De terrorisme intellectuel à terrorisme tout court

 

[Embryon d’étude sur les éditeurs « collabos »]

 

 

 

 

« Je ne suis d’aucune faction. Je les combattrai toutes »

Saint-Just

 

 

C’est un fait connu, sinon reconnu. Pendant la dernière guerre (la IIe Mondiale) les grands éditeurs français ont tous collaboré avec l’occupant nazi de leur pays. Ont-ils eu le choix ? Pas vraiment. Soit ils collaboraient, soit ils mettaient, plus ou moins définitivement, la clé sous la porte. Mais il y a eu des degrés et des nuances dans la collaboration. Ce qu’il en est résulté à la Libération est encore plus mal connu que le reste. Il va donc être ici question d’un livre qui en traite, mais… pas tout de suite.

En temps non de guerre sur le territoire mais de terrorisme, la « collaboration » (avec les terroristes) prend une autre forme. Elle consiste essentiellement à NE PAS publier ce qui devrait l’être. C’est, en premier lieu, de cette forme de collaboration que nous allons vous entretenir d’abord.

L’exemple qui s’impose à nous est éclatant : M. David IRVING, célèbre historien britannique de la IIe Guerre mondiale, a déplu – par omission – à la faction qui occupe, depuis 75 ans, militairement, la Palestine. Par la faute de ses éditeurs « collabos », le public francophone sait peu que ladite faction se donne beaucoup de mal pour anéantir les travaux d’Irving et lui-même. Il continue cependant d’être publié tant bien que mal dans sa langue (et dans beaucoup d’autres, y compris en espagnol d’Espagne). Il ne l’est pas en français.

Mais ce n’est pas la publication d’un de ses livres qui l’amène à faire ces jours-ci l’actualité, c’est la dernière turlupinade en date (pour faire court : la commémoration de la Victoire du 8 mai sans les Russes) qui a fait sortir de ses gonds M. Paul CRAIG ROBERTS. Lequel s’est, du coup, fendu d’un article sur La guerre de Churchill, dont le 2e volume est sorti en anglais en 1991, et dont on attend avec impatience le 3e.

[Les fiches Wikipedia de David Irving sont de tels modèles de hasbara, que ses deux principaux ouvrages : La guerre de Hitler  et La guerre de Churchill, n’y sont même pas mentionnés.]

 

 

 

 

La guerre de Churchill : histoire vraie de la IIe Guerre mondiale

 

Paul Craig Roberts – Official Homesite – 19.4.2020

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

 

 

 

NOTE : Une personne plus familière que moi avec les souffrances  endurées par Irving du fait des sionistes m’écrit :

Le fait important, en ce qui concerne l’appauvrissement total d’Irving vient de ce qu’Irving a intenté un procès à Deborah Lipstadt pour avoir affirmé que lui, Irving, était un « négateur de l’Holocauste ». Dans son innocence et/ou sa naïveté, il pensait que la position universitaire qu’il avait adoptée était suffisamment distincte du « révisionnisme de l’Holocauste » et qu’il pouvait à bon droit refuser d’accepter l’étiquette de « négateur ». Dans le système judiciaire britannique, le perdant de ce type de procès (en diffamation) est condamné à payer les frais des deux parties. Lipstadt avait le soutien de tous les sionistes de Grande Bretagne ET, chose essentielle, c’est la Cour qui décide ce que signifient des phrases comme « négateur de l’Holocauste ». Irving avait contre lui tout le poids de l’establishment sioniste et, en outre, pour des raisons impossibles à comprendre, il a choisi de se représenter lui-même. Vu le pouvoir du sionisme, le résultat était réglé d’avance. Les frais de Lipstadt, qui comprenaient la rétribution d’une ribambelle d’« experts » internationaux, suffisaient largement à ruiner Irving. La naïveté, en l’occurrence, fut désastreuse. Encore un grand historien détruit par « la machine ».

 

 

Tous ceux qui disent la vérité sont accusés, poursuivis, et finissent par être détruits. La vérité sert rarement l’Ordre du Jour des intérêts puissants.

 

L’historien, entre tous, dont vous pouvez attendre la vérité sans fard sur la IIe Guerre mondiale est David Irving.

Sur la jaquette des livres d’Irving, la question est posée : « Qu’est-ce que l’histoire véritable ? »

La réponse est que l’histoire véritable est celle qui va en droite ligne de celui qui fait l’histoire aux documents qui en témoignent, et de ces archives au livre de l’historien, sans apport politique extérieur ni préjugés universitaires ou patriotiques.

