Aléatoire, mon cher Watson ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Aléatoire, mon cher Watson ?

 

 

Cadeau pour le Nouvel An

 

Israël Adam Shamir – Entre la Plume… – 19.9.2020

Traduction : Maria Poumier

 

 

 

 

 

Aucune présidence américaine ne saurait se passer de la traditionnelle cérémonie en l’honneur du « rétablissement de la paix entre les Juifs et les Arabes » qui se tient à la Maison Blanche, sur la pelouse sud. D’abord, Jimmy Carter avait fait pleuvoir sa bienveillance sur Begin et Sadate ; ensuite, Bill Clinton a poussé Arafat et Rabin l’un vers l’autre ; et maintenant, Donald Trump adresse fièrement son sourire rayonnant à Bibi et à l’ABZ (Abdullah bin Zayed des EAU) assis devant lui. C’est une excellente séance photo et un symbole puissant. « Le président américain sauve les Juifs de la furieuse sauvagerie arabe », ou « La Pax Americana fait la paix entre les nations ». Il pourrait remporter le prix Nobel de la paix ; la chose a une certaine valeur électorale ; cela entrera dans les livres d’histoire. Venant juste après l’ouverture de la première ambassade d’un État musulman à Jérusalem (celle du Kosovo), cette cérémonie a fait de Trump un important artisan de la paix et un grand bienfaiteur des Juifs, car Israël n’a rien payé pour cette réalisation.

 

Pour la paix avec l’Égypte, Israël avait payé avec le Sinaï ; pour l’accord avec Arafat, Israël avait autorisé la création de l’Autorité nationale palestinienne (ANP) ; pour le dernier accord, rien du tout. A moins que vous ne comptiez son aimable autorisation pour que la superpuissance vende ses avions à réaction aux Émirats Arabes Unis,  ou le report de l’annexion de la vallée du Jourdain, ce que Bibi tenait à repousser de toute façon. Une grande réussite pour Israël, sans aucun doute.

C’est un merveilleux cadeau pour le Nouvel An juif, ou Roch Hachana, qui a commencé ce vendredi 18 septembre, mais il y a peu d’allégresse dans l’air en Israël. La cérémonie, diffusée en intégralité à la télévision israélienne, n’a pas apporté beaucoup de joie ou de réconfort aux Israéliens. Exactement à la veille de Roch Hachana, le vendredi, l’État juif est revenu à l’incarcération totale du confinement. Les écoles resteront fermées ; les gens ne pourront pas s’aventurer à plus de 500 mètres de chez eux. Les restaurants et les magasins seront fermés. La Méditerranée sera déclarée hors d’atteinte, malgré le temps clément et l’eau tiède.

Lire la suite…

 

Source : https://plumenclume.org/blog/606-cadeau-pour-le-nouvel-an

 

On dirait qu’Israël Shamir a un peu oublié Kurt Vonnegut Jr (notamment Galapagos) et Carl Sagan (notamment à peu près tout…)

 

 

 

 

Dessin de Walter Molino paru dans la Domenica del Corriere en 1962 :

 

 

« Circulerons-nous ainsi dans les villes ? »

 

 

 

 

Le procès de Julian Assange : le masque de l’empire est tombé

 

Les grands médias libéraux refusent de couvrir en détail le procès kangourou du rédacteur en chef de Wikileaks à Londres.

 

Pepe EscobarMondialisation.ca – 19.9.2020

(Asia Times 18.9. 2020)

 

 

 

 

 

Le concept « d’Histoire en devenir » a été poussé à l’extrême lorsqu’il s’agit de l’extraordinaire service public assuré par l’historien, ancien diplomate britannique et militant des droits de l’homme Craig Murray.

 

Murray – littéralement, et au niveau mondial – se positionne désormais comme notre homme dans la tribune du public, car il documente minutieusement et avec force détails ce qui pourrait être défini comme le procès du siècle en ce qui concerne la pratique du journalisme : le procès kangourou qui juge Julian Assange à Old Bailey, Londres.

Concentrons-nous sur trois des reportages de Murray cette semaine – en mettant l’accent sur deux thèmes étroitement liés : ce que les États-Unis poursuivent réellement et comment les médias corporatistes occidentaux ignorent les procédures judiciaires.

Ici, Murray rapporte le moment exact où le masque de l’Empire est tombé, non pas avec un boum, mais avec un gémissement :

Lire la suite…

Source : https://www.mondialisation.ca/le-proces-de-julian-assange-le-masque-de-lempire-est-tombe/5649378

 

 

 

 

 

En anglais, et ça dure 3 heures, mais il y est aussi question de Julian (à 1h15’  – entretien avec Pablo Navarrete)

 

La mère de tous les talk shows

Épisode 66

 

Sur MOATS,

tous les dimanches, de 19 à 22 h, en direct, George Galloway s’entretient avec ses correspondants d’un peu partout, sur toutes sortes de sujets et, après chaque échange, répond, toujours en direct, aux commentaires de ses auditeurs, d’aussi loin qu’ils appellent dans le monde.)

 

 

 

 

Commentaire d’un auditeur de George qui devrait être pris au sérieux, à défaut d’avoir été imaginé depuis longtemps par les – euh – « syndicats »

 

John Mcguigan il y a 12 heures

Is Julian in a union? Wouldn’t it be wonderful if his union got the backing of EVERY other union across the nation? A national strike to let the elite know ‘we’re not having it’

Traduction :

« Julian fait-il partie d’un syndicat ? Est-ce que ce ne serait pas merveilleux, si son syndicat recevait le soutien de CHACUN des autres syndicats du pays ? Une grève générale pour faire savoir aux « élites » que nous ne marchons pas ? »

 

Comme les gens du Royaume Uni ne sont pas les seuls concernés par le sort de Julian et par les desseins tous azimuts des soi-disant élites, ne serait-il pas NORMAL que tous les syndicats d’Europe déclenchent une grève générale pour exiger de ces « élites » qu’elles enlèvent leurs sales crocs et griffes de leur proie… pour leur faire savoir enfin que nous n’avalons pas leurs fariboles et n’acceptons pas leurs oukases ? Les syndicats ne se rendraient-ils pas, ainsi, pour une fois, vraiment UTILES ?

Quoi… quoi…. quoi… une grève POLITIQUE ?!  Nooooooooon ! Nous sommes des gens respoooonsaaaaables, pas des aventuriiiiistes, nous !

Ah, bon.

 

 

 

 

Cette fois en français et d’un autre Georges :

 

 

 

 

France/Liban : Déclaration de Georges Abdallah lors d’une soirée de solidarité à Paris

 

 

Samedi 12 septembre, la Campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah (Ile-de-France) a organisé une soirée solidaire qui a réuni plus de 70 personnes. À cette occasion, Georges Abdallah a rédigé une déclaration. Dans celle-ci, il affirme notamment :

 

“Nous savons pertinemment que les divers mouvements sociaux qui occupent le devant de la scène ces jours-ci ne peuvent vaincre que dans la mesure où ils arrivent à se débarrasser des scories de la bourgeoisie. Et c’est à ce moment et seulement à ce moment-là que le « bloc social révolutionnaire » s’acquittera de sa tâche en tant que Sujet de l’Histoire. C’est dans le processus de la lutte que se construit l’identité de la classe et que se précise son rôle politique. Nous ne devons jamais perdre de vue que le bloc historique des travailleurs se construit et se structure dans la dynamique globale de la lutte dans toutes ses composantes.”

Lire la déclaration

 

Et voir ici la suite des niouzes de Secours Rouge :

https://secoursrouge.org/

 

 

 

 

 

Comment ils s’y prennent

 

« Jour du changement » : le lancement des opérations de soutien aux manifestants biélorusses par les « nationalistes » russes

 

Karine Bechet-Golovko – Russie politics – 21.9.2020

 

 

 

 

Sans grande surprise, les manifestations biélorusses tentent d’être déplacées en Russie, pour l’instant sans grand succès. Samedi, à Moscou, une « promenade de solidarité » intitulée « Le jour du changement » a été organisée par l’activiste « nationaliste » Valery Solovey. Formellement, les organisateurs estimaient qu’il ne s’agissait pas d’une manifestation, car sans slogans ni pancartes, donc cette « promenade » n’avait pas besoin d’être déclarée. Ce primitivisme juridique ne convaincra que les convaincus, mais elle a eu lieu. Le programme tente d’être lancé et, au cas où, le lieu choisi est un lieu de promenade des Moscovites, ce qui permet de ne pas savoir qui manifestait et qui se promenait. Et ici aussi, l’on retrouve le fameux média Nexta, pour diffuser l’information.

 

Nous avons souvent souligné que les événements à Minsk doivent contaminer Moscou, ce que par ailleurs, le Parlement européen ne cache plus vraiment. Ce « Jour du changement » a été organisé à Moscou par Valery Solovey.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/09/jour-du-changement-le-lancement-des.html

Voir aussi : Stepan Putilo

 

 

 

                                           

 

 

                                                                                                                      

 

 

RENCONTRE NATIONALE-MEETING Ile de France

 

UNE EXIGENCE : RETRAIT DE TOUS LES SOLDATS FRANÇAIS D’AFRIQUE !

 

Samedi 10 octobre 2020 à 14 h 30

 

ESPACE MANDELA, Saint Denis

6, rue Francis de Pressensé

RER B la plaine Stade de France

 

 

Accueil : CHARLES HOAREAU, Syndicaliste, Président de l’ANC.

 

Intervenants :

FRANCISARZALIER, historien, Collectif Polex, ANC

« La France au Sahel, mensonges et réalité.»

 

RAMATA COULIBALY, représentante du M5RFP (MALI) en France

« Pour une Afrique libérée des ingérences étrangères »

 

BRUNO DRWESKI, enseignant-chercheur, ARAC, ANC

« Contradictions interimpérialistes France/ USA »

 

JEAN CLAVEL NILS ANDERSON, ACCA

« Héritiers des soldats du refus de 1960 »

 

CAROLINE ANDREANI, Réseau Faire Vivre le PCF

« Fidèles à l’idéal antiimpérialiste »

 

PIERRE OLIVIER POYARD, membre du Conseil National Mouvement de la Paix

« Pas de paix sans combat contre l’impérialisme »

 

Docteur BADIA BENJELLOUN, ANC, militante anti-imperialiste

« Compétitions entre transnationales en Afrique »

 

MICHELE DECASTER, AFASPA

« Interventions françaises en Afrique depuis 1960 »

 

Les interventions se limiteront à 10 minutes, pour permettre de courtes prises de parole des participants, et le vote d’une résolution.

 

 

 

 

 

 

Re-pour les anglophones :

 

 

 

Now They’re Coming After Handshakes, and They Know Exactly What They’re Doing

 

The people who ride the Lolita Express are concerned about your germ-sharing

 

 

 

For thousands of years the human attitude has been: ‘You don’t want a little of my germs? Then EFF OFF!’

 

 

Are handshakes oh so slightly unhygienic? Of course, they are. That is the point!

That is why a handshake is the greeting of equals. A sign not just of respect, but of a measure of trust, and a sign of equality that is the prerequisite to exploring mutual interest.

A handshake established the participants as equal, or as equal enough that they can engage in mutual enterprise, or conspiracy for that matter.

It is not despite its faint germ-sharing quality that a handshake rose to become *the* greeting of the modern world, but because of it.

Our ancestors understood at an innate level that someone who thinks himself too pure, or too contaminated to grasp your hand could not be trusted.

That is why a handshake is the greeting of equals. A sign not

The willingness to engage in a little germ-sharing was precisely what was required to establish the other was neither too alien nor too warped to work with.

Even today something as insignificant as buying a car is inescapably sealed by — sharing a few germs.

A handshake establishes so much more than a mutual bow or the moronic “elbow bump” ever could, and is a much better bridge between people and the starting point of every conspiracy.

And that is why they want to take it away.

There isn’t a smoky room where this was decided, but there doesn’t need to be one.

Humans have been jockeying for position and status long before they knew how to roll cigars.

Every human knows already at the primitive, non-vocal social ape level what in this competition is beneficial to him, and what is a threat.

(The higher level mainly exists to act as a PR agent for the self-interested ape.)

The power elite doesn’t actually need to conference together to know, courtesy of their ape brain, that taking away the handshake from the masses would be a huge coup for them.

If an opportunity falls in their lap to make headway in this direction they will explore it automatically as would anyone in their position.

Of course the rich and the powerful would continue to shake hands in their own circles. That is just for the unwashed masses. They would not be so foolish to cast away such a powerful tool for relationship building and class cohesion.

The career of Jeffrey Epstein demonstrated clearly the depths of baseness the elite will plumb in their rather more elaborate rituals of trust.

To say they are not averse to sharing a few germs is an understatement.

The people who establish they are “all in this together” by having orgies with groomed 15-year olds on private islands and in front of Mossad cameras would ban your handshake as filthy.

Yeah.

Maybe there’s a different motive here at play.

To leave you atomized and less of a threat than ever.

Such a heavily stratified system as ours where a minority has all the coercive power against the rest can only be maintained by the application of intense, permanent, and never-ending class warfare of said power elite against the rest.

Taxation and regulation to demoralize you materially. Ideologies that demonize the common folk as sinful, wasteful, unwashed or diseased to demoralize you spiritually and morally.

The alienation of the very tools you use to build a society around you to demoralize you socially.

Until you’re just an atomized battery in the matrix, incapable of resistance and counter-attack.

Elbow bumping? No thanks.

 

Voir le site :

https://www.anti-empire.com/

Cliquez sur TEAM pour savoir qui ils sont

 

 

 

 

 

No future ?

 

 

 

 

 

Mais nous avons de si beaux contes de fées pour nous consoler…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 22 septembre 2020

 

 

 

Presque tout en anglais. Pas notre faute !

 

 

 

 

 

 

 

Le yacht de Guo Wengui, grand ennemi de la Chine…(À voir sur grand écran pour la beauté du paysage)

 

 

Presque tout en anglais. Pas notre faute !

 

Qu’est-ce qu’il dit Escobar… « nearly universal indifference » ?

 

 

 

 

Mais heureusement, pas Rosa Llorens, ou comment une critique de film peut parfois en dire plus que bien des analyses géopolitiques patentées

 

Epicentro : Hubert Sauper à Cuba

 

Rosa Llorens – LGS – 9.9.2020

 

 

 

 

Dans son nouveau documentaire, Hubert Sauper quitte l’Afrique (la Tanzanie du Cauchemar de Darwin, le Soudan de Nous venons en amis) pour Cuba. Dans l’indigent panorama cinématographique actuel (toujours des japonaiseries, toujours des comédies avec ou sans Florence Foresti, toujours des femmes qui veulent s’émanciper, ou bien plus fortiches que les hommes, ou les deux), Epicentro s’impose, par son actualité (où en est Cuba ?) et par la richesse des matériaux culturels et historiques qu’il met en œuvre.

 

On peut d’abord retenir les images « à hauteur d’homme » : au cours des déambulations de la caméra à travers La Havane, le délabrement des bâtiments (rouille, humidité) est évident. Mais c’est un constat banal : les palais construits par les colons espagnols sont aujourd’hui subdivisés et peuplés par des familles modestes qui n’ont pas les moyens de les entretenir. Du moins, les quartiers centraux de La Havane sont toujours populaires (on sait ce qui arrive lorsqu’on réhabilite les centres-villes). Et on peut les opposer aux bidonvilles où s’entassent classes pauvres et même moyennes dans le reste de l’Amérique Latine, comme au bidonville de la première séquence de Soy Cuba, de Kalatozov, sous le régime de Fulgencio Battista et du parrain étasunien, avec ses baraques auxquelles on accédait par des passerelles branlantes, dans une zone inondable. Plus généralement, Sauper nous montre tous les problèmes économiques de l’île, et les conséquences de la solution trouvée pour pallier le retrait de l’URSS devenu Russie, le développement du tourisme, qui aboutit, paradoxalement, pour faire vivre la Révolution et l’indépendance, à déposséder les Cubains de zones entières de La Havane et de Cuba.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/epicentro-hubert-sauper-a-cuba.html

 

 

 

 

 

Steve BANNON, qui se planquait dans un monastère italien  abritant une école de gladiateurs, arrêté pour détournement de sommes rondelettes au détriment des constructeurs du mur entre les USA et le Mexique… sur le yacht d’un milliardaire chinois à vendre (le yacht). C’est plus beau que les Pieds Nickelés :

 

 

“Warrior” Steve Bannon Arrested as Trump’s America is Crumbling

 

Andre Vltchek – I.C.H. – 9.9.2020

 

 

 

 

 

It often happens this way : extreme right-wingers, or call them ‘ultra-conservatives,’ either in the United States or Europe, suddenly fall from grace, after committing the most heinous crimes. Sometimes it is child abuse or sexual harassment, but most of the time, it is a corruption of tremendous proportions.

 

In theory, in their own theory, it is not supposed to be this way. Listen to the conservatives, and they will tell you that they are there in order to uphold law and order, as well as the traditional culture of their countries.

But the reality is often very far from the theory.

Steve Bannon has fallen. He has fallen hard, flat on his face. But definitely not as hard, as others would fall, would they commit crimes of similar magnitude.

Read more…

Source : https://www.informationclearinghouse.info/55560.htm

 

 

 

Voir aussi : https://blackchristiannews.com/2020/08/steve-bannon-is-seized-on-fugitive-chinese-billionaires-150-foot-superyacht-and-taken-to-ny-prison-cell-trumps-aide-is-charged-in-25m-border-wall-fundraiser-fraud-as-president-denies-knowing-a/

 

 

 

« Procès » Assange

 

En français, il faut le suivre au jour le jour sur le site du Grand Soir :

https://www.legrandsoir.info/

 

 

 

Ailleurs :

 

Julian Assange, Prometheus Bound

 

He is being punished not for stealing fire – but for exposing power under the light of truth and provoking the god of Exceptionalism.

 


Pepe Escobar – I.C.H. – 9.9.2020

 

 

 

 

This is the tale of an Ancient Greek tragedy reenacted in AngloAmerica.

Amid thundering silence and nearly universal indifference, chained, immobile, invisible, a squalid Prometheus was transferred from the gallows for a show trial in a faux Gothic court built on the site of a medieval prison.

 

Kratos, impersonating Strength, and Bia, impersonating Violence, had duly chained Prometheus, not to a mountain in the Caucasus, but to solitary confinement in a high-security prison, subject to relentless psychological torture. All along the Western watchtowers, no Hephaestus volunteered to forge in his smithy a degree of reluctance or even a sliver of pity.

Read more…

Source : https://www.informationclearinghouse.info/55556.htm

 

 

 

 

“Railroaded”

The Assange Hearing Day 6 : Your Man in the Public Gallery

 

Craig John Murray – I.C.H. – 9.9.2020

 

 

Ce ne devrait pas être “Don’t kidnap Assange” ?

 

 

I went to the Old Bailey today expecting to be awed by the majesty of the law, and left revolted by the sordid administration of injustice.

 

There is a romance which attaches to the Old Bailey. The name of course means fortified enclosure and it occupies a millennia old footprint on the edge of London’s ancient city wall. It is the site of the medieval Newgate Prison, and formal trials have taken place at the Old Bailey for at least 500 years, numbering in the hundreds of thousands. For the majority of that time, those convicted even of minor offences of theft were taken out and executed in the alleyway outside. It is believed that hundreds, perhaps thousands, lie buried under the pavements.

Read more…

Source : https://www.informationclearinghouse.info/55554.htm

 

 

 

 

Assange and Charlatan Trump

 

Finian Cunningham – I.C.H. – 9.9.2020

 

 

 

 

 

If Donald Trump was genuinely against “endless wars” – as he claims to be – then he would do the decent thing and call off the persecution of Julian Assange.

 

The extradition trial of the Australian founder of Wikileaks resumed in London this week. In the coming weeks, Assange faces the prospect of being extradited to the US where he will be prosecuted on espionage charges carrying a sentence of 175 years in prison.

The legal proceedings and charges against Assange are a sham. His vindictive detention in solitary confinement at a maximum security prison for over a year amounts to torture. Every day of his incarceration for the past 16 months has been a grotesque abuse of human rights. And this barbarity is all due to the fact that Assange’s whistleblower site Wikileaks exposed monumental war crimes committed by the American and British governments and their militaries.

Read more…

Source : https://www.informationclearinghouse.info/55559.htm

 

 

 

 

Australia Suddenly Cares About Its Journalists When They Get In Trouble In China

 

Caitlin Johnstone – I.C.H. – 9.9.2020

 

 

 

 

The government of China has arrested and imprisoned an Australian journalist for his groundbreaking reporting which exposed Chinese war crimes. A farcical show trial is currently underway to present the illusion of justice to the world, and a UN special rapporteur attests that the journalist has been subjected to torture.

 

Oh sorry, did I say China ? My mistake, I meant the US and UK. I get them mixed up sometimes.

No, what China did was attempt to question two reporters, Bill Birtles from the ABC and Michael Smith from the Australian Financial Review, in relation to another Australian journalist named Cheng Lei who is being held by Chinese authorities and facing a six-month detention on unknown charges. Lei was a reporter for Chinese state media outlet CGTN, but her online profiles for the network have since been deleted.

Read more…

Source : https://www.informationclearinghouse.info/55555.htm

 

 

 

 

La légende de l’alliance stalino-hitlérienne : Annie Lacroix-Riz invitée du #CaféMarxiste !

 

le 12 septembre 2020,

au Lieu-Dit – de 16h à 18h:

6 rue Sorbier – Paris XXe

Métro Ménilmontant ou Gambetta

 

 

On ne perd jamais son temps à écouter Annie Lacroix-Riz Allez-y . Et profitez-en pour lui demander ce qu’elle pense du Greatest ‘sin’ of Lenin and Stalin, de Straight Bat, sur le blog du Saker

 

 

 

 

 

La légende de l’alliance stalino-hitlérienne – août 1939 – juin 1941

À l’heure où le Parlement européen décrète l’équation nazisme = communisme, on nous certifie que le pacte de non-agression germano-soviétique du 23 août 1939 fut une cause majeure, voire la cause , de la Deuxième Guerre Mondiale.

Seule “l’alliance de revers” avait sauvé en 1914 la France de l’invasion allemande. Quand la révolution bolchevique “ébranla le monde” capitaliste, les “Occidentaux” la boycottèrent et ruinèrent, après avoir envahi et ravagé la Russie pendant trois ans de guerre, toutes les tentatives soviétiques de reconstituer cette alliance. Le sabotage fut spectaculaire entre guerre d’Espagne, Anschluss, accords de Munich, “déclarations d’amitié” anglaise et française avec le Reich et “farce de Moscou”. On n’oubliera pas la “Pologne des colonels”, complice ouverte du Reich depuis 1933, signataire avec lui de la “déclaration de non-agression et d’amitié” du 26 janvier 1934.

 

 

 

Pour ceux qui souhaiteraient des précisions sur l’accueil réservé par la France aux propositions d’alliance de Staline qui ont précédé cet accord, voir Henri Guillemin :

https://www.youtube.com/watch?v=rFASrczpEUg

 

 

 

 

Ha ha ha ha ha ha !

 

Trump Nominated For The Nobel Peace Prize Over Israel Peace Deal, Announces Iraq Troop Withdrawal

 

The Duran – 10.9.2020

 

 

 

 

Trump Nominated For The Nobel Peace Prize Over Israel Peace Deal, Announces Iraq Troop Withdrawal. President Trump’s nominated also mentioned reducing US military presence in the middle east. A historic deal between Israel and the United Arab Emirates, Kosovo and Serbia, and a reduction of US troops in the Middle east are just some of the major moves Trump is making to end the US ‘endless wars’ and create peace in the middle east.

 

Of course the president can’t go one day without the press dragging him as Democrats continue to push on alleged statements he made about Troops.

Read more…

Source : https://theduran.com/trump-nominated-for-the-nobel-peace-prize-over-israel-peace-deal-announces-iraq-troop-withdrawal/

 

 

 

The last taboo

 

Ken Leslie for The Saker Blog – 8.9.2020

 

 

 

 

The prologue

While writing this piece I promised myself that I would not offer it to our gracious host until my previous article achieved 20000 reads. Having reached that high watermark, I am grateful to the Saker for this opportunity to share my views with such a large and knowledgeable audience and hope that the gentle reader will find this next experiment to their taste—or at least interesting.

 

Sometimes I write because there is a topic that catches my attention and sometimes because of a problem that I have been studying for some time. Rarely, the impulse comes from the information I receive from friends. This is one such rare occasion. In a world saturated by shallow infotainment and propaganda posing as truth, basing one’s argument on a YouTube video is a dodgy proposition at best. A video? So what? There are tens of thousands of other videos contradicting it. Yet this one is a bit special. It was sent to me by my old friend tonight. He is a highly intelligent and educated person of Serb extraction who has had strong links with Germany, who speaks German fluently and has a lot of experience studying and working in German-speaking countries.

My friend and I have been crossing rubber swords over Germany for a long time. Both of us are highly interested in and supportive of Russia in all its forms. Where we tend to differ is on the question of the principal enemy of the Slavs. While he is a staunch supporter of the Anglo-Zionist thesis, I am much more likely to blame the Vatican and Germans for most of the ills of today’s Europe. Truth as always is probably somewhere in the middle although it is difficult to fathom how anyone could have a soft spot for a nation whose history is more or less circumscribed by its attempts to conquer, destroy, convert and Germanise Slav lands. But then, he’d say—why are you defending the bloody British imperial rule and meddling? I’m not—it is just that that I wish to shed light on the last historical taboo. Understanding and breaking it in my opinion will go a long way towards diverting the world from the path to Armageddon. OK, I might be biased but so what? Who isn’t? Should I stop writing because I am not perfectly fair to all sides in the conflict? Pull the other one, please.

Remembering the future

Another reason for writing this is a fond memory—a memory of my trip to Leipzig in 1999 […]

Read more….

Source : https://thesaker.is/the-last-taboo/

 

 

 

 

 

Nous nous sommes imprimé ce papier pour le lire à l’aise. Avec 168 des 288 commentaires qu’il a suscité à cette heure, cela nous a quand même fait 99 pages A4 bien tassées. Nous ne sommes pas encore au bout et ne devrions donc pas nous permettre d’en parler…

Juste un mot pour expliquer de quoi il retourne :

La thèse de Ken Leslie est que les responsabilité conjuguées de l’Allemagne et du Vatican dans l’Holocauste des Serbes – qui dépasse de loin celui des juifs tués dans la IIe Guerre mondiale – est le dernier tabou de l’Occident, que personne ne s’est encore avisé de briser.

Sans, donc, l’avoir entièrement lu (et médité !) il est non seulement impossible mais interdit d’en parler si on ne veut pas faire preuve de la plus bête des malhonnêtetés.

Il nous semble cependant, à vue de nez, que quand il voit une Amérique « adolescente », encore insoupçonneuse de certaines tentations impérialistes, entraînée quasi malgré elle dans la guerre, qui, sans l’Allemagne et sans le Vatican… il va peut-être un peu fort. On serait tentés de lui rappeler le coup du l’USS Maine en 1898 et la création – à Cuba – de la première base militaire en terre étrangère, dont il y a aujourd’hui 900 dans le monde (voir Rosa Llorens ci-dessus), les USA n’ont peut-être pas eu vraiment besoin de conseils ni d’exemples allemands… De lui rappeler aussi qu’en 1937, Louis-Ferdinand Céline écrivait, dans Bagatelles pour un massacre,  « Roosevelt veut la guerre et il l’aura »…

Mais, comme nous l’avons dit, il est prématuré de discuter quelque chose qu’on n’a pas fini de lire.

Ce que nous tenons à souligner à son propos, c’est qu’après les deux récents textes de Straight Bat dont nous avons parlé récemment (mais aussi bien d’autres), cette réflexion honore grandement le Saker, dont le site – comme The Unz Review de Ron Unz – accueille des collaborateurs de haute volée qui ne sont pas nécessairement ou pas partout sur la même longueur d’ondes que leur taulier et qui s’y expriment néanmoins en toute liberté.

Il nous semble que les Sakers en dehors de l’Amérique (France, Italie, Allemagne, etc.) devraient se mettre en devoir de traduire dans leurs langues et de transmettre, non seulement le Saker lui-même, mais ceux de ses invités dont les écrits méritent la plus large audience et des débats dignes de ce nom.

On peut parier à coup sûr que le Saker-Serbie le fera. Mais les autres ?

Théroigne

 

 

 

 

Pour terminer dans la rigolade :

 

 

 

 

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/09/10/un-lecteur-verbalise-macron-le-micron-en-train-de-setouffer-sous-son-masque-vous-avez-vuil-na-rien-respecte-de-ce-quil-nous-ordonne-il-a-enleve-son-masque-se/

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 10.septembre 2020

 

 

Normalité NewLook

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Normalité NewLook

 

 

 

 

La nouvelle Gleichschaltung normale 

 

ou

 

La prise d’assaut du Reichstag le 29 août 2020

 

C.J. HopkinsThe UNZ Review – September 2, 2020

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

 

 

Le 23 mars 1933, le Reichstag contrôlé par les Nazis édictait une loi qui criminalisait toute critique du gouvernement. Cette « loi contre les attaques perfides sur l’État et le Parti et pour la protection des Party Uniformes » (Gesetz gegen heimtückische Angriffe auf Staat und Partei und zum Schutz der Parteiuniformen ) faisait, de la plus légère expression de désaccord avec l’idéologie nazie, un délit homologué. Cette nouvelle loi, entre autres mesures totalitaires, faisait partie d’un processus connu sous le nom de Gleichschaltung (« mise au pas »), chargé de coordonner l’uniformisation, de la manière la plus brutale et complète, tant dans le domaine de la politique que dans ceux de la  culture et de la communication privée, en réprimant par la force (ou en éliminant) toute velléité d’indépendance et de liberté de pensée et d’expression.

KapiTotal  [GloboCap en allemand, NdT] n’a encore rien fait d’aussi brutal pour déployer son Nouveau Totalitarisme Normal, mais c’est surtout parce qu’il n’en a pas besoin. Quand vous contrôlez l’immense majorité des médias alignés du monde, vous n’avez pas besoin d’édicter des lois musclées réprimant toute contestation de votre idéologie. Nous ne sommes pas dans les années 1930 après tout. Ces 90 dernières années, les arts conjugués de la propagande, de la désinformation et de la gestion de perception ont avancé à un point que même Goebbels n’aurait pu imaginer. Le savoir-faire avec lequel KapiTotal et des médias à ses ordres ont délégitimisé les manifestations contre la Nouvelle Normalité à Berlin, à Londres et dans d’autres endroits le week-end dernier, est un parfait exemple de l’état de développement de ces arts. Dans ce qui suit, je vais me concentrer sur Berlin, puisque c’est là que je vis, et sur l’incident de la prétendue « prise d’assaut du Reichstag ». Mais les choses se passent à peu près de la même façon partout. Je crois qu’il y a eu à Londres un curieux incident impliquant une personne  avec un drapeau fasciste et que les médias du R.U. ont maintenant officiellement choisi David Icke comme figure de proue du mouvement.

À Berlin,  au cours des journées qui ont précédé la manifestation, les officiels gouvernementaux et les propagandistes des médias mainstream ont fait ce que les officiels et les propagandistes font toujours… ils ont rabâché jusqu’à l’infini leur fable officielle, à savoir que quiconque s’insurge contre la Nouvelle Normalité (ou qui exprime des doutes sur la fable Coronavirus officielle) est un « néonazi extrémiste violent »  ou un « théoricien du complot » ou toute autre forme de « menace existentielle pour la démocratie ».

Cette fable officielle a d’abord été diffusée à la suite de la manifestation berlinoise du 1er août, dont l’ampleur avait pris les autorités par surprise. Des dizaines ou des centaines de milliers de personnes (selon la version que vous choisissez de croire) s’étaient rassemblées dans la ville pour manifester contre la Nouvelle Normalité et ses « mesures d’urgence » de plus en plus absurdes. Les médias allemands, CNN, Le New York Times et d’autres « organes de presse respectables » les avaient uniformément condamnés comme « néonazis » ou avaient insinué qu’ils étaient des « sympathisants des néonazis ».

 

 

La manifestatio-Corona du 1er août à Berlin

 

 

Malgré les résultats de l’enquête du Bureau Fédéral pour la Protection de la Constitution Allemande, selon lesquels seuls « certains individus membres de groupes d’extrême-droite » avaient pris part à la manifestation du 1er août, et que « les extrémistes d’extrême-droite n’avaient eu aucune influence formative sur les manifestations », les médias corporate, tant allemands qu’internationaux, n’avaient cessé de pomper aux bourdes sur les hordes nazies ultra-violentes qui se préparaient de nouveau à fondre sur Berlin !

Der Tagespiegel, un important journal allemande, avait rapporté que la manifestation était « infiltrée par les nazis ».  Die Tagesschau, la BBC allemande, avait criaillé « les néonazis mobilisent ! ». RBB, une autre chaîne de télédiffusion publique annonçait que « le cirque ambulant des négateurs du Corona » fonçait sur la ville ! (N.B. toute référence à quelque sorte de négateurs que ce soit, en Allemagne, évoque immanquablement des négateurs de l’Holocauste, c. à d. des nazis). VER.JORG, le syndicat allemand des journalistes, avait averti ses membres qu’on s’attendait à ce que les reporters subissent « un nombre d’attaques physiques à deux chiffres ». Et ce ne sont là que quelques-uns des innombrables exemples qu’on pourrait citer.

Les médias corporatistes US et UK ont, eux aussi, fait leur devoir de Gleichschaltung en propageant autant que possible l’affreuse nouvelle : « les nazis arrivent ! ». Je n’ai pas besoin de vous les citer tous n’est-ce pas ? Et, comme de juste, les ANTIFA se sont joints au chœur..

Le mercredi, trois jours avant la manif, ayant chauffé à blanc jusqu’à l’hystérie panique les masses néo-normalisées sur l’imminente invasion néo-nazie, le Sénat de Berlin interdit les manifestations. Les Masses Néo Normales se réjouirent. Quelques petites préoccupations à propos de… vous savez, démocratie, ont bien été émises pour la forme, mais elles ont bien vite été réduites au silence, lorsque le sénateur de l’Intérieur, Andreas Geiseil, a expliqué qu’abroger le droit constitutionnel du peuple à la liberté d’assemblée, ainsi qu’à la liberté d’expression et de pétition n’estt pas du tout un acte totalitaire mais une simple mesure de « protection de la santé publique ».

Pour faire bonne mesure, Geisel a ajouté :

 

« Je n’ai pas du tout envie que Berlin serve pour la deuxième fois de podium aux négateurs de Corona, aux Reichdsbürger et aux extrémistes de droite. »

 

Alors, en une double torsion particulièrement orwellienne, bien que la manifestation ait été interdite, le Sénat de Berlin a décidé d’autoriser une « contre-manifestation » contre cette manifestation interdite. Je ne suis pas sûr de comprendre comment tout ça était censé fonctionner.

La nuit précédant la manifestation, une cour administrative est revenue sur l’interdiction de manifester. Cela ne signifiait pas grand-chose dans la mesure où les autorités savaient qu’elles ne pourraient pas empêcher la manifestation quoi qu’il arrive. Interdire la manifestation avait juste fait partie du show (et du processus de Gleichschaltung dont le show faisait partie) chargé de bien insister sur la menace existentielle posée par les hordes nazies assoiffées de sang, qui étaient en route pour venir saccager la ville.

Le samedi, des centaines de milliers de manifestants (dont l’immense majorité n’étaient pas des néonazis ni des sympathisants des néonazis ni aucune autre sorte de monstres) se ont déboulé dans le centre de Berlin. La police les a encerclés, les a pris au piège sur les avenues, a bouclé les rues transversales pour qu’ils ne puissent pas en sortir et, une fois de plus, a tenté d’empêcher la manifestation, au prétexte que les participants n’observaient pas la « distanciation sociale obligatoire ». Tout le monde s’est assis par terre. Les flics piétinaient, suant sous leurs masques et leurs armures, de temps à autres bousculant des gens. Les avocats donnaient des coups de fil. Ce fut très chaud. Et les choses ont continué de la sorte pendant pas mal de temps.

En fin de compte, la Cour a donné à la police l’ordre de laisser la manifestation suivre son cours. Et le reste appartient à l’Histoire. Sauf qu’évidemment ce n’en est pas, de l’histoire, puisque, d’après l’histoire officielle, il n’y a pas eu des centaines de milliers de protestataires mais seulement « quelques dizaines de milliers » et qu’ils étaient tous « néonazis » ou « sympathisants des néonazis », « négateurs de Corona » et « théoriciens du complot déchaînés ». (Révélation complète : j’étais avec eux et, oui, en effet, il y a bien eu quelques néonazis parmi les centaines de milliers qui inondaient les rues, mais, tout comme lors de la manifestation du 1er août, ces têtes de pioche d’extrême-droite n’ont été qu’une infime minorité pas du tout bien accueillie par la majorité des participants, non plus d’ailleurs que les trotskistes et les [vrais, NdT] antisémites ne l’avaient été lors des manifestations de 2003 contre l’invasion US de l’Irak, même si, oui, ils y avaient participé aussi.)

Quoi qu’il en soit, des centaines de milliers de manifestants sont parvenus à descendre Unter den Linden, à passer sous la Porte de Brandebourg et à rejoindre le gros de la manifestation qui emplissait à ras bords la Straße des 17 Juni de la Porte de Brandebourg à la Siegessäule. À l’heure qu’il est, je suppose que vous avez vu les images. Ou peut-être ne les avez-vous pas vues. Il est à vrai dire assez dur de trouver dans les médias quelques photos qui réussissent à vous en donner une perspective réelle.

Et c’est ainsi que nous en arrivons à l’événement majeur qui… bien sûr, ne fut pas cette énorme rassemblement de gens totalement non-violents, pas nazis du tout, protestant pacifiquement contre le totalitarisme de la Nouvelle Normalité, ni le discours de Robert F. Kennedy Jr. Non. L’« histoire », l’événement majeur officiel a été la « Prise d’assaut du Reichstag par les nazis ».

Je vais laisser Mathias Bröckers traiter ce morceau-là. Voici donc un extrait du récent post paru sur son blog :

 

Prise du Reichstag évitée. Démocratie sauvée !

Comment vous débrouillez-vous pour délégitimiser une manifestation pacifique de masse contre les mesures Corona, de manière à ce que tous les médias vous informent non d’une manifestation de centaines de milliers de personnes mais de le « prise d’assaut » du Reichstag ?

Vous accordez tout simplement la permission demandée par un groupe de Reichsbürger de s’assembler juste devant le Reichstag (demande de permission introduite officiellement par l’ex-membre du NPD Rüdiger Hoffmann) et vous vous contentez de faire stationner trois agents de police en face de l’entrée ouest, alors que la police est massivement présente partout ailleurs. Ensuite vous laissez une piquée Q-anon hurler dans un micro que « Donald Trump a déclaré la liberté », que « la police a déposé ses armes » et que « tout le monde devrait maintenant occuper les marches du Reichstag », et, illico presto, vous avez les images qu’il vous faut pour dominer la couverture… une populace de quelques douzaines de personnes brandissant des drapeaux des Reichsbürger, en train de « prendre d’assaut le Reichstag »

Peu importe que la manifestation de masse au Siegesäule (Colonne de la Victoire) organisée par Querdenken 711 n’ait absolument rien eu à voir avec cet incident  qui fut organisé et exécuté par un groupe dissident d’extrême-droite. La manifestation avait déjà été délégitimisée et présentée comme une protestation organisée et exécutée par des extrémistes de Reichsbürger et des fous à lier, comme l’ont prouvé les images aimablement fournies

 

 

 

 

Rappelons la contribution du Soir en Belgique, mais vous pouvez collectionner tous les autres, ici et ailleurs, à la notable exception de France-Soir comme évoqué dans notre précédent post.

 

 

Dans une video qui montre la phase préparatoire à l’incident de la « Prise d’assaut du Reichstag », Tamara K, – à l’évidence une égérie de l’extrême-droite, qui pratique la médecine naturelle – est la piquée Q-anon en question. On  peut clairement l’entendre assurer à la foule qu’il « n’y a pas de police », ce que la vidéo, soit dit en passant, confirme. Ou plutôt, les quelques policiers de service avaient à ce moment-là déjà laissé le bâtiment entièrement sans surveillance, et s’étaient repliés loin derrière cette assemblée d’indiscutables clowns d’extrême-droite (qui, rappelez-vous, avaient eu la permission officielle de monter leur spectacle sur les marches du Reichstag). Tout ça, en dépit des jours et même des semaines de mises en garde des officiels du gouvernement et de la presse tituée contre une « invasion néonazie.

 

 

CEPENDANT

[On peut voir des vidéos de la vraie manifestation sur le site des organisateurs : https://querdenken-711.de/  NdT]

 

 

Allez-y, traitez-moi de « complotiste ».

En tout état de cause, une fois que les marches du Reichstag aient été, bien complètement et consciencieusement occupées par les zinzins d’extrême-droite et que les drapeaux du Reich aient été mis dans la position qu’il fallait (à peu près 4 minutes de la vidéo), la police a fini par arriver pour assurer sa défense. Ce fut un peu limite pendant un moment, mais à la fin du jour, la  démocratie a triomphé. Naturellement, il y eut pléthore de journalistes sur les lieux pour ne pas manquer ce moment historique et le diffuser dans le monde entier.

Etici, vous l’avez, la fable officielle, avec Saskia Esken, co-dirigeante du SPD, qui l’a  succinctement comprimée en un tweet

 

« Des dizaines de milliers de radicaux d’extrême-droite, des Reichsbürger, des militants Q-anon, des négateurs de l’Holocauste, des complotistes antisémites et des ésotéristes qui déclarent les médias, la science et les politiciens “coupables” et en appellent ouvertement à la prise d’assaut du Reichstag et au coup d’État. Voilà la manifestation de Berlin du 29 août. »

 

Oh, et hier, comme j’écrivais cet article, j’ai vu que le Sénat de Berlin a fait passer une nouveau décret, qui impose à tout futur manifestant le port du masque…  je retire donc ce que j’ai dit au début de cet article. Il semble que KapiTotal, ou du moins sa branche allemande, ait encore en lui un peu de totalitarisme brutal.

Je ne manquerai pas de vous tenirau courant du processus de Gleichschaltung en particulier et des avancées du totalitarisme de la Nouvelle Normalité en général. Entretemps, rappelez-vous-en : tout ceci ne concerne qu’un virus. Et les nazis ont vraiment débarqué cette fois ! Et le pillage est un puissant outil pour faire advenir des changements réels et durables dans la société … oh, ouais, et les rations de chocolat ont été augmentées !

 

 

C.J. Hopkins est un dramaturge, romancier et satiriste politique américain, lauréat de plusieurs prix, qui vit à Berlin. Ses pièces sont publiées par Bloomsbury Publishing et Broadway Play Publishing Inc. Son roman dystopique  Zone 23  a été publié par Consent Factory Publishing, filiale de Amalgamated Content, Inc

On peut le joindre aux adresses cjhopkins.com ou  consentfactory.org.

 

Source : https://www.unz.com/chopkins/new-normal-gleichschaltung/

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

 

 

 

Puisqu’on est dans les nouveaux partis néonazis…

…en voici un (hélas en anglais) tout frais pondu en Grèce, avec l’aimable coopération de l’ambassadeur US à Athènes:

 

Greece Gives Birth to Another Virulent Neo-Nazi Party — Is the U.S. Ambassador One of Its Proud Godfathers?

 

Andrew Lee Covert Action Magazine Sep 5, 2020

https://covertactionmagazine.com/2020/09/05/greece-gives-birth-to-another-virulent-neo-nazi-party-is-the-u-s-ambassador-one-of-its-proud-godfathers/

 

 

 

 

 

Sur l’ineffable saga Navalny :

 

 

Le poison de Nalvalny

 

Israël Adam Shamir – Entre la Plume…  – 2.9.2020

Traduction : Maria Poumier

 

https://plumenclume.org/blog/601-le-poison-de-nalvalny

 

https://plumenclugme.org/blog

 

 

 

 

 

Novitchok, Navalny, Nordstream, Niaiseries

 

Craig Murray – le cri des peuples –  3.9.2020

 

https://lecridespeuples.fr/2020/09/05/navalny-skripal-nemtsov-labsurde-et-incessante-propagande-antirusse/

 

https://lecridespeuples.fr/

 

 

 

 

 

Navalny et les mystères sacrés du novichok

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics – 3.9.2020

http://russiepolitics.blogspot.com/2020/09/navalny-et-les-mysteres-sacres-du.html

 

http://russiepolitics.blogspot.com/

 

 

 

 

 

Et il est bien dommage que nous ne puissions pas vous le traduire, car il s’y lâche avec jubilation…

 

Russians are the dumbest idiots on the planet !

 

The Saker – Vineyard of the Saker –  Sept.4, 2020

https://thesaker.is/russians-are-the-dumbest-most-incompetent-idiots-on-the-planet/

 

https://thesaker.is/

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 6 septembre 2020

 

 

Niouzes de la guerre en cours

 

 

 

 

 

 

 

NIOUZES de

la guerre en cours

 

 

 

 

 

Quand les Français redeviendront-ils inventifs en matière de désobéissance civile ?

 

Un  appel… dans le désert ?

 

 

 

29.8.2020

SEUL OBJECTIF :
LA SOLUTION FINALE

peut-on y échapper ?

 

Celle de Hitler était petit joueur apprenti auprès de celle qui s’installe actuellement sur l’ensemble de la planète. Le plan de réduction de 90% de l’humanité n’a pas paru être une menace immédiate, voire réaliste pour la majorité des gens – et bien SI !

Il faut dire que depuis quelques décennies, beaucoup de moyens ont été essayés pour réduire les populations : vaccins empoisonnés, chemtrails, agro-alimentaire toxique, OGM, industrie pharmaceutique mortifère, catastrophes par les ondes HAARP, etc. etc., mais ni tout cela, ni les multiples guerres, ni les maladies exploitées, ni la misère entretenue des pays pauvres (les plus prolifiques) n’ont suffi pour endiguer la croissance démographique exponentielle, qui en est actuellement à 80 millions supplémentaires d’individus par an sur la planète.

Un plan de longue date

Alors les maîtres super-riches du monde ont mis en application une stratégie directement tirée des ouvrages-fiction bien connus de Georges Orwell et d’Aldous Huxley.

Lire la suite…

 

CONCLUSION :

 

N’acceptez jamais de vous faire injecter le faux vaccin covid-19.

 

Mot d’ordre de la fin :

 

Inutile de se battre contre
les esclaves menteurs qui gouvernent,
il suffit tous ensemble

de dire « C’EST NON » et de ne plus obéir.

 

Source : https://micheldogna.fr/seul-objectif-la-solution-finale/

 

 

 

 


À l’heure qu’il est, seuls les 

  

semblent l’avoir entendu.

 

 

 

 

 

Manifestation au coude à coude et non muselée à Berlin contre les fauteurs de pandémie, ce samedi 29 août 2020

 

 

 

 

 

Les merdias (ici, Le Soir de  Bruxelles) :

 

 

Capture d’écran

 

Source : https://plus.lesoir.be/321893/article/2020-08-30/allemagne-les-protestations-anti-corona-recuperees-par-les-neonazis-prennent-de

 

 

 

 

 

 

Les « 38.000 récupérés par les néonazis » (Le Soir) et « dispersés » (Le Monde) remontés et filmés en hélicoptère (5:27’ de vol) 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fils de feu Robert Kennedy s’est adressé, ce 29 août, à Berlin, à une foule de manifestants estimée à 30 ou 40.000 par les susdits merdias de service et à un million par les organisateurs. Seulement un million ? C’est peut-être la vidéo filmée d’hélico qui raconte des craques.

 

 

Le discours historique de Robert F. Kennedy Jr : « Ich bin ein Berliner ! »

 

Il va finir comme ses oncle et père s’il continue.

 

 

 

 

 

 

France-Soir, jouant les Franc-Tireur, s’est fendu de la traduction – en français approximatif et traitement de texte exécrable – d’un article paru en anglais sur ARCHYDE, dont un des lecteurs a publié, en « commentaires », la version correcte du discours de M. Kennedy.

 

 

Énorme foule de manifestants pour le discours historique de Robert Kennedy Jr

(2 vidéos)

 

France Soir – 30.8.2020

 

 

 

 

Berlin, capitale de l’Allemagne est souvent témoin de moments historiques. Le discours, hier, de Robert Kennedy Jr en fait partie. Avocat spécialisé dans le droit environnemental, il s’est depuis longtemps élevé contre les dangers des politiques vaccinales de l’OMS ainsi que contre les mauvaises intentions de Bill Gates. Loin d’être découragé par le destin tragique de son père Bobby Kennedy et de son oncle John Fitzgerald Kennedy – élu Président des États-Unis en 1961 – il s’est adressé librement à de nombreux Allemands mobilisés contre les politiques sanitaires autoritaires, pendant que d’autres manifestations de moindre ampleur prenaient forme à Londres, à Zurich ou à Paris. Robert Kennedy Jr s’est exprimé pendant une dizaine de minutes.

Le ton est vite donné dans sa phrase d’introduction :

 

« Chez moi, aux États-Unis, les journaux disent que je suis venu parler devant 5000 nazis »

 

Pour passer aux choses sérieuses :

 

« La seule chose dont vous avez besoin pour transformer les gens en esclaves, c’est la peur. »

 

Une manifestation passée sous silence par les médias

Selon Le Monde, la manifestation importante de Berlin aurait été dispersée. Cependant, le discours de Robert Kennedy Jr a bien eu lieu et certaines photos et vidéos qui circulent sur internet attestent le contraire.

Selon Senta Dupuydt, journaliste et présidente de la branche européenne de l’association Children’s Health Defense présidée par Robert Kennedy Jr, il pouvait y avoir un million de manifestants ou plus.

 

« Nous avons passé plusieurs jours à vérifier de ne pas être en violation avec les règlementations en vigueur sur les confinements et dans le respect des lois. M. Kennedy est donc venu à l’occasion de la réunion inaugurale de la branche européenne de l’association que je préside. »

« On a commencé avec une minute de silence d’une manifestation pacifique que les médias tentent aujourd’hui de dépeindre comme extrémiste. »

 

Ce discours acéré devrait marquer l’histoire au moment où le gouvernement français a pris des mesures pour éviter et interdire les rassemblements de plus de 5000 personnes.

Lire la suite…

 

Source : http://www.francesoir.fr/politique-monde/berlin-enorme-foule-de-manifestants-pour-le-discours-historique-de-robert-kennedy-jr

Source d’origine : https://www.archyde.com/huge-crowd-of-protesters-for-historic-robert-kennedy-jr-speech/

 

 

 

 

Le surlendemain, Robert F. Kennedy Jr a accordé à France-Soir une interview exclusive.

 

Robert F. Kennedy : «  À Berlin, c’étaient des gens qui veulent continuer de jouir des libertés. »

 

 

Xavier Azalbert – France-Soir  – 31.08.2020

 

 

 

 

 

Robert Kennedy a délivré un discours historique ce samedi 29 août 2020 à Berlin devant une foule très importante (plus d’un million de personnes selon les organisateurs mais 38.000 selon les sources officielles).  Robert est le fils de Bobby Kennedy et neveu de John F. Kennedy, ancien président des États-Unis, tous deux assassinés. Nous avons pu l’interviewer en compagnie de Mary Holland et de Senta Depuydt la présidente de la section européenne de son association.

Lire la transcription de l’interview…

 

Source : http://www.francesoir.fr/opinions-entretiens-politique-monde/interview-exclusive-robert-f-kennedy-jr-berlin-cetait-des-gens

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/12032-2/

 

 

 

 

 

Voir aussi, sur NEXUS – site que nous ne connaissons pas – une autre interview de Robert F. Kennedy Jr, cette fois par Senta Dupuydt elle-même (cliquer sur le texte de l’interview pour l’agrandir) :

 

 

Manifs contre les masques et les politiques autoritaires : Kennedy Jr. à Berlin, rassemblements à Caen, Paris & Zürich ce 29 août

 

Nexus – 29.8.2020

 

 

 

 

 

Une première manifestation contre les masques obligatoires a lieu ce samedi à Paris, tandis qu’une large mobilisation se fait jour dans toute l’Europe, avec la présence à Berlin de Robert Kennedy Jr., pour dénoncer les politiques sanitaires gouvernementales autoritaires.

Lire la suite…

Source : https://www.nexus.fr/actualite/news/kennedy-manifestations-masques/

 

 

 

 

 

Actualité de Victor Hugo

 

 

Le 22 juillet dernier, dans son Bonnet d’äne, Jean-Paul Brighelli s’en est pris – peut-être pas comme un con, ni comme un beauf (notre lectrice Sémimi), mais au moins comme un Corse – à Victor Hugo. Il a bien le droit, s’il n’aime pas. Déjà André Gide l’avait précédé dans cette voie avec deux affirmations aussi fausses que célèbres, alors pourquoi pas ? Mais quelqu’un n’a pas été d’accord – une dame – qui y est allée (droit de réponse ?) d’un texte pas assez connu du « con ».

 

 

N’allez pas dire à un Crétois que Victor Hugo est un con !

 

Jean-Paul Brighelli n’est pas un con. Mais, Victor Hugo pas tout à fait un non plus

 

Yvonne Guéguan – Causeur – 25.8.2020

 

 

 

 

Cher professeur,

Dans votre article du 22 juillet, vous écrivez que finalement monsieur Hugo ne fit que « des guerres d’alcôves ». Qu’il commettait « un journalisme de reporter paresseux qui omettait de se déplacer sur le terrain ». En un mot, qu’il était meilleur « communicant » que littérateur. Difficile de ne pas être d’accord avec vous.

Mais, n’allez pas dire à un Crétois que Victor Hugo est un con.

Parce que lui, ce qu’il connaît du grand Victor, c’est sa lettre du 17 février 1867. Lettre « pleine de fracas et de tintamarre » certes, mais lettre qui contribua quand même à alerter l’opinion internationale quant à la situation catastrophique de l’île et à la libérer de l’oppresseur turc.

 

« Pourquoi la Crète s’est-elle révoltée ?

 Parce que Dieu l’avait faite le plus beau pays du monde, et les Turcs le plus misérable …

Parce qu’un maître baragouinant la barbarie dans le pays d’Eaque et de Minos est impossible …

… Il y a six semaines, les Turcs refoulés n’avaient plus que quelques points du littoral, et le versant occidental des monts Psiloriti où est Ambelirsa.
En cette minute, le doigt levé de l’Europe eût sauvé Candie. Mais l’Europe n’avait pas le temps. Il y avait une noce en cet instant-là, et l’Europe regardait le bal.

… Dans Arkadi, monastère du mont Ida, fondé par Héraclius, seize mille turcs attaquent cent quatre-vingt-dix-sept hommes, et trois cent quarante-trois femmes, plus les enfants. Les Turcs ont vingt-six canons et deux obusiers, les Grecs ont deux cent quarante fusils.

 … Enfin la dernière résistance est forcée ; le fourmillement des turcs vainqueurs emplit le couvent. Il ne reste plus qu’une salle barricadée où est la soute aux poudres, et dans cette salle, près d’un autel, au centre d’un groupe d’enfants et, de mères, un homme de, quatre-vingts ans, un prêtre, l’higoumène Gabriel, en prière.

Dehors, on tue les pères et les maris mais ne pas être tués, ce sera la misère de ces femmes et de ces enfants, promis à deux harems. La porte, battue de coups de hache, va céder et tomber. Le vieillard prend sur l’autel un cierge, regarde ces enfants et ces femmes, penche le cierge sur la poudre et les sauve. Une intervention terrible, l’explosion secoue les vaincus, l’agonie se fait triomphe, et ce couvent héroïque, qui a combattu comme une forteresse, meurt comme un volcan.

Tels sont les faits. Que font les gouvernements dits civilisés ? Qu’est-ce qu’ils attendent ? Ils chuchotent : Patience, nous négocions.

Vous négociez ! Pendant ce temps-là, on arrache les oliviers et les châtaigniers, on démolit les moulins à huile, on incendie les villages, on brûle les récoltes, on envoie, des populations entières mourir de faim et de froid dans la montagne, on décapite les maris, on pend les vieillards …

Patience ! dites-vous. Pendant ce temps-là les Turcs entrent au village de Mourniès, où il ne reste que des femmes et des enfants, et, quand ils en sortent, on ne voit plus qu’un monceau de cadavres, grands et petits.

Et l’opinion publique ? que fait-elle ? que dit-elle ? Rien. Elle est tournée d’un autre côté. Que voulez-vous ? Ces catastrophes ont un malheur ; elles ne sont pas à la mode. Hélas.

 La politique patiente des gouvernements se résume en deux résultats : déni de justice à la Grèce, déni de pitié à l’humanité. Rois, un mot sauverait ce peuple. Un mot de l’Europe est vite dit. Dites-le. À quoi êtes-vous bons, si ce n’est à cela ?

 Non. On se tait, et l’on veut que tout se taise. Défense de parler de la Crète. Tel est l’expédient. Six ou sept grandes puissances conspirent contre un petit peuple. Quelle est cette conspiration ? La plus lâche de toutes. La conspiration du silence … » 

Vous direz ce que vous voudrez monsieur Brighelli, mais, même si notre homme a écrit cette lettre de chez lui, en pantoufles, tranquille au coin du feu, elle déménage. Et, cette intervention, d’une étonnante actualité, sonne quand même plus juste à nos oreilles que celle de BHL, en bottes blanches, à Lesbos !

 

Source : https://www.causeur.fr/turquie-crete-victor-hugo-180818

 

 

Remplacez, chers lecteurs, « Turcs » par « Israéliens » et « Crétois » par « Palestiniens », et vous verrez si Victor n’en a pas fait plus de son alcôve – et d’avance – que d’autres sur le terrain, hier, aujourd’hui et demain.

Et c’est sur Causeur, en plus

 

 

 

 

 

 

 

Post Scriptum : Ne ratons pas une si belle occasion de rappeler ce que pense de Victor, de Notre-Dame de Paris et des Misérables, le guide suprême Ali Khamenei :

 

 

L’avenir du Liban, les armes du Hezbollah et le poignard d’Esmeralda

 

Ce que l’Ayatollah Khamenei a dit à Saad Hariri à propos des armes du Hezbollah

 

 

 

C’est ici :

https://lecridespeuples.fr/2020/08/13/lavenir-du-liban-les-armes-du-hezbollah-et-le-poignard-desmeralda /

 

 

 

 

OUPS !

 

Une communication de dernière minute (et un livre) de Salim Lamrani

 

 

 

 

Chers amis,

J’ai le plaisir de vous annoncer la parution de mon ouvrage intitulé Le football selon Marcelo Bielsa aux Editions Marabout.

Il est disponible dans toutes les bonnes librairies et peut également être acheté en ligne.

 

https://www.marabout.com/le-football-selon-marcelo-bielsa-9782501153089

 

Quelques exemplaires dédicacés sont disponibles.

Bonne lecture à toutes les amatrices et à tous les amateurs du ballon rond.

Bien à vous,

Salim Lamrani

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 2 septembre 2020

 

 

il manifesto – Sun Tzu – The Saker blog

 

 

 

 

 

Sur la rivière, à Voronej, le jour de la Victoire

 

 

À l’économie, en touchant du bois pour que notre serveur ne nous rebloque pas…

 

 

   

Partout

 

il manifesto – Sun Tzu – The Saker blog

 

 

*

 

Une exposition et un livre

 

 

C’est l’acteur et auteur dramatique Ascanio Celestini qui présente, dans le n° du 15 août d’il manifesto, l’exposition de photos :

 

Pier Paolo Pasolini

à travers le regard de Sandro Becchetti :

fragments d’une narration

 

 

 

 

Cette exposition est en cours au Centro Studi Pier Paolo Pasolini de Casarsa della Delizia (Province de Pordenone), village natal de la mère du poète, juillet-octobre 2020.

 

*

 

La poésie de l’erreur

 

Ascanio Celestini – il manifesto – 15.8.2020

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

 

 

Narrations. À bord du T.E.R pour aller au Centro Studi Pier Paolo Pasolini de Casarsa della Delizia (Province de Pordenone), où jusqu’au 11 octobre sont exposés les clichés réalisés par le photographe romain Sandro Becchetti. « Ratés » et « essais » compris.

 

Deux courtes pages d’Empirismo Eretico sont un petit testament dans lequel Pier Paolo Pasolini laisse une obsession littéraire et humaine, quasiment pêchée de l’inconscient. « Si à travers le langage cinématographique je veux exprimer un portier, je prends un vrai portier et je le reproduis : corps et voix » c’est-à-dire « avec sa tête, sa chair et la langue avec laquelle il s’exprime ». Moravia n’est pas d’accord et soutient que cet acteur peut aussi être un vrai portier, mais ne doit pas parler, sinon c’est du cinéma naturaliste. Bernardo Bertolucci lui répond qu’il faut prendre la bouche du portier et y mettre « des paroles philosophiques » comme fait son Godard. Ainsi « se termine la discussion parce que personne ne pourra jamais enlever de la tête de Moravia que « le cinéma soit image» » et « personne ne pourra jamais enlever de la tête de Bertolucci que les portiers doivent parler comme des philosophes ».

ET LÀ, PASOLINI se demande pour quelle raison un vrai portier ne peut pas rester silencieux ou parler comme un philosophe tout en continuant à être un portier de la réalité. Il se demande le pourquoi de « tant de peur du naturalisme ». Cette crainte ne « cacherait-elle pas, par hasard, la peur de la réalité ? ». Pour le poète ce portier du cinéma doit être un portier mort et, ainsi, les paroles qu’il prononce seront celles qui « s’inscrivent dans la mémoire comme des épigraphes ». Paroles réelles, mais résultat d’une synthèse. Il ne faut pas en avoir peur. 

Avec ces propos en tête je descends d’un T.E.R et me dirige vers le Centro Studi Pier Palo Pasolini. C’est un des nombreux bâtiments de Casarsa della Delizia. Je l’ai cherché sur ma carte. Je me l’étais imaginé plus loin de la gare et au contraire je m’y retrouve en quelques minutes. Un peu plus loin, peut-être un quart d’heure de route, il y a le cimetière. Une dame bavarde m’avertit en souriant « vous y trouverez une hécatombe de Colussi ». Parce que, comme dans tous les villages, on trouve un nom qui met en commun un grand nombre d’habitants. Les vivants et les morts. C’est celui de Susanna, la mère du poète.

ET C’EST JUSTEMENT dans la maison Colussi qu’est le Centro Studi qui garde une part importante de sa mémoire, surtout celle des premières années. Les photos de famille, les peintures de la période frioulane, les affiches politiques de 1948-49 et une dense correspondance de Pier Paolo avec ses amis et sa famille. Mais avant d’entrer dans ces salles, les deux commissaires de l’exposition, m’amènent voir le cimetière. Ce sont Valentina Gregori et Piero Colussi. Lui aussi. La dame bavarde m’a parlé du laurier qui a été planté sur la tombe du poète. C’est-à-dire la sienne et celle de sa mère.

ENTRE DEUX PIERRES carrées se trouve le petit arbre, symbole de la poésie, qui planté là pour ombrager les pierres dépouillées rappelle surtout les arbres qu’on trouve dans nombre de potagers et jardins. Ceux dont on s’approche sans grand lyrisme pour prendre quelques feuilles à mettre dans la sauce. En allant un peu à l’entour on voit les autres proches, un peu de cordialité, un peu d’affliction. Outre sa maman il y a ses tantes, mais aussi son père Carlo, que Pier Paolo et Susanna, fuyant à Rome, laissèrent « près d’un poêle de pauvres, avec son vieux pardessus militaire et ses horribles fureurs de malade de cirrhose ». Le père qui ensuite les rejoindra dans la maison de Ponte Mammolo et essaiera de se rapprocher. Pendant quelques temps lui servant de secrétaire et s’abonnant même à l’Eco della stampa. Et puis une stèle entre deux fresques sur laquelle se trouvent gravés des noms de résistants. Parmi eux celui de Guido qui, écrit son frère, « mourut d’une façon que je n’ai pas le coeur de raconter ». Tué dans un moment de guerre fratricide entre partisans en lutte pour la frontière qui divisa les destins de la Yougoslavie et de l’Italie. 

Peut-être l’album de famille commence-t-il justement entre ces tombes. Et il ne paraît pas inadapté de trouver le poète frioulan dans cet endroit du bout du monde plutôt qu’à Paris parmi les stèles fameuses ou à Rome à côté des cendres de Gramsci. Moi aussi je cueille trois feuilles du petit arbre et je les mets dans les pages d’un livre qui, sans le faire exprès, parle d’un autre garçon frioulan mort jeune (Giulio Regeni, ndt). Un étudiant de Fiumicello torturé en Égypte.

PUIS NOUS REVENONS vers la maison et nous sommes enfin prêts pour voir l’exposition avec les photos de Sandro Becchetti, photographe romain mort il y a sept ans.

Presque deux années de travail pour construire l’exposition qui restera à Casarsa jusqu’au 11 octobre. « Au début nous avons montré au Centro Studi la sélection officielle faite par Sandro », raconte Valentina qui connaît bien le travail de Becchetti et parcourt depuis longtemps les photos de ses archives labyrinthiques desquelles nous attendons que sortent rapidement de nombreux visages et routes, mémoires et visions. « Et puis on nous a demandé de voir aussi d’autres photos, celles qui ont précédé le cliché définitif. Pour suivre les traces de Pasolini, mais aussi pour comprendre comment Sandro cherchait l’image ». Et comment la cherchait-il ? « Il prenait les photos rapidement », dit-elle. Pasolini l’accueillit avec une froideur initiale. « Deux yeux glacés, le regard incisif comme un coup de couteau », raconte le photographe. Et le long des salles de l’exposition nous suivons les traces de ses mouvements. Y compris les ratés. 

TROIS PHOTOS EN FILE pleines de petites imprécisions nous racontent cette recherche. Ensuite deux autres avant d’arriver à une composition équilibrée, incisive. Encore le détail des mains, un regard qui ne se trouve pas encore. Puis de nouveau la trace d’une fulgurance. Oui, dans l’exposition de Casarsa se trouvent les photos qui racontent le repérage avant le résultat. Et il nous semble un peu entrer dans la tête de Becchetti, penser ses pensées.

Puis apparaît Le Ceneri di Gramsci. Le regard est bas pour les premiers clichés comme dans les ébauches préparatrices d’un peintre. Les yeux de Pasolini bougent et regardent dans l’bjectif. Gianna Bellavia, la femme du photographe et archive vivante de ses clichés, rappelle que son mari justement demanda au poète de le [livre, Le ceneri di Gramsci ] tenir entre ses deux mains. Un rectangle gris sur la veste noire, dans une position qui rappelle certaines figures de saints tenant les écritures sacrées, icônes russes qui nous regardent en traversant la fine paroi du cadre et racontent davantage le silence que la prière, le vide étincelant autour des corps comme si ceux-ci n’étaient là que pour nous rappeler combien nous sommes proches de la disparition.

Et il semble vraiment qu’en un déclic Becchetti et Pasolini se soient rencontrés en essayant d’exorciser la peur de la réalité décrite dans Empirismo Eretico. Aucun des deux artistes n’a reculé devant la peur du naturalisme.

TOUS LES DEUX, chacun à sa façon, se sont mis dans un coin pour regarder le monde avec un pied dedans et un dehors. Inévitablement. Parce qu’il n’est pas possible de regarder la vie sans y participer, ni d’être impliqués sans s’imaginer comme personnages secondaires d’un mystère total. Ou d’une duperie. Becchetti l’écrit quand il parle de son « privilège d’être en marge » qui lui a concédé de devenir « une personne meilleure, parce que meilleur était le monde que les protagonistes de mes photos souhaitaient et pour lequel ils se battaient ».

Je sors de la maison Colussi. Le T.E.R de 16h31 est en retard de dix minutes.
Je prends un café au bar de la gare et feuillette le catalogue. La photo avec ce livre fameux de poésies est sur la couverture. Dans ce cadre il y a un troisième protagoniste qui a rempli de sens les fantasmes du 20ème siècle. Et se compose alors l’icône laïque. 

Gramsci, Becchetti et Pasolini. Les cendres de trois poètes.

Édition de samedi 15 août 2020 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/la-poesia-dellerrore/ 

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio. Diffusion avec l’aimable autorisation de l’auteur.

 

À propos de l’auteur :

https://www.facebook.com/AscanioCelestini/ 

et https://www.theatre-contemporain.net/biographies/Ascanio-Celestini/ 

 

 

On trouvera ici les livres d’Ascanio Celestini publiés en français :

 

https://www.amazon.fr/Livres-Ascanio-Celestini/s?rh=n%3A301061%2Cp_27%3AAscanio+Celestin

 

 

*

 

Mais c’est aussi l’occasion de rappeler un précieux livre d’entretiens inédits en français de P.P.P. lui-même :

 

 

Pier Paolo PASOLINI

Entretiens (1949-1975)

DELGA – 2019

347 pages

ISBN 978-2-37607-161-7

26 €

Ces entretiens, pour la plupart inédits en français, et édités par Maria Grazia Chiarcossi pour le public hexagonal, offrent un complément indispensable à la découverte de l’un des artistes majeurs du siècle passé et dont la profondeur de réflexion nous est devenue désormais indispensable, vitale.

On retrouvera les thèmes essentiels chers au poète italien, qui partent des recherches menées sur la langue et le style pour aboutir à la défense poétique de l’humanité ravagée par le néocapitalisme. On y lira aussi des réflexions sur marxisme et christianisme, sur son enfance, sur la révolte des étudiants de 1968 vue comme lutte interne à la bourgeoisie, sur son engagement communiste et humaniste, sur les ravages du développementisme au détriment du progrès.

Édition établie par Maria Grazia Chiarcossi

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Présentation éditoriale par Aymeric Monville

 

 

*

 

Bien intéressant tout ça…

 

L’étrange Odyssée du Rhosus

 

 Comaguer – Bulletin n° 410 – 22.8.2020

 

 

 

 

Nous reprenons pour en approfondir certains aspects le récit couramment véhiculé par tous les médias internationaux des événements ayant précédé la catastrophe meurtrière de Beyrouth du 4 Août : 2750 tonnes de nitrate d’ammonium (NA) chargées à Batoumi Géorgie en septembre 2013 à destination du port de Beira au Mozambique pour une entreprise portugaise Fabrica de Explosivos de Mozambique fabriquant des explosifs et qui ne sont jamais parvenues à destination.

 Le fournisseur est une entreprise chimique géorgienne Rustani Azot installée depuis l’ère soviétique à Rustani à l’est de Tbilissi et qui fabrique des produits azotés à partir de gaz naturel reçu d’Azerbaïdjan . Cette entrepris était la plus grosse entreprise industrielle de Géorgie et a bénéficié après la dissolution de l’URSS de l’aide financière de la BERD, banque destinée à soutenir l’activité économique dans les anciennes républiques soviétiques. L’Occident aidait ainsi les nouvelles républiques à s’insérer dans l’activité économique capitaliste internationale. La Géorgie était un des objectifs de cette réinsertion et était destinée à intégrer l’OTAN et l’Union européenne. Pas de chance cette entreprise a été rachetée par une autre après 2013 et ses dirigeants actuels n’ont, disent–ils, pas de trace de la « commande mozambicaine ». Pour mémoire, 2013 est l’année où la Géorgie se débarrasse de l’agent étasunien Saakashvili arrivé au pouvoir grâce à la première révolution des couleur ou plus exactement l’année où les Etats-Unis se débarrassent d’un agent décidément trop agité dans une république ex soviétique où ils sont particulièrement influents.

Lire la suite en pdf sur le site de Comaguer…

 

 

*

 

Un petit livre rouge occidental ?

 

 

Un des collaborateurs du Saker, qui signe Straight Bat, a fait paraître sur le Saker’s blog, entre le 27 juin et le 15 août, une suite de quatre essais, consacrés à l’histoire de la Chine d’abord, de l’URSS ensuite, qui devraient, si les Occidentaux avaient quelque instinct de conservation, devenir leur « Petit livre rouge », tant ils sont à la fois documentés, rigoureux et, tant ils sont clairs, à la portée des plus ignares.

Straight Bat ne donne jamais son avis sur les événements qu’il rapporte, ni ne les « explique ». Il se contente d’aligner des faits irréfutables. C’est la somme de ces faits qui constitue pour lui (et pour nous) la vérité historique d’où n’importe qui devrait pouvoir tirer des leçons porteuses de futur, à supposer qu’il en reste un.

N’importe qui, parce que c’est le futur de tous que ce passé est en train d’engendrer. Les Occidentaux en particulier, parce qu’ils ont eu infiniment plus que les autres le cerveau lavé par toutes les formes possibles du mensonge et qu’il leur faut rebrousser un bien plus long et plus dur chemin que n’importe qui.

Ces essais ne sont hélas pas traduits en français. Ils devraient l’être sans tarder. Et publiés non seulement en ligne mais aussi sur papier : samizdats d’un nouveau genre à faire circuler !

 

 

Greatest ‘sin’ of Lenin and Stalin

Straight Bat for The Saker blog – 14.8.2020

https://thesaker.is/greatest-sin-of-lenin-and-stalin/

 

 

*

 

Bridging China’s past with humanity’s future

Straight Bat for The Saker blog – 14.8.2020

Part 1 – 27.6.2020 – http://thesaker.is/towards-a-new-dawn-of-collective-community-in-a-new-union-2/

Part 2 – 29.6.2020 –  http://thesaker.is/bridging-chinas-past-with-humanitys-future-part-2/

Part 3 – 1.7.2020 – http://thesaker.is/bridging-chinas-past-with-humanitys-future-part-3/

 

 

*

 

L’auteur :

Short profile : By profession I’m an Engineer and Consultant, but my first love was and is History and Political Science. In retired life, I’m pursuing higher study in Economics.

I’m one of the few decade-old members of The Saker blog-site. Hope that this website will continue to focus on truth and justice in public life and will support the struggle of common people across the world.

An Indian by nationality, I believe in humanity.

 

 

*

 

Guerre hybride contre le Belarus : fidèle à sa réputation, Loukachenko apparaît avec un AKS-74U à la main

 

Strategika 51 – VIDÉOS – 24.8.2020

 

 

 

 

La Pologne et la Lituanie jouent avec le feu. Une guerre entre ces deux pays ayant ouvert l’ensemble de leurs bases militaires à l’OTAN et le Belarus n’est aucunement à exclure.

 

Le gouvernement polonais semble n’avoir rien appris des dures leçons de l’histoire. Son obsession à détruire la Russie est susceptible de causer une autre catastrophe mondiale et surtout un autre drame historique pour la Pologne.

Alexandre Loukachenko a toujours été droit dans ses bottes. Ses adversaires le connaissent et ce n’est point un hasard si ses ennemis ont choisi une femme pour jouer le même rôle que le pantin Juan Guaidó au Venezuela. Loukachenko n’a jamais cessé de critiquer en des termes très crus l’idéologie néolibérale et ses dérives.

Lire et voir la suite…

Source : https://strategika51.org/2020/08/23/guerre-hybride-contre-le-belarus-fidele-a-sa-reputation-lukashenko-apparait-avec-un-ak-74u-a-la-main/

 

 

*

 

Et pendant qu’on y est :

 

Dernières infos de Secours Rouge

https://secoursrouge.org/

 

 

*

 

Pas du tout

 

Mais à lire aussi

 

 

Le virus et la thérapie de choc appliquée au peuple

 

 

Nicolas Bonnalnicolasbonnal.wordpress.com – août 2020

via Le Saker francophone

 

 

 

 

Le virus inaugure comme nous le savons une redistribution des richesses par le haut (les oligarques et les GAFAM) et l’établissement d’une dictature informatique et médicale par le chaos apparent. Cette dictature voulue par les élites de Davos passe par la torture psychologique et même physique : le masque permanent et l’organisation de l’espace de nos villes comme celui des prisons. Le vaccin permettra d’achever le camp de concentration électronique qui fait rêver les élites qui gouvernent et qui ont été dénationalisées depuis longtemps (Huntington). Les impératifs humanitaires, écologiques ou autres servent comme toujours d’alibi à ce putsch que nous voyions venir au cours des années 2010 et que nous décrivions ici. Pour comprendre ce narrative je propose d’en revenir à l’inépuisable ouvrage de Naomi Klein Le Stratégie du choc. Les premiers chapitres donnent la clé pour comprendre le fascisme néolibéral depuis qu’il fut mis en place un fameux 11 septembre… 1973 au Chili. On complètera cet ouvrage par l’extraordinaire étude d’Armand Mattelart (proche un temps du président Allende qui citait avant de mourir la phrase de Jefferson sur les marchands qui n’ont pas de patrie) sur l’utopie planétaire, publiée à la fin des années 90.

Naomi Klein commence par citer l’écrivain uruguayen Eduardo Galeano : « Comment préserver cette inégalité autrement que par des décharges électriques ? »

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/le-virus-et-la-therapie-de-choc-appliquee-au-peuple

 

 

*

 

L’inénarrable Navalny a-t-il inventé son coma ou ses sponsors l’ont-ils inventé pour lui ? Ils ne seraient quand même pas en train de s’en servir une dernière fois en s’en débarrassant ?

 

 

Navalny dans le coma : son aura politique reprend des couleurs

https://russiepolitics.blogspot.com/2020/08/navalny-dans-le-coma-son-aura-politique.html?m=1

 

 

Soyons sûrs que les merdias de service ne vont pas laisser passer une si belle occasion de nous administrer des shampoings de leur cru. Dans Le Soir de Bruxelles, le brave Kroll y va de son petit jappement. Faut bien manger :

 

 

 

 

 

*

 

Dernière minute :

 

L’opposant russe Alexeï Navalny présente des signes d’« empoisonnement », selon un hôpital allemand

 

Sputnik.fr   –  24.8.2020

 

Ils ne disent pas à quoi…

https://fr.sputniknews.com/international/202008241044306980-lopposant-russe-alexei-navalny-presente-des-traces-dempoisonnement-selon-un-hopital-allemand/

 

« D’après la Charité, la substance exacte n’a pas encore pu être établie. Des analyses plus approfondies ont été lancées. »

 

Oh, ben… au novitchok, tiens ! Il devait sûrement leur en rester de l’autre fois.

 

 

*

 

 

Mis en ligne le 24 août 2020

 

 

 

De Biélorussie en Bélarus…

 

 

 

 

 

 

 

 

De Biélorussie en Belarus…

 

 

Ils n’en finissent pas de lui changer son nom et ses armes

 

 

 

 

 

 

Guaido, président du Belarus

 

Israël Adam Shamir – Entre la Plume… 16.8.2020

Traduction : Maria Poumier

 

 

 

 

Ce n’est pas encore fini, mais Loukachenko peut-il survivre à la tempête ? Depuis les élections présidentielles du 9 août 2020, le Bélarus a connu une vague de protestations en bonne et due forme. Les manifestants affirment que les élections ont été truquées, tout comme les dames aux chapeaux de chatte en accusaient Trump en 2016. Les protestations sont présentées au monde entier à travers la loupe de la machine à fake news mondiale. Il existe des douzaines de canaux médiatiques, qui traitent tous du thème du truquage des élections et de la répression des manifestations.

 

Mais la répression biélorusse n’est pas un sujet brûlant, sur place. La foule n’est pas nombreuse, car les Biélorusses sont des gens très civils et obéissants, ils attendent même que les feux passent au vert (une qualité rare à l’Est). Malgré les provocateurs et les révolutionnaires formés par Soros, il y a peu de blessés, bien moins que n’en fait la confrontation moyenne entre vos manifestants dans l’air du temps et la police locale, qu’ils s’appellent Gilets Jaunes ou Black Lives Matter.

Un manifestant a essayé de lancer une grenade à main dans les rangs de la police : il a raté son coup,  la grenade lui a explosé dans la main et il est mort de ses blessures. Cet incident est déjà présenté par les médias comme un ‘meurtre de masse » et même un « génocide ». Les ambassadeurs de l’UE sont venus déposer des fleurs sur le lieu de son martyre. Ce dernier héros médiatique est devenu le nouveau George Floyd, une comparaison pertinente car le malheureux artilleur bélarussien avait également un riche casier judiciaire. Ils sont en train de produire un autocollant BLM où le B désigne la Biélorussie. Faut-il parler de « détournement culturel » ou de « non respect des règles d’utilisation » ? YouTube pourrait leur taper sur les doigts automatiquement, pour le copyright.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/guaido-president-du-belarus/

 

 

 

 

 

 

Des dirigeants de l’Union Européenne déposent des fleurs pour honorer un terroriste

(+ un important développement)

 

Le Saker – The Saker.is 14.8.2020

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

Regardez cette video qui montre des diplomates de l’Union Européenne (et quelques autres) venir déposer des fleurs à l’endroit où, récemment, est mort un Biélorusse :

 

 

 

L’hypocrisie et le délire d’un tel acte sont littéralement à couper le souffle.

Pourquoi ?

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/11909-2/

 

 

 

 

Cet article faisait suite à un autre, paru deux jours plus tôt (en anglais) :

 

A quick update on Belarus

 

The Saker – Saker.is – 12.8.2020

 

 

 

A quick update on the events in Belarus:

To make a long story short, two major developments have happened :

 

https://thesaker.is/a-quick-update-on-belarus/

 

 

 

 

 

 

Coronavirus – Biélorussie – Loukachenko

 

Qu’est-ce qu’un dictateur ? vidéo 39 »

 

http://mai68.org/spip2/spip.php?article6689

 

 

Loukachenko dénonce les organisations internationales

Enregistré sur France 2 le 15 août 2020 après 13 heures

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

« On » a proposé à Loukachenko près de 100 millions d’Euros pour qu’il confine son pays. Il a refusé. « On » lui a alors proposé dix fois plus de fric. Il a encore refusé de se laisser corrompre.

Dans son pays, il n’y a eu aucune privation de liberté individuelle pour « lutter contre le coronavirus ». Ni confinement, ni masques, ni traçage de portables.

Voici les preuves : http://mai68.org/spip2/spip.php?article6685

Pourtant, dans la lutte contre le coronavirus, il a eu un résultat très nettement meilleur que la France : environ 16 fois moins de morts à la proportionnelle :

 

Confirmès Guérisons Décès
Biellorussie 69 308 66 452 603
France 212 ?211 83 ?848 30?406
 

 

Chiffres vérifiés sur Google Coronavirus COVID-19 statistiques, pour le 15 août 2020 :

 

https://www.google.com/search?q=Coronavirus+COVID-19+statistiques+en+Bi%C3%A9lorussie

 

 

Comme Loukachenko a désobéi aux injonctions internationales, qu’il a refusé de se laisser corrompre malgré les sommes énormes qu’« on » lui proposait, il est décrété « dictateur » par les mêmes organisations.

 

 

 

 

Soyons bien sûrs que l’actuelle contestation de sa réélection à 80% est commanditée par les organisations internationales en question. Certains grands chefs syndicaux de Biélorussie, et certains leadeurs d’opinion, se sont laissé acheter par ces organismes pour déclencher des grèves et organiser des manifs anti-Loukachenko.

Pourtant, on comprend que 80% des Biélorusses aient voté pour lui. En effet, il n’a décrété aucun confinement, aucun port du masque, ni aucun espionnage par portables interposés.

Le dictateur, c’est QUI ? Macron est-il un président honnête ou une marionnette, un dictateur commandité par les mondialistes ??

L’article complet est ici avec une vidéo d’Alpha Blondy :

http://mai68.org/spip2/spip.php?article6689

 

Bien à vous,
do
16 août 2020
http://mai68.org/spip2

 

 

 

 

Intéressant…

Des questions posées à MM. Lavrov et Maas, à l’issue de leurs entretiens à Moscou…

 

Foreign Minister Sergey Lavrov’s remarks and answers to media questions at a joint news conference following talks with Federal Minister of Foreign Affairs of Germany Heiko Maas, Moscow, August 11, 2020

 

… il ressort que les journalistes russes arrêtés en Biélorussie n’y avaient pas d’accréditation, alors qu’ils avaient été mis en mesure d’en avoir, et qu’un d’entre eux au moins, non seulement n’était pas accrédité mais représentait un organe de presse non russe (MEDUSA) ; que, néanmoins, la diplomatie russe est en contact avec les autorités biélorusses pour obtenir leur élargissement.

 

 

 

 

Nous ne sommes pas en mesure de vous traduire ni de relayer tout ce qui devrait l’être.
Pour ce qui est des relais, mettez-les dans vos favoris ou abonnez-vous à leur newsletter :

 

 

 

 

https://lecridespeuples.fr/

 

 

 

 

http://www.comite-valmy.org/

 

 

https://strategika.fr/

 

Y compris

Géopolitique du Coronavirus

 

https://strategika.fr/2020/04/22/geopolitique-du-coronavirus-xii-entretien-avec-jean-yves-le-gallou/

 

 

 

 

https://les7duquebec.net/

 

 

 

 

 

 

https://jbl1960blog.wordpress.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne en retard le 16 18 août 2020

Pour cause d’incident technique

 

 

 

On fait ce qu’on peut pour rester tranquilles mais…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On fait ce qu’on peut pour rester tranquilles, mais…

 

 

 

 

 

 

Qui profite de l’explosion de Beyrouth ?

 

 

 

 

 

Pepe Escobar – Asia Times – 10.8.2020

via The Saker.is

 

 

 

 

En partant du principe que l’explosion est le résultat d’une attaque…

Le récit selon lequel l’explosion de Beyrouth était la conséquence exclusive de la négligence et de la corruption de l’actuel gouvernement libanais est maintenant gravé dans le marbre, du moins dans la sphère atlantiste.

 

Et pourtant, en creusant un peu plus, nous constatons que la négligence et la corruption ont pu être pleinement exploitées, par le biais du sabotage, pour mettre au point l’attaque.

Le Liban est le premier territoire de John Le Carré. Un repaire multinational d’espions de toutes sortes – agents de la Maison des Saoud, agents sionistes, fournisseurs d’armes à des « rebelles modérés », intellectuels du Hezbollah, « royauté » arabe débauchée, contrebandiers auto-glorifiés – dans un contexte de désastre économique généralisé qui touche un membre de l’Axe de la Résistance, une cible permanente d’Israël aux côtés de la Syrie et de l’Iran.

Comme si cela n’était pas assez volcanique, le Président Trump est entré dans la tragédie pour troubler les eaux – déjà contaminées – de la Méditerranée Orientale. Briefé par « nos grands généraux », le Président Trump a déclaré mardi : « Selon eux – ils le sauraient mieux que moi – mais ils semblent penser qu’il s’agit d’une attaque ».

Trump a ajouté : « C’était une sorte de bombe ».

Cette remarque incandescente a-t-elle laissé le chat sortir du sac en révélant des informations classifiées ? Ou le Président lançait-il un autre non sequitur ?

Trump a finalement retiré ses commentaires après que le Pentagone ait refusé de confirmer ses dires sur ce que les « généraux » avaient dit et que son Secrétaire à la Défense, Mark Esper, ait soutenu l’explication de l’accident pour l’explosion.

C’est encore une autre illustration graphique de la guerre qui a englouti le Beltway. Trump : attaque. Pentagone : accident. « Je pense que personne ne peut le dire pour l’instant », a déclaré Trump mercredi. « J’ai entendu les deux versions ».

Il faut tout de même mentionner un rapport de l’agence de presse iranienne Mehr qui indique que quatre avions de reconnaissance de la marine américaine ont été repérés près de Beyrouth au moment des explosions. Les renseignements américains sont-ils conscients de ce qui s’est réellement passé sur tout le spectre des possibilités ?

 

Ce nitrate d’ammonium

La sécurité dans le port de Beyrouth – le principal centre économique du pays – devrait être considérée comme une priorité absolue. Mais pour adapter une réplique de Chinatown de Roman Polanski : « Oublie ça, Jake. C’est Beyrouth ».

Ces 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium, désormais emblématiques, sont arrivées à Beyrouth en septembre 2013 à bord du Rhosus, un navire sous pavillon moldave naviguant de Batumi en Géorgie au Mozambique. Le Rhosus a fini par être saisi par le Contrôle de l’État du Port de Beyrouth.

Par la suite, le navire a été abandonné de facto par son propriétaire, l’homme d’affaires véreux Igor Grechushkin, né en Russie et résident de Chypre, qui bizarrement avait « perdu tout intérêt » pour sa cargaison relativement précieuse, n’essayant même pas de la vendre moins chère pour rembourser ses dettes.

Grechushkin n’a jamais payé son équipage, qui a à peine survécu pendant plusieurs mois avant d’être rapatrié pour des raisons humanitaires. Le gouvernement chypriote a confirmé qu’il n’y avait eu aucune demande à Interpol de la part du Liban pour l’arrêter. Toute l’opération ressemble à une couverture – les véritables destinataires du nitrate d’ammonium étant peut-être des « rebelles modérés » en Syrie qui l’utilisent pour fabriquer des Engins Explosifs Improvisés (EEI) et équiper des camions suicide, comme celui qui a démoli l’hôpital Al Kindi à Alep.

Les 2 750 tonnes – emballées dans des sacs d’une tonne étiquetés « Nitroprill HD » – ont été transférées à l’entrepôt du Hangar 12 sur le quai. Il s’en est suivi un étonnant cas de négligence en série.

De 2014 à 2017, des lettres de fonctionnaires des douanes ainsi que les options proposées pour se débarrasser de la cargaison dangereuse, l’exporter ou la vendre d’une autre manière, ont tout simplement été ignorées. Chaque fois qu’ils ont essayé d’obtenir une décision légale pour se débarrasser de la cargaison, ils n’ont obtenu aucune réponse de la justice libanaise.

Lorsque le Premier Ministre libanais Hassan Diab proclame aujourd’hui que « les responsables paieront le prix », le contexte est absolument essentiel.

Ni le Premier Ministre, ni le Président, ni aucun des ministres du cabinet ne savaient que le nitrate d’ammonium était stocké dans le Hangar 12, confirme l’ancien diplomate iranien Amir Mousavi, Directeur du Centre d’Études Stratégiques et de Relations Internationales à Téhéran. Nous parlons d’un EEI massif, placé au milieu de la ville.

La bureaucratie du port de Beyrouth et les mafias qui en sont réellement responsables sont étroitement liées, entre autres, à la faction al-Mostaqbal, qui est dirigée par l’ancien Premier Ministre Saad al-Hariri, lui-même entièrement soutenu par la Maison des Saoud.

L’immensément corrompu Hariri a été démis de ses fonctions en octobre 2019 au milieu de graves protestations. Ses acolytes ont fait « disparaître » au moins 20 milliards de dollars du trésor public libanais, ce qui a sérieusement aggravé la crise monétaire du pays.

Pas étonnant que le gouvernement actuel – où nous avons le Premier Ministre Diab soutenu par le Hezbollah – n’ait pas été informé de la présence de nitrate d’ammonium.

Le nitrate d’ammonium est plutôt stable, ce qui en fait l’un des explosifs les plus sûrs utilisés dans les mines. Normalement, un incendie ne le fait pas exploser. Il ne devient hautement explosif que s’il est contaminé – par exemple par du pétrole – ou s’il est chauffé au point de subir des modifications chimiques qui produisent une sorte de cocon imperméable autour de lui, dans lequel l’oxygène peut s’accumuler jusqu’à un niveau dangereux où une inflammation peut provoquer une explosion.

Pourquoi, après avoir dormi dans le Hangar 12 pendant sept ans, ce stock a-t-il soudainement eu la démangeaison d’exploser ?

Jusqu’à présent, la principale explication directe, fournie par l’expert du Moyen-Orient Elijah Magnier, indique que la tragédie a été « provoquée » par un forgeron désemparé, équipé d’un chalumeau opérant à proximité du nitrate d’ammonium non sécurisé. Non sécurisé en raison, une fois de plus, de la négligence et de la corruption – ou dans le cadre d’une « erreur » intentionnelle anticipant la possibilité d’une explosion future.

Ce scénario, cependant, n’explique pas l’explosion initiale en « feu d’artifice ». Et n’explique certainement pas ce dont personne – du moins en Occident – ne parle : les incendies délibérés d’un marché iranien à Ajam, aux Émirats Arabes Unis, ainsi que d’une série d’entrepôts alimentaires/agricoles à Najaf, en Irak, immédiatement après la tragédie de Beyrouth.

 

Suivez l’argent

Le Liban, qui possède des actifs et des biens immobiliers d’une valeur de plusieurs billions de dollars, est une pêche juteuse pour les vautours de la finance mondiale. Il est tout simplement irrésistible de s’emparer de ces actifs à des prix aussi bas, en pleine nouvelle dépression. En parallèle, le vautour FMI se mettrait en mode d’extorsion totale et finirait par « annuler » une partie des dettes de Beyrouth tant qu’une variation sévère de « l’ajustement structurel » serait imposée.

Dans ce cas, ce sont les intérêts géopolitiques et géoéconomiques des États-Unis, de l’Arabie Saoudite et de la France qui en profitent. Ce n’est pas un hasard si le Président Macron, un serviteur dévoué des Rothschild, est arrivé à Beyrouth jeudi pour promettre le « soutien » néocolonial de Paris et pour imposer, comme un vice-roi, un ensemble complet de « réformes ». Un dialogue inspiré des Monty Python, avec un fort accent français, aurait pu suivre dans ce sens : « Nous voulons acheter votre port ». « Il n’est pas à vendre ». « Oh, quel dommage, un accident vient de se produire ».

Il y a un mois déjà, le FMI « avertissait » que « l’implosion » au Liban « s’accélérait ». Le Premier Ministre Diab a dû accepter la proverbiale « offre que vous ne pouvez pas refuser » et ainsi « débloquer des milliards de dollars en fonds de donateurs ». Ou autre. La course ininterrompue sur la monnaie libanaise, depuis plus d’un an, n’était qu’un avertissement – relativement poli.

Cela se produit au milieu d’une confiscation massive d’actifs au niveau mondial, caractérisée dans un contexte plus large par une baisse du PIB américain de près de 40%, des faillites en série, une poignée de milliardaires amassant des profits incroyables et des mégabanques trop grosses pour faire faillite, dûment renflouées par un tsunami d’argent gratuit.

Dag Detter, un financier suédois, et Nasser Saidi, un ancien ministre libanais et Vice-Gouverneur de la banque centrale, suggèrent que les actifs de la nation soient placés dans un fonds de richesse nationale. Parmi les actifs les plus intéressants, citons Électricité du Liban (EDL), les services d’eau, les aéroports, la compagnie aérienne MEA, la société de télécommunications OGERO et le Casino du Liban.

L’EDL, par exemple, est responsable de 30% du déficit budgétaire de Beyrouth.

C’est loin d’être suffisant pour le FMI et les méga-banques occidentales. Ils veulent engloutir tout le monde, plus beaucoup de biens immobiliers.

« La valeur économique des biens immobiliers publics peut être au moins aussi élevée que le PIB et souvent plusieurs fois la valeur de la partie opérationnelle de tout portefeuille », affirment Detter et Saidi.

 

 

 

 

Qui ressent les ondes de choc ?

Une fois de plus, Israël est l’éléphant dans la pièce désormais largement dépeinte par les médias d’entreprise occidentaux comme « le Tchernobyl du Liban ».

Un scénario comme la catastrophe de Beyrouth est lié aux plans israéliens depuis février 2016.

Israël a admis que le Hangar 12 n’était pas une unité de stockage d’armes du Hezbollah. Pourtant, le jour même de l’explosion de Beyrouth, et suite à une série d’explosions suspectes en Iran et à une forte tension à la frontière syro-israélienne, le Premier Ministre Netanyahu a tweeté : « Nous avons frappé une cellule et maintenant nous frappons les répartiteurs. Nous ferons ce qui est nécessaire pour nous défendre. Je leur suggère à tous, y compris au Hezbollah, d’y réfléchir ».

Cela est lié à l’intention, ouvertement proclamée à la fin de la semaine dernière, de bombarder l’infrastructure libanaise si le Hezbollah porte atteinte aux soldats des Forces de Défense Israéliennes ou aux civils israéliens.

Un titre – « Les ondes de choc de l’explosion de Beyrouth seront ressenties par le Hezbollah pendant longtemps » – confirme que la seule chose qui compte pour Tel-Aviv est de profiter de la tragédie pour diaboliser le Hezbollah, et par association, l’Iran. Cela rejoint la loi « Contrer le Hezbollah dans l’armée libanaise » de 2019 du Congrès américain {S.1886}, qui ordonne à Beyrouth d’expulser le Hezbollah du Liban.

Les renseignements saoudiens, qui ont accès au Mossad et qui diabolisent le Hezbollah bien plus qu’Israël, interviennent pour brouiller encore les pistes. Toutes les opérations de renseignement auxquelles j’ai parlé refusent de s’exprimer, vu l’extrême sensibilité du sujet.

Néanmoins, il faut souligner qu’une source d’information saoudienne, dont le stock commercial est constitué d’échanges d’informations fréquents avec le Mossad, affirme que la cible initiale était des missiles du Hezbollah stockés dans le port de Beyrouth. Son histoire est que le Premier Ministre Netanyahu était sur le point de s’attribuer le mérite de la frappe – suite à son tweet. Mais le Mossad a alors réalisé que l’opération s’était horriblement mal déroulée et s’était transformée en une catastrophe majeure.

Le problème commence par le fait qu’il ne s’agissait pas d’un dépôt d’armes du Hezbollah – comme même Israël l’a admis. Lorsque des dépôts d’armes explosent, il y a une explosion primaire suivie de plusieurs explosions plus petites, quelque chose qui peut durer des jours. Ce n’est pas ce qui s’est passé à Beyrouth. L’explosion initiale a été suivie d’une seconde explosion massive – presque certainement une explosion chimique majeure – et puis il y a eu le silence.

Thierry Meyssan, très proche des renseignements syriens, avance la possibilité que « l’attaque » ait été réalisée avec une arme inconnue, un missile – et non une bombe nucléaire – testé en Syrie en janvier 2020. (Le test est montré dans une vidéo ci-jointe.) Ni la Syrie ni l’Iran n’ont jamais fait référence à cette arme inconnue, et je n’ai eu aucune confirmation de son existence.

En supposant que le port de Beyrouth ait été touché par une « arme inconnue », le Président Trump a peut-être dit la vérité : c’était une « attaque ». Et cela expliquerait pourquoi Netanyahu, contemplant la dévastation de Beyrouth, a décidé qu’Israël devait garder un profil très bas.

 

Regardez ce chameau en mouvement

L’explosion de Beyrouth pourrait à première vue être considérée comme un coup mortel porté à l’Initiative Ceinture et Route, étant donné que la Chine considère la connectivité entre l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Liban comme la pierre angulaire du corridor Ceinture et Route de l’Asie du Sud-Ouest.

Pourtant, cela pourrait se retourner contre elle – gravement. La Chine et l’Iran se positionnent déjà comme les investisseurs de référence après l’explosion, ce qui contraste fortement avec les tueurs à gages du FMI, et comme l’a conseillé le Secrétaire Général du Hezbollah, Nasrallah, il y a quelques semaines seulement.

La Syrie et l’Iran sont en première ligne pour fournir de l’aide au Liban. Téhéran envoie un hôpital d’urgence, des colis alimentaires, des médicaments et du matériel médical. La Syrie a ouvert ses frontières avec le Liban, a envoyé des équipes médicales et reçoit des patients des hôpitaux de Beyrouth.

Il est toujours important de garder à l’esprit que « l’attaque » (Trump) du port de Beyrouth a détruit le principal silo à grains du Liban, outre la destruction totale du port – la principale source de revenus du pays.

Cela s’inscrirait dans une stratégie visant à affamer le Liban. Le même jour où le Liban est devenu largement dépendant de la Syrie pour l’alimentation – puisqu’il ne contient plus qu’un mois de blé -, les États-Unis ont attaqué des silos en Syrie.

La Syrie est un énorme exportateur de blé biologique. C’est pourquoi les États-Unis prennent régulièrement pour cible les silos syriens et brûlent leurs récoltes. Ils tentent également d’affamer la Syrie et de forcer Damas, déjà soumise à de sévères sanctions, à dépenser des fonds dont elle a grand besoin pour acheter de la nourriture.

Contrairement aux intérêts de l’axe États-Unis/France/Arabie Saoudite, le plan A pour le Liban consisterait à sortir progressivement de l’emprise des États-Unis et de la France et à se diriger directement vers la Ceinture et Route ainsi que vers l’Organisation de Coopération de Shanghai. Aller à l’Est, à la manière eurasiatique. Le port et même une grande partie de la ville dévastée, à moyen terme, peuvent être reconstruits rapidement et professionnellement par les investissements chinois. Les Chinois sont des spécialistes de la construction et de la gestion portuaires.

Ce scénario résolument optimiste impliquerait une purge des crapules hyper-riches et corrompues de la ploutocratie libanaise – qui, de toute façon, se précipitent dans leurs appartements parisiens au premier signe de troubles.

Ajoutez à cela le système de protection sociale très efficace du Hezbollah – dont j’ai pu constater l’efficacité l’année dernière – qui a une chance de gagner la confiance des classes moyennes appauvries et de devenir ainsi le noyau de la reconstruction.

Ce sera une lutte de Sisyphe. Mais comparez cette situation à celle de l’Empire du chaos – qui a besoin de chaos partout, en particulier en Eurasie, pour couvrir le chaos de Mad Max à venir à l’intérieur des États-Unis.

Le notoire 7 pays en 5 ans du Général Wesley Clark vient une fois de plus à l’esprit – et le Liban reste l’un de ces 7 pays. La lire libanaise s’est peut-être effondrée, la plupart des Libanais sont peut-être complètement fauchés et Beyrouth est à présent à moitié dévastée. C’est peut-être la goutte d’eau qui fait déborder le vase, qui permet au chameau de retrouver sa liberté et de revenir enfin en Asie le long des Nouvelles Routes de la Soie.

Source : https://thesaker.is/who-profits-from-the-beirut-tragedy/

source  d’origine : https://asiatimes.com

Traduction : R.I.

 

 

 

 

 

Le syndrome d’Archimède ou l’art de déclencher le feu à distance – un nouveau concept de guerre hybride

 

Strategika51 – 10.8.2020 – Vidéos

 

 

 

 

https://strategika51.org/2020/08/10/le-syndrome-darchimede-ou-lart-de-declencher-le-feu-a-distance/

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 11.8.2020

 

 

Et que ça saute !

 

 

 

 

 

 

Le Rhosus

 

 

Et que ça saute !

 

 

 

 

 

La vérité derrière les explosions de Beyrouth – La filière sioniste

 

Ziad Fadel – Syrian Perspective – 5.8.2020

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

 

 

Le nuage avait bien la forme d’un  champignon, mais il n’était pas atomique. Le phénomène se produit, selon l’axiome d’instabilité Raleigh-Taylor, quand du gaz très chaud s’élève rapidement et rencontre un air plus lourd qui l’aplatit en forme de champignon. Cela n’en diminue en aucune façon la dévastation. Cela explique juste pourquoi beaucoup de gens ont cru à une explosion nucléaire. Et cela ne veut pas dire, en outre, que des produits chimiques hautement toxiques n’ont pas été disséminés par l’explosion.

 

Remontons le temps jusqu’à la fin de 2013, moment où le navire enregistré en Moldavie d’un propriétaire russe – le Rhosus d’Igor Grechuskin [actuellement domicilié à Chypre, ndt)  – a quitté la Géorgie avec un chargement de « matériel agricole », à destination du Mozambique via le Bosphore. Au tout début de 2014, il avait réussi à traverser la Méditerranée Orientale et avait trouvé, au sud de la Turquie, une mer très agitée.  Brutalisée par des eaux turbulentes au large de l’île d’Ikaria, la baignoire flottante avait réussi à atteindre le port de Beyrouth, où elle avait demandé à pouvoir s’abriter. Les autorités libanaises avaient saisi le navire et son chargement, alléguant qu’il n’avait pas envoyé de message informant de sa route et qu’il transportait du matériel agricole pouvant tout aussi bien servir d’explosifs. C’est exactement ce genre de matière qui avait été utilisée en Oklahoma, le 19 avril 1995, dans l’attentat contre le Murrah Federal Building qui avait fait des quantités de tués et conduit à l’exécution de Timothy McVeigh. Le navire avait donc été confisqué, mais l’équipage n’avait pas été autorisé à débarquer, de crainte que ses membres n’en profitent pour se fondre sans laisser de traces dans la société libanaise. Le capitaine et ses officiers furent ensuite relâchés sur ordre du ministre de la Justice et tout l’équipage finit par être rapatrié.

 

 

 

Résultats de  l’attentat des espions et des saboteurs sionistes

 

 

Ceci aurait dû être la fin de l’histoire. Les espions sionistes avaient pris bonne note du fait que le chargement – toutes les 2.750 tonnes de  nitrate d’ammonium – avait été enlevé du navire et empilé dans le Hangar 12 du Port de Beyrouth, et l’information avait été enregistrée par le MOSSAD, qui la considérait comme une « possibilité » exploitable. Cependant, avec le passage des années et l’accroissement de l’influence iranienne, l’État d’Apartheid Sioniste conclut que  le moment était venu de mettre fin une fois pour toutes à la présence des Perses au Liban. Frapper des cibles iraniennes comme des arsenaux en Syrie était bien beau, mais il était bien plus intéressant de débarrasser définitivement le Liban de ses hôtes, en provoquant un ras-le-bol de la population libanaise contre leur existence même, et a fortiori contre leur intermédiaire, le Hezbollah.

 

https://www.yahoo.com/news/hezbollah-not-escape-blame-beirut-115000724.html

 

 

Ma source me dit qu’empiler une telle quantité de nitrate d’ammonium dans le Hangar 12, c’était ni plus ni moins qu’inviter les Sionistes à y mettre le feu. Il est intéressant de savoir qu’un directeur libanais de l’Autorité Portuaire de Beyrouth, Shafeeq Mir’iy, a écrit pas moins de cinq lettres au gouvernement, le suppliant d’intervenir, parce que la situation dans le port était devenue… eh, bien… explosive. Il a écrit ces lettres le 5 décembre 2014, le 6 mai 2015, le 20 mai 2016, le 13 octobre 2016 et le 27 octobre 2017. Après quoi il a été remplacé par Badri Dhaaher, qui devrait être la prochaine chèvre expiatoire, si l’Histoire nous a appris quelque chose.

L’explosion s’est produite vers 9h15’ du matin, heure de Beyrouth. Ma source m’apprend qu’un véhicule empli de C-2 était garée à proximité du Hangar 12, mais pas dans le but de mettre à feu directement le nitrate d’ammonium. Il avait en revanche pour but de déclencher l’explosion en provoquant un incendie dans un local proche empli de feux d’artifice de fabrication chinoise. C’est juste tout ce qu’il a fallu. Pas besoin de soudeur mettant innocemment le feu par accident ni de souris grignotant un fil électrique. Cela a bel et bien été un meurtre de masse intentionnel, perpétré par les fanatiques homicides de l’État colon d’Israël, par les psycho-sociopathes d’Asie Centrale qui prétendent avoir une histoire au Moyen Orient.

Si le gouvernement du Liban devait procéder à une enquête sérieuse, il lui faudrait probablement conclure que l’opération fut un acte de guerre. Ce qui le forcerait à s’aligner sur le Hezbollah. Le gouvernement libanais ne peut pas faire cela sans se laisser entraîner davantage encore dans le bourbier du conflit sionisto-arabe. S’agissant d’un pays à pathologie de corruption métastatique de niveau 5, il restera muet et mordra sur sa chique, secondant ainsi les efforts des voyous sionistes pour éradiquer toute trace d’influence iranienne au Liban.

 

 

Le malchanceux Premier ministre du Liban, Hassaan Diyaab, a promis que les coupables seraient poursuivis. Qui sera selon vous l’agneau du sacrifice ? Nous prenons les paris. Il faut que quelqu’un soit déclaré responsable. Faites votre choix parmi les suspects habituels.

 

 

Source : https://syrianperspective.com/2020/08/the-truth-behind-the-bombing-in-beirut-the-zionist-connection.html

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/11822-2/

 

 

 

 

 

Où il y a de la gêne…

 

Emmanuel Macron rappelle au Liban « l’exigence » française de « réformes indispensables »

 

RT France – 6.8.2020

 

 

 

 

https://francais.rt.com/international/77564-emmanuel-macron-rappelle-liban-exigence-franc%C3%A7aises-reformes-indispensables

 

 

 

 

 

En anglais…

 

Aftermath Of Beirut Explosion, At Least 300,000 Homeless, 135 Dead

 

Southfront – 6.8.32020 – Photos, vidéos

 

https://southfront.org/aftermath-of-beirut-explosion-at-least-300000-homeless-135-dead/

 

 

 

 

Ça aussi…

 

Lebanon SITREP : Letter from a Lebanese friend

 

The Saker.is – 4.8.2020

https://thesaker.is/lebanon-sitrep-letter-from-a-lebanese-friend/

 

 

 

 

 

Une explosion apparemment meurtrière secoue une ville proche de la frontière entre la Corée du Nord et la Chine

 

VOA News – 5.8.2020

 

 

 

La ville Nord-Coréenne de Hyesan, proche de la frontière avec la Chine.

 

 

Une série d’explosions a secoué cette semaine une ville nord-coréenne, provoquant un nombre indéterminé de morts.

 

Ni les autorités ni les médias nord-coréens n’ont commenté les explosions, qui se sont produites lundi, dans la ville frontalière de Hyesan.

 

 

 

 

Source : https://www.voanews.com/east-asia-pacific/north-korean-border-city-rocked-apparent-deadly-explosion

 

 

 

 

 

 

C’est vrai qu’il fait chaud à Bagdad…

 

Des explosions qui ont frappé un dépôt de munitions dans le sud de Bagdad, attribuées à «  la chaleur ».

 

Les Grosses Orchades – d’après Arab News – 6.8.2020

 

 

Les Forces de Mobilisation populaire en Irak, soutenues par l’Iran,  ont déjà été, dans le passé, prises pour cibles par l’aviation israélienne. La base est utilisée par la police irakienne et par des groupes dr résistance armée

 

 

Un dépôt de munitions appartenant aux forces fédérales de police a explosé dimanche dans un des faubourgs sud de Bagdad, « par suite de la chaleur et d’un mauvais stockage », a déclaré l’armée irakienne dans un communiqué

 

De multiples explosions ont été entendues à Bagdad dimanche soir. Les forces de sécurité ont déclaré que le dépôt de munitions en question avait déjà été la proie d’un incendie en août de l’année dernière.

Cette fois, le feu a déclenché des explosions qui ont été entendues dans tout Badgad. Elles ont tué une personne et en ont blessé 29 autres.

Des groupes de la résistance militaire irakienne liés à l’Iran attribuent les explosions survenues dans leurs dépôts de munitions aux États-Unis et à Israël, tandis que la tension continue de monter entre Washington et Téhéran.

L’assassinat, par les États-Unis, du chef de la résistance militaire irakienne Abu Mahdi Al-Muhandis, lors de la frappe par missile de janvier dernier qui a coûté la vie au général Qassem Soleimani, rend de plus en plus probable la menace, pour l’Irak, se voie transformé en champ de bataille dans la lutte qui oppose Washington à Téhéran

Source : https://www.arabnews.com/node/1710416/middle-east

 

 

 

 

Une usine chimique explose en Chine

 

Sputnik.fr5.8.2020

 

 

 

 

Une puissante explosion a eu lieu dans une usine chimique de la province chinoise du Hubei lundi soir. Les responsables font état de six morts et de quatre blessés, selon le Daily Mail.

 

Une explosion s’est produite lundi soir dans une usine de silicone de Xiantao, dans la province du Hubei, faisant six morts et quatre blessés, relate le Daily Mail.

L’explosion a eu lieu dans un atelier utilisé pour stocker le butanone-oxime, lequel peut être utilisé comme agent de durcissement du silicone, a déclaré dans un communiqué posté sur les réseaux sociaux le département de la propagande du comité du parti de Xiantao.

 

 

Lire la suite…

 

Source : https://fr.sputniknews.com/international/202008051044205541-une-usine-chimique-explose-en-chine—video/

 

Spontané, tout ça… (réchauffement climatique, hein !)

 

 

 

 

 

Images sidérantes des incendies en Sibérie survolée en drone

 

Futura planète – 27.7.2020

 

 

 

 

Depuis le mois de février, la forêt sibérienne est transformée en gigantesque brasier alimenté par la foudre et les feux déclenchés par les humains. Les images apocalyptiques capturées par Greenpeace à l’aide d’un drone dans la région de Krasnoïarsk témoignent de l’ampleur des dégâts et montrent un paysage de désolation.

 

 

« Près de 11 millions d’hectares de forêt ont brûlé en Russie depuis le début de 2020. »

© Greenpeace…

 

L’équivalent de la surface de la Grèce parti en fumée…

 

Lire/voir la suite…

 

Source : https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/incendie-images-siderantes-incendies-siberie-survolee-drone-77118/

 

Distraits, ces Russes…

 

 

 

 

Oui, sauf que, chez eux, juillet, c’est l’hiver…

 

Brésil : augmentation de 28% des incendies en Amazonie brésilienne en juillet

 

RTBF.be – 1.8.2020

 

 

 

 

Le nombre d’incendies de forêt en Amazonie brésilienne a augmenté de 28% le mois dernier par rapport à juillet 2019, selon les données satellitaires publiées samedi, alimentant les craintes que la plus grande forêt tropicale du monde ne soit à nouveau dévastée par les incendies cette année. L’Institut spatial national du Brésil, l’INPE, a identifié 6.803 incendies dans la région amazonienne en juillet 2020, contre 5.318 l’année précédente. Sur la seule journée du 30 juillet, les satellites ont détecté 1.007 incendies en Amazonie, a indiqué l’INPE, le pire jour pour un mois de juillet depuis 2005, a souligné Greenpeace.

 

Ce chiffre est encore plus inquiétant pour les chercheurs car 2019 a déjà été une année dévastatrice pour l’Amazonie, provoquant des manifestations de protestation dans le monde entier. En conséquence, les pressions se sont accrues sur le Brésil, gouverné par le président ultra-conservateur Jair Bolsonaro, pour qu’il s’engage à faire plus pour protéger cette gigantesque forêt, que les scientifiques estiment vitale dans la lutte contre le changement climatique

Les incendies ont essentiellement pour but de défricher illégalement des terres afin de laisser la place à l’agriculture, à l’élevage ou à l’exploitation minière. Les militants écologistes accusent M. Bolsonaro, qui s’est montré sceptique envers le changement climatique, d’encourager la déforestation avec des appels à ouvrir la forêt tropicale à l’activité agricole et à l’industrie. Le président brésilien a mobilisé l’armée pour lutter contre les incendies, mais les écologistes estiment qu’il ne s’attaque pas aux causes réelles des incendies et de la déforestation.

Source : https://www.rtbf.be/info/monde/detail_bresil-augmentation-de-28-des-incendies-en-amazonie-bresilienne-en-juillet?id=10553572

 

 

 

 

 

On vous fait grâce des feux « spontanés » (si, si !) qui ravagent l’Allemagne, surtout dans la région où devrait bientôt s’amener le Nord Stream 2.

 

 

 

 

 

Mais il y a aussi d’autres endroits ou les Schleuhs ne sont pas raisonnables :

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12062

 

 

De même, d’ailleurs, que les Grand-Bretons :

 

https://www.rt.com/uk/496879-london-mask-protest-bbc-downing-street/

 

Si vous croyez que c’est facile à contenir, ces énergumènes…

 

 

Bonne fin de canicule !

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 6.8.2020

 

 

Arrestation d’Alain Soral

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrestation d’Alain Soral

 

On peut ne point partager – du tout – certains des choix d’Alain Soral, un principe reste un principe : de quoi se mêlent ces délinquants multi-récidivistes ?

 

 

 

 

 

 

Arrestation d’Alain Soral !

 

Mise à jour du 30 juillet à 17h30

 

 

 

Le président d’Égalité & Réconciliation Alain Soral a été arrêté
à Paris mardi 28 juillet 2020 en fin d’après-midi.

 

 

Alain Soral a été déféré devant un juge d’instruction.

Alors qu’il aurait dû être convoqué ultérieurement pour une comparution, Alain Soral a été immédiatement et exceptionnellement mis en examen.

Le procureur de la République a demandé la mise en détention provisoire.

L’article 52 de la loi du 29 juillet 1881 prévoit la détention provisoire pour la provocation aux crimes et délits portant atteinte aux intérêts de la nation.

Si cette demande est accordée par le juge des libertés, Alain Soral risque l’emprisonnement pour une durée indéterminée.

Lire la suite…

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Arrestation-d-Alain-Soral-60300.html

 

 

Ne pas rater surtout, en commentaires – au courant bien avant tout le monde – le chœur des hyènes braillant tendrement au « discours de haine »…

 

Cela dit… « qu’allait-il faire dans cette galère ? »… on le croyait en Suisse.

 

 

 

 

 

Lire aussi :

 

 

À BAS TOUTE CENSURE du Collectif Guerre De Classe sur l’arrestation de Soral + mon grain de poivre

 

 

 

 

N’attendons pas qu’il n’y ait plus personne… pour protester !

 

Analyse de JBL1960

 

Source : https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/07/30/a-bas-toute-censure-du-collectif-guerre-de-classe-sur-larrestation-de-soral-mon-grain-de-poivre/

 

 

 

 

 

Gilad, Shamir, Saker, Unz !… on a besoin de vous pour mettre à ces gens-là le nez dans leur caca.

 

 

 

 

 

 

Georges, Julian… et maintenant Soral Ce qui émerveille le plus, dans tout cela, c’est le silence sidéral et inlassable des foules désormais concrètement muselées et heureuses de l’être.

 

 

 

 

 

Courage ! On les aura les moches… si, si, il faut y croire.

 

 

Mis en ligne le 30 juillet 2020

 

 

FLU WORLD ORDER

 

 

 

 

 

 

…et périls jaunes

 

 

FLU WORLD ORDER

 

(Ordre Mondial de la Grippe)

 

 

 

 

La fête nationale belge (21 juillet) ne l’a pas mis en péril. Ouf !

 

 

 

Il y avait même l’Africain obligatoire de service, comme au mariage de Megan et Harry. Ouf, ouf !

 

 

 

 

 

Ah, mais !… On n’est pas pour rien les champions du monde de la soumission.

 

 

 

 

Merci les merdias. On est rassurés.

 

Comment fonctionnera l’application belge de traçage corona ?

 

Le traçage numérique est annoncé pour septembre. Outil majeur dans la lutte contre la pandémie, elle n’aura rien d’un dispositif de surveillance de masse.

 

 

 

 

L’application belge sera bien un outil de « contacts tracing » et non de « tracking », « à la chinoise ».   © Belga.

 

 

  

Par Philippe Laloux

Responsable du pôle Multimédias Le 23/07/2020 à 06:00

 

Dès le mois de septembre, la Belgique devrait disposer d’une application de traçage numérique pour compléter son arsenal de lutte contre le coronovirus. Enfin, quand on dit « la Belgique », on devrait plutôt dire communautés, régions et fédéral, la matière relevant de chacune des couches de la lasagne institutionnelle belge. Tous ont réussi à accorder leur violon sur le protocole à adopter. Et ont décidé, ce mercredi en comité interministériel, de confirmer l’attribution du marché à la société bruxelloise Devside, accompagnée d’un consortium et de plusieurs universités belges. A charge pour elle de développer l’application qui, si elle est largement adoptée par la population, devrait permettre à chacun de savoir s’il a été en contact avec une personne contaminée. Et, le cas échéant, de prendre les mesures sanitaires adéquates.

Lire aussi Coronavirus: l’application belge de tracing sera prête en septembre

Une telle application n’est pas anodine, tant elle réveille les fantasmes d’un dispositif de surveillance de masse. Ce qui, est-il écrit noir sur blanc dans l’accord de coopération, ne pourrait pas être le cas. Particulièrement au taquet sur la question, l’Autorité de protection des données veille au grain.

On décrypte son fonctionnement.

Lire la suite…

Source : lesoir.be

 

Vous avez voté pour ça, vous ? Léchez vos plaies.

 

 

 

 

En France :

 

Un affreux cauchemar

 

François Falcon – Boulevard Voltaire – 21.7.2020

 

 

 

 

Avec cette propagande massive au sujet du Covid-19, j’ai fait un affreux cauchemar. Dans mon rêve, un virulent virus apparaissait dans un pays lointain et sévissait ensuite dans une poignée de métropoles ; au bout de quelques mois, cependant, ce virus avait complètement perdu sa capacité de nuisance.

Curieusement, et c’est là que j’ai compris que c’était un cauchemar, les autorités politiques et les grands prêtres ou prêtresses médiatiques continuaient à distiller la peur dans la population. Comme les chiffres artificiellement gonflés des hospitalisations et des décès restaient ridiculement faibles, on amusait la galerie avec des histoires de clusters et de taux de reproduction du virus. Personne ne semblait se soucier du fait que si le virus circulait, il ne rendait plus personne malade, au même titre que des millions d’autres virus en suspension.

Cette peur savamment entretenue permettait à des organisations internationales et à des gouvernements cyniques ou lâches d’imposer des contraintes insensées à la population : port du masque, distanciation, reconfinement… Et les conséquences étaient apocalyptiques, des milliers d’entreprises déposaient le bilan tandis que la folie gagnait peu à peu les foyers mis en résidence surveillée, les violences intrafamiliales explosaient sans que la délinquance de rue ne diminue car, dans mon cauchemar, seuls les criminels conservaient une pleine liberté de circulation.

Un jour, cependant, les médias et les dirigeants qui persécutaient la population firent une annonce triomphale : on avait trouvé un vaccin efficace contre le virus inefficace ! Les geôliers devenaient des libérateurs et annonçaient que tous ceux qui se feraient vacciner pourraient reprendre une vie normale ; bien sûr, pour pouvoir prendre des transports publics ou entrer dans un commerce, il fallait prouver que l’on était bien vacciné, et comme il eût été fastidieux de montrer sa carte de vaccination à tout bout de champ, le plus simple était de se faire implanter une petite puce sur la main ou sur le front. Ceux qui refusaient cette solution se condamnaient eux-mêmes à une vie de paria.

Je vis alors l’immense cohorte de ceux qui avaient accepté de se laisser soigner et tracer comme du bétail. Ils sortaient, ivres de joie, dans les rues et jetaient leurs masques en l’air en louant la sagesse et la bonté de leurs maîtres ; mais, horreur, sous ce masque, ce n’était plus des visages d’hommes mais des têtes de veaux. Les hommes-veaux se dirigeaient vers un sombre bâtiment au-dessus duquel étaient écrits des mots effrayants : esclavage, abattoir, enfer…

C’est à ce moment-là que je me suis réveillé et que je suis sorti de cet invraisemblable cauchemar.

Source : https://www.bvoltaire.fr/un-affreux-cauchemar/ 

 

 

 

 

Billet pavlovien :

quand les populations doivent exiger le terrorisme sanitaire du coronavirus

 

Karine Bechet-Golovko  – Russie Politics – 16.7.2020

 

 

 

 

Après la furie des masques, bonjour la furie des tests, en attendant celle des vaccins. Avec le coronavirus, on a réussi à développer les réflexes pavloviens dans nos sociétés terrorisées. Chacun s’insurge à qui mieux contre l’absence de dépistage du coronavirus pour voyager. Quelle chance que cette masse hystérique accélère l’avènement du Nouveau Monde. Allons au bout de la logique : seules les personnes saines ont le droit de voyager (pourquoi s’arrêter au coronavirus?); seules les personnes saines ont le droit de sortir de chez elles (pourquoi s’arrêter aux voyages?). Seules les personnes saines ont le droit d’exister. Ainsi, nous pourrons célébrer l’avènement de la société, qui doit être propre, belle. De l’humanité propre, nettoyée. Les vieux – interdits de sortie, c’est moche et en plus ça contamine. Les handicapés et les malades chroniques, idem. On teste tout : le SIDA, la grippe, les hépatites, constamment, toutes les maladies, pour sortir de chez soi et nous obtiendrons enfin un monde sûr – un monde inhumain.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/07/billet-pavlovien-quand-les-populations.html

 

 

 

 

Une fable :

 

LE LOUP ET LE CHIEN

 

Jean de la Fontaine

 

 

 

 

 

Un Loup n’avait que les os et la peau,
Tant les chiens faisaient bonne garde.
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
Gras, poli, qui s’était fourvoyé par mégarde.
L’attaquer, le mettre en quartiers,
Sire Loup l’eût fait volontiers ;
Mais il fallait livrer bataille,
Et le Mâtin était de taille
À se défendre hardiment.
Le Loup donc l’aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint, qu’il admire.
« Il ne tiendra qu’à vous beau sire,
D’être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, hères, et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ? rien d’assuré : point de franche lippée ;
Tout à la pointe de l’épée.
Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin. »
Le Loup reprit : « Que me faudra-t-il faire ?
– Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
Portants bâtons, et mendiants ;
Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons :
Os de poulets, os de pigeons,
Sans parler de mainte caresse. »
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
« Qu’est-ce là ? lui dit-il. – Rien. – Quoi ? rien ? – Peu de chose.
– Mais encore ? – Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
– Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? – Pas toujours ; mais qu’importe ?
– Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte,
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. »
Cela dit, maître Loup s’enfuit, et court encor.

Fables de La Fontaine, Livre I, Fable V.

 

 

 

 

Coronavirus – Olivier Véran avoue que le virus ne circule pas ou peu en France (vidéo 1’36) :

 

http://mai68.org/spip2/spip.php?article6560

 

 

Enregistré le 22 juillet 2020 lors du 20 heures de France 2

Olivier Véran est le ministre de la Santé

On nous fait chier pour rien avec les masques.

C’est juste un test de soumission !

Bien à vous

do

23 juillet 2020

http://mai68.org/spip2

 

 

 

 

Caractère obligatoire, utilité, effets… Les « anti-masque » se mobilisent dans le monde

 

RT France – 20.7.2020

 

 

 

Caractère obligatoire, utilité, effets… Les « anti-masque » se mobilisent dans le monde – Manifestation organisée par « Keep Britain Free » à Londres le 19 juillet 2020

 

 

Dans plusieurs pays, des groupes de citoyens et associations manifestent depuis plusieurs jours contre le port du masque rendu obligatoire sous peine d’amende. Ils mettent en question son efficacité et alertent sur sa potentielle dangerosité. Plusieurs manifestations ont eu lieu en ce mois de juillet à travers le monde contre la généralisation du port du masque obligatoire, notamment dans les transports en commun et les lieux publics, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. En Angleterre, au Canada mais aussi aux États-Unis, des associations et des mouvements de citoyens ont fait entendre leur opposition à cette récente obligation. Des manifestations dans les pays anglophones. Rendu obligatoire dans tous les lieux clos ce 20 juillet en France, le port du masque sera également imposé dans les magasins et les supermarchés en Angleterre dès le 24 juillet, sous peine d’une amende de 100 livres sterling (environ 115 euros). De quoi rendre furieux une centaine de personnes du mouvement « Keep Britain Free », qui se sont rassemblées à Londres le 19 juillet lors d’une manifestation anti-masque. « Il s’agit d’un choix politique et non de santé publique », a estimé l’une des représentantes du mouvement, dans une vidéo publiée par le journal britannique The Sun. Certains protestataires arboraient sur eux ou sur des pancartes des slogans tels que : « Flu world order » [l’ordre mondial de la grippe], « l’amour triomphe de la peur » ou « 2020 est le nouveau 1984 » en référence à l’ouvrage de George Orwell.

Lire et voir la suite…

 

Source : https://francais.rt.com/international/77057-caractere-obligatoire-utilite-effets-les-anti-masque-se-mobilisent-dans-le-monde

 

 

 

Italie :

Les mariés de l’an Covid 19

 

RT France – 9.7.2020

 

 

 

 

 

Dans une Italie post-covid, le nombre de mariages se réduit sensiblement tandis que le nombre de ceux qui manifestent contre les mesures restrictives pour se marier, s’accroît.

 

 

 

Source :  https://francais.rt.com/videos/76723-italie-maries-an-covid-19

 

 

 

 

Manifestations en tous genres, certes, c’est sympa. Mésenfin, ne serait-il pas plus simple et plus expéditif de sortir sans muselière ? En masse.

 

 

 

 

 

 

 

On ne saurait trop vous recommander, sur tout ça, le site de jbl 1960 en général et ceci en particulier :

 

 

 

Fil d’actualité

RAPPEL = LE PORT DU BOUILLON DE CULTURE EST OBLIGATOIRE ! (Vidéos + PDF + INFOS)

jo Busta Lally jbl1960 21.7.2020

 

NON AU MUSELAGE SANITAIRE !

 

 

 

DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

L’INSOUMISSION, un facteur de notre ÉVOLUTION… (PDF MàJ)

 

Source :  https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/07/non-au-muselage-sanitaire-insoumission-facteur-devolution-20-juillet-20-par-jbl.pdf

 

 

 

 

Cela dit, nous, on aimerait assez que tout le monde s’arrête d’insulter les animaux en les chargeant de nos tares humaines. Haro sur le baudet, sur les veaux, vaches, cochons, couvées, moutons, mâtins, etc. : basta !

 

 

 

 

 

Bien entendu, l’Asie n’est pas indemne de la pandémie de connerie

 

Hong Kong, la Covidhystérie et la guerre du Nouveau monde

 

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics – 21.7.2020

 

 

 

 

Les médias et certains groupes politiques ont absolument besoin que le Covid … se survive à lui-même. En tout cas dans ses effets idéologiques. Sinon, à quoi bon avoir mis sous verrous plus de 4 milliards de personnes, détruit l’économie des pays, la vie de millions de personnes, traumatisé tant d’enfants, si finalement tout redevient aussi facilement comme avant ? Le travail ne semble pas encore terminé, il faut donc faire durer le plaisir. L’exemple de Hong Kong est intéressant. La situation est paraît-il grave, quelle horreur : 100 nouveaux cas, sur une ville de plus de 7,5 millions d’habitants, pour … 12 morts. Depuis le début. Ne faisons pas de statistiques, les chiffres seraient ridicules. Mais attention, l’épidémie reprend. Car elle le doit. Bien que cela n’ait que peu de rapport avec le sanitaire.

Ces deniers jours, les médias s’emballent autour de la reprise du coronavirus à Hong Kong.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/07/hong-kong-la-covidhysterie-et-la-guerre.html

 

 

 

 

 

Comme aurait dit Geneviève Tabouis : « Vous entendrez demain »… beaucoup parler de Hong Kong et des Ouïghours. Devinez pourquoi.

 

 

 

 

Dans le monde post-ADM de l’Irak, croire l’Occident sur la Chine est insensé

 

Caitlin Johnstone – Entelekheia – 25.7.2020

 

Paru sur RT sous le titre Caitlin Johnstone : In post-Iraq invasion world, it’s absolutely insane to blindly believe the US narrative on China

 

 

 

 

Ces derniers jours, mes notifications sur les réseaux sociaux se sont multipliées, des Chinagaters [*] virulents partageant une vidéo qui prétend montrer des musulmans ouïghours chargés dans un train pour être emmenés dans des camps de concentration.

 

Il s’agit en fait d’une vieille vidéo qui avait déjà fait surface l’année dernière, mais qui revient comme par magie comme une nouvelle et choquante révélation de 2020, maintenant que l’hystérie occidentale contre la Chine a été officiellement lancée, au moment même où les États-Unis décident de fomenter l’une des escalades les plus dangereuses et incendiaires de ces dernières années dans la mer de Chine méridionale.

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/07/24/dans-le-monde-post-adm-de-lirak-croire-loccident-sur-la-chine-est-insense/

 

Au VIIe siècle de notre ère, la Chine avait déjà des problèmes avec les Ouïghours (ou les Ouïghours avec la Chine), comme ne l’ignorent pas ceux qui ont lu les merveilleux polars du Hollandais Van Gulik ou ceux de la Vietnamienne Tran Nhut. Mais n’importe. C’est toujours intéressant de les avoir sous la main quand on veut mettre une 38e guerre sur le feu.

 

 

 

 

 

Bug ou répétition générale ? Google fait disparaître les sites alternatifs de ses résultats de recherche

 

 

 

 

lecridespeuples – 23.7.2020

Source : RT, le 21 juillet 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

 

Google a exclu les principaux médias conservateurs et alternatifs de ses résultats de recherche pendant des heures, faisant complètement disparaître des sites comme Breitbart et RedState même dans les recherches des noms de ces sites internet. Plus tard, tout est mystérieusement revenu à la normale.

Just noticed Google has removed several conservative websites from search results (at least on my end, in the UK). RedState, Breitbart, Daily Caller, Human Events, and more – all like this for pages of results pic.twitter.com/v2PHFgZ3zY

— Charlie Nash (@CharlieNash) July 21, 2020

Je viens de remarquer que Google a supprimé plusieurs sites Web conservateurs des résultats de recherche (du moins de mon côté, au Royaume-Uni). RedState, Breitbart, Daily Caller, Human Events, et davantage : toutes les pages de résultats sont comme ça (Twitter)

I can no longer find @Breitbart or @TheNatPulse on Google, either in news results or regular search. Where did they go? pic.twitter.com/d0O0TF2eHM

— August Takala (@AugustTakala) July 21, 2020

Je ne trouve plus @Breitbart ou @TheNatPulse sur Google, que ce soit dans les résultats d’actualités ou dans la recherche régulière. Où sont-ils passés ? (Twitter)

Les sites conservateurs étaient en panique mardi matin, rapportant qu’ils semblaient avoir été mis sur liste noire par Google. Les articles et pages publiés par PJ Media, Daily Caller, The Blaze et de nombreux autres sites étaient absents même des recherches du nom de la publication, remplacés par des liens vers Wikipédia et d’autres sites parlant du média en question —généralement de manière négative.

 

 

La Palestine introuvable sur les cartes Google Maps

 

 

Alors que la plupart des sites touchés venaient du côté droit du spectre politique, les sites de gauche dont les opinions ne sont pas conformes à l’orthodoxie dominante semblaient également être victimes de la purge. Charlie Nash, journaliste au média alternatif Mediaite, a publié une capture d’écran d’une recherche Google pour « MintPress News » qui ne comprenait aucun résultat du média anti-guerre de gauche, tandis qu’un autre commentateur a noté qu’Occupy Democrats avait disparu au combat.

Lire la suite…

Source : https://lecridespeuples.fr/2020/07/23/repetition-generale-google-fait-disparaitre-les-sites-alternatifs-de-ses-resultats-de-recherche/

 

 

 

 

En anglais mais facile à comprendre

 

Being Totally « Disappeared » by Google

 

Ron UnzThe UNZ Review –  July 22, 2020

 

 

 

 

Early yesterday morning I received a worried note from one of our regular columnists saying our website no longer came up in any Google search results.

 

Google and Facebook are the top gatekeepers to the global Internet, and in early May they had both purged us, with Facebook blocking our content and Google de-ranking all of our pages.

Google search results had previously placed many of our pieces very high, but now they no longer appeared at all unless one included “unz” in the search string. Thus, only those actually looking for us would ever find our content.

But this latest blow was even more severe, and now neither searches with nor without “unz” ever seemed to return any of our pages. Google had apparently “disappeared” us from the entire Internet

Read more…

Source : https://www.unz.com/announcement/being-totally-disappeared-by-google/

 

 

 

 

L’application Covid Google/Apple : souriez, vous êtes suivi !

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics – 23.7.2020

 

 

 

 

Il l’avait promis, mais quelqu’un, sérieusement, y croyait-il ? Lorsque Google a mis la pression sur les pays pour qu’ils recourent à son application de tracing pour le Covid et abandonnent leurs recherches propres, il avait promis la confidentialité. Pourtant, comme le révèle le New York Times, et le tait respectueusement la presse française, Google peut toujours collecter les données de localisation. Souriez, vous êtes suivi! D’autant plus que le principe même du traçage numérique des personnes n’est en soi absolument pas remis en cause … seules ses modalités sont discutées.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/07/lapplication-covid-googleapple-souriez.html

 

Mais qu’est-ce qui foutredieu les oblige à s’acheter ce genre de gadgets automutilants ? Qu’ont fait les humains, pendant les dizaines de millénaires où il n’y en a pas eu ? Des papillotes ?

 

 

 

Deuxième vague ?!
« C’est difficile de rester silencieux »


Jean-Dominique Michel – Comité Valmy – 22.7.2020

 

 

 

 

Nous vivons une époque formidable ! Alors que l’épidémie, selon les critères usuels en la matière, n’existe plus chez nous, le matraquage médiatique continue de plus belle. Avec des titres confinant au surréalisme comme celui-ci provenant de l’OFSP : nous vivons une stabilité dangereuse. Ah, la vache !

 

 

 

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12026

 

 

 

 

On vous en a déjà parlé…

 

« Grand Reset, le sujet central de la dette »

 

Charles Sannat – Insolentiae – 23.7.2020

 

 

 

 

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Ce que l’on appelle le « great reset », ou la grande réinitialisation, est un processus à plusieurs dimensions.

L’une de ses dimensions est environnementale ou écologique si vous préférez, avec la nécessité d’organiser le ralentissement des activités humaines, ce qui sera croyez-moi, assez désagréable.

Une autre des dimensions de cette grande réinitialisation, de cette grande remise à zéro est évidemment celle de l’endettement.

Quelle est la limite de la dette ?

On pose et l’on se pose souvent cette question.

Quelle est la limite à l’endettement ?

Lire la suite…

 

Source : https://insolentiae.com/grand-reset-le-sujet-central-de-la-dette-ledito-de-charles-sannat/

 

 

 

Sommet européen: accord historique des 27 États sur le plan de relance

 

Les dirigeants des 27 pays de l’UE ont trouvé un accord mardi sur un plan de relance post-coronavirus historique, au cinquième jour d’un sommet marathon à Bruxelles.

 

Le Soir – 21.7.2020

 

 

 

 

Il aura fallu quatre jours et quatre nuits et de multiples prises de bec, mais les 27 dirigeants européens ont trouvé mardi un accord sur un plan historique destiné à soutenir leurs économies frappées par la crise du coronavirus, basé pour la première fois sur une dette commune.

Lire aussi Budget européen: différents mais unis dans la frugalité

« Deal ! », a annoncé en anglais le Belge francophone Charles Michel, président du conseil européen, sur son compte Twitter. « Jour historique pour l’Europe ! », a assuré dans la foulée le président Emmanuel Macron sur le même canal.

Source : https://plus.lesoir.be/314424/article/2020-07-21/sommet-europeen-accord-historique-des-27-etats-sur-le-plan-de-relance

 

 

 

 

Le Parlement européen menace de bloquer le budget approuvé par les 27

 

L’assemblée conteste le budget dans sa forme actuelle et « est prête à refuser de donner son approbation ».

 

Le Soir –  23.7.2020

 

 

 

 

Le Parlement européen a menacé de ne pas approuver l’accord trouvé par les 27 lors d’un sommet marathon sur le budget de l’UE s’il n’était pas « amélioré », mettant notamment en cause les « coupes » prévues, dans une résolution votée jeudi.

Source : https://plus.lesoir.be/314954/article/2020-07-23/le-parlement-europeen-menace-de-bloquer-le-budget-approuve-par-les-27

 

 

 

Et peu importe que la crise climatique d’origine humaine soit aussi bidon que la « pandémie » au Covid-19

 

 

 

 

 

Mais si vous voulez du sérieux

 

Accord de Bruxelles :
une bombe à retardement !

 

Jacques Myard – Comité Valmy – 24.7.2020

 

 

 

 

Après des nuits et des jours d’affrontements, de chamailleries et même d’invectives, un accord entre les 27 membres de l’Union européenne est arrivé aux forceps, le 21 juillet. Soulagé à l’évidence, Emmanuel Macron crie victoire et essaie de présenter cet accord comme une étape historique de l’évolution fédérale de l’Union européenne, évolution qu’il appelle rituellement de ses vœux, dans des discours empreints d’un lyrisme incantatoire.

Les caractéristiques de ce fameux accord sont simples : – 750 milliards d’euros doivent être injectés dans l’économie des États membres : 390 milliards de subventions, 360 milliards de prêts remboursables. – À ce titre, les 750 milliards seront empruntés par l’Union européenne sur les marchés ; cet emprunt serait la première marche d’une mutualisation de la dette par l’Europe.

Cela mérite une analyse point par point :

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12035

 

Ah, encore la dette…

 

 

 

 

 

Et par ailleurs ?

 

Pour la curiosité de la chose. Complotiste ?

 

Guerre d’anéantissement et extension du domaine de la lutte

 

Strategika51 – 23.7.2020

 

 

 

 

La guerre dans le cyber-espace fait rage. Après une série d’attaques cybernétiques fort complexes ayant ciblés des infrastructures industrielles dans plusieurs pays, y compris des sites hautement stratégiques en Iran, en Chine et aux Etats-Unis, une autre partie se joue au niveau de la guerre de l’information. Les géants de l’Internet viennent de lancer une série d’algorithmes visant à modifier, altérer et orienter les moteurs de recherche mais surtout à neutraliser systématiquement tout contenu du mouvement souterrain QAnon, une nébuleuse de partisans anonymes- dont certains sont issus de la communauté du renseignement et des forces armées- se battant contre ce que l’on appelle l’Etat profond US et ses alliés dans le monde et soutenant que le 45ème président des Etats-Unis, en l’occurence Donald Trump, fait face depuis son élection à un immense complot de nature criminelle s’étendant à la plupart des pays d’Amérique du Nord, d’Europe occidentale et centrale, d’Europe orientale, du Moyen-Orient, du Golfe et d’Asie.

Lire la suite…

Source : https://strategika51.org/2020/07/23/guerre-daneantissement-et-extension-du-domaine-de-la-lutte/

 

Quand même salué dans les commentaires d’un « MAGNIFIQUE TEXTE BRAVO STRATEGIKA », par Nicolas Bonnal.

 

 

 

 

 

 

 

« Il faut mourir puisque les technocrates triomphent »

M.R.

 

Comment la chute de Robespierre
a inauguré le règne des technocrates

 

Vincent Ortiz – Comité Valmy –  22.7.2020

 

 

L’arrestation de Robespierre à l’Assemblée Nationale.

 

 

Maximilien Robespierre, la veille encore l’homme le plus puissant de France, est étendu, couvert de sang et la mâchoire fracassée. Le grand fauve est capturé. La Terreur prend fin. Avec elle s’éteint l’esprit enflammé de la Révolution ; l’ère héroïque est terminée. C’est l’heure des héritiers, des chevaliers d’industrie et des profiteurs, des faiseurs de butin et des âmes à double visage, des généraux et des financiers ». C’est par ces mots que Stefan Zweig évoque le 9 Thermidor an II (27 juillet 1794), qui a vu l’arrestation de Robespierre et de ses alliés. C’est une certaine conception de la République qui meurt : le jacobinisme, qui a marqué ses contemporains par son caractère violemment plébéien, « populiste », dirait-on aujourd’hui, et donc résolument conflictuel. Il laisse la place au règne du consensus, du compromis, de la « modération ». On proclame la fin des conflits et des idéologies (des « opinions », disait-on alors). On souhaite achever cette ère d’agitation et de guerre civile qui s’est ouverte en 1789. Pour cela, on décide de transférer le pouvoir à une classe restreinte, qui se distingue par sa maîtrise de l’art politique et de la science économique, suffisamment sage, dit-on, pour gouverner dans l’intérêt de tous.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article12027

 

 

 

 

 

Les 75 ans de la Conférence de Potsdam :
encore une occasion de falsification de l’histoire

 

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics – 20.7.2020

 

 

 

 

À l’occasion des 75 ans de la Conférence de Potsdam qui a dessiné les contours du monde de l’après-guerre, monde qui a duré jusqu’à la chute de l’Union soviétique, une exposition est organisée en Allemagne, à laquelle la Russie était invitée à participer. Jusqu’au moment où la différence d’approche de la guerre et des personnalités ne soit tellement forte, qu’une participation serait revenue, pour le ministère russe de la Culture, à valider une énième réécriture de l’histoire. Cette différence de « vision » est par ailleurs revendiquée haut et fort par l’organisateur de l’évènement, l’appelant en Novlangue « objectivité ».

 

 

 

 

La Fondation des châteaux et jardins prussiens de Berlin-Brandebourg a organisé pour les 75 ans de la Conférence de Potsdam, tenue à Potsdam du 17 juillet au 2 août 1945, une exposition, qui se veut, je cite, « objective et non idéologique » de ce qui est appelé immédiatement « les jours fatidiques de l’été 45 ». Dès les premiers mots, l’objectivité semble très orientée. L’on aurait aimé savoir ce qui est fatidique en été 1945 ? La capitulation de l’Allemagne nazie ?

Lors de l’organisation, la Russie a été contactée, afin de prêter des objets historiques, pouvant entrer dans le cadre de l’exposition. Le ministère russe de la culture, entre autres choses, a proposé des affaires personnelles de Staline, les uniformes des participants à la Conférence, des documents d’époque, des objets de la vie sous la guerre, etc. Bref, ce qui peut donner vie à une époque.

Tout se passait bien tant que les annotations, devant accompagner ces objets, ne furent pas écrites par les organisateurs. La Russie, qui voulait en vérifier notamment la traduction, demanda à les voir. Après expertise des historiens russes, la situation s’est compliquée. Medinsky, ancien ministre de la Culture et conseiller du Président, explique que la présentation des faits était à ce point détournée et dégradante, que l’on assistait à une nouvelle tentative de falsification de l’histoire.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/07/les-75-ans-de-la-conference-de-potsdam.html

 

 

 

 

À propos de falsifications de l’Histoire

 

Il n’est jamais trop tôt pour annoncer que le prochain Colloque Henri Guillemin – qui doit se dérouler vers le mois de novembre – portera sur les conditions d’enseignement de l’histoire aujourd’hui.

 

« L’enseignement de l’Histoire en péril – histoire politique, littéraire, histoire de la pensée économique… – une amnésie collective organisée. »

 

Et qu’y participeront – c’est déjà sûr – Annie Lacroix-Riz et Shlomo Sand.

Nous ne savons pas encore qui seront les autres. (On aimerait qu’en soit Mathilde Larrère, qui s’y connaît par exemple en histoire du maintien de l’ordre, mais ce n’est pas nous qui organisons…) Quoi qu’il en soit, gageons qu’ils auront tous des choses à dire et des solutions à préconiser. Car il serait temps, grand temps, que l’enseignement d’une matière aussi cruciale soit arraché aux embrassements libidineux du capitalisme philantropico-libéral et à la pensée zéro de ses petites mains aussi ignares que vendues.

À suivre en temps utile sur : http://www.henriguillemin.org/

 

 

 

La seule alternative à Macron et au RN s’appelle FREXIT progressiste

 

Georges Gastaud, Fadi Kassem – LGS – 22.7.2020

 

 

 

 

Au sortir du désastre qu’ont été les gestions française et européenne de la crise sanitaire (et nous n’avons pas encore tout vu en la matière !), après l’abstention massive aux municipales qui montre à quel point les classes populaires se détournent désormais de l’ensemble du dispositif institutionnel, après l’affichage on ne peut plus patronal et droitier du gouvernement Castex, l’espoir subsiste-t-il d’offrir à notre peuple une issue progressiste à la crise gravissime qui déchire notre pays ?

 

Continuer avec Macron, c’est en réalité, sous les discours pseudo-patriotiques du chef de l’Etat et le saupoudrage “social” paternaliste de Jean Castex, opter pour l’extinction programmée d’une France indépendante et tant soit peu sociale. Chaque contre-réforme annoncée signe la mise en extinction d’un acquis du CNR, d’une partie du produire en France, d’un service public, d’un pan nouveau de la souveraineté nationale, d’une liberté démocratique durement conquise ; sans parler de l’officialisation galopante du tout-anglais à l’Université, du démantèlement des communes au nom des « euro-métropoles » et du démontage de la République une et indivisible au nom du « pacte girondin » et des euro-régions. Au rythme infernal où va Macron, après Sarkozy, Hollande et Raffarin, la « France » ne sera bientôt plus qu’un « couteau sans manche dont on a jeté la lame » à l’intérieur d’une « construction » euro-atlantique elle-même en crise dont les membres ne s’accordent que pour financer l’OTAN, maintenir l’euro-austérité, multiplier les emprunts non remboursables aux marchés financiers, aggraver la tutelle continentale de Berlin et la supervision de Washington, adouber des gouvernements cléricaux et nostalgiques du fascisme (pays baltes, Hongrie, Pologne, Ukraine…) et criminaliser les symboles communistes sur tout le continent (voir la résolution du parlement européen qui ose mettre sur le même plan le IIIème Reich et son principal vainqueur militaire, l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques…).

Lire la suite

Source : https://www.legrandsoir.info/la-seule-alternative-a-macron-et-au-rn-s-appelle-frexit-progressiste.html

 

 

 

 

Ah, un nouveau Garde des Sceaux en France !…. Régis de Castelnau n’est pas emballé.

 

Retour des djihadistes, Traoré : Dupond Moretti commence fort

 

Régis de Castelnau – Vu du Droit – 23.7.2020

 

 

 

 

Éric Dupond-Moretti, le bravache de la société du spectacle dont Macron dans un souci de diversion avec son lugubre remaniement nous a fait un Garde des Sceaux, n’ira probablement nulle part. Car quelles que soient ses intentions, et il y en a peut-être de souhaitables, nous savons bien qu’il ne pourra rien faire d’utile. Ne pouvant échapper à ce qu’il est, une caution sans pouvoir. Juste un exemple, la justice française une des plus pauvres d’Europe, est complètement en faillite, l’avons-nous entendu s’exprimer sur la nécessité absolue et urgente d’augmenter considérablement son budget ? Eh non, parce que là il s’agit d’affronter Bercy, où résident les vrais patrons du système Macron et où effets de manches et aboiements n’impressionnent personne.

On l’entend en revanche plus facilement sur des sujets secondaires jetés en pâture à la polémique, comme par exemple le rapatriement des djihadistes de nationalité française partis rejoindre le terrorisme islamiste au Moyen-Orient, ou son ingérence dans la procédure judiciaire concernant la mort d’Adama Traoré.

Lire la suite…

Source : https://www.vududroit.com/2020/07/retour-des-djihadistes-traore-dupond-moretti-commence-fort/

 

 

 

 

 

 

Des lectures d’importance pour votre été

 

 

Une mise à plat du Saker, qui s’exprime désormais moins souvent mais plus densément

 

 

 

 

 

L’arbre en feu qui cache la forêt sombre et dangereuse

 

Le Saker  – Unz Review & thesaker.is  –  14.7.2020

Traduction : Le Saker francophone

 

 

 

 

À peu près au milieu de l’année 2020, il devient assez évident qu’il existe un certain nombre de développements majeurs qui ont retenu presque toute notre attention, et pour une bonne raison, car ce sont des changements tectoniques qui sont vraiment qualifiés des « catastrophes » – selon la définition du mot « un changement violent et soudain dans une caractéristique de la terre ».

 

Les voici :

 

    • L’initiation de l’effondrement global de l’Empire anglo-sioniste.
    • L’immense bulle économique dont la taille sans cesse croissante est le meilleur indicateur de l’ampleur de l’énorme explosion qu’elle entraînera inévitablement.
    • L’implosion de la société américaine due à une combinaison de plusieurs crises systémiques profondes – effondrement économique, tensions raciales, pauvreté de masse, aliénation, absence de protections sociales, etc.
    • La pandémie de COVID-19 – alias «c’est comme la grippe saisonnière !!» – qui ne fait qu’exacerber tous les autres facteurs majeurs énumérés ci-dessus.
    • Enfin, il est difficile d’imaginer à quoi ressemblera la prochaine élection présidentielle américaine, mais une chose est sûre : d’ici novembre, nous connaîtrons déjà une tempête parfaite – l’élection ne fonctionnera que comme une source d’énergie qui alimentera encore plus cette tempête déjà parfaite.

 

Certes, il s’agit d’évolutions véritablement importantes, historiques, dont l’importance ne peut être surestimée. Ce ne sont cependant pas les seuls développements très graves. Il existe, en effet, plusieurs zones de tensions politiques sévères qui pourraient également entraîner une explosion majeure, bien que «seulement» régionale !

J’en énumérerai quelques-unes, en commençant par la plus visible

Lire la suite…

 

Source : https://lesakerfrancophone.fr/larbre-en-feu-qui-cache-la-foret-sombre-et-dangereuse

 

 

 

 

Victimes de la mode…

 

 

 

 

 

Celle-ci est en anglais – nous le regrettons fort – et longue – mais ce n’est pas sa faute –, en attendant que quelqu’un l’ait traduite, car elle mérite de l’être.

 

Il y est question d’un certain M. Moshe Kantor, milliardaire, russe, israélien et anglais, qui veut instaurer la tolérance obligatoire dans le monde, comme Bill Gates la vaccination, tout en pratiquant dans un de ses pays d’élection l’apartheid. Il n’est pas seul. On voit grenouiller à son entour nombre de lobbies et think tanks, plus Toni Blair, qui s’activent à faire légiférer ensemble et séparément, de gré ou de force, l’Union Européenne et chacun des pays d’Europe, dans le sens cher au magnat altruiste.

 

 

“Secure Tolerance” : the Jewish Plan to Permanently Silence the West

 

Andrew JoyceThe Unz Review – July 15, 2020

 

 

 

“The promotion of secure tolerance will be permanent and irreversible.” Moshe Kantor, Manifesto on Secure Tolerance, 2011.

 

 

In 2010, Harvard duo Christopher Chabris and Daniel Simons published The Invisible Gorilla, which detailed their study of the human capacity to overlook even the most obvious things. In one of their experiments, Chabris and Simons created a video in which students wearing white and black t-shirts pass a basketball between themselves. Viewers were asked to count the number of times the players with the white shirts passed the ball, and many were later very satisfied to find that they were accurate in their counting. This satisfaction was tainted, however, when they were asked if they had spotted “the gorilla.” Amidst considerable confusion, the video would then be replayed for the puzzled viewers, who were stunned to see a man in a gorilla suit walk among the students and balls, take up a position in the center of the screen, and wave at the camera. They’d missed him entirely in their initial viewing. The study highlighted the capacity for humans to become fixated on set tasks, events, or other distractions, and miss even the most elaborate and remarkable of occurrences.

When it comes to Jewish activism, and especially Jewish activism in the area of censorship and mass migration, I fear that the same dynamics are at work. Panicked by this or that website or YouTube channel being defunded or banned, we miss the ‘Invisible Gorilla’ — a plan of action far more horrifying and deadly in its implications than any single act of censorship.

There are essentially two forms of censorship. The hard kind we are very familiar with. It consists in the banning or removal of websites, videos, books, podcasts, and social media accounts. It extends to defunding and deplatforming, and it reaches its apogee in the banning of activists from entering certain countries, in the arrest of activists on spurious grounds, and in the development of new laws with harsh criminal penalties for speech. These methods are dangerous and rampant, and I myself have fallen victim to several of them.

I think, however, that softer, more diffuse methods of censorship are even more insidious and perhaps even more catastrophic. We could consider, for example, the manipulation of culture so that even if certain speech is not illegal and carries no legal repercussions, it nevertheless leads to the loss of employment, the destruction of education opportunities, and the dissolving of one’s relationships. This is a form of cultural self-censorship, involving the modification of in-group standards, that has demonstrable Jewish origins. “Soft” censorship can also take the form of socio-cultural prophylaxis. Take, for example, the recent initiative of the U.S. State Department to initiate a drive to engage in the global promotion of philo-Semitic (pro-Jewish) attitudes. I really don’t believe that this will play out in the manner the State Department hopes, and I watch with interest to see precisely what the methodologies of this policy will be. I sincerely doubt its prospects for success. But what other way can this be interpreted than as a preventative measure, obstructing the growth of organic attitudes that, let’s face it, are more likely to skew to the anti-Jewish? Finally, isn’t it in the nature of contemporary culture, with its emphasis on entertainment, consumption, and sex, to be the perfect environment in which to hide many “Invisible Gorillas”? Isn’t it a whirlwind of fixations and distractions, replete with untold numbers of “woke” viewers happy to report that they’ve been enthusiastically counting passes and have the accurate number? Isn’t it rather the axiom of our time that, from the idiotic Left to the idiotic Right, Invisible Gorillas stroll freely and unhindered, laughing and waving as they go, hidden in plain sight?

 

Moshe Kantor : Oligarch Activist

If I could single out one point in time at which a process was set in motion that culminated in the heightened censorship that we see today, it wouldn’t be the recent banning of the NPI/Radix YouTube channel, or the removal of the Daily Stormer from the internet after Charlottesville. No answers will be found in the banning of Alex Jones, of Stefan Molyneaux, the European travel ban on Richard Spencer, the eviction of NPI from Hungary, or recent revelations about PayPal’s selective banning process. These are all symptoms that possess no answers in themselves. I do believe, however, that we can locate the immediate intellectual and political beginnings of our present situation in 2011, in the publication of a document titled Manifesto for Secure Tolerance. The document was written by Moshe Kantor, a Russian billionaire, pernicious oligarch, and president of no less than the European Jewish Congress, the European Council on Tolerance and Reconciliation (ECTR, which we will return to), the World Holocaust Forum Foundation, the European Jewish Fund, and the Policy Council of the World Jewish Congress. In short, this Jewish billionaire is the quintessential strongly-identified leading Jewish activist, fully committed to the advancement of the interests of his ethnic group.

As leader of so many groups, and mover in so many high circles, Kantor fulfils the qualifications of the early modern stadtlans, Court Jews who boasted of significant wealth and intensive relationships with non-Jewish elites. And he exemplifies many of the same qualities, acting always in un-elected but highly-influential intercessory roles, seeking to improve the tactical and material advantages of his tribe. When not crossing the continent bleating about ‘tolerance,’ Kantor also advances Jewish interests in his capacity as the President of Moscow’s Museum of Avant-Garde Mastery — a dubious establishment dedicated to extolling the disgusting and poisonous art of co-ethnics like Marc Chagall, Chaim Soutine, and Mark Rothko (Rothko is the subject of a 3-part series of TOO articles by Brenton Sanderson).

Although masquerading as a world-renowned “peace activist,” Kantor is in fact a devoted practitioner of international Zionism. A citizen of Russia, the United Kingdom, and Israel, this world parasite wages unconventional warfare by means of backstage diplomacy, policy development, and ceaseless lobbying for repressive legislation to be imposed on Europeans everywhere.

Let’s start with his Manifesto for Secure Tolerance.

Read more…

Source : https://www.unz.com/article/secure-tolerance-the-jewish-plan-to-permanently-silence-the-west/

 

P.S. : Nous ne partageons pas le sentiment de l’auteur sur Chagall et Soutine, mais ce n’est pas la question.

 

 

 

 

Tout ceci n’est cependant pas sorti du bleu…

 

 

Le dernier sioniste

 

Gilad AtzmonThe Unz Review – 25.7.2020

Traduction : Maria Poumier pour Arrêt sur Info

 

 

 

 

Dans son livre « Memories » le premier Premier ministre israélien et premier sioniste pragmatique, David Ben Gurion parle de ses premières années à Płońsk, en Pologne.

 

« Pour beaucoup d’entre nous, le vécu de l’antisémitisme n’avait pas grand chose à voir avec notre dévouement (sioniste). Personnellement, je n’ai jamais souffert de persécution antisémite. Płońsk en était remarquablement exempt… Il y avait trois communautés principales : Les Russes, les Juifs et les Polonais. … Le nombre de Juifs et de Polonais dans la ville était à peu près égal, environ cinq mille chacun. Les Juifs, cependant, formaient un groupe compact et centralisé occupant les quartiers les plus centraux tandis que les Polonais étaient plus dispersés, vivant dans des zones périphériques et se fondant dans la paysannerie. Par conséquent, lorsqu’un gang de garçons juifs rencontrait un gang polonais, ce dernier représentait presque inévitablement une seule banlieue et était donc moins apte à combattre que les Juifs qui, même s’ils étaient initialement moins nombreux, pouvaient rapidement faire appel à des renforts de tout le quartier. Nous étions loin d’avoir peur d’eux (les goyim), c’étaient plutôt eux qui avaient plutôt peur de nous (les Juifs). Mais en général, les relations étaient amicales, bien que lointaines ». (Memoires, par David Ben-Gourion (1970), p. 36)

Ben Gurion est très explicite lorsqu’il décrit l’équilibre des pouvoirs entre les Juifs et les Polonais dans sa ville au début du XXe siècle. « Loin d’avoir peur d’eux, c’étaient plutôt eux qui avaient peur de nous (les Juifs) ».

Les Juifs (d’ascendance juive) étaient en effet très puissants en Pologne dans les premières années du 20e siècle. Le parti socialiste juif, le Bund, était une force politique de premier plan lors de la révolution de 1905, en particulier dans les régions polonaises de l’empire russe. Au début de cette révolution, l’aile militaire du Bund était la plus puissante force révolutionnaire de la Russie occidentale.

Le « Vœu », l’hymne du Bund, ne laissait pas beaucoup de place à l’imagination, il déclarait la guerre et condamnait pratiquement à mort ceux qui ne correspondaient pas à leur programme politique :

Lire la suite…

 

Source : https://arretsurinfo.ch/le-dernier-sioniste-par-gilad-atzmon/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=le-dernier-sioniste-par-gilad-atzmon

 

 

 

 

Au bal de la quenelle, on a rencontré du beau monde…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour voir les autres, c’est ici .

 

 

Mis en ligne le 25 juillet 2020