Quinte Flush Royale

 

 

 

 

Sous-marin israélien coulé par la marine syrienne le 2 mai 2013

 

 

QUINTE FLUSH ROYALE

 

M. Unz se mord les poings à l’idée que la Chine pourrait ne pas utiliser la quinte flush royale qu’elle a dans les mains. Comme on le comprend !

 

Pour éviter un conflit mondial avec la Chine

 

La République Populaire de Chine devrait riposter en s’en prenant aux casinos chinois de Sheldon Adelson

 

Ron UNZ – Unz Review  – 13.12.2018

 

 

Comme la plupart des lecteurs le savent, je ne suis pas un blogueur politique anecdotique et je privilégie plutôt les  longs articles de recherche plutôt que la chasse aux gros titres au coup par coup. Mais il y a des exceptions à toute règle et le danger d’un conflit direct avec la Chine est l’une d’elles.

Voyez l’arrestation, la semaine dernière, de Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei, plus grand producteur mondial d’équipements en télécommunications. Se rendant de Hong Kong à Mexico, Mme Meng devait changer d’avion à l’aéroport international de Vancouver, quand elle a été soudain arrêtée par le gouvernement canadien pour se conformer à un mandat US du mois d’août. En dépit du fait qu’elle ait été relâchée contre une caution de dix millions de dollars, elle risque quand même l’extradition vers une cour new yorkaise, où elle pourrait se voir infliger jusqu’à trente ans de détention dans une prison fédérale pour avoir prétendument conspiré en 2010 à violer des sanctions économiques unilatérales US contre l’Iran.

Lire la suite…

 

Url de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/pour-eviter-un-conflit-mondial-avec-la-chine/

 

 

 

 

Frontière israélo-libanaise : l’opération « Bouclier du Nord » et le silence de Hassan Nasrallah

SayedHasan18.12.2018

 

 

L’opération « Bouclier du Nord » a été lancée en grande fanfare par l’occupant israélien le 4 décembre, visant prétendument à  « exposer et neutraliser les tunnels d’attaque transfrontaliers que le Hezbollah a creusés depuis le Liban vers Israël ». En effet, la Résistance libanaise a maintes fois promis de ne plus se camper sur une position défensive en cas d’agression ou de guerre, et de porter les combats en Palestine occupée, voire même de libérer la Galilée. Les porte-parole du gouvernement israélien se sont ostensiblement félicités de ce qu’ils présentaient comme une mise en échec du plan du redoutable Hassan Nasrallah. 

La propagande israélienne et ses dociles relais médiatiques occidentaux ont présenté cette opération comme une offensive militaire de grande envergure, qui porterait un grand coup au Parti de Dieu. Même les titres d’un journal a priori pro-palestinien comme L’Humanité parlent d’une « incursion israélienne au Liban », comme si l’entité sioniste avait pénétré dans le territoire libanais (ou s’apprêtait à le faire), que ce soit sur terre ou de manière souterraine. Un discours du Secrétaire Général du Hezbollah a été annoncé pour le jour même par les médias israéliens et occidentaux, ce qui aurait tendu à confirmer l’importance de l’opération israélienne. Et face au mutisme du Hezbollah, il a été affirmé que ce silence était dû à l’état de choc dans lequel la Résistance libanaise se trouverait après cette opération surprise qui aurait ruiné ses plans les plus secrets.

Mais qu’en est-il réellement ?

Lire la suite…

Source : https://sayed7asan.blogspot.com/2018/12/frontiere-israelo-libanaise-loperation.html

 

 

 

 

Le mouvement des gilets jaunes s’étend en Palestine

 

 

 

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/12/05/582057/-Gilets-jaunes–alAqsa-donne-le-tempo

 

 

 

 

Anecdote :

Une photo est apparue hier sur le net, montrant des Palestiniens en gilets jaunes face à face avec une rangée de Robocops israéliens. Quelques instants plus tard… elle a disparu, n’étant plus visible que dans une barre de petites images en référence au sujet. Mais, ô surprise, quand on cliquait sur cette petite image, Google en ouvrait des tas d’autres, sans aucun rapport, à la place. Impossible de l’ouvrir et de la télécharger.

En revanche, faisaient soudain leur apparition des « Israéliens en gilets jaunes, manifestant contre la hausse des prix »… et brandissant des drapeaux israéliens.

Ainsi qu’un tweet ou machin analogue de M. Arno Klarsfeld, dénonçant « l’antisémitisme » de certains gilets jaunes « à la Dieudonné »

 

 

Vous avez dit fake news ? Meuh nooon !

 

 

 

 

Pendant qu’on est dans les environs…

 

L’Unesco saisie d’une plainte contre la France et la Turquie

 

Réseau Voltaire | 12.12. 2018

 

 

La République arabe syrienne a déposé une plainte à l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) contre la France et la Turquie pour pillage de biens culturels.

Les armées françaises et turques ont supervisé des fouilles dans les territoires qu’elles ont occupés (Manbij, Afrin, Idlib, Hassaké, et Raqqa). Elles ont pillé des trésors archéologiques et les ont exfiltrés.

En outre, au début de la guerre, un cabinet privé basé à Paris coordonnait les commandes des pillages des jihadistes pour des acheteurs occidentaux. Une part du profit des négociants d’art servait au financement des organisations terroristes.

En 2015, l’Unesco avait observé par satellite les pillages sur près de 900 sites. La directrice générale, Irina Bokova, avait déclaré : « De nombreuses images prises par satellite (…) montrent des sites archéologiques en Syrie parsemés de milliers de fouilles archéologiques illégales, littéralement des trous, qui témoignent d’un pillage à l’échelle industrielle ». Cette activité « fait partie d’une stratégie de purge culturelle, pour détruire le passé, le présent et l’avenir de cette région connue comme un berceau de la civilisation humaine ».

Le 8 mars 2016, la Fédération de Russie avait déposé au Conseil de sécurité des Nations unies une note sur le rôle de la Turquie dans ce pillage [1].

Depuis novembre 2017, l’Unesco est présidée par l’ancienne ministre française de la Culture, Audrey Azoulay. Elle est proche du roi du Maroc Mohammed VI et du président français Emmanuel Macron avec lequel elle travailla à l’Élysée, elle a été invitée au club de Bilderberg en juin dernier.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les nazis avaient pillé des trésors artistiques des zones occupées par le Reich.

______________

[1] « Rapport de Renseignement russe sur le trafic d’antiquités de Daesh », Réseau Voltaire, 8 mars 2016.

Source : http://www.voltairenet.org/article204333.html  

 

 

 

 

Dernière minute…

« La police avec nous » ?… ça ne va pas la tête !

 

Acte V – Gilets Jaunes – PARIS – Comme si vous y étiez

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 19 décembre 2018

 

 

 

 

Sansculottes mais en gilets

 

 

 

 

 

 

SANSCULOTTES MAIS EN GILETS !

(Et m…. à ceux qui déjà les enterrent !)

 

 

 

 

On ne croyait pas qu’ils oseraient encore ! Mais si, ils ont osé, toute honte bue et avec 7 milliards d’humains qui regardent (l’Internet, n’est-ce pas…). Réussir à trouver un zozo (volontaire ? drogué ? cerveaulavé ?) pour tuer 4 personnes et en blesser une douzaine d’autres avec un tromblon d’avant la guerre 14… il fallait le faire. Ils l’ont fait. On a honte pour eux d’un tel manque d’imagination, mais eux, non, ils continuent à pédaler dans la même semoule. On parie même qu’ils ont encore trouvé des volontaires pour venir déposer des petites fleurs et des petites bougies sur l’endroit de leur forfait. Et pour y dire des prières, qui sait. À quel(s) dieu(x) ? Ça…

Franchement, depuis quelques années en France, on se croirait dans un remake d’Arden de Faversham.

 

[Pour les petits jeunes qui ne savent pas, Arden de Faversham est une pièce élisabéthaine particulièrement gore (elles l’étaient toutes, mais celle-là…), dont le vrai titre est La Lamentable et Vraie Tragédie de M. Arden de Faversham dans le Kent. Ce n’est pas une histoire de rois, c’est la première tragédie domestique anglaise. On dit que Sheakespeare, Kyd et Marlowe se sont mis à trois pour l’écrire, mais il est permis d’en douter.

S’inspirant d’un fait-divers véritable, elle raconte le meurtre de Thomas Arden, homme d’affaires qui avait acquis des terres à Faversham, dont la femme, Alice, avait un amant nommé Richard Mosby. Tout au long de la pièce, Alice et Richard essaient en vain de se débarrasser de Thomas. Il y a du sang partout mais sans résultat. Ils finissent par engager d’anciens soldats dont deux appelés Black Will et Loosebag, qui s’y mettent à leur tour et échouent, eux aussi, à plusieurs reprises. Finalement, ils arrivent à trucider Thomas dans sa maison et vont l’abandonner dans un champ, mais c’est pendant une tempête de neige… [tiens, il a neigé à Liège pour la première fois cette année la nuit dernière…]. Évidemment, comme ils ont laissé des traces de leurs pas de la maison au cadavre et retour, ils sont arrêtés en deux coups de cuiller à pot. Ils confessent leur crime [contrairement aux zélites françaises les leurs]. Mosby est pendu. Alice est brûlée vive. Black Will parvient à se sauver dans les Flandres, où il est néanmoins repris et exécuté. On n’arrive pas à retrouver Loosebag, mais on arrête en revanche plusieurs autres conspirateurs et on les pend à toutes fins utiles, dont un Georges Bradshaw… à tort.]

 

Bref, vous voyez ce qu’on veut dire. La « lutte contre le terrorisme » en France, c’est à peu près ça. Et, plus leurs crimes sont cousus de cordes de navires, plus ils en remettent une couche. Si on était à leur place, on irait se cacher et on ne sortirait plus qu’à la nuit tombée en  rasant les murs.

Le croiriez-vous, c’est avec ça qu’ils veulent intimider les gilets, juste au moment où ceux-ci font des émules un peu partout, et peut-être bientôt jusqu’en Amérique, c’est en tout cas ce que semblent souhaiter et même préconiser MM. C.J. Hopkins et Ron Unz.

 

 

 

 

Le charme indiscret des Gilets Jaunes

 

« Rien n’épouvante plus les politiciens identitaires de gauche qu’un véritable soulèvement de la classe ouvrière. »

 

C.J. Hopkins – UNZ  – 15.12. 2018

 

 

Il semble donc que la privatisation de la France ne se passe pas aussi en douceur qu’on le croyait. Comme j’imagine que vous le savez, depuis plus d’un mois, les gilets jaunes, un rassemblement fort nombreux de gens de la classe ouvrière, sans chefs et exaspérés, se livrent à des manifestations très vives dans les villes grandes et petites, sur tout le territoire français, pour exprimer leur ras-le-bol d’Emmanuel Macron et des efforts qu’il fait pour transformer leur société en une dystopie néo-féodale à l’américaine. Autoroutes bloquées, péages réquisitionnés, voitures de luxe en feu, commerce interrompu sur les Champs Élysées… Ce qui a commencé comme une révolte des quartiers populaires contre une taxe est devenu un soulèvement de la classe ouvrière en bonne et due forme.

Il a fallu quelque temps au « Blouson doré de l’Europe » pour se rendre pleinement compte de ce qui était en train de se passer. Dans le droit fil de son prédécesseur Louis XVI, Macron a d’abord répondu aux gilets jaunes en invitant les journalistes du Monde à s’extasier sur sa rénovation du palais de l’Élysée, en faisant au passage le commentaire condescendant de rigueur et en ignorant par ailleurs complètement les autres. Cela se passait fin novembre. Samedi dernier, il a fait boucler le centre de Paris, mobilisé une véritable armée de flics anti-émeutes, « arrêté préventivement » des centaines de citoyens, y compris des « lycéens extrémistes » (c. à d. suspectés de l’être) et envoyé les blindés.

Lire la suite…

Source : http://theduran.com/the-indiscreet-charm-of-the-gilets-jaunes/?mc_cid=ab4e0db697&mc_eid=a6bc8ffe32

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

 

 

 

Pas les Russes, pas les Russes…

Quand même… Et ça ?

 

 

 

 

 

 

Comme dit M. Hopkins…

 

France 3 retouche « Macron dégage » : la censure, c’était mieux avant

La chaîne parle d’une « erreur humaine »

 

Anne-Sophie ChazaudCauseur 12.12.2018

 

A gauche, la photo de l’AFP (Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP), à droite, capture d’écran du JT de France 3 du 15 décembre 2018 à 19h.

 

Une photo de l’AFP montre un manifestant brandir une pancarte « Macron dégage ». Le journal télévisé de France 3 l’a utilisée. Problème, le « dégage » a été gommé. La chaîne parle d’une « erreur humaine ». 

La liberté d’expression et d’information ne se porte décidément pas très bien dans ce pays. Quelques jours à peine après l’adoption en nouvelle lecture à l’Assemblée de la très controversée et liberticide loi anti « fake news », ayant pour but à peine caché d’empêcher la circulation d’informations ou d’analyses prétendument fausses – c’est-à-dire bien souvent différentes – émanant des réseaux sociaux ou de certains organes de presse russophiles, voilà que, ô surprise, on découvre avec amusement que les truqueurs d’information sont en réalité tapis dans la citadelle de l’audiovisuel public, si prompte à donner des leçons.

« Macron », c’est un peu court !

Les téléspectateurs et internautes ont ainsi pu découvrir au JT de France 3 du samedi 15 décembre qu’une photo prise par un photographe de l’AFP, devant les marches de l’Opéra Garnier où s’étaient rassemblés des manifestants gilets jaunes, avait purement et simplement été modifiée. Une pancarte « Macron dégage » a ainsi été changée grâce à l’intervention de la gomme magique de Mary Poppins en simple « Macron », invocation poétique ou incantatoire se suffisant à elle-même. Performance d’art contemporain peut-être ? « Macron ! », un Macron autotélique et universel faisant message à lui tout seul par l’énonciation de son signifiant miraculeux.

Par pudeur de gazelles, nos propagandistes en culottes courtes ont toutefois restreint l’expression de leur flamme et ne sont pas allés jusqu’à écrire « Macron je t’aime », « Macron pour la vie » ou « Macron tiens bon ! », de peur sans doute que leur amour n’éclate trop au grand jour.

Lire la suite…

Source : https://www.causeur.fr/macron-degage-france-3-censure-157213

 

 

 

 

Ah, les « européennes » qui arrivent…

 

Monsieur Macron, les gilets jaunes reviendront

 

Même s’ils sont moins visibles, les gilets jaunes sont toujours aussi nombreux

 

Jean-Paul BrighelliBonnet d’âne 17.12.2018

 

 

Un manifestant à Paris, 8 décembre 2018.

 

Rappelez-vous :

« Pourvu que je ne parle en mes écrits ni de l’autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps en crédit, ni de l’Opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose, je puis tout imprimer librement, sous l’inspection de deux ou trois censeurs. »

C’est dans le Mariage de Figaro, écrit en 1778 mais joué pour la première fois dans une vraie salle de théâtre en 1784. Si peu de temps avant la Révolution ? Oui.

Pourvu que je n’exige pas le rétablissement de l’ISF…

À quel propos évoqué-je Beaumarchais ? Une idée qui m’a traversé lundi dernier, en écoutant Macron. « Pourvu que je n’exige ni rétablissement de l’ISF, ni augmentation réelle du SMIC, ni taxation juste des grands groupes en général et du GAFAM en particulier, ni référendum d’initiative populaire, ni excuses pour les abus de langage du président de la République, je puis parler de tout librement — tant que je m’en tiens aux formes « démocratiques », ce qui consiste à m’en remettre à la représentation nationale et à des députés-godillots… »

Parce qu’enfin, les milliards perdus par la suppression de l’ISF, il faut bien aller les chercher quelque part — dans les poches de ceux qui n’ont pas grand-chose, par exemple. L’agent, surtout depuis que nous n’avons plus — contrairement aux Américains, aux Russes, aux Chinois et aux Japonais — la capacité de le créer nous-mêmes, il faut bien aller le chercher là où il est. Pas dans les banques qui prospèrent magnifiquement, mais chez les fauchés.

Quant au SMIC, je me demande (non, je ne me demande pas, en fait) comment feraient Macron et ses ministres pour vivre — se loger, manger, élever ses enfants, et payer le gaz, l’électricité et les impôts — avec 1200 € par mois.

Lire la suite…

Source : https://www.causeur.fr/macron-gilets-jaunes-europeennes-157174

 

 

 

 

Les gilets-jaunes français indiquent aux autres nations occidentales la bonne direction

 

Jean-Yves Jézéquel – Mondialisation.ca16.12.2018

 

 

Tout d’abord nous devons particulièrement souligner ce qui vient de se passer à propos de l’attentat du marché de Noël de Strasbourg. Comme cela est toujours le cas, sans exception, le terroriste Cherif Chekatt a lui aussi été abattu par la police: aucun terroriste n’est jamais arrêté pour être interrogé, jugé et condamné, sachant pourtant que la police a tous les moyens nécessaires pour neutraliser un individu et cela d’autant plus s’il est simplement armé d’une « arme de poing datant de 1892». Mais encore, concernant Cherif Chekatt, le terroriste en fuite était doublement blessé, d’abord au bras, puis à la jambe. Tous les terroristes, sans exception, sont systématiquement abattus, pour ne pas dire « achevés » par la police, comme dans le cas de Cherif Chekatt, et on ne peut jamais savoir ce qui les avait motivés: on les enterre toujours avec leur secret scellé dans la tombe! 

De plus, franchement, un pistolet type 1892 de calibre 8 mm peut-il être utilisé à l’heure actuelle dans une fusillade contre des Glocks ou des Sig? Mais surtout, comment se procurer des munitions de 8mm Lebel dans une Europe verrouillée par une législation contre les armes à feu? Il est bien plus simple de se procurer une arme nettement plus moderne et nettement plus efficace que ce pistolet du 19è siècle qui a été trouvé sur le terroriste abattu par la police! Là, on peut dire que le ridicule ne tue plus et le Castaner nous prend vraiment pour des idiots…

Résultat, pour nous, les gens ordinaires, il nous est donc permis de penser que le Pouvoir, criminel par nature, par nécessité, par obligation, par vocation, fait systématiquement en sorte que les citoyens ne puissent jamais connaître la vérité! Mais pourquoi le Pouvoir veut-il systématiquement enterrer la vérité? Ne serait-ce pas parce que cette vérité est probablement intolérable, inavouable, honteuse et certainement de nature à provoquer l’abolition de toute croyance citoyenne en une «innocence de ce Pouvoir»? C’est la croyance des citoyens en cette « innocence du Pouvoir » qui permet d’engendrer et de nourrir les illusions nécessaires à la reconnaissance comme à l’acceptation du Pouvoir se revendiquant comme tel, suivies de la soumission du peuple à ses comportements et décisions autoritaristes… et ajoutons, hors de toute perspective démocratique !

Lire la suite…

Source : https://www.mondialisation.ca/les-gilets-jaunes-francais-indiquent-aux-autres-nations-occidentales-la-bonne-direction/5629600

 

 

 

 

Réflexion helvétique sur les Gilets jaunes

 

Michel Piccand  – Arrêt sur Info – 15.12.2018

 

Manifestation du mouvement des gilets jaunes, à Belfort, le 01 décembre 2018.

 

Le mouvement des Gilets jaunes en France a nourri pas mal de commentaires en Suisse. En effet, comment rester indifférent, d’autant que sous certains aspects ce mouvement renvoie à des problèmes identiques dans notre pays, problèmes qui sont générés par ces mêmes partis politiques qui défendent les principes économiques de l’UE et qui n’ont plus guère d’idées de ce qui se passe dans le peuple. Il faut dire que savoir ce qui se passe (vraiment) dans le porte-monnaie du citoyen à la fin du mois échappe en général à ceux qui se font offrir des voyages autour du monde ou qui ont des comptes retraites opulents comparés au reste de la population.

Pour rappel, le principe fondamental de l’UE c’est ce qu’elle nomme les 4 libertés de circulation des personnes, des services, des capitaux et des marchandises. Il n’y a pas besoin d’avoir étudié l’économie cinquante ans pour comprendre que concrètement ces 4 libertés aboutissent dans un marché unique à une mise en concurrence croissante des individus les uns avec les autres, et aussi des états-membre entre eux. Les 4 libertés (sic) ont donc ainsi permis la pression à la baisse non seulement sur les meilleurs salaires européens mais aussi sur les systèmes sociaux et fiscaux les mieux dotés. Lorsque le président de la Banque centrale allemande, Hans Tietmeyer, Démocrate-chrétien CDU, déclarait en 1999 qu’il fallait mettre en concurrence les systèmes non seulement fiscaux mais sociaux de tous les états-membres ce n’était pas des paroles en l’air, il y a réussi, un des résultats visibles se voit aujourd’hui en France [1].

Sur notre continent parait-il très avancé en matière d’information tout le monde aujourd’hui sait qui est la Commission européenne. Demandez à votre voisin s’il a entendu parler d’ERT et vous obtiendrez un long silence. ERT European Round Table est le principal lobby industriel de l’UE, y figurent en permanence les 35 CEO des 35 plus grandes multinationales européennes du moment. Leurs bureaux se situent à Bruxelles juste de l’autre côté de la rue où se trouve ceux de la Commission [2].

Je me rappelle avoir découvert l’existence d’ERT bien des années après mes études de droit économique européen et à vrai dire un peu par hasard. Je cherchais alors un renseignement sur un projet de modification du fonctionnement institutionnel de la Commission, et ayant accumulé des textes divers dans mes archives, tout à coup je me demandais si je n’avais pas la berlue. J’avais deux textes qui présentaient exactement le même projet de modification, deux copiés-collés, le premier émanait du lobby ERT qui exprimait son point de vue sur la manière de modifier le fonctionnement de la Commission et à côté le texte final de la proposition de la Commission elle-même. Ces deux textes étaient rigoureusement identiques, le texte de la Commission reprenant mot pour mot la proposition d’ERT

Lire la suite…

Source : https://arretsurinfo.ch/reflexion-helvetique-sur-les-gilets-jaunes/

 

 

 

 

Mantes-la-Jolie : Castaner et Belloubet, duettistes de la honte

Régis de Castelnau – Les Crises7.12.2018

 

 

L’adage selon lequel le diable se niche dans les détails se vérifie toujours. L’affaire des lycéens de Mantes-la-Jolie objets d’une arrestation de masse, pour être entreposés ensuite à genoux et menottés dans le dos pour les uns et mains sur la tête pour les autres agit comme un révélateur. Une vidéo filmée complaisamment puis diffusée ensuite sur les réseaux nous permet d’assister à un drôle de spectacle où l’on voit des ados dans une position humiliante entourés de CRS en uniforme qui roulent des mécaniques en jouant les gardes-chiourmes militaires et assortissant leur pantomime de réflexions parfaitement audibles. Il est fort probable que les promoteurs de ce vilain spectacle qui doivent se situer à un haut niveau de l’État poursuivaient un objectif. Celui de montrer que l’État était ferme et qu’il allait mater la populace qui a osé le défier. On retrouve dans la séquence la même haine, la même violence symbolique que celle qu’affichent tous les petits laquais du néolibéralisme macronien quand ils insultent en cadence ces couches populaires qui leur font si peur. Ils seront rejoints dans les commentaires par tous les apeurés qui ne rêvent que d’une chose, c’est qu’on tire dans le tas de ces gueux indociles. Avec au passage l’avantage qu’à Mantes-la-Jolie, dans le tas il doit bien aussi y avoir du basané, et qu’ainsi on va pouvoir faire d’un tir deux coups, en amalgamant gilets jaunes et racailles.

De quoi s’agit-il ?

Lire la suite…

 

Source : https://www.les-crises.fr/mantes-la-jolie-castaner-et-belloubet-duettistes-de-la-honte-par-regis-de-castelnau/

Source d’origine : http://www.vududroit.com/2018/12/mantes-jolie-castaner-belloubet-duettistes-de-honte/

 

 

 

 

Pas que Castaner et Belloubet…

 

Ségolène Royal sur les arrestations de Mantes-la-Jolie : « ça ne leur a pas fait de mal, à ces jeunes »

Oumma.com 10.12.201

 

 

Loin d’être choquée par ces images de jeunes lycéens à genoux et mains sur la tête, l’ancienne ministre de l’Environnement a affirmé sur Europe 1 que “ça ne leur a pas fait de mal à ces jeunes”  :  “Mais soyons un peu efficaces et un peu concrets. Ça ne leur a pas fait de mal à ces jeunes de savoir ce que c’est le maintien de l’ordre, la police, de se tenir tranquilles. Ça leur fera un souvenir. Et c’est pas mal pour leur redonner le sens de la réalité”.

 

 

Source : https://oumma.com/segolene-royal-sur-les-arrestations-de-mantes-la-jolie-ca-ne-leur-a-pas-fait-de-mal-a-ces-jeunes/

 

Parole de mère de famille !

 

 

 

 

 

Il n’y en a que pour elle aujourd’hui… Il y a des semaines comme ça.

 

Fichés S : on arrête bien les gilets jaunes…

 

Les « arrestations préventives » seraient possibles dans un cas, mais pas dans l’autre…

 

Anne-Sophie Chazaud  –  Causeur  – 13.12.2018

 

Christophe Castaner dans les rues de Strasbourg, 12 décembre 2018.

 

Les « arrestations préventives » seraient possibles à l’encontre de manifestants plus ou moins violents, comme certains gilets jaunes, mais pas contre des fichés S mêlant banditisme et islamisme, comme le terroriste présumé de Strasbourg.

Quelques jours à peine après que des centaines de manifestants gilets jaunes ont fait l’objet d’arrestations préventives pour les motifs les plus farfelus comme la possession de lunettes ou de casques de chantier, et parfois de répression particulièrement violente (trop nombreux tirs de flashball en plein visage ou premières décisions d’une justice devenue subitement impitoyable), on apprend que, selon le processus désormais bien huilé, un nouveau fiché S, Chérif le mal nommé, musulman radicalisé lors d’un de ses innombrables passages en prison, a fait plusieurs morts et blessés graves près du célèbre marché de Noël de Strasbourg lors d’une attaque avec arme à feu et arme blanche, assortie de la formule incantatoire « Allah Akbar »…

Le terroriste de Strasbourg ne portait pas de lunettes de piscine

Cela fait quelques années déjà que l’on sait combien il est devenu dangereux de maintenir l’appellation « marché de Noël » dans une société aux racines chrétiennes honnies,  cible de l’entrisme islamiste le plus violent qui soit avec la complaisance des soumis de tout poil. Chez nos voisins belges, à Bruges, à Bruxelles, à Gand, les marchés de Noël ont courageusement été rebaptisés en « Plaisirs d’hiver » et autres considérations météorologiques prétendument neutres et tolérantes : il est vrai que lorsqu’on n’ose pas affronter les sujets qui fâchent avec courage, on peut toujours parler des saisons et du temps qu’il fait, ça ne mange pas de pain. On sait aussi que les grandes fêtes et rassemblements populaires sont des cibles faciles et de choix pour les islamistes.

Le profil du tueur pose une nouvelle fois la lancinante question des moyens dont se dote la puissance publique pour lutter contre le fléau islamiste et, fatalement, le peuple citoyen est en droit de se demander pourquoi les entorses aux libertés fondamentales qui ont été commises contre les gilets jaunes – à travers notamment ces insupportables « arrestations préventives » auxquelles on a assisté, particulièrement liberticides et entravant en l’occurrence la liberté de manifester -, ne sont alors pas possibles, tant qu’à faire, contre ceux qui tuent et terrorisent le pays depuis des années. La radicalisation religieuse, islamiste, ne suffit-elle pas, dans cette conception pénale qui repose sur la notion de sûreté (et donc de protection préventive), à mettre hors d’état de nuire les individus qui représentent un danger pour la société ? Pourquoi cette philosophie pénale ne serait-elle valable que contre le peuple français revendiquant son droit à vivre dignement, et pas contre ceux qui font couler le sang depuis tant d’années ? Il faut dire, l’assassin ne portait pas de lunettes de piscine et n’avait pas bloqué de trains.

Lire la suite…

Source : https://www.causeur.fr/fiches-s-gilets-jaunes-arrestations-157051

 

 

 

 

 

Sinon, le traintrain :

 

Blindés, gaz lacrymogènes, jets de peinture : l’acte 5 des Gilets jaunes en direct (vidéos)

https://fr.sputniknews.com/france/201812151039314436-france-paris-gilets-jaunes-manifestation/

 

(Ne manquez pas les danseurs bloqués sur une autoroute…)

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que le référendum d’initiative citoyenne, revendication grandissante des Gilets jaunes ?

RT France  –  15.12.2018

 

Un manifestant des Gilets jaunestient un carton pancarte portant l’inscription Référendum d’initiative citoyenne (RIC) devant l’opéra devant Paris, lors de l’acte V de la mobilisation des Gilets jaunes, le 15 décembre 2018.

 

Traduisant la volonté des Gilets jaunes de relancer la démocratie participative, tout autant que leur défiance vis-à-vis de la représentativité du peuple, le RIC s’impose comme une revendication majeure du mouvement, qui manifeste le 15 décembre.

Si les Gilets jaunes ont des revendications diverses depuis le début du mouvement, de la baisse des taxes sur les carburants à la démission d’Emmanuel Macron, en passant par la hausse du pouvoir d’achat, une demande revient désormais avec insistance : la mise en place d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC).

 

Lire et voir la suite (vidéos) …

 

Source : https://francais.rt.com/france/56857-quest-que-referendum-initiative-citoyenne-revendication-grandissante-gilets-jaunes

 

 

 

 

Et parce qu’il doit bien être un peu à l’origine de la chose…

 

Etienne Chouard : « Le référendum d’initiative populaire est la cause commune des Gilets jaunes »

Meriem Laribi  – RT France 11.12. 2018

 

Étienne Chouard – © RT France

 

Professeur d’économie et de droit, Étienne Chouard réfléchit depuis des années sur la démocratie. Il défend le tirage au sort et le référendum d’initiative populaire. Pour RT France, il donne son analyse du mouvement « inespéré » des Gilets jaunes.

Étienne Chouard s’est fait connaître en 2005 quand il militait en faveur du « non » au référendum sur la constitution européenne. Depuis, à travers son blog et de nombreuses vidéos aux centaines de milliers de vues, il développe une réflexion sur la démocratie. « Le mouvement des Gilets jaunes correspond à ce dont je rêvais depuis 13 ans », confie-t-il à RT France. Pour Étienne Chouard, une vraie démocratie passe par le référendum d’initiative populaire et c’est d’après lui, ce qui constitue la cause commune des Gilets jaunes. Selon ce professeur d’économie et de droit, « l’élection est antidémocratique ». 

 

 

Source : https://francais.rt.com/france/56857-quest-que-referendum-initiative-citoyenne-revendication-grandissante-gilets-jaunes

 

 

 

 

« Allez, un petit putsch pour extraire le comédon de l’Élysée ! »  (une de nos lectrices).

 

Pacte de Marrakech : Emmanuel Macron accusé de « trahison » par des généraux

RT France  – 15 .12.2018

 

Emmanuel Macron va-t-il suivre le conseil de généraux ?

 

Diffusé sur un site qui milite pour « l’union des patriotes », une lettre signée par 13 officiers et l’ex-ministre Charles Millon dénonce le pacte de l’ONU sur les migrations. Ils demandent à Emmanuel Macron de « surseoir à la signature de ce pacte ».

11 généraux, un amiral, un colonel et l’ancien ministre de la Défense Charles Millon sont les signataires d’une lettre ouverte à l’attention du président de la République Emmanuel Macron.

Datée du 8 décembre, elle dénonce la décision des autorités françaises de signer le pacte mondial de l’ONU sur les migrations, à Marrakech le 10 décembre.

Les officiers craignent qu’avec le pacte, cela institue «un véritable droit à la migration». Selon eux, le texte pourra «s’imposer à notre législation nationale […] alors que 80% de la population française considère qu’il faut stopper ou réguler drastiquement l’immigration».

 

« Vous ne pouvez pas décider seul d’effacer nos repères civilisationnels et nous priver de notre patrie charnelle »

S’adressant au chef de l’État, les signataires affirment : « Vous ne pouvez pas décider seul d’effacer nos repères civilisationnels et nous priver de notre patrie charnelle. » Ils demandent ainsi à Emmanuel Macron «de surseoir à la signature de ce pacte et d’appeler par voie de référendum les Français à se prononcer sur ce document». Ils accusent d’ailleurs Emmanuel Macron de «trahison» : « En décidant seul de signer ce pacte, vous ajouteriez un motif de révolte supplémentaire à la colère d’un peuple déjà malmené. Vous vous rendriez coupable d’un déni de démocratie, voire de trahison à l’égard de la nation. »

Diffusée initialement sur le site Minurne Résistance – qui dit sur Twitter militer pour « l’union des patriotes », la « remigration » et la « désislamisation » – la lettre a été réalisée à l’initiative du général Antoine Martinez. Ce dernier a également relayé le communiqué sur le site Riposte laïque, qui entend « alerter l’opinion sur ce péril que représente l’islam » – le général contribuant régulièrement à cette plateforme.

 

 Antoine MARTINEZ@antoine27955080

#PacteMondialsurlesMigrations M. le Président, vous ne pouvez décider seul de nous priver de notre patrie https://ripostelaique.com/marrakech-m-le-president-vous-ne-pouvez-decider-seul-de-nous-priver-de-notre-patrie.html …

 

Si l’ancien député et ministre Charles Millon – connu pour avoir a été exclu de l’UDF en 1998 après avoir été élu président de la région Rhône-Alpes grâce aux voix du Front national – n’a pas donné suite aux sollicitations du Parisien, le général Didier Tauzin a pour sa part expliqué sa démarche. «J’ai considéré que dans certaines circonstances, le devoir de réserve devait faire place au devoir d’expression», argumente-t-il dans les colonnes du quotidien. Il reproche au pacte onusien d’être une «porte ouverte à des migrations de grande ampleur, dans la durée». «C’est créer potentiellement des troubles terribles, des guerres ethniques sur notre territoire», complète-t-il.

Egalement interrogé par Le Parisien, le général André Coustou juge que ce pacte va contraindre notre pays à accueillir un grand nombre d’immigrés, alors qu’il n’a pas encore assimilé ceux qui s’y trouvent sont déjà. «La France va perdre sa francité», ajoute-t-il.

Lire aussi : Le pacte mondial sur les migrations de l’ONU formellement approuvé à Marrakech

Source : https://francais.rt.com/france/56920-pacte-marrakech-emmanuel-macron-accuse-de-trahison-par-generaux

 

 

 

 

Et il semble bien que la police – ou à tout le moins une partie d’icelle – ait aussi des revendications à faire valoir :

 

 

 

 

La police se dit prête à rejoindre les Gilets Jaunes en cas d’acte VI samedi 22 décembre 2018 (vidéo 56 ») :

(Et c’est Mai 68 qui le dit !)

http://mai68.org/spip2/spip.php?article2660

 

 

 

 

 

HORS DE L’HEXAGONE

 

La mode du gilet arrive chez les Grand-Bretons (en anglais of course)


‘Yellow Vest’ pro-Brexit protesters block Westminster Bridge

RT.com – 15.12.2018

 

Westminster Bridge opposite the Houses of Parliament in London, Britain, December 11, 2018.

 

Pro-Brexit activists, wearing yellow vests similar to those worn in recent protests in France, have blocked London’s Westminster Bridge, briefly bringing traffic to a standstill.

Passersby tweeted content from the bridge, showing several dozen protesters sitting in front of traffic, chanting: ‘Brexit now’ and singing ‘Rule Britannia’. Several protesters were seen waving the Union Jack flag, while others were wearing clothing with pro-Donald Trump insignia. 

 

Mike Sutherland @vern_cotter

Pro-brexit protest at Westminster Bridge brings traffic to a standstill.

TfL Bus Alerts

✔@TfLBusAlerts

Twitter Ads info and privacy

A spokesperson for the Metropolitan police said they are aware of the protests, adding that no arrests have been made. 

 

Buses serving routes via Westminster Bridge Road may be delayed because of a demonstration which is blocking the road.

After being moved on, protesters walked down Whitehall, gathering outside Downing Street where one activist berated the police officers with a megaphone demanding a meeting with UK Prime Minister Theresa May. 

The group ‘Fighting for Justice’ appear to be involved in the protest, their Facebook account posted a live stream of the protest. One of the group’s founders is Tracy Blackwell, who’s teenage son was one of three boys killed by a hit-and-run-driver in January this year.

 

 

 

 

Fight for Justice’s social media pages promote solidarity with France’s Yellow Vest protesters and comments from high profile UKIP figures such as ex-EDL leader Tommy Robinson and leader Gerard Batten.

The protesters wore hi-visibility yellow vests, similar to those worn by anti-austerity, anti-fuel tax protesters in France, who have been dubbed the Gilets Jaunes. While the protests began in France, they have since spread to Belgium and the Netherlands. 

Over the last month hundreds of thousands of Gilets Jaunes protesters have brought France to a standstill in rallies that have often turned violent, demanding more progressive taxes, increased social funding and a halt to a proposed fuel tax. French President Emmanuel Macron announced a scrapping of the fuel tax, it is currently unclear whether his concession will dampen protests with many vowing to carry on. 

Source : https://www.rt.com/uk/446452-yellow-vest-pro-brexit/?utm_source=browser&utm_medium=push_notifications&utm_campaign=push_notifications

 

 

 

 

Des Palestiniens manifestent en gilets jaunes

Oumma.com – 4.12.2018

17 commentaires

 

 

 « A Hébron, en Palestine Occupée, des Palestiniens ont investi la Mosquée Ibrahim en gilets jaunes pour empêcher des colons, appuyés par les autorités israéliennes, de l’occuper. »

Source : https://oumma.com/des-palestiniens-portent-des-gilets-jaunes/

 

 

 

 

 

Les Gilets jaunes manifestent à Bruxelles contre le gouvernement (EN DIRECT)

https://francais.rt.com/international/56894-gilets-jaunes-manifestent-bruxelles-contre-gouvernement

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 17 décembre 2018.

 

 

 

 

 

Relais

 

 

 

 

 

Paulo Freire

La Pédagogie des opprimés

et Jair Bolsonaro

 

 

 

 

On pourrait vous citer des douzaines d’auteurs capitaux que peu d’entre vous connaissent, mais on ne savait même pas qui était Paulo Freire. Peut-être parce qu’on est nuls en pédagogie, même si on a passé notre première enfance dans une école Fröbel.

Heureusement, il y en a d’autres qui sont davantage au courant de la marche du monde.

Notre amie Jo Busta Lally nous a fait parvenir, juste avant d’entrer à l’hosto pour s’y faire charcuter, une réédition en pdf du livre de Paulo Freire : La Pédagogie des opprimés, dans une traduction nouvelle de Résistance71 (ils s’y sont mis bénévolement à plusieurs).

Comme le précise l’introduction de Résistance71 :

 

« Ce livre du grand éducateur et penseur critique brésilien fut publié en portugais en 1970, mais fut écrit aussi en espagnol alors que Freire était en exil au Chili. Traduit en français et publié au début des années 1980 (chez Maspero en 1982), il ne fut pas réédité et est aujourd’hui quasiment introuvable, sauf en livre d’occasion chez les bons bouquinistes.

Ce texte est une étude phare et est très souvent cité dans le monde universitaire et de l’éducation. Il est régulièrement réédité en anglais, en portugais et dans d’autres langues (18 langues, mais plus en français depuis la mi-80). Nous pensons que cet écrit est fondamental pour une profonde compréhension de la relation dominant/dominé, oppresseur/opprimé qui a été imposée depuis la division politique de la société quelque part au cours du néolithique et une refonte éducative du processus de conscience du monde qui nous entoure et de sa réalité en mouvement. »

 

Un des raisons de ce travail et de cette mise à disposition du public francophone, c’est que l’ineffable nouveau chef de gondole brésilien Joao Bolsanaro s’est donné pour but de faire table rase des enseignements du maître Freire, avec les moyens habituellement employés à ces choses. Il n’en fallait pas plus pour que le sang de la championne des peuples premiers en France (mais, oui, il y en a une) ne fasse qu’un tour et que ses complices habituels lui donnent un coup de main. D’où cette édition pdf (populaire et gratuite), d’un texte fondateur qui n’intéresse plus, depuis 38 ans, les éditeurs de grand chemin.

C’est ici :

 

 

https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/12/la-pedagogie-des-opprimes-de-paulo-freire-public3a9-en-1970.pdf

 

 

Du copieux dossier de Jo, nous extrayons cet article d’Irène Pereira :

 

Le Président Jair Bolsonaro contre le pédagogue Paulo Freire

Irène Pereira – jbl196014.12.2018

via Réseau International

 

 

 

Le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro vient d’être élu au Brésil. Il a annoncé son objectif éducatif : extirper la philosophie de Paulo Freire des écoles.

Paulo Freire : un symbole insupportable aux régimes autoritaires

En 1964, un régime militaire, suite à un coup d’État, prend le pouvoir au Brésil. Il arrête les opposants. Dans les premières cibles figurent le pédagogue brésilien Paulo Freire.

Il est arrêté trois mois et torturé. Il est ensuite expulsé de force et ne pourra revenir dans son pays qu’à l’issue d’un exil de 15 ans. Son œuvre est interdite au Brésil. Il est accusé d’endoctrinement marxiste.

Jair Bolsonaro n’a pas hésité à magnifier cette époque où le régime au pouvoir s’en prenait aux opposants. Il a ainsi déclaré par exemple : « L’erreur de la dictature a été de torturer sans tuer. » (Radio Jovem Pan, juin 2016).

Lire la suite…

Source : https://reseauinternational.net/le-president-jair-bolsonaro-contre-le-pedagogue-paulo-freire/

 

Source d’origine à consulter

https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/12/13/enfin-a-nouveau-disponible-en-francais-en-version-pdf-gratuite-le-livre-le-plus-subversif-de-lhistoire-la-pedagogie-des-opprimes-de-paulo-freire/

 

 

Nous ne savons pas si le livre de Paulo Freire est « le plus subversif de l’histoire » comme le dit l’article… Nous ne savons pas non plus si les études de genre sont souhaitables pour nos chères petites têtes blondes, brunes ou rousses, nous croyons même fortement le contraire… mais nous ne doutons pas que M. Bolsonaro, comme tant de ses semblables, soit une fripouille à combattre et que, s’il s’en prend au livre du pédagogue défunt, IL FAUT LE LIRE. Ce que nous allons faire.

 

 

Les opprimés, toujours à l’école des oppresseurs !

 

Ceux qui auront quelque chose à en dire – d’accord, pas d’accord, questions, etc. –  pourront en discuter avec les traducteurs. C’est du choc des idées que naît la lumière et qu’avance le schmilblic.

 

Et

à Jo Busta Lally

Chez elle, c’est ici :

https://jbl1960blog.wordpress.com/

 

 

 

Mis en ligne le 15 décembre 2018

 

 

 

 

Mort de William Blum

 

 

 

 

Mort de William Blum

 

Virulent critique de la politique étrangère américaine, le journaliste William Blum est mort

RT – 10 .12.2018

 

William Blum sur le plateau de RT en 2015.

 

William Blum est décédé à l’âge de 85 ans. Ancien employé du département d’État américain, il a consacré sa vie à dénoncer la politique étrangère des États-Unis. Parmi ses ouvrages les plus célèbres, L’État voyou ou encore Les guerres scélérates.

Dans la nuit du 8 au 9 décembre, l’écrivain et journaliste américain William Blum est décédé d’une insuffisance rénale à l’âge de 85 ans, près d’un mois après une chute dans son appartement. Son état de santé s’est récemment aggravé après plusieurs semaines d’hospitalisation.

Alors qu’il ambitionnait initialement une carrière professionnelle au service de la diplomatie américaine, William Blum a toujours expliqué avoir perdu ses illusions à ce sujet lors de la guerre du Vietnam.

Ainsi, après y avoir travaillé plusieurs années, il quitte le département d’Etat américain en 1967, année pendant laquelle il fonde The Washington Free Press, un journal indépendant, précisément très critique envers l’engagement américain au Vietnam.

En tant que journaliste, il aura voyagé en Afrique du sud, en Europe ou encore en Amérique latine. Ainsi, entre 1972 et 1973, il se rend au Chili où il écrit une série d’articles sur l’expérience socialiste du président Salvador Allende.

L’implication américaine dans le coup d’Etat du 11 septembre 1973 contre le dirigeant chilien pousse William Blum à s’opposer encore davantage à la politique menée par son pays dans d’autres nations du monde.

En 1999, William Blum reçoit le « Project Censored’s award » pour son article censuré intitulé «Les Etats-Unis contre l’Irak, une étude de l’hypocrisie», dans lequel il affirme que les Etats-Unis ont fourni à l’Irak des armes chimiques dans les années 1980.

A travers un tweet publié ce 10 décembre, le président fondateur de l’UPR François Asselineau a rendu hommage au journaliste américain, saluant « ses travaux remarquables sur l’impérialisme américain ».

 

François Asselineau

✔@UPR_Asselineau

Le grand dissident américain William Blum est mort hier à Washington. Il avait 85 ans. Historien, essayiste, ses travaux sur la politique étrangère des États-Unis et l’impérialisme sont remarquables : « Les Guerres scélérates », « L’État voyou », etc. À lire absolument !

 

Parmi ses ouvrages les plus célèbres, Les guerres scélérates : interventions de l’armée US et de la CIA depuis 1945, publié en 2004, ou encore l’Etat voyou, paru en 2002, dans lequel William Blum dénonce le bellicisme américain à travers le monde.

Source : https://francais.rt.com/international/56587-virulent-critique-politique-etrangere-americaine-journaliste-william-blum-mort

 

 

 

William Blum, critique renommé de la politique étrangère des États-Unis, meurt à 85 ans.

CovertAction Magazine & Le Grand Soir – 11.12.2018

 

 

 

 

William Blum est décédé en Virginie tôt ce matin, le 9 décembre 2018. Il était entouré d’amis et de membres de sa famille après être tombé dans son appartement de Washington D.C. et avoir subi de graves blessures il y a 65 jours. Il avait 85 ans.

Bill est né le 6 mars 1933 à l’hôpital Beth Moses de Brooklyn (New York) et est devenu un auteur, historien et critique américain de la politique étrangère des États-Unis. Il a occupé un poste lié à l’informatique au Département d’État des États-Unis au milieu des années 1960. D’abord anticommuniste et rêvant de devenir officier du service extérieur, la guerre du Vietnam lui a fait perdre ses dernières illusions.

M. Blum quitte le département d’État en 1967 et devient l’un des fondateurs et rédacteurs en chef du Washington Free Press, le premier journal « alternatif » de la capitale. En 1969, il a écrit et publié un exposé sur la CIA dans lequel il a révélé les noms et adresses de plus de 200 employés de la CIA. Il a travaillé comme journaliste indépendant aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. En 1972-1973, Blum a travaillé comme journaliste au Chili où il a rendu compte de l’« expérience socialiste » du gouvernement Allende. Le renversement de ce dernier par un coup d’État conçu par la CIA lui a inculqué une implication personnelle et un intérêt accru pour ce que son gouvernement faisait aux quatre coins du monde.

À Londres au milieu des années 1970, Blum a collaboré avec l’ancien officier de la CIA Philip Agee et ses associés « sur leur projet d’exposer le personnel de la CIA et leurs méfaits ». À la fin des années 1980, M. Blum vit à Los Angeles et poursuit une carrière de scénariste. Malheureusement, tous ses scénarios contenaient deux (sinon trois) défauts, du genre qui font fuir en hurlant les adultes [?! ndGO] à Hollywood : des idées et des sujets importants.

Lire la suite…

 

Source : https://www.legrandsoir.info/william-blum-critique-renomme-de-la-politique-etrangere-des-etats-unis-decede-a-85-ans-covertaction-magazine.html

 

 

 

 

C’est le moment ou jamais de faire une cure d’intelligence politique et de vérité :

 

Les livres de William Blum

en anglais :

  • 2000 : Rogue State: A Guide to the World’s Only Superpower (Common Courage Press) (ISBN 1567511945)
  • 2002 : West-Bloc Dissident: A Cold War Memoir (Soft Skull Press) (ISBN 1567513069)
  • 2003 : Killing Hope: U.S. Military and CIA Interventions Since World War II, Revised Edition (Common Courage Press) (ISBN 1567512526)
  • 2004 : Freeing the World to Death: Essays on the American Empire (Common Courage Press)
  • 2013 : America’s Deadliest Export: Democracy – The Truth About US Foreign Policy and Everything Else (Zed Books)

 

en français :

  • L’État voyou [« Rogue State: A Guide to the World’s Only Superpower »], Parangon, 2002, 364 p. (ISBN978-2841900756)
  • Les Guerres scélérates [« Killing Hope: U.S. Military and CIA Interventions Since World War II »], Parangon, 2004, 544 p. (ISBN978-2841901166)
  • Mythes de l’Empire : La guerre US contre le terrorisme, Aden Belgique, 2004, 100 p. (ISBN978-2-9304020-1-7)

 

Ses sites 

Third World Traveller –http://www.thirdworldtraveler.com/Blum/William_Blum.html

Killing Hope ­- https://williamblum.org/books/killing-hope

The Anti-Empire Report – https://williamblum.org/aer/read/160 qui s’est arrêté au n°160 de septembre 2018.

 

 

 

 

 

Ha ha ha ha ha ha !

 

Trade war hostage ? Trump ready to ‘intervene’ in Huawei CFO case if it helps close deal with China

RT.com – 12.12.2018

 

People stand outside the B.C. Supreme Court bail hearing of Huawei CFO Meng Wanzhou © Reuters / Lindsey Wasson

 

US President Trump said he might intervene on behalf of Huawei’s CFO if it benefits US trade interests with China. Meng Wanzhou, whose bail includes strict conditions, faces extradition to the US and up to 30 years in prison.

“If I think it’s good for what will certainly be the largest trade deal ever made – which is a very important thing – what’s good for national security – I would certainly intervene if I thought it was necessary,” Trump told Reuters. He has spoken with the Justice Department and Chinese officials about Meng’s case.

On Tuesday, a Canadian judge granted bail to Meng, who was arrested 10 days ago while changing planes at Vancouver airport. She faces “multiple criminal charges” in the US, linked to alleged breaches of Washington’s unilateral sanctions against Iran.

Source :  https://www.rt.com/news/446223-canada-huawei-bail-china/

 

 

Ce qui signifie, en gros, que les Canadiens ont accepté de relâcher Ms Meng contre une caution de 10 millions de dollars, dont 7 en cash, à condition qu’elle soit accessible 24 h sur 24 et 7 jours sur 7 à sa résidence de Vancouver, et nous fait savoir en outre que « Le Donald » propose ses services de M. BonsOffices aux deux parties.

 

 

Pour plus de détails mais toujours en anglais, voir :

 

Huawei CFO Granted Bail, Must Post C$10MM Bond And Submit To 24-7 Surveillance

Tyler Durden – Zero Hedge – 12.12.2018

https://www.zerohedge.com/news/2018-12-11/huawei-cfo-makes-bail-must-post-75-million-bond-and-submit-24-7-surveillance?mc_cid=c69b3458cf&mc_eid=a6bc8ffe32

 

 

Huawei : la Chine contre-attaque

ParsToday – 11.12.2018

 

 

 

La Chine interdit la plupart des ventes d’iPhone. Selon le géant des semiconducteurs, Qualcomm, la justice chinoise a reconnu qu’Apple a enfreint deux de ses brevets.

Un tribunal chinois a interdit la vente et l’importation de la plupart des modèles d’iPhone; une décision stupéfiante sur fond de guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Un tribunal chinois a ordonné à quatre filiales chinoises d’Apple de cesser immédiatement « l’importation, la vente et la mise en vente en Chine des iPhone 6s, iPhone 6s Plus, iPhone 7, iPhone 7 Plus, iPhone 8, iPhone 8 Plus et iPhone X », a annoncé Qualcomm.

Les téléphones visés représentent entre 10% et 15% des ventes actuelles d’iPhone en Chine.

Engagé dans une douzaine de procédures judiciaires contre Apple, Qualcomm accuse le fabricant américain d’avoir violé deux de ses brevets sur les modèles précités.

Selon Qualcomm, ces brevets font appel à une technologie qui permet aux utilisateurs d’iPhone d’ajuster et de reformater la taille et l’apparence des photos, et de gérer les applications à l’aide d’un écran tactile lors de la visualisation, de la navigation et du rejet des applications sur leur téléphone. 

La décision a été une surprise. Initialement, la Chine devait rejeter la demande de Qualcomm. Mais la guerre commerciale déclarée par les États-Unis a laissé son impact. 

 Auparavant, le Canada a annoncé le 1er décembre l’arrestation de la directrice financière de la société chinoise Huawei à Vancouver sous prétexte d’avoir violé les sanctions américaines contre l’Iran.

Il s’agit de l’arrestation de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou – qui n’est autre que la fille du fondateur de Huawei au Canada. Cette arrestation a été faite sur injonction de la justice américaine, qui demande l’extradition de Meng Wanzhou vers les États-Unis.

Source : http://parstoday.com/fr/news/world-i73801-huawei_la_chine_contre_attaque

 

 

Voir aussi :

Pékin décapite un réseau d’espionnage nord-américain

https://reseauinternational.net/huawei-beijing-decapite-un-reseau-despionnage-nord-americain-tolere-en-represailles-a-larrestation-de-sabrina-meng-wanzhou

 

À suivre !

 

 

GILETS

On n’osait pas l’espérer et ce n’est pas joué, mais…

 

 

De la Serbie à la Belgique, le mouvement des Gilets jaunes prend une dimension européenne

RT5.12.2018

 

 

Les forces de l’ordre évacuent des Gilets jaunes qui bloquaient une route, le 19 novembre 2018 dans la localité française de Crespin, à la frontière avec la Belgique (image d’illustration).

 

Depuis le 17 novembre, la France vit au rythme des mobilisations des Gilets jaunes. Né dans l’Hexagone, ce mouvement populaire s’est rapidement exporté vers d’autres pays européens.

La grogne des Gilets jaunes, qui prévoient un nouveau rassemblement le 8 décembre à Paris, traverse les frontières. Après la France, plusieurs pays européens ont été le théâtre de mouvements de protestation où le gilet jaune faisait office d’étendard.

Serbie : « Nous voulons des prix normaux pour l’essence »

À l’instar de son homologue Jean Lassalle dans l’Hexagone, un député serbe de l’opposition a décidé ce 4 décembre de revêtir lors d’une séance au Parlement un gilet jaune pour protester contre les prix jugés trop élevés de l’essence dans son pays. «Nous voulons des prix normaux pour l’essence, ou vous aurez des gilets jaunes dans les rues de Belgrade et de Serbie», a averti Bosko Obradovic, tête de file de la formation de droite nationaliste et eurosceptique Dveri. 

Ce dernier regrette l’absence de concertation entre l’État et les protestataires sur ce sujet. En juin, un bref mouvement de protestation avait vu le jour dans le pays contre la hausse du prix de l’essence. Les manifestants avaient alors procédé à des blocages d’axes routiers.

 

Lire la suite…

Source : https://francais.rt.com/international/56280-serbie-belgique-mouvement-gilets-jaunes-prend-dimension-europeenne

 

 

 

 

 

Le 8 décembre, Secours Rouge a suivi en direct, heure par heure, la situation à Paris, Bruxelles, Toulouse et ailleurs (Égypte et Irak, par exemple…)

 

✊? Ce samedi 8 décembre, nous tentons de suivre et publier la situation en direct lors des manifestations qui auront lieu en Belgique et dans l’État français à l’occasion des actions « Gilets Jaunes » qui auront lieu aujourd’hui. Nous nous concentrerons sur Bruxelles, Paris et Toulouse tout en suivant également la situation ailleurs. Suivez la situation sur notre page et sur notre site et envoyez-nous vos infos.

Lire la suite…

Url de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/secours-rouge-et-les-gilets/

 

 

 

 

 

GILETS JAUNES ET POLOGNE

 

 

 

Gilets jaunes : Claude Chollet, président de l’Observatoire du Journalisme (OJIM), au micro de la radio polonaise radioWnet

Si les médias français de grand chemin se refusent à envisager leur part de responsabilité (mépris des mouvements populistes, entre soi affiché etc.) devant le mouvement de révolte des gilets jaunes, les médias étrangers sont interloqués devant la soudaineté, l’ampleur et la popularité des manifestations de colère.

Quelques explications partielles de Claude Chollet, Président de l’Observatoire du journalisme, en direct le mardi 4 décembre 2018 au micro de radioWnet.

Cette radio avait dépêché une équipe à Paris pour comprendre sur place les évènements. Un entretien où les médias français et le politiquement correct seront aussi évoqués. Entre 8’30″ et 28’40″. Pour les lecteurs et auditeurs qui maîtrisent la langue polonaise Radio Wnet, la radio publie aussi un mensuel.

Source : https://www.ojim.fr/gilets-jaunes-claude-chollet-president-de-lobservatoire-au-micro-de-la-radio-polonaise-radiownet/

 

 

 

 

Marseille, 8 décembre

Tout se passait bien, et puis…

Jean-Paul Brighelli – Bonnet d’Âne 9.12.2018

 

Tout a bien commencé. Une manifestation proprette, avec une belle banderole en tête qui disait les choses,

 

 

et une autre un peu plus loin qui les précisait…

 

 

Bref, une aubaine pour les journalistes et les photographes, regroupés sur le pont qui enjambe le Cours Lieutaud, où défilaient les Gilets Jaunes, en route vers la Préfecture — faute d’aller à l’Élysée. D’autant qu’il faisait grand beau.

 

 

Lire la suite…

 

Source : https://blog.causeur.fr/bonnetdane/marseille-8-decembre-002526.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AILLEURS QUE CHEZ LES GILETS

mais pas sans rapport…

 

 

En direct du Drone n°48

 

 

CHERS LECTEURS,

En cette semaine de veillée d’armes française, nous avons consacré une grande partie de la présente édition à la situation de la France et à son devenir. La matière déborde même, puisque nous vous proposerons la semaine prochaine un grand entretien croisé entre deux grandes figures du débat actuel sur un thème simple et essentiel : Qu’est-ce que la France ?

Nous espérons que notre regard légèrement décalé sur la vague jaune qui est en train d’ébranler la République vous aidera à vous faire votre propre idée sur ces moments historiques.

Bonne lecture et bonne semaine !

Slobodan Despot

 

PS —  Oh, encore deux petites choses :

 

BLOQUEZ LA DATE :

SOIRÉE ANTIPRESSE À PARIS !

Le jeudi 20 décembre à 18h, à la Nouvelle Librairie (11 rue de Médicis, Paris 6e), je présenterai le nouveau site de l’Antipresse, sa philosophie et ses perspectives d’avenir et dédicacerai mes ouvrages, notamment mon dernier roman Le Rayon bleu. Ce sera l’occasion de créer un contact personnel avec les nombreux lecteurs parisiens de l’Antipresse et de refaire le monde autour d’un verre !

 

ALLIANCES

Nous sommes heureux de vous présenter l’un de nos sites de référence, où nous puisons beaucoup d’informations utiles — et qui fait aussi régulièrement écho à nos publications.

L’Observatoire du journalisme complète de manière approfondie et professionnelle la surveillance du (dys)fonctionnement médiatique qui est aussi l’un de nos grands thèmes. Le site propose des dossiers thématiques extrêmement utiles pour comprendre les stratégies tacites et les collusions des médias de grand chemin.

En passant, on peut aussi y lire notre bilan, sous forme d’entretien réalisé au tournant de la quatrième année de l’Antipresse. Je vous recommande donc d’inscrire l’OJIM dans votre parcours quotidien sur le web, de le faire connaître autour de vous et, si vous le pouvez, de soutenir son travail acharné pour la clarté dans l’information (SD).

 

 

 

 

À la librairie QUILOMBO

 

PROCHAIN DÉBAT

Le samedi 15 décembre 2018 à 15h00

Zapata est vivant !

 

Pour le quatrième volet des « Étoiles Noires », Zapata sera à l’honneur à l’occasion de la sortie du superbe ouvrage de Yann Fastier : Zapata est vivant ! (L’Atelier du poisson soluble) – venez faire dédicacer vos cadeaux entre 15h et 20h avec Yann Fastier et Concert du groupe afro-mexicain Cascabel Son Factory à 21h // dès 15h dans la librairie (23 rue Voltaire, Paris XIe, m° Rue des boulets ou Nation).

 

 

 

 

 

Ils ont tué Zapata. Mais Zapata n’est pas mort. Zapata est vivant. Poursuivant son projet de proposer aux jeunes lecteurs des personnages historiques intègres, Yann Fastier propose une évocation graphique et quasiment mythologique du révolutionnaire mexicain. Plutôt que de s’empêtrer dans les méandres de la révolution mexicaine, il suggère par une série de linogravures inspirées du graveur José Guadalupe Posada, la postérité immanente de la figure de Zapata dans les luttes, notamment celles des si bien nommés « zapatistes » d’aujourd’hui.
Le dossier historique final documente son propos.

 

En voir plus ici

https://librairie-quilombo.org/

 

 

 

 

Tahiti et Robespierre

 

 

 

ROBESPIERRE (5)

Publié le 8 décembre 2018 par N.L. Taram

 

Cette image provient de la Bibliothèque en ligne Gallica

 

INTRODUCTION HISTORIQUE

CONTENANT

L’INDICATION DES PRINCIPAUX DISCOURS ET DES PRINCIPALES

OPINIONS DE ROBESPIERRE

Année 1790.

Index : 24

Séance du 22 février. — Le comité de constitution avait présenté un projet de loi contenant des mesures rigoureuses contre les officiers municipaux qui, dans les cas d’attroupements séditieux, auraient, par négligence ou par faiblesse, omis de proclamer la loi martiale. Robespierre s’élève très-vivement contre l’aggravation implicite de la loi martiale contenue dans ce projet : « Il faut qu’on me pardonne de n’avoir pu concevoir encore comment la liberté pourrait être établie ou consolidée par le terrible exercice de la force militaire, qui fut toujours l’instrument dont on s’est servi pour l’opprimer, et de n’avoir pu concilier encore des mesures si arbitraires, si dangereuses avec le zèle et la sage défiance qui doivent caractériser les auteurs d’une révolution fatale au despotisme. Je n’ai pu oublier encore que cette révolution n’était autre chose que le combat de la liberté contre le pouvoir ministériel et aristocratique. Je n’ai point oublié que c’était par la terreur des armes que l’un et l’autre avaient retenu le peuple dans l’oppression, que c’était en punissant tous ses murmures et les réclamations même des individus, comme des actes de révolte, qu’ils ont prolongé pendant des siècles l’esclavage de la nation, honoré alors du nom d’ordre et de tranquillité. »

Sans doute les troubles dénoncés sont regrettables. Mais les faits n’ont-ils pas été exagérés ? Et la fermentation n’est-elle pas entretenue par les partisans de l’aristocratie ? « Qu’on ne vienne donc pas calomnier le peuple ! J’appelle le témoignage de la France entière : je laisse ses ennemis exagérer les voies de fait, s’écrier que la Révolution a été signalée par des barbaries : moi j’atteste tous les bons citoyens, tous les amis de la raison, que jamais Révolution n’a coûté si peu de sang et de cruautés. Vous avez vu un peuple immense, maître de sa destinée, rentrer dans l’ordre au milieu de tous les pouvoirs abattus, de ces pouvoirs qui l’ont opprimé pendant tant de siècles ; sa douceur, sa modération inaltérables ont seules déconcerté les manœuvres de ses ennemis, et on l’accuse devant ses représentants ! »

 

Année 1793.

Index : 105

Séance du 15 juin. — Il trouve trop absolue la déclaration constitutionnelle « que les représentants ne pourront être recherchés, accusés, ni jugés en aucun temps pour les opinions énoncées dans le corps législatif. » Il voudrait que l’on examinât les moyens de les rendre justiciables directement de leurs mandants à la fin de chaque législature.

Séance du 16 juin. — Il fait substituer cette formule, en tête des décrets des actes publics : Au nom du peuple français, au lieu de : Au nom de la République française. — « Le mot de république caractérise le gouvernement ; le peuple caractérise le souverain. » Il développe de nouveau les idées sur la souveraineté qu’il avait déjà émises à l’Assemblée constituante : « J’observe que le mot de représentant ne peut être appliqué à aucun mandataire du peuple, parce que la volonté ne peut se représenter. Les membres de la législature sont les mandataires à qui le peuple a donné la première puissance ; mais, dans le vrai sens, on ne peut pas dire qu’ils le représentent… La législature fait des lois et des décrets ; les lois n’ont le caractère de lois que lorsque le peuple les a formellement acceptées. Jusqu’à ce moment elles n’étaient que des projets ; alors elles sont l’expression de la volonté du peuple. Les décrets ne sont exécutés, avant d’être soumis à la ratification du peuple, que parce qu’il est censé les approuver ; il ne réclame pas, son silence est pris pour une approbation. Il est impossible qu’un gouvernement ait d’autre principe. Le consentement est exprimé ou tacite ; mais, dans aucun cas, la volonté souveraine ne se représente, elle est résumée, le mandataire ne peut être représentant ; c’est un abus de mots, et déjà en France on commence à revenir de cette erreur. »

……………

Extrait de :

Œuvres de Robespierre/Texte entier – Wikisource

Administratifs (Indépendance des corps). 40. Amnistie. 110. Arbitrage. 106. Armées permanentes. 49. Association (Liberté d’). 61. Athéisme. 120. 135. 320. 338. Avocats. 34. Barbaroux. 73. 75. 7…

https://fr.wikisource.org/wiki/%C5%92uvres_de_Robespierre/Texte_entier

Les textes sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution-partage dans les mêmes conditions

Source : http://www.tehoanotenunaa.com/2018/12/robespierre-5.html

 

 

­­­­­­­­­­­

 

 

Tahiti et la Libre Pensée

 

 

L’ÉGLISE ET L’ÉCOLE

Publié le 10 décembre 2018 par N.L. Taram

L’Eglise et l’école, de Marceau Pivert La laïcité séduit au XIXe siècle une bourgeoisie soucieuse de progrès et d’efficacité. Les socialistes en font également leur cheval de bataille. La séparation de l’Eglise et de l’Ecole puis de l’Eglise et de l’Etat…

LIRE LA SUITE

 

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

Publié le 6 décembre 2018 par N.L. Taram

Élection présidentielle en France En France, l’élection présidentielle détermine la personne qui sera élue président de la République pour un mandat de cinq ans. Depuis 1965, l’élection du président se fait au suffrage universel direct. Pour être autorisés…

LIRE LA SUITE

 

L’INTÉGRITÉ PHYSIQUE DE LA PERSONNE

Publié le 4 décembre 2018 par N.L. Taram

Le droit à la liberté commence par le respect de l’intégrité physique, de la dignité et de l’autonomie de la personne humaine. Il a valeur constitutionnelle, d’ordre public. Le droit à l’intégrité physique est, en France, un droit prévu par le Code civil…

LIRE LA SUITE

 

L’INTERNATIONALE

Publié le 28 novembre 2018 par N.L. Taram

L’Internationale est un chant révolutionnaire dont les paroles furent écrites par Eugène Pottier en 1871 lors de la répression de la Commune de Paris, sous forme d’un poème à la gloire de l’Internationale ouvrière, et dont la musique fut composée par…

LIRE LA SUITE

 

ÉTIENNE DOLET

Publié le 24 novembre 2018 par N.L. Taram

Étienne Dolet (Orléans, 3 août 1509 – Paris, 3 août 1546) est un écrivain, poète, imprimeur, humaniste et philologue français. Dolet et la religion On ne sait si Dolet doit être classé parmi les représentants du protestantisme ou parmi les défenseurs…

LIRE LA SUITE

 

 

L’AMOUR DU PROCHAIN

Publié le 22 novembre 2018 par N.L. Taram

Raphaël — Web Gallery of Art: Image Info about artwork L’amour du prochain « Vous vous pressez autour de votre prochain et vous avez pour cela de belles paroles. Mais moi, je vous dis: votre amour du prochain n’est que votre mauvais amour pour vous-mêmes….

LIRE LA SUITE

 

Sans Dieu ni dieux

Publié le 18 novembre 2018 par N.L. Taram

Sans Dieu ni dieux par Anonyme – 6 septembre 2017 Quelques mots en préalable Mon ami. Comme toi peut-être, mes origines s’étendent par-delà les frontières du pays qui m’a vu naître. Je ne parle plus la langue de certains de mes ancêtres et je vis, à ma…

LIRE LA SUITE

 

CITOYENS DU MONDE

Publié le 16 novembre 2018 par N.L. Taram

Citoyenneté mondiale La citoyenneté mondiale est une citoyenneté non reconnue officiellement que s’attribuent les citoyens du monde, personnes qui estiment que les habitants de la Terre forment un peuple commun avec des droits et devoirs communs, en dehors…

LIRE LA SUITE

 

VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT (2)

Publié le 13 novembre 2018 par N.L. Taram

Voyage au bout de la nuit Louis-Ferdinand Céline Jacques Tardi (Dessinateur) Notre vie est un voyage Dans l’hiver et dans la Nuit, Nous cherchons notre passage Dans le ciel où rien ne luit. Chansons des Gardes Suisses 1793 ………….. Pour être bien vus et…

LIRE LA SUITE

 

Les essais nucléaires français

Publié le 11 novembre 2018 par N.L. Taram

Article dédié à mon ami JOJO6719…. Les Essais nucléaires français au Sahara L’origine de la force de frappe française avec les essais nucléaires au Sahara ( Reggane et In-Eker) Les essais nucléaires français en Polynésie Essais nucléaires sur les atolls…

LIRE LA SUITE

 

MERCI LA FRANCE…

Publié le 6 novembre 2018 par N.L. Taram

Les 41 essais aériens de Polynésie (GIF de Jean-Paul Vimare) lien alternatif:texte de votre lien alternatif Pour visionner ce fichier PDF plein écran, cliquez sur les liens suivant >> Essais nucléaires Polynesie NUCLÉAIRE, retombées sur les îles habitées…

LIRE LA SUITE

 

En finir avec la Ve République bonapartiste

Publié le 4 novembre 2018 par N.L. Taram

En finir avec la Ve République bonapartiste Une partie des Français auraient-ils la nostalgie de la monarchie absolue ? A cause de la guillotine qui a raccourci Louis Capet (Louis XVI), cette nostalgie est sans doute inavouée et refoulée. A défaut de…

LIRE LA SUITE

 

DROITS DES HUMAINS (4)

Publié le 31 octobre 2018 par N.L. Taram

Interdit… d’interdire ? Depuis l’aube des temps, la Société, à travers ses divers ordres – le souverain, puis l’État et ses sous-ordres que sont la Police, la Justice, l’Armée… ; les religions, les corporations, la morale… -, à chaque fois qu’elle est…

LIRE LA SUITE

 

Allez, un peu de « religiophobie » primaire !

Publié le 28 octobre 2018 par LANTIFADAS

Cet article est reposté depuis LANTIFADAS . VICTOR HUGO CROYAIT EN DIEU, ET POURTANT… AUJOURD’HUI, POURRAIT-IL ÉCRIRE CELA ? Extrait d’un poème composé par Victor Hugo…

LIRE LA SUITE

 

DROITS DES HUMAINS (3)

Publié le 24 octobre 2018 par N.L. Taram

Levons le voile sur… le voile ! En Occident et, notamment, en France, de nombreux « beaux esprits » considèrent que le port du voile, quelles que soient sa forme et son « ampleur », par les femmes musulmanes est une pratique qu’il convient de respecter et…

LIRE LA SUITE

 

Source : http://libre-pensee-polynesie.over-blog.com/

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 12 décembre 2018

 

 

 

Guerre mondiale économique en cours

 

 

 

 

 

Sur le front de la

Guerre mondiale économique en cours

 

 

 

 

Après les BRICS, le RIC !

 

Poutine prend l’initiative d’un sommet trilatéral avec l’Inde et la Chine

Melkulangara Bhadrakumar –   Strategic Culture4.12.2018

 

 

 

Le sommet trilatéral qui a réuni la Russie, l’Inde et la Chine, en marge du G20 de Buenos Aires, le 1er décembre, est un événement qui fera date dans la politique asiatique, à la fois sur le plan international et en matière de sécurité. La rencontre au format RIC a fait un grand bond en avant, quand les gouvernements des trois pays ont pris la décision de « tenir désormais de tels sommets trilatéraux lors des occasions multilatérales » – selon la déclaration d’un haut fonctionnaire du ministère indien des Affaires étrangères.

Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que l’initiative est venue du président russe Vladimir Poutine et que le Premier ministre indien Narendra Modi et le président chinois Xi Jinping ont chaleureusement accepté, d’instinct, son idée. Les trois dirigeants ont ressenti profondément le contexte dans lequel la rencontre s’est déroulée.

Ils ont fait allusion aux impératifs de coopération  et de coordination auxquels ont à faire face leurs pays respectifs, s’ils veulent relever les défis qui se posent à eux en matière de sécurité et de développement. Promouvoir un système multilatéral, la démocratisation de l’ordre international, la paix et la stabilité dans le monde, sont des priorités qui ont été par eux soulignées à de nombreuses reprises.

Il est significatif que les remarques du Premier ministre Modi aient été particulièrement emphatiques et spécifiques. Modi a noté que cette rencontre offrait « une occasion de discuter librement et ouvertement de certains points-clés qui sont sources de vives préoccupations sur le plan international ». À quoi il a ajouté :

Lire la suite…

 

 

 

 

La Chine, indignée par l’arrestation de la directrice financière de Huawei, promet de « prendre toutes les mesures »…

 

L’arrestation de la directrice financière de Huawei sera considérée comme une attaque des sociétés chefs de file de l’industrie chinoise.

 

Tyler DurdenZero Hedge – 6.12.2018

via TheDuran

 

 

Tant pis pour la trêve dans la guerre économique entre la Chine et les USA, ou pour une reprise boursière à Noël d’ailleurs.

Peu après qu’ait éclaté, le 1er décembre, la nouvelle de l’arrestation de Wanzhou Meng – également vice-présidente et fille du fondateur de Huawei – juste au moment où Trump et Xi dînaient ensemble à Buenos Aires, et l’annonce qu’elle risque d’être extradée vers les États-Unis suite à une enquête du Département de la Justice qui veut savoir si le géant des télécoms chinois a vendu du matériel à l’Iran au mépris des « sanctions » contre les exportations vers ce pays, la Chine a immédiatement déposé une plainte officielle et publié une déclaration via son ambassade au Canada, exigeant que les USA et leur voisin « mettent fin à leurs méfaits » et libèrent Meng ; les avertissant qu’elle allait « suivre de près le développement de cette affaire » et qu’elle prendrait « toutes les mesures » [qui s’imposent] pour protéger les droits légitimes et les intérêts des citoyens chinois.

Lire la suite…

 

 

 

 

Seulement économique ?

 

Les pays qui abritent des systèmes US deviendront des cibles pour la Russie si les États-Unis quittent l’INF

État-Major de la Défense de RussieTASS5.12.2018

 

« La déclaration de Donald Trump sur les intentions US de sortir du traité sur le contrôle des armes affectera négativement la stabilité stratégique mondiale, » a déclaré Valery Gerassimov.

 

Système de lancement vertical M41

© wikimedia.org/Hpeterswald

 

« Les pays qui abritent des systèmes de missiles US deviendront des cibles pour la Russie si les USA cessent de respecter le traité INF (Intermediate-Range Nuclear Force) », a déclaré mercredi le Chef d’État-Major russe Valery Gerassimov, lors d’une séance d’information destinée aux attachés militaires.

Lire la suite…

 

 

 

 

«Timeo Soros et dona ferentes…» (Recep Tayyip Erdogan connaît ses classiques)

 

Après avoir fui la Turquie, Soros devra-t-il fuir aussi les autres pays du « monde du Sud » ?

 

Soros obligé de fuir la Turquie…  Serait-ce le signe avant-coureur de choses à venir ?

 

Andrew Korybko TheDuran4.12.2018

 

 

L’Open Society Foundation de Soros a décidé de quitter la Turquie.

Le représentant de l’organisation a dit que son départ était dû au fait qu’elle a été récemment accusée de s’être mêlée affaires intérieures du pays. Il faisait allusion, bien entendu, aux propos tenus la semaine dernière par le président Erdogan, qui a accusé l’organisation d’avoir été activement mêlée à la tentative de révolution colorée du Parc Gezi en 2013, ce qui est comme chacun sait sa raison d’être.

Lire la suite…

 

 

 

 

Trop long, hélas, on n’a pas le temps de vous traduire…

 

Sachez seulement, si vous ne lisez pas l’anglais, que l’armée US, tout en réclamant de plus en plus d’argent à son gouvernement, donc aux contribuables, refuse obstinément de se soumettre à un « audit », c’est-à-dire à la moindre expertise comptable. « Continuez de cracher et ne demandez pas pourquoi ! » pourrait être sa devise.

L’auteur s’est livré à une enquête fouillée et il est loin d’être le seul. Des lanceurs d’alertes issus du sérail ont même, à diverses reprises, attaché le grelot. Pure peine perdue.

Exemples : Il a été impossible aux chercheurs de retrouver la moindre trace concrète de 21 milliards de dollars de dépenses du Pentagone entre 1998 et 2015… On parle d’une fraude grosso modo estimée à une centaine de milliards de dollars, et sans aucun moyen de rien vérifier, puisqu’ils rechignent à montrer leurs livres de comptes…

Dave Lindorff  raconte comment ils s’y prennent.

 

The Pentagon’s Massive Accounting Fraud Exposed

Dave Lindorff – I.C.H. – 4.12.2018

How US military spending keeps rising even as the Pentagon flunks its audit.

 

 

 

December 04, 2018 « Information Clearing House » –  On November 15, Ernst & Young and other private firms that were hired to audit the Pentagon announced that they could not complete the job. Congress had ordered an independent audit of the Department of Defense, the government’s largest discretionary cost center—the Pentagon receives 54 cents out of every dollar in federal appropriations—after the Pentagon failed for decades to audit itself. The firms concluded, however, that the DoD’s financial records were riddled with so many bookkeeping deficiencies, irregularities, and errors that a reliable audit was simply impossible.

Deputy Secretary of Defense Patrick Shanahan tried to put the best face on things, telling reporters, “We failed the audit, but we never expected to pass it.” Shanahan suggested that the DoD should get credit for attempting an audit, saying, “It was an audit on a $2.7 trillion organization, so the fact that we did the audit is substantial.” The truth, though, is that the DoD was dragged kicking and screaming to this audit by bipartisan frustration in Congress, and the result, had this been a major corporation, likely would have been a crashed stock.

Read more…

 

 

GILETS

 

Complotisme « en marche »

Philippe GrassetRéseau International – 8.12. 2018

 

 

 

 

Sommes-nous à la veille d’un coup d’État ? Si l’on était en d’autres temps où ce genre de choses étaient envisagés avec des éléments sérieux et probants comme en 1958 (13-Mai et opération Résurrection), en 1961 (putsch d’avril des généraux à Alger) et même en 1968 (Mai-68 et de Gaulle à Baden-Baden), ce serait une tragédie en cours de structuration ; dans notre temps qui cultive si intensément le goût des montages et du simulacre, ce pourrait être aussi une tragédie-bouffe de la sorte qui en est la marque. Le paradoxe bien malheureux quant aux circonstances de la journée de demain de cette flambée d’alarmes et d’urgences montée d’abord en simulacre paniquard, c’est que cela pourrait donner ou avoir donné des idées aux quelques groupes et individus à l’esprit lunatique et un peu dérangé, et enfiévré de diverses illusions de violence destructrice et révolutionnaire ; ceux-là qui comptent se manifester demain à leur façon et pourraient croire alors que le Grand Soir couronnera leur journée, et qu’ils pourront ainsi créer “leur propre réalité”.

Lire la suite…

 

Des arroseurs arrosés ou une vraie peau de banane ?

Comme nous le disions la semaine dernière, la vraie peau de banane est toujours à craindre. Mais il est toujours possible de la glisser sous les pieds de ceux qui l’ont semée. Il suffirait par exemple que « l’agitation » française s’étende au reste de l’Europe…

 

 

 

 

GILETS JAUNES : LÉGISLATIVES ANTICIPÉES OU ÉTATS GÉNÉRAUX ?

Anne-Sophie ChazaudVu du Droit – 29.11.2018

 

 

En dépit des rodomontades bravaches,  postures managériales et autres affirmations de façade, il  y a le feu à la maison LREM, assaillie de tous côtés par un peuple dont elle a cru pouvoir ne faire qu’une bouchée de pain (voire de brioche à 200 euros).

 

Il y a quand même des gens qui savent se servir de Photoshop !

 

Pourtant, certains élus ou représentants de la majorité continuent, n’ayant honte de rien, de venir pérorer sur les plateaux télé en raillant notamment la très grande hétérogénéité des revendications des gilets jaunes. Notons au passage la mauvaise foi du procédé puisque ce sont les mêmes qui, dans le même temps, tentent désespérément de réduire le mouvement de révolte actuel à la seule question des prix du carburant et de l’écologie, essayant ainsi de circonscrire l’incendie qui s’est pourtant déjà largement étendu à de nombreux autres sujets ayant trait au pouvoir d’achat, aux niveaux de revenus, mais aussi à des questions telles que la représentativité des élus, l’allocation des moyens de l’Etat etc.

Encore une fois, ces faquins infatués d’eux-mêmes ne comprennent rien, quand ils ne feignent pas de ne rien comprendre, ce qui dans les deux cas n’est pas admissible et représente une lourde faute politique.

Lire la suite…

 

 

 

 

Les piapias sur « la violence des manifestants » ont inspiré ceci à Salim Lamrani :

 

La violence ?

Oui, la violence de la misère,

la violence de la pauvreté,

la violence de l’arbitraire,

la violence des inégalités,

la violence de l’arrogance,

la violence des puissants,

la violence de l’indifférence,

la violence des possédants,

la violence de l’hypocrisie,

la violence de classe,

la violence du mépris,

la violence de la menace,

la violence de l’humiliation,

la violence de l’injustice,

la violence de la déraison,

la violence de l’avarice.

Cette violence tenace et vile

qui frappe la plèbe, les écrasés,

les gueux, les indociles

les riens, les affamés. 

Salim Lamrani

 

On souscrit.

 

 

 

AUX URGENCES

V.

 

Palestine :
Publiez la base de données des Nations Unies sur les entreprises impliquées dans la colonisation !

 

 

Dans une lettre ouverte adressée au Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, 100 organisations, dont l‘Association belgo-palestinienne, le CNCD-11.11.11 et plusieurs autres ONG belges, demandent la publication immédiate d’une base de données des Nations Unies des entreprises actives dans les colonies israéliennes.

Les colonies israéliennes sont des crimes de guerre au regard du droit international et rendent impossible un développement socioéconomique durable dans le territoire palestinien occupé.

Malgré cela, de nombreuses banques et entreprises privées fournissent encore la base financière nécessaire au maintien et à l’expansion de l’économie des colonies israéliennes. C’est pour cette raison que les Nations unies travaillent depuis 2016 sur une base de données des entreprises actives dans la colonisation israélienne.

Lire la suite…

 

 

 

Et pourquoi n’a-t-on pas vu passer cette pétition ?

 

Un  appel européen contre l’Eurovision en Israël

The Guardian  – 22.10.2018

Eurovision, ne blanchissez pas l’occupation et les violations des droits humains par IsraëlEurovision, ne blanchissez pas l’occupation et les violations des droits humains par Israël

Nous, soussignés, artistes d’Europe et d’ailleurs, soutenons le vibrant appel des artistes palestiniens à boycotter le Concours de l’Eurovision 2019 qui doit être accueilli par Israël.

Le 13 mai 2018, Israël remportait le concours Eurovision de la chanson, gagnant dans la foulée le droit d’organiser la prochaine édition de la compétition en 2019. Deux jours plus  tard, c’est à un spectacle nettement plus funeste que le monde entier fut forcé d’assister. 55 palestiniens de Gaza, parmi lesquels huit enfants, qui manifestaient pour le droit au retour et la levée du blocus du territoire que subit Gaza  ont été tués à la frontière par les tireurs d’élite de l’armée israélienne, tandis que des centaines d’autres ont été blessés. Amnesty International a condamné à cette occasion la politique israélienne de « tirer-pour-tuer-ou-mutiler », tandis que Human Rights Watch  a parlé de meurtres « illégaux et calculés ».

La répression de la «  marche du retour » ne représente qu’un exemple des nombreuses violations du droit international et humanitaire commises par Israël depuis des décennies: occupation illégale, déplacements forcés de population, politique d’enfermements massifs (y compris à l’encontre de mineurs), accaparement des ressources dans les territoires occupés…  Dans cette perspective, l’organisation de l’Eurovision à Tel-Aviv représentera une occasion en or pour Israël de polir son image et détourner l’attention de ses crimes.

Lire la suite…

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 9 décembre 2018

 

 

 

Et si c’était une « Commune » bis ?

 

 

 

 

 

Et si c’était une « Commune » bis ?

c’est-à-dire…

 

Feu Henri Guillemin se rendit jadis impopulaire dans certains coins de « la gauche » en prétendant que la Commune n’avait pas été l’héroïque improvisation spontanée que nous avons accoutumé de voir en elle, mais volonté délibérée de la bourgeoisie au pouvoir de se donner l’occasion et les moyens d’en finir ouvertement avec le peuple de Paris, si redouté depuis un siècle (un siècle d’alors).

Il ne faisait que récidiver, car n’avait-il pas prétendu déjà que, le 14 juillet 1789, ce même peuple de Paris n’avait fait que se laisser naïvement manipuler par la nouvelle classe en pleine irrésistible ascension, qui l’avait jeté – déjà chair à canon ignorante de sa future vocation – sur les dépôts d’armes de l’aristocratie, dont elle voulait s’emparer, se promettant bien de faire rentrer plus tard à la niche sa meute d’innocents chiens de chasse.

Il prétendait donc que cette bourgeoisie, celle qui ferait 70 ans plus tard et pour les mêmes raisons « le choix de la défaite » (voir Mme Lacroix-Riz), l’avait délibérément attiré, ce peuple, dans le piège préparé à son intention.

Il faut aller lire et/ou écouter ce qu’il disait du triplement (?) d’un seul coup des loyers dans les quartiers les plus pauvres de Paris et autres machiavéliennes provocations, pour que ce peuple désarmé au point de n’avoir pas de quoi manger, fût obligé de se soulever violemment.

Que font les petits rats du Pr. Laborit, quand ils sont le dos au mur, et que tous les murs – en haut, en bas, à droite, à gauche, devant et derrière, leur envoient dès qu’ils les touchent des décharges électriques insupportables ? Ils deviennent fous, se grimpent dessus, se mordent les uns les autres. La grandeur de la Commune, c’est qu’arrivée à ce stade, elle n’a pas jeté par-dessus bord son « égalité » ni sa « fraternité ». Au contraire. En cela, elle reste un modèle pour tous et pour tous les temps futurs. Mais il ne faudrait pas perdre de vue, en lui rendant son dû, ce qui, froidement, malignement, délibérément, l’avait acculée là.

Qui est peut-être aujourd’hui en train de se répéter.

Pour faire comprendre ce que nous voulons dire, faisons-nous aider par un  petit article récent, publié sur Atlantico

[nous ne les connaissons pas ; on nous dit qu’ils sont plutôt de droite et admirateurs de Michel Onfray – pléonasme -, ce qui prouve qu’ils ne sont pas aussi lucides qu’ils le pensent, mais n’importe…]

Le voici (il faut cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf) :

 

http://36l5.mj.am/nl/36l5/l2li7.html?m=AMsAACJC5pYAAXadvhAAAG4TmB4AAAAAAAEAG4fFAAP1IgBcBm7P8JLfQ9AqTl6YVMXBvbHQSQADyPY&b=6fec6658&e=2e37ba6c&x=eldnTc7lmURtJHYfcR0g-8lBeFMPsVNdf8NalkF-W2Y

 

 

 

 

Qui que soient les rédacteurs d’Atlantico, ce qu’ils disent ici des Black Blocs et de la police est exact. Les Black Blocs et autres « casseurs » n’existent que parce qu’ils sont utiles aux « gens de biens » au pouvoir. Certains le sachant, d’autres – les plus jeunes, les petits nouveaux, les naïfs – l’ignorant, mais tous concourant à la même fin : l’écrasement du prolétariat. [Le mot vient de la Rome Antique et, pour autant que nous le sachions, c’est Marat qui l’a relevé pour la première fois.]

Il en a été ainsi depuis que l’oligarchie étrusque, pour couper l’herbe sous le pied à la plèbe d’un empire en plein effondrement, s’est servie des aspirations et des mouvements les plus spontanés de « la canaille », comme on dira plus tard, de Rome, où, sans doute, les Hébreux jouaient déjà leur rôle immémorial d’agitateurs souvent révolutionnaires, pour lui balancer dans les gencives un Nouveau Testament que l’innocente a cru sorti du bleu ou, qui sait, de Bethléem, Jérusalem ou autres lieux. (L’opposition schizophrénique des Évangiles et de vingt siècles de réalités ne peut avoir d’autre origine.)

FAITES BIEN GAFFE, AMIS GILETS !

Apprenez à identifier correctement vos ennemis, et, une fois identifiés, à les bien connaître. Ne les sous-estimez jamais. Et ne perdez jamais de vue qu’ils ont des siècles d’avance sur vous, des moyens dont vous ne pouvez même pas rêver, pas l’ombre d’un scrupule et beaucoup, beaucoup, beaucoup à perdre.

Ne faites pas ce qu’ils attendent de vous !

Ne vous focalisez pas trop et même pas du tout sur le pâle Micron, qui n’est rien par lui-même, qui n’est que l’appeau du chasseur, le hochet qu’on vous agite sous le nez pour vous faire trébucher.

Posez-vous (qu’est-ce que vous risquez ?) la question toute bête : Et si la bourgeoisie – de Thermidor, de 1830, de 1848, de 1871, de 1914 (de 1917 !), de 1940, celle qui vous a si bien entubés en 1968 – celle qui n’a jamais cessé d’être aux commandes, avait décidé d’en finir une fois pour toutes avec les plèbes d’Europe, en commençant par celle de France ? Avait décidé de se débarrasser de ce qui est encore, si peu que ce soit, capable de lui résister ? S’était dit que le moment est venu de faire tomber, à l’aune du continent, une chape de plomb – de celles qui durent : à la Franco, à la Salazar, à la Pinochet et on en passe (laissez Hitler et Mussolini out, ces naïfs qui se sont cru libres de faire ce qu’ils voulaient et se sont fait battre).

Comment croyez-vous qu’elle s’y prendrait ? Alors que ses tours lui ont si bien réussi les autres fois ? Alors qu’elle a tous les moyens qu’elle veut de vous mettre hors de vous et de vous faire foncer les yeux fermés sur ses trous remplis d’épieux pointus ?

Pourquoi ne pas lui jouer le tour, qu’elle n’attend pas, de vous asseoir en rond quelques heures, quelques jours, et passer en revue, de sang-froid, les tenants et les aboutissants, les pour et les contre, les apparences et les réalités ? Les « et si c’était un  piège, qu’est-ce qu’il faudrait faire pour le retourner contre son inventeur » ?

Nous, ce qu’on en dit… on n’est pas à votre place – trop près de la mort pour ça – mais ça nous ferait mal au ventre de vous voir rouler une fois de plus. Soyez prudents, circonspects, retors…

 

 

On ne perd jamais son temps à écouter Henri Guillemin, à méditer ce qu’il dit…

… à en tirer surtout des conclusions pratiques !

 

Pour mémoire (et entre autres)

 

https://www.youtube.com/watch?v=kCOnopsrXWQ

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=7JBB5-0zSgc

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=s6w3_vYzLM8

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=ojElVa5aGL0

 

 

Les Grosses Orchades

 

 

Mis en ligne le 4 décembre 2018.

ARMISTICE II/VI

 

 

 

HMS Cardiff, conduisant la flotte allemande rendue, 21 novembre 1918

 

 

ARMISTICE

« 11 novembre 1918 »

II/VI.

 

La mère de tous les leurres

 

 

 

 

Maréchal, nous voilà !

 

Le 15 novembre dernier, M. Charles Sannat a publié, sur Insolentiae, une historique vidéo qu’il estimait exemplaire. S’il voulait parler d’une métaphore graphique de l’union du sabre et du goupillon, elle est exemplaire en effet. Nous nous sommes, pour cette raison, abstenus de la reprendre, ne souhaitant pas nous joindre à ce genre de célébration. La voici quand même, finalement, comme pièce à verser au dossier « Pétain » :

 

 

Commémoration du cinquantième anniversaire de la bataille de Verdun, les 28 et 29 mai 1966.

 

 

Car, dans son allocution, le général de Gaulle y fait l’éloge du maréchal, dont il sépare les « hauts faits »  de 14-18 de la trahison de 1940.

Qu’il l’ait fait en toute sincérité ou pour ne pas remuer trop la vase, peu importe. D’autres se sont depuis, et surtout récemment, portés en faux contre cette réputation du soldat de la Grande Guerre, qu’ils estiment usurpée.

Nous nous sommes déjà fait l’écho de la mise au point de Jacques-Marie Bourget.

Le 9 novembre dernier, c’est Me de Castelnau qui, sur Vu du Droit, y est allé de son réquisitoire. Et il faut dire qu’il avait de bonnes raisons de le faire :

 

 

Général Édouard de Castelnau : comme un anti-Pétain

Régis de Castelnau – Vu du Droit 9.11. 2018

 

 

« Parlons de moi, il n’y a que ça qui m’intéresse » disait Pierre Desproges. Cette citation me revient à l’esprit à ce moment où s’achève la commémoration du centenaire de la Très Grande Guerre.

Je mesure dans l’agitation qui accompagne cette marche vers le 11 novembre à quel point ce que nous vivons depuis maintenant un peu plus de quatre ans, me touche bien au-delà de ce que j’aurais imaginé. Cela entre en résonance de façon parfois douloureuse, toujours émouvante avec ce qui relève de l’intime, de l’enfance, de l’éducation et du rapport à la France.

Je m’en suis expliqué et l’on trouvera ci-dessous les liens qui renvoient aux articles où je l’ai fait. Et à l’approche de ce 11 novembre 2018 qui allait clôturer ces quatre années de commémoration, je n’éprouvais pas l’envie ni le besoin d’intervenir à nouveau. Considérant que la façon dont ces commémorations étaient conduites était peut-être discutable -comment pouvait-elle ne pas l’être- mais que cela ne justifiait pas de participer à des débats ou des polémiques aussi justifiées soient-elles pour certaines. Pour ma part la conviction de l’importance de la place de la tragédie dans la mémoire de notre peuple, me rassure sur les ressources de celui-ci. Et c’est là l’essentiel.

Mais il se trouve que l’actualité immédiate produit divers télescopages par lesquels la dimension et le vécu familial reviennent au premier plan. Emmanuel Macron, avec cette capacité presque grandiose à être systématiquement à côté de la plaque, a déclenché une réaction contre lui en forme de tsunami et transformé son itinérance mémorielle en chemin de croix. Faisant référence au « grand soldat » il a rendu au militaire Philippe Pétain un hommage du type de ceux de ses prédécesseurs. Il a ramassé la foudre, et pour plusieurs raisons. Tout d’abord sa parole de chef de l’État est complètement disqualifiée, et sa faiblesse politique et son narcissisme l’empêchent de sortir de la nasse. Il pourrait dire : « Il fait jour à midi » que ce serait aussitôt une tempête qui lui répondrait : « non il fait nuit, à cause des heures sombres ». Ensuite, le problème Pétain est insoluble, car le séparer en deux parties comme l’avait fait Charles De Gaulle, est aujourd’hui impossible. Sa place dans la mémoire collective est désormais d’abord et avant tout celle de ce qu’il est, un traître antisémite.

Pour ma part Philippe Pétain est « la triste enveloppe d’une gloire passée portée sur le pavois de la défaite pour endosser la capitulation et tromper le peuple stupéfait » (Charles De Gaulle, 18 juin 1941). Il est ensuite et aussi le traître qui fera délibérément le choix de l’ennemi y compris dans ses aspects les plus ignobles. Il n’y a qu’un tarif pour cette trahison, un poteau dans les fossés de Vincennes et 12 balles, fussent-elles symboliques comme ce sera le cas pour lui. Mais la question de ses mérites militaires dans la première guerre mondiale relève aujourd’hui du débat et de la recherche historique. Emmanuel Macron aurait dû, éviter de se prendre pour de Gaulle et ne pas s’en mêler, mais nous savons maintenant d’expérience qu’il ne comprend pas grand-chose.

Lire la suite…

Source : http://www.vududroit.com/2018/11/general-edouard-de-castelnau-anti-petain/

 

 

 

 

Et enfin, nous vous avions promis de revenir sur le « Colloque Henri Guillemin » qui en a traité. Le voici, avec les carabiniers, grands habitués de ce blog

 

 

Un colloque

intitulé

Pétain, montée du fascisme, débâcle de 40, collaboration

s’est tenu à Paris, à l’École Normale Supérieure, salle Dussane, 45, rue d’Ulm, le 17 novembre dernier, organisé par

 

Les amis d’Henri Guillemin

 

Nous n’y étions pas, mais nous en avons eu des échos.

Comme les précédents, il a été très suivi par un auditoire attentif.
Ce que nous pouvons faire de loin, c’est :

1/ Vous annoncer que le colloque a été entièrement filmé et que les vidéos de chacune des interventions paraîtront prochainement sur le site de l’association http://www.henriguillemin.org/ [les abonnés en seront avertis par lettre].

2/ Vous en dévoiler le programme, ainsi que le nom de ceux qui ont eu, lors de cette rencontre, quelque chose à dire sur le Maréchal et son rôle dans l’histoire de France :

 

« 1939-1940 dans la vie et dans l’oeuvre d’Henri Guillemin ».
par Patrick Berthier,
 ancien élève de l’ENS, agrégé ès lettres, docteur d’État, co-fondateur de LAHG.

 

Projection du film de Jean Chérasse : « La prise du pouvoir par Philippe Pétain ». Résumé du film. Montage de 30 minutes.

Film, rappelons-le, toujours interdit de projection sur les chaînes nationales.

 

« La prise du pouvoir par Pétain serait-elle fortuite ? Un décodage à travers le témoignage du Général J.H. Jauneaud ».
par le même Jean Chérasse
, ancien élève de l’ENS, agrégé d’Histoire, ancien élève de l’IDHEC, réalisateur, scénariste et producteur.

Jean Chérasse regrette fort de n’avoir pas connu, au moment de faire son film, le « témoignage Jauneaud », qui est, dit-il, « un pavé dans la mare du dossier Pétain ».

« Le testament de ce général d’aviation, qui fut le collaborateur technique de Pierre Cot et de Jean Moulin, apporte les preuves de l’incurie sinon de la trahison de l’armée de l’air française le 10 mai 1940… Je n’ai pris connaissance de ce témoignage qu’après avoir réalisé mon film et je le regrette car cet élément aurait pesé lourd dans la balance alors que je laisse le doute subsister dans ma conclusion… »

« Mais La prise du pouvoir par Philippe Pétain, qui est construit comme un autre film que j’ai initié et produit pour l’ORTF (La prise du pouvoir par Louis XIV) est un réquisitoire factuel implacable qui fait bien comprendre pourquoi un jeune rural de quinze ans, horrifié par les récits du Paris communeux aux mains des « partageux », a profité de l’ascenseur social de la guerre pour se trouver au bon endroit à Verdun où il organise « la voie sacrée » afin de ravitailler les combattants en vivres et en munitions, pour devenir un chef populaire et, sa longévité aidant, glisser progressivement vers le pouvoir politique réactionnaire qu’il atteindra vingt-quatre ans après avoir vu défiler devant Vaux et Douaumont, la quasi intégralité des poilus.

L’odyssée du paysan de Cauchy-à-la-Tour fait partie de la saga des « hommes providentiels », qui défraient l’histoire lorsque l’on soulève ses haillons hideux.

On me propose de rééditer le DVD de mon film ; pourquoi pas ? Mais, il n’a pas la force iconoclaste de Dreyfus ou l’intolérable vérité* car mon acte d’accusation ne comporte pas (ou peu) de volet économique et financier.

__________

* Réalisé en collaboration avec Henri Guillemin

 

« Deux instituteurs cathodiques hétérogènes : Henri Guillemin, Alain Decaux ».
par Antoine Perraud, journaliste, écrivain, critique littéraire, ancien grand reporter, documentariste, producteur d’émission TV et radio.

 

« Pétain/Papon – les combats de Guillemin et de Boulanger ».
par Patrick Rödel, ancien élève de l’ENS, agrégé de philosophie, co-fondateur de LAHG.

 

 « Que faire de la France après la victoire du Reich ? Les plans nazis pour une reconfiguration économique du Westraum (1940-1944) »
par David Gallo, Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Lyon), Agrégé et docteur en histoire, chercheur post-doctorant rattaché à l’Equipe Histoire et historiographie de la Shoah (CRH/EHESS)

 

 « Causes, conditions et objectifs du choix de la défaite de 40 ».
par Annie Lacroix-Riz, historienne, ancienne élève de l’ENS, agrégée d’histoire, docteur d’Etat, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris VII-Denis Diderot.

 

Copieux programme, qui a été suivi de deux heures d’échanges avec le public.

 

LES ACTES DU COLLOQUE SERONT PUBLIÉS AU COURS DU PREMIER SEMESTRE 2019 PAR UTOVIE, CO-FONDATEUR DE LAHG, ÉDITEUR EXCLUSIF DE L’ŒUVRE D’HENRI GUILLEMIN.

 

 

 

 

Ajoutons que, dans la perspective du colloque, l’Association a très judicieusement remis en ligne les douze conférences d’Henri Guillemin consacrées au Maréchal et à ces événements cruciaux.

Vous pouvez les voir ici :

http://www.henriguillemin.org/

 

 

 

 

AUX URGENCES

IV

 

Qu’est-ce qu’il a fait ? Il est allé en Corée. Ah, m…. ! Comment a-t-il osé ?

 

Benoît Quennedey arrêté à son domicile à Paris

Marie-Ange Patrizio

 

Chers amis, chers correspondants,

Vous trouverez dans le message ci-dessous et à ce lien  – http://www.librairie-tropiques.fr/2018/11/des-nouvelles-de-benoit-quennedey-et-de-ses-amis-et-ennemis.html – des informations sur Benoit Quennedey, arrêté à son domicile, à Paris, au motif de « recueil et livraison d’informations à une puissance étrangère susceptibles de porter atteinte aux intérêts de la Nation ».

Je vous prie d’apporter la plus grande attention à cette situation, et, notamment, de regarder la vidéo faite par la Librairie Tropiques avec la participation de Comaguer.

Dans le cadre du Comité comprendre et agir contre la guerre, J’ai eu l’occasion de rencontrer Benoît Quennedey à Paris il y a quelques années ; c’est un militant pour la paix entre les peuples, digne de toute notre solidarité.

J’espère que nous serons nombreux à rejoindre le Comité Quennedey, pour la liberté d’expression et l’amitié entre les peuples,

Marie-Ange

 

COMAGUER AVAIT ACCUEILLI BENOIT QUENNEDEY SUR LES ONDES DE RADIO GALERE LE 14.12.2016 DANS SON DOSSIER CORÉE

 

 

 

 

 

 

CRÉATION DU COMITÉ QUENNEDEY

 

 

Benoît Quennedey,

administrateur au Sénat
(dans le service chargé de l’architecture, du patrimoine et des jardins) et président de l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC),
est depuis le dimanche 25 novembre 2018 placé en garde à vue,
laquelle peut être prolongée jusqu’au jeudi 29 novembre au soir.

Il a été arrêté à son domicile, à Paris, au motif de « recueil et livraison d’informations à une puissance étrangère, susceptibles de porter atteinte aux intérêts de la Nation ».

Ces charges sont invraisemblables et extravagantes au vu du commanditaire présumé (depuis quand la Corée nous menace-t-elle et de quoi ?) comme des informations dont Benoît Quennedey pourrait être détenteur et pourrait délivrer dans l’exercice de sa mission au Sénat.

Le caractère peu plausible, voire fantaisiste de cette action publique, nous fait redouter qu’il ne s’agisse d’une réintroduction du délit d’opinion en France, destinée à frapper les esprits libres et discordants d’avec la propagande du pouvoir politique.

Il est donc essentiel et urgent de se mobiliser
pour la préservation des libertés démocratiques
.

Benoît Quennedey a toujours milité pour l’amitié entre les peuples,
à commencer par l’amitié entre coréens et entre les peuples français et coréen.

L’association qu’il préside a été fondée en 1969 dans cette optique et, malgré sa longue histoire, et pas plus qu’aucune autre association française de cette nature, n’a jamais été l’objet de ce type de soupçon a fortiori de ce type d’action policière.

Dans son dernier ouvrage, « La Corée du Nord cette inconnue »
(éditions Delga, 2017),
Benoît Quennedey met toutes ses compétences à apporter des informations sur la Corée du Nord, non confidentielles mais peu répercutées par les grands médias, et pourtant fort utiles à la compréhension mutuelle entre les peuples et à la préservation de la paix.

 

 

Toutes les personnes intéressées à participer d’une manière ou d’une autre au Comité de Soutien à Benoît Quennedey sont invitées à nous envoyer un courriel à l’adresse :

comite.quennedey@gmail.com

pour s’y inscrire, sans oublier de donner leurs noms, éventuellement associations ou organisations et qualités.

La liste des soutiens sera publiée.

 

Un point presse se tiendra vendredi 30 novembre à 20h30 à la librairie Tropiques, 63 rue Raymond Losserand 75014 Paris

 

Nous tenant à votre disposition pour plus d’informations,

le porte-parole du comité, avec le soutien de l’Association d’amitié franco-coréenne,

Aymeric Monville (directeur des éditions Delga, éditeur de Benoît Quennedey)

 

On est en retard pour vous annoncer tout ça. Pas leur faute : la nôtre !

 

 

 

 

L’Occident lâche Julian Assange

Stefania Maurizi – Consortium News6.11.2018

 

 

Alors que les médias se sont concentrés sur le chat de Julian Assange plutôt que sur sa détention arbitraire, les preuves montrent que la Grande-Bretagne a travaillé dur pour forcer son extradition vers la Suède, d’où Assange craignait d’être ensuite renvoyé aux États-Unis, comme l’explique Stefania Maurizi.

Commençons par le chat. Vous n’auriez jamais pensé qu’un de ces félins bien-aimés jouerait un rôle crucial dans l’affaire Julian Assange, n’est-ce pas ?

Et pourtant, regardez les dernières nouvelles parues dans la presse. Les gros titres des médias grand public ne parlaient pas d’un homme confiné dans un minuscule bâtiment au cœur de l’Europe depuis six ans, sans savoir quand cela se terminerait, mais plutôt d’ordres de Quito pour nourrir son chat. Voilà un homme qui risque sérieusement d’être arrêté par les autorités britanniques, extradé vers les États-Unis et poursuivi pour ses publications. Un homme qui a été coupé de tout contact humain, à l’exception de ses avocats, et dont la santé se dégrade sérieusement en raison d’un confinement prolongé sans même une heure à l’extérieur. Compte tenu de ce cadre, n’y avait-il rien de plus sérieux à couvrir que le chat ?

Mais il y a une histoire à raconter derrière le chat d’Assange. Une des dernières fois que j’ai été autorisée à rendre visite à Julian Assange à l’ambassade de l’Équateur à Londres, avant que le gouvernement actuel de Lenin Moreno ne coupe tous ses contacts sociaux et professionnels, j’ai demandé au fondateur de WikiLeaks si son chat avait déjà essayé de s’échapper de l’ambassade puisque, contrairement à son compagnon humain, il peut facilement s’échapper du bâtiment sans risque d’être arrêté par Scotland Yard.

Lire la suite…

Source : https://www.les-crises.fr/loccident-lache-julian-assange/

 

L’Occident a-t-il JAMAIS soutenu Julian Assange ?

 

 

 

 

Gilad Atzmon a grandement besoin de votre soutien

Gilad Atzmon – Arrêt sur Info 27.11. 2018

 

Paru le 26 Novembre 2018 sur le blog de l’auteur sous le titre : Gilad Needs Additional Support – Traduit le 27 Novembre par Arrêt sur info

 

Faire un don

 

 

Chers amis

En Mars j’ai été attaqué en justice par Gideon Falter, le président de l’organisation Campaign Against Anti Semitism (CAA), pour avoir suggéré que « l’Antisémitisme est un fonds de commerce » [business plan]. Comme CAA l’a expliqué l’objectif de sa poursuite judiciaire est de me faire taire et de briser ma carrière. Le site de Campaign Against Anti Semitism affirme que le célèbre avocat des médias Mark Lewis a «mis en place une stratégie pour conduire des actions en diffamation, que lui et Campaign Against Antisemitism ont commencées, pour forcer les antisémites à s’excuser devant un tribunal, ou à payer des dommages substantiels ». Comme CAA s’en vante dans sa vidéo de propagande « Nous faisons en sorte que les antisémites répondent de leurs crimes, et en assument les conséquences dans leur vie professionnelle et leur réputation ».

Bien évidemment, cette plainte en diffamation n’a pas réussi à me faire taire. Je demeure au moins aussi prolifique et engagé que je l’ai toujours été. Je continue de me produire et de donner des conférences partout dans le monde. Je continue de publier quotidiennement mes écrits. En fait, Mark Lewis, l’homme qui a ‘mis en place la stratégie’ destinée à me faire taire, se défend maintenant lui-même devant un tribunal disciplinaire pour avoir diffusé « des propos offensants et blasphématoires » [*]. Au lieu de porter atteinte à ma carrière, Mark Lewis a quitté son cabinait juridique (Seddons) et déménagé en Israël. 

Lire la suite…

Source : https://arretsurinfo.ch/gilad-atzmon-a-grandement-besoin-de-votre-soutien/

 

 

 

 

HEXAGONE ÉLARGI

(pour l’instant à la Belgique et à la Bulgarie)

 

Pas oublier que Le Canard Enchaîné, aussi pressetitué que les autres, touche de l’État 557.081 € par an de « compensation tarif postal » avouée non vérifiable, pour, entre autres choses, débarrasser les genszaupouvoir des candidats aux postes qui pourraient les gêner.

 

Histoire de l’attentat contre Mélenchon

Jacques-Marie BOURGET, Bérenger TOURNE – Le Grand Soir 22.11.2018

 

 

Multiples descentes de police, perquisitions à la pelle : le système politico-judiciaire a voulu faire la peau de Mélenchon, le chef des « Insoumis ». Avec le recul, la manoeuvre apparait plus clairement que dans l’instantané des coups de gueule. (Jacques-Marie Bourget est journaliste, Bérenger Tourné est avocat au barreau de Paris, s’ils sont insoumis ce n’est pas pour avoir adhéré à un parti, mais par philosophie).

Dix-sept lieux perquisitionnés simultanément, soixante-dix policiers mobilisés et un quarteron de magistrats pour les accompagner : Jean-Luc Mélenchon et ses Insoumis ont été traités en djihadistes. JLM hurle à la forfaiture, se montre violent, pas assez mais incompréhensible. Et le flot sorti des robinets à mensonges, ceux des médias qui se rêvent dominants, le noient, le moquent, le ridiculisent, l’invectivent. Jusqu’au Canard Enchainé qui, ceci étant dit en passant, détient 128 millions de provision sur ses comptes, crie « au voleur ». Dans le couloir de la mort sont placés les Insoumis. La cible de l’hebdomadaire du mercredi est le député de ce mouvement, Alexis Corbière.

 

 

Cet incroyable bandit a bénéficié, complétement légalement d’une « aide au logement ». Pas du tout réservée « aux plus modestes », comme va le klaxonner BFM and C°, mais distribuée en fonction des revenus déclarés. Comme, à l’heure de sa demande, Corbière est un modeste prof et sa femme une avocate sans assez de causes, qu’ils ont trois enfants, la feuille d’imposition n’est pas trop lourde. Les Corbière ont donc bénéficié d’une aide de 12 076 euros pour faire des travaux d’isolation et de lutte contre l’incendie. Tout cela n’est pas extravagant, c’est légal. Mais ça alerte les lanceurs d’alerte du Canard. En janvier 72, à une toute autre échelle mais en appliquant la même méthode, l’hebdomadaire a ainsi détruit la carrière politique de Chaban-Delmas par un dossier « d’avoir fiscal », tout aussi conforme à la loi que l’aide de Corbière. Ce sont ici les choix politiques du Canard, mais observons avec un sourire le synchronisme étrange entre un raid de justice et la publication d’une saloperie vraie dans l’hebdomadaire.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/histoire-de-l-attentat-contre-melenchon.html

 

 

 

 

Gilets Jaunes : Au-delà de l’Écume

Georges Stanechy – À contre-courant27.11.2018

 

« Le despotisme et la tyrannie sont une forme de folie, officialisée, une fureur habilement disculpée et camouflée derrière l’apparence d’une certaine « raison » qui se veut morale et édifiante. »

Saverio Tomasella  (1)

 

Une analyse …

Que dis-je ?…  Une boîte à outils.

Pour franchir le mur de l’enfumage édifié, sans cesse renforcé, bétonné, par nos oligarques (2) au service de la prédation organisée de nos sociétés (3).

 

__________________ 

  1. Saverio Tomasella – La folie cachée – Albin Michel – 2015 – p. 38
    2. Georges Stanechy, Macron : Le Masque de l’Hyperviolence Oligarchique, 11 mars 2017,
    http://stanechy.over-blog.com/2017/02/macron-le-masque.html
    3.  Georges Stanechy, Crise : De la Dette Publique ou du Contrat Social ?, 9 juin 2010,
    http://stanechy.over-blog.com/article-crise-de-la-dette-publique-ou-du-contrat-51967860.html
     

Source : http://stanechy.over-blog.com/2018/11/gilets-jaunes-au-dela-de-l-ecume.html

 

 

 

Programme politique révolutionnaire des Gilets Jaunes

ou

Les 42 revendications de la base :

https://reseauinternational.net/le-programme-politique-revolutionnaire-des-gilets-jaunes/

 

 

 

 

 

Taxe sur le carburant : la goutte qui a amorcé la révolte sociale en France

Mesloub Khider – Les 7 du Québec 1.12.2018

http://www.les7duquebec.com/7-au-front/taxe-sur-le-carburant-la-goutte-qui-a-amorce-la-revolte-sociale-en-france/

 

 

 

 

La République des Ego

Jean-Paul Brighelli – Bonnet d’âne 25.11.2018

 

 

 

« Le mépris des hommes est fréquent chez les politiques, mais confidentiel. Ce n’est pas seulement à l’époque de Stendhal que la société réelle contraint l’individualiste pur à l’hypocrisie dès qu’il veut agir. » Malraux, Le Temps du mépris, 1935.

 

Quitte à infliger un démenti à Malraux, je m’inscrirais volontiers en faux contre cet avis qui témoigne sans doute de la pratique politique de l’entre-deux-guerres, où l’on ménageait la chèvre et le chou et où un Léom Blum, esthète auteur d’études sur « Stendhal et le beylisme », feignait d’être un homme du peuple, mais qui est absolument inadéquat à l’analyse de la politique contemporaine. Le mépris désormais s’étale, il est le cœur du réacteur politique — au sens général de la vie dans la cité comme au sens restreint des rapports avec les gouvernants.

La façon dont Castaner, Macron et leurs comparses journalistes évoquent les « gilets jaunes » serait ahurissante, si elle n’était pas typique d’une relation nouvelle (dans son expression) entre gouvernants et gouvernés.
D’un côté, comme je l’ai raconté récemment ici-même au mois d’avril, une petite caste d’oligarques sans talent particulier, mais dotés d’un pouvoir exorbitant, pense être là de droit divin — et bien plus qu’à l’époque où des rois et des princes occupaient le sommet de la hiérarchie. La morgue de ces gens-là n’a rien à voir, au fond, avec l’orgueil aristocratique. Unus inter pares, disait l’homme « bien né » — un parmi ses égaux. Ils avaient un orgueil de classe, fondé sur un lignage, une histoire et des siècles de domination. Quelques individus ont aujourd’hui une vanité de caste, fondée sur la dilatation de l’ego.

Ça a commencé probablement au XVIIIe siècle, quand l’individualisme bourgeois généralisé a peu à peu remplacé les talents supposés ou réels des nobles. « Moi. Moi seul », dit Rousseau.

Quand Retz ou La Rochefoucauld écrivaient leurs Mémoires, c’était pour raconter la Fronde. Quand le duc de Saint-Simon écrivait les siens, c’était pour évoquer Louis XIV. Jean-Jacques a rédigé les Confessions pour narrer des histoires sordides de fessées reçues, de rubans volés et de peignes cassés. Le niveau montait déjà. Pas étonnant que le « citoyen de Genève » soit l’idole des pédagos.
« Moi. Moi seul. » Et encore, c’est l’auteur du Contrat social qui parle. Mais quand Bouvard et Pécuchet se saisissent du pouvoir… Quand le dernier minable, sous prétexte qu’il a le droit de vote, croit qu’il a autant de valeur qu’un homme de talent… Et quand les sous-doués élus par ce minable, dont la caractéristique commune est qu’ils ne sont en général bons à rien d’autre, pensent que toute contestation de l’autorité qu’on leur a déléguée est une offense à leur minuscule personne…
Moins le droit qu’ils ont à gouverner est fondé, plus ils ressentent la moindre offense. Bientôt, un mot de trop vous enverra en prison. Ayn Rand (dans le Nouveau fascisme, 1965) a parfaitement analysé ce qu’a d’inédit la forme moderne de gouvernement : le fascisme découle désormais non d’une idéologie pré-établie, mais de l’ignorance (programmée et entretenue) de la population et de l’inertie qui en découle.

Le Roi-Soleil se prenait pour Alexandre le Grand, dont il avait appris les exploits, enfant, dans son Quinte-Curce favori. Du coup, il a commandé une suite magistrale de tapisseries sur l’empereur macédonien. Quand Le Brun, pour offrir un modèle aux tapissiers du Roy, peint la bataille d’Arbelles (331 av.JC) en 1669, il place Louis en posture de conquérant grec au centre du tableau, juste au dessous de l’aigle de la victoire, pendant qu’un Darius hollandais s’apprête à fuir, sur la droite. Cuirasse dorée pour un roi-soleil, ça va de soi.

 

 

Mais quand le Point installe le président de la République au sommet d’un  Olympe de son invention…

Lire la suite…

Source : https://blog.causeur.fr/bonnetdane/la-republique-des-ego-002502.html

 

À propos des commentaires suivants suscités par cet article (il y en a beaucoup) :

 

Le 26 novembre 2018 à 0 h 43 minLormier a dit :

Le 25 novembre 2018 à 20 h 55 min, abcmaths a dit :

« Le dard du mépris perce même l’écaille de la tortue »
Proverbe … indien .

Ce n’est pas par hasard que vous citez ce proverbe … Il m’ a intrigué, j’ai cherché à en comprendre le sens, à en trouver des références.

En voici une tirée d’un article de Macaulay sur Bertrand Barère de Vieuzac.

« Le mépris, dit le proverbe indien perce même l’écaille de la tortue et le mépris de la Cour [de Napoléon] fut ressenti vivement même par le cœur de pierre de Barère. »

Ce Barère était un ancien membre du Comité de Salut public qui s’était abaissé devant le premier consul jusqu’à devenir son mouchard ou, en langage plus officiel, l’auteur de rapports confidentiels sur l’état de l’opinion publique.

Au 223-ième rapport, Duroc (son chef) lui fit sèchement savoir que ses rapports devaient cesser car l’empereur n’avait pas le temps de les lire.

Selon Macaulay, si vil et veule que fût Barère, cette marque de mépris le piqua au vif; et c’est là qu’il Macaulay cite votre proverbe.

https://www.gutenberg.org/files/2168/2168-h/2168-h.htm#link2H_4_0011

sur ce Barère (aujourd’hui encore haï en Vendée) :

Pour Macaulay,

« jamais individu dans l’histoire ou la fiction, que ce soit un homme ou un démon, n’a autant approché que Barère l’idéal de la dépravation consommée et universelle. Quand on réunit tous ses vices, sensualité, poltronnerie, bassesse, effronterie, fourberie, barbarie, on arrive à un résultat qu’on qualifierait du nom de caricature dans un roman et qui n’a pas, j’ose le dire, de parallèle dans l’histoire. »

 

Bertrand Barère de Vieuzac : l’homme qui, dans la nuit du 9 au 10 Thermidor, fit fracturer l’appartement de Saint-Just pour lui voler les meubles qu’il s’était dessinés lui-même.

 

 

 

 

 

Mais puisqu’on est chez M. Brighelli, restons-y pour terminer cette revue sur une note moins glauque :

 

Le chat de Hegel

Jean-Paul Brighelli – Bonnet d’âne 22.11.2018

 

 

Mon chat m’inquiète.

Il a une façon de me regarder pleine de sous-entendus. Le genre dominateur et sûr de lui, si vous voyez ce que je veux dire. Il me nargue. Il me fait bien comprendre, à chaque instant, que je suis à son service. Le nourrir, le caresser, le laisser dormir. Ainsi sont les dieux. Tranquillement énigmatiques. Ils vous laissent l’exclusivité de la communication. Eux se taisent. Et vous ne savez que faire pour les amadouer.

Ils se taisent sauf si vous oubliez de leur rendre hommage. Ils peuvent alors se montrer revendicatifs. Jusqu’à ce que les autels fument à nouveau, et que vous leur offriez un sacrifice.

Des croquettes, en l’occurrence.

Mon chat se frotte à moi, s’enroule à mes jambes pour m’imprégner de son odeur, signifier à tous les matous de France que je suis sa chose. Un dieu ne vous aime pas. Il vous possède.

 

 

À me faire douter de la pertinence de la fameuse dialectique du maître et de l’esclave. La théorie du philosophe d’Iéna et de Nuremberg suppose un retournement : l’esclave, actif, transforme le monde, et lui-même, tandis que le maître s’éloigne de plus en plus d’un monde qu’il ne reconnaît plus. Le roi d’Espagne envoie les conquistadores explorer le Nouveau Monde, tandis que lui-même reste confit en dévotion dans son Escurial. Et l’explorateur se rend autonome, a de moins en moins de comptes à rendre — d’autant que le monarque englouti dans sa paresse ne vit que par l’activité de son agent, n’existe que par l’or que celui-ci, parcimonieusement, lui envoie…

Il en est de même dans les relations sado-masochistes (le mot « sado-masochisme » définit une relation, ce n’est jamais un qualificatif-bloc, il n’existe pas quelque chose ni quelqu’un qui soit « sado-masochiste », les deux termes ne s’associent que par incompatibilité — Deleuze a très bien expliqué tout ça dans son Introduction à Sacher Masoch). L’esclave mène la relation, il définit l’aire de jeux et ses limites, il donne enfin les ordres à un Maître qui n’est que l’exécuteur des désirs de l’Autre…

Je me répétais la théorie en regardant mon chat — attendant un renversement de la relation.

Lire la suite…

Source : https://blog.causeur.fr/bonnetdane/le-chat-de-hegel-002494.html

 

Tout ça parce qu’on a la flemme de corriger des copies… Ils ont bon dos les chats !

 

 

 

 

Bafouille d’humeur

 MM. les administrateurs de RT.fr, encore un effort pour être pris au sérieux par ceux que vous voulez informer

Théroigne – Les Grosses Orchades 30.11.2018

 

« Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. » 

Jacques Prévert

 

Disons tout de suite qu’il est curieux et regrettable que les lecteurs, dans beaucoup d’endroits du Net, ne soient plus invités à poster de commentaires qu’en passant par Fessebook et autres résosocios.

Et ceux qui n’en veulent pas ? Et ceux qui les boycottent depuis le jour 01 pour le piège qu’ils sont ?

Ne comptent pas.

Ne venez pas vous plaindre, après, qu’on vous y maltraite.

Bref, ceci est le commentaire que nous vous eussions envoyé sous une forme beaucoup plus ramassée si la possibilité nous en eût par vous été laissée.

Dinosaures que nous sommes, étrangers aux étranges lucarnes, nous avons découvert avec ravissement depuis peu sur votre site l’Interdit d’interdire de Frédéric Taddeï.

 

 

 

 

Parce que les sujets sociétaux et/ou politiques, au niveau où ils sont descendus en ces temps consternants nous emm…..t profondément, nous nous en tenons généralement aux émissions « culture ».

Découvrir Alexandre Romanès, Cécile Tran, Michel-Edouard Leclerc, Yves-Marie Bercé, Brisa Roché, Michel Pastoureau, Annie Duperrey, Catherine Clément, Noëlle Chabert, Frédéric Sojcher, Silvana Condemi et tant d’autres, dont certains étaient inconnus jusque-là à notre bataillon, a été comme recevoir une grande bouffée d’oxygène quand on est sur le point d’asphyxier.

Il est toujours fascinant – électrisant, même – de voir et d’entendre des gens parler de ce qui les passionne, avec clarté et cohérence. Gens qui vont jusqu’à vous faire soupçonner que l’humanité n’est pas si nulle et si pourrie qu’on croyait, après tout.

Là où les choses se gâtent, c’est quand vous abordez des sujets susceptibles de fâcher en hauts lieux, en essayant de vous glisser entre un mur et une affiche sans la décoller.

Or donc, quand on a vu : « les “gilets jaunes” sont-ils tout ce que l’on dit qu’ils sont ? », on s’est naïvement attendus au niveau de la douzaine d’émissions « culture » qu’on venait de voir : la politique aussi a ses passionnés et ses lucides articulés.

Hélas.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/mm-les-administrateurs-de-rt-fr/?/htm

 

 

 

 

Mis en ligne le 1er décembre 2018

 

 

 

Qui sont ces gueux ?

 

 

 

 

QUI SONT CES GUEUX ?

 

Il y a longtemps qu’un sujet n’avait autant passionné l’opinion, pour ou contre. Et ce n’est pas fini : re-belote ce samedi paraît-il. Tout le monde a quelque chose à en dire, voire à en prédire. En attendant les événements : dans le désordre, une brassée de ce que nous avons trouvé de plus intéressant.

 

« Pourquoi ce n’est sans doute pas une révolte mais une révolution »

Charles Sannat – Insolentiae 21.11.2018

 

 

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Même si parfois j’aime faire le naïf, l’âge venant, je le suis tout de même de moins en moins. Lorsque j’entends quelques éditorialistes de talents et médiatisés expliquer que la faiblesse du mouvement c’est son absence d’organisation et des revendications disparates, je me dis que vraiment, « ils » n’ont rien compris.

Bon, en fait, « ils » ont très bien compris que les vents de la grande histoire commençaient peut-être à souffler.

 

L’absence d’organisation et les revendications disparates sont la faiblesse d’un mouvement, mais la force d’une révolution.

En réalité, l’absence d’organisation et de revendication ce sont exactement les symptômes non pas des révoltes, mais des révolutions.

Alors comme il semble qu’il y ait beaucoup de lacunes en termes de comprenettes chez nos « zautorités », je leur pose la question et leur donne immédiatement la réponse afin de faire œuvre de pédagogie.

C’est un cours que j’enseigne à l’ENAm en dernière année… mais les étudiants sont distraits. Oui, je suis prof à l’ENAm, l’École nationale des ânes de mamamouchis.

 

Comment faire la différence entre une révolution et un mouvement social ?

Premier critère : la base

Quelle est la base ? Base large ou base étroite ? La notion de base n’a rien à voir avec la quantité de têtes de pipe dans la rue. Le mouvement des gilets jaunes est une base large. La grève de la SNCF est une base étroite. D’un côté, des centaines de milliers de personnes qui sortent spontanément dans les rues. De l’autre côté, des cheminots uniquement pris dans des revendications catégorielles spécifiques avec un syndicat, et des revendications très claires.
Une révolution a toujours une base large.

 

Deuxième critère : les leaders et l’organisation

Dans un mouvement social, les gouvernements font face à des mouvements structurés par des organisations souvent professionnelles (syndicats) avec des leaders identifiés.

Dans une révolution, il n’y a aucun leader national, mais une multitude de « leaders » locaux. Le type qui tient le rond-point de la poupée qui tousse, ou la fille debout sur les barricades du parking du Leclerc.

Une révolution n’a jamais de leader au départ. Ils émergeront plus tard, quand la grande anarchie aura eu lieu.

À ce stade, il est évident qu’un mouvement structuré avec organisation et leader peut être « cassé », « brisé » ou « corrompu » même. D’ailleurs, récemment, les dotations aux syndicats ont été augmentées. On voit leur silence.
Les syndicats ont été brisés par le gouvernement. Macron a cassé les corps intermédiaires qui ne sont plus représentatifs. Résultat ? Il est seul face à la « populace » qui pue les « clopes et le gasoil ».

Lire la suite…

Source : https://insolentiae.com/pourquoi-ce-nest-sans-doute-pas-une-revolte-mais-une-revolution-ledito-de-charles-sannat/

 

 

Les #GiletsJaunes et l’Histoire de France

Ariane WalterAgoravox 19.11.2018

 

 

Je ne sais si, à toutes les époques et dans tous les pays, les grands mouvements de l’Histoire ont été connus pour tels par leurs contemporains. 

En ce qui concerne les révoltes et les révolutions, quelle que soit leur importance future, elles ont sans doute été accueillies par un bouquet de sentiments divers : de l’ignorance à l’engagement fervent, de la crainte à la peur haineuse de voir son monde changer.

Que représente, aujourd’hui et pour l’avenir le mouvement des Gilets jaunes ?

Il est immense, à mon avis, et pour la France et pour le monde. 

Il est porté par les réseaux sociaux, un insupportable sentiment d’injustice et pour cette raison, jamais il ne s’apaisera tant que cette injustice condamnera de plus en plus d’hommes et plus encore, notre monde même.

C’est tout un peuple, en dehors de toute attache politique, qui se lève. Et se lève partout sur le territoire. Bâillonnez-les à droite, ils se relèveront à gauche. Ils sont rejoints par tous les malheureux de ce temps.

Notre gouvernement dirigé par des paltoquets est à la merci d’un soutien de la police et de l’armée.

Ce mouvement n’aura pas de fin.

C’est impossible. 

Il est impossible que toute une classe sociale qui vivait juste mais qui vivait, se retrouve à ne plus vivre à partir du 20 du mois. Ils ne cèderont pas car ce serait accepter la misère. 

On les traite comme des gueux mais ils ne veulent pas le devenir.

Face à cette révolte, à cet engagement humain au-delà des menaces, des dangers, des blessés et d’une malheureuse morte, nous avons un gouvernement de paltoquets. Un Macron élu sur sa bonne mine et qui a été choisi par Rothschild parce qu’il savait « raconter des histoires ». 

Je crois qu’ils se sont un peu plantés, chez Rothschild, et que son talent de bonimenteur est en train de se prendre une claque définitive.

Que demandent les #GiletsJaunes ? 

1/ Le renvoi de cette assemblée nationale qui est à la botte de Macron et du capital. Ce sont eux qui ne veulent pas que les autistes soient aidés, qui votent la nuit des lois honteuses, qui poussent discrètement les pions d’une dictature naissante, qui augmentent tranquillou leurs salaires pendant qu’ils baissent ceux des autres.

Ils sont indignes. La nation doit les chasser. 

2/ Ensuite il faudra créer une nouvelle constitution qui luttera vraiment contre l’évasion fiscale et les jeux boursiers, qui protègera le peuple des excès de la finance qui est devenue une mafia

Ensuite il faudra que le respect de la Nature devienne la règle. L’écologie ne doit pas être payée par les pauvres car ils sont nombreux mais par les riches car cette richesse, ils l’ont volée grâce à des jeux d’évasion fiscale.

 3/ Il faudra enfin sortir du carcan de l’Union Européenne. Non, L’Europe n’est pas l’union européenne. Non, les peuples européens ne sont pas fascistes ou populistes. Ils sont simplement volés par des puissances criminelles, qui veulent les traiter comme les Indiens des premiers colons. Et la défense s’organise. De toutes les façons. 

Les #GiletsJaunes sont debout à l’aube d’un hiver guerrier. 

Il faut les soutenir. Les remercier.

La survie de notre monde dépend de cette bataille.

Ce n’est pas une révolte. C’est une révolution. 

« Allons, enfants de la patrie Terre ! Sinon le dernier jour est arrivé ! »

Source : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-giletsjaunes-et-l-histoire-de-209733

 

 

Gilets jaunes : nous sommes le peuple

Sophie Chazaud – Vu du Droit  – 19.11.2018

 

 

 

Au soir de la manifestation des gilets jaunes du 17 novembre, incontestable succès populaire avec plus de 280000 participants selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur (ce qui laisse imaginer une mobilisation bien supérieure au regard des pratiques habituelles), parmi les quelques centaines de révoltés qui tentaient encore de s’approcher du Palais de l’Elysée afin, disaient-ils, que le président Macron entende le bruit de la colère de ses propres oreilles et non par médias interposés, l’un d’entre eux déclarait au micro de BFMTV à l’adresse du chef de l’Etat « avec notre pognon, vous nous prenez notre liberté ».

 

LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE CENSITAIRE

Car c’est bien de liberté qu’il s’agit, au premier plan, derrière les grands principes, les beaux discours et les mots creux. Celle qui a été évoquée de manière menaçante dans les jours qui ont précédé le mouvement, celle d’aller et venir, de circuler. Les mises en garde avec amendes et peines d’emprisonnement ont été constamment brandies par le gouvernement et les préfets : tout blocage ferait l’objet d’une répression impitoyable, entravant la liberté fondamentale de circuler. On n’avait jamais vu depuis longtemps un discours aussi ouvertement répressif à l’encontre d’un mouvement social et l’on s’était pris à rêver que la même morgue implacable fût employée contre les black blocks, casseurs professionnels, brûleurs de flics et racailles patentées auxquelles on n’hésite pas à abandonner des portions entières du territoire national sans se demander si leur présence néfaste nuit aux libertés fondamentales de ceux qui sont obligés de les côtoyer. Et qu’en est-il de la liberté de circuler de ceux qui sont sans cesse ponctionnés, taxés, comme punis de ne pas appartenir à quelque minorité ou communauté protégée ? Qu’en est-il de la liberté lorsque le 15 du mois on n’a plus rien ? Qu’en est-il de la liberté lorsque la seule perspective est le déclassement et la paupérisation ? Qu’en est-il de la liberté lorsqu’on en est réduit à payer toujours plus pour simplement travailler ?

Lire la suite…

Source : http://www.vududroit.com/2018/11/gilets-jaunes-sommes-peuple/

 

 

Gilets jaunes : la dérangeante odeur du pauvre.

Ambroise de Rancourt Vu du droit 20.11.2018

 

 

Ces gilets jaunes. Tout ce bruit pour quelques litres d’essence et de gazole. Alors même que la planète court à la catastrophe environnementale, tous gyrophares dehors, sirènes hurlantes. Et d’ailleurs, est-ce qu’ils sont si malheureux, si pauvres que ça ? Tous ces beaufs de sortie, qui exposent sans honte leur crasse et leurs caprices sur nos ronds-points, ont-ils vraiment de quoi se plaindre ? Ne cacheraient-ils pas, dans le secret de leurs pavillons flambant neufs, de coupables écrans plats, de honteux 4×4 et, en cherchant bien, des billets dans leurs matelas ?

Honte de cette nouvelle pauvreté qui défile dans l’espace public. Un peu de pudeur, les ploucs ! Surtout : pas de scandale. Ne faites pas honte à la Nation, avec vos pneus brûlés et vos sales gueules. Dans le Nouveau Monde, on marche, ou on crève. Et en silence. De la dignité : la planète vous regarde ! Et ce n’est pas avec vos revendications puantes et vos caprices de sales gosses trop gâtés que vous nous ferez regagner la confiance de l’Allemagne. Vous savez combien ils gagnent, en Bulgarie ? Vous ne voyez donc pas que vous gênez, avec vos sales comportements ?

Lire la suite…

Source : http://www.vududroit.com/2018/11/gilets-jaunes-derangeante-odeur-pauvre/

 

 

Élections, démocratouille et gilets jaunes

Vincent MORET – Le Grand Soir19.11.2018

 

 

 

  • Celui qui ne vote pas perd le droit de parler ensuite.
  • Celui qui a voté pour un candidat qui a été battu doit respecter « le verdict des urnes » et attendre le prochain scrutin.
  • Celui qui a voté pour le candidat élu n’a pas le droit de le critiquer après (« Il ne fallait pas voter pour lui »).

Dans tous les cas, nous sommes libres de nous exprimer le temps du passage furtif dans un isoloir.

 Le reste du temps, nous devons nous taire et subir.

« Le peuple anglais pense être libre, il se trompe fort : il ne l’est que durant l’élection des membres du parlement ; sitôt qu’ils sont élus, il est esclave, il n’est rien [1]. Dans les courts moments de sa liberté, l’usage qu’il en fait mérite bien qu’il la perde ».

Jean-Jacques Rousseau a écrit ça en 1762 (Du contrat social ou Principes du droit politique).

Et il ajoutait par ailleurs :

« Si donc le peuple promet simplement d’obéir, il se dissout par cet acte, il perd sa qualité de peuple ».

Vincent MORET du GILET

__________

Note [1] Rousseau pense évidemment à la phrase de Macron sur les gens qu’on croise dans les gares.

Source : https://www.legrandsoir.info/elections-democratouille-et-gilets-jaunes.html

 

 

 

 

Le Comité Valmy se félicite du succès 
du mouvement des « gilets jaunes » et le soutient.

Communiqué du Comité Valmy 21.11.2018

 

 

Le Comité Valmy soutient la dynamique de révolte du peuple de France qui prend son essor contre la politique énergétique et budgétaire du gouvernement français.

Cette révolte « en marche » est incarnée aujourd’hui dans l’actuel mouvement des « gilets jaunes » et connait un grand succès de mobilisation, ce dont notre organisation se félicite.

Le Comité Valmy souligne que cette politique découle directement des directives européennes dont celle de 2009 sur l’énergie (2009/28 CE et 2009/72/CE), préconisant, sous prétexte de « transition énergétique », une hausse massive des taxes sur les carburants, associée au démantèlement et à la privatisation du système national de production d’énergie (EDF, GDF, barrages…)

Cette politique doit d’ailleurs être amplifiée par la loi PPE (Programmation Puriannuelle de l’Énergie), cet automne.

Le comité Valmy, face à cette politique de soumission aux intérêts oligarchiques et supranationaux qui pilotent l’Union Européenne, appelle à la solidarité nationale, à l’union de notre peuple-nation – union qui selon nous- peut seule conduire à la reconquête de l’indépendance et de la souveraineté de la France, au rejet de sa vassalisation à la maîtrise de ses entreprises et de sa production nationale.

 

 

Devant l’exacerbation de la situation qui ne cesse de s’aggraver depuis « l’élection » de Macron qui multiplie des provocations qui agressent l’immense majorité des Français, le Comité Valmy a lancé un appel à construire un mouvement de libération nationale s’inspirant de l’union de la Résistance. Nous y travaillons avec quelques succès mais sommes conscients qu’il s’agit d’une course contre la montre. La grande importance de la mobilisation d’aujourd’hui indique manifestement que de vastes possibilités de rassemblement existent.

Vive l’union du peuple de France.

Le Comité Valmy,

Paris, le 17 novembre 2018

 

 

Voir aussi :

La journée d’action des gilets jaunes
vu par un rat des champs et des montagnes.

par Claude GAUCHERAND 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article10619

 

 

Fin de régime ?
par Henri ROURE 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article10625

 

 

 

AUX URGENCES III.

 

Mme Pamela Anderson a profité de son passage à l’émission de télévision US « 60 minutes » pour lancer au Premier sinistre australien un appel pressant pour qu’il fasse son devoir d’élu envers son compatriote Julian Assange. La réaction qu’elle a provoquée l’a incitée à persister et signer par lettre :

 

Lettre au Premier ministre Scott Morrison, Australie

Pamela Anderson – ICH – 19.11.2018

 

 

 

Cher Premier ministre Morrison,

Vos commentaires, après l’appel que je vous ai lancé via « 60 minutes » sont décevants.

Vous avez banalisé les souffrances d’un Australien et de sa famille, et vous en avez ri.

Vous avez fait suivre cette réaction de commentaires grossiers sur une femme exprimant son opinion politique.

Nous méritons tous autre chose de nos dirigeants, spécialement dans l’état où est le monde aujourd’hui.

À la suite de son émission, « 60 minutes » a fait procéder à un sondage en ligne, pour connaître le sentiment des Australiens. Les gens y ont répondu par milliers, massivement : 92% de plus de 7.000 personnes se sont prononcées pour que Julian soit ramené chez lui.

Plutôt que de vous livrer à des allusions salaces à mon égard, vous devriez penser à ce que vous allez dire aux millions d’Australiens qui vous demanderont des comptes quand un des leurs sera traîné à Guantanamo Bay en combinaison orange pour avoir publié la vérité. Vous pouvez empêcher cela.

Julian Assange va bientôt affronter son septième Noël isolé de sa famille et de ses amis, après huit ans de détention sans accusation. Depuis six ans, il est interdit d’accès à l’air frais, au soleil, à tout exercice et aux soins médicaux ou dentaires appropriés.

En 2016, le Groupe de Travail des Nations Unies sur les Détentions Arbitraires (OHCHR) a déclaré que sa détention était illégale.

Depuis sept mois, il est interdit à M. Assange de recevoir des visiteurs, d’avoir accès à l’Internet, d’émettre et de recevoir des communications téléphoniques.

Cet Australien-là n’est pas traité équitablement, ses droits humains sont ouvertement violés.

J’espère que l’Australie a un dirigeant qui possède suffisamment de force et de conviction pour le ramener chez lui.

L’Australie et le monde entier regardent comment vous traitez votre compatriote, votre éditeur qui a si gravement besoin de l’aide de son gouvernement.

Avec espoir,

Pamela Anderson

Source : http://www.informationclearinghouse.info/50631.htm

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

Voulons-nous parier que l’obscénité des propos tenus sur l’actrice par le fanfaron ministre n’aura pas dérangé les MeToo ?

 

 

 

 

QUEUES DE COMMÉMORATIONS

 

Pétain, la vie d’un salaud, la persistance des ordures.

Jacques-Marie BOURGET – Le Grand Soir 11.11.2018

 

 

Pétain grand chef de guerre à Verdun : faux. Pétain complotant contre la République dès 1935 : vrai. Pétain complice des banques des financiers, des industriels pour que nous ayons Hitler plutôt sue le Front Populaire : vrai. C’est vrai que ça méritait un éloge.

J’aime beaucoup le Président Macron. Dans cette période où l’on doit chaque soir passer la balayette sous son lit afin de débusquer le terroriste qui doit s’y cacher, avec lui on rigole. Macron c’est, recyclé, le vieux slogan publicitaire d’un grand magasin : « A tout instant il se passe quelque chose aux Galeries Lafayette ». Cette fois le Président a décidé de nous distraire avec Pétain. C’est inattendu, ça fait vieux monde… Mais tant pis. Après avoir fait la guerre aux Russes – par son émanation de RT France – il était logique qu’il louât le Maréchal ; que revoilà.

Pour être juste, car le temps est au certifié, à l’exact, au vérifié, à l’équitable, remarquons que ce malheureux Macron est mal entouré. Autour de lui s’ébat une nuée de jeunes gens qui ne l’aident guère. Paresseux ? Non. Mais le hasard fait que tous ces biens diplômés n’avaient qu’un seul livre d’histoire, et qu’ils ont fini de le colorier. Benalla aurait pu être un rempart en rendant, par l’écran de ses larges épaules, le discours pétainiste inaudible. Mais Benalla, « l’épaule droite », nous manque, j’espère que les prud’hommes vont le réintégrer.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/petain-la-vie-d-un-salaud-la-persistance-des-ordures.html

 

 

Qui croit en avoir fini avec le Maréchal se trompe. Car, justement, le 17 novembre, « Les amis d’Henri Guillemin » tenaient un colloque qui lui était consacré. On vous en parle dès qu’on sort des embouteillages.

 

 

 

Mais on commémore aussi aux États-Unis… ou plutôt on « exprime sa gratitude » aux vétérans (ce sont leurs anciens combattants), et pour le Saker, c’est tout aussi immérité.

 

Remercier les Vets pour leur « service »… Pourquoi ?

Le Saker – The Unz Review 15.11.2018

 

 

Selon le contexte, le petit mot « pourquoi » peut être inoffensif ou au contraire le plus subversif et même sacrilège qu’on puisse prononcer. C’est probablement pourquoi je l’aime tant : pour son extraordinaire capacité à déchaîner une offensive extraordinaire contre toutes sortes de vaches sacrées et de croyances indiscutées. Ainsi, aujourd’hui, j’ai envie de demander pourquoi tout le monde, pourquoi tant de gens éprouvent le besoin de remercier les vétérans pour leur « service » ?

Mais commençons d’abord par déboulonner quelques mythes.

Premièrement, il convient d’ôter du chemin le mythe n°1 : l’idée que les USAméricains n’aiment pas les guerres. C’est totalement faux. Les USAméricains détestent perdre les guerres, mais s’ils les gagnent, ils les aiment à la folie. En d’autres termes, la réaction typique US à une guerre dépend de la manière dont l’issue de cette guerre est perçue. Si c’est un succès, ils l’aiment (même si c’était du tir aux pigeons, comme la Tempête du Désert). Si c’est une défaite qu’on peut nier (disons les opérations aériennes US/OTAN contre les forces serbes au Kosovo ou l’invasion à fragmentation de La Grenade), ils l’« oublient » simplement. Et si c’est une indéniable défaite (disons l’Irak ou l’Afghanistan), alors, c’est vrai, la plupart des Américains seront catégoriquement contre.

Lire la suite…

Sources :

http://www.unz.com/tsaker/thanking-vets-for-their-service-why/

https://thesaker.is/thanking-vets-for-their-service-why/

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

Manlio Dinucci est bien du même avis…

 

De 1945 à aujourd’hui : 20 à 30 millions de personnes tuées par les USA

Manlio Dinucci – il manifesto 20.11.2018

via Réseau Voltaire

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

C’est un fait, pas une analyse, ni même une opinion : « l’ordre international libre et ouvert » promu depuis 1945 par les États-Unis a coûté la vie à 20 à 30 millions de personnes dans le monde. Aucun président, quel qu’il soit, n’est parvenu à modifier le rythme de cette machine à tuer.

 

 

Dans le résumé de son ultime document stratégique —2018 National Defense Strategy of the United States of America (dont le texte intégral est classifié)— le Pentagone soutient qu’« après la Seconde guerre mondiale les États-Unis et leurs alliés ont instauré un ordre international libre et ouvert pour sauvegarder la liberté des peuples de l’agression et de la coercition », mais que « cet ordre se trouve à présent miné de l’intérieur par la Russie et la Chine, qui violent les principes et les règles des rapports internationaux ». Renversement total de la réalité historique.

Le professeur Michel Chossudovsky, directeur du Center for Research on Globalization, rappelle que ces deux pays, classés aujourd’hui comme ennemis, sont ceux qui, quand ils étaient alliés aux États-Unis pendant la Seconde guerre mondiale, payèrent la victoire sur l’Axe nazi-fasciste du plus haut prix en vies humaines : environ 26 millions l’Union Soviétique et 20 millions la Chine, par rapport à un peu plus de 400 000 aux États-Unis.

Lire la suite…

Source : http://www.voltairenet.org/article204013.html

 

 

Et, pendant qu’on y est, l’article précédent que nous avons manqué :

Les destructeurs de la Libye, maintenant « pour la Libye »

Manlio Dinucci

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

Après l’échec d’Emmanuel Macron à régler la crise libyenne, c’est au tour de Giuseppe Conte de tenter quelque chose. Rome est mieux placé que Paris dans la mesure où il dispose du soutien de la Maison-Blanche. Cependant il y a peu de chances de parvenir à quoi que ce soit, les « bonnes fées » étant les anciens loups qui ont dévoré la Libye.

http://www.voltairenet.org/article203879.html

 

 

 

 

 

In cauda venenum…

Viatique pour la lecture d’ AJIACO

Anatole Atlas – Sphérisme.be 11.11.2018

 

La gigantesque mascarade ayant eu lieu pour falsifier le souvenir du 11 novembre en brouillant le sens d’une guerre entre impérialismes, devant une centaine de propriétaires du globe, illustre l’inversion du réel opérée par la tour Panoptic, donc l’occultation du rapport social antagonique en quoi consiste Kapitotal…

Cette inversion, cette occultation systématiques ont pour condition la forclusion d’une pensée dialectique ouverte sur un devenir historique…

A ce titre, l’ouvrage Histoire et conscience de classe (écrit à partir de 1918) de Georg Lukacs est assurément le travail théorique ayant fait l’objet de l’omerta la plus absolue dans les milieux universitaires et médiatiques au cours du XXe siècle ; et La Société du Spectacle de Guy Debord, celui qui fit le plus d’usage idéologique depuis cinquante ans…

(Ces jours-ci éclate en France un scandale concernant le milliardaire et mécène français Edouard Carmignac, gestionnaire de fonds spéculatifs, qui dans une interview voici quelques mois se disait « situationniste »)…

Ce sont quelques réalités contemporaines mises en lumière par AJIACO – seule oeuvre littéraire de notre époque affichant une telle ambition…

Un aède grec y traverse le siècle dernier lesté d’un bagage homérique : mémoire qui lui permet d’éclairer le séisme créatif déclenché par 14-18, comparable à celui de 1870, et dont les manipulations d’aujourd’hui ne font que réitérer l’onde de choc dans une Mélopée…   

Car il n’est rien de plus important que d’inventer une esthétique, afin de refonder une éthique apte à rendre possible une autre politique.

A.A., le 11 novembre 2018        

www.spherisme.be

 

Trop tard pour rattraper ?

 

 

Georg Lukàcs

Histoire et conscience de classe

Essais de dialectique marxiste
Traduit de l’allemand par Kostas Axelos et Jacqueline Bois
Préface de Kostas Axelos

Les éditions de minuit – 1960
Collection Arguments , Nouvelle édition augmentée, 1974,

422 pages
ISBN : 9782707301161
34.50 €

Présentation

Cette œuvre célèbre du grand philosophe hongrois peut être considérée comme le livre-clé de la pensée marxiste de la première moitié du XXe siècle. Elle paraît aujourd’hui pour la première fois en traduction, dans un texte intégral précédé d’une étude philosophique et historique par Kostas Axelos.

Rédigé directement en langue allemande, et tiré à quelques centaines d’exemplaires seulement, Geschichte und Klassenbewusstsein a été publié à Berlin en 1923 et ses théories furent tout de suite violemment combattues par les communistes orthodoxes et par la social-démocratie, alors qu’elles étaient ignorées de la pensée de droite. L’auteur sera amené à désavouer lui-même ce livre qui n’en continuera pas moins d’exercer une grande influence, en dépit de la destruction de la quasi-totalité des exemplaires existants.

 

 

 

 

Bis repetita…

[Où l’on apprend que quand le roi du Maroc avait trop forcé de trop petits garçons et qu’il fallait les recoudre, on appelait l’armée française…]

 

Nous, on n’a pas la télé, mais ceux qui l’ont partagent quelquefois ce qu’ils y trouvent (on ne sait pas sur quelle chaîne).

DEALER DU TOUT-PARIS: LE FOURNISSEUR DES STARS PARLE (VIDÉO)

« Dernier survivant des grands voyous qui ont tenu le haut du pavé dans les années 1970-1980, Gérard Fauré a décidé de parler. Le film de sa vie dépasse toutes les fictions. Né au Maroc d’un père officier français et d’une mère berbère, il s’initie au trafic sur le port de Tanger et devient contrebandier. »

 

 

La question qu’on se pose : ils font semblant d’être surpris ou ils sont assez nuls pour l’être vraiment ? Pour ne pas savoir que tout ça n’est pas l’exception mais la règle ?

Quant aux deux jeunes filles botoxées, si elles continuent, elles vont finir comme les frères Bogdanov.

 

 

 

 

S’il n’y avait pléthore de choses à vous raconter, on se serait fait l’écho de l’Im-Monde qui ne trouve rien de mieux, en ces jours effervescents, que de s’en prendre à la plus adorable bande dessinée pour enfants qu’on puisse voir. Il est vrai qu’elle est russe…

Heureusement qu’ils nous défendent contre les vrais dangers !

 

 

Mis en ligne le 22 novembre 2018

 

 

 

Commémorations et autres bricoles

 

 

 

 

COMMÉMORATIONS ET AUTRES BRICOLES

 

 

Et, bien entendu, la suite de :

AUX URGENCES !

 

 

 

Ouvrez le ban : congrès de criminels sous l’Arc de triomphe.

Jacques-Marie BOURGET – Le Grand Soir – 17.11.2018

 

 

« Certes, en fin de carrière avec son club Paris St Germain, Pétain a marqué bien trop de buts contre son camp. Mais, pour la partie jouée à Verdun, quel as ! ». C’est ce que j’ai compris du commentaire présidentiel, livré lors de l’interminable procession de Macron sur le front national. Après de telles louanges honteuses, il a bien fallu contrer, se battre, colmater les brèches de l’histoire, comme les sacs de sables écartent la crue. Ça prend du temps, ça éloigne l’attention et c’est fatigant. Résultat, aujourd’hui le souvenir du Maréchal me voit las.

Et pourtant, pendant ces commémorations nous en avons vu défiler des monstres. Qui ont été léchés, embrassés, caressés, félicités comme des vainqueurs du Tour de France. La priorité allant au scandale né de la réhabilitation d’un total salaud, l’urgence nous a laissé échapper de beaux spécimens de criminels, « contre l’humanité » ou « de guerre ». Comme on veut, c’est à la carte. Celle du monde. L’Arc était donc le triomphe du travail de bourreau. Et un soldat inconnu ventriloque aurait pu, depuis la tombe, lancer à l’intention des maîtres et ex-maîtres de monde (Hollande étant absent pour cause de patinoire, Obama au golf et des deux Clinton à la banque) : « je suis le mort inconnu libyen, syrien, afghan, malien, yéménite. » La liste reste ouverte. Sans doute pas totalement fier de cette assemblée sanglante, l’Elysée a peu « communiqué » sur la liste des excellences, celles qui pourvoient les petits cimetières sans lune, mais avec croissants.

Devant l’écran de télévision, c’est comme au ball trap que j’ai tenté de noter quelques assassins plus assassins que les autres. Avant de citer quelques reîtres et sicaires majeurs, je souhaite parler d’un autre crime, celui-ci (encore) contre l’histoire. Quand on connait les règles de la symbolique diplomatique, on sait que le chef d’état du Zanzibar occidental doit s’asseoir au fauteuil 3, alors que le maître du Zanzibar oriental, lui, ne vaut pas mieux que la chaise 52, si ce n’est l’électrique. Il suffit qu’il ait envoyé une carte de bonne année à Poutine pour mériter le placard à balais. Et là, sous l’Arc, le scandale a été que Hashim Thaçi, le mafieux qui se présente comme le « président » d’un état qui n’existe pas, le Kosovo, a été assis directement dans les effluves du Vétiver d’Angela Merkel. Un poil plus et il était au premier rang. Dommage que Pol Pot nous ait quitté prématurément, ici il aurait été assis sur la flamme.

En revanche Aleksander Vuvic lui, le garçon qui préside la Serbie, a été rejeté à deux pas de la dame pipi. Poli, ce président d’un vrai état, allié historique de la France, n’a pas protesté. Pas même d’un propos acerbe. Je l’ai déjà écrit, j’aime Macron car il a un côté Trump, c’est un petit prince de l’invention (rappelons que l’excellent Donald, lors d’une réception, vient de confondre les Balkans et les Etats Baltes). Avec lui pas besoin de faire gaffe, il la fait pour vous. S’il est en manque, Benjamin Griveaux qui confond l’héroïque Marc Bloch avec l’épouvantable Charles Maurras, prendra le relais. Ainsi donc, Aleksandar Vucic a été mis au coin.

Lire la suite ici…

 

 

 

En anglais sur le même sujet

 

War Criminals in High Office Commemorate the End of World War I

Michel Chossudovsky – Global Research – 14.11.2018

 

 

November 14, 2018 « Information Clearing House » –   In a bitter irony, several of the World’s leaders who were “peacefully” commemorating the end of World War I in Paris including Trump, Netanyahu, Macron and May are the protagonists of war in Afghanistan, Palestine, Syria, Libya, Iraq and Yemen.

To put it bluntly they are war criminals under international law.

They have blood on their hands.

What on earth are they commemorating?

In the words of Hans Stehling: “As We Honour the 15 Million Dead of 1914-1918, a Demented US President Flies into Paris with Plans to Attack Iran” [with nuclear weapons] (Global Research, November 12, 2018)

Lest we forget: War is the ultimate crime, “The Crime against Peace” as defined under Nuremberg.

The US and its allies have embarked upon the ultimate war crime, a Worldwide military adventure, “a long war”, which threatens the future of humanity.

The Pentagon’s global military design is one of world conquest.

 

[Un remake de « Je suis Charlie » ?]

 

The War to End all Wars??? 

One hundred years later: What’s happening NOW in November 2018 ?

READ MORE…

Source : https://www.globalresearch.ca/video-war-criminals-in-high-office-commemorate-the-end-of-world-war-i/5659628

 

 

Et n’oubliez pas la bande à Mermet bannie de France Inter, qui fait du si bon boulot (pas à la manière de l’autre).

Dossier : 14-18 dans les archives de Là-bas

NI PÉTAIN, NI AUCUN !

 

 

 

Ni Pétain, ni les autres. En honorant nos brutes galonnées, Macron ne fait que rabâcher le vieux mensonge des maitres et de leurs larbins : historiens, militaires et politiciens. Faire croire que, du poilu au maréchal, ils ont héroïquement donné leur sang pour nous autres et pour la France. Des Résistants en somme ?

« Ils se battirent pour que la France reste la France ». Des sanglots dans la voix, Macron repeint les poilus en résistants et en héros qui seraient morts pour sauver la France. Mais la France depuis un siècle rejette ce mensonge des maitres et des brutes galonnées. Non, ils ne se sont pas sacrifiés, ils ont été sacrifiés. Le Chemin des Dames n’est pas le Vercors. Non, ils n’ont pas consenti, ils ont été contraints. Chacun en France a un grand-père qui fut un morceau de cette chair à canon. Sous ces quatre années de commémoration insipide la mémoire a fait son chemin souterrain malgré tout. Une lettre retrouvée, un nom sur du marbre, un dessin sur un carnet, un bout de soulier, des silences. Rien de glorieux dans ces silences mais des souffrances sans fond, sans nom. Un hébètement. En faire des résistants est une insulte à leur mémoire tout comme à la mémoire des résistants du Limousin ou de l’affiche rouge. Fous de peur, de poux et de pinard, la gueule arrachée dans la boue des tranchées, jamais la chair à canon n’a accepté d’être de la chair à canon. Jamais. Le poilu, ce héros, c’est la figure que l’oligarchie impose depuis un siècle, de commémorations en représentations, de films en livres scolaires, de recherches savantes en bandes dessinées. Pour Macron et son vieux monde il s’agit d’effacer ce que disait Anatole France « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels ». Voilà pourtant bien de quoi débattre âprement aujourd’hui.

Cette guerre fut la matrice de la violence totalitaire mais aussi le moyen d’amputer la force ouvrière et paysanne. Le chauvinisme a servi à détruire le profond mouvement social du début du 20eme siècle. Dans les neufs premiers mois de la guerre, 500 000 petits français furent tués. Par consentement ? Pour que la France reste la France ? Oui, celle de Nivelle, de Foch, de Mangin, de Pétain, des banques et de la grande industrie, et du monde politique à leur service, c’est à dire le monde de Macron, le beau monde avec du sang de pauvre sur ces gants blancs, le beau monde qui porte l’entière responsabilité de ce massacre, le beau monde criminel. « Un massacre entre des gens qui ne se connaissent pas au profit des gens qui se connaissent et ne se massacrent pas » disait Paul Valéry. Est-ce là, une manière de voir a posteriori, après la bataille en somme ? Non. En 1915, depuis la prison où elle était enfermée pour incitation à la désobéissance, Rosa Luxembourg écrivait dans son journal :

« La guerre entre les nations est venue imposer la lutte des classes, le combat fratricide du prolétariat, massacre d’une ampleur sans précédent. Ces millions de morts, neuf sur dix sont des ouvriers et des paysans, c’est une guerre inédite, industrielle, déclenchée au nom du nationalisme mais menée pour la domination des marchés. Cette guerre ouvre en vérité la voie à la mondialisation du capital, à la conversion de toute richesse , de tout moyen de production en marchandise et en action boursière. Elle transforme les êtres en matériel humain. C’est l’avenir d’un socialisme humaniste que cette guerre est en train de détruire ».

Nous, nos héros, nos résistants, sont les 15 000 qui désertèrent chaque année, ce sont d’abord les mutins, les milliers de mutins qui mirent la crosse en l’air, les 3 700 qui furent condamnés, les 953 fusillés pour l’exemple, nos héros sont aussi les mutilés volontaires et tout ceux qui fredonnaient la chanson de Craonne, quitte à se faire casser les dents à coups de crosse. Oui, ceux là « se battirent pour que la France reste la France ». La nôtre. Celle de Georges Mermet, mon père. Pas un héros non plus celui là, mais « de la viande », une de ses expressions quand il nous racontait le Chemin des Dames, la Somme, l’Italie, « On était de la viande ». Né en mai 1897, mon père, apprenti orfèvre de Belleville, mobilisé au début de 1916 fut de tous les fronts et de toutes les blessures jusqu’au bout. Éventré, brûlé, traumatisé, il n’a pas fait ça pour votre France monsieur Macron. Je ne veux pas parler à sa place, on n’ouvre pas une boutique dans un cimetière mais, en hommage à sa mémoire je veux juste évoquer ce 13 mai 1993, lors de son enterrement dans l’église de notre banlieue rouge. Discours, fleurs et recueillement, lorsque deux messieurs s’approchèrent et déployèrent un drapeau tricolore sur le cercueil. De la part de la mairie ? De la part d’une organisation d’anciens combattants ? Toujours est-il qu’aussitôt, à la demande de notre mère, l’un d’entre nous se glissa jusqu’à eux et leur demanda d’enlever immédiatement ce bout de tissu. Ce qu’ils firent aussitôt, lentement, laissant apparaître le beau bois blond du cercueil, blond comme la chevelure de Georges lorsqu’il avait vingt ans au Chemin des Dames.

Daniel MERMET

 

Retrouvez-ci dessous notre dossier sur 14-18, une sélection de 4 émissions, radio et vidéo, un fragment de mémoire populaire à écouter et réécouter, pour que plus jamais nous ne soyons de la chair à canon.

 

À écouter

 

Craonne, rose rouge pour Georges Accès libre

Écouter

Il y a cent un ans, au Chemin des Dames, tout ceux qui montaient tombaient dans le ravin. 40 000 en sept jours, dont beaucoup de tirailleurs sénégalais. Les bidasses se révoltèrent, crosses en l’air. Longtemps interdite, la chanson de (…)

Les lettres de Craonne Accès libre

Écouter

En novembre 1998, Là-bas si j’y suis avait proposé aux auditeurs une série d’émissions pour commémorer la 1ère Guerre mondiale et les centaines de milliers de sacrifiés de cette Grande boucherie. Quatre émissions qui ont beaucoup marqué les (…)

 

À voir

1er Juillet 1916, beau temps sur la Somme Accès libre

Voir

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus (…)

La grande guerre des classes Accès libre

Voir

La première guerre mondiale en abrégé : il y a un siècle, Zorro est arrivé, les méchants ont perdu, et la paix est revenue grâce au sacrifice héroïque des braves soldats Américains. Pour ceux qui auraient des doutes sur cette version de (…)

 

Source : https://la-bas.org/la-bas-magazine/dossiers/ni-petain-ni-aucun

 

 

 

Mais on n’arrête pas l’histoire ni la défense de nos terres d’héroïsme et de liberté contre les Huns, Cocos, Russes…

 

Israël va assurer le maintien de l’ordre sur les côtes européennes – Pour protéger le continent des réfugiés ?

 

« Il faut que deux millions de Palestiniens soient à toute force maintenus dans leur camp de concentration au grand air, continuent à y être torturés, bombardés, affamés et finalement éliminés. »

Peter Koenig  – I.C.H. – 14.11.2018

 

 

 

On dirait une mauvaise plaisanterie mais ce n’en est pas une. C’est la réalité. Un gouvernement fasciste va aider un autre gouvernement fasciste. Oui, j’ai déjà écrit sur l’Occident envahi par le fascisme, en avertissant que l’Union (la non-union !) Européenne était en train de devenir – et de le devenir de plus en plus vite –une dictature fasciste, sous couleur de protéger la démocratie, en se prétendant une démocratie ; et ce, grâce à ses dirigeants (sic) non-élus de la Commission Européenne (CE). Les citoyens de l’U.E. ont le cerveau tellement lavé par les mensonges de la propagande néo-libérale, qu’ils croient vivre au cœur de la démocratie, qu’ils sont libres et qu’ils sont protégés 24 heures par jour, 7 jours sur 7, par leurs armées et leurs polices.

En fait, on peut voir ce genre de protection à peu près à tous les coins de rues des principales villes de France, le pays qui a eu le front d’inscrire l’état d’urgence dans sa Constitution. D’autres se font bien entendu un devoir d’imiter l’exemple de Macron. Ce n’est pas surprenant : les gouvernements des pays membres de l’U.E. ont tous été « mis en place » par des élections bidon, avec l’aide de Cambridge Analytica – et autres arnaques de médias sociaux désormais connus de la terre entière – et celle des myriades de MSM (= médias mainstream). Ce serait vraiment par une étrange coïncidence que pratiquement tous les chefs des États de l’Union Européenne adoptent des doctrines néo-libérales ou nazies. Il n’y a entre eux que quelques détails qui diffèrent. Plus évident encore : les néo-nazis sont qualifiés de « populistes » sans se préoccuper du fait qu’un populiste est quelqu’un qui est aimé par le peuple. Est-ce que ce ne serait pas justement ça, la démocratie ?

Lire la suite ici…

Source : http://www.informationclearinghouse.info/50608.htm

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

AUX URGENCES

II.

Quand on fonce sur les urgences, il n’est pas question de lever le pied…

 

Julian Assange, ce héros

Maria Poumier – Entre la plume et l’enclume 18.11.2018

 

Certains ont reproché à Julian Assange de ne pas s’attaquer aux petits secrets puants de « l’État juif » alors que Wikileaks a mis à nu les ulcères de chaque pays au monde, dynamitant les diplomaties, dynamisant les oppositions justes. Mais ce choix est probablement un bouclier bien choisi : Assange a le soutien de la gauche la plus honnête, nul n’a pu le classer « antisémite à abattre par tous les moyens » : réjouissons-nous qu’il y ait des causes autour desquelles les querelles, mesquineries, trahisons et coups bas paraissent s’évanouir au profit d’un vrai front de la résistance. Inch Allah, du moins… Voir le film sur Wikileaks Mediastancensuré par youtube – ici sur dailymotion :

 

« Mediastan », doc sur WikiLeaks (VOSTFR / part.1)

 

 

Spiralia23

Depuis sa création en 2006 en Australie par ses fondateurs dont le célèbre et charismatique Julian Assange, l’organisation médiatique connue sous le nom de WikiLeaks a fait énormément parler d’elle par sa diffusion publique mondiale, à travers la plateforme de publication certifiée anonyme qu’elle a développé avec ses moyens informatiques, de plusieurs lots de milliers, centaines de milliers et même de millions de documents officiels classés « confidentiels », dévoilant des crimes de corruption, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

Que ce soit par les « Irak War Logs », les « Afghan War Logs », le « Cablegate », les « Stratfor Files » ou encore les « Kissinger Files », les révélations de WikiLeaks, rendues possibles grâce aux lanceurs d’alerte qui ont osé se servir de la plateforme de publication anonyme de WikiLeaks (dans le cas des Kissinger Files, ces dossiers sont en fait accessibles à tout public mais leur regroupement et leur diffusion par WikiLeaks permet de donner un éclairage intéressant sur la diplomatie US en rapport avec Henry Kissinger), ont permis l’exposition de crimes d’états, de grandes entreprises et d’individus qui restent encore à ce jour impunis, comme par exemple avec la vidéo « Collateral Damage », montrant des militaires US tuant des civils de sang-froid en Irak.

Le film Mediastan concerne le « Cablegate », c’est-à-dire cette opération de WikiLeaks qui a consisté en la diffusion de quelques 250.000 câbles diplomatiques étasuniens, représentant l’ensemble des messages échangés entre le State Department US et 274 de ses Ambassades, Consulats et Représentations Diplomatiques à travers le monde, entre 1966 et 2010. En 2011 donc, une équipe de journalistes emmenée par le Suédois Johannes Wahlström a parcouru le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan, l’Ouzbékistan et l’Afghanistan pour y rencontrer et travailler avec des journalistes locaux sur le matériel récupéré par WikiLeaks et concernant leur pays. Certains passages se concentrant également sur le Royaume-Uni ou un partenariat avait été conclu avec The Guardian, et aux USA à New York, où celui-ci existait avec le New York Times.

Outre le contrôle sur les médias exercé par les autorités en Asie Centrale avec plus ou moins d’intensité, selon le degré dictatorial atteint dans les gouvernements de ces pays qui faisaient anciennement partie de l’Union Soviétique et dans le cas de l’Afghanistan, par les autorités militaires US et le pouvoir coopté de Kaboul, le film nous apporte des éclaircissements subtils mais clairs et non moins forts sur les zones sombres où les médias grand public – « mainstream » – décident ce que les occidentaux se permettent ou ne se permettent pas de diffuser. Pour la première fois et officiellement – c’est à dire en accord avec ses producteurs dans le cadre de sa diffusion – ce film a été sous-titré en français (par l’auteur de ces lignes) pour sa diffusion la plus large possible, en la langue de Molière.

Source : http://plumenclume.org/blog/398-julian-assange-ce-heros

 

 

L’  « État juif » a une logique mafieuse détestable

Une interview de Maria Poumier par Mohsen Abdelmoumen pour l’American Herald Tribune

Entre la Plume et l’enclume – 16.11.2018

 

 

 

[Tandis que « l’État juif » traverse une crise existentielle qui va certainement faire empirer la situation et l’avenir des Palestiniens, il est hors de question de baisser les bras.]

 

Mohsen Abdelmoumen : Pourquoi, à chaque fois que quelqu’un soutient la cause juste du peuple palestinien, on lui fait subir un véritable lynchage avec des accusations d’antisémitisme, négationnisme, etc. ?

Maria Poumier : Il est évident que les Israéliens ont peur, précisément, que la défense des Palestiniens conduise à remettre en question les mythes fondateurs de la politique israélienne. Et ils savent que c’est une bataille perdue d’avance pour eux. La récurrence de leur férocité contre les Palestiniens, contre les militants occidentaux qui défendent la cause palestinienne, et contre les historiens qui pointent du doigt toutes les fraudes et les chantages pour imposer une version aussi dogmatique qu’incohérente sur l’histoire des persécutions subies par un certain nombre de juifs pendant la Deuxième guerre mondiale, tout cela est de plus en plus voyant. Cette répression valide, globalement, l’idée que depuis le début, l’État juif a une logique mafieuse détestable et pratique le mensonge historique à une échelle inédite : de quoi traîner devant des tribunaux internationaux de nombreuses personnalités politiques israéliennes. Et les descendants de victimes seront horrifiées de découvrir comment les authentiques victimes juives ont été dupées et instrumentalisées. Je vais plus loin, si l’on additionne les crimes de l’État juif en matière de manipulation mentale autour de la mémoire collective, les crimes permanents contre les Palestiniens, et les ingérences dans la politique de chaque État européen, ainsi qu’au niveau de l’UE, je demande la rupture des relations diplomatiques avec l’État juif, de façon durable.

Lire la suite ici…

Source : http://plumenclume.org/blog/397-letat-juif-a-une-logique-mafieuse-detestable-

 

 

 

 

 

En anglais parce qu’on n’a pas le temps de vous les traduire. Si quelqu’un le fait, on vous le dira.

 

The DOJ Is Preparing To Indict Julian Assange

Ecuador’s relationship with Assange has deteriorated considerably with the election of President Lenin Moreno.

Tyler Durden TheDuran –  16.11.2018

Via Zero Hedge

 

 

The US Justice Department is preparing to indict WikiLeaks founder Julian Assange which, after sensitive international negotiations, would likely trigger his extradition to the United States to stand trial, according to the Wall Street Journalciting people in Washington familiar with the matter.

 

Over the past year, U.S. prosecutors have discussed several types of charges they could potentially bring against Mr. Assange, the people said. Mr. Assange has lived in the Ecuadorean embassy in London since receiving political asylum from the South American country in 2012.

The people familiar with the case wouldn’t describe whether discussions were under way with the U.K. or Ecuador about Mr. Assange, but said they were encouraged by recent developments.

[…]

The exact charges Justice Department might pursue remain unclear, but they may involve the Espionage Act, which criminalizes the disclosure of national defense-related information. –WSJ

 

In short, the DOJ doesn’t appear to have a clear charge against Assange yet. Then there’s the optics of dragging Assange out of Ecuador’s London Embassy and into the United States, then prosecuting him, and if successful – jailing him.

Read more…

Source : http://theduran.com/the-doj-is-preparing-to-indict-julian-assange/?mc_cid=4dcd157448&mc_eid=a6bc8ffe32

Source d’origine : https://www.zerohedge.com/news/2018-11-15/assange-indictment-doj-may-trigger-extradition-united-states-according-recent

 

 

 

 

U.S. Optimistic It Will Soon Prosecute WikiLeaks Founder Julian Assange

Officials hopeful indictment could spur Ecuador to turn him over

Aruna Viswanatha & Ryan Dube – ICVH17 .11.2018

 

 

November 16, 2018 « Information Clearing House » –  The Justice Department is preparing to prosecute WikiLeaks founder Julian Assange and is increasingly optimistic it will be able to get him into a U.S. courtroom, according to people in Washington familiar with the matter.

Over the past year, U.S. prosecutors have discussed several types of charges they could potentially bring against Assange, the people said. Assange has lived in the Ecuadorean embassy in London since receiving political asylum from the South American country in 2012.

The people familiar with the case wouldn’t describe whether discussions were under way with the U.K. or Ecuador about Assange, but said they were encouraged by recent developments. Ecuador’s relationship with Assange has deteriorated sharply since last year’s election of President Lenin Moreno, who has described him as a “stone in our shoe” and said his continued presence at the embassy is unsustainable.

Source : http://www.informationclearinghouse.info/50615.htm

 

 

Trump Quietly Orders Elimination of Assange

Eric Zuesse – ICH – 17.11.2018

 

 

 

November 16, 2018 « Information Clearing House » –   On June 28th, the Washington Examiner headlined “Pence pressed Ecuadorian president on country’s protection of Julian Assange” and reported that “Vice President Mike Pence discussed the asylum status of Julian Assange during a meeting with Ecuador’s leader on Thursday, following pressure from Senate Democrats who have voiced concerns over the country’s protection of the WikiLeaks founder.” Pence had been given this assignment by U.S. President Donald Trump. The following day, the Examiner bannered “Mike Pence raises Julian Assange case with Ecuadorean president, White House confirms” and reported that the White House had told the newspaper, “They agreed to remain in close coordination on potential next steps going forward.”

On August 24th, a court-filing by Kellen S. Dwyer, Assistant U.S. Attorney for the Alexandria Division of the Eastern District of Virginia, stated: “Due to the sophistication of the defendant and the publicity surrounding the case, no other procedure [than sealing the case, hiding it from the public] is likely to keep confidential the fact that Assange has been charged. … This motion and the proposed order would need to remain sealed until Assange is arrested in connection with the charges in the criminal complaint and can therefore no longer evade or avoid arrest and extradition in this matter.” That filing was discovered by Seamus Hughes, a terrorism expert at the Program on Extremism at George Washington University. On November 15th, he posted an excerpt of it on Twitter, just hours after the Wall Street Journal had reported on the same day that the Justice Department was preparing to prosecute Assange. However, now that we know “the fact that Assange has been charged” and that the U.S. Government is simply waiting “until Assange is arrested in connection with the charges in the criminal complaint and can therefore no longer evade or avoid arrest and extradition in this matter,” it is clear and public that the arrangements which were secretly made between Trump’s agent Pence and the current President of Ecuador are expected to deliver Assange into U.S. custody for criminal prosecution, if Assange doesn’t die at the Ecuadorean Embassy first.

On November 3rd (which, of course, preceded the disclosures on November 15th), Julian Assange’s mother, Christine Ann Hawkins, described in detail what has happened to her son since the time of Pence’s meeting with Ecuador’s President. She said:

Read more…

Source : http://www.informationclearinghouse.info/50620.htm

 

 

 

 

Gilets jaunes

 

 

On a vu les vidéos comme vous sur RT et sur Sputnik. On a même vu deux chiens qui manifestaient eux aussi en gilets jaunes. Mais on n’a pas eu le temps de s’informer davantage (pas oublier qu’on est en Belgique, ici).

Quelqu’un qui nous veut du bien nous envoie ceci :

 

La lettre du MMJ – N° 7. L’empire d’essence !

https://mouvement-monnaie-juste.blog4ever.com/la-lettre-du-mmj-n-7-lempire-dessence

 

 

 

 

 

 

Post Scriptum

 

 

N’oublions pas que William Blum est très malade, dans un pays où ceux qui n’ont pas de fric n’ont qu’à ne pas se soigner.

Quiconque a 5 € à lui envoyer pour l’aider à payer sa note d’hôpital peut cliquer ici :

 

Dons soins WB

 

On a encore besoin de lui !

 

 

 

Mis en ligne le 18 novembre 2018

 

 

 

Aux urgences !

 

 

 

 

 

 

AUX URGENCES !

 

 

La Palestine à lui tout seul !

Un bienfaiteur de l’humanité abandonné par 7 milliards d’humains. Normal, non ?

 

 

Si Theresa May ne réussit qu’un ultime mauvais coup avant de dégager, ce sera celui-là.

Lenín Moreno ? Ouak beeuurk !

 

 

 

 

Les services de renseignement US amèneront Assange, avec des chaînes

Ann Garrison – Consortium News 14.11.2018

 

Il semble de plus en plus probable que le fondateur et rédacteur en chef de Wikileaks, Julian Assange, se retrouve dans les griffes du gouvernement américain.

Ce n’est guère surprenant, étant donné que depuis dix ans, Wikileaks a publié plus d’informations classifiées que tous les autres médias réunis. Elle a révélé des violations des droits humains, des actes d’espionnage de la part de gouvernements, des actes de torture et des crimes de guerre d’une ampleur sans précédent.

WikiLeaks a montré aux gouvernements, aux entreprises et même au Pentagone, FBI, CIA et autres agences de renseignement qu’ils ne pouvaient plus compter sur le secret.

Elle a créé une mine de documents de première main que des journalistes et des chercheurs sérieux exploiteront pendant des années à venir. Ses publications sont accessibles aux lecteurs qui préfèrent les sources aux informations filtrées par les médias.

Wikileaks exaspère tellement les institutions américaines les plus violentes, corrompues et criminelles qu’Hillary Clinton a suggéré, en plaisantant à moitié, de bombarder Assange avec des drones. D’autres politiciens américains ont demandé son exécution par d’autres moyens.

Le député californien du 28e district, Adam Schiff, qui est devenu président de la Commission du Renseignement de la Chambre des Représentants lorsque les démocrates ont repris le pouvoir, a déclaré qu’il parlerait à Assange « quand il sera en prison aux États-Unis, pas avant ».

Schiff est un leader véhément et suprêmement vertueux de la « Résistance » du Parti démocrate, qui salit le nom du mouvement clandestin formé en France pendant la Seconde Guerre mondiale pour combattre les forces d’occupation de l’Allemagne nazie et le gouvernement collaborationniste de Vichy.

La « Résistance » ne tolère qu’une seule vérité et une seule loyauté : La Russie est l’ennemie, interférer en Syrie, en Ukraine et même dans les élections américaines. La Russie a élu Trump avec l’aide de Wikileaks. La Russie ose positionner des missiles sur ses propres frontières, dit-elle, pour répondre aux missiles de l’OTAN de l’autre côté. Les États-Unis doivent construire plus de missiles, plus de drones, plus d’armes nucléaires et toutes sortes d’armes pour défendre le monde européen contre la Russie et ses alliés chinois.

 

Supériorité morale et raciale

La supériorité morale et raciale donne aux États-Unis le droit d’occuper le monde avec des bases militaires, en encerclant toute nation qui conteste son hégémonie avec des avions militaires, des cuirassés, des véhicules d’assaut et une surveillance militaire. La supériorité morale et raciale autorise ses organismes d’État espions à bloquer l’accès à l’information qui s’écarte de ses récits et donc à arrêter et extrader Julian Assange.

Le Parti républicain partage la même nature suprêmement intolérante que les Démocrates, mais se différencie en insistant sur le fait que, bien que la Russie soit l’ennemi, Donald Trump ne s’est pas associé à la Russie pour voler l’élection présidentielle de 2016.

Les républicains aussi veulent faire taire le fondateur de Wikileaks et trouver un moyen de fermer l’organisation. L’ancien directeur de la CIA de Trump, et aujourd’hui secrétaire d’État Mike Pompeo, a qualifié Wikileaks de « service de renseignement hostile non étatique souvent encouragé par des acteurs étatiques comme la Russie » et a juré de traquer Assange.

 

Trop tard ?

Assange est réfugié à l’ambassade de l’Équateur à Londres depuis plus de six ans, soit depuis août 2012. L’Équateur et le Royaume-Uni, cependant, ne sont pas plus près d’un accord qui lui permettrait de sortir en toute sécurité de l’ambassade. Lors d’une récente vidéoconférence, Suzie Dawson, organisatrice de #Unity4J, a déclaré qu’elle craignait qu’Assange et ceux qui travaillent pour le libérer manquent de temps :

« En ce moment, le temps n’est pas de notre côté. Aujourd’hui, quelqu’un s’est plaint parce qu’il veut qu’on fasse une grande marche pour une journée d’action. Quand on fait ce genre d’action, il faut deux ou trois mois pour l’organiser. Vous avez besoin d’un comité organisateur, vous avez besoin de tapisser la ville avec des affiches, vous avez besoin de fixer une date, vous avez besoin de faire une tonne de publicité. Il faut que tous les syndicats et diverses autres organisations se joignent, et là vous avez une journée d’action.

« Eh bien, il y a quelques problèmes avec ça. Tout d’abord, je ne pense pas que nous ayons trois mois devant nous. Si nous prévoyons une marche géante en février pour soutenir Julian, je ne pense honnêtement pas que nous ayons jusqu’en février. J’espère que j’ai tort. J’espère que les mesures que nous prendrons à court terme, dans les jours et les semaines à venir, nous feront gagner autant de temps à Julian, mais je ne le crois pas. »

Le lanceur d’alerte de la CIA, John Kiriakou, qui a passé deux ans en prison pour avoir dénoncé l’usage officiel de la torture par l’agence, a déclaré que si Assange sort de l’ambassade sans garantie de passage sûr, il sera extradé enchaîné vers les États-Unis :

« Nous savons tous pourquoi les Britanniques ont encerclé cette ambassade. C’est pour l’enlever et le livrer aux États-Unis. Si cela se produit, la CIA et le FBI seront tous les deux dans l’avion et ils vont au moins tenter de l’interroger jusqu’à l’arrivée. Ils le ramèneront enchaîné aux États-Unis parce que c’est ce qu’ils font. »

Dawson pense que le FBI et la CIA vont interroger et torturer Assange pour essayer d’obtenir des informations qui leur permettraient de faire tomber Wikileaks. Elle ne doute pas qu’il se prépare à cette éventualité depuis des années. Elle croit qu’il aura veillé à ce que l’organisation ait adopté des codes et des mesures de sécurité qu’il ne connaît pas lui-même et qu’il ne peut donc pas révéler, même sous la torture.

« Ils veulent en savoir plus sur les fichiers de sécurité par exemple. Ils veulent connaître les processus internes et le fonctionnement de Wikileaks. Ils veulent avoir accès aux connaissances qui sont dans le cerveau de Julian. Et ils le tortureront. Et ils l’interrogeront pour tenter de l’obtenir.

« Maintenant, je fais confiance à Julian pour qu’il soit assez intelligent pour s’assurer que même lui ne possède pas beaucoup de ces connaissances. A mon avis, Julian a passé des années à planifier ces différentes éventualités, mais ça ne les empêchera pas d’essayer. »

Dawson a ajouté que les services secrets sont impatients de le punir : « En fin de compte, ils veulent le punir pour avoir révélé leur corruption et leurs crimes. Cela fait huit ans qu’ils attendent ça, et ils se frottent les mains avec joie à l’idée que le Royaume-Uni l’arrête et l’extrade vers les États-Unis. »

Ann Garrison

Ann Garrison est une journaliste indépendante basée dans la région de la baie de San Francisco. En 2014, elle a reçu le prix Victoire Ingabire Umuhoza Democracy and Peace pour ses reportages sur les conflits dans la région des Grands Lacs africains. On peut la joindre à ann@anngarrison.com

Traduction « on voit bien quel type de journaliste le défend et quel type l’abandonne » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.

Source : https://www.legrandsoir.info/les-services-de-renseignement-us-ameneront-assange-avec-des-chaines-consortium-news.html

Source d’origine :  https://consortiumnews.com/2018/11/14/us-intel-will-bring-assange-to-u…

 

 

 

Vous avez une minute ?

 

À placarder sur la vitre arrière de leur voiture par ceux qui ont encore un petit bout de conscience.

 

 

 

 

 

Autres articles du dossier Assange sur Le Grand Soir, où il faut suivre cette actualité au jour le jour :

 

#Unity4J : Christine Assange lance un appel d’urgence

 

 

 

(traduit à partir de la transcription d’un document sonore)

Ceci n’est pas un exercice. C’est une urgence. La vie de mon fils, le journaliste Julian Assange, est en danger imminent et grave. Je vous remercie tous d’entendre l’appel d’une mère qui vous demande de l’aider à le sauver. Bien que Julian soit un journaliste primé à maintes reprises, très aimé et respecté pour avoir courageusement dénoncé, dans l’intérêt du public, des crimes graves et la corruption à haut niveau, il est actuellement seul, malade, souffrant et réduit au silence et à l’isolement, coupé de tout contact et torturé au cœur de Londres. La prison moderne des prisonniers politiques n’est plus la Tour de Londres mais l’Ambassade de l’Equateur. Voici les faits : Julian est détenu depuis près de huit ans sans inculpation. Vous avez bien lu : sans inculpation. Au cours des six dernières années, le gouvernement britannique a refusé ses demandes d’accès aux soins de santé de base : air frais, exercice, soleil pour la vitamine D et (…)

Lire la suite »

Source : https://www.legrandsoir.info/unity4j-christine-assange-lance-un-appel-d-urgence.html

 

 

 

 

Dans la peau de Julian Assange [extraits] – (Contraspin)

Suzie DAWSON – Le Grand Soir 16.11.2018

 

 

Note du traducteur : voici une traduction d’extraits d’un très long article de Suzie Dawson, présidente du Parti Internet (Nouvelle-Zélande). Suzie a été très impliquée dans la solidarité avec Wikileaks et les lanceurs d’alerte en général, et très engagée dans son pays dans le combat contre les accords de libre échange – ce qui lui a valu des menaces de mort. Elle se trouve actuellement à Moscou où elle a demandé l’asile temporaire. En mai 2018, elle est tombée gravement malade. Sur le choix des extraits : l’auteur aborde de nombreuses questions en détail et cite beaucoup de noms que peu de gens en France connaissent (si vous pensiez que l’aventure Wikileaks se résume à Julian Assange, vous avez été mal informés). Elle se livre aussi à des règlements de comptes difficiles à suivre pour les non initiés. Toutes ces parties ont été expurgées. Pour les anglophones et initiés, l’article original mérite une lecture attentive. Dernière chose : si notre instinct est bon, la mobilisation de LGS pour Assange verra (…)

 Lire la suite »

 Source : https://www.legrandsoir.info/dans-la-peau-de-julian-assange-extraits-contraspin.html

 

 

 

 

Tiens, pendant qu’on y est (si vous croyez que ça n’a pas de rapport)…

 

Info anodine pour les écrivains naïfs qui se croient libres d’écrire.

Maxime VIVAS – Le Grand Soir – 16.11.2018

 

 

Vivendi, mastodonte qui possède en partie Universal Music Group, la maison de disques qui vient de censurer un rappeur irrespectueux envers Brigitte Macron (1) vient d’acheter pour 900 millions d’euros Editis, 2e groupe éditorial français.

Editis ? Lisons Livres Hebdo https://www.livreshebdo.fr/article/vivendi-acquiert-100-deditis :

 

« Le groupe est implanté en éducation, référence, littérature générale, jeunesse, illustré à travers plusieurs filiales : Place des éditeurs (Plon, Perrin, Presses de la Renaissance, Acropole, Belfond, Hemma, Hors collection, Langue au chat, Omnibus, Pré-aux-Clercs, Presses de la Cité, la licence Lonely Planet…), Robert Laffont (Julliard, Nil), XO/Oh ! éditions, Sonatine, Cherche-Midi, La découverte, Univers Poche (Pocket, PKJ, 10/18, Fleuve, Kurokawa, Langues pour tous, 12-21), Edi 8 (Plon-Perrin, Presses de la Renaissance, First, Gründ, 404, Les Escales, Le Dragon d’or, Solar, Tana, Slalom), Editis Education (Nathan, Bordas, Le Robert, Retz, Clé International, Syros, Dæsign), ainsi qu’Interforum (l’un des leaders de la distribution). Sous son impulsion, le groupe s’est renforcé récemment dans le numérique (édition, imprimerie…) et l’éducatifavec l’ESLSCA Paris Business School et l’EDC Paris Business School ».

 

Autrement dit, mes soeurs et frères de plumes, quand vous envoyez votre manuscrit à un de ces éditeurs, tâchez d’en avoir bien expurgé tout ce qui pourrait chiffonner Bolloré ou qui que ce soit du Medef ou de l’Elysée. Coulez-vous dans le moule, endossez les habits de la pensée unique. Sinon, attendez-vous à recevoir du « Service des manuscrits » une réponse bateau : « Malgré ses qualités indéniables, il ne nous est pas possible de publier votre manuscrit qui ne s’inscrit pas dans notre ligne éditoriale… ».

Ecoutons le persiflage du philosophe Alain dans son ouvrage « Propos sur le pouvoir » : « Quand je vois un jeune auteur arriver de province avec de l’esprit, de la vanité et une plume facile, je ne sais pas au juste quelle opinion il prendra, mais je sais celle qu’il ne prendra pas.  »

Bon, des exceptions existent. J’en sais quelques-unes.

Maxime VIVAS
Écrivain.

__________________

Note (1). Voir : https://www.legrandsoir.info/quand-l-elysee-censure-en-sous-ma-r-in.html

Source : https://www.legrandsoir.info/nfo-anodine-pour-les-ecrivains-naifs-qui-se-croient-libres-d-ecrire.html

 

Nous, on est quand même contents de voir que La Fabrique d’Eric Hazan ne fait pas partie des troupes. Ni les quelques exceptions dont parle Vivas, qu’on connaît aussi et qui ont le plus grand mal à se diffuser… À la guerre comme à la guerre.

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 16 novembre 2018