 

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-guerre-de-churchill/

 

­

 

 

Pendant qu’on y est : pour les curieux et en anglais.

 

Fear-Monger, War Criminal, Racist

 

Winston Churchill : the Imperial Monster

 

by Michael Dickinson – Counterpunch – 28.1.2015

 

 

This week Britain is commemorating the fiftieth anniversary of the death of Winston Churchill. Millions of people worldwide watched his state funeral on television in 1965, and thousands of people lined the streets of London to pay their last respects as his cortege slowly passed. But I somehow doubt that President Obama will be adding his own warm words of remembrance for the iconic British wartime leader.

 

After all, his own paternal grandfather, Hussein Onyango Obama, was one of 150.000 rebellious Kikuyu “blackamoors” forced into detention camps during Churchill’s postwar premiership, when the British governnment began its brutal campaign to suppress the alleged “Mau Mau” uprising in Kenya, in order to protect the privileges of the white settler population at the expense of the indigenous people. About 11,000 Kenyans were killed and 81,000 detained during the British government’s campaign to protect its imperialist heritage.

Read more…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/winston-churchill-the-imperial-monster/

 

 

 

 

Il nous a semblé que l’occasion était aussi bonne qu’une autre pour vous donner à lire un autre article sur David Irving – cette fois de M. Ron UNZ, se réjouissant en 2018 d’avoir pu mettre en lecture libre, sur  son site – The Unz Review – le texte intégral de La guerre de Hitler (en anglais, évidemment).

On le rappelle pour ceux qui l’ignorent : M.Unz est juif.

 

 

 

 

« Je suis historien avant d’être chrétien. Ce qui m’intéresse, ce sont les faits, la façon dont les choses se sont réellement passées. »

Leopold von RankeHistoire de l’Empire Ottoman

 

 

La remarquable historiographie de David Irving

 

Ron Unz – The Unz Review – 4.6.2018

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

David Irving à Londres

 

 

Je suis très heureux d’annoncer que notre collections de livres html contient maintenant des oeuvres du célèbre historien de la IIe Guerre mondiale David Irving, y compris la magistrale Guerre de Hitler, que l’historien réputé Sir John Keegan considère comme « un des ouvrages les plus essentiels pour réellement comprendre ce conflit »

 

Hitler’s WarDavid Irving

1991 • 397,000 Words

 

Avec des millions de ses livres publiés, y compris une série de best-sellers traduits en de nombreuses langues, il est possible que l’octogénaire Irving soit l’historien anglais le plus internationalement réputé de ces cent dernières années. Quoique je n’aie moi-même lu que quelques-uns de ses travaux plus courts, je les ai trouvés absolument exceptionnels, Irving y déployant sa remarquable maîtrise des preuves documentaires primordiales et démolissant ainsi complètement la compréhension naïve que j’avais des événements historiques les plus importants. Je ne serais guère surpris que l’énorme corpus de ses livres constitue le pilier central qui soutiendra l’édifice où les historiens du futur iront chercher des lumières sur la phase centrale de notre si affreusement destructeur XXe siècle. Et cela, même bien longtemps après que la plupart des autres annalistes de cette période auront été oubliés.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-remarquable-historiographie-de-david-irving/

 

 

 

 

C’est là que nous en venons au livre annoncé au début de ce post : celui consacré par l’Américaine A. Louise Staman à notre compatriote liégeois Robert Denoël, assassiné, peu après la Libération, dans des circonstances que les autorités ont particulièrement tenu à ne pas élucider et que les merdias de l’époque (et ceux d’aujourd’hui) ont adoré qualifier de « mystérieuses ».

« Mystérieuses », vraiment ?

En fait, tant les autorités que lesdits merdias se sont donné beaucoup de mal pour ne jamais nommer ni accuser de rien les véritables auteurs et bénéficiaires du crime.

Pas d’enquête criminelle avant plusieurs années et seulement sous la contrainte.

On a beaucoup parlé, comme dans le compte-rendu qui suit, de « procès à rebondissement entre l’épouse délaissée et la maîtresse femme fatale », sans que jamais une seule de ces belles âmes ait trouvé un mot à dire pour le gamin de douze ans rendu criminellement orphelin et spolié  « d’un trait de plume » – c’est le titre original du livre – non seulement de l’intégralité de son héritage mais de la mémoire de son père, « évacuée » avec bonne conscience au titre de « règlements de comptes » de la fin de la guerre…

Même le sanguinolent auteur élisabéthain d’Arden de Faversham n’avait pas osé aller aussi loin dans l’invention des turpitudes. La dame Loviton (« maîtresse femme fatale » mais quand même en passe d’épouser sa victime) est une sorte de Lady Macbeth sans la grandeur, une Lady Macbeth épicière (avocate et s’y connaissant) assistée dans ses crimes par de nombreux complices-en-hauts-lieux.

« Crime crapuleux » ? D’accord. Mais les assassins crapuleux ne sont pas toujours des « racailles » de passage…

 

 

 

 

Assassinat d’un éditeur à la Libération : Robert Denoël (1902-1945)

 

Philippe Poisson – Criminocorpus – 28.10.2018

 

 

Parution du livre le 28 février 2005 –  2 décembre 1945 : assassinat de Robert Denoël. Les 12.000 francs contenus dans son portefeuille ne sont pas dérobés. Ce meurtre ne sera jamais élucidé. C’est pendant l’entre-deux-guerre que Denoël fonde sa maison d’édition à Paris, publiant de grands romanciers tels Aragon, Triolet, Sarraute…

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/assassinat-dun-editeur-a-la-liberation-robert-denoel-1902-1945/

 

 

 

 

Sera-t-on surpris de découvrir que Mme STAMAN avait déjà compris – de si loin, pourtant ! – au tout début du millénaire, ce que Mme LACROIX-RIZ vient de révéler de façon éclatante dans La non-épuration en France,de 1943 aux années 1950, à savoir qu’à l’issue de la guerre, les responsables et bénéficiaires du carnage sont restés au pouvoir, et que les grands, les décisifs, les industriellement « collabos » s’en sont tiré les doigts dans le nez, une poignée d’écrivains, d’artistes et d’intellectuels étant choisis comme chèvres expiatoires et détruits corps et âmes. Et biens. Quant aux pétainistes, après avoir jeté Pétain comme il convenait par-dessus bord, ils ont gardé leurs fauteuils et leur pouvoir sur police comme sur magistrature.

Et roulez jeunesse !

(Ne parlons pas ici, ni maintenant, de l’OMS, du FMI, de l’ONU ou autres « machins ». À chaque post suffit sa peine.)

 

 

 

 

À lire, même tel quel :

 

A. Louise STAMAN

Assassinat d’un éditeur à la Libération – Robert Denoël (1902-1945)

e-dite – 28 février 2005

340 pages

 

 

 

 

 

Bouteille à la mer d’une mouche du coche

 

 

 

 

N’existe-t-il pas en France (ou en Belgique, pourquoi pas, ou même en Suisse), quelque part de gauche à droite, entre Delga et KontreKulture, un seul petit ou moyen éditeur digne de ce nom, soucieux et capable de publier enfin le livre de Mme Staman comme il mérite de l’être : intégralement et proprement ?

 

 

 

 

 

PALESTINE : VIPÈRES AU POINT !

 

[Le Point… n’est-ce pas le canard où sévit le sieur Botul ?]

 

Richard Labévière – Comité Valmy – 19.5.2020

 

 

 

 

 

On pouvait s’y attendre, et prochetmoyen-orient.ch l’a écrit à plusieurs reprises : le Covid-19 risquait de relancer et d’amplifier les pandémies politiques et géopolitiques qui sévissent depuis tant d’années aux Proche et Moyen-Orient. C’est fait ! L’hebdomadaire Le Point du 11 mai dernier publie une bien étrange tribune qui va exactement dans ce sens : « Protégeons les Arabes qui dialoguent avec Israël ».

 

Préambule : « Le Point publie une tribune signée par plus de soixante députés et sénateurs français de droite, du centre et de gauche, anciens chefs de gouvernement, anciens ministres, intellectuels, qui s’engagent contre le virus de la haine en apportant leur soutien aux représentants de la société civile de seize pays arabes qui ont fondé le Conseil arabe pour l’intégration régionale. Celui-ci a pour objectif de tendre la main à Israël et de lutter contre les préjugés en instaurant un véritable dialogue israélo-arabe pour normaliser les relations et mettre fin à toute forme de boycottage ».

La suite de ce texte/tract s’articule autour de sept impostures des plus abjectes, tant elles insultent, à la fois, l’Histoire, l’intelligence et la conscience humaine collective. Imposture : «  Ce mot vient du verbe imposer. Or on en impose aux hommes par des actions et par des discours (…). On en impose aux autres, on s’en impose à soi-même. Toutes les manières possibles dont on abuse de la confiance ou de l’imbécilité des hommes sont autant d’impostures. Mais le vrai champ et sujet de l’imposture sont les choses inconnues. L’étrangeté des choses leur donne crédit. Moins elles sont sujettes à nos discours ordinaires, moins on a le moyen de les combattre » – L’Encyclopédie de Denis Diderot.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article11851

 

 

 

 

 

 

Faut-il rappeler que Salah Hammouri est français ET palestinien ?

 

Communiqué

 

Tentative d’enlèvement de Salah Hamouri :
alerte et demande de protection

 

 

 

 

Mercredi 20 mai 2020

Ce 20 mai au matin, les forces spéciales israéliennes ont tenté d’enlever Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, en plein centre de Ramallah, devant les locaux de l’ONG Addameer où il exerce sa profession.

Depuis des mois, les forces israéliennes interviennent en toute impunité en « zone A » censée être sous contrôle palestinien, et s’en prennent tout particulièrement aux défenseurs des droits de l’Homme comme Salah Hamouri.

L’Association France Palestine Solidarité renouvelle son soutien total à Salah Hamouri et à tous les défenseurs palestiniens des droits de l’Homme, harcelés ou arrêtés par les forces israéliennes d’occupation.

S’agissant de Salah Hamouri, citoyen français, l’AFPS en appelle tout particulièrement au gouvernement français et au président de la République pour qu’ils interviennent de manière énergique auprès du gouvernement israélien et protègent notre concitoyen contre ces nouvelles menaces.

Le Bureau national de l’AFPS, 20 mai 2020

Source : http://www.palestine-solidarite.org/communique.afps.200520.htm

 

 

 

 

 

 

 

Mais qu’est-ce que vous croyez !

 

 

On est toujours le terroriste de quelqu’un.

 

 

Quand l’Union européenne insiste pour subventionner des soutiens au terrorisme palestinien

 

[Du calme, celui-là, c’est le canard de Finkie]

 

Yves MamouCauseur – 23.5.2020

 

 

Visite de Sven Kühn von Burgsdorff en Palestine en mai 2020 (à droite avec un masque) Photo: Facebook The Office of the European Union Representative (West Bank and Gaza Strip, UNRWA)

 

 

Un courrier du chef de mission de l’Union européenne auprès de la Cisjordanie et de la bande de Gaza indigne.

 

Sven Kühn von Burgsdorff a le profil du gendre idéal : grand, blond, athlétique, ce haut fonctionnaire de l’Union Européenne a donné satisfaction dans tous les postes à responsabilité qu’il a occupé au Mozambique, en Slovaquie, à Cuba ou même à Haïti. Mais le Moyen Orient, si riche en tensions de toutes sortes, pourrait lui être fatal. Sven Kühn von Burgsdorff qui occupe aujourd’hui les fonctions de chef de mission de l’Union européenne auprès de la Cisjordanie et de la bande de Gaza a, le 30 mars dernier, affirmé par écrit à tout un chapelet d’organisations palestiniennes que oui, il est vrai que l’Union européenne ne saurait financer le terrorisme fut-il palestinien, mais enfin, parfois, quand même, dans certains cas, si l’on réfléchit bien, il ne serait pas exclu que des individus au parcours atypique et proches de certaines organisations comme BDS (Boycott Désinvestissement Sanction) ou le FPLP (Front populaire de libération de la Palestine) puissent bénéficier de la manne européenne. 

Lire la suite…

Source : https://www.causeur.fr/sven-kuhn-von-burgsdorff-palestine-union-europeenne-177099

 

Nous serions très surpris que le « blond » M. Sven Kühn de Burgsdorff fasse de vieux os à l’UE, à moins qu’il sache comment s’autoflageller en se traînant sur les genoux dans la boue des chemins…

 

 

 

 

 

Si nos lecteurs veulent néanmoins écouter les appels à subventionner « les Palestiniens terroristes », c’est ici :

 

 

Fête de l’Aïd : n’oublions pas la Palestine (appel aux dons de Hassan Nasrallah)

 

 

 

Source : https://lecridespeuples.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 26 mai 2020

 

 

 

One Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *