En attendant le 5 mai

 

 

 

 

Pour cause de confinement :

Initialement prévue à Florence, le 25 avril, à l’initiative de

 

ASSOCIAZIONE PER UN MONDO SENZA GUERRA

(Comité Non à la Guerre-Non à l’OTAN)

CNGNN (Italie) / GLOBAL RESEARCH (Canada)

 

 

 

LIBÉRONS-NOUS DU VIRUS 

DE LA GUERRE

 

Conférence internationale 

pour le 75ème anniversaire de la Libération 

et de la fin de la Seconde Guerre Mondiale

 

 

EN STREAMING DIRECT SUR BYOBLU ET PANDORATV

 

SAMEDI 25 AVRIL 2020 à partir de 15h

 

 

 

 

De 1945 à aujourd’hui la guerre ne s’est jamais terminée. Au Deuxième conflit mondial a succédé la Guerre froide, puis une série ininterrompue de guerres et le retour à une situation analogue à celle de la Guerre froide qui augmente le risque d’un conflit nucléaire catastrophique.

 

La guerre, fonctionnelle aux intérêts des élites économiques et financières, continue à broyer des victimes surtout parmi les populations les plus pauvres. Elle est faite aussi avec des armes économiques, qui souvent provoquent plus de victimes que les armes proprement dites. Tout cela cause des émigrations forcées et d’énormes tragédies sociales.

  Dans cette situation la diffusion du Coronavirus, quelle que soit son origine, met dramatiquement en évidence la non-viabilité du système dominant. Au moment même où l’Europe est en crise à cause du virus, se déplacent dans la région européenne des forces militaires USA/OTAN pour créer de nouvelles tensions, alimenter l’idée de l’ennemi et entraîner les forces nucléaires.  Au moment même où se prépare une nouvelle et très grave crise économique, sont gaspillées d’énormes ressources dans un but militaire.

  C’est pour cela que le 25 avril, 75ème anniversaire de la Libération dont est née la Constitution italienne qui répudie la guerre, nous nous réunissons en streaming direct dans la conscience qu’il faut former le plus vaste front interne et international pour nous libérer du système de guerre dont nous sommes prisonniers, pour revendiquer de réels droits d’information, de parole et de participation sur les questions centrales dont dépend notre avenir.

 

 INTERVENANTS

 

Tim Anderson (Australie), enseignant d’économie politique

Giorgio Bianchi (Italie), photo-journaliste et réalisateur

Francesco Cappello (Italie), rédacteur de Sovranitàpopolare.org 

Franco Cardini (Italie), historien et essayiste

Giulietto Chiesa (Italie), journaliste, directeur de Pandora TV

Michel Chossudovsky (Canada), directeur de Global Research

Manlio Dinucci (Italie), journaliste, analyste géopolitique

Diego Fusaro (Italie), philosophe, enseignant à l’IASSP Milan

Guido Grossi (Italie), ancien dirigeant de la Banca Nazionale del Lavoro

Kate Hudson (Royaume Uni), Secrétaire Campagne pour le Désarmement Nucléaire

Diana Johnstone (États-Unis), essayiste 

Peter Koenig (Suisse), économiste

Vladimir Kozin (Russie), principal expert du Centre d’Études Politico-Militaires

Germana Leoni von Dohnanvi (Italie), écrivaine et journaliste

John Shipton (Australie), père de Julian Assange, journaliste et programmateur, fondateur de WikiLeaks

David Swanson (États-Unis), directeur de World Beyond War

Ann Wright (États-Unis), ancienne colonelle de l’Armée et fonctionnaire du Département d’État

ORGANISATION

Giuseppe Padovano, coordinateur CNGNN

Jean Toschi Marazzani Visconti, écrivaine et journaliste

Berenice Galli, vice-présidente d’Associazione per un mondo senza guerre

Maya Nogradi, réalisatrice, militante CNGNN

Margherita Furlan, journaliste, vice-directrice de Pandora TVPax Christi Italia, 

Jeff Hoffmann, journaliste Pandora TV

ASSOCIAZIONE PER UN MONDO SENZA GUERRA

CNGNN (Italie) / GLOBAL RESEARCH (Canada)

en collaboration avec Pax Christi Italia, Commissione Giustizia et Pace dei Missionari Comboniani, Sezione Italiana della WILPF (Ligue Internationale Femmes pour la Paix et la Liberté), Tavolo per la Pace de la Val di Cecina et autres associations;

 

INSCRIPTION

 

Pour contribuer à la réalisation de la Conférence et pouvoir intervenir pendant le direct streaming, communiquer ses nom, ville de résidence, email et/ou tél. portable à Giuseppe Padovano giuseppepadovano.gp@gmail.com 

tél. 393 998 3462

 

SOUSCRIPTION

 

Les organisateurs de la Conférence, voulant garder leur entière autonomie, n’ont demandé aucune contribution financière à des organismes publics et privés, ni à des partis politiques. Ils demandent donc aux participants de contribuer aux frais en versant 5/10 euros ou plus. Le moyen le plus simple pour effectuer le versement est PayPal sur le site http://natoexit.it. Le versement peut être fait avec les cartes de crédit les plus courantes (voir la liste sur le site) et ne comporte aucun coût supplémentaire.

 

 

 

 

L’Art de la guerre

 

Distanciation sociale de la démocratie

 

Manlio Dinucciil manifesto – 21.4.2020

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

 

 

 

« La distanciation sociale est là pour rester beaucoup plus que quelques semaines. Elle bouleversera notre mode de vie, d’une certaine manière pour toujours »  : c’est ce qu’ont annoncé les chercheurs du Massachusetts Institute of Technology, une des plus prestigieuses universités étasuniennes (MIT Tenchnology Review, We’re not going back to normal, 17 mars 2020).

 

Ils citent le rapport présenté par les chercheurs de l’Imperial College London, selon lequel la distanciation sociale devrait devenir une norme constante et être assouplie ou intensifiée selon le nombre d’hospitalisés à cause du virus dans les services de thérapie intensive. Le modèle élaboré par ces chercheurs, et par d’autres, ne concerne pas seulement les mesures à prendre contre le coronavirus. Il devient un véritable modèle social, dont on prépare déjà les procédures et les instruments que les gouvernements devraient imposer par des lois.  

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/distanciation-sociale-et-democratie/

 

 

   

 

 

L’amnésie est-elle un symptôme du Covid-19 ?

 

Gilad Atzmon – The Unz Review – 20.4.2020

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

 

 

Je demande ça, parce que, il y a juste trois ans, les USA ont subi une des plus sévères flambées de grippe de récente mémoire. Je parle de la grippe de 2017-18 qui, selon les CDC (Centres américains de contrôle et de prévention des maladies) a fait 45 millions de malades et provoqué 21 millions de visites médicales et 810.000 hospitalisations ». En septembre 2018, CNN annonçait qu’il y avait 80.000 morts, de causes touchant à l’épidémie.

 

Le nombre des cas de grippe, cette année-là, rien qu’aux USA, fut donc 18 fois plus élevé que le nombre actuel de cas du Nouveau Coronavirus dans le monde entier (2,5 millions jusqu’à présent). Le nombre des patients américains hospitalisés fut plus de 4 fois supérieur à celui de spatients hospitalisés avec les symptômes du Coronavirus (200.000 à ce jour). Le taux de décès/hospitalisations cette année-là fut de ± 0,1%, à peu près le même qu’on a vu dans le nord de l’Italie le mois dernier. Et si tout ça ne suffit pas, le nombre d’issues fatales en 2017-18 fut de trois fois le nombre de morts actuellement attribués au Covid-19.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/lamnesie-est-elle-un-symptome-du-covid-19/

 

 

 

 

 

 

 

Confinement/France : Plus de 12 millions de contrôles de police et 1733 gardes à vue dans le cadre du confinement

 

Et le reste…

(Cliquer sur les liens pour ouvrir)

 

Turin : 4 arrestations lors d’une intervention de la police critiquée par des habitants

Dimanche 19 avril au soir la police est intervenue pour arrêter deux personnes dans un quartier de Turin. Selon des témoins, le contrôle d’identité a été violent. Les habitants du quartier et parmi eux les occupants d’un immeuble réquisitionné (Serrande Occupate) sont descendus dans la rue en réaction aux agissements …

Confinement/France : Révoltes dans plusieurs quartiers populaires

Au lendemain de graves exactions policières à Villeneuve-la-Garenne (voir notre article), des révoltes ont éclaté en fin de soirée dans la ville. Affrontements avec la police, feux d’artifice, voitures incendiées, de nombreux jeunes ont riposté aux humiliations et aux violences de la police. Des scènes similaires ont eu lieu dans …

Confinement: Murs de Saint-Gilles

 

 

Grèce/Confinement: Emeute au camp de migrants de Chios

Affrontements samedi soir dans le camp de migrants de Vial sur l’île de Chios où un incendie a été allumé, après l’annonce de la mort d’une réfugiée irakienne habitant le camp. Malade, la demandeuse d’asile âgée de 47 ans avait été hospitalisée dans un hôpital local. Elle a été testée …

France : Un prisonnier révolutionnaire menacé d’extradition vers la Turquie à sa sortie de prison

Şefik Sarıkaya est un révolutionnaire originaire de Turquie emprisonné en France pour ses engagements politiques. Le 20 décembre 2012, il a été condamné à 8 ans d’emprisonnement pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ». Il lui est notamment reproché d’avoir organisé un concert de Grup …

France : Violences au CRA (Centre de rétention administrative) de Cornebarrieu

Il y a actuellement cinq personnes au Centre de Rétention de Cornebarrieu, où sont habituellement enfermés en moyenne plus de quatre-vingts étrangers. Trois prisonniers ont acceptés de communiquer au sujet de leur condition d’arrestation, de leur condition de détention et sur les abus qu’ils subissent. Leurs témoignages (retrouvables ici) font …

Confinement/France : Les violences policières se multiplient dans les quartiers populaires

Depuis le début du confinement en France, 5 personnes ont été tuées par la police et une petite fille a été placée en coma artificiel suite à un tir de LBD. Samedi 18 avril dans la soirée, des policiers ont grièvement blessé un jeune homme à Villeneuve-la-Garenne en Région Parisienne. …

Confinement/France : Le gouvernement s’attaque au 35H avec la loi « urgences coronavirus »

Samedi 22 mars dernier a été adoptée en France la loi « urgences coronavirus ». La loi permet le dépassement des 35 heures hebdomadaires dans certains secteurs sans dépasser le seuil européen de 48 heures. Elle permet également au patron de choisir les dates des repos hors congés payés (RTT etc) des …

Hong Kong: Des bracelets mouchards pour surveiller les confinés

A Hong Kong, depuis jeudi, les personnes venant de l’étranger (y compris les citoyens de Hong Kong) se voient mettre par les policiers un bracelet au poignet similaire à ceux des détenus en libération conditionnelle. Le dispositif est relié à une application que la personne doit télécharger sur son téléphone …

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/secours-rouge-mise-a-jour-20-4-2020/

 

 

 

 

 

Covid & C°

 

« C’est à l’étude… » : les laboratoires départementaux enragent d’être empêchés de tester en masse

 

 

 

https://francais.rt.com/france/73560-cest-etude-laboratoires-departementaux-enragent-etre-empeches-tester-en-masse

 

 

 

 

 

 

En Belgique : idem, comme il est montré dans la vidéo (française) ci-desous :

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=cIGzTA7-Gh4&feature=youtu.be

 

 

 

 

 

Qui s’oppose aux tests et exige le confinement général par toute la terre et sans limite ?

 

Bill GATES

 

Pourquoi ? À quel titre ? Ha ha ha ha ha !

(Quand on est l’homme le plus riche du monde, on peut se payer quelques caprices, non ? Acheter quelques importants corruptibles, aussi. Quelques-uns dans chaque État… Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’États. Etc.).

 

 

 

 

 

 

 

 

Les médecins originaires du Maghreb et d’Afrique sont la chair à canon de Macron contre le Covid.

 

Majed Nehme – LGS – 18.4.2020

 

 

 

 

Pour les « tirailleurs » maghrébins et leurs autres compagnons africains qui ont survécus après avoir été embrigadés par la force coloniale dans les guerres de 14-18 et 39-45, obtenir une reconnaissance -même très tardive- a été une entreprise impossible. Aujourd’hui, pour reprendre la métaphore guerrière de notre Macron-Clémenceau, il y a en France plus de 50 000 médecins, nés outre Méditerranée ou au Moyen Orient qui se battent en fantassins contre la pandémie. Parfois pour 1300 euros par mois. Exigeons pour eux, s’ils la souhaite, l’obtention de la nationalité française et la reconnaissance complète de leurs diplômes.

 

Inattendu cet effet induit du « Covid 19 » que la France, celle d’Eric Zemmour avec dégoût, est en train de prendre en pleine face : la pandémie révèle le rôle capital joué dans cette guerre (dixit Macron-Clemenceau) par les médecins, soignants et chercheurs issus du monde arabe et de l’Afrique sub-saharienne.

Bien sûr ces praticiens essentiels étaient là avant l’arrivée du virus, mais l’administration de la Santé refusait de les compter comme de vrais acteurs. Pour être souvent considéré comme des suppléants, des vacataires, des intérimaires non indispensables. La preuve, ils sont très mal payés, soumis à des statuts précaires et à une fin de contrat qui peut tomber sans prévenir. Voilà donc un démenti silencieux, et le plus digne qui vient clore les propagateurs d’un mythe d’une « invasion » étrangère » venue nous sucer le sang.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/les-medecins-originaires-du-maghreb-et-d-afrique-sont-la-chair-a-canon-de-macron-contre-le-covid.html

 

 

 

 

Israël en Palestine

 

Des milliers d’Israéliens manifestent contre la formation d’un gouvernement Gantz-Netanyahou

 RT France 20.4.2020

 

 

Plusieurs milliers d’Israéliens regroupés le 19 avril pour protester contre le Premier ministre Benjamin Netanyahou à Tel Aviv (On remarquera qu’ils observent la distanciation requise)

 

 

A Tel Aviv, des milliers de protestataires se sont regroupés le 19 avril au soir, en tenant compte des consignes de sécurité dues au Covid-19, pour s’opposer à la formation d’un gouvernement d’union avec Benjamin Netanyahou, accusé de corruption.

https://francais.rt.com/international/74264-milliers-disraeliens-manifestent-contre-formation-gouvernement-gantz-netanyahou

 

 

 

 

 

Israël : Netanyahou veut mobiliser la droite autour de l’annexion rapide de territoires palestiniens

 

RT France – 1.3.2020

 

 

https://francais.rt.com/international/71795-israel-netanyahou-veut-mobiliser-droite-autour-annexion-rapide-territoires-palestiniens

 

 

 

 

R.O.W.

(impérial)

 

Dans une ou deux de ses dernières chroniques, Observatus Geopoliticus s’était permis d’observer le Grand Jeu par le petit bout de la lorgnette, allant jusqu’à qualifier de « poutinades » les décisions du Président de la Fédération de Russie dont la logique à long terme ne lui apparaissait peut-être pas clairement. Il se rattrape ici, en grand style, avec un survol tous azimuts qu’il faut lire, ne fût-ce qu’en raison de ses rappels de notre histoire récente.

 

 

La petite gazette des couacs impériaux

 

Observatus Geopoliticus – Chroniques du Grand jeu – 20.4.2020

 

 

 

 

Si le coronavirus et la drôle de guerre pétrolière ont fait, ces derniers temps, la Une de l’actualité, d’autres nouvelles passées à peu près inaperçues sont venues quelque peu assombrir le ciel impérial. Rien de dramatique en soi, mais de menues épines dans le pied qui, additionnées, finissent par provoquer une petite douleur lancinante du côté de Washington…

 

Un dénominateur commun à presque toutes ces contrariétés : le Donald, parfois à son corps défendant. Qu’il persiste à résister au marais ou qu’il se soit converti mais avec force bourdes, ou tout simplement qu’il tortille entre les deux voies, imposant quand il le peut ses volontés, Trumpinho continue, volontairement ou non, de faire couler de grosses gouttes de sueurs sur le front de son Deep State.

En Asie du Nord-Est, l’alliance militaire américano-sud-coréenne traverse des turbulences. L’on ne parle pas ici d’un changement tectonique qui verrait les troupes US quitter le Pays du matin calme, la case orientale de l’échiquier eurasiatique est beaucoup trop importante pour eux, comme nous l’avons expliqué à plusieurs reprises :

 

C’est de haute géostratégie dont ils s’agit. Nous sommes évidemment en plein Grand jeu, qui voit la tentative de containment du Heartland eurasien par la puissance maritime américaine (…) La guerre froide entre les deux Corées ou entre Pékin et Taïwan sont évidemment du pain béni pour Washington, prétexte au maintien des bases américaines dans la région.

Pour les Etats-Unis, le sud du Rimland semble définitivement perdu (entrée de l’Inde et du Pakistan dans l’OCS, fiasco afghan), le Moyen-Orient tangue sérieusement (Syrie, Iran, Irak maintenant, voire Yémen). Restent les deux extrémités occidentale (Europe) et orientale (mers de Chine) de l’échiquier où l’empire maritime s’arc-boute afin de ne pas lâcher (…)

Washington utilise habilement un conflit ancien et réel (crise coréenne : 1er niveau) pour placer ses pions sur l’échiquier (Grand jeu : 2nd niveau). Les troupes américaines ou les batteries THAAD en Corée du Sud sont officiellement tournées contre la Corée du Nord, officieusement la Chine. Et les turpitudes du trublion de Pyongyang sont un prétexte en or massif pour maintenir la présence militaire américaine dans la zone.

 

Que se passe-t-il donc du côté de Séoul pour que ce bel édifice soit, non pas menacé (ce serait exagéré), mais quelque peu ébréché ? Une histoire de gros sous, très prosaïquement. Déjà contraints, les Sud-Coréens ont proposé d’augmenter leur participation aux frais communs de défense à 13%. Businessman dans l’âme, le Donald les a envoyé bouler et réclame beaucoup plus. Or la Corée est dirigée par Moon Jae-in, beaucoup moins favorable aux vues américaines que ne pouvaient l’être ses prédécesseurs.

Lire la suite…

Source : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2020/04/la-petite-gazette-des-couacs-imperiaux.html

 

 

 

 

Des pirates US en mer de Chine ? Bof ! Quand on a lu ce qui précède… À quoi bon lésiner !

 

 

Les États-Unis sont-ils sur le point de s’engager dans une piraterie d’État officielle contre la Chine ? Un précédent fort indique une tendance inquiétante

 

A.B. Abrams – The Saker.is  –  18.4.2020

(Saker’s Blog)

 

 

 

 

La crise du coronavirus semble annoncer une nouvelle ère de relations beaucoup plus difficiles entre la Chine et le monde occidental, les pays occidentaux ayant été les plus touchés par les retombées de la pandémie et, en particulier les États-Unis, accusant de plus en plus la Chine, au niveau officiel, d’en être la cause[1].

 

En effet, le 30 janvier, le Secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a déclaré que les retombées du virus en Chine « contribueront à accélérer le retour des emplois en Amérique du Nord », des millions de personnes étant alors confinées à Wuhan et ailleurs[2]. Les publications occidentales, du New York Times au Guardian, ont largement salué le virus comme pouvant mettre fin à des décennies de croissance économique rapide de la Chine – avec un « rééquilibrage » de l’économie mondiale en faveur de la puissance occidentale fortement impliqué[3],[4]. Contre la Corée du Nord, le New York Times a décrit le virus comme pouvant potentiellement fonctionner comme « l’allié le plus efficace » de l’Amérique pour atteindre le résultat que Washington cherchait depuis longtemps – « étouffer l’économie du Nord »[5].

Le résultat, cependant, a été une forte résilience au virus dans une grande partie de l’Asie de l’Est, le Vietnam et la Corée du Sud étant les meilleurs exemples de traitement réussi aux côtés de Macao, Hong Kong, Taïwan et la Chine continentale – par opposition à une réponse très lente et souvent inefficace en Occident[6].

Des fournitures d’urgence pourries et cassées dans la réserve nationale américaine[7] aux infirmières portant des sacs poubelles en raison d’un manque d’équipement de protection[8], en passant par la réquisition de fournitures destinées à d’autres pays[9] et le recrutement de main-d’œuvre carcérale pour construire des fosses communes à New York[10], les signes sont unanimement révélateurs du chaos. Il convient de souligner que les États-Unis ont signalé leur premier cas le même jour que la Corée du Sud – qui a maîtrisé le virus il y a plusieurs semaines grâce à une gestion plus efficace et à une absence de complaisance[11]. Les États-Unis et le reste du monde occidental avaient un avantage majeur dans leur délai d’alerte sur la Chine en particulier, mais l’ont bel et bien gaspillé[12].

Les conséquences des retombées du Coronavirus dans le monde occidental, et aux États-Unis en particulier, pourraient être extrêmement graves étant donné le contexte d’escalade de la pression américaine sur la Chine dans la période précédant l’épidémie. Le fait d’imputer la responsabilité du virus à la Chine dans la presse américaine et même à la Maison Blanche – bien qu’il ait atteint l’Amérique principalement depuis l’Europe plutôt que l’Asie[13] – a suscité des crimes haineux de masse contre la communauté asiatique-américaine d’une gravité et d’une ampleur sans précédent depuis le ciblage des Japonais américains dans les années 1940[14].

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/les-etats-unis-sont-ils-sur-le-point-de-sengager-dans-une-piraterie-detat-officielle-contre-la-chine/

 

 

 

 

 

La mégère anglaise qui, déguisée en juge, passe la rhubarbe et le séné aux pires et aux plus sadiques tarés (Ô Guantanamo) du Bedlam que sont les États-Unis et qui se fait assurément payer un peu plus de 30 deniers, a exigé que soit rendue publique la situation de famille exacte de Julian Assange, et divulgués les noms et adresses de sa compagne et de leurs enfants. Pourquoi ? Parce que ne pouvant réussir à le briser on peut toujours essayer d’y arriver en mettant les siens en danger. Car, oui, bien sûr, les jeter en pâture au public, c’est les mettre volontairement et le plus possible en danger. Elle s’est cependant trompée, la mégère : ce développement d’une bassesse sans nom ne fait qu’augmenter le respect et l’affection que les non-aliénés ressentent pour Julian et sa famille, en amont comme en aval.

 

.

Ça ne vous gêne pas, vous, que tant de crétins qualifient cette jeune femme de « partenaire » ? D’accord, ils ont l’habitude de singer platement les Anglo-saxons, mais en français, on dit « épouse » ou « compagne », et d’ailleurs on dit aussi « companion » en anglais. Quand on sait vivre.

 

 

Stella Morris, compagne de Julian Assange et mère de ses enfants : « il y a un danger imminent pour sa vie »

 

Oscar Grenfell – LGS – 13.4.2020

(+ Vidéo de Wikileaks)

 

 

 

 

 

Dans une vidéo YouTube publiée hier par WikiLeaks, Stella Morris, une avocate de 37 ans, a révélé qu’elle est liée à Julian Assange depuis 2015 et qu’ils ont deux enfants en bas âge.

Morris a puissamment défendu le fondateur de WikiLeaks, avec qui elle est fiancée, a parlé avec émotion du lien étroit qui unit leur jeune famille et a demandé la libération immédiate de Julian Assange de la prison de haute sécurité de Belmarsh, à Londres.

 

Dans les commentaires accompagnant un article du Daily Mail, l’avocate d’origine sud-africaine a expliqué qu’elle s’exprimait publiquement pour la première fois, car « il y a un danger imminent pour sa vie ». Elle a averti que « la mauvaise santé physique de Julian le met en grave danger, comme beaucoup d’autres personnes vulnérables, et je ne pense pas qu’il survivra à une infection par le coronavirus ».

« Au cours des cinq dernières années, j’ai découvert que l’amour rend les circonstances les plus intolérables supportables, mais là c’est différent, je suis maintenant terrifiée à l’idée de ne plus le revoir vivant », a-t-elle déclaré.

Morris avait déposé le mois dernier une déclaration à l’appui d’une demande de libération sous caution d’Assange.

La juge Vanessa Baraitser a rejeté sans ménagement cette demande, bien que le fondateur de WikiLeaks n’ait pas été condamné pour un crime et qu’il souffre de nombreux problèmes de santé, notamment d’une maladie pulmonaire chronique. Cela signifie que la pandémie de COVID-19 constitue une menace imminente pour sa vie.

Actuellement, 150 membres du personnel de la prison de Belmarsh sont infectés par le virus ou en confinement. Il y a eu deux décès connus de détenus, mais Assange a dit à un ami la semaine dernière qu’il y en avait d’autres.

Baraitser a également décrété que les audiences du tribunal de mai pour l’extradition d’Assange vers les États-Unis se poursuivront, même si la Grande-Bretagne est en état de confinement national, qu’il y a des décès massifs de coronavirus et que le fondateur de WikiLeaks n’a aucune possibilité de consulter ses avocats. Cela souligne le fait que Baraitser agit selon un plan prédéterminé dicté par ceux qui orchestrent l’envoi d’Assange aux États-Unis, où il risque la prison à vie pour avoir dénoncé les crimes de guerre américains.

Dans un geste particulièrement vindicatif, Baraitser a rejeté une demande des avocats d’Assange pour que l’identité de Morris et de ses enfants soit protégée. Ils avaient prévenu que Morris avait déjà été harcelée en raison de sa relation avec Assange. Les appels lancés par de hauts responsables politiques et des agents des services de renseignement américains pour qu’Assange soit réduit au silence, voire tué, la mettent clairement en danger.

Baraitser est resté impassible, déclarant qu’il était dans « l’intérêt public » de révéler l’identité des membres vulnérables de la famille d’Assange.

Dans la vidéo de WikiLeaks, Mme Morris a expliqué qu’elle avait rencontré Assange pour la première fois en 2011, après avoir répondu à un appel de Jennifer Robinson demandant aux diplômés d’Oxford de rejoindre son équipe d’avocats. Parlant couramment le suédois, elle a participé à la défense d’Assange contre un coup monté d’inconduite sexuelle orchestré par l’État et le système judiciaire de ce pays, sans doute en collaboration avec les États-Unis.

Morris a travaillé en étroite collaboration avec Assange à l’ambassade de l’Équateur à Londres, où il a été contraint de demander l’asile politique en 2012. Elle a déclaré qu’ils se sont rapprochés et ont entamé une relation en 2015. « C’est la personne que je connais le plus au monde », a expliqué Morris. « Il est extraordinaire. Il est tendre et aimant. »

L’avocat a déclaré qu’ils avaient pris une « décision délibérée » de former une famille, alors qu’Assange était un réfugié politique dans le bâtiment de l’ambassade. Ils avaient voulu « abattre les murs autour de lui, voir une vie, imaginer une vie au-delà de cette prison. Pour beaucoup de gens, il serait fou de fonder une famille dans ces circonstances, mais pour nous, c’était la chose la plus sensée à faire. C’est ce qui fait que les choses restent réelles… Quand il voit les enfants, cela lui apporte beaucoup de paix, d’attention et de soutien ».

Morris a expliqué plus en détail : « Tout comme à la guerre, lorsque les gens tombent amoureux et décident de vivre leur vie dans un acte de rébellion, je pense que tomber amoureux est une sorte d’acte de rébellion dans un contexte où il y a beaucoup de tentatives de détruire votre vie et la raison de faire ce que vous faites. »

Leur premier enfant, Gabriel, qui a maintenant deux ans, est né en 2017. Son frère, Max, a un an.

 

 

Une capture d’écran de la vidéo de WikiLeaks montrant Stella Morris avec leurs fils.

 

 

Morris a parlé de la « pression extrême » qu’elle et sa famille ont subie. Elle a fait remarquer qu’en raison de son rôle de personnalité publique ciblée par de puissants gouvernements pour ses activités de publication, tout ce qui concerne la vie d’Assange est susceptible d’être « utilisé contre lui ».

Lire/voir la suite…

 

Source : https://www.legrandsoir.info/stella-morris-partenaire-de-julian-assange-s-exprime-il-y-a-un-danger-imminent-pour-sa-vie-wsws.html

 

Et d’ailleurs l’appeler « Morris »… Est-ce qu’ils disent « Windsor » pour la reine d’Angleterre ?

 

 

 

 

Rappelons, pendant que nous y sommes, que John Shipton, père de Julian, participera à la Conférence internationale « Libérons-nous du virus de la guerre » annoncée ci-dessus, qui se tiendra EN STREAMING DIRECT SUR BYOBLU ET PANDORATV, le samedi 25 avril, à Florence, pour commémorer le 75ème anniversaire de la Libération et la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

 

 

 

 

 

Le Saker vient de le poster sur son site :

 

« My Hero » – Hassan Tavakoli

 

 

 

 

 

 

 

CHINE

(Ben, oui, elle n’en fait pas partie)

 

 

Labo P4 de Wuhan : Vous vous rappelez les ADM de l’Irak ?

 

Entelekheia – 18.4.2020

 

 

Colin Powell – WMD

 

 

En ce moment sur les réseaux sociaux, une rumeur alimentée par des personnages publics comme Luc Montagnier court comme une traînée de poudre. Vous vous demandez peut-être d’où elle vient ? Réponse : de l’administration Trump.

Non pas que Luc Montagnier soit suspect d’être un porte-parole de Trump en cette affaire, entendons-nous bien. Nul doute qu’il ait pensé faire une véritable découverte tout seul, même si ses conclusions reposent sur des prémisses étranges, pour dire le moins : d’abord une publication d’un ingénieur en mathématiques et informatique, Jean-Claude Perez, dans laquelle l’auteur mentionne à plusieurs reprises « l’ADN » du génome du coronavirus. Aïe : c’est d’ARN qu’il fallait parler – les coronavirus n’ont pas d’ADN et personne ne devrait être mieux placé pour le savoir qu’un virologue comme Montagnier. Ensuite, une étude pré-publiée par une équipe universitaire indienne et rétractée après que d’autres scientifiques en aient démontré l’absurdité – non, le nouveau coronavirus ne contient pas de séquences du VIH. En conclusion, s’il est impossible de savoir quelle mouche a piqué Montagnier, l’origine trumpienne de la théorie du complot sur le virus « échappé du labo P4 de Wuhan » est quant à elle bien éablie.

 

Par Scott Ritter
Paru sur RT sous le titre As the Trump administration legitimizes Covid-19’s ‘China lab’ origins conspiracy theory, remember Iraqi ‘WMD’

 

En présentant publiquement des théories liant le virus Covid-19 aux laboratoires de recherche chinois, le président américain Donald Trump et son administration font de la Chine la sorcière d’une nouvelle chasse aux sorcières politique.

 

Alors que les États-Unis commencent à réaliser l’ampleur et la portée de l’impact que la pandémie de coronavirus a eu sur l’économie nationale, ainsi que le lourd tribut humain payé par sa population à la maladie (676 676 cas documentés au 17 avril, avec 34 784 décès), ce n’était qu’une question de temps avant que les politiciens ne commencent à chercher un responsable. Récemment, le président Trump a fait l’objet de dénonciations accrues pour ce qui a été décrit comme une réponse trop tardive à la menace posée par le Covid-19, de nombreux critiques soulignant que son administration est restée pratiquement silencieuse sur la question pendant tout le mois de février, perdant ainsi un temps précieux qui aurait pu être consacré à prévenir la propagation de la maladie.

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/04/18/labo-p4-de-wuhan-vous-vous-rappelez-des-adm-de-lirak/

 

 

 

 

En anglais, avec nos excuses habituelles

 

 

 

THE MOTHER OF ALL MONOLOGUES | Biden will NOT be able to stand | EP 44

George Galloway –19.4.2020

 

 

 

 

 

On n’en a qu’un, mais on s’en sert.

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 21 avril 2020

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *