Une fin d’année miraculeuse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fin d’année miraculeuse.

 

 

Qui voit surgir des héros qu’on n’attendait plus,

en France, en Belgique, en Écosse, en Grande Bretagne (non, pas au Lancet), en Inde, aux Philippines et même aux États-encore-un-peu-unis-mais-peut-être-plus-pour-longtemps, bref, un peu partout.

Ne parlons pas des Cubains qui sont hors concours

 

 

 

À défaut de marrons glacés trop chers pour nos bourses, nous vous offrons, en vrac, ces…

 

 

… sur tous les sujets qui fâchent (ceux qu’on préfère).

 

 

 

 

Il faut lire l’article. Il faut lire les articles correspondant aux liens insérés dans celui-là. Et il faut lire les commentaires des lecteurs du Cri des peuples

 

 

Covid-19, vaccination, guerre biologique, passeport sanitaire : les réponses de Vladimir Poutine

 

lecridespeuples – 19.12.2020

 

 

 

 

Conférence de presse annuelle de Vladimir Poutine, 17 décembre 2020.

Source : kremlin.ru

Traduction : lecridespeuples.fr

 

Transcription :

[…] Alexei Petrov (journaliste) : Monsieur le Président, les masques faciaux sont devenus un symbole désagréable des temps. Il est évident que la pandémie est l’événement principal de l’année. Ma question concerne la situation dans le système de santé russe. Comment décririez-vous son état de préparation ? Dans quelle mesure a-t-il répondu et dans quelle mesure répond-il aux défis actuels ?

Il y a une nuance importante ici. Pensez-vous que la situation est analysée ? Les lacunes et les échecs sont-ils pris en compte ? Cela inclut la pénurie et l’étiquetage des médicaments, ce dont on a parlé à maintes reprises, et nos militants sociaux vous en ont fait part. Quel est le résultat net ?

Une autre question concerne la réforme du système de soins primaires. Beaucoup d’argent y a été investi. Comment se déroulera-t-elle maintenant à la lumière des leçons de la pandémie ? Je vous remercie.

Vladimir Poutine : Concernant l’état de préparation de notre système de santé, bien entendu, pas un seul système de santé au monde n’était prêt à affronter l’ampleur du problème auquel nous sommes confrontés. Il n’y a tout simplement pas de tels systèmes.

Lire la suite…

Source : https://lecridespeuples.fr/2020/12/19/covid-19-vaccination-guerre-biologique-passeport-sanitaire-les-reponses-de-vladimir-poutine/

 

 

 

 

 

 

Ce que le Président ne peut pas dire…

 

André ILNITSKY,
conseiller de Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense : LE COVID EST UN PROJET DES GLOBALISTES

 

Comité Valmy –  19.12.2020

 

 

 

 

Le 16 décembre, le Conseil de la Fédération a organisé une « table ronde » de la Commission provisoire du Conseil de la Fédération pour la protection de la souveraineté des États et la prévention des ingérences dans les affaires intérieures de la Russie (Président – Andrey Klimov) sur le sujet « Les tentatives étrangères d’utiliser l’espace post-soviétique / étranger-proche pour déstabiliser le système politique de la Russie ».

 

Les sénateurs ont participé à la réunion de la « table ronde » – membres de la Commission provisoire du Conseil de la Fédération Elena Afanasyeva, Aleksandr Vaynberg, Margarita Pavlova, Vladimir Poletayev, membre du Présidium du Conseil pour la politique étrangère et de défense et Colonel du Service de renseignement extérieur Andrey Bezrukov, membre de la Chambre publique de la Fédération de Russie Maria Butina, Premier ministre de l’Ukraine en 2010-2014 Nikolay Azarov, président de la Commission permanente de la Chambre des représentants de l’Assemblée nationale du Bélarus Andrey Savinykh, vice-président de l’ONG « Belaya Rus » Aleksandr Shatko, président du parti bulgare « Renouveau de la patrie » (créé sur la base du mouvement national « Russophiles ») Nikolay Malinov, directeur des communications de « Rossiya Segodnya » Pyotr Lidov-Petrovsky et autres.

Mais c’est le discours du conseiller de Serge Shoigu, le scientifique, publiciste, membre du Conseil de la politique étrangère et de défense André Ilnitsky qui a reçu le plus grand écho.

«  Déséquilibrer l’économie et les systèmes de santé des États nationaux est la tâche principale du projet de coronavirus. Elle a été réalisé avec succès », a déclaré Andrey Ilnitsky, conseiller du ministre russe de la Défense.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12438

 

 

 

 

 

Encore un…

 

Le Défi de la vérité : Luc Montagnier, prix Nobel de médecine

 

Comité Valmy  – France Soir – 18.12.2020

 

 

Il n’était plus apparu depuis ses attaques en règle véhiculées dans toute la presse depuis avril 2020. Beaucoup de chaînes voulaient le Pr Montagnier. Il a choisi FranceSoir pour s’exprimer, et s’essaie au Défi de la vérité, notre nouvelle émission. Au micro de Richard Boutry, il persiste et signe.

 

Devant la multitude de questions des Français sur la crise sans précédent que traverse le pays, FranceSoir a développé une nouvelle émission : le Défi de la vérité. Elle vient compléter les Debriefings développés récemment avec des personnalités scientifiques, des médecins, des avocats afin d’apporter un éclairage et des réponses à diverses questions sur les traitements, les masques, le mérite du confinement, les tests PCR, la gestion de la crise par le gouvernement.

 

 

 

 

Rappelons l’affirmation du Pr Luc Montagnier qui avait dérangé  : le 17 avril 2020, sur Cnews, le professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de médecine en 2008 pour sa participation à la découverte du virus responsable du sida, confirmait sa déclaration selon laquelle le le SARS-CoV-2 serait une fabrication humaine. Ce virus aurait été fabriqué en laboratoire à partir du virus du sida (VIH). « Nous en sommes arrivés à la conclusion qu’il y a eu une manipulation sur ce virus. Une partie, je ne dis pas le total. Il y a un modèle qui est le virus classique, mais auquel on a ajouté par-dessus des séquences du VIH ».

Ce n’est pas naturel, c’est un travail de professionnel, de biologiste moléculaire, d’horloger des séquences. Dans quel but ? Une de mes hypothèses est qu’ils ont voulu faire un vaccin contre le sida.

« Avec mon collègue, nous avons regardé de près la description du génome de ce virus à ARN », a expliqué Luc Montagnier. D’autres avaient déjà exploré cette piste : « Des chercheurs indiens avaient déjà tenté de publier les résultats d’analyses montrant que ce génome abritait des séquences d’un autre virus qui est le VIH, le virus du SIDA, mais ils ont été obligés de se rétracter, les pressions étaient trop fortes ! ».

Confirmée dans une publication du 30 juillet 2020, après revue par les pairs et dans le livre du Pr Tritto.

Dans cet entretien, le Pr Montagnier confirme ses déclarations et relate ses travaux avec le mathématicien Jean-Claude Perez.

17 décembre 2020

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12435

Source d’origine  : FranceSoir

 

 

 

 

 

Vous avez dit « trou de la Sécu » ?

 

 

 

 

 

 

EN 2021…

+1,5 MILLIARD pour les labos

-40 millions pour l’hôpital

 

STOP au détournement
de nos impôts vers les labos

 

 

/ En 2021, la France engage 1,5 milliards € pour un vaccin, sans savoir s’il va faire baisser les hospitalisations du Covid

/ Mais arrive à COUPER 40 millions d’investissement net pour l’hôpital…

/ Alors que même l’OMS dénonce l’échec de nos infrastructures de soins. 

 

 

« Le développement [en Europe] des infrastructures nécessaires pendant les mois d’été après avoir maîtrisé la première vague a échoué. »
David Nabarro, Envoyé spécial de l’OMS pour le COVID-19

 

 

Messieurs Macron et Véran,

Nous exigeons l’arrêt IMMÉDIAT de votre détournement de l’argent public vers les labos.

Stop à la spéculation vaccinale !
Investissons dans les biens communs de nos hôpitaux.

 

 

Madame, Monsieur,

Le gouvernement est en train d’achever l’hôpital à l’autel des profits des grands labos.

Le vaccin avant l’hôpital, c’est la victoire des lobbys contre notre santé, l’actionnaire Big Pharma avant le patient, le profit de quelques-uns avant le bien commun de tous.

Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher ce détournement à grande échelle de l’argent public AVANT QU’IL NE SOIT INSCRIT DANS LA LOI.

C’est pourquoi nous lançons aujourd’hui une grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

Les laboratoires engagés dans la course au vaccin ne méritent pas ce déluge d’argent public car :

  • Il n’existe AUCUNE preuve médicale à l’heure actuelle sur l’efficacité des vaccins dans le temps, pour faire baisser les hospitalisations et la transmission du virus (les 3 nerfs de la guerre), sans parler des effets secondaires à long terme… Et c’est normal, nous n’avons pas le recul nécessaire et de loin [1] ;
  • Bill Gates lui-même, grand défenseur des vaccins, affirmait mi-octobre sur la chaine américaine CNBC que la première génération de vaccins ne serait sans doute pas suffisamment efficace et qu’il faudrait attendre l’arrivée d’un « super vaccin » [2]. Ils paient pour RIEN et en plus ils le savent très bien !
  • Toute cette recherche est financée essentiellement sur fonds publics. L’Union Européenne a financé la réponse au virus à hauteur de plus de 500 millions d’euros, dont 100 millions d’euros rien que pour Biontech, le partenaire allemand de Pfizer [3] et les États-Unis ont payé 2,5 milliards de dollars à Moderna, dont 1 milliard de subventions de recherche ! [4]
  • Pourtant Merck, Pfizer et Moderna ont refusé de vendre leurs vaccins à prix coûtant [5] (au contraire du gel et des masques) se réservant un gâteau gargantuesque estimé à 40 milliards de dollars de profits après impôts, que NOS gouvernants leur ont concédé dans la plus grande opacité alors que… [6]
  • Et ils se sont DÉJÀ payés 145 millions de dollars sur notre dos ! Oui, c’est ce qu’ont touché les dirigeants de 5 grands labos lancés dans la course au vaccin entre le 15 mai et le 31 août selon Le Figaro [7]… Et ce n’est que la face émergée de l’iceberg, car derrière les patrons qui ont été obligés d’afficher publiquement leurs reventes d’actions après les annonces-choc, il y a aussi les grands actionnaires qui ont profité des plans, mais n’ont pas d’obligation déclarative. De combien de milliards parlons-nous ? Nul ne le sait…Mais c’est obscène.

 

Nous en revenons aux pires abus des fermiers généraux de l’Ancien Régime ou des fournitures militaires de la Révolution.

Les montants engagés sont gigantesques, hors de toute proportion… Pour des résultats dont nous savons à l’avance qu’ils seront, au mieux, décevants.

 

SIGNEZ et PARTAGEZ sans attendre notre grande pétition contre le détournement de nos impôts vers les labos.

 

Lire la suite…

Source : https://www.pas-avec-mes-impots.com/

 

Ils en sont à 55.000 signatures. Il en faudrait autant que d’assurés sociaux.

 

 

 

 

 

 

On dirait que c’est tous les jours sa fête…

 

Troisième lettre ouverte au Président Macron :
Prière de cesser vos lectures dans le dictionnaire du colonialisme

 

Hassan Hamadé – Comité Valmy  – 19.12.2020

 

 

 

 

 

Monsieur le Président,

Une fois de plus, je vous remercie et vous assure de ma gratitude car il est indubitable que votre future troisième visite [*] à Beyrouth en l’espace de quatre mois témoigne de votre intérêt exceptionnel pour le Liban. D’autant plus que, ces derniers jours, les tensions sociale et politique en France ont atteint des niveaux élevés rarement rencontrés, les défis actuels se posant avec une telle acuité qu’ils laissent présager des expériences plus dures encore que celles vécues en 1968 ou, bien avant, à l’époque charnière de l’indépendance algérienne et de la défaite française devant celle-ci.

En effet, aujourd’hui la lutte sociopolitique visant à sauver les acquis sociaux de l’époque gaulliste qui ont fait de la France le phare et l’exemple à suivre en matière de démocratie et de protection sociale, se heurte à loi relative à la « sécurité globale ». Une loi vue par une majorité de Français comme une destruction globale des fondements des libertés publiques et des droits individuels consacrés par les constitutions françaises successives depuis le tremblement de terre de 1789. L’argument des opposants à cette loi est qu’elle démolit, ne serait-ce qu’en théorie, l’un des piliers de la démocratie française, à savoir la « transparence » qui donne de la légitimité aussi bien aux mesures restrictives prises par les pouvoirs publics en matière de sécurité collective, qu’aux décisions des autorités relevant du Pouvoir judiciaire garant des principes de liberté et d’égalité inclus dans la triade de l’architecture républicaine.

Partant de ce constat, vous serez probablement surpris que je vous dise, bien que vous le sachiez déjà, une vérité qui fait que, nous au Liban et vous en France, nous sommes confrontés à des horreurs qui s’accumulent chez nous à cause de notre échec à construire une cohésion sociale ; lesquelles horreurs, toutes proportions gardées, risquent de s’accumuler chez vous pour cette même raison.

Lire la suite…

Source :  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12437

 

 

 

 

 

 

Toutes les options sont sur la table.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelle chance on a d’être confinés avec de pareilles pépites :

 

 

La COVID au prisme de Molière

 

François Belliot – 30 novembre / 8 et 14 décembre 2020

 

 

 

 

Première partie : Molière dans le texte

Deuxième partie : Orgons et Tartuffes au XXIème siècle

Troisième partie : De Molière à Charlie Hebdo et de Louis XIV à Emmanuel Macron

 

 

Et si on faisait apprendre leurs classiques à nos chères petites têtes blondes ou brunes ou rousses dans des promenades de ce genre, au lieu de leur bourrer le crâne d’analyses thermo-nucléiques pisse-froides et de surcroît genrées ?

 

 

 

 

 

Et quoi de neuf aux Amériques ?

 

 

Géopolitique : les USA tentent de stopper la nouvelle Route de la soie arctique

 

Dave Makichuk – Entelekheia – 19.12.2020 

Article paru sur Asia Times sous le titre US bent on stopping The Polar Silk Road

 

 

 

 

Les USA se débattent contre la perte de leur influence globale, mais une guerre ouverte étant hors de question, où donner de la tête dans un monde qui a changé, dont les locomotives sont désormais à l’est et dont les fronts se multiplient, avec ici un retour de la Guerre froide dans l’Arctique ?

 

Article :

Il a été dit que le film préféré du milliardaire Howard Hughes était Ice Station Zebra, de 1968.

Gardé et servi par son fidèle personnel mormon aux deux derniers étages du Desert Inn et Casino de Las Vegas, il le regardait encore et encore, tout en donnant des ordres par téléphone au mystérieux ancien agent de la CIA Howard Hunt.

Selon Wikipedia, le film tourne autour d’un sous-marin américain envoyé dans les déserts de glace du pôle Nord pour y récupérer un satellite soviétique plein d’images stratégiques de bases américaines.

L’atmosphère de Guerre froide devient glaciale lorsque le sous-marin, avec à son bord un expatrié russe, un agent secret britannique et un capitaine de marine américain, est saboté en cours de route.

Avec Rock Hudson et Patrick McGoohan, à la lumière de l’actualité, et sans effets spéciaux CGI, le film ne tient pas tout à fait la route, et la prémisse en semble purement hollywoodienne.

Mais est-ce le cas ? La Guerre froide va-t-elle s’étendre à l’Arctique ?

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/12/19/geopolitique-les-usa-tentent-de-stopper-la-nouvelle-route-de-la-soie-arctique/

 

 

 

 

 

USA : Quand les Déplorables deviennent les Ingouvernables

 

Pepe Escobar – Entelekheia – 17.12.2020

 

Article paru sur Strategic Culture Foundation sous le titre When Deplorables Become Ungovernables

 

 

 

 

Même si nous ne croyons pas une seule seconde à une possibilité de révolution, voire même à de simples émeutes locales dans les divers Etats de l’intérieur et du sud des USA, où les « déplorables » qui se sentent floués par l’élection controversée de Joe Biden se comptent par millions, nul doute que des réactions populaires sont à prévoir. La seule question est, quelles formes prendront-elles dans cette fédération hautement individualiste et désorganisée, si tant est qu’elles en prennent une tout court, et que les Etats du Midwest ne se rendorment pas ? Sans même mentionner que les électeurs de Trump sont généralement Républicains, un parti notoirement allergique aux révoltes et actions militantes, qu’ils voient comme « de gauche » ? Le plus probable est qu’ils ne bougeront pas, mais qui sait de quoi est capable un peuple poussé à bout ?

 

Article :

La Chine, la Russie et l’Iran sont les trois principales « menaces » existentielles pour les États-Unis, selon la Stratégie de sécurité nationale. Trois caractéristiques distinguent ces trois championnes. Ce sont toutes des puissances souveraines. Elles sont soumises à divers degrés de sanctions. Et ce sont les trois principaux centres du processus géopolitique le plus important et le plus évolutif du 21e siècle : L’intégration de l’Eurasie.

Que voient ces trois principaux pays souverains lorsqu’ils examinent la dystopie qui s’est emparée de l’Exceptionalistan ?

Ils voient, une fois de plus, trois noyaux durs – dégradés – en conflit : les États post-historiques des côtes du Pacifique et de l’Atlantique ; le Sud – une sorte de Dixieland étendu ; et le Midwest – qui serait le « heartland » des États-Unis.

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/12/17/usa-quand-les-deplorables-deviennent-les-ingouvernables/

 

 

 

 

 

 

La guerre civile devient inévitable aux USA 

 

Thierry Meyssan – Réseau Voltaire – 15.12.2020

 

 

Le problème n’est plus de savoir qui a été légitimement élu président des États-Unis, mais combien de temps pourra-t-on repousser la guerre civile ? Loin d’être un combat entre un présentateur de télévision narcissique et un vieillard sénile, le pays se déchire sur une question culturelle fondamentale qui couve depuis sa création.

 

 

 

Le président Donald Trump a placé un portrait de son prédécesseur, Andrew Jackson, dans son bureau à la Maison-Blanche.

 

 

Nous y voilà : la catastrophe prévisible depuis trente ans se dessine. Les États-Unis se dirigent inexorablement vers la sécession et la guerre civile.

Depuis la disparition de l’URSS, l’« Empire américain » n’avait plus d’ennemi existentiel et donc plus de raison d’exister. La tentative de George H. Bush (le père) et de Bill Clinton de donner au pays une nouvelle vie avec la globalisation des échanges a détruit les classes moyennes aux USA et dans presque tout l’Occident. La tentative de George W. Bush (le fils) et de Barack Obama d’organiser le monde autour d’une nouvelle forme de capitalisme —financier cette fois— s’est enlisée dans les sables de Syrie.

Il est trop tard pour redresser la barre. La tentative de Donald Trump d’abandonner l’Empire américain et de recentrer les efforts du pays sur sa prospérité intérieure a été sabotée par les élites acquises à l’idéologie puritaine des « Pères pèlerins » (Pilgrims Fathers). Par conséquent, le moment tant redouté par Richard Nixon et son conseiller électoral Kevin Philipps est arrivé : les États-désunis sont au bord de la sécession et de la guerre civile.

Ce que j’écris n’est pas le fruit d’un fantasme, mais l’analyse de nombreux observateurs aux États-Unis et dans le monde. Ainsi la Cour suprême du Wisconsin vient-elle de déclarer le recours de Donald Trump contre les fraudes électorales irrecevable, non pas pour des motifs de droit, mais par ce qu’« il ouvrirait la boite de Pandore ».

Lire la suite…

Source : https://www.voltairenet.org/article211840.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« L’espoir luit comme un brin de paille dans l’étable » (Verlaine), il brille même pour les lépreux qui se tiennent à distance (Evangile orthodoxe du jour). Optimisme bizarre et charmant répandu parmi les plus éveillés des nôtres : le Donald va gagner, Fourtillan est libéré, sa thèse est validée, les vaccins ne passeront pas (même si les politiciens se font vacciner à l’eau à la télé ?), le peuple se réveillera… Ambiance de Navidad comme on dit. On verra si les optimistes sont à côté de leurs pompes funèbres en 2021, anagramme de l’horrible 2012. « Trump veut obtenir la victoire sans combat officiel » (Sannat). Crèche palestinienne ci-contre par le bizarre artiste Banksy.

 

Nicolas Bonnal – Son blog – 20.12.2020

 

 

 

 

ÉVANGILE DU JOUR :

12 Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent:

13 Jésus, maître, aie pitié de nous!

L’objectif réel de Trump ?

Obtenir la concession… de Biden sans combat officiel, sans créer une guerre civile ou plutôt en évitant une guerre civile.

Lire la suite…

Source : https://nicolasbonnal.wordpress.com/2017/09/01/et-un-peu-de-verlaine-pour-faire-dodo/

 

 

 

 

 

 

Avant quoi il y avait eu…

 

 

 

 

Christ contre Babylone ? « Alors que les médias dominants et nombre de chefs d’État ou de gouvernement veulent nous faire croire que l’Humanité est en guerre contre un virus, il existe bien une forme de conflit, mais d’une tout autre nature. L’Humanité est en train de se diviser en deux composantes irréconciliables… la composante matérialiste de l’Humanité se rend de plus en plus visible par son acceptation sans broncher, voire sa réclamation, des conditions d’esclavage de plus en plus manifestes : port du masque, distanciation sociale, confinement, vaccination… Et le reste, en nombre plus restreint, à l’image des résistants de nombreuses nations face au nazisme et à l’armée allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale. Alors que des leaders psychopathes du monde voulaient créer un Nouvel Ordre Mondial permettant d’asservir la masse des survivants à ce conflit, l’épée christique vient séparer le bon grain de l’ivraie et permettre prochainement la création ou l’apparition d’un Nouveau Monde. »

 

 

Nicolas Bonnal – Son blog – 15.12.2020

 

 

 

 

 

Alors que les médias dominants et nombre de chefs d’État ou de gouvernement veulent nous faire croire que l’Humanité est en guerre contre un virus, il existe bien une forme de conflit, mais d’une tout autre nature. Celui-ci a dépassé les niveaux habituels connus jusqu’alors. Il ne s’agit plus d’un conflit militaire, qu’il soit chaud ou froid, de forte ou de faible intensité, ni même de querelles idéologiques, ni un conflit intellectuel, bien que toutes ces dimensions puissent être présentes en divers lieux de la planète. En fait, le terrain ou domaine précis qui se révèle finalement comme le principal enjeu du conflit est celui de la conscience, ou de l’âme qui en est le pourvoyeur. Il reste alors à en déterminer les armes, les soldats, l’extension et l’objectif majeur d’une telle guerre d’ordre spirituel.

https://www.youtube.com/watch?v=z7gJ7mBECzI

Par le biais de la crise artificielle de la covid-19, la guerre s’est manifestement étendue à l’ensemble de la planète et de l’Humanité. Il n’y a pratiquement aucun pays qui ne soit pas touché ou affecté d’une manière ou d’une autre, ne serait-ce que par les retombées économiques dues au manque de création, d’entreprise, de mouvement… et par insuffisance des réactions salvatrices. Les guerriers assaillants, dont les chefs sont le plus souvent cachés aux yeux de la plupart des individus, bénéficiaient dès le départ des meilleures armes sur les plans les plus formels : physique, émotionnel et mental. Concrètement, ils disposaient et disposent encore de la plus vaste et efficace couverture médiatique, et donc du plus important système de propagande et de désinformation, à supposer que les défenseurs ou résistants aient pour souhait d’utiliser une telle arme (leur approche consiste plutôt à recourir principalement à Internet, leur principale ressource de diffusion d’information, pour au contraire partager le plus largement possible la « vérité », dans le sens de la traduction la plus fidèle possible du réel observé).

Lire la suite…

Source : https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/12/20/alors-que-les-medias-dominants-et-nombre-de-chefs-detat-ou-de-gouvernement-veulent-nous-faire-croire-que-lhumanite-est-en-guerre-contre-un-virus-il-existe-bien-une-forme-de-co/

 

 

 

 

 

 

Et, last but not least

Un très important article de Matthew Ehret, pas encore traduit mais à lire assurément, par ceux qui veulent savoir à quelle sauce ils vont être mangés et par qui..

 

 

The Empire Doubles Down : Open Society Foundations Will Now Be Run by Lord Malloch Brown

 

 

Matthew Ehret – Strategic Culture – 11.12.2020

 

 

 

 

The hubris of empire has always struck me with shock and awe.

I mean it really takes balls to get caught with a prostitute and instead of apologizing to your wife, to instead buy the hooker a new fur coat and parade her publicly at a public event.

 

Such has been the case with George Soros’ long time bosom buddy Lord Mark Malloch Brown who after being revealed as a leading force behind the software used by the infamous Dominion Voting systems via Smartmatic (which transferred its operating systems to Dominion via Sequoia Inc), has now been made the president of Soros’ global Open Society Foundations.

What is the logic behind such a decision ?

Read more…

Source : https://www.strategic-culture.org/contributors/matthew-ehret/

 

 

 

 

 

Mais n’est-ce pas en France qu’en principe « tout finit par des chansons » ?

 

 

 

 

Blinding Lights (The Weeknd) : Donald Trump Version

 

 

 

 

Source :  Strategika51

 

 

 

 

 Vous voilà avec de la lecture pour votre soirée.

 

 

 

Mis en ligne le 20 décembre 2020

 

 

 

NIOUZES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NIOUZES

 

 

On vous prévient : elles sont de plus en plus glauques et on a dû en écarter qui ne l’étaient pas moins parce qu’il y en avait trop.

 

 

On vous les livre mélangées, au gré des sujets, en français et en anglais. Faites comme Dieu s’il vous plaît : reconnaissez les vôtres.

 

 

 

 

 

78% des Belges vont se faire vacciner (Le Soir dixit)

 

 

 

 

 

Questions posées à l’Ordre par un médecin, sans le moindre conflit d’intérêt

 

Dr Alain Colignon (Chirurgie Vasculaire) – Les moutons enragés – 14.12.2020

 

Une missive qui vient des tripes, bravo à ce chirurgien. Merci à Françoise G. La liste des « complotistes » s’allonge. Partagez ! Volti

 

 

 

 

JE N’ACCUSE PAS, JE CONDAMNE !

L’outrecuidance, la malhonnêteté, la prévarication qui de toute évidence pilote aujourd’hui la malgestion mondiale d’une crise sanitaire a transformé ce qui n’aurait dû être qu’une grosse grippe en un désastre humain. Deux éléments dominent aujourd’hui toutes les décisions : la compromission des uns et la bêtise des autres.
Le monde entier vient, comme le Titanic, de croiser un iceberg de médiocrité dont la blancheur dissimule la partie obscure et sous-marine…

 

Te veel is te veel…

Les « experts »  avec la complicité des « autorités » dressent les mesures de confinement autour des citoyens comme on dresse des barricades alors que le confinement et le couvre-feu, qui reposent sur des évidences militaires n’ont pas la moindre base scientifique… PAS LA MOINDRE ! Le seul but est d’obtenir l’adhésion de la population aux vaccins bidons, incertains et assurément dangereux ! 

 Je précise que je suis totalement pro-vaccin lorsque leur intérêt a été établi par la science et non par l’Argent ou la prévarication.

Je précise que j’ai sur le Dr Van Ranst et le « Dr » Van Gucht une supériorité évidente : Ils ne voient mourir personne,…moi Je traite des patients tous les jours. Je les traite avec humanité, je n’ai AUCUN conflit d’intérêt, je ne dois rien aux marchands de tapis !


Voici ma lettre à l’Ordre des Médecins.  

Lire la suite…

 

Source : https://lesmoutonsenrages.fr/2020/12/14/questions-posees-a-lordre-par-un-medecin-sans-le-moindre-conflit-dinteret/

 

 

 

 

 

Car, bien entendu, mine de rien, on en est revenus à ce que « des gens », à tous les niveaux de la non-responsabilité, décrètent qui peut vivre et qui doit mourir. Comme aux plus beaux temps de Dachau, de Buchenwald et du Dr Mengele.

À ceux qui se demandaient comment toute une population allemande a pu, dans les années 20 et 30, suivre les nazis dans leurs pires errements… Regardez bien : c’est en train de se reproduire, mais cette fois au niveau planétaire.

 

 

 

 

 

Classe contre classe en Belgique

 

 

 

 

Le Secours Rouge de Belgique intègre  « Classe Contre Classe »   – 30.11.2020

 

Voilà 20 ans que le Secours Rouge est actif en Belgique sur le front de l’anti-répression. S’il a pu développer des relations privilégiées, lors d’expériences heureuses et moins heureuses, avec d’autres forces politiques, il avait jusqu’à présent résolument gardé son indépendance politique et organisationnelle.

 

C’est une page qui est maintenant tournée.

Le Secours rouge de Belgique devient partie intégrante de l’organisation révolutionnaire « Classe contre classe », tout en restant une section du Secours Rouge International.

Qu’est-ce que cela change ? À la fois tout et à la fois rien.

Tout, parce que le Secours Rouge, quoique centré sur la thématique de l’anti-répression (ou plus exactement de la ligne de front dialectique révolution/contre-révolution), était une organisation politique révolutionnaire ; désormais, elle ne définira plus sa propre ligne mais appliquera, dans son champ de lutte, celle de l’organisation Classe contre classe.

Rien, parce que l’organisation Classe contre classe s’est construite à partir de l’expérience du Secours rouge. Bien qu’intégrant, dès sa fondation, des membres non-issus du Secours rouge, Classe contre classe peut être considérée comme l’extension des principes, expériences et choix politiques du Secours rouge à l’ensemble des champs de lutte – et non plus au seul domaine de l’anti-répression.

Rien, parce qu’au sein de l’organisation Classe contre classe, en tant que commission anti-répression, le Secours rouge va poursuivre, intensifier et étendre le travail qui est le sien depuis 20 ans.

 

 

 

 

Source : https://secoursrouge.org/le-secours-rouge-de-belgique-integre-classe-contre-classe/

 

 

 

 

Hexagone

 

 

Si vous n’en regardez qu’une d’ici la fin de l’année, que ce soit celle-là :

 

Le Pr Jean-Bernard Fourtillan répond aux questions du Pr Henri Joyeux (Version Intégrale)

 

 

 

 

À la suite de quoi le Prof. Fourtillan a été, on cite : « psychiatriquement interné » sur requête… d’un préfet.

Oui, vous avez bien lu ! D’ailleurs, ce préfet est une préfète. Comme dit un de nos amis que nous ne nommerons pas pour ne pas lui attirer d’ennuis avec les MeToo  : « Quand les gonzesses s’y mettent, elles arrivent à être encore plus salopes que les mecs ! ».

 

Suite et non fin :

(Mail reçu de M. Jean Reichel)

 

Mais que se passe-t-il  avec le Pr Fourtillan ?

A  la suite de la vidéo – entretien des Pr Joyeux et Fourtillan – que j’avais fait suivre, un ami médecin commente à sa façon : « Si c’est vrai et la discussion NE PERMET PAS D’EN DOUTER, la pharmacologie psychiatrique va être révolutionnée et ça va déplaire à certaines industries. »

Fecit cui prodest.

Et cette vidéo censurée…?

Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond !!!

JR

 

Vidéo de 13mn21s à visionner et à faire suivre PARTOUT !!!!

 

 

 

 

Attention, en raison de la censure féroce de (((Youtube))), tous les mots-clés comme Vax1 ont été volontairement supprimés.

 

La version non censurée est disponible ici :

 

 

 

Source : https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/121220:3

 

 

 

 

DEMANDE ?… À qui ? À Big-Pharma et à ses bras-armés micronistes?

 

Un membre de l’Académie des Sciences – Institut de France –  demande la libération du Prof. Fourtillan

 

Paul Deheuvels – 14.12.2020

 

 

 

 

Paul Deheuvels.
Normalien (promotion S1967)
2, agrégé de mathématiques (1969), docteur d’État ès sciences mathématiques (1974)3, il est professeur de statistique à l’université Pierre-et-Marie-Curie (devenue Sorbonne Université) depuis 1974. Il est élu membre de l’Académie des sciences (section des Sciences mécaniques et informatiques) en novembre 2000

 

A Monsieur le Directeur du Centre Hospitalier le Mas Careiron (Uzès)

Monsieur le Directeur,

Mon nom est Paul Deheuvels, membre de l’Académie des Sciences et professeur à l’Université Pierre et Marie Curie (Université Paris VI -Sorbonne Université). Je vous écris au sujet du Professeur Jean-Bernard Fourtillan. Je le connais depuis de nombreuses années, et je puis vous certifier qu’il est sain de corps et d’esprit, un savant de grande réputation et de forte personnalité, ayant apporté de nombreuses innovations majeures au traitement de maladies neuro-dégénératives, et à l’analyse de la toxicité des adjuvants aluminiques dans certains vaccins. Récemment, il a développé des arguments très convaincants, que je n’ai pas été en mesure de vérifier moi-même, pour impliquer les laboratoires de l’Institut Pasteur dans l’ingénierie génétique de virus grippaux pathogènes. Il est vraisemblable que son activité de lanceur d’alerte ait pu être à l’origine de ce qui vient de lui arriver.

Quelle n’a pas été ma surprise d’apprendre qu’un homme d’un si grand talent ait été interné contre son gré dans un établissement psychiatrique. Je vous mets en garde à l’idée de prolonger une telle détention dont l’arbitraire ne vous échappera pas. Il faut, à l’évidence que le professeur Fourtillan recouvre sa liberté tout de suite.

J’ai eu l’occasion, au cours de ma longue carrière scientifique, de visiter la Roumanie, sur invitation de son gouvernement, alors dirigé par Nicolae Ceaucescu. Il était alors fréquent de voir des universitaires ayant manifesté la moindre dissidence se faire interner en asile psychiatrique. J’en connais qui en sont morts, victimes de traitements allant de l’électrochoc à l’administration de substances psychotropes à hautes doses. Je ne voudrais pas qu’on puisse utiliser de telles méthodes en France, ce qui voudrait dire que notre société aurait basculé dans une certaine forme de dictature. Je crains que ce ne soit déjà le cas.


La suite

Commentaire :

« Le coup a été diligenté par la juge Brigitte JOLIVET du pôle sanitaire de Paris, celle qui a remplacé la juge M.O. Bertella-Geoffroy poussée vers la sortie….
C’est cette même juge qui a rendu le 9.3.2016, un scandaleux NON-LIEU, après 17 ans de procédure et de preuves cumulées, dans l’affaire des vaccins hépatite B et leurs conséquences en décès et maladies neurologiques telles la sclérose en plaque…. »

 

Source : http://www.cielvoile.fr/2020/12/un-membre-de-l-academie-des-sciences-institut-de-france-demande-la-liberation-du-prof-fourtillan.html

 

« Une certaine forme de dictature »… Ha ha ha ! Qu’en termes mesurés ces choses-là sont dites. M. Deheuvels est bien trop civilisé pour les gens auxquels il s’adresse. Ne serait-il pas temps de s’adapter et d’EXIGER ?  « Les armes à la main ! » commencent à dire certains jeunes. Et nous savons tous où cela risque de nous mener. Mais le dilemme est, nous semble-t-il, assez clair : Risquer de nous faire écraser en combattant ou nous laisser écraser sans combattre.

Et nous disons cela en n’ayant pas oublié ce qu’Henri Guillemin nous a appris sur les origines de la Commune.

 

 

 

Gilets Jaunes, encore un effort… pour être vraiment efficaces !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Covid-19 : l’AP-HP met fin aux fonctions du professeur Perronne pour des propos jugés « indignes »

 

RT France – 17.12.2020

 

 

 

 

 

Les hôpitaux de Paris annoncent la décision de mettre fin aux fonctions de Christian Perronne après ses propos sur les malades du Covid-19. Il était chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches.

 

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé ce 17 décembre avoir mis fin aux fonctions de chef de service de l’infectiologue Christian Perronne, pour avoir notamment affirmé que les malades du Covid représentaient une aubaine financière pour les médecins. «Des propos considérés comme indignes de la fonction qu’il exerce», affirme l’institution.

Lire la suite…

Source :  https://francais.rt.com/france/81902-covid-19-ap-hp-met-fin-fonctions-professeur-perronne-propos-juges-indignes

 

 

 

 

Ils ne fonctionnent pas aux frais des contribuables, les AP-HP ? Et si les contribuables se mettaient aux sanctions, pour voir ? Nous, on dit ça…

 

 

 

 

Il n’y a pas qu’en Belgique ou en France que de courageux esculapes descendent dans l’arène, en prenant dieusait combien de risques, pour rappeler aux populations poltronnes – indifférentes – esclaves volontaires (au choix ou en bloc) que la liberté se mérite et qu’on n’a pas le droit de décider d’en priver les autres par convenance personnelle.

C’est ce qu’a découvert Jo Busta Lally en établissant son exhaustif dossier PDF :

 

 

 

 

 

Dossier spécial Coronavirus de jbl 1960

 

Expérience d’Ingénierie Sociale planétaire en cours, version PDF : Importantes Mises à Jour !

Gratos et à relayer sans pitié pour STOPPER NET…

 

 

 

MàJ 15/05/2020 + Mises à jour en temps réel, plus bas ;

 

Je vous propose cette importante mise à jour de mon Dossier Spécial Coronavirus au format PDF qui passe donc de 125 à 159 pages ► Expérience d’Ingénierie Sociale Planétaire en cours au Coronavirus, CoV19 de JBL1960, MàJ Mai 2020

Le SOMMAIRE, se compose comme suit, toujours du plus récent au plus ancien par ordre de publication ;

SOMMAIRE P.    3

Préambule de Jo Busta Lally P.    4

Présentation de ce PDF Spécial Coronavirus par JBL1960 P.    7

Lire la suite…

Source : https://jbl1960blog.wordpress.com/dossier-special-coronavirus/  

 

 

 

 

 

Pendant qu’elle y était, elle a réuni  en un seul PDF les TROIS réflexions de Résistance 71 (on vous avait bien dit qu’il y en avait trois !)…

 

3 TEXTES de RÉFLEXIONS sur le PEUPLE en ARMES, la RÉSISTANCE et la RÉBELLION

Version PDF N° 223 de 29 pages

 

 

Que celui qui aime la guerre, aille la faire lui-même…

Pour moi, et quelques autres = Qui veut la Paix ► Prépare la Paix !

Non la guerre perpétuelle contre un ennemi invisible !

JBL1960

 

 

 

 

 

Lettre au maire de Mougins

 

Nice-Provence Info – Décembre 2020

 

 

 

 

 

Après avoir planté des cactus sur le terre-plein où les Gilets Jaunes de Cannes La Victoire avaient coutume de se rassembler tous les samedis (lire Le maire de Mougins tente de museler les Gilets Jaunes du 13 septembre 2020), le maire de Mougins, Richard Galy, a fait déposer de gros cailloux sur leur nouveau point de rassemblement, en plein cœur du carrefour de la Victoire. Peine perdue : les Gilets Jaunes sont toujours là et ne lâchent rien.

Lire la suite…

Source :  https://www.nice-provence.info/2020/12/06/richard-gali-maire-mougins-cailloux-pattes-gilets-jaunes-cannes-victoire/

 

 

 

 

 

Communiqué suite à la condamnation d’un membre de Désarmons-les !

 

Œil de faucon – Les 7 du Québec – 11.12.2020

 

 

 

 

Nouvelles de France – Vous avez pu vous rendre compte de la résurgence des luttes en France, suite à la loi « sécurité globale » de l’éborgneur de la République. Loi voulant tout simplement empêcher que les exactions policières soient filmées. Ce n’est donc pas un hasard si l’État et sa justice de classe s’attaquent à « désarmons-les » un collectif très présent durant la vague des gilets jaunes, qui a constamment relayé les violences policières.

 

 

 

Interpellation de Ian à Montpellier le 28 septembre 2019, crédit : Désarmons-les

 

 

 

 

 

Communiqué suite à la condamnation d’un membre de Désarmons-les !
Déc 4, 2020

 

Ce jeudi 3 décembre au tribunal de Montpellier, Ian, membre de Désarmons-les, se faisait juger sur la base d’un faux en écriture publique réalisé par un agent des Compagnies départementales d’intervention, Jean-Charles Notolan. Ce dernier, après avoir maltraité une observatrice de la LDH au cours de la manifestation du 28 septembre 2019 [1], en lui assénant des coups répétés de bouclier (affaire faisant l’objet d’une plainte IGPN de la part de ladite observatrice), s’était plaint de violences imaginaires de la part de Ian, mais aussi d’outrage (il faut bien arrondir sa paie), avant que ses collègues n’ajoutent un délit de groupement en vue de commettre des violences, prétextant la présence dans sa sacoche d’un résidu de grenade lacrymogène percutée [2]

Le déroulé des faits avait été publié ici : https://desarmons.net/2019/10/01/ianb-membre-de-desarmons-les-revient-sur-son-arrestation-a-montpellier-le-28-septembre-2019/

Une affaire somme toute banale qui ne laissait pas présager un coup de massue comme celui qui est tombé sur la tête de Ian en fin d’audience : 8 mois de prison ferme et 600 euros au titre des dommages et intérêts !

Lire la suite…

Source : https://les7duquebec.net/archives/260402

 

 

 

 

Mis à part les vichystes devenus macronistes, avec la même maison Royco à la manœuvre, et les « indispensables » dépeupleurs de la grande coviderie, qu’y a-t-il encore comme affreux à épingler ? Les journaleux ? Oh, qu’il y a du monde ! Voyez dans l’Hexagone, par exemple…

 

Le grand reporter de guerre et écrivain
Jacques-Marie Bourget, à L’Expression :
« RSF est un outil de propagande atlantiste »

 

Hocine Neffah – Comité Valmy – 15.12.2020

 

 

Jacques-Marie Bourget

 

 

Le grand reporter de guerre et écrivain Jacques-Marie Bourget revient dans cet entretien sur la nébuleuse Reporters Sans Frontières (RSF) en disséquant sa genèse et ses inféodations. Il apporte un témoignage cinglant sur cette « ONG » financée par la CIA et Israël. Il parle de son expérience très riche en rappelant les desseins de cette « ONG » et d’autres dont la mission est de servir comme bras séculier les impérialistes occidentaux et leurs alliés. Jacques-Marie Bourget a assuré la couverture de la guerre des Six-Jours, la guerre du Viêt Nam, la guerre du Liban, la guerre au Salvador, la première et la seconde Intifada, la première guerre du Golfe, la guerre de l’ex-Yougoslavie. En 1985, il a obtenu le prix Scoop pour avoir révélé l’affaire Greenpeace.

 

L’Expression : Alors qu’en octobre 2000 vous avez été gravement blessé au poumon gauche par une balle israélienne, à Ramallah, l’organisation Reporter Sans Frontières (RSF), dont c’est pourtant la raison d’être, a refusé de soutenir votre cause sur le plan politique, sur le plan diplomatique et sur le plan judiciaire. Comment expliquer un tel refus de défendre un journaliste grièvement blessé ?

Jaques-Marie Bourget : Ce très grave épisode de ma vie m’a encouragé à m’informer sur la vraie nature de RSF.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/le-grand-reporter-de-guerre-et-ecrivain-jacques-marie-bourget-a-lexpression-rsf-est-un-outil-de-propagande-atlantiste/

 

 

 

 

Encore un toubib qui se mouille :

 

Bas les masques ! Le virus et le président. Enquête sur l’une des plus grandes tromperies de l’histoire.

  

Dr Pascal TrottaMondialisation.ca – 11.12.2020

 

 

 

 

 

À propos du livre « Le virus et le président » de Jean-Loup Izambert et Claude Janvier.

2020-2021 : l’heure est aux forts caractères et non pas aux timorés et aux soumis. 

Avec Jean-Loup Izambert et Claude Janvier, nous tenons deux personnages courageux, deux résistants à ce « terrorisme viral » qui nous est tombé dessus comme le ciel sur la tête en mars 2020. 

 

Je vous invite vivement à lire ce livre qui vous ouvrira les yeux et vous permettra de mieux comprendre que ce virus est l’arbre qui cache la forêt du krach financier organisé par une oligarchie qui cherche par tous les moyens à s’enrichir sur le dos des peuples. 

Ils ont pris le temps, en tant que vrais journalistes libres et indépendants, de rechercher derrière cet écran de fumée ce qui se trame réellement et ils nous livrent ainsi un témoignage saisissant sur cette immense manipulation mondiale. 

Lire la suite…

Source : https://www.mondialisation.ca/bas-les-masques-le-virus-et-le-president-enquete-sur-lune-des-plus-grandes-tromperies-de-lhistoire/5651993

 

 

 

 

 

PALESTINE

 

 

Ceci fait très logiquement suite à l’article de Ramzy Baroud, repris (en anglais) dans notre dernier post

 

L’Autorité Palestinienne arrête un militant d’Hébron ! (Photos)

 

Jean-Pierre  – Palestine solidarité – 16.12.2020

 

 

 

Notre ami Suhaib Zahda, un militant des droits humains à Hébron, que nous avons reçu en France l’an dernier, en même temps que les jeunes Nisreen et Aïcha, pour qu’ils témoignent de la situation coloniale terrible à Hébron, vient d’être arrêté par l’Autorité Palestinienne (AP) !

Il a été transféré au « Département de la cybercriminalité », sans mandat d’arrêt du ministère public, et sans que son avocat, Hijazi Abido, puisse s’entretenir avec lui ou obtenir une procuration.

Il lui a également été refusé d’avoir le moindre contact avec ses parents, qui ignorent donc la raison de son arrestation. Il lui serait reproché d’avoir été critique envers Mahmoud Abbas et l’Autorité Palestinienne..

Suhaib, qui milite avec l’association YAS, Youth Against Settlements (les jeunes contre les colonies) a déjà été arrêté à plusieurs reprises, en raison de sa lutte contre l’occupant, contre les colons et l’armée, et pour ses activités syndicales.

On voit donc que la honteuse « coordination sécuritaire » entre Israël et l’AP a bel et bien repris son cours, maintenant que Mahmoud Abbas a récupéré l’argent qu’il réclamait à Israël. C’est un vrai scandale qu’il faut dénoncer !

 

Ci-dessous des photos de Suhaib pendant sa tournée en France en juin 2019, et le lien pour la collecte que nous avons lancée pour son association : https://www.cotizup.com/dons-pour-la-palestine

 

 

 

 

Suhaib, Nisreen et Aysha de Hébron ,à la librairie Résistances en juin 2019

 

 

Les trois militants accueillis par le maire de l’Ile Saint-Denis, Mohamed Gnabaly, le même été

 

 

MERCI DE RÉCLAMER LA LIBÉRATION DE SUHAIB ZAHDA À L’AUTORITÉ PALESTINIENNE, EN APPELANT LE PORTE-PAROLE DE LA POLICE, LOAY IRZEQAT : 00 972 56 888 13 29

 

Source : CAPJPO EuroPalestine
https://europalestine.com/…

 

 

 

 

 

Hamas Urges Unity, Resistance against Israeli Regime

 

Al Waght 15.12.2020

 

 

 

 

Alwaght- Palestinian resistance movement Hamas has called for unity and resistance against Israel, vowing to keep fighting against the Tel Aviv regime until the liberation of occupied territories.

In a statement released on Monday, on the occasion of the 33rd anniversary of its establishment, Hamas said it would continue the battle against Israel “until the liberation of Palestine, from the [Mediterranean] Sea to the [Jordan] River.”

“As the movement marks 33 years of its creation, Hamas calls for unifying the strategy of struggle against the occupier (Israel) to confront all the challenges that the Palestinian cause is passing through,” it added.

The resistance group also stressed that it would “continue to carry the banner of resistance” against Israel “until we achieve our people’s goals of freedom, the right of return [for Palestinian refugees and their descendants to their homeland] and the restoration of our land and holy sites.”

Read more…

Source : http://alwaght.com/en/News/188995/Hamas-Urges-Unity,-Resistance-against-Israeli-Regime

 

 

 

 

Liberal Except for Palestine

Jewish groups manipulate the message

 

Philip GiraldiThe Unz Review – 15.12.2020

 

 

 

 

It is remarkable how leading Jewish organizations manage to play both sides on so-called “humanitarian” and “human rights” issues. It is, of course, well established that Jewish voters lean heavily “liberal” or “progressive” and constitute perhaps the most solid of all Democratic Party constituencies, so it is almost instinctive on their part that they would want to seize what they perceive to be the moral high ground. More to the point, in terms of their relationship with the Democrats and their various grievance factions, they are also generally cited as the source of the majority of the party’s campaign funding. This has resulted in the Democratic Party establishment’s particularly sensitivity to the needs of that key constituency, invariably carefully avoiding any criticism of Israel while also tending to appoint Israel-first bureaucrats and politicians to senior positions in the government. The Jews in return support the “progressive” politics of the Democrats, both to satisfy their own tribal inclinations, and to assuage any guilt relating to the party’s history of warmongering.

 

Jewish groups have expressed their pleasure with the appointments so far made by Biden, most particularly Ron Klain as Chief of Staff and Jake Sullivan as National Security Adviser. But the Jewel in the Crown is Tony Blinken as Secretary of State. The Democratic Majority for Israel (DMFI), which is the Israel support group within the party, has sent out an announcement saying it’s thrilled by the number and quality of “pro-Israel allies” who will be in the upcoming government. Other pro-Israel groups to include the Washington Institute for Near East Peace (WINEP) and the Foundation for the Defense of Democracies (FDD) have been similarly enthusiastic.

Read more…

Source : https://www.unz.com/pgiraldi/liberal-except-for-palestine/

 

 

 

 

 

Dépeuplement

de la planète et plus si affinités…

 

 

 

 

Petit rappel, pour le cas où vous croiriez qu’ils en sont à leur coup d’essai

 

 

Diego Garcia, the largest island in the Chagos archipelago in the Indian Ocean, is the site of a major US military base and was leased from Britain in 1966 [Reuters]

 

 

How Britain forcefully depopulated a whole archipelago

And managed to cover it up.

 

John Pilger

John Pilger is an award winning Australian journalist and broadcaster/documentary maker primarily based in Britain.

https://www.aljazeera.com/opinions/2019/2/25/how-britain-forcefully-depopulated-a-whole-archipelago

 

 

 

 

West Pursuing Africa Depopulation Using Plague as Bioweapon : Report

 

Al Waght News & Analyzis  – 14.11.2017

 

 

 

 

Western countries are reportedly pursuing a brutal policy of reducing the populations of several African countries using plague as a bioweapon.

 

According to the latest report by Natural News, thousands of people have been infected and over 143 are now reported dead from the plague outbreak that is now threatening Africa.

Malawi has joined South Africa, Ethiopia, Kenya, Mozambique, Seychelles, Tanzania, La Reunion and Comoros Islands to be the latest country to be put on high alert over fears the pneumonic plague could spread.

Authorities fear the plague could spread from Madagascar, where it has already killed 143 victims and spread to more than 2,000 people in the region, to neighboring Malawi.

Read more…

Source : http://alwaght.com/en/News/117018/West-Pursuing-Africa-Depopulation-Using-Plague-as-Bioweapon-Report

 

 

 

 

Le prochain chef de l’OMC imposera-t-il le programme de Bill Gates et Davos ?

 

F. William Engdahl  –  L.G.S.  –  14.12.2020

 

 

 

 

Il est pratiquement certain que le prochain chef de l’influente Organisation mondiale du commerce (OMC) sera une Africaine de naissance. Mais ce n’est pas la raison pour laquelle s’inquiéter de la candidature de Ngozi Okonjo-Iweala, d’origine nigériane. Il s’agit plutôt de savoir qui elle est et à qui elle est actuellement liée, afin qu’elle puisse mettre en œuvre le Great Reset, un programme de transformation de l’économie mondiale en cours de réalisation, en utilisant la pandémie de coronavirus comme levier principal. Elle dirige actuellement une organisation créée par l’apparemment omniprésent – et non omniscient – Bill Gates et le Forum économique mondial de Davos – tous deux impliqués dans la mise en œuvre du Great Reset – et elle est profondément liée aux principales institutions de la mondialisation et de la finance internationale. Voici ce que chacun devrait savoir sur elle.

 

Ngozi Okonjo-Iweala vient d’obtenir le soutien unanime des 55 nations de l’Union africaine, en battant un candidat égyptien. Au moment où nous écrivons ces lignes, elle a un soutien certain face à son adversaire sud-coréen. Le 17 octobre, les 55 pays membres de l’Union africaine ont voté pour soutenir Okonjo-Iweala contre son seul adversaire restant, Yoo Myung-hee de Corée du Sud, l’actuel ministre du commerce. La candidate nigériane affirme également avoir le soutien d’un groupe d’États des Caraïbes et du Pacifique, ce qui porte à 79 le nombre de pays ayant officiellement soutenu sa candidature sur les 164 États qui composent l’OMC. Il semble que le vote soit conclu.

 

Qui est Okonjo-Iweala ?

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/le-prochain-chef-de-l-omc-imposera-t-il-le-programme-de-bill-gates-et-davos.html

 

 

 

 

 

Ce qu’on ne dit pas sur le vaccin de Pfizer contre le COVID-19.

Des « Cobayes humains » ?

 

  F. William Engdahl New Eastern Outlook – 11.12.2020

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

 

 

Bill Gates finance et fait sans relâche la promotion de nouveaux vaccins non testés, censés nous protéger  d’une mort « horrible » due au nouveau coronavirus et nous permettre également de reprendre une vie « normale ». Le géant pharmaceutique Pfizer vient d’annoncer ce qu’il prétend être des résultats spectaculaires obtenus lors des premiers tests sur l’homme. Ils utilisent une technologie expérimentale connue sous le nom de modification de gènes, plus précisément ceux de l’ARNm [acide ribonucléique messager, NdT], une technique jamais utilisée auparavant dans les vaccins. Avant de nous précipiter pour nous faire vacciner dans l’espoir d’une quelconque immunité, il vaudrait mieux en savoir plus sur cette nouvelle technologie expérimentale et sur son manque de précision.

 

Le monde de la finance a commencé à s’exciter le 9 novembre lorsque le géant pharmaceutique Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont annoncé dans un communiqué de presse qu’ils avaient mis au point un vaccin pour Covid19, « efficace à 90% » .

Le très controversé chef américain du NIAID, Tony Fauci s’est immédiatement réjoui de la nouvelle. En effet, l’UE n’a-t-elle pas annoncé qu’elle avait acheté 300 millions de doses de ce nouveau vaccin particulièrement coûteux ? À en croire les marchés financiers, la pandémie serait de l’histoire ancienne.

Événements suspects

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/ce-quon-ne-dit-pas-sur-le-vaccin-de-pfizer-contre-le-covid-19-des-cobayes-humains/

 

 

 

 

The COVID-19 Vaccine and the US Policy of Depopulation

 

Ava MuhammadThe Unz Review – 8.12.2020

 

 

 

 

Part I of a series on the Covid-19 vaccine

 

“We will not accept your vaccine so you can slow down, because whenever you bring it out, it’s for your people. You give it to them because we are not accepting death. You are the very representative of death itself: the pale horse. Everywhere you have gone in the world, hell went right behind you. We are sick of hell and we are sick of death. So all of you that have made a covenant with death, your covenant is going to be annulled … your agreement with hell will be broken.”—The Honorable Minister Louis Farrakhan

 

In addition to the above words lifted from the Criterion on July 4, 2020, Minister Farrakhan said it would be a declaration of war on all of us if the government tried to physically force us to take the vaccine. Within days after he spoke, the U.S. government completely changed its strategy for getting the country to take the Covid-19 vaccination. It pivoted from threats to persuasion, using Black medical and health care professionals, politicians, educators and clergy members to urge our people to act in opposition to Divine Commandments from Allah (God).

 

 

 

 

Now that the vaccines are ready, an elevated level of fear of the pandemic has been created to make the people believe they must have the vaccine. Stoking fear and ignorance, various methods have been intensified, not the least of which is monopolization of perception through a 24-hour news cycle, censoring dissenting views and creating a barren environment by prolonging or returning to isolation, closed schools, closed religious institutions, limiting exposure to fresh air and insisting that people stay away from their own families. All of this is being advanced on a claim of scientific and medical authority.

Read more…

Source : https://www.unz.com/article/the-covid-19-vaccine-and-the-u-s-policy-of-depopulation/

 

 

 

 

 

The Covid-19 Vaccine : Is the Goal Immunity or Depopulation?

 

Mike WhitneyThe Unz Review – 4.12.2020

 

 

 

 

“There is absolutely no need for vaccines to extinguish the pandemic… You do not vaccinate people who aren’t at risk from a disease. You also don’t set about planning to vaccinate millions of fit and healthy people with a vaccine that hasn’t been extensively tested on human subjects.”

Dr. Mike Yeadon PhD, Pfizer’s former Vice President and Chief Scientist for Allergy & Respiratory Disease

 

“What we know about coronavirus from 30 years of experience is that a coronavirus vaccine has a unique peculiarity, which is any attempt at making the vaccine has resulted in the creation of a class of antibodies that actually make vaccinated people sicker when they ultimately suffer exposure to the wild virus.”

 Robert F. Kennedy Jr.

 

Here’s what I think is currently going on in our country and across much of the western world. A public health crisis– that was manufactured and gamed-out before the initial outbreak in Wuhan, China –has been used to short-circuit long-held civil liberties, strengthen the authority of political leaders, collapse the economy, dramatically remake basic social relations, and impose absolute control over work, school, gatherings and recreational activities. Public policy is now set by unelected technocrats who operate behind the cover of lofty-sounding organizations that are entirely controlled by the world’s biggest corporations and richest oligarchs. President Dwight Eisenhower anticipated this troubling scenario 70 years ago when he said :

Read more…

Source : https://www.unz.com/mwhitney/the-covid-19-vaccine-is-the-goal-immunity-or-depopulation/

 

 

 

 

Chez les Zuniens

 

 

U.S. Democracy Was Never Supposed to Work 

 

Richard Kreitner – I.C.H. – 14.12.2020

 

 

 

 

If the United States were a democracy, this election wouldn’t have been close. The fate of the world wouldn’t depend on a handful of suburban precincts. The winner would have been known immediately. With a comfortable lead well into the millions, the president-elect and his party could have moved on to crafting and passing the program that gained them an undeniable mandate.

 

But we do not have a democracy, and not because Trump undermined it but because the framers of the Constitution did not create one. They felt the Articles of Confederation left too much power in the hands of economic populists in the states, and so they constructed a system meant to serve and protect the rich. The Constitution was designed specifically to prevent, as James Madison put it in the Federalist Papers, “an abolition of debts” or “an equal distribution of property” from passing into law.

Read more…

Source : http://www.informationclearinghouse.info/56037.htm

 

Nous, on le savait, parce qu’on a lu Robespierre.

 

 

 

 

 

Il y en a encore qui y croient :

 

« L’Avocat de Trump aux Américains : Faites des provisions, préparez-vous ! »

 

Charles Sannat – Insolentiae – 17.12.2020

 

 

 

 

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Avant toute chose, je veux vous parler des Etats-Unis d’Amérique.

Qu’est-ce que les USA ?

C’est une promesse, c’est un rêve, une terre où sont allés se réfugier des millions de femmes et d’hommes qui fuyaient la misère, les persécutions, parfois la famine dans leur propre pays et je pense aux Irlandais par exemple.

Ils sont arrivés et ont pris possession d’un territoire immense, sans franchement de loi, avec une autonomie totale et la nécessité de se débrouiller seul.

Au bout du compte cela a donné la Constitution Américaine écrite par les « pères fondateurs ».

Contrairement à la nôtre, écrite par un géant, elle n’a pas été modifiée 48 fois par les nains politiques qui se succèdent à la tête de notre pays pour mieux le vendre à la découpe aux intérêts particuliers.

Lire la suite…

Source : https://insolentiae.com/lavocat-de-trump-aux-americains-faites-des-provisions-preparez-vous-ledito-de-charles-sannat/

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais Le Saker, après avoir pris acte de la fin de non-recevoir opposée à la plainte du Texas, vient de le reconnaître : le Parti Républicain a jeté le gant.

 

The Deep State wins the 2020 Presidential election : USA RIP

 

 Le Saker  – The Saker.is  – 15.12.2020

 

Sans doute une traduction pour bientôt sur Le Saker francophone

 

 

 

Okay, this time it does look like it’s over. Mitch McConnell congratulated Biden and Harris, thereby signifying the official surrender of the GOP (which, let’s be honest here, never really was ready to fight for Trump).  Vladimir Putin also sent his congratulations in the following way: (official Russian statement)

 

Congratulations to Joseph R. Biden on winning US presidential election

Vladimir Putin sent a message to Joseph R. Biden congratulating him on his victory in the presidential election in the United States of America.

December 15, 2020

In his message, Vladimir Putin wished the President-elect every success and expressed confidence that Russia and the United States, which bear special responsibility for global security and stability, can, despite their differences, effectively contribute to solving many problems and meeting challenges that the world is facing today.

The President of Russia noted that with this in mind, Russian-American cooperation, based on the principles of equality and mutual respect, would meet the interests of both nations and the entire international community.

“For my part, I am ready for interaction and contacts with you,” Russia’s Head of State stressed.

 

Russian journos were quick to notice that unlike previous congratulation messages to Obama and Trump, this one did not express any kind of hopes.  I can only agree.  Frankly, the Russians have been sending signals about this for a long time, even Lavrov seems to have flushed the “collective West” down to the toilet of Kremlin political priorities: the Russians clearly consider the western leaders as collectively brain dead (the nonsense around Navalnyi really did not help, of course).

What comes next will be both dangerous and ugly.  Why?

Well, for one thing, the election was stolen, even if the SCOTUS has in essence declared that 1) those who contested this outcome had no valid reason to complain and 2) that the SCOTUS does not care what the US Constitution says.  This total betrayal by seven out of nine SC Justices sealed the fate of the USA.  The rule of law in this country is over, dead.

Second, there will be resistance to what many US Americans will see – correctly – as an illegitimate regime which came to power by criminal means and a 4 year long color revolution.

Third, just as any other political regime, the power of the US Executive branch rests on two fundamental pillars (just one of them is not enough) :

  1. A social consensus
  2. The exclusive control of the legal means of violence

Not only will there be a large proportion of the population which will be convinced that the election was stolen (what a beautiful, if dangerous, karma at work: after 4 years of Dems saying “not my President”, they themselves will now hear that same mantra for the next four years), but I also believe that a lot of folks in law enforcement will feel that the White House is against them (correctly) and will refuse to take any risks for that White House.  Remember that even the elite special units of the KGB refused twice (in 1991 and in 1993) to storm the Russian Parliament.  Do you expect their US counterparts to act differently and engage in a potential bloodbath on behalf of the two cop-hating clowns in the White House who, we all know, will backstab and betray them?

Ask yourself: would you obey orders coming out of this White House?

Read more…

Source : https://thesaker.is/the-deep-state-wins-the-2020-presidential-election-usa-rip/

 

Amer, inquiet, sans illusions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 17 décembre 2020

 

 

RELAIS BIS

 

 

 

 

 

 

 

RELAIS bis

 

 

 

Après Do Kalachnikov, c’est aujourd’hui au tour de Résistance 71 de nous livrer quelques réflexions sur « le peuple en armes ».

L’un et l’autre sont les avant-coureurs d’une réflexion et peut-être d’une détermination qui monte.

Les « abonnés modestes et géniaux » de Là-bas si j’y suis n’ignorent pas, cependant, qu’à l’extrême-droite aussi, on y pense, et que, même, on s’y prépare de façon explicite et assumée, tandis que les gogos continuent de se faire délicieusement peur avec les Le Pen père et fille.

 

Témoin : cette petite enquête de Dillah Teibi (vidéo) :

https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/quand-l-extreme-droite-prepare-ses-armes-sur-youtube

 

 

 

 

 

Réflexions complémentaires sur le peuple en arme, la rébellion, l’auto et la légitime défense des peuples face à l’État qui ne peut être que terroriste…

 

 

Vive la Commune et la France des sections avant elle !

 

 

Deux textes complémentaires sur la rébellion et les “hommes / peuples en armes”.  La mise en place de la dictature technotronique à marche forcée par l’oligarchie étatico-capitaliste, ce actuellement par le truchement de la dictature sanitaire d’une “pandémie” fabriquée de toute pièce et de la 5ème génération des moyens de communication (5G), doit nous faire critiquement réfléchir aux options se présentant à nous, les peuples du monde, c’est à dire l’humanité, pour y résister. Du grain à moudre donc ci-dessous. Nous devons marcher au-delà des antagonismes sur le chemin de la société des sociétés, celle qui réalisera enfin notre humanité vraie. Il est aussi impératif de faire la distinction entre l’agressivité, qui fait partie de nos mécanismes naturels de défense et de survie et la violence, qui est une construction sociale induite. Nous devons impérativement tout considérer et prendre en compte pour prendre des décisions informées, car l’heure des prises de décisions arrive à grand pas et il s’avère depuis bien longtemps, que face à l’État, les peuples sont en état de légitime défense permanente…


En langue iroquoise et autres langues natives du continent des Amériques, le mot « guerrier » n’existe pas, c’est une invention occidentale. En langue mohawk (kanienke’ha) l’expression « Rotisken’ra:kete » est synonyme de ce que les occidentaux qualifièrent de « société des guerriers », mais littéralement cette expression signifie : « ceux qui portent le fardeau de la paix » et la paix incombe à chacun, donc tôt le monde est un « gardien de la paix ». Les régimes pseudo-démocratiques occidentaux se durcissent de jour en jour et mutent en dictature implacable, il doit devenir évident pour le plus grand nombre qu’il n’y a pas et n’y a jamais eu de solution au sein du système. La réflexion sur le « peuple en arme » a toujours existé, sa mise en pratique s’est souvent avérée positive, mais la perspective bien entendu tétanise l’oligarchie et les instances de préservation de la division du pouvoir. Nous ne pourrons plus éluder longtemps cette question récurrente, jamais définitivement résolue…


~ Résistance 71 ~

Lire la suite…

Source : https://resistance71.wordpress.com/2020/12/08/reflexions-complementaires-sur-le-peuple-en-armes-la-rebellion-lauto-et-la-legitime-defense-des-peuples-face-a-letat-qui-ne-peut-etre-que-terroriste/

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pendant que vous y serez…

 

Réflexions sur la résistance, le peuple en arme et la rébellion (suite) : le cas emblématique du Hezbollah « le superbe »

https://resistance71.wordpress.com/2020/12/13/reflexions-sur-la-resistance-le-peuple-en-arme-et-la-rebellion-suite-le-cas-emblematique-du-hezbollah-le-superbe/

 

 

 

 

Une pincée de leurs armes « non létales »

 

 

 

L’essentiel des nôtres :

 

 

 

 

 

 

 … par exemple.

 

 

 

 

 

Au temps où, contre le peuple, il y avait aussi les anges en armes

 

Les anges arquebusiers du Pérou

https://fr.aleteia.org/2017/08/18/ces-anges-etonnants-qui-brandissent-des-fusils/

 

 

 

 

 

 

 

 

COVID QUAND TU NOUS TIENS…

 

 

 

 

Une recommandation de Résistance 71 :

 

L’ancien directeur de la recherche en pneumologie du labo Pfizer demande un arrêt immédiat des études sur le vaccin pour raison de sécurité… Sait-il quelque chose qu’on ne dit pas sur la stérilisation par exemple ?

L’intégralité de l’excellent entretien avec l’anthropologue de la santé Jean-Dominique Michel pour le documentaire « Hold Up »… Intelligent et lumineux (vidéo) »

 

 … qui poursuit :

 

Quand on a regardé le documentaire Hold Up, on avait particulièrement apprécié les quelques interventions de cet anthropologue de la santé Jean-Dominique Michel (suisse). Ses trois ou quatre interventions étaient des extraits d’un long entretien qu’il avait eu avec les réalisateurs du documentaire sur cette « pandémie » foireuse et manipulée.

Voici l’entretien entier, excellentissime ! À voir et à faire circuler sans aucune modération.

 

 

 

 

 

 

Bonus des Grosses Orchades

 

HOLD UP : les producteurs contre-attaquent

 

HOLD-UP Média

Après la réception médiatique du film Hold-Up, Pierre Barnérias (Réalisateur) et Christophe Cossé (Co-Producteur) contre attaquent. Bon visionnage ! Mille mercis à vous !!! Toute l’équipe du film.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le debunkage de libération et checknews : https://tprod.fr/debunkage-de-liberation

Le debunkage de l’AFP par FranceSoir : https://tprod.fr/le-hold-up-de-lafp-d…

Le site de Hold-Up : – https://holdup-lefilm.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et à part ça ?

 

 

L’accord Israël-Maroc fait suite à l’histoire de la coopération en matière d’armes et d’espionnage

 

Gilles Munier – France-Irak actualités – 12.12.2020

 

 

 

 

Par David Rolet (revue de presse: JNews – 11/12/20)*

 

Derrière l’annonce jeudi qu’Israël et le Maroc établiront leurs premières relations diplomatiques formelles, il y a près de six décennies de coopération étroite et secrète sur les questions de renseignement et militaires entre deux nations qui ne se sont officiellement pas reconnues.

 

Israël a aidé le Maroc à obtenir des armes et du matériel de collecte de renseignements et à apprendre à les utiliser, et l’a aidé à assassiner un chef de l’opposition. Le Maroc a aidé Israël à accueillir des Juifs marocains, à monter une opération contre Oussama Ben Laden – et même à espionner d’autres pays arabes.

Lire la suite…

Source : http://www.france-irak-actualite.com/2020/12/l-accord-israel-maroc-fait-suite-a-l-histoire-de-la-cooperation-en-matiere-d-armes-et-d-espionnage.html

 

 

 

 

Sur le même sujet, lire aussi :

Qui sera le prochain à trahir la Palestine ?

Et ne pas manquer de lire ou de relire :

http://www.france-irak-actualite.com/2020/12/christophe-oberlin-l-avenir-est-a-la-judiciarisation-de-la-question-palestinienne.html

 

 

 

 

Le Maroc rejoint le train de la normalisation avec Israël

 

Abdel Bari Atwanle cri des peuples13.12.2020

 

Suivi du communiqué du Hezbollah condamnant cette normalisation

 

Source : raialyoum.com

Traduction : MR pour ISM-France

 

 

 

 

Le Tweet du Président américain sortant Donald Trump révélant que les gouvernements marocain et israélien ont accepté de normaliser les relations entre leurs deux pays n’a pas été une surprise. Il y avait des signes clairs que cela allait arriver : l’ouverture par les Emirats Arabes Unis et la Jordanie de consulats dans la ville sahraouie de Laayoune, et la visite du gendre et conseiller principal de Trump, Jared Kushner, à Rabat et l’accueil festif que lui a réservé le roi du Maroc, Mohamed VI.

Lire la suite…

Source : https://lecridespeuples.fr/2020/12/13/le-maroc-rejoint-le-train-de-la-normalisation-avec-israel/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En anglais :

 

“Long live the (dead) peace process” : Abbas prioritises US ties over Palestinian national unity

 

Ramzy Baroud – I.C.H.MEM  – 12.12.2020

 

 

 

 

No one seemed as excited about the election of Joe Biden being the next President of the United States as Palestinian Authority President, Mahmoud Abbas. When all hope seemed lost, where Abbas found himself desperate for political validation and funds, Biden arrived like a conquering knight on a white horse and swept the Palestinian leader away to safety.

 

Abbas was one of the first world leaders to congratulate the Democratic President-elect on his victory. While Israeli Prime Minister, Benjamin Netanyahu, delayed his congratulatory statement in the hope that Donald Trump would eventually be able to reverse the results, Abbas suffered no such illusions. Considering the humiliation that the Palestinian Authority experienced at the hands of the Trump Administration, Abbas had nothing to lose. For him, Biden, despite his long love affair with Israel, still represented a ray of hope.

But can the wheel of history be turned back? Despite the fact that the Biden Administration has made it clear that it will not be reversing any of the pro-Israel steps taken by the departing Trump Administration, Abbas remains confident that, at least, the ‘peace process’ can be restored.

Read more…

Source : http://www.informationclearinghouse.info/56018.htm

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 13 décembre 2020

 

 

 

RELAIS

 

 

 

 

 

 

 

 

RELAIS

 

 

QG – Deux ans de luttes, et maintenant ? vidéos

 

 

        Bonjour à toutes et à tous,

 

J’ai regardé avec attention la trés intéressante émission d’Aude Lancelin du média QG (Quartier Général) et d’Anasse Kazib de RP (Révolution Permanente), avec de nombreux invités de gauche et surtout d’extrême gauche. Cette émission est visible en entier sur Youtube. Elle est en deux parties :

1re partie : Bilan des luttes : https://youtu.be/IYEvbunowiU

2e partie : Réflexion stratégique : https://youtu.be/0FX-AI8hnTw

Cette émission m’a inspiré les notes qui suivent :

https://mai68.org/spip2/spip.php?article7477

Nous armerons le prolétariat, tout le reste n’est que littérature !

Cette phrase, « Nous armerons le prolétariat tout le reste n’est que littérature ! » C’était la promesse électorale (qu’il n’a pas tenu) de Léon Blum pour les élections de 1936 :

http://mai68.org/spip/spip.php?article5381

 

 

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

Ou ici :

http://mai68.org/spip/IMG/flv/blum.flv

 

 

Allende a refusé, lui aussi, d’armer le prolétariat. Pourtant, celui-ci avait fait deux manifs gigantesques pour le lui réclamer :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1548

Le peuple désarmé sera toujours vaincu… ça vaut aussi pour les Gilets Jaunes !

La Grève des cheminots de 2018 n’avait aucune chance de gagner. Elle était loin d’être aussi dure que celle de 1995, qui, elle même, n’avait pas réussi à aller aussi loin que celle de 1986. En effet, en 2018, les syndicats avaient réussi à obliger les ouvriers à ne faire grève que deux jours par semaine. Voir l’article La décadence de la classe ouvrière française, au lien ci-dessous :

http://mai68.org/spip2/spip.php?article2008

Pour un topo sur les grèves de 1986 et 1995 voir ici :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1170

Quant à l’écologie s’il s’agit de manger le moins de viande possible, c’est de la merde. La vraie écologie consiste à manger de la viande de bonne qualité. Mon père faisait grève pour défendre son bifteck et moi aussi !

Par ailleurs, la vraie écologie, celle du début des années 1970, qui ne se présentait pas aux élections, dénonçait l’énorme surpopulation de la planète. Après mai 68, il y avait la grève des gosses. Beaucoup refusaient de faire des enfants pour plusieurs raisons. La raison écologique : plus on est nombreux plus on consomme et pollue, la raison féministe : le gosse est un boulet au pieds qu’attache l’homme à la femme pour la rendre dépendante, et, surtout, la raison politique : on ne livre pas d’enfants à un monde aussi pourri !

Si, dans les manifs générales, il n’y a aucun slogan écologiste, c’est que tout le monde s’en fout : la lutte de classe est l’essentiel ! C’est ça qui passe avant tout. On préfère vivre sur une planète sale mais libres et sans exploitation, que sur une planète propre en étant esclaves. D’ailleurs, dans les années 1970, le slogan « paris ville propre » était un slogan réactionnaire de gens qui ne voulaient plus de graffitis, plus d’Arabes, plus de rats, plus de Noirs, etc.

La police est née quand :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8605

Extrait :

Certes, l’ancienne Garde Nationale, la police de Paris créée par la révolution Française, était vraiment très bien. D’ailleurs, pendant la commune de Paris, en 1871, elle a servi de bras armé à la révolution. Puis, après le massacre des communards par Thiers — cent mille morts d’après Louise Michel —, cette police révolutionnaire, la Garde Nationale, a été dissoute et remplacée par une police totalement aux ordres.

La police d’aujourd’hui descend en droite ligne de celle qui a massacré les communards. Pas étonnant que les policiers soient massivement entrés dans la milice pendant la deuxième guerre mondiale, et pas étonnant qu’après avoir livré les Juifs aux nazis, ils aient livré les « Arabes » au Sarkonazi et viré les Roms de leurs campements. Pas étonnant qu’ils matraquent les ouvriers en grève et les manifestants.

Quant au prétendu rôle de la police qui serait de prendre la défense de la veuve et de l’orphelin, seuls les naïfs peuvent encore y croire : ce n’est qu’un spectacle destiné à justifier l’existence des bandes armées du pouvoir !

D’ailleurs, si la police était là pour empêcher les vols, les viols et les assassinats, alors on pourrait dire qu’elle a une efficacité quasi-nulle. Par contre, pour empêcher la révolution, son efficacité est totale. C’est bel et bien là son véritable but : prendre la défense des exploiteurs contre les exploités, empêcher la révolution !

Quant à la restauration du service mlitaire

C’est absolument inutile pour le prolétariat, en effet, Chez Allende ce sont 60 000 militaires du contingent (service militaire) qui ont fait le coup d’État.

On est déjà dans le fascisme

Si on utilise le mot fascisme à son sens historique, Mussolini et tout ça, évidemment que non qu’on n’est pas dans ce fascisme-là. Mais, si, comme tout le monde, on utilise ce terme à un sens généralisé, alors force est de constater qu’on est dans un techno-fascisme de pire en pire : plus les scientifiques inventent de moyens qui permettent de contrôler les gens et plus le pouvoir nous contrôle. Et, il y en a même qui souhaitent ce fascisme, puisqu’il paraît que 10 millions d’abrutis ont téléchargé l’application « tousanticovid » !

Le racisme, c’est diviser pour mieux régner

Les syndicats sont des bordels et les partis les meilleurs proxénètes des masses

QUI A TUÉ NED LUDD ?

L’on peut considérer que c’est la royauté anglaise qui fonda les syndicats pour tuer la contestation ouvrière sauvage du début du XIX° siècle :

http://mai68.org/spip2/spip.php?article678

Bien à vous,
do

http://mai68.org/spip2

 

 

 

 

 

 

 

 

France: 8 mois de prison ferme pour un membre du collectif « Désarmons-les »

Depuis des années, le collectif « Désarmons-les » mène en France un travail de documentation, de recensement et de partage de savoir autour des violences policières et des armes du maintien de l’ordre. Jeudi 3 décembre au tribunal de Montpellier, Ian, membre de ce collectif, se faisait juger sur la base d’un …

Allemagne/Kurdistan : L’interdiction des drapeaux YPJ et YPG levée par le tribunal bavarois

Le 2 mars 2017, le ministère allemand de l’Intérieur a envoyé un avis aux Lands exigeant l’interdiction de divers drapeaux des institutions et des partis kurdes, y compris le PYD, YPG, YPJ, PJAK, YXK et NAV-DEM. Le ministère justifiait cela comme “mise à jour” de l’interdiction du PKK en vigueur …

France : Un nouveau samedi de mobilisation contre la loi sécurité globale

Samedi 5 décembre, de grandes manifestations ont eu lieu dans plus de 90 villes de France contre la loi « sécurité globale ». À Paris, la manifestation qui a démarré Porte des Lilas a subi, dès le début, une grande répression de la part de la police. De nombreux affrontements entre manifestants …

Argentine: Répression d’une manifestation pour l’eau potable

La police de la ville de Salta a réprimé une manifestation sur le pont international de Salvador Mazza. Les policiers ont tiré des balles en caoutchouc sur les manifestants. Il y a eu plusieurs blessés, dont des enfants (photo) et une femme enceinte. Les familles créoles et indigènes du peuple …

Toulouse : Procès en appel pour l’ancienne présidente d’Act Up Sud-Ouest

Louise, ancienne président d’Act Up Sud-Ouest, a été condamnée en première instance pour “injures publiques” suite à une action de dénonciation contre La Manif pour Tous, qui a porté plainte. L’audience en appel se déroulera le mardi 8 décembre 2020. Un rassemblement en solidarité est appelé devant le Tribunal de …

France : Acharnement politique et judiciaire contre Antonin Bernanos

Jeudi 26 novembre, se tenait une audience à la Cour d’Appel de Paris pour décider de la modification du contrôle judiciaire d’Antonin Bernanos. La Chambre de l’Instruction a encore une fois rejeté cette demande. Antonin Bernanos a été incarcéré, puis soumis à un contrôle judiciaire des plus strictes dans le …

France : Nouveautés dans les capacités de fichage politique

Ce vendredi 4 décembre 2020 sont parus trois décrets du Ministère de l’Intérieur concernant le fichage de la population. Trois bases de données différentes sont concernées : le « fichier de prévention des atteintes à la sécurité publique (PASP) », le fichier « Enquêtes administratives liées à la sécurité publique (EASP) « , et …

Philippines: Cinq maoïstes abattus par les forces gouvernementales

Cinq membres présumés de la NPA, dont une femme, ont été tués par les forces gouvernementales mercredi 2 décembre, dans une région reculée de Lake Sebu, au sud de Cotabato. C’est un détachement mixte de la police et de l’armée qui a ouvert le feu sur les maoïstes dans le …

Pérou: Grève des ouvriers agricoles, un manifestant tué

Les protestations des ouvriers agricoles réclamant de meilleurs salaires s’intensifient au Pérou, empêchant les récoltes et bloquant les transports. Les travailleurs de Camposol, un important exportateur de fruits, ont rejoint la mêlée hier, jeudi 3. Les ouvriers agricoles de l’agro-exportateur Talsa ont annoncé qu’ils se joindraient eux aussi aux rassemblements …

France: 30.000 gendarmes réservistes pourraient rester armés en dehors du service

Le 17 novembre, le député [LR] Jean-Louis Thiériot a déposé une proposition de loi visant à autoriser les militaires à porter leurs armes en dehors du service en cas d’attaque terroriste, en faisant valoir que les policiers et les gendarmes sont déjà légalement autorisés à porter et à faire usage …

Mexique: Protestations contre la privatisation de l’eau, la mairie incendiée

Les habitants de Chignautla ont incendié la présidence municipale lundi matin et bloqué la route principale de cette commune située dans la Sierra Norte de Puebla, pour protester contre la « municipalisation » du service d’eau potable. Cette municipalisation est en fait une privatisation, ce qui explique l’hostilité des habitants. Les deux …

Palestine: Affrontements à Hébron

Des affrontements ont éclaté dans la ville de Beit Ummar, dans le district d’Hébron, après que les forces israéliennes aient mené un raid dans le quartier d’Asida de la ville. Les habitants de la ville ont protesté et les forces d’occupation ont ouvert le feu sur les manifestants et saturé …

Colombie : Grève armée de l’ELN dans le Cauca

Samedi 28 novembre, l’ELN a mené une grève armée dans le sud du département du Cauca. Cette grève a eu ses effets les plus importants dans des municipalités comme Argelia, Patía, Bolívar ou encore Almarguer. Cette grève a été déclenchée par le front « José María Becerra » de la guérilla au …

Loi sécurité globale et abolition de la police : entretien avec Gwenola Ricordeau

Dans le cadre de la mobilisation contre le projet de loi de « sécurité globale », le Secours Rouge Toulouse a réalisé un entretien avec Gwenola Ricordeau sur les questions que posent ce mouvement. Française installée aux États-Unis depuis quelques années, Gwenola Ricordeau est professeur de justice criminelle à la …

Bâle : Plus de 3000 personnes contre la répression du mouvement antifasciste

Plus de 3000 personnes ont participé samedi après-midi à Bâle à une manifestation antifasciste. Cette manifestation se déroule dans le contexte du procès contre « Basel Nazifrei. Pour rappel après une contre-manifestation à un rassemblement de l’association nationale de droite Pnos qui avait donné lieu en 2018 à des affrontements entre …

Le Secours Rouge de Belgique intègre « Classe Contre Classe »

Voilà 20 ans que le Secours Rouge est actif en Belgique sur le front de l’anti-répression. S’il a pu développer des relations privilégiées, lors d’expériences heureuses et moins heureuses, avec d’autres forces politiques, il avait jusqu’à présent résolument gardé son indépendance politique et organisationnelle. C’est une page qui est maintenant tournée. Le …

Biélorussie: 416 manifestants arrêtés dimanche

Les Biélorusses étaient de nouveau dans la rue, hier dimanche 29 novembre, pour réclamer le départ du président Alexandre Loukachenko. Les manifestants privilégient désormais la multiplication de petits rassemblements, à l’habituelle grande marche, organisée dans le centre de la capitale, Minsk. Selon les médias locaux, une vingtaine de rassemblements ont …

Inde: Un paramilitaire tué et neuf blessés dans une embuscade maoïste

Un officier commandant adjoint de la Force Centrale de Réserve de la Police (CRPF) a été tué et neuf autres paramilitaires ont été blessés par l’explosion d’un IED dans le district de Sukma, dans le Chhattisgarh. L’attaque a eu lieu samedi vers 20h30 dans les collines d’Arabraj Metta près de …

Russie: De 6 à 18 ans requis contre les anarchistes de Penza

Le procureur de la République de Russie a requis des peines de 6 à 18 ans de prison pour les cinq anarchistes comparaissant à Penza devant le tribunal militaire du district de la Volga. L’accusation a demandé 18 ans pour Dmitry Pchelintsev, 16 ans pour Ilya Shakursky, 14 ans pour …

Guatemala: Encore des affrontements dans les manifestations anti-gouvernementales

Des milliers de Guatémaltèques ont de nouveau manifesté samedi, dans un mouvement de contestation qu’ils appellent la « révolution des haricots », pour exiger la démission du président Alejandro Giammattei, qu’ils accusent de corruption en plus de lui reprocher de gouverner de manière opaque. Après 3 h d’une manifestation pacifique, des personnes …

Liège: Répression de la deuxième manifestation anti couvre-feu

Une manifestation ce samedi soir à Liège a ressemblé autour de 500 personnes. Celle-ci entendait dénoncer le caractère anti-social des mesures sanitaires. Cette manifestation fait suite à une autre mobilisation du même type la semaine passée (voir notre article ici). A la fin de la manifestation, la police locale et …

Kiel : Attaque policière contre une manifestation anti-répression

A Kiel samedi 28 novembre, près de 50 manifestants ont participé à une manifestation surprise en solidarité avec les accusés du procès contre les opposants au G20 qui commencent la semaine prochaine au tribunal de Hambourg. Cette action prend place dans le cadre d’une campagne nationale contre la répression : …

Source : secoursrouge@lists.riseup.net

 

 

 

Merci pour les bêtes

 

Mystère des chevaux mutilés : une affaire classée

 

Strategika 51 – 7.12.2020

 

 

 

 

Le mystère des dizaines de chevaux mutilés en France n’est pas nouveau et semble continuer celui des centaines de cas similaires survenus ou relevés dans d’autres pays du monde et plus spécialement dans des pays anglo-saxons (États-Unis, Grande-Bretagne, Australie, etc.). Ces cas étranges n’ont jamais pu être élucidés, donnant lieu à l’émergence de dizaines d’hypothèses et conjectures diverses variant d’actes sadiques d’initiation d’une secte à la sorcellerie. Certains ont émis l’hypothèse d’un acte criminel de représailles de la part d’un groupe se présentant comme des « artistes anonymes » (un peu comme ceux, bien moins dangereux, plantant des monolithes métalliques dans des endroits insolites de la planète) tandis que d’autres, notamment en France évoquent une piste impliquant le loup ou une autre bête comme celle du Gévaudan.

 

En France, une cellule nationale de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé (OCLAESP) et la gendarmerie ont recensé 460 cas de mutilation de chevaux dans différentes régions de France durant l’été 2020. Des chevaux ont été retrouvés éventrés, les oreilles coupés et blessés en différents endroits du corps. Mais les enquêtes diligentées afin d’élucider ces mystérieuses attaques contre les équidés ont exclu une éventuelle intervention humaine dans un nombre assez élevé de cas, suscitant non seulement un peu plus d’incompréhension parmi les éleveurs mais l’apparition d’un florilège de nouvelles théories paranormales.

Selon le ministère de l’intérieur, seuls 20% de ces actes de mutilation sont imputés aux humains. Le reste, c’est à dire 80% des cas, seraient le fait d’accidents ou d’animaux sauvages. Aucune précision n’est donnée sur la nature des animaux sauvages ayant causé de tels ravages bien que le loup soit le suspect numéro 1 suivi par des rongeurs. Une autre explication venue d’Angleterre met en avant un comportement assez étrange du cheval le poussant à commettre des actes l’auto-mutilation. Toutes ces explications se révèlent insuffisantes à élucider ce qui s’apparente à une campagne concertée dans le temps visant ces animaux domestiques.

Cette mystérieuse affaire inexpliquée est donc classée.

C’est le retour des loup-garous et des extraterrestres attirés par la haute teneur d’hémoglobine du sang chevalin. Les fermiers n’ont plus qu’à préparer des balles en argent massif et des fusées éclairantes au cas où…

Source : https://strategika51.org/2020/12/07/mystere-des-chevaux-mutiles-une-affaire-classee/

 

 

 

 

Mis en ligne le 7 décembre 2020

 

 

 

SANS COMMENTAIRE

 

 

 

 

 

 

 

Sans commentaire

 

 

 

 

Covid-19 et thérapie génique
Lettre ouverte du Docteur Christian Perronne
du 30 Novembre 2020

 

Comité Valmy – 3.12.2020

 

 

 

 

Lettre du Docteur Christian Perronne

 

Chers amis,

La France, qui vit un cauchemar depuis des mois, se réveille.

Dans beaucoup de villes de notre beau pays, le peuple est en marche pour retrouver sa liberté, pour exiger le retour de la démocratie.

En tant que médecin, spécialiste des maladies infectieuses et ayant été président de nombreuses instances ou conseils de santé publique, y compris sur les vaccins, je mesure chaque jour les incertitudes générant la peur et le désarroi croissant de nos concitoyens. Je prends le risque d’être à nouveau qualifié de « complotiste » ou mieux de « rassuriste », termes désignant ceux qui critiquent ou challengent la pensée unique.

Je finis par être fier de ces appellations, mes propos exprimant la vérité n’ayant jamais changé depuis le début de l’épidémie. Je considère donc qu’il est de ma responsabilité de m’exprimer à nouveau ce jour sur l’ensemble du volet médical de la Covid-19 et en particulier sur le sujet vaccinal, désormais l’élément central et quasiment unique de la politique de santé de l’État.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12392

 

 

 

 

 

 

La vie dans les labos

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour de la Terreur en France : quand le Gouvernement réglemente Noël à la sauce Covid

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics – 4.12.2020

 

 

 

 

Difficile d’imaginer qu’un jour l’on pourrait entendre des responsables politiques d’un pays comme la France tomber aussi bas. Autoriser les Français à acheter un sapin de Noel, interdire de faire du ski en France et céder mollement pour punir et interdire les remontées mécaniques, limiter à 30 personnes la présence maximale à la messe ou à 6 adultes autour d’une table pour Noel, sans oublier d’envoyer les grands-parents à la cuisine, puisqu’ils ne sont pas casés dans une maison de retraite. Tout cela sous couvert de Covid, qui a le dos de plus en plus large, mais n’est pas extensible. A ce niveau, ce n’est plus de l’incompétence, c’est du fanatisme. Primaire. Et donc violent. C’est un gouvernement de la Terreur. Sanitaire.

 

Les déclarations des dirigeants politiques et de leurs « experts » pour les fêtes de Noel dépassent tout ce que l’on pouvait attendre, même d’eux. Sans entrer dans les méandres de leurs esprits malades, quelques points saillants, puisque Noel ne peut être une fête et que les vacances ne peuvent être des vacances. L’on vous a dit de trembler, vous ne devez penser à rien d’autre et bientôt vous ne serez plus en état de penser.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/12/le-retour-de-la-terreur-en-france-quand.html

 

 

 

 

 

 

Le retour des Assassins

 

Israël Adam Shamir – Entre la plume et… – 1.12.2020

Traduction : Maria Poumier

 

 [Observation, le 1er décembre 2020 : L’assassinat de Mohsen Farizadeh, principal scientifique nucléaire iranien, redonne une triste actualité à la question des assassinats commis ou commandités par le Mossad. Le Saker francophone conclut : « L’assassinat de Mohsen Fahrizade ne vise pas le programme nucléaire iranien. Son but est d’assassiner l’accord nucléaire avec l’Iran avant l’entrée en fonction du président élu Joe Biden.»]

 

Indépendamment du « président élu Joe Biden »…

 

Ce texte, toujours d’actualité, a paru dans nos colonnes en février dernier.

Le revoici in extenso :

 

 

 

http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/les-assassins-sont-de-retour/

 

 

 

 

 

Ne pas oublier :

 

 

TOUT :

 

https://jbl1960blog.wordpress.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et le reste :

https://les7duquebec.net/

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 5 décembre 2020

 

 

On voulait s’arrêter, mais…

 

 

 

 

 

 

 

On voulait s’arrêter, mais…

 

 

…voilà qu’on reçoit deux choses qu’on se doit de relayer (en plus de toutes celles qu’on devrait et qu’on n’arrive pas à…).

Alors, ultime post ? Probable. Ou alors pas loin.

NB : Notre bateau d’aujourd’hui est péruvien et il a des jambes. Petit hommage en passant à feu Maradona, argentin, et aux autres latinos en général.

 

 

 

 

Si on vous dit que ce qui suit est important, est-ce que vous nous croirez ?

 

 

Le Prince, le virus et le conseiller

 

Ariel Beresniak –  RT France – 26 nov. 2020

 

 

Dans un hôpital français (image d’illustration).

 

 

Le docteur en médecine Ariel Beresniak présente son analyse de la fonction du Conseil scientifique et sa gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus alors que ses décisions se montrent extrêmement néfastes pour la population.

 

S’il est cocasse d’entendre disserter des responsables politiques sur la dynamique des épidémies, il est une qualité qui doit être reconnue au sommet de l’État, celle de parfaitement connaître les classiques de la philosophie politique. En constituant son propre « conseil scientifique », le chef de l’Etat a ainsi parfaitement intégré les recommandations du penseur Florentin Machiavel sur l’art pour un Prince de gérer les menaces.

Lire la suite…

Source : https://francais.rt.com/opinions/80997-prince-virus-conseiller-ariel-beresniak

 

 

 

 

 

 

 

 

Aussi important, et les mêmes causes produisant les mêmes effets…

 

 

La grande déchirure

 

Un nouveau livre de

Jean  Chérasse, alias Vingtras

 

Mais d’abord, un texte de l’auteur sur son blog Mediapart – il est de 2016 et consacré à un autre livre…

 

Retour à Tours

 

VingtrasBlog : Vingtras  – 27 déc. 2016

 

 

Analyse brillante et pertinente que celle de Pierre Dardot et de Christian Laval, à la une de Mediapart, sous le titre : « Le cauchemar qui n’en finit plus, le testament de Hollande, ou comment la gauche française s’est auto-anéantie »… une analyse qu’il faut néanmoins remettre en perspective afin de comprendre comment cet ersatz médiocre du « socialisme » est un résidu du Congrès de Tours.

En effet, il y a quatre-vingt-seize ans, toute la famille de gauche rescapée de la grande boucherie de 14/18, se réunissant fin décembre 1920 à Tours, à l’occasion du 18e Congrès de la S.F.I.O. (section française de l’internationale Ouvrière), explosait en deux courants antagonistes ; l’autre, la S.F.I.C. (section française de l’Internationale Communiste) donnait naissance au Parti Communiste français.

 Ainsi, les héritiers des Communeux, oubliant la terrifiante leçon de la Semaine Sanglante, avaient décidé de se diviser avec le retour des beaux jours, dans cette après-guerre des années folles où, tandis que les oligarchies financières profitaient de leurs gains et de leur plus-values acquises sur les cadavres de millions de belligérants, les classes défavorisées survivants de l’hécatombe, reprenaient leur lutte pour un avenir meilleur.

Mais à la différence du XIXe siècle, un immense espoir était né en octobre 1917 avec la révolution soviétique et cet événement majeur conditionna le développement des partis de gauche du monde entier. La suite est malheureusement bien connue…

En France, la SFIO qui s’était compromise dans « l’union sacrée » avec la droite à cause de la « grande guerre », s’inscrivit dans le sillage du parti radical afin de pouvoir bénéficier de victoires électorales afin de quadriller le pays avec des notables. Après la grande crise économique et devant la menace fasciste des années trente, elle proposa une alliance électorale au Parti Communiste qui aboutit à la victoire du Front Populaire de 1936.

Mais la SFIO de Léon Blum n’osa pas entreprendre les grandes réformes structurelles pour que la république française devienne enfin une république sociale, elle n’intervint pas en Espagne pour lutter contre Franco et n’osa pas amorcer une politique de décolonisation.

La faiblesse idéologique de la SFIO se retrouve en 1945 à la libération où elle va opter pour l’Europe américanisée du plan Marshall, puis en réaction au gaullisme triomphant, elle va lorgner de plus en plus vers la social-démocratie à l’allemande et enfin vers un néo-libéralisme, plus ou moins corrigé par l’intervention technique de l’État.

Il n’est donc pas surprenant de « découvrir » le parcours de François Hollande, et son dévouement à la république bourgeoise. La SFIO n’a jamais été qu’un paravent des « honnêtes gens », c’est à dire des classes dominantes.

Hollande fait partie des « élites » technocratiques cooptées par les privilégiés et n’agit que pour préserver leurs intérêts. Ses discours ne sont que « de la poudre aux yeux »…

Il faut donc chasser tous ces vieux démons, oublier le Congrès de Tours, se réinventer à gauche, et remettre enfin le COMMUN au coeur de nos préoccupations !

Il ne faut plus prendre les « socialistes » pour la gauche, des vessies pour des lanternes.

Réactiver le message de la Commune…  

Émancipation et fraternité !

__________________   

Pierre DARDOT et Christian LAVAL – Ce cauchemar qui n’en finit pas – Comment le libéralisme défait la démocratie – La Découverte, 2016 – 13,50 €

 

 

 

 

Novembre 2020

 

Vient de paraître :

 

 

Jean A. Chérasse

Noël 1920, à Tours

La grande déchirure…

Le Congrès fratricide

avec une postface de Raoul Vaneigem

Éditions du Croquant – Novembre 2020

192 pages

 

Prix : 15 € ; ISBN : 9782365122870

Disponible en librairie

Peut être commandé (franco de port) sur le site de l’éditeur : cliquer ici

Prix du livre papier : 15 €

Pour la version électronique (PDF) : 12 €

 

 

Noël 1920. Dans la salle du Manège à Tours, 285 délégués de la SFIO, repré­sentants de la France laborieuse qui vient d’émerger du cauchemar de la guerre. Durant cinq jours, ils vont s’ex­primer pour ou contre l’adhésion à la IIIe Internationale récemment créée à Moscou, provoquant une scission : les majoritaires fonderont la SFIC, c’est-à-dire le Parti communiste, les minoritaires se replieront sur la « vieille maison » socialiste. L’événement a fait l’objet d’une historiographie savante et pertinente mais il gagne à être revisité aujourd’hui, notamment dans le sillage de la Commune de Paris et des idées qu’elle a pu semer.

Quelles furent les raisons profondes de cette scission ? Pourquoi cette grande division, entravant toutes les luttes sociales et remettant toujours au lendemain l’espoir de « changer la vie » ? Comment ce grand sabordage de l’émancipation prolétarienne a-t-il perduré en paralysant le combat an­ti-capitaliste et en fragmentant aujourd’hui encore les forces de gauche qui sont réduites désormais à l’impuissance contre l’autocratie républicaine bourgeoise ?

Le Congrès de Tours a introduit, avec le virus bolchévique du soupçon et de la défiance, et celui, mégalomaniaque, inhérent au pouvoir personnel, le poison de la division dans la doxa politique de la gauche : peut-on survivre à ces fléaux sans un recours au vaccin de la souveraineté populaire ? Un jour peut-être, « la liberté enfin s’éveille(ra) au souffle de la vie ».

Jean A. Chérasse, cinéaste documentariste, agrégé d’histoire, titulaire du blog « Vingtras » sur Mediapart.

 

 

 

 

Bien entendu l’histoire du Congrès de Tours est un phénomène qui parait condamné à se répéter, la « zone occupée » qui se prétend la « gauche » se scindant une fois de plus, avec le PS et le PCF dans le rôle de la SFIO et le PRCF dans celui de la gauche à principes. Jusqu’à la scission suivante ? À moins que « nous »  (le PRCF et tous ceux que le PS a réussi à éparpiller pour qu’ils ne se regroupent en dehors de lui) ne fassions nôtre avec une farouche humilité la résolution de Günther Grass en mettant un pied devant l’autre et en faisant de notre mieux, pour – qui sait ? – franchir contre toute attente un autre petit bout de la longue, ardue, interminable route tracée par Robespierre, sur laquelle une poignée de surhommes (Lénine, Staline, Mao, Castro, Hô Chi Minh) ont jusqu’à présent avancé de quelques mètres. Puisqu’il n’y en a pas d’autre.

 

 

 

 

 

 

 

 

Andrea CAMILLERI

Riccardino

Langue : italien

Sellerio editore Palermo – 15 juillet 2020

288 pages

15 €

L’ultima avventura del commissario Montalbano.

Anno 2005: Camilleri ha appena pubblicato La luna di carta. Sta lavorando alla successiva avventura della serie, ma in estate consegna a Elvira Sellerio un altro romanzo con protagonista il commissario Montalbano. Si intitola Riccardino. L’accordo è che verrà pubblicato poi, un domani indefinito, si sa solo che sarà l’ultimo romanzo della saga Montalbano.

Anno 2016. Sono passati 11 anni durante i quali sono usciti 15 libri di Montalbano. Andrea Camilleri sente l’urgenza di riprendere quel romanzo, che è venuta l’ora di «sistemarlo. Nulla cambia nella trama ma solo nella lingua che nel frattempo si è evoluta. Né muta il titolo che allora considerava provvisorio ma al quale ormai si è affezionato e che nel 2016 decide essere definitivo. Un titolo così diverso da quelli essenziali ed evocativi e pieni di significato ai quali siamo abituati, in cui risuonano echi letterari : La forma dell’acqua, Il giro di boa, Il ladro di merendine, L’altro capo del filo. Ma Riccardino segna quasi una cesura, una fine, ed è giusto marcare la differenza sin dal titolo. Ma come è nata l’idea, e soprattutto perché ? Racconta Andrea Camilleri in una vecchia intervista che a un certo punto si era posto il problema della « serialità » dei suoi romanzi, dilemma comune a molti scrittori di noir, che aveva risolto decidendo di fare invecchiare il suo commissario insieme al calendario, con tutti i mutamenti che ciò avrebbe comportato, del personaggio e dei tempi che man mano avrebbe vissuto. Ma poi, aggiunge, « mi sono pure posto un problema scaramantico ». I suoi due amici scrittori di gialli, Izzo e Manuel Vázquez Montálban, che volevano liberarsi dei loro personaggi, alla fine erano morti prima di loro. Allora « mi sono fatto venire un’altra idea trovando in un certo senso la soluzione ». Ecco: la soluzione la scopriranno i suoi tantissimi affezionati lettori di questo Riccardino che pubblichiamo ricordando Andrea Camilleri con gratitudine grandissima.

 

On vous explique en gros :

 

Ce livre a une histoire.

En 2004, Camilleri, qui atteignait ses 80 ans et ne se portait pas bien, pensait qu’il n’allait pas tarder à mourir. D’une part, il tenait à mettre lui-même un terme à la carrière de Montalbano. D’autre part, il avait très envie de consacrer le plus possible du temps qui lui restait à écrire des romans d’« histoire civile » comme L’Opéra de Vigata  ou La prise de Makalé.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/autres-livres-2/

 

 

 

 

 

 

 

 

L’hypocrisie au sommet du G20

 

Israël Adam Shamir – Entre la plume et… – 27.11.2020

Traduction : Maria Poumier

 

 

King Salman says : « Make the vaccine available to all »

 

 

Les dirigeants du G20 sont parvenus à un consensus d’une ampleur déjà observée lors des sommets du Pacte de Varsovie. Bref : ils veulent nous vacciner, puis, avant qu’on se remette à bouger, passer à la lutte contre le réchauffement climatique. Si nous survivons aux masques et aux vaccins, c’est l’austérité qui tuera les survivants.

 

 Vous vous souvenez qu’avant la pandémie, il y avait Greta ? Greta reviendra, dès que tout le monde aura reçu sa petite piqûre. Ce programme « Sauvez le monde » (Save-The-World) s’adresse à une partie importante de l’humanité, y compris les Russes, les Européens, les Américains. D’abord, une bonne petite piqûre pour nous sauver ; ensuite, on visera plus haut: nous faire sauver la planète du réchauffement. Une grande partie de ce programme de sauvetage du monde est tout droit sortie d’une bande dessinée. Prenons maintenant le temps de regarder ce qui se passe.

 Pendant que vous passiez votre week-end aux préparatifs de Thanksgiving, les dirigeants de vingt des plus grands pays du monde ont tenu leur sommet en ligne. D’habitude, ils se réunissent, discutent, abordent des problèmes dans les couloirs – cette fois, tout était en ligne. Bien que le sommet ait été officiellement accueilli par l’Arabie saoudite, Zoom c’est Zoom – les hôtes du sommet ont eu peu d’occasions de montrer leur hospitalité. Et il y a eu peu de controverse. Les dirigeants étaient généralement d’accord entre eux.

Lire la suite…

Source : https://plumenclume.org/blog/639-l-hypocrisie-au-sommet-du-g20

 

Européens, encore un effort pour être tout à fait saoudiens !

 

 

 

 

 

Le dragon vole, l’aigle s’écrase lors des sommets géoéconomiques

 

XI a plaidé en faveur du multilatéralisme, de la coopération internationale et de la représentation du Sud Global pendant que Trump était absent ou jouait au golf.

 

Pepe EscobarMondialisation.ca – 28.11.2020

Source : Asia Times

 

 

 

 

Quatre sommets géoéconomiques en une semaine racontent l’histoire de notre situation en ces temps de dystopie suprême.

 

La signature (virtuelle) du RCEP au Vietnam a été suivie par la réunion tout aussi virtuelle du BRICS à Moscou, la réunion de l’APEC en Malaisie et le G20 le week-end dernier en Arabie Saoudite.

Les cyniques n’ont pas manqué de remarquer le théâtre spectaculaire de l’absurde d’avoir les 20 premières économies – du moins en théorie – discutant de ce qui est sans doute le tournant du système mondial, reliées à une hacienda pétrolière du désert favorable à la décapitation avec une mentalité du 7ème siècle.

La déclaration de Riyad a fait de son mieux pour lever le sombre climat planétaire, en promettant de déployer « tous les outils politiques disponibles » (sans détails précis) pour contenir le Covid-19 et héroïquement « sauver » l’économie mondiale en « faisant progresser » la préparation à la pandémie mondiale, le développement et la distribution de vaccins – en tandem avec l’allégement de la dette – pour le Sud global.

Pas un mot sur la Grande Réinitialisation – le plan du Meilleur des Mondes concocté par Schwab de Davos et entièrement soutenu par le FMI, Big Tech, les intérêts transnationaux du Grand Capital et le si bienveillant Prince Charles. Pendant ce temps, les sherpas du G20 se plaignaient officieusement de l’absence de véritable gouvernance mondiale et des multiples attaques contre le multilatéralisme.

Et pas un mot non plus sur la véritable guerre des vaccins entre les coûteux candidats occidentaux – Pfizer, Moderna, AstraZeneca – et les versions russo-chinoises beaucoup moins chères – Sputnik V et Sinovac.

Ce qui semble être le cas, c’est que tout programme – sinistre ou autre – correspond à la promesse unique du G20 d’offrir « les opportunités du 21ème siècle pour tous en donnant du pouvoir aux gens, en sauvegardant la planète et en façonnant de nouvelles frontières ».

 

La Maison de Xi

Au G20, le Président Xi Jinping n’a pas manqué l’occasion – après le RCEP, le BRICS et l’APEC – de souligner une nouvelle fois les priorités de la Chine : multilatéralisme, soutien à la réforme de l’OMC, vaste coopération internationale en matière de recherche et de production de vaccins.

Lire la suite…

Source : https://www.mondialisation.ca/le-dragon-vole-laigle-secrase-lors-des-sommets-geoeconomiques/5651546

 

 

 

 

 

ONU : USA, OTAN, Turquie, Israël… un même combat pour le pillage et la poursuite de la guerre terroriste en Syrie

 

 

Bachar al Jaafari – Comité Valmy – 29.11.2020

 

 

 

 

Au Conseil de sécurité réuni le 25 novembre dernier pour examiner les situations politique et humanitaire en Syrie, « les divergences de vue sur l’impasse du processus constitutionnel et la persistance de la crise humanitaire en Syrie » n’ont toujours pas été résolues [1]. Au contraire, certains ont conservé les récits d’une vision volontairement déformatrice de la dure réalité vécue par les Syriens, en dépit de tous les témoignages prouvant la fausseté de leur prétendu souci humanitaire, seul argument indéfiniment exploité pour continuer à détruire un pays et un peuple qui refusent de céder à leurs inadmissibles exigences. La prise de parole du délégué de la Turquie illustre parfaitement le summum d’une telle hypocrisie [2].

Face à tous ces faux amis du peuple syrien, voici une mise au clair du Docteur Bachar al-Jaafari, délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies. [NdT].

 

Madame la Présidente,

Ma délégation réitère ses remerciements et sa reconnaissance pour votre bonne gestion des travaux du Conseil de sécurité ce mois-ci. Je remercie le Secrétariat général ainsi que Mesdames et Messieurs les délégués permanents et leurs délégations respectives pour avoir exprimé leurs condoléances suite au décès de Monsieur Walid Al-Mouallem, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et des Expatriés. Je remercie aussi les chers collègues qui m’ont félicité pour ma nomination au poste de vice-ministre des Affaires étrangères et des Expatriés.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12384

 

 

 

 

Les jeux sont loin d’être faits, rien ne va plus

 

Douze citations de l’avocat Sidney Powell qui montrent pourquoi les avocats de Trump sont absolument convaincus qu’il remportera les élections

 

Michael Snyder – Le Saker francophone – 27.11.2020

Source : End of the American Dream – 16.11.2020

 

 

Sidney Powell

 

 

Nous sommes sur le point d’assister à la bataille judiciaire la plus lourde de l’histoire des États-Unis. Oui, le résultat déterminera qui, de Donald Trump ou de Joe Biden, remportera la présidence, mais plus important encore, l’intégrité des élections américaines est sur le point d’être jugée.

Littéralement, c’est le moment où nous déterminons s’il y aura des élections justes aux États-Unis dans un avenir prévisible.

 

Si la fraude peut être prouvée, des machines à voter extrêmement coûteuses devront être détruites dans tout le pays et la façon dont nous organisons nos élections devra être complètement revue. Mais si la fraude n’est pas prouvée, nos élections continueront de se dérouler de la même manière et personne n’osera plus jamais les défier.

Donc, dire que les enjeux sont très élevés est un euphémisme.

Lire la suite…

Notre source : https://lesakerfrancophone.fr/les-jeux-sont-loin-detre-faits-rien-ne-va-plus

 

 

 

 

Épidémies et frontières / COVID-19 et égouts

 

Didier Raoult et Prof. Bernard La ScolaMondialisation.ca –  27 .11.2020

mediterranee-infection.com

 

 

 

 

Bulletin d’information scientifique de l’IHU – Nous avons le droit d’être intelligents ! Pr Didier Raoult, Directeur de l’IHU Méditerranée Infection Pr Bernard La Scola, Responsable du laboratoire P3 de l’IHU Méditerranée Infection

 

 

 

 

 

D. Raoult

IHU a toujours testé les gens en fonction de la demande dès début épidémie : la demande de tests suit exactement l’évolution de l’épidémie, les gens viennent plus se faire tester quand le nombre de cas augmente.

L’épisode actuel diminue de manière drastique

Ce phénomène se retrouve sur cas hospitalisés et en réanimation (il n’y a jamais eu autant de cas en réanimation dans ce deuxième épisode que pendant le premier)

Il n’y a pas eu de rebond, c’est un fantasme.

Les pays qui ont contrôlé de façon raisonnable du risque épidémique n’ont pas de rebond (sud-est asiatique)

Gestion épidémie.

Lire la suite…

Source : https://www.mondialisation.ca/epidemies-et-frontieres-covid-19-et-egouts/5651505

 

 

 

Pour ceux qui y croient :

 

Pétition pour le Dr Raoult

https://www.mesopinions.com/petition/sante/soutien-pr-raoult-contre-medecins-ont/103563/soutenir#main-block

 

 

 

 

Un très brillant Lordon, que vous ne trouverez pas dans Le Swar (au rebours d’Obama, que vous y trouverez avec insistance).

 

Paniques anticomplotistes

 

Frédériuc Lordon – Entelekheia – 27.11.2020

Paru sur les Blogs du « Diplo »

 

 

 

 

SHold-up n’avait pas existé, les anticomplotistes l’auraient inventé. C’est le produit parfait, le bloc de complotisme-étalon en platine iridié, déposé au Pavillon de Breteuil à Sèvres. De très belles trouvailles, des intervenants dont certains ont passé le 38e parallèle comme des chefs : une bénédiction. Altérée cependant parce que, certes, on est content d’avoir raison et d’être la rationalité incarnée, mais quand même l’époque est sombre et on rit moins. La Terre plate et la Lune creuse, on veut bien, ça c’est vraiment drôle, mais QAnon beaucoup moins, ça fait de la politique, le cas échéant ça prend des armes ; aux fusils près et du train où vont les choses on pourrait bientôt avoir les mêmes à la maison. D’ailleurs, on commence à les avoir. Pour l’heure il n’est question que de masques et de vaccins, ce qui n’est déjà pas rien, mais on sent bien que tous les autres sujets sont candidats. Ce qu’on sent bien également, c’est le degré auquel le camp de la raison se voit lui-même démuni, et légèrement inquiet devant sa difficulté à élaborer des stratégies antidotes. Disons-le tout de suite, dans la disposition qui est la sienne, il n’est pas près d’en trouver la première.

 

D’une forme à l’autre (mais la même)

Le torrent de commentaires qu’a immédiatement suscité la diffusion du documentaire est sans doute le premier signe qui trahit la fébrilité — du temps a passé depuis le mépris et les ricanements. Si encore il n’y avait que la quantité. Mais il faut voir la « qualité ». C’est peut-être là le trait le plus caractéristique de l’épisode « Hold-up » que toutes les réactions médiatiques ou expertes suscitée par le documentaire ne font que reconduire les causes qui l’ont rendu possible. Les fortes analyses reprises à peu près partout ont d’abord fait assaut de savoirs professionnels par des professionnels : « la musique » — inquiétante (la musique complotiste est toujours inquiétante), le format « interviews d’experts sur fond sombre » (le complotisme est sombre), « le montage » (le montage… monte ?). C’est-à-dire, en fait, les ficelles ordinaires, et grossières, de tous les reportages de M6, TF1, LCI, BFM, France 2, etc. Et c’est bien parce que l’habitude de la bouillie de pensée a été installée de très longue date par ces formats médiatiques que les spectateurs de documentaires complotistes ne souffrent d’aucun dépaysement, se trouvent d’emblée en terrain formel connu, parfaitement réceptifs… et auront du mal à comprendre que ce qui est standard professionnel ici devienne honteuse manipulation là.

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/11/27/paniques-anticomplotistes/

 

 

 

 

 

Pour Deloire et RSF la porte était fermée de l’Intérieur.

 

Jacques-Marie Bourget – L.G.S. – 27.11.2020

 

 

 

 

Ménard puis Deloire, les Roux et Combaluzier de Reporters sans Frontières ont toujours trouvé un moyen de nous divertir. Cette fois Deloire, fâché des messages de jeunes journalistes lancés sur les réseaux sociaux, entend poursuivre ces confrères, donc l’avenir d’une profession moribonde, en diffamation. Comme un malheur voyage toujours accompagné, ce malheureux « dirigeant » de RSF s’est pointé pour une réunion au ministère de l’Intérieur… où la porte lui a été claquée au nez . Reviens, Ménard !

 

Les occasions de rire étant confinées, il est bon de prendre un moment de détente en évoquant Reporters sans Frontière. Aujourd’hui un RSM, puisque Reporters sans Ménard. A croire que cette invention est aussi là pour nous faire rire. Ce qui démontre RSF est utile. En lisant « Marianne » (« en accès libre »), je découvre que l’immense Christophe Deloire, patron rémunéré de RSF, est en colère. Fâché contre des journalistes galopins auto-définis comme des « street reporters ». Le grand maître du journalisme entend les fesser, et sur Twitter dénonce les attaques dont son association fait l’objet. Taha Bouhafs, ex-militant de « La France Insoumise » qui travaille pour « Le Média », « Là-bas si j’y suis », et Gaspard Glanz de Taranis News, n’arrêtent pas de lui brûler la plante des pieds, via le réseau social. Ces deux petits journalistes, qui ne vénèrent pas Christophe, sous entendent que RSF :« vivrait de subventions d’Etat et qu’il serait proche du pouvoir ».

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/pour-deloire-et-rsf-la-porte-etait-fermee-de-l-interieur.html

 

 

 

 

Et la France a plus peur de sa police que de ses voyous

 

Théophraste R – L.G.S. – 28.11.2020

 

 

 

 

Combien de policiers impassibles (dix, vingt ?) ont assisté dans la rue au passage à tabac de Michel Zecler, producteur de musique, et de ses très jeunes confrères par trois barbares armés payés par nous ?

 

Est-ce que l’un des dix ou vingt a essayé, au moins de la voix, de calmer les brutes assermentées ? Non. Chacun son job. Les uns tabassent des civils, les autres « sécurisent la zone », c’est-à-dire vont rosser le premier civil qui descendrait de chez lui en criant « Arrêtez ! Vous allez le tuer ! Il n’a rien fait ».

Et pas un civil ne montre son nez. On ne sort pas dans une rue où le pouvoir macronien a lâché sans muselière trois Rottweilers dressés à l’attaque et protégés par dix ou vingt Pitbulls.

Depuis novembre 2018, on a assisté tous les samedis, partout en France, à des lâchers de fauves affamés de gilets jaunes, dressés à mordre les crânes, à arracher des mains et des yeux sans que jamais un klebs de leur chenil ne fasse un geste pour les calmer.

Il faut bien en déduire que tous les keufs de la rue sont des Rottweilers.

Ne venez pas me chanter qu’il y a quelques brebis galeuses molosses enragés qui ternissent l’image d’une police nationale faite de chiens-chiens à sa mémère.

C’est structurel.

La gangrène gagne depuis 2017. Macron en a peur, il n’a plus la force de couper le membre pourri. Les pays étrangers disent que ça schlingue au « pays des Droits de l’Homme ».

Dans les tous premiers jours qui suivront la Libération (2022, j’espère) il faudra que, de haut en bas, les membres des « forces de l’ordre » (sic) comparaissent devant une IGPN restructurée qui établira qui doit comparaître devant un tribunal.

Pour que viennent ces jours heureux, je suis prêt à ne pas gaspiller mon bulletin de vote en considérations oiseuses et superfétatoires sur la couleur de la cravate de qui pourra s’emparer de l’Elysée.

Théophraste R. Poseur de la devinette : Que veut dire ALCA ?

 

Jean Ferrat et le bruit des bottes

https://youtu.be/sFJ5M6zCFm8

 

Source : https://www.legrandsoir.info/et-la-france-a-plus-peur-de-sa-police-que-de-ses-voyous.html

 

 

 

 

 

Maradona : le dieu fragile du Sud Global

 

Une déité du football jouée non-stop sur le terrain mondial, une vie sauvage de hauts vertigineux et de bas démoniaques à jamais dans l’œil du public.

 

Pepe EscobarMondialisation.ca – 27 .11.2020

Source : Asia Times

 

 

 

 

Sa vie était un pop opéra planétaire permanent pour les générations. De la Somalie au Bangladesh, tout le monde connaît les grandes lignes de son histoire : el pibe de Villa Fiorito, une banlieue pauvre de Buenos Aires (« Je suis un habitant des bidonvilles »), qui a élevé le football au rang de pur art.

 

Être le roi du terrain est une chose. Jouer non-stop sur le terrain mondial est un jeu complètement différent. Des multitudes de personnes ont instinctivement saisi ce qu’il était – comme s’il émettait toujours un bourdonnement magique dans une fréquence plus élevée, au-delà de l’empire des sens.

Les Italiens, qui connaissent une chose ou deux du génie esthétique, le comparent au Caravage : une divinité païenne sauvage, humaine – trop humaine -, qui vit dans la lumière et les ombres, au plus mal encore et encore, pendant que pratiquement toute sa vie se déroule en public : le ballet vertigineux de tous les démons intérieurs explosant, les scandales familiaux, les divorces, les rivières d’alcool, le dopage, l’évasion fiscale, l’Himalaya de la poudre colombienne déferlant, d’innombrables signes de mort au milieu d’une joie perpétuelle.

Lire la suite…

Source : https://www.mondialisation.ca/maradona-le-dieu-fragile-du-sud-global/5651525

 

 

Les cinéphiles, quant à eux,  n’oublieront pas de sitôt le Maradona de Paolo Sorrentino, dans Youth (ici avec Michael Caine et Paul Dano)

 

 

 

Dans le film, alors que le héros incarné par Michael Caine discute dans une piscine avec un petit garçon qui joue du violon de la main gauche, le Maradona du film vient à leur rencontre et leur dit: « Moi aussi, je suis gaucher. » Ce à quoi Paul Dano qui joue un comédien lui aussi en villégiature dans cet hôtel suisse lui répond: « Toute la planète sait que vous êtes gaucher.» Cela en référence à l’épisode célèbre où Maradona avait marqué un but de la main gauche lors des quarts de finale de la coupe du monde 1986, ayant plus tard déclaré qu’il s’agissait de « La main de dieu »

On  marque des buts avec les mains maintenant ?

 

 

Nous n’épiloguerons pas sur l’extrême bon goût de Petit Micron qui a cru devoir donner son avis sur les choix politiques du défunt, comme si on lui avait demandé quelque chose.

 

 

 

 

 

 

Dernière nouvelle (le pire étant toujours sûr) :

 

Le principal scientifique nucléaire iranien assassiné alors qu’Israël tente de provoquer la guerre

 

Moon of AlabamaLe Saker francophone –  29.11.2020

 

 

 

 

Aujourd’hui, le scientifique nucléaire iranien de haut niveau, Mohsen Fahrizade, a été assassiné dans une attaque terroriste complexe alors qu’il conduisait sur une autoroute à Absard, une petite ville juste à l’est de Téhéran. Une explosion a arrêté sa voiture. Puis des coups de feu ont été tirés depuis deux directions.

 

Entre 2010 et 2012, quatre autres scientifiques nucléaires en Iran ont été assassinés de manière similaire.

Il y a peu de doute sur le responsable de cette attaque :

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/le-principal-scientifique-nucleaire-iranien-assassine-alors-quisrael-tente-de-provoquer-la-guerre

 

 

 

 

Vient de sortir et pas encore traduit :

 

The AngloZionists are trying to provoke a war with Iran

 

The Saker – Saker.is – 29.11.2020

https://thesaker.is/the-anglozionists-are-trying-to-provoke-a-war-with-iran/

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 29 novembre 2020

 

 

GLANES

 

 

 

 

 

 

 

 

GLANES

 

 

 

 

Assange nous a éclairés sur l’étrange antiterrorisme français.

 

Jacques-Marie Bourget – L.G.S. – 21.11.2020

 

 

 

 

 

Le 29 novembre 2010, dans l’un de ces scoops qui restent trop clandestins, sur la base du travail de Julien Assange et ses « Wikileaks », le journaliste du « Monde » Piotr Smolar largue un missile de lumière sur les relations liant les États-Unis à certains magistrats « antiterroristes » français. En relisant aujourd’hui les télégrammes diplomatiques publiés par Smolar, on comprend que plaire à Washington est l’objectif prioritaire de ses fonctionnaires français. On apprend même – merci Assange – que certains juges se vantent d’être capables d’obtenir la condamnation de prévenus dont le dossier est, en fait, trop léger. L’un de ces visiteurs de l’ambassade américaine à Paris, est aujourd’hui le nouveau patron du Parquet antiterroriste. Soyons certains qu’il parle anglais.

 

Il me semble qu’il y a un siècle, avec la régularité de ces drames qui encombrent les éphémérides, que je rédige des articles sur le terrorisme. Longtemps les tueries furent assez claires : d’un état l’autre on communiquait par le truchement de bombes ou mitraillages. Une façon de faire la guerre sans la peine de la déclarer. Avec le temps, en France, les choses sont devenues plus compliquées. Loin de leur patrie – ou patrie rêvée –, des groupes politiques ont revendiqué leur liberté, ou, au contraire, la volonté de maintenir leur joug, à coups d’explosifs ou de rafales. À Paris le MOSSAD a liquidé des chefs de la résistance palestinienne. Le tout dans l’horreur des voitures piégées ou le chuintement jamesbondien des silencieux. Des Israéliens restant sur la ligne de leurs ancêtres de l’Irgoun et de la Haganah, milices qui, à coup de meurtres et de pains de TNT, ont contribué à l’implantation d’un état juif en Palestine. L’oubli conduisant aujourd’hui Netanyahou, et ses amis, à qualifier de « terroriste » tout citoyen du monde réclamant l’application de la loi internationale, les décisions de l’ONU qui condamnent la politique de colonisation et de répression de l’état hébreu. On a donc oublié ces épisodes où la France était un OK corral du macadam international. Avec « Carlos » dans le rôle de l’épouvantail, trop souvent convoqué pour donner un sens à tous ces morts. On oublie que c’est un français, en Corse, qui a tué un préfet de la République. Ces meurtres ne s’éteindront jamais, la mécanique de réciprocité voulant que l’un soit toujours un terroriste pour l’autre.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/assange-nous-a-eclaires-sur-letrange-antiterrorisme-francais/

 

 

 

 

 

Tels valets, tels maîtres…

 

Jugeons les Gardes des Sceaux anti BDS

 

Jacques-Marie Bourget – Sur son blog – 19.6.2020

 

 

 

 

Pendant 8 ans les ministres de la Justice, pour complaire Netanyahou et le CRIF, ont criminalisé les partisans du BDS, le boycott d’Israël. La Cour Européenne des Droits de l’Homme vient de les condamner.

 

Dans un rendu à l’unanimité de ses juges, le 11 juin 2020, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) met un formidable coup de pied au cul d’une France qui, entre la liberté républicaine ou la soumission aux désirs de Netanyahou, avait fait de choix du petit monstre. La Cour déclare que les condamnations de la justice française, celles qui ont frappé des militants de la campagne « BDS » (pour Boycott, Désinvestissement, Sanctions), constituent une « violation de leur liberté d’expression ». La lutte a été longue, le chemin douloureux et couteux, mais l’injustice est renvoyée à un enfer qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Ceux qui ont mis en œuvre cette politique contre la Palestine sont non seulement les complices de criminels, mais encore des salauds qui trahissent le principe de liberté de la République.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/jugeons-les-gardes-des-sceaux-anti-bds/

 

 

 

 

Procès Assange : le témoignage de Noam Chomsky

 

L. G. S. – 19.11.2020

 

 

 

 

[…] On m’a demandé si le travail et les actions de Julian Assange pouvaient être considérés comme étant « politiques », une question qui, me dit-on, est importante dans le cadre de la demande d’extradition des États-Unis afin que M. Assange soit jugé pour espionnage pour avoir joué un rôle dans la publication d’informations que le gouvernement des États-Unis ne souhaitait pas rendre publiques.

J’ai déjà parlé du sujet sur lequel on me demande maintenant de faire un commentaire en ce qui concerne M. Assange. Les paragraphes suivants constituent mon point de vue. Je confirme mon évaluation selon laquelle les opinions et les actions de M. Assange doivent être appréhendées dans leur relation avec les priorités du gouvernement.

Un professeur de Science du gouvernement de l’université de Harvard, l’éminent politologue libéral et conseiller du gouvernement, Samuel Huntington, a observé que « les stratèges du pouvoir aux États-Unis doivent créer une force qui peut être ressentie mais non vue. Le pouvoir reste fort quand il reste dans l’obscurité. Exposé à la lumière du soleil, il commence à se dissiper ».

Il a donné quelques exemples significatifs concernant la nature réelle de la guerre froide. Il a parlé de l’intervention militaire américaine à l’étranger et il a fait remarquer que « vous devrez peut-être vendre l’intervention ou toute autre action militaire de manière à créer la fausse impression que c’est l’Union soviétique que vous combattez. C’est ce que les États-Unis font depuis la doctrine Truman » et il existe de nombreuses illustrations de ce principe directeur.

Les actions de Julian Assange, qui ont été qualifiées de criminelles, sont des actions qui exposent le pouvoir à la lumière du soleil – des actions qui peuvent provoquer l’évaporation du pouvoir si la population saisit la chance de voir ses citoyens devenir indépendants dans une société libre plutôt que les sujets d’un maître qui opère dans le secret. C’est là un choix et on a compris depuis longtemps que le public a la capacité de faire s’évaporer le pouvoir.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/proces-assange-le-temoignage-de-noam-chomski.html

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur l’image pour ouvrir

 

 

 

 

 

 

Mais ceci est d’aujourd’hui, et d’un immonde procès en cours à un souhaitable procès à venir, il semble que certains espoirs soient permis :

 

 

La documentation sur les crimes Israëliens est plus lourde que trois chars Merkava.

 

 

Oberlin voit déjà Netanyahou au tribunal.

 

Jacques-Marie-Bourget – L.G.S. – 25.11.2020

 

 

 

 

 

Après avoir publié en 2014 « Le Chemin de la Cour » pour nous convaincre de l’utilité d’un nouvel outil militant capable de faire reculer le non-droit et les crimes commis par Israël -le recours à la Cour Pénale Internationale-, l’admirable et inflexible Christophe Oberlin grimpe à nouveau dans les étagères des libraires. Il nous revient avec une suite à son premier travail, convaincu que l’histoire et la justice ont avancé sur son chemin. Oberlin voit déjà « Les dirigeants israéliens devant la Cour pénale internationale ». Que le ciel, auquel je ne crois qu’en temps de pluie, l’entende. Mais, en effet, pourquoi négliger l’option du droit ? Le rêve d’asseoir Netanyahou à la place de Laurent Gbagbo… C’est ce long voyage, dans le temps et entre les morts, que décrit Christophe Oberlin dans ce livre publié chez Erick Bonnier. Nous avons là une vision depuis les coulisses, le plus souvent à Gaza. Et des leçons de droit qui ne sont pas l’essentiel de l’ouvrage. Dont le grand intérêt est de parler a continuo d’un drame de l’injustice, d’une tragédie de l’abandon. De ces tueries détaillées au ralenti, Oberlin nous convainc de l’urgence, nous malmène quand il décrit les familles en charpie, les immeubles écroulés, la misère, l’enfermement, les massacres. C’est le point incontestable de son livre, la traduction de l’engagement d’une vie.

 

Le 1er janvier 2015, le Gouvernement palestinien dépose une déclaration en vertu de l’article 12-3 du Statut de Rome reconnaissant la compétence de la Cour pénale internationale (CPI) pour les crimes commis « sur le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est ». Le 20 décembre 2019, la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, annonce « qu’au terme d’un examen préliminaire approfondi, mené en toute indépendance et objectivité, de l’ensemble des renseignements fiables qui sont en la possession de son Bureau, ce dernier est parvenu à la conclusion que tous les critères définis dans le Statut de Rome pour l’ouverture d’une enquête étaient remplis.

Cependant, compte tenu des questions juridiques et factuelles liées à cette situation, conformément à l’article 19.3 du Statut de Rome, le Procureur a demandé à la Chambre préliminaire 1 de se prononcer quant à la portée de la compétence territoriale de la CPI dans la situation en Palestine, conformément à l’article 12 2 a du Statut de Rome. »

Le 28 janvier 2020, la Chambre préliminaire numéro 1 rend une ordonnance fixant la procédure et le calendrier pour la présentation d’observations sur la demande du Procureur en vertu de l’article 19-3 du Statut de Rome, quant à la portée de la compétence territoriale de la Cour dans la situation dans l’État de Palestine. La Chambre préliminaire numéro 1 « prendra ensuite une décision sur cette question en temps voulu ». Vous aurez noté que l’adhésion de Ramallah au Traité de Rome, et par là à la CPI, est déjà vieille de cinq années. Soixante mois de crimes accumulés sous les bombes, missiles, tortures, internements arbitraires… Et rien. A La Haye le sommeil est lourd, surtout que le rude climat de La Haye exige des couettes épaisses. Qui étouffent les cris.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/oberlin-voit-deja-netanyahou-au-tribunal.html

 

 

 

 

Jekyll & Hyde sont dans un bateau.

Le bateau sombre…

Et les poissons dans tout ça ?

 

 

Trump ou Biden, la question n’est pas là

 

Gilad Atzmon – Entre la plume… – 23.11.2020

Traduction : Maria Poumier

 

 

 

 

 

Il s’agit de l’opposition entre urbain et rural

Il s’agit d’un débat entre mondialistes et nationalistes

Il s’agit de Cosmopolitains contre Patriotes

Il s’agit de Tribal contre Universel

Il ne s’agit pas de démocrates contre républicains

Il s’agit des minorités contre les Américains

Il s’agit des « en tant que tels » contre le peuple authentique

Il s’agit d’une « grande réinitialisation » contre un désir de grandeur

Il s’agit de Jérusalem contre Athènes

 

Nous sommes en train de revivre les « derniers jours de la République de Weimar ». 

Tout au long de son histoire, le capitalisme a utilisé différentes tactiques pour réprimer l’opposition.

À un moment donné, c’était le fantasme d’une révolution inévitable. C’est en effet la menace de cet esprit rebelle qui a contribué à l’évolution de l’État-providence, mais la révolution promise ne s’est jamais concrétisée.

Lire la suite…

Source : https://plumenclume.org/blog/634-trump-ou-biden-la-question-n-est-pas-la

 

 

 

 

Mais il y a, cette fois, quelqu’un que l’analyse de Gilad Atzmon a fait tiquer et qui le dit :

 

Commentaire de Bruno Drewski


par mail à La Voix de la Libye – 23.11.2020

 

D’abord, contrairement à ce que croit Atzmon, le « communisme » n’était pas « de plus en plus oppressif », mais l’était de moins en moins entre 1930 et 1991… et c’est aussi pour cela qu’il était de moins en moins égalitaire, de moins en moins socialement progressiste et de moins en moins anti-impérialiste, car de moins en moins dictature du prolétariat. C’est la dialectique liberté / égalité entre l’Est et l’Ouest, qui explique la dynamique de développement économique et sociale post-1945, à l’Ouest, à l’Est et au Sud. Avec donc aussi la décolonisation. La fin du camp socialiste a signifié la fin de camp de la paix et, par ricochet, la fin des libertés à l’Ouest car les élites possédantes occidentales n’avaient plus la peur « du bolchevik avec son couteau entre les dents » qui les forçaient à des concessions sociales et à affirmer, comme alternative, la liberté individuelle comme manoeuvre désagrégeante pour la mobilisation unitaire des masses.

 

Par ailleurs, ce qu’Atzmon appelle « la gauche » est une vision occidentalocentrée pour ne pas dire yankocentrée d’une gauche petite-bourgeoise face à une droite régressive… le gros des bataillons de la « gauche », si ce terme a encore un sens, en plus bien sûr des États soclalistes d’Asie ou des Amériques, ce sont les partis communistes ou socialistes indien, japonais, sud-africain, libanais, népalais, russe, chilien, brésilien, grec, portugais, palestinien (FPLP)…  les partis de masse à la marge ou en dehors de l’Occident… car à l’ouest, rien de nouveau !

 

Gilad a peut-être oublié en effet qu’il a lui-même, il y a peu et avec raison, qualifié « la gauche » d’aujourd’hui – et pas qu’aux USA ! – de « zone occupée ».

 

 

 

 

 

Le vote Trump chez Asiatiques et Latinos

 

Brad Griffin – Entre la plume… – 23.11.2020

Traduction : Maria Poumier

 

 

 

 

 

L’élection de 2020, une série de retours de bâton. 

Les Asiatiques et les Hispaniques qui se sont tournés vers Trump ont réagi comme les électeurs blancs de la classe ouvrière l’ont fait par le passé, principalement en raison de la violence et du chaos implantés par Antifa et Black Lives Matter. Ron Unz a évoqué une relation toxique entre les libéraux blancs et les noirs.

 

Cependant, il y a des groupes différents d’électeurs blancs qui se sont prononcés contre Trump pour diverses raisons. Il y a eu le contrecoup de l’offensive sur la « suprématie blanche ». Il y a eu le contrecoup des seniors sur le COVID. Il y a eu un retour de bâton de la part des électeurs blancs ayant fait des études supérieures et qui pensent que Trump est un imbécile. Il y a également eu un contrecoup populiste de la part d’indépendants mécontents.

Le site Politico écrit :

« Donald Trump a perdu la présidence, mais a montré aux républicains un moyen de gagner la guerre des cultures avec les hispaniques de la classe ouvrière.

Lire la suite…

Source : https://plumenclume.org/blog/635-le-vote-trump-chez-asiatiques-et-latinos

 

 

 

 

Bien sûr, ce Gulliver-là n’est pas un vrai géant. Ce qui le fait croire…

 

 

 

… c’est la taille des homoncules qui l’ont ligoté. (Et Gen Barrison n’est pas Ben Garrison.)

 

 

 

 

MAIS… bien avant les joyeux candidats de guerre civile, avant même Lyndon Johnson, Nixon, Reagan, les Bush père et fils, la famille Clinton, Barak-le-sémillant-Frère-musulman et quelques autres, il y a eu – le saviez-vous ? – Walt Disney.

 

 

Blanche-Neige et les États-Unis

 

Rosa Llorens – L.G.S. – ,17.11.2020

 

 

 

 

Il est devenu banal de dire que les États-Unis sont aujourd’hui divisés en deux moitiés égales et opposées. Cela vérifie la thèse de Denis Duclos, soutenue déjà dans Le complexe du loup-garou, de 1994 : le thème du double est selon lui fondamental et omniprésent dans la culture anglo-saxonne, et en particulier étasunienne ; dans la plupart des histoires, on retrouve la lutte entre principe du Bien et principe du Mal, mais incarnés dans deux personnages qui sont en fait des doubles, comme Docteur Jekyll et Mister Hyde, Joker et Batman, ou les deux héros de Fight Club ou, aujourd’hui, Biden et Trump. La culture étasunienne nous renvoie ainsi sans cesse de la sauvagerie des meurtres de masse et des guerres interminables à « l’univers gentillet des cartoons ».

 

Même un joli conte comme Blanche-Neige peut s’intégrer à cette logique.

Blanche-Neige est le premier dessin animé long métrage de Walt Disney : il reçut un accueil enthousiaste et on peut le considérer comme son chef d’œuvre. Son sujet même est un grand classique de la mythologie et du folklore, c’est un conte saisonnier. Mais sa date aussi est intéressante : il a été élaboré entre 1934 et 1937, et, resitué dans son contexte, il fait apparaître des aspects surprenants.

En 1934, Walt Disney réalise le court-métrage The Goddess of Spring (La déesse du Printemps, c’est-à-dire Perséphone, qui inspirera le personnage de Blanche-Neige) : Perséphone a été enlevée par Hadès qui l’oblige à vivre dans son royaume, le monde des morts. Sa mère, Déméter, obtient de Zeus qu’elle puisse revenir sur terre pour y passer la moitié de l’année. Déméter est la déesse de la terre et des moissons ; Perséphone est la végétation, qui disparaît en hiver, pour revenir chaque printemps. De même, dans BN, la sorcière est la reine de la nuit hivernale, qui chasse la végétation, BN ; celle-ci va survivre dans le monde souterrain, « au-delà de la septième chute » (ce qui rappelle les sept replis du Styx, fleuve des Enfers), sous la protection des nains, eux aussi créatures souterraines, qui travaillent dans les mines. Elle sera rappelée à la vie par le Prince, le Printemps.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/blanche-neige-et-les-etats-unis.html

 

 

 

 

 

COVID’ SAGA

 

 

 

 

Macron : Pourquoi soigner le Covid, quand on peut combattre les gens ?

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics – 23.11.2020

 

 

JupiterPanpan et son chat. Noir.  (Tant pis pour vous si vous les croisez.)

 

 

Sans grande surprise, mais dans l’exaspération générale, Macron se prépare à annoncer qu’il ne va pas déconfiner, que les bars et les restaurants resteront fermés jusqu’à extinction, pendant que les « stars de l’expertise » expliquent que la vie d’avant … ne sera plus. Pour autant, les mesures prises ne permettent aucune amélioration, dixit le ministre de la Santé, O. Veran. Et comme ce n’est pas efficace, il faut évidemment continuer, c’est logique. Il faudra même désormais, à chaque poussée virale saisonnière, puisque les virus continuent Ô surprise à exister, remettre une couche de confinement ou de couvre-feu. Certainement jusqu’à décomposition de la société et de l’homme, destruction d’une économie nationale déjà moribonde. Il semblerait que l’on ne sache plus – ou ne veule plus – soigner les gens. On les combat.

 

Je me souviens d’un excellent médecin me disant il y a quelques années, « Je ne soigne pas une maladie, je soigne une personne« . Aujourd’hui, non seulement le virus n’est pas soigné, mais les êtres humains sont combattus, réduits à une vie biologique incertaine, dans la logique effrayante du « pas d’hommes, pas de problèmes ».

Macron annonce une nouvelle allocution et déjà les médias nous préparent à ce qu’il n’annonce pas le déconfinement général, mais un allègement ponctuel et sectoriel – qui ne peut concerner paraît-il les bars ou restos, qui soi-disant attendront jusqu’à février, en tout cas pour les rescapés de l’Ancien Monde qui existeront encore. Quelle importance la vie du pays, puisque l’excuse « sanitaire » est avancée et qu’elle doit être incontestée ?

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/11/macron-pourquoi-soigner-le-covid-quand.html

 

Attendez !… il paraît qu’il « remonte dans les sondages.

 

 

 

 

 

Quand donc les moutons – de Dindenault ! (on dit toujours de Panurge) – comprendront-ils que quand la grande menace du COVID aura fini de terroriser les niguedouilles terrorisables (et ça fait du monde, hélas) « on » la fera accoucher d’une menace hyper-pandémique encore plus pire, laquelle pondra ensuite une archi-menace qui fera passer pour du pipi de sansonnet la précédente « et lycée de Versailles » vous dirait San Antonio s’il n’avait été victime d’une précédente virée de la Grande Faucheuse…

Ah, Berthe et Bérurier aux prises avec le COVID ! On rêve…

 

 

 

La pandémie d’aujourd’hui, c’est la toute petite, en bas, à l’extrême gauche… Agrippez-vous à vos muselières !

 

 

 

 

 

2022 : offrons une veste à Macron

 

Théophraste R. – L.G.S. – 25.11.2020

 

 

 

 

J’ai écouté Macron le 24 novembre 2020 pour savoir si je pourrai aller (je cite Ruffin) « pisser à plus d’un kilomètre ».

Je me suis réveillé juste au moment où il conseillait de se laver les mains.
Je me suis dit : « Mais comment le chef d’un Etat qui est une des premières puissances du monde peut-il descendre à de pareils détails quand la planète brûle, que notre service de santé est délabré et que le nombre de pauvres atteint 10 millions ? »

Vous imaginez De Gaulle dire : « Mexicanas, Mexicanos, la mano en la mano (1), mais d’abord il faut se les laver » ?

Le constat est qu’en passant de chez Rothschild à l’Elysée, ce gamin a enfilé un costume trop grand pour lui.

Et en plus, il lui manque une épaulette.

Théophraste R. (Tailleur de costar).

 

____________________

Note (1) à 2mn52 d’un discours appris par chœur et prononcé avec un accent acceptable : https://www.youtube.com/watch?v=tnkbkkR0ZP4

 

 

 

 

 

Vaccin contre le Covid-19 : « C’est de la science-fiction ! », assure Didier Raoult

 

Les 7 du Québec – 21.11.2020

 

 

 

https://les7duquebec.net/archives/260091

 

Z’êtes surpris ?

 

 

 

 

 

Manifestations et résistance dans le monde, dont les médias menteurs ne parlent pas

 

Les 7 du Québec – 21.11.2020

 

 

  https://les7duquebec.net/archives/260050

 

 

 

 

 

Selon l’ancien président de la commission Covid du Collège des médecins : « c’est le plus grand canular jamais perpétré sur un public innocent »

 

Les 7 du Québec – 24.11.2020

 

 

https://les7duquebec.net/archives/260128

 

 

Innocent… innocent… facile à dire !

Vous verrez à quoi vous servira votre innocence quand les bombes commenceront à vous tomber sur la g… comme elles font ailleurs depuis 70 ans pendant que vous touillez dans votre caca covidien pour voir s’il est vert !

 

 

 

 

Plus que jamais : El Abrazo !…

 

Georges Stanechy – À contre-courant – 24.11.2020

 

 

« Les démagogues, les opportunistes, les magiciens ont désormais la tâche difficile.

La praxis qui les a jetées dans un corps à corps désespéré confère aux masses un goût vorace du concret.

L’entreprise de mystification devient, à long terme, pratiquement impossible. »

Frantz Fanon (*)

 

 

Hoy mas que nunca…

Aujourd’hui, plus que jamais…

Dans nos contrées…

Le satanisme ambiant qui nous est imposé, sous la férule d’une oligarchie aussi cynique qu’abyssalement corrompue, ne peut et ne pourra éradiquer le symbole, l’étendard, l’alpha et l’oméga de toute civilisation digne de ce nom : L’Abrazo !…

 

 

 

_____________________   

(*)   Frantz Fanon, Les Damnés de La Terre, Folio – Actuel, 1997, p. 128.

Source : http://stanechy.over-blog.com/2020/11/plus-que-jamais-el-abrazo.html

 

 

 

 

 

Chez ceux que le COVID a si opportunément fait passer à la trappe

 

 

 

 

 

 

Vous le savez que la Syrie est toujours là, et toujours en guerre avec vos z’élus, vos représentants économiques à l’étranger, etc. (« your betters » comme disent les Anglais) ? Que vous ne combattez pas en refusant par exemple de leur payer l’impôt dont ils font si criminel usage.

Nous, ce qu’on en dit…(on est trop vieux pour être Gilets Jaunes, sinon, c’est par là qu’on aurait commencé).

 

 

Lettre ouverte d’un prêtre arabe de Syrie au Président français Emmanuel Macron

 

Elias ZahlaouiArrêt sur info – 16.11.2020

 

 « Le Père Elias est un homme calme et pondéré, mais cela ne l’empêche pas d’être exaspéré par les mensonges répétés, sur la situation au Moyen-Orient et en Syrie en premier lieu. Par ses lettres aux Chefs d’Etats, aux Souverains Pontifs et aux évêques du monde, ainsi que par ses nombreux écrits, il a rappelé l’implacable vérité: la Syrie est attaquée par des hordes barbares islamistes, soutenues ouvertement ou indirectement, par les puissances occidentales, la Turquie voisine et les monarchies du Golfe, qui veulent renverser un gouvernement légal, laïc, qui refuse de se soumettre à leur idéologie ».

[Préface du Colonel Alain Corvez pour l’ouvrage  Guerre et Paix en Syrie,  du Père Elias Zahlaoui, Edition 2019]

 

 

Contrairement à ce que la presse officielle a raconté il n’y a jamais eu de rebelles « modérés » en Syrie

 

 

Père Elias Zahlaoui
Damas, 2 Novembre 2020

 

Monsieur le Président,

Dans le désarroi où vous vous débattez, et où, avec vos deux « géniaux » prédécesseurs, vous avez plongé toute la France, et peut-être bientôt, toute l’Europe, permettez à un vieux prêtre arabe catholique de Syrie, de vous faire part de quelques propos tout simples, mais, hélas, « politiquement incorrects » !

En Président de la République Française, vous vous indignez devant l’assassinat d’un ou de plusieurs français. Les Parlementaires français, à leur tour, protestent un moment, debout, en silence. Et l’Église de France de sonner le glas en tous ses clochers.

Lire la suite…

Source : https://arretsurinfo.ch/lettre-ouverte-dun-pretre-arabe-de-syrie-au-president-francais-emmanuel-macron/

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel rapport ? Bin… c’est pas Veolia qui « Arbeit macht frei » ?

Mais pas qu’eux : https://www.bastamag.net/Ces-entreprises-francaises-qui

D’accord, c’est pas en Syrie.

 

 

 

 

 

 

 

Oh, mais, il n’y a pas que nous et les Hexagonaux… Il y a aussi les Suisses :

 

Affaire Crypto : la neutralité suisse écornée

 

Gabriel Galice – Arrêt sur info – 20.11.2020

 

 

 

 

Le scandale Crypto écorne l’image de la Suisse. Pour la commission parlementaire : les services de renseignement savaient, pas les politiques… Si tel est le cas, que signifie le modèle démocratique suisse, tant vanté, où les barbouzes sont incontrôlables ? A moins que les services ne servent de fusibles aux compromissions des politiques.

 

L’industrie suisse (Crypto AG, mais aussi Infoguard) a vendu, des décennies durant, des machines de cryptage dotées d’une « porte cachée » permettant le décodage. En soi, c’est une escroquerie industrielle. Une centaine d’États clients ont été abusés, dont certains (tel l’Iran) étaient dans le viseur des États-Unis. Mais le scandale va plus loin. La CIA et le BND (renseignement allemand) étaient les véritables instigateurs, la CIA acquérant même 100% du capital d’une société-écran basée au Luxembourg.

L’affaire semble sortie d’un roman d’espionnage de John le Carré. Crypto AG (AG = SA en français), est une société de droit suisse fondée en 1952 par le Suédois Boris Hagelin. Celui-ci avait hérité de l’entreprise de Arvid Gerhard Damm qui construisait des machines de chiffrement à partir d’un brevet suédois déposé en 1919. Après la mort de Damm et peu avant la Seconde Guerre mondiale, Hagelin prit sa direction. Durant la guerre, la société est dirigée depuis les États-Unis et à la fin du conflit, les activités sont transférées de la Suède vers la Suisse.

Lire la suite…

Source :  https://arretsurinfo.ch/affaire-crypto-la-neutralite-suisse-ecornee/

 

 

 

 

 

La longue guerre de Washington contre la Syrie est loin d’être terminée

 

Stephen Gowans  – Arrêt sur info — 19.11. 2020

Paru le 10 Novembre 2020 sur Le blog de Stephen Gowans

 

 

En 2017, Stephen Gowans sortait son livre La longue guerre de Washington contre la Syrie, disponible en français aux éditions Delga. Une guerre tellement longue qu’elle est à ce jour loin d’être terminée, même si elle n’occupe plus autant les devants de l’actualité. Ce qui s’y passe encore est pourtant extrêmement grave, comme le relève Gowans dans cette mise à jour. Washington est loin d’avoir jeté l’éponge en Syrie et empêche la reconstruction du pays en piétinant une fois de plus les règles les plus élémentaires du droit international.

 

 

 

 

La longue guerre de Washington contre la Syrie n’a pas été tendre pour les citoyens du pays. La guerre a été menée de nombreuses manières au cours de nombreuses décennies, parfois sous forme de guerre chaude, principalement sous forme de guerre froide, tantôt visible, tantôt cachée, tantôt directement, tantôt par procuration, tantôt par des moyens militaires, et souvent par des mesures économiques.

 

La guerre n’a nullement diminué en intensité, bien que le gouvernement syrien l’ait largement emporté, avec l’aide de la Russie, de l’Iran et du Hezbollah, dans sa lutte contre les djihadistes soutenus par l’étranger.

Voici les conséquences de la guerre pour le peuple syrien :

Lire la suite…

Source :  https://arretsurinfo.ch/la-longue-guerre- de-washington-contre-la-syrie-est-loin-detre-terminee/

 

 

 

 

Wikileaks et la Russie (il semblerait qu’ils se rapprochent).

 

 

 

 

 

Du côté de chez ceux qui mouillent leur chemise

 

 

Qui sera le successeur de Vladimir Poutine ?

 

Strategika 51 – 24.11.2020

 

 

 

 

Au milieu d’un très grand bouleversement mondial marqué par la somme de tous les dangers possibles, la Russie prépare une nouvelle ère extrêmement délicate. Celle de l’après Poutine.

 

Vladimir Poutine veut s’assurer que la Russie ne retournera jamais à la très désastreuse ère de Boris Eltsine et des oligarques qui l’ont mis en pièces et dépouillée en transformant une grande puissance en un État en faillite. La Russie est non seulement revenue de loin mais a pu concrétiser tous ses vieux rêves géostratégiques comme accès aux mers chaudes, une sanctuarisation sans précédent de son immense territoire, une place de premier choix dans la vente d’armement, une politique influente au Moyen-Orient et en Afrique, une nouvelle doctrine dans l’océan arctique, une alliance stratégique avec la Chine et enfin, un rôle diplomatique de grande puissance.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/qui-sera-le-successeur-de-vladimir-poutine/

 

 

 

 

 

Poutine sur Charlie Hebdo : « Au nom de la liberté d’expression, des provocateurs déchirent durablement la société »

 

https://lecridespeuples.fr/2020/11/24/poutine-sur-charlie-hebdo-au-nom-de-la-liberte-dexpression-des-provocateurs-dechirent-la-societe-pour-des-decennies/

 

 

 

 

 

Retour historique en arrière qui ne concerne pas que l’Hexagone

 

 

Étant bien entendu que Macron n’« oublie » jamais rien, qu’il fait tout exprès.

 

 

Henri Barbusse , « l’oubli » de Macron

 

Antoine Manessis – L.G.S. – 16.11.2020

 

 

 

 

 

Barbusse fut le co-fondateur et le premier président de l’Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) aux côtes de Paul Vaillant-Couturier, Georges Bruyère, Raymond Lefebvre et d’autres militants issus du socialisme, syndicalisme révolutionnaire, de l’anarchie, mouvement de combattants qui déclaraient « la guerre à la guerre ».

Maurice Genevoix est panthéonisé par la volonté du Macronléon-le-très-petit.

Personne n’aurait rien à y redire si la raison invoquée était que l’écrivain était « la » voix des combattants de 1914-1918. Qu’il en fut une voix, personne ne le conteste. Mais il ne fut pas le seul, ni surtout le principal.

Henri Barbusse écrivit en 1916 un ouvrage, Le Feu, qui racontait la guerre et ce livre fut salué et plébiscité par les poilus qui y trouvaient décrit leur souffrance et toute l’horreur de la guerre. L’écrivain reçu des milliers de lettres des soldats le remerciant pour son témoignage. Ce livre obtiendra même le prix Goncourt en 1916 et son succès fut immense.

Barbusse, écrivain de renom à la santé fragile, aurait pu échapper à la guerre. Mais il se porta volontaire et participa aux combats en première ligne. Il fut décoré de la Croix de guerre avec citation. Volontaire car croyant voir dans cette guerre une défense de la République contre les monarchies allemande et austro-hongroise.

Mais comme l’écrivait le grand écrivain progressiste Anatole France « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels ». A partir de son expérience des tranchées, c’est cette prise de conscience de la vérité de cette guerre industrielle qui va motiver Barbusse. Et c’est évidemment la raison pour laquelle Henri Barbusse n’est pas honoré de nos jours par la bourgeoisie et son porte-flingue Macron. Parce que Barbusse s’est engagé politiquement et que son ouvrage a pris une dimension révolutionnaire quand Genevoix était un modéré, issu d’une bourgeoisie provinciale conservatrice.

Barbusse fut le co-fondateur et le premier président de l’Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) aux côtes de Paul Vaillant-Couturier, Georges Bruyère, Raymond Lefebvre et d’autres militants issus du socialisme, syndicalisme révolutionnaire, de l’anarchie, mouvement de combattants qui déclaraient « la guerre à la guerre ».

En 1919 il fonde le mouvement et la revue Clarté, internationaliste, pacifiste et sympathisant avec la révolution russe. Clarté évoluera d’ailleurs « du refus de la guerre à la révolution » (Alain Cuénot).

L’ARAC et Barbusse jouèrent un rôle important dans le courant qui aboutit en 1920, au congrès de Tours du Parti socialiste, à l’adhésion de celui-ci à l’Internationale communiste. Il adhère au Parti communiste, en 1923, et se lie d’amitié avec Lénine et Gorki. Il devient directeur littéraire de l’Humanité. Il fut l’un des instigateurs du mouvement pour la paix dit Amsterdam-Pleyel, dont il devient le président avec Romain Rolland.

Figure emblématique du Front populaire, il est acclamé par la foule lors de la manifestation du 14 juillet 1935.

Il meurt à Moscou le 30 août 1935 lors d’un de ses nombreux voyages en Russie soviétique. Ses funérailles à Paris, le 7 septembre 1935, donnent l’occasion à la population parisienne de lui rendre un immense et dernier hommage.

Le sectarisme de classe de Macron doit nous donner l’occasion de faire connaître Henri Barbusse aux jeunes et de conseiller la lecture de son œuvre et particulièrement Le Feu. Une mise en garde toujours d’actualité, hélas, contre les fauteurs de guerre.

 

 

 

Médaille de l’ARAC avec la Faucille et le Marteau datant de 1919 soit avant que les « outils » ne soient adoptés par la jeune Union Soviétique en 1922.

 

 

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­________________________   

 

NB – (…)
« S’ils s’obstinent, ces cannibales
À faire de nous des héros
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux. »

 

Source d’origine :

   http://nbh-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com/2020/11/henri…

Notre source /
https://www.legrandsoir.info/henri-barbusse-l-oubli-de-macron.html

 

Mea culpa des G.O.

Dans notre « célébration » de l’armistice de 1918, nous n’avons pas accordé à Henri Barbusse la place qui lui était due. Voilà qui est fait… par Le Grand Soir.

Profitons-en quand même pour rappeler à quel point il est lamentable que, mis à part le seul Jean Jaurès, aucun de ces futurs héros n’a cru devoir accorder aux exhortations de Lénine l’attention qu’elles méritaient. Qui sait combien de millions de morts en moins si on l’avait écouté… sans compter une révolution « de l’Atlantique à l’Oural » peut-être moins bouffeuse de ses enfants. Snif, snif.

Sans compter que, bien sûr, depuis qu’il n’y a plus de service militaire, il n’y a plus de balles pour nos propres généraux ni de fusils pour les tirer.. « Ils » pensent à tout, savez-vous, longtemps à l’avance.

 

 

 

 

Et puisqu’on en est à déplorer, déplorons (parce que, quand même, il ne faudrait pas oublier les causes si tant et inutilement serinées par Vladimir Ilitch)…

 

 

Subventions d’État au grand Capital licencieur, ou le scandale permanent du capitalisme monopoliste d’État à l’heure de la construction européenne

 

Georges Gastaud – L.G.S. – 21.11.2020

(Co-secrétaire national du PRCF)

 

 

 

 

VOUS AVEZ DIT « LIBÉRALISME » ?

Depuis des décennies, on nous rabâche, du collège à l’Université, sur presque tous les médias, et sur tous les tons, que nous vivons dans une société “libérale” et que le “néolibéralisme” est notre lot. Ceux qui sont un peu plus critiques politiquement, mais qui n’en barbotent pas moins dans l’illusion idéologique, parlerons, pour le condamner, de l’« ultralibéralisme » ou du « turbo-capitalisme ». En fait, le Traité de Maastricht, relayé par tous les traités européens qui lui ont succédé, définit l’Union européenne comme une « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée ».

 

Au nom de cet article inamovible qui forme le cœur de la “construction” européenne et des constructions politico-économiques analogues sur d’autres continents (ALENA, MERCOSUR, ASEAN…), les États nationaux et leur personnel politique dirigeant s’interdisent de nationaliser les grandes banques et les autres entreprises présentant un caractère stratégique pour leurs nations respectives. Interdiction du même coup de planifier scientifiquement et démocratiquement le développement économique, le déploiement du progrès social, la répartition des « gains de productivité », de stopper les délocalisations industrielles et servicielles ravageuses et, bien entendu, d’interdire les licenciements collectifs relevant de la « loi du marché ».

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/subventions-d-etat-au-grand-capital-licencieur-ou-le-scandale-permanent-du-capitalisme-monopoliste-d-etat-a-l-heure-de-la.html

 

 

 

 

 

Petite manifestation de pessimisme sûr de son fait (meuh non, voyons… c’est nous qui sommes paranos !).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 25 novembre 2020

 

 

Quand l’Europe croule sous les « bonnes » nouvelles

 

 

 

 

 

 

Quand l’Europe croule sous les « bonnes » nouvelles

 

 

 

 

Biden, la propagande et la censure : contrôle renforcé de l’opinion publique en vue

 

Ben Norton – Entelekheia – 20.11.2020

 

Paru sur Consortium News sous le titre ELECTION 2020: Biden Appointee Advocated Using Propaganda Against Americans et The Grayzone Project sous le titre Biden state media appointee advocated using propaganda against Americans and ‘rethinking’ First Amendment

 

Avec le retour de l’équipe Obama aux affaires après la victoire de son nouvel avatar public, Joe Biden, la propagande et la censure, armes de prédilection du Parti démocrate américain, promettent de faire une progression fulgurante dans toute la zone dominée par les USA, dont bien sûr l’Europe de l’Ouest. À une différence près : cette fois, le mot « propagande » est assumé, et même revendiqué par le nouveau responsable de l’information de l’équipe de transition Biden. L’Amérique post-Trump ne se cache plus.

Nous aurons donc, c’est prévu, encore plus de purges de comptes Facebook et Twitter, de « deplatforming » par Google, de mainmise sur les médias grand public, de « fact-checking » ex cathedra et d’affligeantes crises de paranoïa médiatique de type Russiagate ou « Venezuelaaaaa ! »

Revue de détail.

 

 

Richard Stengel, le principal représentant des médias d’État dans l’équipe de transition du président américain élu Joe Biden, a défendu avec enthousiasme le recours à la propagande contre les Américains.

« Mon ancien poste au Département d’État consistait en ce que les gens appelaient pour rire ‘propagandiste en chef’ », déclarait Stengel en 2018. « Je ne suis pas contre la propagande. Chaque pays en fait, et ils doivent en faire auprès de leur propre population. Et je ne pense pas nécessairement que ce soit si mauvais ».

 

More of the revolving door between mainstream corporate media outlets and the US government:

Three paid analysts on MSNBC have left to join Joe Biden’s administration.

A fourth paid MSNBC contributor helped write Biden’s victory speech.https://t.co/TGhmzVWml7

— Ben Norton (@BenjaminNorton) November 11, 2020

(Tweet : « Encore plus de portes tournantes entre les médias grand public et le gouvernement américain: Trois analystes salariés de MSNBC sont partis rejoindre l’administration de Joe Biden.

Un quatrième collaborateur rémunéré de MSNBC a participé à la rédaction du discours de victoire de Biden. »)

 

One is Richard Stengel, self described former “Chief Propagandist” and supporter of domestic US propaganda pic.twitter.com/pNv1opsKBK https://t.co/LyZCxZaADi

— Max Blumenthal (@MaxBlumenthal) November 11, 2020

(Tweet : L’un est Richard Stengel, qui se décrit comme ancien « chef propagandiste » et se déclare pour la propagande auprès de la population américaine.)

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/11/20/biden-la-propagande-et-la-censure-controle-renforce-de-lopinion-publique-en-vue/

 

 

 

 

Et en effet ça ne traîne pas…

(On pourrait même dire que ça précède.)

 

 

 

 

 

Entretien avec Barack Obama : «Trump a causé beaucoup de torts aux États-Unis et dans le monde»

 

 

 

 

Dans un entretien accordé aux journaux du groupe LéNA, dont fait partie «Le Soir», l’ancien président américain livre ses réflexions sur la période actuelle et la pandémie, les quatre années de Trump au pouvoir, la polarisation de son pays ou encore l’avenir avec Joe Biden à la tête des États-Unis. Sa conclusion est optimiste, même s’il s’agit d’un optimisme prudent

Le Soir – Abonnés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ah, il y a aussi ça (sur la même gazette) ; ils ont plein de fers au feu…

 

 

Sur les sites de crowdfunding, le complot, ça rapporte

 

 

Quoi, vous n’avez pas encore vu HOLD UP ? On vous le met tout à la fin du post.

 

 

 

 

 

 

« Précède » ? Moi, j’ai dit « précède » ?

Oui, cher cousin, vous avez dit « précède ».

 

 

Crise en Biélorussie : la Commission européenne renforce son  ingérence

 

 

Karine Bechet Golovko – Russie politics – 19.11.2020

 

 

 

 

 

 

Alors que les médias occidentaux sont particulièrement discrets sur le sujet, la Commission européenne aurait décidé de financer à hauteur de 24 millions d’euros la société civile biélorusse « pro-démocratie » et « l’indépendance » des médias et blogueurs, afin de favoriser sur le mode ukrainien le démembrement de l’Etat biélorusse en attaquant les régions. En Novlangue, les « pro-démocrates » sont les pro-globalistes, donc anti-Biélorussie et l’indépendance est exclusivement réduite à la soumission à l’idéologie dominante. C’est ce que l’on appelle de l’ingérence. C’est aussi ce que l’on appelle la préparation d’un renversement de pouvoir de l’extérieur par des mercenaires – puisque la professionnalisation et la rémunération des intervenants sont prévues pour 5 ans. Le combat s’installe dans la durée face à la résistance de la Biélorussie, il change de forme.

Selon un article publié sur RT en russe, la Commission européenne prévoit de financer les activistes, les manifestants et les médias ainsi que les blogueurs, les étudiants et les jeunes spécialistes en Biélorussie à hauteur de 24 millions d’euros. Il est vrai que jusqu’à présent, tous les mouvements de foule n’ont mené à rien et même la victime sacrificielle attribuée aux forces de l’ordre biélorusse n’y change rien. Le rapport au temps change, l’ingérence doit s’installer dans la durée. Pour cela il faut former des professionnels et les rémunérer.

Le programme-cadre permettant cette ingérence ouverte de l’Union européenne s’intitule « EU4 Belarus : solidarité avec le peuple du Belarus », qui prévoit des mesures spéciales en Biélorussie. Selon ce document, la chute de l’économie a permis de lancer après les élections un profond mouvement social inédit dans le pays. Il faut quand même souligner que les réformes réalisées ces dernières années sous injonction du FMI ont préparé le terrain. Au-delà des élections présidentielles, dont l’UE ne reconnaît pas les résultats, ce document précise que les deux autres sources de déstabilisation économique sont le problème du pétrole avec la Russie et la crise du Covid, qui rappelons-le, n’a pas fait l’objet en Biélorussie, comme en Suède, de mesures liberticides. Bref, le pacte économique permettant la stabilité sociale a été ébréché et les forces globalistes veulent s’engouffrer dans l’un des derniers pays qui s’occupe encore de son industrie nationale.

L’UE, comme le souligne le document (en possession de RT), a déjà fourni une « aide » à la société civile et aux médias « indépendants », mais comme le mouvement dure, un projet à long terme de 5 ans de financement est envisagé et il sera réalisé à travers des appels d’offres. Le but officiel est de faire comprendre à la population, qu’elle va être soutenue dans le temps dans son combat contre Loukacheko et la Biélorussie. Et donc favoriser ce combat.

La stratégie mise en place ici rappelle l’Ukraine, avec quelques adaptations locales. En Biélorussie également, l’UE joue la carte de la décentralisation du conflit, afin de mettre les parties du territoire en conflit avec le pouvoir étatique central et démembrer l’Etat biélorusse. Pour cela il faut des professionnels de la manifestation et les professionnels, ça se paie. C’est justement ce qui est indiqué noir sur blanc en prévoyant :

« Le financement des citoyens et des organisations locales de la société civile, des groupes sociaux, des activistes des droits de l’homme, qui veulent continuer leur travail dans le cadre des mouvements de contestation et/ou continuer à apporter une aide et des services au public visé par eux »

RT précise par ailleurs qu’il est également prévu dans le document d’apporter une aide psychologique, juridique et médicales aux « victimes de la répression« . Autrement dit, les personnes qui veulent professionnellement se battre contre la Biélorussie seront psychologiquement formées et défendues en cas de problèmes.

Et comme nous vivons dans la société de l’information et que les réseaux sociaux, comme nous l’avons vu avec Nexta, jouent un rôle fondamental dans l’organisation des mouvements de contestations, l’UE est également prête à financer les médias, blogueurs et autres qui s’en occuperont dans les régions. 

Comme dans toute action de combat frontal, peu importe qu’elle soit militaire, diplomatique, politique, etc., il faut un bon prétexte pour ouvertement piétiner la souveraineté d’un Etat et s’ingérer dans ses affaires internes, au point de financer rien de moins qu’un coup d’Etat. L’excuse démocratique comme en Ukraine est ici aussi réchauffée. Et évidemment, selon ce document, tout est fait dans l’intérêt du peuple biélorusse, en tout cas de ceux qui sortent dans la rue, car la majorité paisible n’est manifestement pas digne d’être considérée par l’UE comme partie intégrante de ce peuple biélorusse.

L’on appréciera le silence des médias main stream, qui ne veulent pas gacher la belle image de la révolte populaire spontanée contre le fameux tyran par des considérations financières aussi basses … Parce que professionaliser la contestation, c’est préparer un coup d’État de l’extérieur avec des hommes de mains payés et formés pour cela. Ce qui est beaucoup moins joli.

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/11/crise-en-bielorussie-la-commission.html

 

 

 

 

Et comme une « bonne » nouvelle n’arrive jamais seule…

 

Nord Stream 2 : l’Allemagne se tourne vers les États-Unis contre la Russie

 

http://russiepolitics.blogspot.com/2020/11/nord-stream-2-lallemagne-se-tourne-vers.html

 

 

 

 

 

 

 

Théoriquement, ça n’a rien à voir…

 

Il convient de rappeler les ordres de grandeur dans ce débat.

 

Bruno Drweski – 20.11.2020

 

 

 

 

Citée dans la carte blanche de Piketty in Le Monde des 15-16 novembre,

 

Inégalités_WDI_Piketty_Le Monde_15&16-11-2020

 

la base de données mondiale sur les inégalités. Intéressant ! Et révélateur !!!

 

https://wid.world/fr/accueil/

 

Jacques Henno, journaliste nouvelles technologies, auteur de « Tous fichés »: LEMONDE.FR | 25.04.06 | 15h18 • Mis à jour le 03.05.06 | 23h50 : Le courrier électronique est-il discret ou non? Jacques Henno : « Non. Tout courrier électronique qui circule sur Internet peut être intercepté par des tiers qui le veulent. On estime par exemple que la majorité du courrier électronique échangé dans le monde transite par les États-Unis. On est à peu près sûr que la NSA (National Security Agency), l’agence de surveillance électronique américaine, intercepte les courriers électroniques qui transitent par les États-Unis » …Soit l’immense majorité des courriels que nous envoyons.

Reçu par mail de Bruno Drweski

 

 

 

 

 

 

On parie que vous ne saviez pas ça :

(Et que vos merdias ne vous en ont pas parlé)

 

 

Donald Trump ne fait pas que jouer au golf : il purge le Pentagone

 

 

Thierry Meyssan – Réseau Voltaire – 17.11.2020

 

 

En pleine contestation des résultats de l’élection présidentielle, le président Donald Trump a entrepris de purger le Pentagone des chefs de la rébellion. Premier visé, le secrétaire à la Défense, qui n’a cessé de mentir pour cacher les réels objectifs des officiers généraux.

 

 

 

Christopher Miller, nouveau secrétaire US à la Défense. Il a reçu pour mission d’empêcher de nouvelles guerres.

 

 

Une fois l’élection présidentielle terminée, le locataire de la Maison-Blanche n’a plus droit que de gérer les affaires courantes. Mais juste avant la proclamation des résultats du scrutin par la Commission électorale fédérale, le président Donald Trump a commencé une opération de nettoyage sans précédent du Pentagone.

La presse US, toujours occupée à le présenter comme un narcissique incompétent, ne semble pas tenir cela pour important. Elle le présente donc comme jouant au golf.

Pourtant, il a démis :

Lire la suite…

Source : https://www.voltairenet.org/article211638.html

 

 

 

 

 

 

La France aussi a une armée divisée.

(dont le public connaît seulement quelques noms)…

 

 

Élections aux USA : lettre du général Delawarde

 

Gal Dominique Delawarde – Réseau Voltaire – 13.11.2020

 

 

 

 

Plutôt que de savoir qui sera finalement déclaré vainqueur de l’élection présidentielle US, le général Delawarde s’étonne de la volonté médiatique de ne pas considérer les fraudes, pourtant évidentes.

 

Mes chers amis,

Nombre d’entre vous m’ont demandé quel était mon opinion sur les événements qui se sont déroulés aux USA entre le 3 novembre et ce jour dans le cadre de l’élection présidentielle. Ma double casquette d’expert du renseignement et de spécialiste des États-Unis m’a valu de nombreuses questions que je résumerai en deux grandes séries :

 

1 – Y-a-t-il eu fraude électorale et l’hypothèse d’un coup d’État visant à inverser le résultat de l’élection est-elle crédible ?

2 – Si Biden devait être élu le 8 décembre prochain et intronisé le 20 janvier 2021, quelles conséquences faudrait-il attendre de sa prise de pouvoir.

 

Je vais m’efforcer de répondre clairement à ces deux questions dans les lignes qui suivent.

 

Conflits d’intérêt de l’auteur ?

Il est important pour chacun d’entre vous de savoir, avant d’entamer la lecture de ma lettre, si son auteur a un quelconque conflit d’intérêt pouvant orienter son propos sur le sujet traité.

Lire la suite…

Source : https://www.voltairenet.org/article211634.html

 

Pour rappel : le Gal Delawarde anime, sur Strategika.fr : « Le point sur le Covid 19 ».

 

 

 

 

 

 

On était en Europe, n’est-ce pas ?

 

Les euromissiles nucléaires reviennent

 

Manlio Dinucci – il manifesto – 20.11.2020

via Réseau Voltaire

 

 

La crise des euromissiles, qui domina la politique européenne à la fin des années 70, va-t-elle se reproduire ? C’est manifestement ce que prépare le Pentagone, quel que soit le locataire de la Maison-Blanche.

 

 

Saint Georges terrassant le dragon. La sculpture a été réalisée à partir de fragments de missiles nucléaires soviétiques SS-20 et américains Pershing.

 

 

Quand, il y a plus de cinq ans, nous avions titré « Les missiles reviennent-ils à Comiso ? » [1], cette hypothèse fut ignorée par l’ensemble de l’arc politique et liquidée par quelque soi-disant expert comme « alarmiste ». L’alarme, malheureusement, était fondée.

 

Il y a quelques jours, le 6 novembre, la société Lockheed Martin (celle-là même qui produit les F-35) a signé un premier contrat de 340 millions de dollars avec l’US Army pour la production de missiles à portée intermédiaire, y compris à tête nucléaire, projetés pour être installés en Europe. Les missiles de cette catégorie (avec base au sol et portée entre 500 et 5 500 km) avaient été interdits par le Traité FNI, signé en 1987 par les présidents Gorbatchev et Reagan : il avait éliminé les missiles balistiques nucléaires Pershing 2, déployés par les États-Unis en Allemagne de l’Ouest, et les missiles nucléaires de croisière Tomahawk, déployés par les États-Unis en Italie (Comiso), Grande-Bretagne, Allemagne de l’Ouest, Belgique et Pays-Bas, et en même temps les missiles balistiques SS-20 déployés par l’Union Soviétique sur son territoire.

En 2014, l’administration Obama accusait la Russie, sans aucune preuve, d’avoir expérimenté un missile de croisière (sigle 9M729) de la catégorie interdite par le Traité et, en 2015, annonçait : « face à la violation du Traité FNI par la Russie, les États-Unis sont en train de considérer le déploiement en Europe de missiles avec base au sol ». Le témoin est ensuite passé à l’administration Trump, qui en 2019 a décidé le retrait des États-Unis du Traité FNI, en accusant la Russie de l’avoir « délibérément violé ».

Lire la suite…

Source : https://www.voltairenet.org/article211694.html

 

 

 

 

 

Ça rappellera de joyeux souvenirs à certains…

Heureusement, pas à beaucoup.

 

 Absurdistan :

après un reconfinement ubuesque, la muselière humaine, les attentats sous faux drapeau, la censure, voici venu le temps du Blackout et de l’obscurité

 

Strategika 51– 20.11.2020

 

 

 

 

Après la manipulation du COVID-19, un confinement généralisé des populations, l’imposition forcée d’une muselière humaine, plusieurs attentats sous fausse bannière, une dérive liberticide et totalitaire en filigrane, la France va-t-elle bientôt se retrouver dans le noir?

 

C’est ce qu’un membre du gouvernement a laissé entendre. La menace des phénomènes de pénurie d’énergie électrique et des coupures généralisées ou blackout est donc bien réelle en cette fin d’année 2020.

Lire la suite…

Source : https://strategika51.org/2020/11/20/absurdistan-apres-un-reconfinement-ubuesque-la-museliere-humaine-les-attentats-sous-faux-drapeau-la-censure-voici-venu-le-temps-du-blackout-et-de-lobscurite/

 

 

 

 

 

 

Vidéo promise, vidéo due.

 

Tir de barrage contre « Hold-up » : la censure comme objectif

 

Régis de Castelnau – Vu du droit – 13.11.2020

 

Attention ! Nous ne partageons pas – mais alors pas du tout ! – l’engouement de Me de Castelnau pour Front Populaire. Sur son animateur, Michel Onfray, nous partageons totalement le sentiment de M. Jacques-Marie Bourget. La vidéo ci-dessous n’a rien à voir, d’ailleurs, avec les successeurs de BHL & C°. D’autre part, Me de Castelnau fait plus que des réserves sur le site de Mediapart et son animateur Edwy Plenel. Il a sans doute raison et il faut le prendre au sérieux. N’empêche que le site Médiapart héberge les blogs de beaucoup de personnes intéressantes et indépendantes, dont celui de M. Bourget. L.G.O.

 

 

 

 

La diffusion du documentaire « Hold-up » provoque une polémique géante, dans un climat de cacophonie impressionnante, de pulsions liberticides plus qu’inquiétantes, et de désolantes courses à la respectabilité bourgeoise.

Il se trouve que les réalisateurs m’ont sollicité et que j’ai été amené à répondre à leurs questions. Sur le fond je n’ai fait que répéter ce que je dis déjà depuis un moment sur les différentes tribunes qui me sont offertes. C’est-à-dire que la gestion de la pandémie par l’actuel pouvoir politique s’effectue dans un cadre juridique dévoyé.

 

Je ne me suis pas prononcé sur la pertinence des mesures passablement violentes qui sont imposées à un peuple entier. J’estime n’en avoir pas les compétences, même si j’essaie de me forger une conviction en écoutant les avis de ceux qui ont a priori une certaine légitimité et dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils ont du mal à se mettre d’accord. J’ai simplement relevé que le modèle contraignant qui nous est imposé l’était la plupart du temps en violation des règles de l’État de droit qui devrait régner dans notre pays. Qu’outre leur caractère régulièrement illégal, elles ont à peu près systématiquement une dimension essentiellement punitive, et ont tendance à traiter le peuple français comme un ramassis d’enfants irresponsables et méprisables.

Je pense comme beaucoup de commentateurs et d’hommes politiques, par exemple Jean-Luc Mélenchon récemment, que la dérive autoritaire du pouvoir politique dans notre pays est très préoccupante. Je ne considère pas qu’il s’agit là de la mise en œuvre d’une stratégie pensée et organisée très en amont, mais pour le pouvoir macroniste, d’un « effet d’aubaine » qui aggrave la pente naturelle d’un système minoritaire utilisateur régulier des atteintes aux libertés publiques. Et je crains qu’il soit difficile ensuite de revenir en arrière, et de les restaurer dans leur plénitude.

Je pense par conséquent, peut-être à tort, qu’il est difficile de prétendre que je manque de cohérence. Et j’attends de pied ferme dans le cadre d’un débat contradictoire normal dans une démocratie, que l’on réfute ce que j’avance.

Lire la suite…

Source : https://www.vududroit.com/2020/11/tir-de-barrage-contre-hold-up-la-censure-comme-objectif/

 

 

 

 

 

 

Et voici la pièce à conviction :

 

 

 

Ou ici :

https://odysee.com/@Honeywellcom:d/HOLD-UP-film-documentaire-:d

 

Ou encore ici :

https://gloria.tv/post/78x7ufjhzMzA1cx13xMYJvpNc

 

 

 

 

 

Tiens, pendant qu’on y est :

 

Symphonie du Nouveau-Monde

 

C’est sur Entre la plume et l’enclume :

https://plumenclume.org/blog/623-symphonie-du-nouveau-monde

 

 

 

 

 

 

Et le COVID dans tout ça ? Euh…

 

 

 

 

Source : E & R – Dessins de la semaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 20.11.2020

 

 

ARMISTICE III/V

 

 

 

 

 

 

 

Gustave Doré  – La barque de Charon assaillie par des vagues de damnés

 

 

 

ARMISTICE

« 11 novembre 1918 »

La mère de tous les leurres

III/V.

 

 

« Le malheur en tout ceci, c’est qu’il n’y a pas de peuple, au sens touchant où vous l’entendez, il n’y a que des exploiteurs et des exploités, et chaque exploité ne demande qu’à devenir exploiteur. Le prolétariat héroïque, égalitaire, n’existe pas. C’est un songe creux, une faribole, d’où l’inutilité, la niaiserie écœurante de toutes ces imageries imbéciles, le prolétaire en cotte bleue, le héros de demain et le méchant capitaliste repu à chaîne d’or. Ils sont aussi fumiers l’un que l’autre. Le prolétaire est un bourgeois qui n’a pas réussi. Rien de plus, rien de moins. »

Céline, Lettre à Élie Faure de juillet 1935

 

 

 

 

La bataille du Styx

ou les guerres de Céline

 

Théroigne – 11.11.2020

 

 

L’actualité farceuse ou, si on veut, la sinistre répétition ad infinitum de l’histoire, a poussé M. Nicolas Bonnal à citer longuement, en octobre dernier (comme le temps passe !), Maurice Joly, auteur français du XIXe siècle, dont on sait quel rôle involontaire il a joué dans un pamphlet calomniateur des juifs mitonné dans un think tank d’époque./1

J’estime que ce n’est pas perdre mon temps que de le citer à mon tour, apparemment hors de propos :

 

 

« Voilà, c’est reparti comme en quatorze. On invoque Charlie, on coupe des têtes, on enferme tout le monde, et on ruine un pays comme à la parade. Le peuple bientôt vacciné et parqué se jette tout content dans les bras de la dictature pour la énième fois. Cela mérite une observation peu démocratique : certains voient dans le peuple une victime, alors que c’est toujours lui, nous explique Platon, qui réclame la tyrannie (République, livre VIII). C’est lui qui a peur du virus invisible, qui veut du test, du masque et de la police et du chômage et de la confiscation. Cinq ans après le Bataclan, on prend les mêmes et on recommence. »

Nicolas Bonnal – Maurice Joly et le gouvernement par le chaos 1864 à 2020

 

 

 

Cent-six ans après août 1914, Populo, n’a rien appris, en est resté au même point.

Et, oui, je le sais, que « la guerre 14 » en France, ce n’est pas seulement Céline, et que « Céline et les juifs », ce n’est pas la guerre 14, c’est la suivante. Mais n’oublions pas une fois pour toutes que la suivante n’en fut que la continuation, de même d’ailleurs que toutes celles qui leur ont succédé et leur succèdent sur la planète. C’est du ventre de la première qu’elles continuent de sortir.

Et si on peut dire que la France est sans doute le pays qui a eu le plus d’écrivains-soldats dans la Première Mondiale, il en est peu qui ont été aussi marqués par les deux conflits que celui qui les a, à son tour, marquées de son sceau unique. C’est pourquoi je me contente de rappeler, en annexe, seulement les plus célèbres d’entre ceux qui ont combattu et témoigné, dont j’imagine que l’enseignement new look fait peu de cas, et soyons même sûrs, qu’il les redoute. C’est la meilleure des raisons pour les lire.

Céline est ici arbitrairement choisi, de même que Malaparte l’a été pour évoquer la guerre des Italiens. Comme lui, quoique de deux ans plus âgé etd eux ans avant lui, Céline s’est engagé tête baissée dans l’empoignade, comme l’ont fait des multitudes de jeunes hommes du peuple ou petit-bourgeois de l’Europe entière, semblablement chauffés à blanc par l’arme de destruction massive plus efficace que n’importe quelle bombe A qu’est la propagande élevée au rang des beaux-arts, grosso modo depuis la défaite de 70. On n’a jamais vu, à aucune autre époque de l’histoire humaine, un engouffrement aussi enthousiaste de toute une génération dans la mort.

Et si Malaparte a eu le triste privilège d’assister à la sinistre farce du Traité de Versailles, Céline a, lui, vu de l’intérieur, les non moins sinistres pitreries de la Société des Nations, digne prélude à celles du Machin.

 

 

 

 

Céline à 20 ans. Il s’est engagé à 18, en 1912

 

 

 

Pour mémoire :

C’est en 1912, à 18 ans, que, devançant l’appel, il s’engage pour trois ans et entre au 12e régiment de cuirassiers, stationné à Rambouillet.

En août 1914, envoyé en Flandre orientale, ce régiment participe aux tout premiers engagements de la guerre. Le maréchal des logis Destouches, pas encore Céline, y est grièvement blessé au bras. Il sera opéré deux fois à trois mois d’intervalle et décoré de la médaille militaire, puis de la Croix de guerre avec étoile d’argent.

Déclaré inapte, il est affecté au service des visas du consulat français de Londres : c’est le début de son voyage au bout de la nuit. Il sera par la suite déclaré invalide à 70% et réformé.

Le reste est de l’histoire connue ou devrait l’être. MAIS…

 

 

 

 

Un des deux plus grands écrivains français de tous les temps sera tenu très soigneusement hors de portée de plusieurs générations de ses compatriotes, par la convergence de deux groupes d’intérêts fallacieusement confondus : d’une part : l’activisme sioniste qui se servira de lui pour promouvoir sa propre imposture : la transformation de l’extermination d’un très grand nombre de juifs par le nazisme en événement unique et insurpassable, absolument distinct de tous les autres massacres de l’Histoire ; d’autre part, les gens-z-au pouvoir dans tous les domaines (politique, économique, intellectuel, artistique et n’oublions pas les merdias encore peu reconnus comme tels) auxquels cette mise au pilori permettra d’occulter-bâillonner durablement et absolument le gêneur qui a osé appeler un chat un chat et qui l’a fait avec génie.

Toute généralisation étant idiote et Céline ayant été loin de l’être, il faut bien admettre que ses éructations anti-juives (puis anti-chinoises) dans la forme apparemment incontrôlable qu’elles ont prise, ont relevé de manière ou d’autre de la maladie. Psychique. La vertueuse indignation qu’elles continuent de susciter chez les plus ignares, pourries et corrompues tartuficques zélites hexagonales a fait en sorte que l’arbre de ses opinions cache depuis 70 ans la forêt de son dégoût, de sa rage, de son désespoir de Jérémie-Cassandre. Si ce désespoir est sans bornes, c’est que sa lucidité ne lui a rien épargné : ce ne sont pas seulement les fausses valeurs tyranniques au pouvoir qui sont à déplorer, ce sont aussi leurs victimes non moins abjectes, hélas, qu’à force de coups et d’imprécations, il a essayé de faire sursauter. En vain (avant lui, Baudelaire, déjà…).

Il faut dire, pour être juste, que le constat d’abjection générale ne  concerne pas que le peuple français. À tel point que d’autres écrivains contemporains de Céline sont allés jusqu’à appeler de leurs vœux l’annihilation totale de l’espèce humaine, laquelle aurait selon eux le mérite de donner une chance à quelques autres, animales et végétales. N’en citons que deux : à l’époque de la trilogie allemande et de Féérie pour une autre fois, John Cowper Powys écrivait Spectres réels, et un peu plus tard, Kurt Vonnegut Jr – l’immortel auteur d’Abattoir 5, qui a préfacé l’édition américaine de la trilogie de l’exil – faisait de même dans Galapagos. Mais voilà, ils l’ont fait sous une forme plus facile à ignorer.  Un autre vient de le faire aujourd’hui, à sa manière, pian-piano, dans la dernière page tragique d’un livre très drôle : Andrea Camilleri, dans Riccardino (encore inédit en français, on attend Quadruppani).

 

 

Cuirassier chargeant – Dessin de L.-F. Céline

 

­­­­­­­­­­­­­­­­­­_______________________   

1/ On sait que ce pamphlet, écrit sous Badinguet contre les Bonaparte et publié d’abord – prudemment – sans nom d’auteur, à Bruxelles, a servi de patron à la police tsariste pour fabriquer un faux – le Protocole des Sages de Sion  –  qu’elle attribua « aux juifs », dont on peut supposer par là qu’ils étaient nombreux dans les rangs de l’opposition.

On sait moins que le pot aux roses fut découvert par un Anglais, tombé un jour, si ma mémoire ne me joue pas des tours, chez un bouquiniste en plein vent d’Istanboul, sur un exemplaire très abîmé du livre de Maurice Joly, dont certains passages le frappèrent aussitôt par leur ressemblance avec le fameux Protocole, qu’il venait justement de lire. Il lui fallut un certain temps pour arriver à identifier le modèle, car l’exemplaire qu’il s’était empressé d’acheter était en mauvais état, sans page de titre et – on l’a vu – sans nom d’auteur. Il finit par y arriver cependant.

Faut-il attribuer à l’humour noir des dieux ou aux sarcasmes de l’Histoire le fait que les sionistes d’aujourd’hui donnent a posteriori raison aux faussaires ? Ou bien faut-il plus simplement admettre que tous les tyrans usurpateurs reproduisent les méfaits de la famille Bonaparte, elle-même les ayant copiés de ses prédécesseurs ?

 

 

 

 

 

 

Les opinions émises et les livres écrits sur Céline sont innombrables, la plupart à charge. Nous ne retiendrons ici que quelques-uns de ceux qui ont essayé de comprendre sans juger.

Au premier rang desquels Henri Guillemin, dès 1966 :

 

 

Le Céline d’Henri Guillemin

 

 

 

 

 

 

Celui de Jean-Louis Bory

 

« Céline, notre Rabelais pour temps d’Apocalypse »

in Céline, Les Cahiers de l’Herne, 1968

 

 

 

 

Parmi ceux qui ont eu la chance de l’entendre, qui ne se souvient de Jean-Louis Bory, fougueux critique de cinéma, et de ses mémorables empoignades au Masque et la Plume  avec Georges Charensol ? Mais Bory était encore quelque chose d’autre : un des rares à avoir compris tout jeune homme qui était exactement Céline, jusqu’à faire le pèlerinage de Copenhague  pour l’aller voir dans sa prison danoise ; un des rares aussi, à savoir qui fut exactement Rabelais et de quelle nature est leur importance à tous deux, bien au-delà des seules lettres françaises.

Ce n’est pas par coïncidence que Rabelais et Céline furent médecins (comme le fut André Breton). Médecins des corps, certes, mais surtout des âmes. On pourrait les croire aux antipodes l’un de l’autre, l’un invinciblement optimiste (mais le fut-il vraiment ?) l’autre, au contraire, « triste, failli, plus noir que meure ». Qu’importe, puisqu’ils sont aussi incompris l’un que l’autre, le premier depuis pas loin de cinq siècles, le second depuis les trois-quarts d’un seul. Car, si la postérité n’a pas emboîté le pas à l’Inquisition et aux ennemis que Maître François eut de son vivant, bien peu d’hommes ont fait l’effort d’ouvrir la boîte à Silène dont l’apparence ne devait pas leur faire croire « de vessies que sont lanternes » mais leur révéler des choses d’extrême importance, pour peu qu’ils eussent la curiosité de l’ouvrir. En règle générale (quelques exceptions… pas beaucoup) ils ne l’ont pas eue. Même Victor Hugo n’a pas été, à son propos, le visionnaire qu’il fut ailleurs quelquefois : ce qu’il en dit dans son William Shakespeare prouve que, s’il l’a lu, il ne l’a pas compris.

François Rabelais et Louis-Ferdinand Céline, qui diagnostiquèrent pourtant les mêmes maux aux mêmes hordes de patients rétifs, se rencontreront-ils un jour ? Tout fait craindre que non, mais le premier n’a-t-il pas dit que les antipodes étaient faits pour se rencontrer et prophétisé que :

 

« Taprobana a veu Lappia, Java a veu les monts Riphées ; Phebol voyra Thélème ; les Islandoys et Engronelands boyroint Euphrate. […] Boréas a veu le manoir de Auster ; Eurus a visité Zéphire. Etc. etc. » ?

 

Touchons du bois.

 

 

 

 

 

Céline vu d’Italie

 

 

L’angoisse de Céline se fait style

 

Pierluigi Pellini  –  il manifesto  –  26.4.2020

 

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

Gen Paul – Montmartre, Paris

 

 

Classiques du XXe siècle. Le réprouvé reparaît en librairie en 1952 avec Féerie pour une autre fois. C’est un fiasco. Et la raison pour laquelle Gallimard changera en Normance le titre du second volume. Aujourd’hui, voilà qu’en Italie aussi, les deux livres sont réunis. Par Einaudi.

 

S’il est vrai que l’objectif invoqué – et probablement, du moins en partie, sincèrement poursuivi – par les pamphlets racistes de Céline et par son militantisme collaborationniste fut celui, noblement pacifiste, d’éviter à tout prix un nouveau carnage (« je voulais empêcher le massacre ! ») des simples soldats, orchestré par les pouvoirs économiques et politiques, identifiés par les légendes noires du nationalisme le plus cru à la finance hébraïque, et s’il est vrai que 1915 avec ses massacres et 1917 avec ses fusillés pour l’exemple reviennent de façon obsessionnelle jusqu’à dans ses romans de la IIe Guerre mondiale, il est vrai aussi que l’abjection sans limites de l’homme Céline ne peut plus être mise en doute après le réquisitoire d’Annick Duraffour et Pierre-André Taguieff :  Céline, la race, le Juif. Légende littéraire et vérité historique (Fayard, Paris 2017):, gros pavé assez déplaisant à lire pour son indifférence ostentatoire à la qualité esthétique et à la complexité du verbe littéraire, mais entreprise probatoire hyper-documentée et glaçante. Bref, il serait temps, en Italie aussi, de ne plus prendre pour argent comptant des biographies dépassées, vaguement apologétiques, telles que celle de François Gibault (1985)

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/langoisse-de-celine-se-fait-style/

 

 

 

 

Mais j’avais dit « Bataille du Styx »…

 

 

Céline et Dante

 

Philippe Di Maria – Stalker – 2018

 

 

Gustave Doré – Illustration pour L’ENFER de Dante

 

 

Rappeler l’intérêt de Céline pour l’œuvre de Dante n’est certes pas une nouvelle sensationnelle tant les allusions faites à la Divine Comédie, et surtout celles que l’on peut relever dans D’un château l’autre, sont connues, mais il est intéressant de chercher ce que l’auteur de Voyage au bout de la nuit a extrait du célèbre poème dantesque pour l’insérer dans son œuvre. Du Divin Triptyque d’il sommo poeta, Céline n’a retenu que la première partie : l’Enfer ! L’enfer que Céline a traversé, et dont il a miraculeusement réchappé, avait pris la forme de déluges de fer et de feu, d’abord en automne 1914 et puis de 1944 à 1951. C’est cet enfer de la guerre, instillé dans ses derniers livres d’un « suc cohobé » de folie meurtrière, qu’on peut l’apercevoir parfois vêtu des habits de l’autre Enfer, celui du Dante. C’est pourquoi il est possible d’appréhender, à ces points précis d’éruption, les éléments qu’il a choisis dans l’Enfer dantesque pour les transposer dans ses ouvrages post-bellum, et surtout dans ce qu’on appelle communément la « Trilogie allemande » : D’un château l’autre, Nord et Rigodon.

 

 

On sait que Céline avait projeté de commencer Féerie par une adresse à Charon (voir « Romans », volume IV, Pléiade 1993, pages 594-595) :

 

– [Essais de titre] :

 La Barque aux Maudits

Le premier titre envisagé fait évidemment référence à la barque de Charon.- [Essais d’ouverture] :

Godillez <là> un peu autour, Caron ce ne sera plus long.

Un peu plus loin :

Reste-là Caron ! Godille un peu autour <J’en ai pour une minute> — c’est une minute

Et encore :

Ô Caron, godille encore un petit moment et arrête, je suis à toi.

 

Dans ces courtes recherches de titre ou de rythme de phrase, Céline a bien à l’esprit le Chant III de l’Enfer qui débute par le célèbre avertissement gravé sur la porte : « Vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dès l’automne 1945, il a décidé que son prochain livre racontera tout ce qu’il a vu de la guerre : les bombes qui tombent du ciel comme une pluie de mort et le désir de meurtre de la horde humaine.

Redoutant par ailleurs que l’Enfer littéraire (ou mystique) ne l’attende pas plus que le bourreau n’attendit la du Barry, malgré sa prière1, il demande à son tour d’avoir « encore une minute » pour chroniquer cette traversée polémologique. Il abandonne assez rapidement ce projet d’introduction dantesque prévu pour Féerie I et remet à plus tard la présence récurrente de Charon et du Styx dans son roman. Ce ne sera qu’à partir du premier volume de la Trilogie, c’est-à-dire, D’un château l’autre, que les références précises à l’Enfer de Dante apparaîtront de manière récurrente

 

La bataille du Styx/Achéron

Le fleuve Styx n’est cité que quatre fois dans les derniers romans : une fois dans Féerie I, deux fois dans D’un château l’autre, et une fois dans Nord. Le nom de Dante, lui, n’apparaît pas une seule fois dans les huit romans. La seule référence patronymique au poète florentin se trouve dans Féerie I où il est surnommé Dantus :

Pétrarque, Dantus ! Homère ! Prout Prout ! bout bout !2

Par ailleurs, le titre « La bataille du Styx » envisagé dès septembre 1945 par Céline pour sa chronique de la guerre3, ne correspond pas avec les références dantesques introduites dans l’ouverture de D’un château l’autre; et pour cause, Charon/Caron n’est pas le passeur du Styx !

Le Styx est le deuxième fleuve de l’Enfer, celui qui entoure Dité, la Cité de Pluton où « le feu éternel brûle à l’intérieur ». Dité, c’est la cité de douleur, la ville rouge aux murailles de fer, interdite à Dante par « plus de mille diables au-dessus des portes », mais dans laquelle pourront finalement pénétrer les deux poètes grâce à « quelqu’un par qui la ville sera ouverte »4. Dité, c’est la cité où brûlent les hérétiques pour l’éternité. Dité, c’est l’écriture, pour Céline.

Quant au Styx, Dante nous précise que c’est un  marais, boueux, hideux et fuligineux dans lequel sont plongés les coléreux afin qu’ils y subissent leur damnation éternelle. Le Styx serpente autour de l’enclos qui, par-delà ses murailles et entrailles, mène au réel début du voyage du poète jusqu’au centre du monde. Ce voyage, du bout de la nuit de l’Enfer jusqu’au Paradis, est celui que ne fera jamais Céline, bloqué au fond du 9e cercle.  L’arrivée au Styx racontée par Dante :

 

Nous recoupâmes le cercle vers l’autre rive

au-dessus d’une source qui bout et se reverse

par un canal qui dérive d’elle.

L’eau était noire plutôt que perse,

et nous, en compagnie de son flot trouble,

nous entrâmes plus bas par une voie étrange.

Lire la suite…

Source : http://www.juanasensio.com/media/00/00/248636137.pdf

 

 

 

 

 

La bataille du Styx ou la fin du voyage célinien : notes sur les passages dans Rigodon

 

 

Roger Bastrios-Kuhlmann – Presses universitaires de Perpignan – 2002

 

 

 

 

« Lili ma petite fille il faut passer, n’importe comment !1 »

 

Toute l’œuvre de Céline est placée sous le signe du mouvement, du départ, du transit comme si les personnages, refusant une fixité qu’ils savent d’avance mortifère, s’étaient voués à une errance infinie. Et lorsque le héros croit entrevoir une lueur de tendresse et de bienveillance dans cet univers désespérément hostile, une irrépressible inquiétude le pousse à nouveau sur les routes. La belle et admirable Molly, prostituée au grand cœur, rare figure positive du Voyage, en fait la triste expérience : elle échoue à retenir Bardamu et celui-ci, la mort dans l’âme, cédera finalement à son « vice, cette envie de (s)’enfuir de partout, à la recherche de je ne sais quoi2 ». Cet appel de l’ailleurs interdit tout confort affectif, tout repos prolongé, il expose au contraire le héros à de nouveaux périls auxquels il lui faudra échapper, conférant par là-même à l’imagination célinienne un caractère cyclique qui constitue, comme nous le rappelle Henri Godard, tout à la fois son unité et son rythme :

.

Ferdinand n’est pas de ceux qui trouvent leur bonheur à seulement vivre (…) La vie ne peut le satisfaire aussi longtemps qu’elle reste, précisément « sans histoires ». Il ne la possède que lorsqu’elle est en danger et au besoin il la risque. Son histoire (…) trouve son unité dans cette menace de tous les instants et son rythme dans ce retour périodique de l’apocalypse3.

 

Lire la suite…

Source : https://books.openedition.org/pupvd/157?lang=fr

 

 

 

 

 

La mort de « Lily »

 

 

 

 

 

On sait que Lucette Almansor, la ballerine épouse de Céline, avait 107 ans, quand elle s’est éteinte le 8 novembre 2019 à Meudon. Elle était née à Paris, le 20 juillet 2012, alors que son futur époux entrait sous les armes.

Lucette Destouches est inséparable de l’œuvre de son mari, où elle tient une place importante, tant dans la trilogie allemande que dans les deux Féeries.

Certains pensent, sans doute avec raison, que, sans elle, Céline ne se serait peut-être pas remis à écrire après la guerre.

Quoi qu’il en soit, elle repose aujourd’hui à ses côtés, sous la pierre tombale où elle avait fait graver, en 1961 :

 

 

« LUCIE DESTOUCHES
NÉE ALMANSOR
1912-19.. »

 

 

 

 

 

sans se douter qu’elle n’y descendrait qu’au bout de 58 ans.

 

 

Plusieurs livres lui ont été consacrés :

Pol Vandromme, Du côté de Céline, Lili, Bruxelles, La Revue célinienne, 1983, 152 p. (notice BnF no FRBNF34824928) (lire en ligne [archive])

Marc-Édouard Nabe, Lucette : roman, Paris, Gallimard, coll. « Blanche », 1995 (réimpr. 2012), 348 p

David Alliot (dir.), Madame Céline : route des Gardes, Paris, Pierre-Guillaume de Roux, 2012, 139 p.  (rééd. 2018, Tallandier)

Véronique Robert-Chovin, Lucette Destouches, épouse Céline, Paris, Grasset, 2017.

David Alliot, Madame Céline, Paris, Tallandier, 2018, 429 p

 

 

 

 

 

 

Céline : Faut-il republier les pamphlets ?

 

Théroigne  – 11.11.2020

 

 

 

 

 

Rien que poser la question est méprisable !

Qu’il s’agisse des écrits de Céline ou de n’importe qui. Qu’il s’agisse de politique, de religion ou de littérature. Vouloir contrôler/régenter les lectures de ses semblables est de la part de quiconque d’une insurpassable outrecuidance. À plus forte raison dans l’état actuel des pouvoirs qui sévissent en Europe (laissons les autres continents s’occuper de leurs affaires).

C’est une question de principe : le principe qui veut que chacun soit libre, maître et responsable de soi. Mais comme l’a dit George Bernard Shaw – et dieusait qu’il avait raison ! – la liberté implique des responsabilités, c’est pour ça que tout le monde la réclame et que personne n’en veut. Et comme personne n’en veut, il y a des présomptueux qui la raflent à leur profit, comme ils s’administrent de la chloroquine avant de l’interdire à tout le monde, et qui se permettent de vous dire ce que vous pouvez faire et pas faire.

Soyons sérieux.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/celine-faut-il-republier-les-pamphlets/

 

 

 

 

 

 

Pour le principe…

 

Un petit bout de pamphlet pour la route…

 

Céline chez les Soviets

 

 

     Et puis voilà…

     Nathalie, mon interprète, elle était tout à fait dévouée… parfaitement instruite, très régulière au boulot… Elle m’a montré tout ce qu’elle savait, tous les châteaux, tous les musées, les plus beaux sites… les plus renommés sanctuaires… les plus étonnantes perspectives… les anciens parcs… les Iles… Elle savait très bien toutes ses leçons… pour chaque circonstance… pour chaque moment… le petit laïus persuasif, la petite allusion politique… Elle était encore bien jeune, mais elle avait l’expérience des tourmentes révolutionnaires… des transbordements sociaux… des mondes en fusion… Elle avait appris toute petite…

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/pour-le-principe/

 

 

 

 

 

 

 

Les écrivains français de la Grande guerre

 

 

 

 

 

Comme je l’ai dit, ils sont nombreux, au premier rang desquels Cendrars, qui a laissé un bras dans la mêlée, le second, Apollinaire, qui n’en a réchappé – blessé – que pour mourir aussitôt.

Rappelons que Cendrars et son bras jouent un certain rôle dans le roman d’Aleksandar Gatalika, À la guerre comme à la guerre, évoqué dans notre Armistice I.

 

Liste des écrivains-soldats français de la Première Guerre mondiale

 

Lire la suite…

 

Dont :

Apollinaire et Cendrars

Apollinaire et Léautaud

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/les-ecrivains-francais-de-la-grande-guerre/

 

 

 

 

 

 

 

ARMISTICE 11/11/1918

(la mère de tous les leurres)

 

Serbie : I/V  – À la guerre comme à la guerre – Gatalika

Italie-France II/V – Viva Caporetto ! – Malaparte

France – III/V – La bataille du Styx – Céline

Angleterre – IV/V – Àdieu à tout ça ! – Graves, Sassoon, Thomas

D’ici et d’ailleurs – V/V – Quelques-uns des autres

 

 

 

 

 

9-11 novembre 2020

Mis en ligne en retard le vendredi 13

 

 

 

 

ANNIVERSAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNIVERSAIRE

 

 

 

Il y a 45 ans, le 2 novembre 1975, le poète Pier Paolo Pasolini était assassiné à l’Idroscalo d’Ostie.

Nous vous proposons la version française – par Marie-Ange Patrizio – d’un texte qu’Ascanio Celestini, acteur et conteur de récits, a écrit ce 2 novembre pour il manifesto.

 

 

« Pays, je vais en terre

par un sentier sans violettes

et je lègue au coeur des enfants 

les printemps à venir ».

(« Le premier vol du chardonneret », in La nouvelle jeunessePoèmes frioulans 1941-1974, Maurice Nadeau éditeur, 1979, Paris)

 

 

Le corps du poète dans les lieux qu’il aimait vivant

 

Ascanio Celestini  –  il manifesto  –  3.11.2020 

 

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio, avec l’aimable autorisation de l’auteur et son aide pour la bibliographie. Toutes les notes sont de la traductrice.

 

 

 

 

 

 

Anniversaire. 2 novembre 1975. Pier Paolo Pasolini était tué à l’Idroscalo d’Ostie

Une dame élégante et blonde accueille Pasolini à l’aéroport de Stockholm persuadée qu’il sera le prochain compatriote à avoir le Nobel après Montale. Et qui sait s’il aurait été d’accord. Sartre l’avait refusé quelques années plus tôt, disant que l’écrivain ne doit pas « se laisser transformer en institution, même si cela a lieu sous les formes les plus honorables ».

Quand on demande à Pasolini ce qu’il pense de la célèbre reconnaissance attribuée à Montale, il répond qu’on aurait mieux fait de la donner à Sandro Penna « destiné à être continuellement un poète marginalisé »(1).

Le 31 octobre, il s’envole vers Paris pour y suivre le doublage de Salò et le jour suivant il est en Italie.

Les dernières choses qu’il fait en vie ont souvent été racontées. Un dîner chez Pommidoro avec Ninetto Davoli et sa famille. Pasolini commande un steak frites, les autres : saucisses et fruit. Il paye onze mille lires avec un chèque de la Caisse d’Épargne de Rome, agence de via Giacinto Carini à Monteverde Vecchio. Le jour suivant la table est encore appareillée. « Je vis les verres qui étaient encore là sur la table comme je les avais laissés. Et quand je vis dans la poêle l’huile que j’avais utilisée pour frire ses pommes de terre, je me mis à pleurer » dit Anna, la patronne de la trattoria.

Pasolini s’arrête au square de la gare Termini. Dans l’Alfa Romeo 2000 GT à peine lavée par sa cousine Graziella, monte Pino Pelosi, dit La Rana (la Grenouille). Ils prennent l’Ostiense. Ils s’arrêtent au Buono Tevere où le jeune prend entrée et plat du jour. Puis ils s’en vont vers l’Idroscalo.

Quand Anna débarrasse la table de Pommidoro tout est déjà consommé.

« Hier matin, 2 novembre 2020, le soleil s’est levé à 6h 41 ».

Le 2 novembre 1975, il aura pointé son nez à peu près à la même heure. Ou peut-être faisait-il tellement sombre et pluvieux que l’aube a dû être à vomir. Dans ces cages à poules qui donnent sur un terrain de foot à deux pas de la mer habite une femme de quarante-six ans, Lollobrigida Maria Teresa épouse de Principessa Alfredo, maçon de deux ans plus âgé. Ils ont deux enfants : Gianfranco et Mimma de 27 et 23 ans. Ils viennent juste d’arriver d’une autre banlieue de la ville. Ils habitent vers la Tangenziale à la hauteur de Tor de’ Schiavi. Ils ont une « casetta », disent-ils, dans cette zone de baraquements devant la mer. Dans la déposition d’Alfredo est rapportée la phrase de sa femme qui la première voit le corps du poète : au moment où on descendait de voiture ma femme s’exclama : « Sur cette route ils jettent toujours des bordilles ».

De la Suède des Nobel, en passant par la Ville Lumière pour aller mourir à l’Idroscalo d’Ostie ce serait un voyage impensable pour un poète à lauriers qui évolue parmi les buis troènes ou acanthes, mais c’est étrange aussi pour ceux qui se contentent de l’odeur des citrons (2). Pasolini n’appartenait à aucune des deux catégories.

Trois jours plus tard Rossana Rossanda prédisait sans trop d’effort qu’on lui dédierait rapidement des rues et que chacun essayerait de le récupérer. Les communistes allaient le faire, avec lesquels il discuta dès l’époque où ils lui tuèrent son frère, même si lui, cohérent et têtu, déclara toujours son vote pour le PCI. Les intellectuels allaient le faire, « prudents distillateurs de mots et positions, paisibles bénéficiaires de la séparation entre littérature et vie »(3). Même les commentateurs les plus conservateurs allaient y gagner quelque chose, jusqu’à ceux de droite lisant à tort et à travers ses paroles sur ’68 et sur l’avortement. Et à ce saccage s’unissent encore aujourd’hui inévitablement les amants du mystère et du complot. Tout faux et en même temps tout vrai ou, peut-être, tout un mélange de traces effacées par la pluie de cette nuit-là et recouvertes par les restes d’une histoire qui depuis des siècles n’a donné que des valets.

Le corps du poète a été retrouvé sur la terre fangeuse devant la mer de l’Idroscalo parce qu’il fréquentait ces « lieux sans limites où tu crois que la ville s’arrête, et où au contraire elle recommence »(4). D’autres sont morts dans leur lit parce que, inévitablement, nous allons mourir dans ces lieux mêmes que nous fréquentions vivants. Et Pasolini parcourait toute cette belle ville infinie pour sombrer dans sa déchirante beauté au risque chaque nuit de ne pas refaire surface vivant. « Mieux la mort qu’y renoncer ! »(5), écrivait-il. Mais sans condamner qui mêlait l’homicide à cette vitalité désespérée.

Dans son article en première page, sur il manifesto du 4 novembre, Rossanda écrivit un peu plus qu’une prophétie facile. Elle déclara que probablement « s’il en était sorti vivant, il serait aujourd’hui du côté du jeune de dix-sept ans qui le massacrait de coups. En le maudissant, mais avec lui »(6).

Et ainsi est-il mort faisant un avec le monde dans lequel il se plongeait. En annulant la distance entre les mots et les choses.

Aujourd’hui, tant d’années et tant de bavardages après cette aube-là, il y aurait à répondre à madame Lollobrigida : « C’est vrai, Md’ame ! Sur cette route ils jettent toujours des bordilles ».

 

 

Édition de mardi 3 novembre 2020 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/il-corpo-del-poeta-nei-luoghi-che-amava-da-vivo/     

____________________    

Notes pour la version française :

(1) enregistrement d’une intervention à l’Institut Italien de Stockholm le 30 octobre 1975, in Pasolini Requiem, Barth David Schwarz, 1992, University Chicago Press (USA). Référence communiquée par Ascanio Celestini pour la version française de l’article.

(2) « Ascoltami, i poeti laureati

si muovono soltanto fra le piante

dai nomi poco usati: bossi ligustri o acanti.

lo, per me, amo le strade che riescono agli erbosi

fossi dove in pozzanghere

mezzo seccate agguantanoi ragazzi

qualche sparuta anguilla:

le viuzze che seguono i ciglioni,

discendono tra i ciuffi delle canne

e mettono negli orti, tra gli alberi dei limoni […] ».

I limoni, Eugenio Montale, in Ossi di seppia,1925, Piero Gobetti Editore, Turin.

Et https://www.libriantichionline.com/divagazioni/eugenio_montale_limoni_1925

(3) « In morte di Pasolini », Rossana Rossanda, il manifesto 4 novembre 1975  http://www.centrostudipierpaolopasolinicasarsa.it/testimonianze/in-morte-di-pasolini-il-ricordo-di-rossana-rossanda-1975/

(4) […] Nascono potenze e nobiltà,

feroci, nei mucchi di tuguri,

nei luoghi sconfinati dove credi

che la città finisca, e dove invece

ricomincia, nemica, ricomincia

per migliaia di volte, con ponti

e labirinti, cantieri e sterri,

dietro mareggiate di grattacieli,

che coprono interi orizzonti.[…]

Sesso, consolazione della miseria, in La religione del mio tempo, Pier Paolo Pasolini, 1961, Garzanti Editore, Milan. Et  http://www.pierpaolopasolini.it/sesso_consolazione_della_miseria.htm

(5) « […] Per loro, i miei coetanei, i figli, in squadre

meravigliose sparsi per pianure

e colli, per vicoli e piazzali, arde

in me solo la carne. Eppure, a volte,

mi sembra che nulla abbia la stupenda

purezza di questo sentimento. Meglio la morte

che rinunciarvi! Io devo difendere

questa enormità di disperata tenerezza

che, pari al mondo, ho avuto nascendo […] ».

La realtà, in Poesia in forma di rosa, Pier Paolo Pasolini, 1964, Garzanti Editore, Milan.

Et :http://www.centrostudipierpaolopasolinicasarsa.it/molteniblog/pasolini-tra-eros-e-agape-di-beatrice-da-vela/

« […] Pourtant, parfois,

il me semble que rien n’ait la superbe

pureté de ce sentiment. Mieux la mort

Qu’y renoncer ! Je dois défendre

cette énormité de tendresse désespérée

qu’avec le monde j’ai reçue en naissant ». [Notre traduction]

(6)  In morte di Pasolini, Rossana Rossanda, id. 

 

 

 

 

 

 

 

Farce U.S.

 

 

 

 

 « Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands événements et personnages historiques se produisent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d’ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce. »

Karl Marx, Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte (1852)

 

 

Rallies Trump c/ Rallies Biden

 

 

 

 

 

 

 

 

Petits échantillons de démocratie postmoderne :

 

Élections américaines : Biden importe les technologies des révolutions de couleur et met fin à la légitimité électorale

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics – 5.11.2020

 

 

http://russiepolitics.blogspot.com/2020/11/elections-americaines-biden-importe-les.html

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez dit « merdias » ?

 

Au sommaire du quotidien Le Soir de Bruxelles, le 7 novembre 2020

 

 

 

Les médias américains ont proclamé ce samedi le démocrate vainqueur de l’élection qui a tenu les Etats-Unis et le monde entier en haleine.

Joe Biden sera le 46e président des Etats-Unis

 

 

Le démocrate a été déclaré vainqueur de l’élection aux Etats-Unis par la plupart des médias américains. Joe Biden a déjà  promis d’être «le président de tous les Américains».

 

 

       

Portrait: Joe Biden, le combat d’une vie

 

            

Kamala Harris, la première femme à devenir vice-présidente des Etats-Unis

 

LE JOURNAL DU JOUR

 

 

L’ÉDITO

        

Donald Trump: l’entêtement sans issue d’un mauvais perdant    Philippe De Boeck

LE KROLL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La foule afflue vers la Maison-Blanche après la victoire de Joe Biden

 

Alors que la situation relative au coronavirus est très mauvaise aux Etats-Unis, des milliers de personnes se rassemblent autour de la Maison Blanche pour fêter l’élection du nouveau président.

 

 

             

Présidentielle américaine: Donald Trump refuse de reconnaître sa défaite

 

Etc. etc. etc.

Et c’est ainsi depuis des jours, et ce sera ainsi pendant des jours encore. Pour celui-là et pour des milliers d’autres.

On le sait qu’ils bouffent tous aux deux rateliers, mais il est à remarquer qu’avec un ensemble parfait tous ont choisi, cette fois, de soutenir un de leurs deux bailleurs de fonds contre l’autre.

Comme la corde soutient le pendu ? À suivre…

 

 

 

 

 

 

 

Banana Follies : la mère de toutes les révolutions de couleur

 

Pepe Escobar – Asia Times – 7.11.2020

via Strategika 51 

 

 

                       

 

 

Dans ce jeu, le Président en exercice, Bouffon, était peint en rouge ; son adversaire, Cadavre, en bleu.

Un exercice de jeu de la révolution de couleur parfaite et indigène, nom de code Bleu, a été divulgué par un important groupe de réflexion établi dans les terres impériales qui a inventé le concept de révolution de couleur.

Toutes les informations divulguées ici sur le jeu Bleu n’ont pas été déclassifiées. Cela pourrait bien susciter une réaction sévère de la part de l’État Profond, même si un scénario similaire a été réalisé par un groupe appelé Transition Integrity Project.

Les deux scénarios devraient être considérés comme des programmes prédictifs – l’État Profond préparant le grand public, à l’avance, à la façon dont les choses vont se dérouler.

 

Les règles standard de la révolution de couleur commencent généralement dans la capitale de l’État-nation X, au cours d’un cycle électoral, avec des « rebelles » luttant pour la liberté et bénéficiant du soutien total des médias nationaux et internationaux.

Bleu concerne une élection présidentielle chez l’Hégémon. Dans le jeu exercice, le Président sortant, dont le nom de code est Bouffon, a été peint en rouge. Le challenger, dont le nom de code est Cadavre, a été peint en bleu.

Bleu – l’exercice – est monté d’un cran car, par rapport à ses prédécesseurs, le point de départ n’était pas une simple insurrection, mais une pandémie. Pas n’importe quelle pandémie, mais une rude pandémie mondiale très grave, avec un taux de mortalité explosif de moins de 1%.

Par une heureuse coïncidence, la pandémie mortelle a permis aux opérateurs bleus de promouvoir les bulletins de vote par correspondance comme la procédure de vote la plus sûre permettant la distance sociale.

Cela a renvoyé à une série de sondages prédisant une victoire presque inévitable du Bleu aux élections, et même à une « vague bleue ».

Le principe est simple : faire chuter l’économie et décrédibiliser un Président en exercice dont la mission déclarée est de stimuler une économie en plein essor. En parallèle, il faut convaincre l’opinion publique que le fait de se rendre aux urnes constitue un risque pour la santé.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/12424-2/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une guerre civile hybride durable aux États-Unis

 

Strategika 51 – 8.11.2020

 

 

 

 

Le grand cirque électoral US cachait à peine une variante de révolution colorée en tant qu’instrument de guerre hybride que l’État profond utilisait contre des régimes adverses ou classés hostiles à l’étranger. Cette fois-ci et par une certaine ironie du sort, elle a été appliquée à l’intérieur des États-Unis d’Amérique pour se débarrasser au plus vite d’un Donald Trump jugé fort encombrant. Comme lors des révolutions de couleur survenues dans des pays d’Europe de l’Est ou dans le monde Arabe, ce sont les médias qui annoncent « la démission », « la fuite » ou « la chute » du Chef d’État ciblé.

 

Pour Trump, la propagande à plein régime a passé sous silence une fraude électorale massive durant laquelle des millions de personnes décédées et des migrants sans papier ont voté par correspondance (par voie postale). C’est du déjà vu pour les médias MSM aussi bien US que ceux des pays vassaux des États-Unis comme l’Allemagne ou la France. D’ailleurs les Chefs d’Etat de ces pays se sont précipités tels des demeurés à féliciter le gérontocrate désigné par le système US via son appareil de propagande.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/une-guerre-civile-hybride-durable-aux-etats-unis/

 

 

 

 

 

 

Et pendant ce temps-là :

 

La Chine lance le premier satellite pour l’essai de la technologie 6G dans l’espace

 

Strategika 51 – 7.11.2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 8 novembre 2020