Sur le front de la

Guerre mondiale économique en cours

 

 

 

 

Après les BRICS, le RIC !

 

Poutine prend l’initiative d’un sommet trilatéral avec l’Inde et la Chine

Melkulangara Bhadrakumar –   Strategic Culture4.12.2018

 

 

 

Le sommet trilatéral qui a réuni la Russie, l’Inde et la Chine, en marge du G20 de Buenos Aires, le 1er décembre, est un événement qui fera date dans la politique asiatique, à la fois sur le plan international et en matière de sécurité. La rencontre au format RIC a fait un grand bond en avant, quand les gouvernements des trois pays ont pris la décision de « tenir désormais de tels sommets trilatéraux lors des occasions multilatérales » – selon la déclaration d’un haut fonctionnaire du ministère indien des Affaires étrangères.

Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que l’initiative est venue du président russe Vladimir Poutine et que le Premier ministre indien Narendra Modi et le président chinois Xi Jinping ont chaleureusement accepté, d’instinct, son idée. Les trois dirigeants ont ressenti profondément le contexte dans lequel la rencontre s’est déroulée.

Ils ont fait allusion aux impératifs de coopération  et de coordination auxquels ont à faire face leurs pays respectifs, s’ils veulent relever les défis qui se posent à eux en matière de sécurité et de développement. Promouvoir un système multilatéral, la démocratisation de l’ordre international, la paix et la stabilité dans le monde, sont des priorités qui ont été par eux soulignées à de nombreuses reprises.

Il est significatif que les remarques du Premier ministre Modi aient été particulièrement emphatiques et spécifiques. Modi a noté que cette rencontre offrait « une occasion de discuter librement et ouvertement de certains points-clés qui sont sources de vives préoccupations sur le plan international ». À quoi il a ajouté :

Lire la suite…

 

 

 

 

La Chine, indignée par l’arrestation de la directrice financière de Huawei, promet de « prendre toutes les mesures »…

 

L’arrestation de la directrice financière de Huawei sera considérée comme une attaque des sociétés chefs de file de l’industrie chinoise.

 

Tyler DurdenZero Hedge – 6.12.2018

via TheDuran

 

 

Tant pis pour la trêve dans la guerre économique entre la Chine et les USA, ou pour une reprise boursière à Noël d’ailleurs.

Peu après qu’ait éclaté, le 1er décembre, la nouvelle de l’arrestation de Wanzhou Meng – également vice-présidente et fille du fondateur de Huawei – juste au moment où Trump et Xi dînaient ensemble à Buenos Aires, et l’annonce qu’elle risque d’être extradée vers les États-Unis suite à une enquête du Département de la Justice qui veut savoir si le géant des télécoms chinois a vendu du matériel à l’Iran au mépris des « sanctions » contre les exportations vers ce pays, la Chine a immédiatement déposé une plainte officielle et publié une déclaration via son ambassade au Canada, exigeant que les USA et leur voisin « mettent fin à leurs méfaits » et libèrent Meng ; les avertissant qu’elle allait « suivre de près le développement de cette affaire » et qu’elle prendrait « toutes les mesures » [qui s’imposent] pour protéger les droits légitimes et les intérêts des citoyens chinois.

Lire la suite…

 

 

 

 

Seulement économique ?

 

Les pays qui abritent des systèmes US deviendront des cibles pour la Russie si les États-Unis quittent l’INF

État-Major de la Défense de RussieTASS5.12.2018

 

« La déclaration de Donald Trump sur les intentions US de sortir du traité sur le contrôle des armes affectera négativement la stabilité stratégique mondiale, » a déclaré Valery Gerassimov.

 

Système de lancement vertical M41

© wikimedia.org/Hpeterswald

 

« Les pays qui abritent des systèmes de missiles US deviendront des cibles pour la Russie si les USA cessent de respecter le traité INF (Intermediate-Range Nuclear Force) », a déclaré mercredi le Chef d’État-Major russe Valery Gerassimov, lors d’une séance d’information destinée aux attachés militaires.

Lire la suite…

 

 

 

 

«Timeo Soros et dona ferentes…» (Recep Tayyip Erdogan connaît ses classiques)

 

Après avoir fui la Turquie, Soros devra-t-il fuir aussi les autres pays du « monde du Sud » ?

 

Soros obligé de fuir la Turquie…  Serait-ce le signe avant-coureur de choses à venir ?

 

Andrew Korybko TheDuran4.12.2018

 

 

L’Open Society Foundation de Soros a décidé de quitter la Turquie.

Le représentant de l’organisation a dit que son départ était dû au fait qu’elle a été récemment accusée de s’être mêlée affaires intérieures du pays. Il faisait allusion, bien entendu, aux propos tenus la semaine dernière par le président Erdogan, qui a accusé l’organisation d’avoir été activement mêlée à la tentative de révolution colorée du Parc Gezi en 2013, ce qui est comme chacun sait sa raison d’être.

Lire la suite…

 

 

 

 

Trop long, hélas, on n’a pas le temps de vous traduire…

 

Sachez seulement, si vous ne lisez pas l’anglais, que l’armée US, tout en réclamant de plus en plus d’argent à son gouvernement, donc aux contribuables, refuse obstinément de se soumettre à un « audit », c’est-à-dire à la moindre expertise comptable. « Continuez de cracher et ne demandez pas pourquoi ! » pourrait être sa devise.

L’auteur s’est livré à une enquête fouillée et il est loin d’être le seul. Des lanceurs d’alertes issus du sérail ont même, à diverses reprises, attaché le grelot. Pure peine perdue.

Exemples : Il a été impossible aux chercheurs de retrouver la moindre trace concrète de 21 milliards de dollars de dépenses du Pentagone entre 1998 et 2015… On parle d’une fraude grosso modo estimée à une centaine de milliards de dollars, et sans aucun moyen de rien vérifier, puisqu’ils rechignent à montrer leurs livres de comptes…

Dave Lindorff  raconte comment ils s’y prennent.

 

The Pentagon’s Massive Accounting Fraud Exposed

Dave Lindorff – I.C.H. – 4.12.2018

How US military spending keeps rising even as the Pentagon flunks its audit.

 

 

 

December 04, 2018 « Information Clearing House » –  On November 15, Ernst & Young and other private firms that were hired to audit the Pentagon announced that they could not complete the job. Congress had ordered an independent audit of the Department of Defense, the government’s largest discretionary cost center—the Pentagon receives 54 cents out of every dollar in federal appropriations—after the Pentagon failed for decades to audit itself. The firms concluded, however, that the DoD’s financial records were riddled with so many bookkeeping deficiencies, irregularities, and errors that a reliable audit was simply impossible.

Deputy Secretary of Defense Patrick Shanahan tried to put the best face on things, telling reporters, “We failed the audit, but we never expected to pass it.” Shanahan suggested that the DoD should get credit for attempting an audit, saying, “It was an audit on a $2.7 trillion organization, so the fact that we did the audit is substantial.” The truth, though, is that the DoD was dragged kicking and screaming to this audit by bipartisan frustration in Congress, and the result, had this been a major corporation, likely would have been a crashed stock.

Read more…

 

 

GILETS

 

Complotisme « en marche »

Philippe GrassetRéseau International – 8.12. 2018

 

 

 

 

Sommes-nous à la veille d’un coup d’État ? Si l’on était en d’autres temps où ce genre de choses étaient envisagés avec des éléments sérieux et probants comme en 1958 (13-Mai et opération Résurrection), en 1961 (putsch d’avril des généraux à Alger) et même en 1968 (Mai-68 et de Gaulle à Baden-Baden), ce serait une tragédie en cours de structuration ; dans notre temps qui cultive si intensément le goût des montages et du simulacre, ce pourrait être aussi une tragédie-bouffe de la sorte qui en est la marque. Le paradoxe bien malheureux quant aux circonstances de la journée de demain de cette flambée d’alarmes et d’urgences montée d’abord en simulacre paniquard, c’est que cela pourrait donner ou avoir donné des idées aux quelques groupes et individus à l’esprit lunatique et un peu dérangé, et enfiévré de diverses illusions de violence destructrice et révolutionnaire ; ceux-là qui comptent se manifester demain à leur façon et pourraient croire alors que le Grand Soir couronnera leur journée, et qu’ils pourront ainsi créer “leur propre réalité”.

Lire la suite…

 

Des arroseurs arrosés ou une vraie peau de banane ?

Comme nous le disions la semaine dernière, la vraie peau de banane est toujours à craindre. Mais il est toujours possible de la glisser sous les pieds de ceux qui l’ont semée. Il suffirait par exemple que « l’agitation » française s’étende au reste de l’Europe…

 

 

 

 

GILETS JAUNES : LÉGISLATIVES ANTICIPÉES OU ÉTATS GÉNÉRAUX ?

Anne-Sophie ChazaudVu du Droit – 29.11.2018

 

 

En dépit des rodomontades bravaches,  postures managériales et autres affirmations de façade, il  y a le feu à la maison LREM, assaillie de tous côtés par un peuple dont elle a cru pouvoir ne faire qu’une bouchée de pain (voire de brioche à 200 euros).

 

Il y a quand même des gens qui savent se servir de Photoshop !

 

Pourtant, certains élus ou représentants de la majorité continuent, n’ayant honte de rien, de venir pérorer sur les plateaux télé en raillant notamment la très grande hétérogénéité des revendications des gilets jaunes. Notons au passage la mauvaise foi du procédé puisque ce sont les mêmes qui, dans le même temps, tentent désespérément de réduire le mouvement de révolte actuel à la seule question des prix du carburant et de l’écologie, essayant ainsi de circonscrire l’incendie qui s’est pourtant déjà largement étendu à de nombreux autres sujets ayant trait au pouvoir d’achat, aux niveaux de revenus, mais aussi à des questions telles que la représentativité des élus, l’allocation des moyens de l’Etat etc.

Encore une fois, ces faquins infatués d’eux-mêmes ne comprennent rien, quand ils ne feignent pas de ne rien comprendre, ce qui dans les deux cas n’est pas admissible et représente une lourde faute politique.

Lire la suite…

 

 

 

 

Les piapias sur « la violence des manifestants » ont inspiré ceci à Salim Lamrani :

 

La violence ?

Oui, la violence de la misère,

la violence de la pauvreté,

la violence de l’arbitraire,

la violence des inégalités,

la violence de l’arrogance,

la violence des puissants,

la violence de l’indifférence,

la violence des possédants,

la violence de l’hypocrisie,

la violence de classe,

la violence du mépris,

la violence de la menace,

la violence de l’humiliation,

la violence de l’injustice,

la violence de la déraison,

la violence de l’avarice.

Cette violence tenace et vile

qui frappe la plèbe, les écrasés,

les gueux, les indociles

les riens, les affamés. 

Salim Lamrani

 

On souscrit.

 

 

 

AUX URGENCES

V.

 

Palestine :
Publiez la base de données des Nations Unies sur les entreprises impliquées dans la colonisation !

 

 

Dans une lettre ouverte adressée au Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, 100 organisations, dont l‘Association belgo-palestinienne, le CNCD-11.11.11 et plusieurs autres ONG belges, demandent la publication immédiate d’une base de données des Nations Unies des entreprises actives dans les colonies israéliennes.

Les colonies israéliennes sont des crimes de guerre au regard du droit international et rendent impossible un développement socioéconomique durable dans le territoire palestinien occupé.

Malgré cela, de nombreuses banques et entreprises privées fournissent encore la base financière nécessaire au maintien et à l’expansion de l’économie des colonies israéliennes. C’est pour cette raison que les Nations unies travaillent depuis 2016 sur une base de données des entreprises actives dans la colonisation israélienne.

Lire la suite…

 

 

 

Et pourquoi n’a-t-on pas vu passer cette pétition ?

 

Un  appel européen contre l’Eurovision en Israël

The Guardian  – 22.10.2018

Eurovision, ne blanchissez pas l’occupation et les violations des droits humains par IsraëlEurovision, ne blanchissez pas l’occupation et les violations des droits humains par Israël

Nous, soussignés, artistes d’Europe et d’ailleurs, soutenons le vibrant appel des artistes palestiniens à boycotter le Concours de l’Eurovision 2019 qui doit être accueilli par Israël.

Le 13 mai 2018, Israël remportait le concours Eurovision de la chanson, gagnant dans la foulée le droit d’organiser la prochaine édition de la compétition en 2019. Deux jours plus  tard, c’est à un spectacle nettement plus funeste que le monde entier fut forcé d’assister. 55 palestiniens de Gaza, parmi lesquels huit enfants, qui manifestaient pour le droit au retour et la levée du blocus du territoire que subit Gaza  ont été tués à la frontière par les tireurs d’élite de l’armée israélienne, tandis que des centaines d’autres ont été blessés. Amnesty International a condamné à cette occasion la politique israélienne de « tirer-pour-tuer-ou-mutiler », tandis que Human Rights Watch  a parlé de meurtres « illégaux et calculés ».

La répression de la «  marche du retour » ne représente qu’un exemple des nombreuses violations du droit international et humanitaire commises par Israël depuis des décennies: occupation illégale, déplacements forcés de population, politique d’enfermements massifs (y compris à l’encontre de mineurs), accaparement des ressources dans les territoires occupés…  Dans cette perspective, l’organisation de l’Eurovision à Tel-Aviv représentera une occasion en or pour Israël de polir son image et détourner l’attention de ses crimes.

Lire la suite…

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 9 décembre 2018

 

 

 

One Responses

  • sémimi

    Les photos de Macron en Mme du Barry, magnifique, à s’y tromper ! Le bordel s’installe dans le monde entier et notre bien-aimé Président « que le monde entier nous envie » n’y est pas étranger. Il semble d’ailleurs qu’il se prépare pour ce soir à une séance , comment dire, d’auto-flagellation publique, mais attention, avec une plume de paon. C’est une nature délicate
    Mon petit doigt me dit que le portail devrait commencer à envisager le thème «la COMMUNE TER ». Nous verrons si la déclaration annoncée pour ce soir confirmera mon intuition d’un grand ratage en marche.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *