Incompétence ou volonté délibérée ?

 

 

Autrement dit, le gouvernement français, médaille d’or olympique du girouettisme, est-il vraiment aussi nul qu’il en a l’air ou fait-il l’âne pour avoir du foin ?

 

 

 

 

 

Et si son programme réel n’avait rien à voir avec la « pandémie » ? Et si la dite pandémie avait été créée de toutes pièces – par qui, où, quand, comment ? – dans le but d’installer, mondialement, un état récessif assez violent pour provoquer des sursauts du genre révolutions, sauf si, évidemment, « on » pouvait avoir préalablement réussi à ligoter les foules…

Théorie du complot ? So what ?

 

Nous ne reviendrons sur le texte capital de Pepe Escobar que pour le rappeler : De Tour de contrôle à Planète en confinement : « Ceci n’est qu’un test »

Mais il y en a d’autres, partout, qui se posent de plus en plus les questions ci-dessus. Et les réponses qu’ils obtiennent sont plus sinistres les unes que les autres. Nous faisons ici un simple petit tour d’horizon (forcément temporaire).

 

 

 

 

 

Le coronavirus s’apprête à disparaître

http://mai68.org/spip2/spip.php?article5702

 

Bonjour à toutes et à tous,

Avec le printemps et le réchauffement climatique, le virus va disparaître, mais pas le mensonge : le gouvernement va nous dire que c’est grâce à lui et à son confinement que le virus a disparu. Alors qu’en fait, le confinement a propagé et propage encore le coronavirus. Vous pouvez vérifier que c’est ce que je disais déjà le 18 mars 2020 :

http://mai68.org/spip2/spip.php?article5404

    Bien à vous,
    do
    21 avril 2020
    http://mai68.org/spip2

 

LE CONFINEMENT EST NUISIBLE

http://mai68.org/spip2/spip.php?article5418

 

 

FERMER LES YEUX SUR LES YEUX CREVÉS

Non seulement approuver le « confinement », c’est approuver la police, puisqu’elle est nécessaire pour le faire respecter ; mais, en plus, le « confinement » est totalement contre-productif.

Les historiens qui ont étudié la peste le savent bien. Le professeur Raoult de l’IHU de Marseille le dit aussi à propos du choléra dans cette ville il y a une centaine d’années.

On a bien vu à la télé ce qui s’est passé à Wuhan. Comme tout le monde allait être confiné, beaucoup de Chinois sont partis juste avant, trimballant le coronavirus avec eux dans tout le reste de la Chine. Les Français ont envoyé des avions à Wuhan pour rapatrier des centaines de français qui ont ramené le coronavirus avec eux. Pareil pour les autres pays. Du coup le coronavirus est devenu subitement mondial.

En France, le confinement a le même résultat. Beaucoup de gens se sont enfuis des grandes villes juste avant pour aller se réfugier dans la campagne afin d’être plus libres ou par peur du coronavirus. Ils ont évidemment dispersé d’un seul coup le coronavirus partout. J’aimerais savoir si des avions sont venus de l’étranger, comme à Wuhan, pour venir chercher des milliers de touristes et les ramener dans leurs pays d’origine.

Sans compter que les flics qui contrôlent tout le monde vont forcément être contaminés et contaminer tout le monde en retour !

Question de ralentir la progression du coronavirus, le gouvernement a donc obtenu le résultat exactement inverse de ce qu’il prétendait vouloir. J’espère que c’est seulement de l’incompétence et pas une volonté.

Note du 31 mars 2020 : Je viens d’entendre à France-culture — le 31 mars 2020, vers 18h20 — que, grâce aux téléphones portables, l’État avait pu déterminer que 1,7 millions de personnes avaient quitter précipitamment la région parisienne au moment du confinement :

http://mai68.org/spip2/spip.php?article5593

 

 

 

Effets secondaires

 

 

 

Salut à toutes et à tous,

J’ai un ami qui vient de se prendre une amende parce qu’en recopiant à la main une autorisation dérogatoire de sortie, il avait oublié un mot : 135 Euros, pour le mot !

Il y a en France 13 millions de personnes qui n’ont pas Internet pour télécharger le modèle exact d’autorisation dérogatoire de sortie. Il y a plein de pauvres qui n’ont pas d’imprimante, et qui vont faire des fautes en recopiant à la main l’autorisation dérogatoire de sortie.

Ces amendes pour défaut d’autorisation dérogatoire de sortie sont probablement illégales* :

http://mai68.org/spip2/spip.php?article5713

Je ne sais pas dans quelle mesure on peut déposer une QPC (question prioritaire de constitutionnalité) pour ces amendes, mais il faudrait le faire pour chaque amende !
 
Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip2

 ___________________  

*  « sont probablement illégales » : elles le sont [NdGO]

 

 

 

 

LE CRI DES PEUPLES

 

Incurie criminelle de nos dirigeants : au moins, Boris Johnson était franc et cohérent…

 

le cri des peuples – 7.4.2020

 

 

 

 

Macron : « Les masques ne servent à rien, et ceux qui les portent sont des ignorants irresponsables car ils en privent les soignants qui en ont réellement besoin ; pour ma part, je suis irréprochable mais je suis trop précieux à l’humanité pour prendre des risques, et c’est pourquoi je porte un masque FFP2 dans un lieu dépourvu de malades, alors que tout le monde autour de moi ne porte qu’un simple masque chirurgical… Et si vous n’êtes pas contents, venez me chercher ! »

Lire la suite 

Source : https://lecridespeuples.fr/2020/04/07/incurie-criminelle-de-nos-dirigeants-au-moins-boris-johnson-etait-franc-et-coherent/

 

 

 

 

Par qui, où, quand, comment ? Ouh…

 

Carnage, massacre social ! 1.25 milliards de gens risquent de perdre leur travail !

 

Charles Sannat – Insolentiae – 8.4.2020

 

 

 

 

 

C’est un article du Figaro qui revient sur les dernières prévisions et les dernières inquiétudes de l’OIT, l’organisation internationale du travail.

 

La situation est très, très délicate, et les estimations très sombres. Pour l’OIT jusqu’à 1.25 milliards de travailleurs dans leur monde pourraient perdre leur travail suite à la pandémie de Covid, c’est évidemment un massacre à la tronçonneuse sociale. L’OIT parle de 25 millions de nouveaux chomeurs aux Etats-Unis par exemple.

Surveillez le chômage, c’est la variable clef pour cerner le niveau du tsunami économique qui va nous frapper et c’est ce niveau de chômage qui va nous permettre d’anticiper et de définir la hauteur de la vague.

 

« L’OIT pointe les secteurs les plus à risque, le transport, les services d’hôtellerie et de restauration, l’industrie manufacturière, et le commerce de détail. Cela concerne 1,25 milliard de travailleurs exposés à des licenciements, pertes d’activité et de revenus. Si l’OIT suit en temps réel l’évolution, ses experts n’avancent pas de prévision de chômage sur l’année. « Cela dépend de la maîtrise de la pandémie et du rythme de sortie du confinement », explique Guy Ryder qui appelle à des mesures d’urgence. « Des efforts importants ont été consentis au niveau national dans les économies développées pour limiter l’impact économique et social mais il manque une véritable coordination internationale, comme on l’a vu en 2008 au sein du G20, et surtout une solidarité envers les pays en développement qui n’ont pas les ressources à disposition ». Les États ont appris de la grande récession, cherchent à éviter les licenciements secs en ­élargissant l’accès du chômage partiel, en particulier aux PME plus vulnérables. L’Allemagne a fait figure d’exemple en 2008 avec le Kurzarbeit :

 

« Les entreprises ont beaucoup mieux récupéré de la crise. Il y a une logique économique et aussi sociale à aider les personnes à surmonter la crise », argue Guy Ryder. Cela permet aussi de préserver les compétences ».

Par exemple…

 

Source : https://insolentiae.com/massacre-social-chomage-1-milliard/

Source d’origine : https://www.lefigaro.fr/social/coronavirus-1-25-milliard-de-travailleurs-courent-un-risque-de-licenciement-ou-de-reduction-de-salaire-selon-l-oit-20200407

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/carnage-massacre-social/

 

 

 

 

Il n’y a pas que Karine Bechet Golovko qui déplore l’incidence de la mascarade sur l’éducation…

 

Le virus est-il vraiment notre principal ennemi ?

 

Paul Camélinat – LGS – 8.4.2020

 

 

 

 

Après des mois de mobilisation, des gilets jaunes d’abord, puis d’un mouvement social plus traditionnel, il règne en France un étrange consensus. La guerre contre le Coronavirus n’en reste pourtant pas moins la continuation de la politique par d’autres moyens, comme disait Clausewitz, celle d’un gouvernement s’étant spécialisé dans la casse sociale.

 

La honteuse sortie du préfet Lallement [1] en est la splendide illustration. Le président Macron ne s’est pas trompé dans le choix des mots. Si la lutte contre le Covid-19 n’a rien d’une guerre, la peur suscitée par des interventions télévisées anxiogènes, et par des mesures dignes d’une invasion du territoire national, a permis d’obtenir l’assentiment général de la population. Mis en cage comme de la volaille, sur le modèle chinois que l’on décriait tant, le peuple français se tient enfin à carreau. Mais le virus est-il vraiment notre principal ennemi ?

 

Une jeunesse sacrifiée

Ce fléau, qui fut un temps présenté comme une grosse grippe, cause maintenant une grande peur. Pourtant, le taux de mortalité a été à plusieurs reprises revu à la baisse par différentes études, sur la base de la prise en compte de l’important nombre d’infectés asymptomatiques [2]. Pour les générations les plus jeunes, le risque est faible. Ce sont les plus âgés, et les hommes, qui sont les plus vulnérables. Ainsi l’âge moyen des personnes décédées en Italie aurait été un temps de 79,5 ans [3].

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/le-virus-est-il-vraiment-notre-principal-ennemi.html

 

 

 

Mais la dame élargit son propos. Pas qu’en Russie, tout ça… 

 

La crise du coronavirus et le recours à des éléments de guerre psychologique

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics – 7.4.2020

 

 

 

 

Dans le cadre de la crise du coronavirus, l’on voit clairement émerger des éléments de guerre psychologique, par le monopole de « l’info-comm », qui rappelle les méthodes de pays totalitaires, joint à une pratique d’intimidation des personnes résistantes. Les pays ont été amenés à ces extrêmes, car la comm globale sur le péril imminent de l’humanité pour raison de coronavirus, qui ne peut être combattu que par un abandon de l’état de droit démocratique, cette nouvelle « réalité » issue du virus, n’a pas réussi à convaincre une partie significative de la population. La guerre psychologique n’est pas nouvelle, mais en général elle n’est adoptée que contre un ennemi, sur le mode différencié des fonctions agression / protection en fonction des catégories ennemis / soi-même / tiers. Or, ici, le combat « covid » est global, ce qui pose un problème de détermination de la cible. Et l’on se retrouve face à des techniques agressives tournées contre son peuple lui-même, contre les siens, puisque le monde est global, le virus est global, la cible aussi. Et là est « l’innovation », si l’on peut dire, du recours à la guerre psychologique en la situation que nous vivons. L’homme, après avoir été réduit à un malade potentiel, est devenu un ennemi potentiel. De ce nouveau monde.

 

Si la théorie de la guerre psychologique est assez peu développée en France, en revanche elle est parfaitement étudiée et développée dans les pays anglo-saxons et les structures internationales, comme l’OTAN. Il existe deux conceptions de la guerre psychologique, une conception large, qui permet de recourir au moyen de déstabilisation des cibles, de leur conditionnement psychologique pour atteindre un comportement attendu, affaiblir leur résistance, non seulement en période de guerre, mais également en période de paix, non pas uniquement contre les ennemis, mais également contre les populations neutres ou amies. Ces armes, alors, ne sont pas uniquement concentrées entre les mains des structures militaires étatiques. C’est la définition donnée par l’OTAN dans sa Doctrine interalliée des opérations interarmées de 1997 :

« Les opérations psychologiques sont définies comme des activités psychologiques planifiées en temps de paix, de crise et de guerre, dirigées sur des publics ennemis, amis et neutres pour influencer leurs attitudes et leur comportement de manière à affecter la réalisation des objectifs politiques et militaire. »

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/04/la-crise-du-coronavirus-et-le-recours.html

 

 

 

Persiste et signe :

 

Billet utopique : Jusqu’où va nous conduire cette poussée sanitaire totalitaire du coronavirus ?

 

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics – 9.4.2020

 

 

 

 

La furie sanitaire qui s’est emparée de nos sociétés ces dernières semaines sous prétexte de coronavirus est on ne peut plus malsaine. S’il y a effectivement une attaque virale, elle n’est pas la seule en ce moment dans le monde (voir notre texte), alors la question se pose de savoir jusqu’où aller ? À quel moment les pouvoirs et les populations pourront-ils se sentir rassurés ? Lorsqu’il n’y aura plus de malades ? Du tout ? Cela rappelle les heures sombres du 20e siècle et la chasse aux faibles. Nous assistons au réveil du fantasme d’une société propre, saine, nettoyée, dans tous les sens du terme, de ses éléments « contagieux », de ces éléments « viciés ». Voici un aperçu du monde merveilleux qui se construit sous nos yeux, souvent détournés, si on laisse faire. Car ce monde est dans une impasse : il ne peut simplement déconfiner les populations sans risque de révolte et ne peut les garder éternellement confinées sans risque de révolte. Il faut donc changer la société.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/04/billet-du-jour-jusquou-va-nous-conduire.html

 

 

 

Oui, d’accord, elle s’acharne :

 

Coronavirus, déconfinement et « souveraineté globalisée »

 

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics – 10.4.2020

 

 

 

 

Lorsque sous pression internationale, les États, les uns après les autres, dans leur grande majorité, ont assigné leur population à domicile, aucun plan général de gestion de la crise n’a été mis en place au niveau national, aucune mesure rationnelle et adaptée à chaque situation n’a été envisagée (par exemple, l’OMS et l’UE recommandaient de laisser les frontières ouvertes entre les pays européens). Pourtant, une décision a été prise selon laquelle, pour le coronavirus, cette fois, les États sont majoritairement prêts à se plier et à enfermer leurs populations et les populations sont prêtes à se faire enfermer.

Lire la suite…

 

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/04/coronavirus-deconfinement-et.html

 

 

 

L’OTAN, bien entendu, sait y faire…

 

 

 

L’Art de la guerre

L’OTAN en armes pour « combattre le coronavirus »

 

Manlio Dinucci – il manifesto – 7.4.2020

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

Le Dixmude « plus gros navire de guerre français après le porte-avions Charles-De-Gaulle » est un navire d’assaut amphibie porte-hélicoptères actuellement en route vers les Caraïbes, où il va combattre l’agression du corono-venezuelo-cubano-virus

  

 

Les 30 ministres des Affaires étrangères de l’OTAN (pour l’Italie Luigi Di Maio), réunis le 2 avril en vidéoconférence, ont chargé le général USA Tod Wolters, Commandant Suprême Allié en Europe, de « coordonner l’appui militaire nécessaire pour combattre la crise du coronavirus ». C’est ce même général qui, au Sénat des États-Unis le 25 février, a déclaré que « les forces nucléaires soutiennent toute opération militaire USA en Europe » et que lui-même « soutient une politique flexible de la première utilisation » des armes nucléaires, c’est-à-dire de l’attaque nucléaire par surprise (« Le Dr Folamour veille sur notre santé », il manifesto, 24 mars).

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/lotan-en-armes-pour-combattre-le-coronavirus/

 

 

 

 

 

Pendant que l’immonde Lenín Moreno et ses complices de l’OTAN, de l’UE et autres parasites font condamner l’exemplaire Rafael Correa à 8 ans de prison… en Équateur, on ramasse les cadavres des victimes du coronavirus dans les rues.

 

En anglais, parce qu’on n’arrive pas à suivre :

 

Ecuadorian humanitarian catastrophe amidst pandemic

 Public health system collapses and the country deals with dead people scattered on the streets.

 

Lucas Leiroz – InfoBrics – 8.4.2020

Via TheDuran

Submitted by InfoBrics, authored by Lucas Leiroz, research fellow in international law at the Federal University of Rio de Janeiro…

 

 

 

 

Among the countries affected by the global pandemic, it is undeniable that there is a certain imbalance in media coverage, with some very affected countries being scarcely followed by the news, while in other locations the situation is overestimated. An example of what is being said here is the case of Ecuador, about which little or nothing has been said in the mainstream mass media around the world. The collapsed South American country began the biggest crisis in its recent history. The fragile Ecuadorian public health structure was not efficient to deal with even the first cases of COVID-19, causing the infection to spread quickly. The government’s slowness in taking action to control the crisis was also a key factor in building the current scenario : Ecuador, in a very short time, became the country with the highest number of deaths per capita due to the new coronavirus in Latin America.

 

In order to be aware of the exponential growth of the infection in the country, Ecuador reported its first positive of new coronavirus on February 29 and, today, already confirms almost 3,700 cases and more than 180 deaths. However, these figures are far from representing the reality of the country’s infection. With the rapid expansion of the disease, the huge number of people in hospitals caused the national health system to collapse in a few days, generating such a situation that many people become ill and even die without ever going to a hospital, making it impossible to identify the actual number of patients in the country.

Read more…

Source : https://theduran.com/ecuadorian-humanitarian-catastrophe-amidst-pandemic/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=the_duran_daily&utm_term=2020-04-08

 

 

 

 

 

Et bien entendu :

 

Au-delà des mots

 

Craig Murray – LGS – 9.4.2020

Sur l’audition de Julian Assange du 7 avril 2020

 

 

 

 

Hier, Mark Sommers, le second avocat extrêmement érudit de Julian Assange, lors de son audience d’extradition, a tremblé de colère au tribunal. La magistrate Vanessa Baraitser venait de décider que les noms du partenaire et des jeunes enfants de Julian Assange pouvaient être publiés, ce qui, selon elle, est dans l’intérêt d’une « justice ouverte ». Sa partenaire avait soumis une lettre à l’appui de sa demande de mise en liberté sous caution liée à Covid 19 (que Baraitser avait sommairement rejetée) pour déclarer qu’il avait une famille à Londres. Baraitser a déclaré qu’il était donc dans l’intérêt d’une justice ouverte que les noms de la famille soient rendus publics, et a déclaré que la défense n’avait pas démontré de manière convaincante que cela entraînerait une menace pour leur sécurité ou leur bien-être. C’est à ce moment que Sommers a failli perdre son contrôle. Il s’est levé d’un bond et a informé qu’il ferait appel auprès de la Haute Cour, et a demandé un sursis de 14 jours. Baraitser lui a accordé quatre jours, jusqu’à 16 heures vendredi.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/au-dela-des-mots.html

 

 

 

 

 

 

The French Fifth Republic Sinking Fast with no Lifeboat in Sight

 

 

Seulement la Ve République ?

 

 

 

 

 

On est en danger ! Aaarrrggghhh !

 

 

 

 

 

 

 

Mais pour qui au juste vous prenez-vous, Messire ?

 

 

Bill Gates franchit le Rubicon numérique : Plus question de rassemblements de masse tant que la planète entière n’aura pas été vaccinée !

 

Robert Bridge – Strategic Culture Foundation

via TheDuran – 8.4.2020

 

 

 

 

« Ces craintes ont pris plus de signification encore quand Bill Gates a benoîtement donné, ce week-end, une interview à couper le souffle à CBS. Car, ce matin, Gates a dit à son hôte Anthony Mason que les rassemblements de masse pourraient se voir interdire à l’âge du Coronavirus, à moins et pas avant qu’une vaccination à l’échelle planétaire ait été mise en œuvre »

 

Un thème récurrent chez les théoriciens du complot, est que l’élite n’attend que le moment opportun pour déployer sa technologie de « marquage de la bête », pour pouvoir identifier et contrôler à distance chaque être humain, n’importe où sur la planète, scellant ainsi son plan de gouvernement planétaire unique. Et, vu le nombre de gens prêts à tout et à n’importe quoi pour pouvoir retrouver un certain degré de normalité, ces craintes paraissent de plus en plus justifiées avec chaque jour qui passe.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/bill-gates-franchit-le-rubicon-numerique/

 

 

 

 

 

Nos commentaires (pas de raison) :

 

On se rappellera que le brutal lockdown (réussi, merci), opéré par Narendra Modi sur la population du Jammut et Cachemire le 5 août dernier, avait immédiatement suivi l’octroi d’une haute distinction ménagère au PM indien par la « Fondation Bill et Melinda Gates ». Relation de cause à effet ? Répétition générale ? Bande de théoriciens du complot, vous avez l’esprit vraiment mal tourné !

 

 

Ne nous dites pas non plus que la mode du tatouage n’a été lancée qu’afin que le troupeau s’habitue à être « marqué » sans rechigner, on ne vous croirait pas, espèces de complotistes !

Le moment venu, la chose sera d’autant plus facile à faire passer que les adeptes n’auront aucun souvenir d’Auschwitz ou de Büchenwald pour leur gâcher le plaisir.

 

 

Cependant, on peut dire sans exagérer que la Belgique a servi une fois de plus à la fois de laboratoire et de cobaye, puisque les cartes d’identité (obligatoires) de tous ses citoyens sont d’ores de déjà « à puce » et contiennent, entre autres, leur histoire médicale et économique.

Par exemple : si, Belge, vous achetez une imprimante ou une machine à café, vous ne recevrez plus aucune garantie sur papier. La garantie sera enregistrée par le vendeur dans la puce de votre C.I., avec le lieu, la date et le prix de votre achat, et, bien sûr, le n° du compte bancaire à l’aide duquel vous l’aurez payé, etc. Idem si vous allez à l’hôpital, où il vous est dorénavant interdit de payer en espèces. Ceux qui n’ont pas de compte en banque ? Ah, ben, ils vont chez le rebouteux.

 

 

 

 

ISRAËL

 

Dieu et le Coronavirus

 

Gilad Atzmon – Gilad Online – 6.4.2020

via The Unz Review – 2.4.2020

 

 

 

 

 

Avertissement : Étant donnée la nature  hautement sensible du sujet, toutes mes sources de référence sur les communautés juives  orthodoxes et le Coronavirus sont des organes de presse mainstream juifs et israéliens.

 

La presse israélienne s’est largement fait l’écho, ces jours derniers [31/3 et 1er/4, NdT] du fait qu’à l’intérieur des communautés ultra-orthodoxes en Israël, le virus Corona s’est répandu comme une traînée de poudre.

« Les ultra-orthodoxes d’Israël mettent le public en danger » faisait le gros titre à la Une du Jerusalem Post d’hier. L’article désigne la communauté orthodoxe comme une menace pour la société en général autant que pour elle-même. Certaines des communautés les plus religieuses d’Israël, des dirigeants religieux et le ministre de la Santé lui-même refusent de prendre suffisamment au sérieux le danger représenté par le Coronavirus dans leurs communautés de fidèles. Le mépris des ultra-orthodoxes pour la société séculière en temps de pandémie COVID-19 met en danger à la fois leurs propres communautés et le public en général.

Lire la suite…

 

Source : https://gilad.online/writings/2020/4/6/god-and-the-coronavirus

Source d’origine : https://www.unz.com/gatzmon/god-and-the-coronavirus/

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/dieu-et-le-coronavirus/

 

 

 

 

 

Qu’en penser ?

 

À supposer que l’hypothèse de Gilad soit exacte, Israël aurait été frappé d’une vague de Coronavirus-pas-encore-appelé-ainsi au mois de septembre dernier, d’où ont résulté des morts en nombre assez élevé. Ce pays aurait un taux de mortalité aujourd’hui très faible parce qu’entre cette vague-là et l’offensive actuelle, la population aurait eu le temps de se fabriquer des anticorps.

Cela nous laisserait avec la question : d’où est venue, en Israël, la première vague ? Pas de Wuhan sûrement. Ni de Téhéran. Où, alors, le virus a-t-il existé, dans un laboratoire d’abord, à l’air libre ensuite, avant d’être diagnostiqué en Chine, comme le précise très justement Gilad. En Israël ? Peut-être, mais pas sûr.

Laissons de côté les Hassidim, dont le mode de vie peut favoriser la propagation mais pas l’émission d’un tel fléau. C’est de Brooklyn qu’ils viennent de l’amener en Palestine. D’où était-il arrivé à Brooklyn ? Depuis combien de temps des Américains du Nord meurent-ils de cette variété de grippe sans que ni autorités ni merdias aient jugé utile d’en faire état ? Est-il présomptueux (complotiste ?) d’imaginer une première diffusion – mettons accidentelle – aux USA, suivie d’une diffusion – mettons belliciste – chez les archi-ennemis, à la fois pour leur faire tort et noyer le poisson ? Pas sûr non plus mais on ne prête qu’aux riches…

 

 

 

 

Dans un entretien qu’il vient d’avoir avec Causeur, Jean-Marie Le Pen (Quoi ! Le menhir chez Finkie ? Oui, oui.) parle à plusieurs reprises des vagues migratoires. De sa part, c’est normal et d’ailleurs il ne les accuse pas. L’immigration – sauvage ou non – pourrait éventuellement jouer le même rôle que les Hassidim en Israël, pas plus. Véhicule à la rigueur, pas émettrice. Mais Jean-Marie Le Pen n’est pas le seul à l’évoquer et des rumeurs courent avec de plus en plus d’insistance, attribuant aux frais débarqués les malheurs actuels de l’Italie, pour ne rien dire des nôtres, qualifiant de « tabou » le fait ne de ne pas les en accuser. Il convient peut-être de couper la tête à ce canard avant qu’il se mette à faire des dégâts supplémentaires, les problèmes de santé suffisent. Si les populations déplacées avaient quelque chose à voir avec la dispersion de la pandémie, l’île de Lesbos ne serait plus qu’un cimetière. De même que la Sicile et le Sud de l’Italie en général. Or, c’est Bergame, c’est la Lombardie qui sont frappées. Le mal est donc venu d’ailleurs et autrement.

 

 

Les vaccins sont-ils la pire ou la meilleure des choses ou les deux mon général ?

 

Nous nous permettons de vous rappeler l’article d’Yves Rasir paru ici-même le 31 mars : Covid-19 : la vaccination massive explique-t-elle le taux de mortalité en Italie ? et de vous remettre sous les lunettes, l’extrait, beaucoup plus ancien, que nous avions emprunté aux très grands romanciers italiens que sont Rita Monaldi et Francesco Sorti, extrait hyper-documenté qui raconte les ravages causés par la vaccination anti-variolique. Rita est une archiviste de haute volée et ceci – annexe justificative à leur roman Veritas – est une page d’histoire méconnue… apparemment loin d’être finie.

 

La variole de Joseph Ier

 

              Joseph 1er

L’empereur Joseph Ier mourut à 10h15 le vendredi 17 avril 1711, à moins de trente-trois ans. Diagnostic officiel : variole.

Un préambule s’impose. La variole, horrible maladie aujourd’hui (presque) éradiquée, n’a jamais été vaincue par aucun traitement. En d’autres termes, il n’existe pas de traitement contre la variole.

Dans le célèbre manuel Harrison de médecine interne (Dennis L. Kasper, Harrison’s Manual of Medicine, XVI edizione, New York, 2005, traductionn française : Principes de médecine interne, XVIe édition, Paris, 2006), ouvrage fondamental pour tout étudiant en médecine, on lit que la variole est, avec l’anthrax, un des dix virus de classe A, c’est-à-dire la plus dangereuse, placée « sous surveillance spéciale » dans la lutte contre le bioterrrorisme.

En 1996, des délégués de cent quatre-vingt-dix pays prirent une résolution. Le 10 juin 1999, toutes les souches de variole encore existantes dans le monde allaient être détruites. Mais ce ne fut pas le cas. Le CDC d’Atlanta (Center for Disease Control and Prevention), aux États-Unis, en possède toujours.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-variole-de-joseph-1er/

 

 

 

 

 

BELGIQUE

 

 

 

 

Peut-on accuser son gouvernement quand on n’en a pas non plus ?

 

 

Négocier un nouveau gouvernement en juin ? La question se pose

Après l’urgence sanitaire, et avant le vote à nouveau des pouvoirs spéciaux au Parlement fin juin, négociera-t-on un gouvernement à part entière à même de prendre les grandes décisions économiques, sociales et climatiques? L’idée circule.

 

Ah, bon.

 

 

 

On dirait que chez les autres, ce n’est pas mieux :

 

 

 

 

 

Et Brigitte, pourquoi ici ? Parce que les bêtes et parce que c’est dans Le Soir, canard belge, qu’on l’a trouvée :

 

 

Brigitte Bardot : « La connerie reste l’un des plus gros fléaux de l’être humain »

 

Le Soir – 8.4.2020

 

 

 

À la Madrague, la résidence de Saint-Tropez que l’actrice ne quitte plus depuis des années, son quotidien n’a pas changé depuis le début de la pandémie. Son regard sur la France et le monde d’après est impitoyable.

 

« Je suis confinée depuis dix ans, ça ne change rien [rires]. Je ne suis pas une grande passionnée de l’être humain, je ne vois pas grand monde… »

 

Interview (par Le Figaro semble-t-il) :

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/brigitte-bardot-la-connerie-reste-lun-des-plus-gros-fleaux-de-letre-humain/

 

 

 

 

 

 

 

 

JOYEUSES PÂQUES

 

De Belgique

 

 

 

De chez les doublement confinés

 

 

 

 

Directement du Saint Sépulcre

et de Jérusalem capitale éternelle de la Palestine

Joyeuses fêtes de Pâques !

 

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/joyeuses-paques/

 

 

 

 

Mis en ligne le 11 avril 2020

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *