Brèvissime interruption de pause

 

 

 

 

 

Il ne sera pas seul à ne pas regretter ce bas monde.

 

Alain Benajam au banc des accusés

 

Entre la plume et l’enclume – 30.1.2021

 

 

 

 

Un grand moment de farce judiciaire, le 27 janvier 2021 à la porte de Clichy

 

Dans son superbe palace de verre, la nouvelle XVII° chambre, toute calme, luxe, excellente sono, a vu un vieillard ascétique, dont les revenus mensuels s’élèvent à 800 euros, traité en horrible propagateur de haine. Les jeunes hyènes pétulantes de la Licra (Mes Riberolles et Ouaknine) et de l’Union des juifs d’Europe voulaient lui soutirer, tout compris, 16.000 euros. La procureuse, une jeune dame maniant avec l’exactitude et la finesse d’une militante les raisonnements antisionistes, a demandé à ce qu’on modère leur appétit, mais a rajouté une peine de trois mois de prison avec sursis, pour faire joli sans doute. La présidente avait fait durer le spectacle avec toute la méchanceté qui était attendue. Alain Benajam est un cas grave, un danger public, un monstre, dans la mesure où il est contre l’OTAN, contre l’UE, contre la politique israélienne. En effet,

 

 

(sic, c’est dans les Attendus de la Licra) et qu’en plus c’est un ami d’Étienne Chouââârd, lequel est un ami de Jean Bricmont, lequel a signé une pétition avec un certain Blanrue, lequel demandait la relaxe de Vincent Reynouâââard, lequel poursuit l’œuvre de Robert Faurisson, lequel a été soutenu par le révolutionnaire professionnel « Carlos », lequel est défendu dans ses procès par Me Coutant-Peyre, laquelle s’avère défendre aussi Mme Noémie Montâââgne, laquelle est la compâââgne de Dieudonné m Balâââ, lequel a décerné une Quenelle d’Or à Alain Benajâââm en 2017, lequel a été un temps président du Réseau Voltaire, lequel … : que d’horreurs et d’affinités coupâââbles, pour un seul homme ! Il y avait donc contestation de crime contre l’humanité, et en plus minoration, rien que ça. Qu’il soit juif, né en 1945, dans une famille comptant des déportés résistants n’y change rien; on sait bien que la justice française est la même pour tous, et qu’elle est laïque, et ne saurait tenir compte des origines d’un prévenu (sic); en tout cas, haro sur le baudet,  le malheureux ayant exprimé des doutes un jour sur facebook au sujet de l’existence des chambragâââz; la Licra lui a envoyé deux gendarmes, chez lui, et ils lui en ont apporté une preuve, qu’il ne connaissait point jusque là; cela l’a convaincu, notre redoutable accusé, il l’a écrit sur facebook noir sur blanc. Que nenni, repentir de circonstance n’abolit point le crime, s’écrient les jeunes sbires ! Et s’il est juif, c’est encore pire ! (voir ci-dessus, pour l’indifférence de la justice aux religions). N’ont-ils pas appris, les baveux au comble de l’indignation, à l’école de la République, dans leur âge tendre, que les chambrezagâââz ne sont pas un mythe ni un fantâââsme, ce que confirme une loi de euh euh euh … 1881 (sic sic). Eux, les joyeux avocaillons qui se battent pour la défense du racisme et de l’antisémitisme (sic sic sic) se sont donc dits horrifiés par un tel monstre qui se dit en outre, euh… communiste (on n’est pas arrivés à comprendre si pour ces jeunes gens c’est un crime de plus ou une médaille en carton, au collège on ne leur a pas dit quelle case il fallait cocher). En tout cas, c’était le moment de ressortir la grande leçon de Thierry le Luron :

« je ne suis pas raciste, puisque mon chien est noir ». Je ne suis pas un agent israélien, d’ailleurs je ne suis pas juif, a précisé l’un des ambitieux licratins dans ses petits souliers…

L’avocat de la défense, Gaston Gonzalez, un autre jeunot qui semblait faire ses choux gras des subtilités de la phonétique française, glissant de Shoah en Chouard au choix, a fait remarquer qu’Étienne le susdit, après avoir exprimé à la télévision un vilain doute sur l’existence des chambragâââz, n’a point été condamné, et que quiconque, en recevant à l’improviste les gendarmes chez soi, serait prêt à entendre leurs compétences en histoire, selon le devoir élémentaire de mémoire d’une famille juive ayant connu l’expérience de  la Gestapo.

Alain Benajam, 76 ans, à moitié sourd, bancal et cancéreux, a été sublime dans l’art oratoire, concluant qu’il ne regretterait certainement pas ce bas monde qui abrite les criminels israéliens qui nous assènent des images mentales de chambragaz, simplement parce qu’elles sont bien plus horribles que le typhus, la shoah par balles, et la malnutrition, et donc très utiles pour faire oublier leurs crimes contre les Palestiniens. Comme un nouvel Ézéchiel, il a tonné contre ces tartuffes qui n’ont que leurs six millions à la bouche, et qui s’assoient sur le martyre dans les camps des communistes, des révolutionnaires et des résistants de tout poil, jamais dénombrés.

Un grand moment de honte pour les uns, de gloire pour les communistes et pour les membres de l’Union juive pour la paix, dont fait partie Alain Benajam, ceux qui sauvent l’honneur. Le délibéré sera rendu le 9 avril prochain.

 Voir les articles liés et la suite ici …

 

Source : https://plumenclume.org/blog/664-alain-benajam-au-banc-des-accuses

 

 

 

Les dessous de l’empoisonnement d’Alexei Navalny : un formidable jeu d’échecs

 

Valentin Vasilescu – Strategika 51 – 31.1.2021

 

 

 

 

Dans l’affaire de l’empoisonnement d’Alexeï Navalny, il existe de très fortes probabilités qu’il ait été intoxiqué par une personne de son entourage, avec une préparation fournie par la CIA. Le produit a été administré selon un protocole et un timing prédéfini par la CIA. Les médecins russes qui ont traité Navalny ont découvert la maladie mais n’ont pas pu la traiter car ils ne savaient pas quel composé avait causé l’empoisonnement. Je suis convaincu que la CIA a contacté le FSB pour lui dire qu’il ne pourrait absolument rien faire. Celui-ci a dû accepter le terme suivant : soit transférer Navalny, dans un délai de 4-5 jours maximum, dans un hôpital en Allemagne où les agents de la CIA lui administreraient l’antidote du poison dont il avait besoin, soit il mourrait. La CIA a tablé sur le fait que les Russes choisiraient la première option, car ils savent, selon le profil qu’ils ont de Poutine, que celui-ci n’est pas un meurtrier.

 

Cette première étape n’était que l’ouverture, dans le jeu d’échecs créé par la CIA. Et sur cet avantage ainsi créé, d’autres mouvements spectaculaires avaient déjà été préparés. Tout semble donc avoir été subordonné à un plan méticuleusement préétabli. Y compris l’étrange décision de Navalny de retourner en Russie pour y être arrêté et lancer des manifestations simultanées le 23 janvier dans toute la Russie. Malheureusement pour la CIA, depuis le début, Poutine avait pris l’initiative, anticipant toutes les étapes du plan américain. Le prétexte pour les manifestations de rue a été fabriqué par le FSB. C’est encore le FSB qui a fourni à Navalny la vidéo du « palais de Poutine ». Les médias occidentaux ont mordu à l’appât et l’ont diffusé de manière obsessionnelle et sans vérification, une vérification qui leur aurait permis de savoir qu’il s’agissait d’une fake news qui date du 18 janvier 2011. [NDT : Où sont nos gentils décodeurs et nos zélés fact checkers ?]

 

 

 

 

À mon avis, c’est le FSB qui a managé la plupart des manifestants dans les rues, par le biais d’une opération PSYOPS, pour donner à la CIA la fausse impression que ses efforts ont porté leurs fruits, que Poutine est en train de faiblir et pourrait être renversé. En fait, une opération PSYOPS, conçue pour faire sortir les masses dans la rue, avait été organisée il y a quelques années par les services spéciaux en Roumanie, pays de l’OTAN. Ce qui s’est passé en Russie le 23 janvier semble être, jusque dans ses moindres détails, un copier/coller de l’opération qui a eu lieu en Roumanie.

 

 

En guise de première conclusion, on peut dire que la CIA a depuis longtemps perdu l’initiative et abandonné l’opération de renversement de Poutine et tente désormais d’effacer les traces laissées par ses agents en Russie. Les enquêteurs russes s’attendent donc à ce que Navalny leur fasse des « aveux » selon les instructions des agents américains en Allemagne. Cependant, les agents américains font face à un problème de taille. En effet, seul le président en exercice a le droit d’autoriser la poursuite d’une opération de la CIA, même si celle-ci a été lancée par un autre président avant lui. Avec une opération visant à renverser Poutine, le mandat de Joe Biden commence sous de mauvais auspices, il ne voudrait donc pas entreprendre des actions pouvant irriter Poutine, avec toutes les réactions prévisibles que cela comporte. C’est la raison pour laquelle il s’est empressé d’accepter la prolongation du traité de réduction des armes stratégiques (nouveau START) avec la Russie, un traité dont Donald Trump avait annoncé l’annulation par les États-Unis.

Traduction : R.I.

Source :  https://strategika51.org/2021/01/31/les-dessous-de-lempoisonnement-de-alexei-navalny-un-formidable-jeu-dechec/

 

 

Ajouté par un lecteur de Strategika :

 

 

https://youtu.be/qjIC4lN-Hzk

 

 

 

Pendant qu’on y est

 

L’Amérique s’enfonce dans la nuit virtuelle

 

Israël Adam Shamir – Entre la plume… – 27.1.2021

Traduction : Maria Poumier

 

 

 

 

À 78 ans, après une longue maladie et sans avoir repris connaissance, Joe Biden succombe à la présidence. Les derniers espoirs des derniers croyants des Qanons se sont envolés comme une fumée dans la nuit, Biden accédant au puissant trône des États-Unis. C’est vraiment un jour sombre pour l’Amérique et pour le monde, car l’exemple américain sera suivi par beaucoup d’autres. C’est aussi un adieu au monde réel dans lequel nous avons été élevés. Le nouveau monde est virtuel, comme la plus grande partie de l’inauguration. Il est virtuel et sombre, dirigé par des entreprises numériques et par des politiciens vieux et fatigués.

 

La voix effrayante de Biden, la voix d’un sale vieux bonhomme offrant des bonbons à un enfant de neuf ans, a livré quelques platitudes. Biden a été salué par les morts – par des drapeaux marquant ceux qui sont morts de Covid – tous hautement symboliques : il a été élu par les morts, il leur est donc redevable. On dit qu’un homme était tellement consterné que ses beaux-parents aient voté pour Biden qu’il a cessé de se rendre sur leur tombe. Le roi des morts, un personnage de Game of Thrones, est venu gouverner l’Amérique pour le compte de machines sans vie.

Le vieil homme frêle dirigera des vieilles femmes. Ensemble, ils forment le Gang des quatre : Harris, 56 ans, Pelosi, 80 ans, Clinton, 73 ans. Ses premiers jours, ses premiers actes sont de mauvais augure. Il a revêtu le masque, attribut de la Mort, et a obligé tous les fonctionnaires et agents fédéraux à porter des masques. Il a invité l’Amérique latine à envahir les États-Unis. Il a ouvert les portes aux immigrants du Moyen-Orient. Il a encouragé le changement de sexe pour les garçons et les filles. Il renvoie les États-Unis dans le désastre imminent de l’Accord de Paris en matière de changement climatique. Il a envoyé plus de troupes en Syrie. Il a lancé une nouvelle campagne contre la Russie et a envoyé des navires de guerre en mer de Chine méridionale.

Lire la suite…

 Source : https://plumenclume.org/blog/662-l-amerique-s-enfonce-dans-la-nuit-virtuelle

 

 

 

Et en anglais :

 

How to Derail the U.S. Rush Toward War with China? Two Peace Activists Suggest an Answer

 

Jeremy KuzmarovCovert Action Magazine – 30.1.2021

 

 

Demonstrator holds up sign outside the U.S. embassy in Hong Kong in June 2020 opposing U.S. intervention in Hong Kong and China. [Source: time.com]

 

 

Two U.S. peace researchers, Michael T. Klare, professor emeritus of peace and world security studies at Hampshire College, and Joseph Gerson, president of the Campaign for Peace, Disarmament and Common Security, have launched a new organization, the Committee for a SANE U.S.-China policy that seeks to counter the U.S. drive to war with China.

At the launching webinar on Wednesday January 27th, Gerson stated that the goal of the Committee for a SANE U.S.-China Policy was to educate the public about China and U.S.-China relations, and to build a base of advocates and activists who could work to deescalate tensions between the two countries.

 

 

Handbill for original SANE group. [Source: filmartgallery.com]

 

 

Klare and Gerson’s committee derives its name from the now-defunct National Committee for a SANE nuclear policy, an organization advocating for nuclear disarmament that was co-founded in 1957 by Norman Cousins, the editor of The Saturday Review who brought survivors of the atomic attacks on Hiroshima and Nagasaki to the U.S. for medical treatment.

Read more…

Source : https://covertactionmagazine.com/2021/01/30/how-to-derail-the-u-s-rush-toward-war-with-china-two-peace-activists-suggest-an-answer/

 

 

 

There Is No Pandemic

 

A British View of the Imposture

 

Nick Kollerstrom  – The UNZ Review – 25.1.2021

 

 

 

 

2020 saw 14% more deaths than average, last year in England & Wales and that amounted to seventy-five thousand extra deaths. We here use the Office of National statistics figures, as it gives total weekly deaths, plus also for comparison an average value of corresponding weekly deaths over the previous five years.[1] 

That compares with the figure of ninety thousand deaths for the entire United Kingdom, due allegedly to covid-19.

We here ask and answer the question, what caused that excess of deaths? The answer will not be certain, but will be the simplest possible explanation. By Occam’s razor we are obliged to take it.

Read more…

Source : https://www.unz.com/article/there-is-no-pandemic/

 

 

 

Enfin, à quoi bon lésiner…

 

On a pillé les dessins de la semaine sur Égalité et Réconciliation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre préféré :

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 31.1.2021

 

 

 

 

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *