Et la Chine, dans tout ça ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et la Chine dans tout ça ?

 

 

 

 

 

Le président chinois Xi-Jinping signe un décret : « Opérations militaires spéciales »

 

 

Hal Turner Radio Show – 15.6.2022

 

Publié par  Robert Bibeau  – Les 7 du Québec – 20.6.2022

 

 

 

 

 

 

Le président chinois Xi Jinping a signé un ordre sur le droit de mener une  « opération militaire spéciale » sans déclarer la guerre. Cela semble clair, il a Taïwan en tête.

Le président chinois Xi Jinping, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale, a récemment signé un ordre de promulguer une série de décrets sur les opérations militaires autres que la guerre, qui entreront en vigueur mercredi.

Les grandes lignes normaliseront et fourniront la base juridique aux troupes chinoises pour mener à bien des missions telles que les secours en cas de catastrophe, l’aide humanitaire, l’escorte, le maintien de la paix et la sauvegarde de la souveraineté nationale, de la sécurité et des intérêts de développement de la Chine, ont déclaré des experts.

Lire la suite…

Source : https://les7duquebec.net/archives/273623

 

 

 

 

 

L’infrastructure 5G de Huawei c/ le réseau Starlink

 

 

Strategika 51 – 23.6.2022

 

 

 

 

 

 

La guerre sans merci menée depuis trois ans par les Cinq Yeux (5Eyes ou FVEY), une alliance entre les services de renseignement des États-Unis, du Canada, de Grande-Bretagne, d’Australie et de Nouvelle-Zélande (plus, officieusement, Israël et le Japon) contre le géant chinois Huawei cachait bien d’autres enjeux plus complexes que les financiers et les économiques. Les véritables enjeux de ce conflit revêtent une importance géostratégique de la première importance.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/linfrastructure-5g-de-huawei-c-le-reseau-starlink/

 

 

 

 

Xi Jinping appelle les pays des BRICS à construire une communauté mondiale de sécurité pour tous

 

 

Shuang Sheng, Yishuang LiuBRICS  – 24.6.2022

 

 

 

 

 

Actuellement, les impacts des changements majeurs et d’une pandémie inédite depuis un siècle se conjuguent, et les facteurs d’instabilité, d’incertitude et d’insécurité augmentent dans la situation internationale, a noté M. Xi.

 

« Malgré cela, la paix et le développement restent le thème immuable de l’époque, l’aspiration des peuples de tous les pays pour une vie meilleure reste inchangée, et la mission historique de la communauté internationale de poursuivre la solidarité et la coopération gagnant-gagnant reste identique »,

a-t-il annoncé.

 

 

Les pays des BRICS

 

 

« En tant que force positive, inspirante et constructive au sein de la communauté internationale, les pays des BRICS doivent raffermir leur conviction, braver les tempêtes et les vagues, et prendre des mesures concrètes pour promouvoir la paix et le développement, défendre l’équité et la justice, et prôner la démocratie et la liberté, afin d’injecter de la stabilité et de l’énergie positive dans les relations internationales en cette période de turbulence et de transformation »,

 

 a poursuivi M. Xi.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/xi-jinping-appelle-les-pays-des-brics-a-construire-une-communaute-mondiale-de-securite-pour-tous/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Grosses Orchades ont tenté, à diverses reprises, d’attirer l’attention sur une étude consacrée à la Chine qu’avait mise en ligne un internaute signant Straight Bat, sur le site du Saker.is

L’idée de l’auteur avait été de célébrer à sa manière le 100e anniversaire du PCC, fondé le 1er juillet 1921, et sa manière nous avait paru remarquable. C’est donc à cette date-ci, il y a deux ans, qu’a paru sur Vineyard of the Saker son étude en 3 parties. Elle est d’une clarté telle que même un quasi analphabète devrait être capable d’y entraver quelque chose.

Divers appels au peuple traducteur étant demeurés sans réponse, nous avons fini par la traduire nous-même au petit bonheur la chance, avec nos excuses pour la pauvre qualité du texte, surtout lorsqu’il s’agit de données et de problèmes économiques.

Si maladroite qu’elle soit, ceux qui s’en priveront auront tort.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rapprocher le passé de la Chine et l’avenir de l’humanité – Partie 1

 

Straight-Bat – The Saker Blog – 27.6.2020

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

1. INTRODUCTION

Le monde vacille sous l’omniprésence du virus covid19. Depuis janvier 2020, les paramètres économiques et sociologiques se sont effondrés les uns après les autres dans tous les pays du monde. D’ici la fin de l’année 2020, lorsque la pandémie de corona sera sous contrôle dans les 25 premiers pays (avec un PIB PPA supérieur à 1 trillion de dollars en 2018, selon les estimations de la Banque mondiale), le tissu économique mondial aura été déchiré avec un impact inouï sur la société, dont voici quelques exemples :

 

– des millions de personnes malades auront besoin de soins médicaux,

– des millions de chômeurs (dont le nombre ne cesse d’augmenter) auront besoin de nourriture et d’un toit,

– au moins un tiers des moyennes et grandes unités de production industrielle et de services publics seront financièrement malades, tandis que près de la moitié des petites unités fermeront définitivement,

– en raison de la baisse du pouvoir d’achat global des citoyens, la demande de produits manufacturés diminuera de façon spectaculaire, tandis que la demande de médicaments augmentera simultanément,

– le système bancaire sera soumis à un stress énorme pour renégocier avec ses clients le rééchelonnement des remboursements et/ou la radiation des prêts,

– Les gouvernements seront embarrassés par la baisse de la collecte des impôts, les appauvrissements à grande échelle qui accompagneront l’agitation croissante parmi les gens ordinaires.

 

Dans ces circonstances, quel serait le plan d’action de l’oligarchie mondiale qui possède collectivement les secteurs bancaire et industriel et qui maintient l’ordre mondial unipolaire actuel par le biais de membres choisis du soi-disant État Profond (USA/5-Yeux/Israël) ? Nous devons nous rappeler qu’il n’existe rien de tel qu’un « capitalisme national ». En vertu de sa caractéristique expansionniste, le « capitalisme » a toujours eu une perspective mondiale, ce qui a donné naissance à un « système mondial » dont les sociétés industriellement avancées forment le « noyau » et le reste du monde la « périphérie ». L’oligarchie mondiale a ses intérêts dans TOUS les coins et recoins du globe. Les « élites » de l’État Profond entretiennent de solides alliances économiques et politiques avec presque tous les pays, où TOUS les partis politiques importants et les grandes entreprises de toutes les couleurs sont unis par un pacte invisible afin d’étendre continuellement leur soutien et, en retour, bénéficier de l’oligarchie mondiale. (Cuba et la Corée du Nord sont les exceptions en raison de leur politique de gouvernement ouvertement et farouchement « indépendante » ; depuis deux décennies, les gouvernements de la Russie, de la Chine, de l’Iran et du Venezuela résistent avec enthousiasme à l’oligarchie mondiale et à leurs partenaires locaux). 

La réponse à cette question est la suivante : la politique de l’État et sa mise en œuvre sont orientées vers l’accumulation du capital dans tous les pays, à l’exception des six pays susmentionnés. À part l’obtention de sommes énormes sous forme de plans de sauvetage des gouvernements et de programmes de rachat d’actions par le biais de prêts à taux zéro, l’oligarchie (1% de la population) et les élites de service (5 à 15% de la population) ne s’intéressent guère au gouvernement et au soutien des gens ordinaires en détresse.

[Lien : https://www.cnbc.com/2020/05/21/american-billionaires-got-434-billion-richer-during-the-pandemic.html]

Un examen plus approfondi révèle que, parmi ces six pays du « camp de la résistance », seule la Chine possède à la fois : la masse terrestre et la population qui peuvent être qualifiées de « ressources » nécessaires pour résister à l’ordre mondial unipolaire, faire reculer la marche en avant du capitalisme mondial, et construire simultanément un ordre mondial multipolaire et une société plus équitable, en étroite coordination avec la Russie. Il est donc naturel de s’attendre à ce que la Chine dirige le rajeunissement socio-économique du monde avec le soutien total de la Russie. La Chine est également bien placée pour exploiter les forces de l’Iran, de la Corée du Nord, du Cuba et du Venezuela. Au nom des personnes éprises de paix qui croient en la vérité, la justice et l’égalité, permettez-moi d’approfondir cette proposition.

Le voyage commencera par un examen de la société chinoise des Qing ainsi que de l’économie et de l’industrie de l’ère Qing, puis abordera l’époque communiste actuelle et se terminera par les possibilités futures. Il est nécessaire de regarder d’abord en arrière, car une société qui a un passé important aura également un avenir remarquable.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/rapprocher-le-passe-de-la-chine-et-lavenir-de-lhumanite-partie-1/

 

 

 

 

 

 

 

Rapprocher le passé de la Chine et l’avenir de l’humanité – Partie 2

 

Straight-Bat – The Saker Blog – 27.6.2020

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

5. LA CHINE POST-DENG

La Chine post-Deng a connu trois variantes de trajectoires socio-économiques associées à trois dirigeants différents. Même si le programme de réforme économique initié par Deng s’est poursuivi sans entrave, il y a eu des styles très différents dans sa mise en œuvre. Un bref récapitulatif est présenté ci-dessous :

 

A. Jiang Zemin (jusqu’en 2003)

En 1997, après le départ de Deng, Jiang Zemin est devenu le leader suprême de la Chine. Les réformes économiques et les problèmes économiques profonds se sont accentués sous la direction de Jiang. La corruption politique, le déséquilibre de la croissance entre les régions et entre les classes sociales, l’exode rural, le chômage, les inégalités et les écarts de richesse, ainsi que le taux de criminalité ont fortement augmenté en Chine. En 1998 et 1999, de nombreuses entreprises d’État ont été privatisées avec des licenciements massifs et des transferts d’actifs à des hommes d’affaires privés, et beaucoup d’autres ont été restructurées pour les rendre rentables. Les systèmes de protection sociale et de bien-être des employés qui étaient intégrés dans les entreprises d’État (depuis l’ère Mao) ont été complètement dissous – ce qui a également créé une classe ouvrière urbaine à faible revenu. Le gouvernement a suivi une politique consistant à conserver les secteurs cruciaux au sein des entreprises d’État, tandis que les petites et moyennes entreprises d’État étaient soit privatisées, soit fermées. Les secteurs cruciaux ou « sommets » étaient les suivants :

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/rapprocher-le-passe-de-la-chine-et-lavenir-de-lhumanite-partie-2/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rapprocher le passé de la Chine et l’avenir de l’humanité – Partie 3. 

 

 

Straight-Bat – The Saker Blog – 27.6.2020

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

À PARTIR DE 2008 – PRÉPARATION DE L’ACTE FINAL

La crise financière qui a débuté aux États-Unis en 2007 est devenue mondiale en 2008 et a eu un impact sur les pays et les sociétés du monde entier. L’année 2008 a déjà été identifiée comme un moment décisif pour l’économie mondiale. Cependant, j’aimerais avancer une hypothèse qui élargit les arguments et explique pourquoi 2008 restera dans les mémoires comme un moment historique qui a marqué le début de nouvelles préparations :

a/ Depuis les années 1990, la dernière version du capitalisme – le capitalisme financier – s’est fortement développé dans les pays anglo-saxons – USA, Royaume-Uni, Canada, Australie et Europe de l’Ouest – grâce aux secteurs des services financiers, de l’assurance et de l’immobilier (appelés FIRE par les économistes). Cela était conforme à l’économie politique du « capitalisme ». Le capital, par définition, a besoin d’une expansion continue, les capitalistes étaient/sont toujours à la recherche de nouveaux horizons qui leur fourniraient plus de profits et permettraient de poursuivre « l’accumulation sans fin du capital ».

Avant que le chapitre sur le capitalisme financier ne soit lancé, les hommes d’affaires des USA et d’autres pays anglo-saxons ont mené deux séries d’externalisation planifiée – par définition, l’externalisation réduit le coût du produit d’une part et, soulage, d’autre part, la direction de l’entreprise des tâches banales de manière qu’elle puisse consacrer plus de temps à ses compétences de base – des activités manufacturières non-MIC non énergétiques : (i) à l’étape 1, soit durant les années 1950 et 1960, ils ont externalisé ces activités économiques au Japon, en Corée du Sud et à Taiwan, afin de créer une vassalité économique par laquelle les niveaux de vie des économies dites « tigrées » d’Asie de l’Est seraient tirés vers le haut pour montrer les « miracles » (survenus grâce à la démocratie capitaliste libérale occidentale) ; (ii) au cours de la deuxième étape, dans les années 1980 et 1990, ils ont externalisé une part encore plus importante de ces activités économiques vers la Chine, ce qui a permis de créer des emplois massifs en Chine (grâce au capitalisme libéral occidental et à la supériorité technologique), ce qui a incité le gouvernement chinois à rejoindre le camp capitaliste sioniste.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/19501-2/

 

 

 

 

 

Autres articles de Straight Bat sur le blog du Saker (dans le désordre) :

Greatest ‘sin’ of Lenin and Stalin

Sanctions on Russia & the limits to power for the hegemon

Politics of the Ukraine – Past and future possibilities

The Saker interviews Straight-Bat on Marxism in the 21st century

Role of Religion and Philosophy in West European Society: 1096 CE to 1815 CE

CPC Centenary – China on the Cusp of a Socialist Society

Indian farmer’s agitation: Standing between past exploitation and future extermination

The Reality of Modern India: Recurrence of Corporate-State

 

 

 

 

Grain de sel (et excuses)

des Grosses Orchades

 

 

 

Quelque part en Chine

 

 

Cela ne se fait pas de critiquer soi-même ce que l’on met en ligne, d’ailleurs le voudrions-nous que nous n’en serions pas capables, mais il est impossible de rester sans opinion face à quelque chose qui nous regarde aussi…

 

« Des secteurs clés tels que l’extraction du charbon et du minerai de fer, la production d’électricité, la fabrication de machines lourdes, etc, furent modernisés grâce à la construction de centaines de nouvelles usines, réalisée avec l’aide d’ingénieurs envoyés par l’URSS »

« Au cours de la seconde moitié des années 1950, le rejet décisif des réalisations de Staline par le PCUS, l’atténuation des idéaux léninistes et le retrait de toutes sortes de soutiens soviétiques à la Chine… »

 

dit l’auteur (dans la Partie 1)

On ne peut en effet s’empêcher de penser que, sans Nikita Khrouchtchev et sa nomenklatura thermidorienne, Richard Nixon et Henry Kissinger n’eussent assurément pas réussi à « brouiller » les deux pays frères. L’histoire, alors – celle du monde – eût sans doute été très différente.

Enfin, quand, à propos de Mao, il parle de :

 

« ses réflexions sans fin sur les aspects socio-culturels de la révolution socialiste (territoire beaucoup moins arpenté par Lénine et Staline) »,

 

il oublie qu’outre leurs tâches révolutionnaires, les deux Russes ont également dû s’expliquer avec « une guerre mondiale » (Lénine) et « deux guerres mondiales » (Staline).

 

« Ainsi Mao a-t-il plongé plus que quiconque jusqu’au fond de trop de facteurs intangibles (hors économie politique) susceptibles d’influencer le résultat final d’une transformation communiste complète de toute société. »

 

Il oublie aussi peut-être que la culture révolutionnaire de Mao Tsé Toung n’a dû se borner ni à Marx et Engels, ni à Lénine et Staline.

Comme et après Robespierre, il a dû arriver à la conclusion qu’aucune révolution ne sera complète ni surtout définitive, tant que tous les humains ne seront pas devenus de véritables adultes, et sans doute a-t-il su, comme lui, qu’il n’est pas possible de planifier ni d’imposer cette maturation.

Le volet que Straight Bat appelle « socio-culturel » ne joue donc pas, dans toute entreprise révolutionnaire, un rôle moindre que celui de l’économie, de la géographie, et des autres conditions objectives. Il n’est même pas sûr que Mao n’ait pas eu présent à l’esprit, à l’instar de John Cowper Powys, que dans nos affaires humaines les impondérables sont souvent aussi importants et parfois plus déterminants que les pondérables.

Ce que les Américains les plus éclairés ne savent sans doute pas non plus, c’est qu’il y a encore, en Russie et en Chine, des gens que leurs marxistes de parents ont prénommés Marat.

 

 

 

 

Une analyse sur la Chine d’aujourd’hui, par un autre collaborateur du Saker Blog

 

 

Le mousquet et l’étalage de nouilles : Une comparaison stratégique

 

 

Fred Reed pour le Saker Blog – 23.6.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

En termes de gros morceaux, dans le monde d’aujourd’hui, nous voyons un concours entre l’économie chinoise et l’armée américaine, entre le dynamisme chinois et la coercition américaine. Bien sûr, la Chine a une armée et les États-Unis ont une économie. Mais…

 

Les USA donnent la priorité à l’armée sur l’économie civile, les dépenses militaires augmentant au détriment des infrastructures internes et des besoins sociaux. En revanche, la Chine se concentre sur les infrastructures intérieures et le commerce extérieur. Je me demande si les Américains sont conscients de l’ampleur de cette situation. Et de ses conséquences probables.

Lire la presse asiatique – Asia Times, Nikkei Asia, le South China Morning Post, le Global Times, et divers sites technologiques c’est voir un flux constant de projets d’infrastructure en Chine et d’avancées commerciales à l’extérieur. Comme beaucoup le savent peut-être, la Chine promeut l’initiative « Belt and Road », un programme massif visant à relier toute l’Eurasie, ainsi que l’Afrique et l’Amérique latine, dans une immense zone commerciale reliée par des voies ferrées, des autoroutes, des fibres optiques, des liaisons maritimes et des traités commerciaux. Une fois achevée, cette zone éclipsera les États-Unis.

La Chine, centre technologique en plein essor, est à la tête du monde dans les domaines du génie civil, de la fabrication, des cinq G et du commerce, et a clairement l’intention de conserver cette avance. Tout pouvoir repose finalement sur le pouvoir économique. Vous trouverez ci-dessous quelques articles de presse choisis plus ou moins au hasard sur le web. Pouvez-vous imaginer des équivalents américains ?

 

 

La ligne ferroviaire Chongqing-Mandalay

 

 

 

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/19515-2/

 

 

 

 

 

Un des aspects militaires de l’actualité en RPCC

 

 

Coup d’œil de profanes à la marine chinoise

 

 

 

 

La défaite fondatrice

La bataille du fleuve Yalu le 17 septembre 1894, qui vit la défaite de la flotte de Beiyang face à la marine japonaise. (Source : CMSEC)

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/coup-doeil-de-profanes-a-la-marine-chinoise/

 

 

 

 

 

 

 

Comparés  aux plus gros porte-avions du monde et aux sous-marins les plus furtifs, les porte-bébés à pattes ne pèsent évidemment pas lourd…

 

 

Droit à l’avortement supprimé aux USA ? Bof !

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour finir…

 

 

La 3e Mondiale en cours vue de l’Hexagone

 

 

 

 

Rien que les quatre phrases de De Gaulle valent le détour, mais le reste est bien aussi.

 

 

Ukraine : le temps des mauvais généraux

 

Régis de Castelnau et Sylvain Ferreira – Vu du droit – 22.6.2022

 

 

 

 

 

 

De toutes les citations de Charles de Gaulle, celle que je préfère sont les quatre phrases qui ouvrent son discours du Caire le 18 juin 1941 pour le premier anniversaire de son appel. Il y écrivait l’Histoire de façon irréfutable. En décrivant l’effondrement de 1940 et le coup d’État réalisé par Pétain et Laval pour capituler et assassiner la République.

 

« Le 17 juin 1940 disparaissait à Bordeaux le dernier gouvernement régulier de la France. L’équipe mixte du défaitisme et de la trahison s’emparait du pouvoir dans un pronunciamento de panique. Une clique de politiciens tarés, d’affairistes sans honneur, de fonctionnaires arrivistes et de mauvais généraux se ruait à l’usurpation en même temps qu’à la servitude. Un vieillard de 84 ans, triste enveloppe d’une gloire passée, était hissé sur le pavois de la défaite pour endosser la capitulation et tromper le peuple stupéfait. »

 

Dans la composition de l’équipe mixte du défaitisme et de la trahison, chacun en prenait pour son grade. Il ne manquait personne, et malheureusement, leurs héritiers sont encore aujourd’hui au pouvoir. Des politiciens tarés, il n’en manque pas au premier rang d’entre eux, l’actuel Président de la République, les affairistes sans honneur sont là avec nos oligarques, et quant aux fonctionnaires arrivistes Alexis Kohler et Jean-Pierre Jouyet constituent les emblèmes de la cohorte.

Quid des mauvais généraux ? La guerre en Ukraine nous a offert dans les médias un impressionnant spectacle de nullité professionnelle et morale. Absolument pas gêné de raconter n’importe quoi, les militants de la cause des États-Unis côtoyant les incompétents, et à l’aide parfois d’un véritable racisme anti russe, les galonnés nous ont servi tous les narratifs ineptes sur la « débandade » russe.

C’est aujourd’hui le général Pellistrandi, rédacteur en chef de la Revue de la Défense nationale, qui nous en donne un bel exemple. Il a commis dans Atlantico, une interview à la gloire de la doctrine militaire allemande et américaine mise en œuvre avec les succès que l’on connaît. Pour lui, les « formidables exploits » des Ukrainiens seraient dus à l’adoption de cette doctrine. Les Russes étant eux de gros abrutis qui ne gagnent que par la loi du nombre.

Une fois de plus, nous avons demandé à Sylvain Ferreira notre historien militaire préféré de s’y coller. Il reprend méthodiquement les éléments théoriques indispensables qui permettent de comprendre ce qui se passe. Et de voir que certains de nos cadres militaires ont une bonne demi-douzaine de guerre de retard.

Régis de Castelnau

 

Les errements doctrinaux des experts militaires occidentaux

 

 

 

 

Après plus de cent jours de guerre en Ukraine, certains experts militaires occidentaux sombrent de plus en plus intellectuellement pour tenter de minimiser l’ampleur de la victoire russe qui se dessine lentement mais sûrement. Après avoir annoncé tour à tour l’effondrement de la logistique russe (munitions, missiles, transports, nourriture) puis celui du moral des combattants, voilà qu’ils reviennent à la charge. Cette fois, leurs attaques se placent sur le plan doctrinal avec, notamment, l’interview du général Pellistrandi publiée par Atlantico, interview dans laquelle il tente de discréditer l’armée russe et sa doctrine.

Lire la suite…

 

Source : https://www.vududroit.com/2022/06/ukraine-le-temps-des-mauvais-generaux/

 

 

 

 

 

Et sa suite…

 

Le retour des assassins de la mémoire

 

Régis de Castelnau – Vu du droit – 26.6.2022

 

 

 

 

 

 

« La première victime de la guerre, c’est la vérité. » La fameuse citation attribuée à Clémenceau ou à Kipling trouve à nouveau à s’illustrer après l’intervention russe en Ukraine. Il est difficile de savoir comment est organisée la propagande russe, puisque tous les canaux d’informations en provenance de Russie sont interdits et que répercuter ce qui vient de ce pays expose à une censure très rapide. On peut en revanche apprécier le délire russophobe qui a saisi les élites occidentales. L’auteur de ces lignes a une certaine expérience des luttes idéologiques de la guerre froide et des souvenirs cuisants qui avaient suivi l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS en décembre 1979. Au regard de ces excès, il est aujourd’hui contraint de constater que, comme l’anti-sionisme est souvent le masque de l’anti-sémitisme, l’anti-soviétisme était le masque de la russophobie. On ne reviendra pas ici en détail sur le triste brouet que sont les narratifs à base de petits bouts de réel, de partialité militante présente partout, d’ignorance crasse de l’histoire et de la géographie et de soumission servile aux récits concoctés aux États-Unis et par les officines de communication qui entourent Wolodymir Zelenski. Si ce n’est la prétendue « débandade de l’armée russe », particulièrement savoureuse à la lumière des volte-face de ceux qui en furent les relais enthousiastes.

Lire la suite…

 

Source : https://www.vududroit.com/2022/06/le-retour-des-assassins-de-la-memoire/

 

 

 

 

 

Une analyse française

 

C’est-à-dire lucide, courageuse et exprimée avec clarté

 

 

Les coûts exorbitants de la guerre en Ukraine

 

Par M. François Asselineau,

Président de l’U.P.R.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Français savent-ils où on les emmène ? Non. Pas plus que les autres Européens de l’ouest.

 

 

Le blocus de la Baltique par l’OTAN

 ouvre un nouveau front dans la guerre contre la Russie

 

 

André Damon – Palestine Solidarité – 22.6.2022

 

 

 

 

 

 

 

Lundi, la Lituanie, un État balte membre de l’OTAN, a imposé un blocus effectif à l‘encontre de la Russie, empêchant le transport de nombreuses marchandises, dont l’acier et le charbon, entre la Russie et l’enclave russe de Kaliningrad.

 

Traditionnellement, l’imposition d’un blocus est considérée comme un acte de guerre. Par cette provocation irresponsable, les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN cherchent à pousser la Russie à une attaque militaire contre un pays de l’OTAN, ce qui entraînerait l’invocation de l’article V de la Charte de l’OTAN et une guerre totale avec la Russie.

Confrontés à une série de revers militaires sur le terrain en Ukraine, les États-Unis, l’OTAN et les puissances européennes cherchent à ouvrir au nord un nouveau front dans la guerre.

Les responsables lituaniens ont laissé entendre que la décision d‘effectuer un blocus contre la Russie fut prise en étroite concertation avec les autres membres de l’OTAN et Washington. « Ce n’est pas la Lituanie qui fait quelque chose, ce sont les sanctions européennes qui ont commencé à opérer », a déclaré le ministre lituanien des Affaires étrangères, Gabrielius Landsbergis.

En réponse au blocus, le ministère russe des Affaires étrangères a averti sans détours : « Le transit de marchandises entre la région de Kaliningrad et le reste de la Fédération de Russie via la Lituanie doit être entièrement rétabli dans un avenir proche, sinon la Russie se réserve le droit de prendre des mesures pour protéger ses intérêts nationaux ».

Un sévère avertissement est ici nécessaire. Les États-Unis et les puissances européennes, qui tous sont aux prises avec une véhémente crise économique, sociale et politique et craignent la montée d’un mouvement social de la classe ouvrière, suscitent de façon irresponsable l’escalade d’une guerre où on risque d’utiliser des armes nucléaires.

Lire la suite…

 

Source : https://www.palestine-solidarite.fr/le-blocus-de-la-baltique-par-lotan-ouvre-un-nouveau-front-dans-la-guerre-contre-la-russie/

 

 

 

 

 

Ni en Chine ni en Ukraine

 

 

Quand les Français auront fini de s’extasier sur l’inculture US, ils penseront peut-être à jeter un coup d’œil à leur patrimoine.

 

 

La Havane

« SomosUno » a fait ses adieux avec une grande fête !

 

À la Maison Victor Hugo

 

 

Publié le 19 juin 2022

L’équipe de la Casa Victor Hugo à La Havane, Posté par Roger Grévoul

 

 

 

 

 

 

La Maison Victor Hugo a célébré le lundi 30 mai, l’aboutissement du projet de coopération « Inclusion sociale et enseignements innovants sur le patrimoine, chez les enfants ayant des retards d’apprentissage et les personnes âgées du Centre historique de La Havane », financé par la Fondation Air France.

Et ce fut l’occasion d’une grande fête ! Félicitations à tous les acteurs et, en tout premier lieu, à l’équipe de la Maison Victor Hugo et, en premier lieu, à sa fidèle et compétente bibliothécaire Yenia !

RG

 

 

 

 

 

 

L’ensemble des élèves de l’École Primaire de l’école spéciale République Socialiste du Vietnam, ainsi que l’équipe d’enseignants et de travailleurs de soutien, ont partagé les expériences et les émotions du projet.

Un moment particulier a été la projection de l’audiovisuel « Victor Hugo à notre voix », où les élèves eux-mêmes, en tant que guides du patrimoine, ont présenté la Maison, ses espaces et décrit les caractéristiques et l’histoire du bâtiment.

Lire (et voir en photos) la suite…

 

Source : https://cubacoop.org/SomosUno-a-fait-ses-adieux-avec-une-grande-fete

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 28 juin 2022

 

 

Démences /6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Démences /6

 

 

 

 

 

 

Où y’a de la gêne, y’a pas de plaisir

 

(Histoire d’une dent)

 

 

 

 

Les Belges, à défaut des autres, ont peu de chances d’ignorer que le malheureux chargé de se trimballer la couronne en fer blanc que nous ont imposé nos maîtres anglo-sionisto-five eyes et on en passe, s’est vu coller en outre la corvée d’aller offrir aux Congolais (en signe de bonne volonté n’en doutons pas) tout ce qui reste de feu leur Premier ministre Patrice Lumumba : une dent.

Ce n’est certes pas sa faute si son oncle, chapeautant tout ce que la Belgique comptait de plus loyal à l’empire, a fait exécuter dans des conditions révoltantes le représentant élu d’une grande nation, pour le dissoudre ensuite dans un bain d’acide, histoire qu’il ne revienne jamais fût-ce en cadavre. Moins une dent, dont s’est emparé (souvenir ?) un dénommé Soete,  qui l’a montrée à tout le monde pendant des années (trophée ?).

Toujours est-il que les aigles qui prétendent nous gouverner (et qui nous achètent – merci ! – du gaz pour l’hiver prochain chez des champions de l’apartheid) ont réussi à se la procurer (la lui ont payée ?). Et c’est elle que l’infortuné monarque est chargé d’oser aller offrir aux Congolais. Dans quel but ? Faut pas demander. Nous, si on était eux, on se méfierait. Timeo Danaos… et ils ne sont même pas grecs.

En attendant que les Chinois soient à Cognac et remettent un peu d’ordre dans tout ça, que faire sinon rougir de honte et traîner le boulet qu’on s’est laissé mettre au pied ?

 

 

 

 

Restitution « des » dépouilles de Patrice Lumumba : le gouvernement belge assume-t-il ses responsabilités ?

 

Ludo de Witte – Investig’action – 20.6.2022

 

 

 

 

 

 

Le 20 juin 2022, le Premier ministre De Croo remet la relique de Patrice Lumumba à ses proches en présence des autorités congolaises. Il s’agit d’une dent provenant du corps du Premier ministre congolais, dissous dans de l’acide sulfurique. Il a été assassiné au Katanga début 1961, moins de sept mois après l’indépendance. Le commissaire de police belge Gerard Soete, qui avait détruit le corps, a conservé une partie des restes jusqu’à sa mort pour les exhiber à son entourage comme un trophée de chasse. Ce n’est que bien plus tard que cette dent a été confisquée dans  sa succession, chez sa fille.

La question qui se pose est de savoir si la Belgique profitera de cet élan pour traiter de manière appropriée ce passé invraisemblable et le traduire en mesures à l’avenant. Car cette petite relique symbolise la façon dont nos élites ont tordu le cou à la jeune démocratie congolaise et ont fui leur responsabilité dans cette affaire pendant six décennies, malgré le corpus delicti qui se trouvait juste sous leur nez. À cette occasion, que dira le Premier ministre De Croo sur le rôle de la Belgique dans ce meurtre et sur l’impunité choquante qui règne dans cette affaire ?

Pour rappel, quelques faits marquants. La commission d’enquête parlementaire qui a étudié le rôle de la Belgique dans ce crime en 2000 et 2001 n’a reconnu que la « responsabilité morale » des autorités belges pour ce meurtre. Les faits démontrant un rôle joué par les émissaires et les ministres belges ont été, pour ainsi dire, balayés comme poussière sous le tapis par cette décision vide de sens. Le gouvernement Verhofstadt a ainsi voulu éviter toute responsabilité concrète pour un crime aux conséquences désastreuses pour le Congo et l’Afrique centrale.

Si les autorités belges veulent évoquer de manière crédible leur attachement aux valeurs telles que la démocratie, les droits de l’homme et la paix, elles doivent reconnaître leurs responsabilités à l’occasion de la restitution :

* Les ministres, diplomates et officiers belges ont joué un rôle décisif dans le renversement du gouvernement congolais démocratiquement élu et la liquidation du Premier ministre.

* Pendant quatre décennies, jusqu’à sa mort en 2000, Gerard Soete a montré la relique du leader congolais à son entourage et à au moins un journaliste. Même lorsque Soete en a parlé dans la presse, la commission d’enquête Lumumba, qui avait tous les pouvoirs d’un juge d’instruction, ne l’a pas dérangé.

* En 2011, la famille Lumumba a déposé une plainte contre douze Belges pour leur implication dans l’assassinat. La plainte a été déclarée recevable. Il n’y a pas de prescription, puisqu’il s’agit d’un crime de guerre dans lequel des Belges ont été impliqués. Néanmoins, le ministère de la Justice n’a jamais mené d’enquête pour retrouver les restes auprès des proches de Soete. C’est seulement en 2016 que le Parquet a effectué une perquisition au domicile de sa fille. Cette action était le résultat du travail d’investigation du journaliste Jan Antonissen et d’une plainte déposée par moi-même pour recel de restes mortels.

* On pourrait s’attendre à ce que la représentation de la décolonisation du Congo, du Rwanda et du Burundi (1958-1965) fasse l’objet d’une grande attention dans l’AfricaMuseum rénové (2018). Au cours de cette période, les colonies ont été converties en régimes néocoloniaux, avec pour références la liquidation du gouvernement Lumumba, la « révolution Hutu » au Rwanda et l’assassinat du Premier ministre burundais Rwagasore. Le résultat, cependant, est décevant. Un collage de couvertures de magazines est appliqué sur une colonne, n’évoquant qu’un chaos incompréhensible. Pas d’interprétation ni d’analyse. Sur un écran tactile, les visiteurs peuvent lire que le coup d’État de Mobutu (1965) fut « une intervention salutaire »…

* Pendant ce temps, l’enquête judiciaire s’éternise. Le procureur fédéral a déclaré en 2020 – 9 ans après le début de l’enquête – que les procès-verbaux des séances à huis clos de la Commission Lumumba n’avaient toujours pas été réclamés … par manque de personnel ! Ce n’est que cette année que les enquêteurs du Parlement ont embrayé. Pour l’instant, le Président du Parlement refuse de remettre les documents, alors qu’une modification du règlement intérieur permettrait de le faire. Entre-temps, dix des douze personnes figurant sur la liste sont déjà mortes. Veulent-ils faire traîner l’enquête jusqu’à ce que tous les accusés soient morts afin de pouvoir classer l’affaire sans suite ?

* Typique d’une certaine mentalité : à la mi-2020, le tribunal de Bruxelles a fait savoir que les proches de Lumumba pouvaient venir chercher ses restes au greffe du tribunal. Comme s’il s’agissait d’un portefeuille perdu …

* À part les quelques mètres carrés du square Lumumba, entre une station de taxis et le périphérique intérieur de Bruxelles, aucun lieu significatif de la capitale ne porte le nom du Premier ministre congolais. N’est-il pas significatif que cette modeste victoire n’ait été obtenue que grâce à des années d’efforts de la part de quelques associations belgo-congolaises ? Alors que les statues de Léopold II et les rues portant le nom de celui dont le règne de terreur a coûté des millions de vies, de même que les monuments glorifiant la colonisation en général, continuent de colorer les espaces publics, sans aucune indication interprétative ?

Lire la suite…

 

Source : https://www.investigaction.net/fr/restitution-des-depouilles-de-patrice-lumumba-le-gouvernement-belge-assume-t-il-ses-responsabilites/

 

 

Admettons-le, la Belgique détient au moins un record que personne ne lui prendra : elle sait comment pulvériser les limites du sordide.

 

 

 

 

Rappelons que les lettres belges ont produit un seul livre où la mémoire de Patrice Lumumba n’ait pas été traînée dans la boue, et dont l’auteur, écrivain de haute volée, est toujours – pour cela – ostracisé avec beaucoup de constance et d’acharnement par les Zélites belgeoises.

 

 

(Livre et couverture indisponibles)

Jean-Louis Lippert

MAMIWATA

Talus d’approche, 1994

15cm x 21cm

435 pages

 

Mamiwata fut victime, dès sa sortie, d’une cabale qui dure encore.

 

 

 

 

 

 

In memoriam :

 

L’aède Lumumba ne meurt pas

 

 

 

 

 

 

Patrice Lumumba ne fut pas seulement une figure politique de premier plan. Il est devenu rapidement un mythe littéraire, au sens le plus fort, comme l’incarne notamment la pièce d’Aimé Césaire Une Saison au Congo. À l’heure où le journaliste Ludo De Witte fait paraître un livre établissant les responsabilités de l’État belge dans l’assassinat du Premier Ministre congolais de l’Indépendance, Jean-Louis Lippert reparle du « Satan de Stan », l’une des figures tutélaires de son roman Mamiwata.

 

L’Afrique est là et elle n’est pas là. Son cadavre non encore né hante le monde civilisé. Un foyer moyen de chez nous ne consomme-t-il pas chaque année le revenu de mille familles congolaises ? Économie cannibale oblige, nous avons tous mille nègres dans notre frigidaire. Quel effet sur nos rêves, nos mémoires, nos consciences ? Mais l’art, la pensée, la culture occupent-ils dans cette société la part du cœur et de l’esprit dans l’organisme humain ? Quel rapport entre nos réalités, nos représentations ? Quelle communion quand tout n’est qu’intérêts particuliers ? Où les êtres, réduits à l’état d’objets, ne voient accorder le statut de sujets qu’à une représentation falsifiée d’eux-mêmes sur le marché des images, Patrice Lumumba paya de sa vie le crime d’avoir posé la question de l’humaine universalité. On voudrait réduire cet assassinat à quelque exaction de l’État, quand c’est la société belge entière, coloniale et métropolitaine, qui fomenta son élimination physique aussi bien qu’elle arma les basses œuvres.

 

 

 

 

 

 

Dès l’entrée de Lumumba sur un âne à Bruxelles, on savait que ce nègre était de trop. Car l’aède est l’hôte éphémère d’une parole singulière et plurielle qui n’est nulle part chez elle.

Lire la suite…

 

Source : https://www.spherisme.be/Texte/AedeLumumba.htm

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 27 juin 2022

 

 

Manifestation internationale contre le sommet de l’OTAN

 

 

 

 

 

 

L’OTAN et le JAPON en manoeuvres dans la Baltique

 

 

 

 

MANIFESTATION INTERNATIONALE CONTRE LE SOMMET DE L’OTAN LE 26 JUIN 2022 A MADRID

 

 

L.G.O  — 25.6.2022

 

 

 

 

 

 

NON A L’OTAN !

 

L’OTAN doit être dissoute. L’alliance n’a aucune légitimité et ne fait que semer le désespoir.

L’OTAN prétend que ses intérêts locaux sont universels. L’OTAN viole la Charte des Nations Unies et utilise cyniquement des concepts tels que la « démocratie » et les « droits de l’homme ». Dès sa création, l’OTAN avait des régimes autoritaires, fascistes et coloniaux dans le cadre de son alliance.

L’OTAN menace la paix mondiale. Les interventions militaires dirigées par l’OTAN ont perturbé et déstabilisé la Yougoslavie, l’Afghanistan et la Libye. Maintenant, l’OTAN intensifie une « nouvelle guerre froide » contre la Chine et la Russie le long des frontières entre l’Ukraine et la Russie ainsi que dans la mer Noire et la mer de Chine

L’OTAN agit contre les gouvernements progressistes des pays du Sud.

L’OTAN mène la course mondiale aux armements. L’OTAN, dont les membres doivent consacrer au moins 2 % de leur PIB à l’armée, est responsable de plus de la moitié des dépenses militaires mondiales et des deux tiers du commerce mondial des armes.
Le programme nucléaire de l’OTAN met en danger notre survie. L’OTAN rejette le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires et le comportement de l’OTAN consistant à partager des armes nucléaires américaines « déployées en avant » dans l’Union européenne contredit la lettre du Traité de non-prolifération.

L’OTAN est l’un des plus grands pollueurs climatiques au monde. L’armée américaine est le plus grand pollueur institutionnel au monde, responsable de plus d’émissions de gaz à effet de serre que des pays de la taille du Portugal (elle insiste pour exempter les émissions militaires des rapports par pays). L’OTAN fonctionne comme la force de police des plus grandes multinationales polluantes en carbone.

L’OTAN génère la pauvreté et l’inégalité. La course aux armements va à l’encontre des besoins réels des populations : éducation, santé, logement, sécurité sociale et politique énergétique rationnelle. La guerre mondiale crée des souffrances extrêmes et la crise migratoire.

 

 

OUI À LA PAIX !

 

Nous avons besoin d’un système de sécurité non militaire, sans armes nucléaires, sans bases militaires à l’étranger et sans réduction drastique des dépenses militaires. Nous défendons une politique de paix active, où les conflits se terminent à une table de négociation basée sur la Charte des Nations Unies.

Investissez dans le progrès social, pas dans la guerre. Ce dont nous avons besoin, c’est d’une conception différente de la sécurité. Une sécurité commune et humaine qui réponde aux besoins humains et combatte le changement climatique, les inégalités, la pauvreté et la violence, et qui soit basée sur la solidarité, la coopération et le respect mutuel.

L’Europe et l’Amérique du Nord doivent s’engager pour le désarmement. Le concept de zone de paix – adopté par l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie du Sud-Est, le Pacifique Sud et l’Asie centrale – doit être endossé par l’Union européenne et les pays d’Amérique du Nord.

 

 

Marchez avec nous

contre l’OTAN

pour construire un monde de paix

 

 

 

ORGANISATIONS SIGNATAIRES :
SIGNATURES:

 

AIP (International Peoples Assembly) International
Artistes pour un Monde Sans Guerres et sans violence France
ATTAC Hungary
AWMR (Associazione Donne della Regione Mediterranea) Italy
Capire International
CND (Campaign for Nuclear Disarmament) Britain
Code Pink Canada
COMAC Belgium
Communist Party of Finland Finland
COSAL (Comité de Solidaridad con América Latina) Spanish State
Cubanismo Belgium
Donne in nero di Parma Italy

INTAL Belgium
IPB International
Izquierda Unida Spanish State
LE MOUVEMENT DE LA PAIX France
Movimiento Democrático de Mujeres Spanish State
Mundo Sin Guerras y Sin Violencia Internacional Spanish State
No Cold War International
NO to War – No to NATO International
Parti de la Démondialisation (Pardem) – France France
Partido Comunista de España Spanish State
Pan Africanism Today International
Potere al Popolo Italy
Peoples Dispatch International
Plataforma de solidaridad con los pueblos del Mediterráneo International
PTB – PVDA Belgium
Rifondazione Comunista Italy
Sindicat co.bas comissions de base Catalunya
SOAW Chile
Socialismo 21 Spanish State
Solidarity with Latin América Norway
Stop the War Britain
Transform Europe! International
Tricontinental Institute for Social Research International
Veteranos Por la Paz España Spanish State
Vrede Belgium
Whatcom Peace & Justice Center USA
WILPF Britain
WILPF Spanish State
World March of Women

 

+ vous  et vous et vous…………..

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 25.6.2022

 

 

Si les Talibans s’y étaient pris comme ça…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si les Talibans s’y étaient pris comme ça, où seraient-ils aujourd’hui ?

 

 

 

 

 

 

 

Tout ce qu’on peut dire, c’est que les siens (sa femme, son père, son frère) et ses plus proches, à commencer par le vaillant Craig Murray, ne ménagent pas leurs efforts et paient constamment de leur personne pour tenter de l’arracher à ses tortionnaires, mais les autres ? Mais nous tous ? Mises à part les belles paroles de commisération qui ne coûtent pas cher pour ce qu’« on » fait à « la liberté de la presse »… vous voyez quoi, vous ?

La liberté de la presse, c’est, juste à l’inverse des piles Wonder, parce qu’on ne s’en sert pas qu’elle s’use. La vie d’un homme, de n’importe quel homme, est infiniment plus précieuse.

D’ailleurs, aucun de ceux qui ont vécu et sont morts pour elle ne se sont jamais revendiqués journalistes ! Ni Marat, ni Jules Vallès, ni Séverine, ni Zo d’Axa, ni Emma Goldman, ni Julian Assange, ni Brad Manning, ni Edward Snowden ! Mais la qualification d’« Ami du Peuple » leur va à tous comme un gant. C’est mille fois suffisant.

Que les autres et que les « journalistes » – surtout ceux des merdias – aillent se faire voir chez les Grecs (mais on doute qu’ils soient les bienvenus).

L.G.O.

 

 

 

 

 

 

Le jour où le journalisme est mort

 

 

Viktor Dedaj – L.G.S. – 17.6.2022

 

 

 

 

 

 

 

Malgré les appels de virtuellement toutes les organisations de défense des droits de l’homme, de défense de la liberté de la presse et de la liberté d’expression, d’organisations et de syndicats de journalistes, Priti Patel vient de signer l’extradition de Julian Assange. La défense a 14 jours pour faire appel. L’appel peut être refusé.

 

Il s’agit d’une grande victoire pour la presse institutionnelle qui a tout fait pour réduire « la plus importante affaire de presse de notre existence » (dixit John Pilger) en un vulgaire faits divers. Une presse qui a relayé pendant plus de dix ans tous les mensonges, calomnies et légendes urbaines qui ont servi d’écran de fumée pour occulter les vrais tenants et aboutissants. Le résultat fut celui qui avait été prévu et planifié dès 2010 : faire disparaître le cas Assange de la conscience collective et procéder à l’élimination – médiatique si possible, physique si nécessaire – du journaliste le plus innovant, primé, efficace et dangereux (pour les pouvoirs corrompus) du 21ème siècle.

Lire la suite…

 

Source : Le jour où le journalisme est mort — Viktor DEDAJ (legrandsoir.info)

 

On se fout du journalisme. Qu’il crève. On se répète, non ?

C’est drôle, personne n’a eu l’idée d’accuser ses commanditaires et de les combattre. Pourquoi ?…

 

 

 

 

 

 

 

Liberté de la presse : Assange mène son combat le plus important à ce jour

 

 

 

 

Grâce à lui, nous savons ce que vaut réellement le prétendu soutien des dirigeants occidentaux à la liberté de la presse.

 

 

Caitlin Johnstone – Le cri des peuples – 19.6.2022

 

Source : RT, 18 juin 2022

Traduction : lecridespeuples.fr

 

 

La ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, a autorisé l’extradition du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, vers les États-Unis pour qu’il y soit jugé en vertu de la loi sur l’espionnage. Cette affaire vise à créer un précédent juridique pour la poursuite de tout éditeur ou journaliste, où que ce soit dans le monde, qui rapporte des vérités dérangeantes sur l’empire américain.

L’équipe juridique d’Assange va faire appel de la décision, avec, semble-t-il, des arguments qui incluront le fait que la CIA l’a espionné et a ourdi son assassinat.

« Ce sera probablement quelques jours avant la date limite (d’appel de 14 jours) et l’appel comprendra de nouvelles informations que nous n’avons pas été en mesure de présenter aux tribunaux précédemment. Des informations sur la façon dont les avocats de Julian ont été espionnés, et sur la façon dont il y a eu des complots au sein de la CIA pour enlever et tuer Julian », a déclaré Gabriel Shipton, le frère d’Assange, à Reuters vendredi.

Lire la suite…

Source : Liberté de la presse : Assange mène son combat le plus important à ce jour – Le Cri des Peuples

 

 

 

 

 

 

Des journalistes pour former les citoyens ?…

Elle est bien bonne celle-là !

 

Guy Chapouillie – L.G.S. – 17.6.2022

 

 

 

 

 

 

 

Dans le journal Le Monde du 15 juin, Nathalie Sonnac qui préside le Comité Théodule d’éthique pour les données d’éducation nous apprend qu’elle vient d’inventer le fil à couper le beurre. « L’ tat, dit-elle, doit s’appuyer sur l’audiovisuel public pour former les élèves à devenir des citoyens ». Comme c’est étrange, pourquoi seulement les élèves ?

 

Elle a été membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel [CSA, aujourd’hui ARCOM : Autorité de régulation de la communication audiovisuelle] de 2015 à 2021 et qu’y fit-elle ? Certes, elle a raison de dire que l’école ne peut pas tout, surtout lorsqu’on ne lui donne pas les moyens d’assurer ces fonctions premières d’apprentissage et de maîtrise de la lecture, du calcul et de la réflexion, de penser quoi. Mais elle à tort d’agiter des chiffres pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes et poursuivre ainsi le numéro d’illusionnisme qui consiste à nous dire que « pendant la crise des gilets jaunes », 72% des Français faisaient confiance à France 3, 71% à France info et 68% à France 2 contre seulement 52% à BFM. Un calcul douteux en l’absence des questions posées, cet oubli récurrent qui accompagne la plupart des sondages. Tout d’abord, le citoyen que je suis, plus ou bien formé, n’a pas la même approche du Mouvement des Gilets Jaunes que Nathalie Sonnac puisqu’il refuse de parler de « la crise des gilets jaunes » comme elle. Il a d’autres mots pour désigner cette protestation, cette révolte, ce soulèvement digne des ronds-points, un mouvement tout à fait joli, puissant qui m’a rassuré sur la capacité d’un peuple à réclamer son dû : une autre répartition des richesses. Un mouvement qui a sans doute fait piquer quelques crises aux locataires de l’Élysée et aux membres du Gouvernement dont l’extrême violence des réponses a donné la mesure de la grande peur qu’ils en ont eu.

Lire la suite…

Source : Des journalistes pour former les citoyens ?…Elle est bien bonne celle-là ! — Guy CHAPOUILLIE (legrandsoir.info)

 

 

 

 

Que d’eau sale a coulé sous les ponts depuis cette bucolique photo…

 

 

 

 

 

 

Quand son appel aura été rejeté, car il le sera, que ferons-nous ?

 

Au choix :

 

– Une manif devant l’ambassade de Grande Bretagne 

 

– Une Xième pétition-direction-poubelle

 

– Quelques articles dans les journaux merdiateux ou alternatifs.

 

 

 

 

 

 

 

N’oublions pas les choses vraiment importantes

 

 

On ne sait toujours rien de la Moldova Gay Pride

 

 

À moins que…

 

 

 

C’était ça ?

 

 

À nos dernières nouvelles, la population moldave a fait savoir ce qu’elle pense des croisés occidentaux déguisés en danseuses :

 

 

 

Chisinau : manifestation  contre la Gay Pride 2022

 

 

 

 

 

 

 

Broutilles accessoires

 

 

Ukraine : l’Occident est arrivé à un point d’inflexion

 

 

M.K. Bhadrakumar – Entelekheia.fr – 20.6.2022

 

Paru sur Indian Punchline sous le titre West at inflection point in Ukraine war

 

 

 

 

L’auteur pose ici une question rarement évoquée, et pourtant cruciale : Que se passera-t-il pour nous Européens quand la Russie sera à bout de patience à propos de nos ventes d’armes à l’Ukraine, dans ce qui est clairement une guerre par procuration que nous pensons mener sans risques pour nous – une délocalisation du danger de mort, en somme – doublée d’un business juteux ? A-t-elle les moyens d’exercer des représailles à notre encontre, et si oui, lesquels ?

Nous devrions aussi tenir compte d’un élément important : cette guerre n’est pas la nôtre, c’est celle de l’OTAN, autrement dit des USA, contre la Russie. Or, de la même façon que les États-Unis n’ont pas le moindre scrupule à se battre en Ukraine « jusqu’au dernier Ukrainien » selon l’expression désormais consacrée, ils ne verront pas non plus le moindre inconvénient à nous sacrifier à leurs intérêts « jusqu’au dernier Européen ». La politique intérieure américaine, qui mène le bal, s’accommoderait parfaitement d’une Europe terrassée et exsangue.
Ce qui veut dire que si les choses venaient à s’envenimer, il n’y aurait pas de « grand frère » pour nous protéger. Notre survie dépend de nous. C.
A.-R.

 

 

Il y a quelque chose comme trois semaines, Henry Kissinger a prédit que la guerre en Ukraine était dangereusement proche de devenir une guerre contre la Russie. Cette remarque était prémonitoire. Dans une interview ce week-end dernier, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré au journal allemand Bild am Sonntag que, selon l’alliance, la guerre en Ukraine pourrait durer des années.

« Nous devons nous préparer au fait que cela pourrait durer des années. Nous ne devons pas relâcher notre soutien à l’Ukraine. Même si les coûts sont élevés, non seulement pour le soutien militaire, mais aussi en raison de la hausse des prix de l’énergie et des denrées alimentaires », a déclaré Stoltenberg. Il a ajouté que la fourniture d’armes de pointe aux troupes ukrainiennes augmenterait les chances de libérer la région du Donbass du contrôle russe.

Lire la suite…

Source : Ukraine : l’Occident est arrivé à un point d’inflexion – Entelekheia.fr

 

 

 

 

 

 

Tout ce que nous sommes en mesure d’offrir à notre lectrice-fétiche Sémimi, pour répondre au vœu qu’elle exprime dans un commentaire :

 

 

Revue de presse RT du 12 au 18 juin 2022

 

 

Wayan − Le Saker francophone – 18.6.2022

 

 

 

 

 

 

 

Cette semaine au sommaire de la revue de presse RT, la guerre des sanctions contre les pays qui résistent à la globalisation continue de faire des dégâts, l’Ukraine s’enfonce dans la défaite et le déni, l’intensification de la crise économique en Europe et aux États Unis.

 

La guerre des sanctions

On se souvient qu’il y a deux semaines, la Grèce, sous pression étasunienne, confisquait un pétrolier iranien et que, par mesure de rétorsion, l’Iran confisquait deux cargos grecs. La saga continue :

 

« Une cour d’appel de la ville grecque de Halkida a annulé une décision qui autorisait les États-Unis à confisquer le pétrole iranien, ont confirmé l’ambassade d’Iran et des responsables grecs. La décision n’a pas encore été annoncée officiellement par la cour.

 

 Lire la suite…

Source : Revue de presse RT du 12 au 18 juin 2022 | Le Saker Francophone

 

 

 

 

 

 

Il y en a qui essaient de réfléchir…

 

 

Les grandes questions que nous devrions tous nous poser en matière de géopolitique

 

 

Tom Luongo – Gold Goats ‘N Guns – 31.5.2022

 

Publié par Zineb – Le Saker francophone – 16.6.2022

 

 

 

 

 

Dire que l’actualité est « désordonnée » aujourd’hui serait le comble de l’euphémisme. Chaque jour, les titres des journaux nous présentent une nouvelle série de données contradictoires qui nous convainquent d’un mensonge qui sert les intérêts de quelqu’un.

Quels que soient les efforts que nous déployons pour suivre l’évolution de la situation, éliminer les éléments superflus pour trouver les informations utiles au milieu de ce vacarme est un travail à plein temps.

Parfois, cependant, il est préférable de reculer de quelques pas, de se rabattre sur les principes de base et de se rappeler qui sont les acteurs, ce qu’ils veulent, puis de poser la grande question à chacun d’eux… est-ce qu’ils réussissent ?

 

Mais pour pouvoir poser cette question, nous devons nous poser honnêtement la question suivante :

Que seront-ils prêts à faire pour survivre dans les circonstances actuelles ?

C’est la question la plus inconfortable que vous puissiez poser à quelqu’un. Que feriez-vous pour survivre ? Pour protéger votre famille ? Votre position ? L’idée que vous vous faites de vous-même ?

Lire la suite…

 

Source : Les grandes questions que nous devrions tous nous poser en matière de géopolitique | Le Saker Francophone

 

 

 

 

 

 

Dans la même veine : on s’assied et on réfléchit.

 

 

Alors que la France devient ingouvernable et bascule vers la « grande explication », l’Alternative Rouge et Tricolore constitue la seule solution !

 

 

Déclaration du PRCF et des JRCF – dimanche 19 juin 2022

 

 

 

 

 

Comme ne cesse de le dire depuis plus d’un an le Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF), au sortir de la grande séquence électoraliste du printemps 2022, la France va devenir un pays ingouvernable. En effet, le second tour des législatives révèle d’abord la persistance d’une abstention majoritaire, frôlant le record de 201, notamment dans les classes populaires : une part sans cesse croissante de la classe ouvrière fait sécession et choisit de délégitimer le président en place et avec lui, ce système verrouillé par la classe dominante. Ainsi, non seulement Macron n’obtient pas la majorité absolue, mais il n’est pas certain qu’il l’aura avec le renfort de ses amis de la droite officielle. La déroute des laquais zélés de la Macronie comme Castaner, Ferrand ou Montchalin, ainsi que des Macron-compatibles Woerth et Estrosi, symbolise le discrédit absolu d’un parti, LREM, qui voit son nombre de députés divisé par deux par rapport à 2017. Déjà, la Macronie cherche à élargir auprès des forces européistes et atlantistes, y compris les faux partis de « gauche » PS et EELV avec lesquels la « France insoumise » a décidé de s’allier – au prix de l’abandon de son slogan de 2017 : « l’UE, on la change ou on la quitte ! ».

Lire la suite…

 

Source : Alors que la France devient ingouvernable et bascule vers la « grande explication », l’Alternative Rouge et Tricolore constitue la seule solution ! — PRCF (legrandsoir.info)

 

 

 

  

 

 

 

Mis en ligne le 20 juin 2022

 

 

 

Nous, quand on trouve des pépites, on les partage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous, quand on trouve des pépites, on les partage

 

 

 

 

La débâcle en chantant (1)

 

 

Tropiques – 19.6.2022

 

Initialement publié le 18 juin 2022 sur son blog par Olivier Foreau – co-auteur de « La Vie secrète des cornichons ».

 

 

 

 

 

 

      Il est temps de se rendre à l’évidence : au fil des mois Joe Biden est devenu, grâce à sa perception aiguë du monde qui l’entoure, un modèle et un guide pour l’humanité entière. Petits et grands rêvent de l’avoir pour ami, ou tout au moins d’égaler un jour son charisme inimitable. Car sans lui, nous aurions déjà perdu espoir depuis longtemps.

 

      Le 24 mars dernier, il descendait justement parmi nous pour nous ré-insuffler la foi dans les valeurs qui sont les nôtres, comme il sait si bien le faire y compris auprès de son propre fils, tellement secoué par la situation en Ukraine qu’il n’arrive même plus à remettre la main sur son ordinateur portable. Mais ne sommes-nous pas tous nous aussi, d’une certaine manière, ses enfants ?

 

      Nous reviennent en mémoire, pêle-mêle, nos débuts dans la dissidence avec Joe le taxi, notre premier cri de révolte pour la paix :

 

 

La musique à Joe résonne
C’est la rumba (Joe, Joe, Joe)
Le vieux rock au mambo bidon (Joe, Joe, Joe)
Vas-y Joe (Joe, Joe, Joe)
Vas-y fonce (Joe, Joe, Joe)

 

 

      Mais tandis que nous buvions dévotement ses imprécations, une journaliste a soudain cassé l’ambiance en l’interrogeant sur l’absence d’effet dissuasif des mesures occidentales contre la Russie (à se demander s’il s’agissait vraiment d’une journaliste). «Les sanctions ne dissuadent jamais. Vous n’arrêtez pas d’en parler. Les sanctions ne dissuadent jamais», a fini par bredouiller le Führer du Monde Libre, laissant percer un agacement bien compréhensible.

 

     À quoi rime en effet ce genre de questionnement quand chacun sait que dans le meilleur des cas, les sanctions se contentent d’anéantir les populations civiles ? L’histoire récente montre que si nous souhaitons sincèrement assassiner les dirigeants d’un pays – et/ou piller ses ressources – nous sommes presque toujours contraints de le détruire préalablement à coups de bombardements indiscriminés.

 

      De là à laisser entendre que les sanctions économiques ne servent à rien, il y a un monde. Comme c’est le cas chaque fois qu’il tente de formuler sa pensée, les propos de Joe Biden ont été sortis de leur contexte : il ne s’agissait évidemment pas d’un aveu d’échec, c’est même tout le contraire.

 

 

     À quelque chose malheur est bon

      L’agression dont a été victime notre aïeul suprême était d’autant plus navrante que la veille, nous perdions un phare du progrès civilisationnel en la personne de l’ex secrétaire d’État Madeleine Albright, disparue prématurément à l’âge de 84 ans et spécialiste reconnue du génocide à distance, ce qui lui a valu notamment d’obtenir en 2012 la « médaille présidentielle de la liberté » des mains de Barack Obama, prix Nobel du Drone, et une oraison bouleversante de Tony Blair, qu’on ne présente plus et qui se souvient encore de sa « profonde compassion pour l’humanité ».

Lire la suite…

 

Source : http://www.librairie-tropiques.fr/2022/06/la-debacle-en-chantant-1.html

 

 

 

 

Mis en ligne le 19 juin 2022

 

 

Démences /5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Démences /5

 

 

Hystéries collaborationnistes (suite)

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, bon sang, où est passé Coluche quand on a tellement besoin de lui ? Si on était italiens, on aurait inséré ici la chasse aux sorcières entamée par le Corriere della sera. Soyons modestes et contentons-nous des démences belges.

 

 

 

Sputnik cité dans une épreuve du CE1D français ? « Inadmissible », Caroline Désir interpelle son administration

 

 

Alice Dulczewski –  rtbf.be – 18.6.2022

 

 

 

 

Une de ces ministresses (de l’Éducation !) que le monde entier nous envie.

 

 

 

Une internaute a interpellé sur Twitter la ministre de l’Éducation de la FWB, Caroline Désir (PS), après avoir découvert les sources utilisées lors d’une épreuve du CE1D français qui a eu lieu cette semaine. L’une des sources d’un document sur la technologie n’était en effet autre que Sputnik, média d’État russe banni de l’UE peu après le début de la guerre en Ukraine. « Alors que l’UE a banni les organes de propagande du Kremlin de son territoire, en Belgique francophone ça passe crème d’utiliser un texte de SPUTNIK dans une épreuve certificative de Français. Comment expliquez-vous cela ? », a d’ailleurs réagi Marie Peltier, historienne et spécialiste de la propagande.

 

Ouverture d’une enquête

Contacté par la RTBF, le cabinet de la ministre de l’Éducation parle de « faute inadmissible » et assure avoir interpellé son administration dès vendredi à ce sujet, en précisant toutefois ne pas avoir eu connaissance des questions à l’avance. « Le Gouvernement et la Ministre de l’Éducation n’ont jamais connaissance du contenu des questions et des textes qui composent les épreuves externes. Ils n’interfèrent jamais, en aucune manière, dans ce contenu qui relève d’une dimension strictement pédagogique et n’appelle pas de validation politique », écrit le cabinet de la ministre de l’Éducation, ajoutant que « l’élaboration des épreuves est en effet confiée à des spécialistes en pédagogie ».

Lire la suite…

 

Source : https://www.rtbf.be/article/sputnik-cite-dans-une-epreuve-du-ce1d-francais-inadmissible-caroline-desir-interpelle-son-administration-11015109

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 19 juin 2022

 

 

 

Empire du mensonge et de la guerre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Empire du mensonge et de la guerre ».

 

 

 

 

 

 

Et de la honte !

 

 

 

 

Le gouvernement britannique approuve l’extradition du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, vers le pays qui a « comploté pour l’assassiner ».

 

 

(Pourquoi des guillemets ?)

 

 

Covert Action Magazine – 17.6.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

Aussi bouffi que Poutine. Par quelles drogues ?

 

 

 

La ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, a approuvé l’extradition du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, vers les États-Unis.

M. Assange risque jusqu’à 175 ans de prison aux États-Unis s’il est reconnu coupable d’avoir violé la loi sur l’espionnage pour avoir publié des documents classifiés exposant les crimes de guerre commis par les États-Unis en Irak et en Afghanistan.

Wikileaks a déclaré aujourd’hui qu’Assange ferait appel de la décision d’aujourd’hui.

Son avocate, Jen Robinson, a condamné le Royaume-Uni pour vouloir extrader Assange vers un pays qui a envisagé de l’assassiner.

 

 

Conférence de presse de l’Association de la presse étrangère : Priti Patel dévoile la décision d’extradition d’Assange.

(Scrub à 12min pour le début de la conférence.) [Source : youtube.com]

 

 

 

 

Dans un communiqué, Wikileaks a déclaré :

 

« Priti Patel avait le pouvoir de faire ce qu’il fallait. Au lieu de cela, elle restera à jamais dans les mémoires comme une complice des États-Unis, dans leur programme visant à transformer le journalisme d’investigation en une entreprise criminelle ».

 

Jameel Jaffer, du Knight First Amendment Institute, a tweeté : « L’acte d’accusation d’Assange est une dague à la gorge de la liberté de la presse. L’administration Biden devrait abandonner les poursuites, comme les groupes de défense de la liberté de la presse lui ont demandé à plusieurs reprises de le faire ».

 

Source : UK Government Approves Extraditing Wikileaks Founder Julian Assange To Same Country that « Plotted to Assassinate » Him – CovertAction Magazine

 

Ils « demandent » au lieu d’exiger. Et ils « tweetent » au lieu de tirer.

Qu’ils crèvent.

 

 

 

 

 

 

Ceux qui ne sont pas de la bande sont faciles à reconnaître :

 

 

Campagne contre le « Réseau de Poutine en Italie »

 

 

Le plus important quotidien d’Italie, Il Corriere della Sera, a lancé début juin une campagne sur le « Réseau de Poutine en Italie », dans lequel on trouve aussi Manlio Dinucci. Les « informations » – d’après ce journal – viendraient du COPASIR, le Comitato Parlamentare per la Sicurezza della Repubblica (Comité parlementaire pour la sécurité de la République). Une série de fake news, parmi lesquelles celle prétendant que Poutine aurait cité dans son discours du 9 mai dernier (Jour de la Victoire) le dernier livre de Dinucci :

 

La guerra. È in gioco la nostra vita

(« La guerre. C’est notre vie qui est en jeu »),

 

 publié par Byoblu début mai.

L’auteur a réclamé au journal son droit de réponse pour y déclarer que l’information est fausse.

Les journalistes du Corriere ne donnent pas, et pour cause, les extraits du livre de Manlio Dinucci que le président de la Fédération de Russie aurait cités le 9 mai (avec un absolu record de vitesse pour sa diffusion et sa traduction en russe après publication début mai). 

En attendant sa traduction française, on peut le commander en italien ici :

https://store.byoblu.com/prodotto/la-guerra-e-in-gioco-la-nostra-vita/

 

 

Article du Corriere 5 juin 2022 :

https://www.corriere.it/politica/22_giugno_05/rete-putin-italia-chi-sono-influencer-opinionisti-che-fanno-propaganda-mosca-fce2f91c-e437-11ec-8fa9-ec9f23b310cf.shtml 

M-A Patrizio

pour diffusion des épisodes des 10 et 17 juin 2022 de Grandangolo Pangea 

 

 

 

 

À propos du dossier du Corriere della Sera sur les « Poutiniens d’Italie »

 

Manlio Dinucci – 10.6. 2022

 

 

 

 

 

 

Dans le dossier du Corriere della Sera sur les « Poutiniens d’Italie » – publié le 5 juin sous la signature de la directrice-adjointe Fiorenza Sarzanini et de Monica Guerzoni – apparaît aussi Manlio Dinucci.

 Dans la première référence à son activité on lit :

 

« Le plan de 2019 / Un de ses articles qui soutient comment « l’attaque anglo-américaine contre la Russie et l’Ukraine avait été planifiée en 2019 » est devenu une sorte de manifeste « de canaux d’information d’État russes et utilisateurs qui soutiennent l’invasion russe de l’Ukraine ».

 

Le Corriere n’indique pas la source des phrases entre guillemets mais, dans sa présentation du dossier, parle de « matériel recueilli par les Services ». Il s’agit d’une complète distorsion de la réalité : dans l’article de 2019, publié sur il manifesto le 21 mai (2019) sous le titre « Rand Corp : comment abattre la Russie », l’auteur ne soutenait pas une de ses thèses mais rapportait le plan publié par la Rand Corporation, puissant think tank étasunien, intitulé “Overextending and Unbalancing Russia”. De plus il eût été absurde que l’auteur écrive, en 2019, à propos d’un plan d’« attaque anglo-américaine contre Russie et l’Ukraine », quand déjà l’Ukraine avait inclus dans sa Constitution la décision de faire partie de l’OTAN (argument traité par le même Dinucci sur il manifesto du 12 février 2019). 

 

Dans la seconde référence on lit :

 

« Des passages de son livre “La guerra. È in gioco la nostra vita” – publié par ByoBlu Edizioni, éditrice d’une chaîne digitale et télé plus d’une fois accusée de “désinformation” – ont été cités par Poutine dans son discours du 9 mai pour la célébration de la victoire » [de la Grande guerre patriotique].

 

Sur le Corriere du 6 juin, Alessandra Arachi réitère :

 

« Parmi les personnages qui auraient fait partie du réseau, selon les appareils de sécurité, se trouve Manlio Dinucci qui a écrit un livre sur la guerre, que Poutine en personne a cité le 9 mai pour les célébrations du jour de la Victoire ».

 

C’est un faux qui atteint des niveaux démentiels, suffisant à lui seul à démontrer la nature du dossier du Corriere : un exemple de journalisme trash pour un plan visant à faire taire toute voix alternative à celle du courant dominant politico-médiatique. 

 

 

Grandangolo Pangea 

Bref résumé de la revue de presse internationale de 

vendredi 10 juin 2022 à 20h30 sur Byoblu

https://www.byoblu.com/2022/06/10/grandangolo-pangea-la-rassegna-stampa-internazionale-di-byoblu-51-puntata/ 

Reçu de l’auteur le 10 juin 2022 et traduit par M-A Patrizio

Articles cités (qu’on trouvera sur les sites publiant régulièrement les articles de M. Dinucci) :

« Rand Corp : comment abattre la Russie » (21 mai 2019) 

« Ukraine, l’Otan dans la Constitution » (12 février 2019) 

 

 

 

 

 

Ukraine : la désinformation du « Système d’information »

 

Manlio Dinucci – 17.6.2022

 

 

 

 

 

 

 

La fiabilité du « Système d’information sur le conflit russo-ukrainien » est confirmée par ce dernier épisode : le sénateur Bruno Tabacci, sous-secrétaire d’État à la Présidence du Conseil (italien), accrédite la fausse nouvelle du Corriere :

 

« Le livre de Dinucci [est] cité par Poutine dans son discours de célébration [du Jour de la victoire] à Moscou ».

 

Le document déclassifié sur la « Désinformation dans le conflit russo-ukrainien », rédigé par le Système d’information pour la sécurité de la République, attribue aux « narrations de la propagande russe » la présence de forces néo-nazies en Ukraine et la russophobie, et présente comme fruit de la propagande russe « les attaques contre l’image de Zelensky ». Ce qu’est la réelle situation émerge des informations diffusées par l’agence même de presse ukrainienne. Parmi ces informations, la mise au ban du Parti Socialiste d’Ukraine et la confiscation de ses biens, mesures adoptées à l’égard aussi de dix autres partis politiques ; et l’ordre de Zelenski de détruire 100 millions de livres russes, y compris tous les classiques de la littérature russe, parce qu’ils « diffusent le Mal ». Pendant que les athlètes russes et biélorusses se trouvent exclus de 125 compétitions internationales, à une compétition internationale de boxe en Hongrie une athlète ukrainienne exhibe le drapeau néo-nazi de l’Azov et refuse de l’enlever.

Le document déclassifié attribue aussi à la propagande russe l’information qu’il y ait en Ukraine 30 bio-laboratoires reliés au Pentagone et à un réseau de sociétés étasuniennes et européennes. De nombreuses preuves existent, au contraire, provenant d’une agence USA de journalisme d’investigation et d’autres sources, non seulement de leur existence mais de leurs activités consistant à développer et tester des virus pathogènes pour la guerre biologique. Le gouvernement russe a demandé aux Nations Unies d’envoyer en Ukraine une commission d’enquête, mais a reçu un refus net. 

Ce que sont les dangers dérivant des bio-laboratoires en Ukraine pour toute l’Europe et le monde, a été dénoncé même par Tultsi Gabbard, figure politique étasunienne du Parti démocrate.

 

 

Grandangolo Pangea

Bref résumé de la revue de presse internationale de 

vendredi 17 juin à 20h30 sur Byoblu

En direct sur https://www.byoblu.com/diretta-tv/

En différé sur https://www.byoblu.com/category/grandangolo-pangea/ 

Reçu de l’auteur et traduit par M-A Patrizio

 

 

Nous y ajoutons ceci, qui nous est parvenu depuis :

Qui se cache derrière la liste des présumés philorusses ?

 

 

 

Qui se cache derrière le document des services secrets italiens sur le présumé réseau de propagande pro-russe ? Pourquoi continue-t-on à publier de nouvelles listes qui pointent du doigt les journalistes, les experts et les politiciens ?

Sottotraccia présente Francesco Toscano, président d’Ancora Italia, et l’un des auteurs de l’une des nombreuses listes publiées ces dernières semaines, Alex Orlowski, metteur en scène de films & vidéos. Dans la deuxième partie de l’épisode, Ilaria Bifarini, économiste, commente les étranges manœuvres des services secrets italiens.

(LISTE DI PRESUNTI FILO RUSSI: CHI C’È DIETRO? – Sottotraccia (byoblu.com)

 

 

 

 

 

Voir la vidéo de ByoBlu

 

https://www.byoblu.com/2022/06/17/liste-di-presunti-filorussi-chi-ce-dietro-sottotraccia/

 

 

Nous regrettons amèrement de ne pouvoir sous-titrer les remarquables vidéos de ByoBlu en français. LGO

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/campagne-contre-le-reseau-de-poutine-en-italie/

 

 

 

 

Encore un philorusse à dénoncer par l’Amicale des Merdias :

 

 

« Rôle funeste de l’OTAN » :

le petit fils de De Gaulle évoque l’existence d’un agenda américain en Ukraine

 

 

Al Manar.fr – 17.6.2022

 

 

 

Pierre De Gaulle

 

 

 

L’ambassade de Russie en France a organisé, le 14 juin, une réception officielle à l’occasion de la Journée de la Russie.

L’événement a réuni de nombreux invités parmi lesquels figuraient des diplomates étrangers, des personnalités culturelles ou encore des représentants d’associations de compatriotes.

Au nombre des intervenants, le petit-fils du général De Gaulle a exprimé son attachement à l’amitié franco-russe, déplorant les multiples facteurs qui, selon lui, pourraient la détériorer.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/role-funeste-de-lotan/

 

 

 

 

 

 

Rien de ce qu’ont fait les nazis du XXe ne doit leur rester étranger…

 

 

Zélinski fait brûler les livres écrits en russe

http://mai68.org/spip2/spip.php?article11873

 

 

 

 

 

 

Trouvé on ne sait plus où…

 

 

Commentaire d’un internaute qui signe Oncle Fernand

 

 

« Entre le sénile tripoteur de petites filles à la maison blanche, la folle dingue de l’UE, le drogué exhibi-sioniste de Kiev, la pédale Oua-Oua de l’Élysée, le dindon père Dodu de Downing Street et les verts vides du Bundestag, en effet, il faut craindre le pire. »

 

 

 

Tiens, la Foldingue n’est pas là…

 

 

 

 

 

On vous jure qu’on l’avait reçu avant tout ça.

C’est même elle qui nous a fourni notre titre d’aujourd’hui.

 

 

 

Un inédit d’Aline de Diéguez

 

 

L’empire du mensonge et  de la guerre

 

 

 

Le triomphe de la mort, Pierre Breughel l’Ancien, 1562.

 

 

 

I

Il était une fois un groupe de bipèdes qui avaient, un beau matin, décidé de quitter leurs chaumines enfumées et de s’en aller squatter une terre qu’ils déclarèrent vierge de toute présence humaine. Telle dame Belette s’emparant du logis de Jeannot Lapin, ils s’en déclarèrent les propriétaires, ainsi que de tout ce qui rampe, court et vole.

Ils avaient d’abord baptisé leur Nouveau Monde Eden, mais sous l’impulsion de leurs belliqueux empereurs successifs, cette région est désormais connue sous le nom de Picrocholand

Il faut savoir que leur ancêtre éponyme, Picrochole 1er, s’était illustré dans la féroce Guerre des fouaces dont les échos résonnent encore en pays angevin. Les épisodes de cette guerre mémorable nous sont parvenus grâce au récit minutieux qu’en fit le talentueux chroniqueur de l’époque, François Rabelais, dans ses célèbres Aventures du géant Gargantua, de son père Grandgousier et de son fils Pantagruel.

On se souvient que sur le point d’être submergé par ses ennemis, Grandgousier fit  appel à son géant de fils. Gargantua, arriva à bride abattue sur son énorme jument, laquelle, en urinant, provoqua une crue si phénoménale qu’elle noya toute l’armée de Picrochole et sauva le royaume de Grandgousier.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/lempire-du-mensonge-et-de-la-guerre/

 

 

 

 

 

Et nous, on voulait justement vous parler d’un livre italien inédit en français, sans savoir à quel point il se rapportait à tout ce qui précède.

 

Vous ne connaissez certainement pas les éditions Homo Scrivens… Elles viennent de fêter leur 20e anniversaire d’existence…

 

 

  

Homo Scrivens est la première société d’écriture italienne. Fondée à Naples en 2002, elle a collaboré avec de nombreux éditeurs dans toute l’Italie et a permis à environ quatre cents auteurs, dont beaucoup en étaient à leur première publication, de voir le jour.

De cette expérience, la maison d’édition Homo Scrivens est née en 2012, afin de poursuivre cet engagement sous une forme autonome, et de porter des textes et des auteurs à l’attention directe du public.

Nous sommes des écrivains, des écrivains qui ont décidé de devenir éditeurs, pour permettre à beaucoup de gens comme nous un atterrissage paisible, pour créer un lieu de rencontre accessible à tous ceux qui sont animés de la même passion que nous et qui ont la volonté et la tête pour la cultiver, sans risquer de se noyer dans la boue de l’édition payante.

 

… avec la publication d’un livre qui s’appelle :

 

 

 

Chats noirs et ruelles sombres

 

 

Et qui réunit trois auteurs napolitains, célèbres dans le monde du polar :

Maurizio de Giovanni, dans Pomerigio al Gambrinus, y fait se rencontrer pour la première fois, dans le plus célèbre café de Naples, deux des personnages, auxquels il consacre par ailleurs deux séries distinctes de romans (et la RAI des films télévisés) : l’Inspecteur-Chef Giuseppe Lojacono, dit Le Chinois, qui est le Sicilien immigré de la série culte I bastardi di Pizzofalcone toujours inédite en français (merci Vivendi, merci Editis !) et l’assistante sociale de choc préférée des Italiens Gelsomina Settembre, dite Mina, de la série Settembre.

Serena Venditto, que voilà :

 

 

 

 

également connue des amateurs de polars d’un peu partout sauf de l’Hexagone pour les aventures policières de ses quatre colocataires si bizarrement assortis et de leur chat noir aux yeux verts (et co-enquêteur) répondant au nom de Mycroft.

Pris en sandwich entre les deux, un auteur qu’on ne connaissait pas et qu’on découvre presque en même temps que vous : Francesco Pinto.

Son whodunit en 10 chapitres s’intitule « That’sAmore ». Du coup, on ne résiste pas à vous en offrir un extrait (en italien d’abord et ensuite en français, dans une très modeste traduction maison faute de mieux)  :

 

 

That’s Amore

 

                                                Francesco Pinto

 

 

     Capitolo 7

    Waltz Fantasy

     (Michaïl Glinka, versione solo piano 1839)

 

 

 

 

 

 

   Il colonello Allen era un uomo brutale. Emanava un’onda di violenza che investì Samuele non appena l’uomo entrò nel piano bar.

   I cappelli tagliati cortissimi, la mascella quadrata dove una volgare fossetta centrale la faceva da padrona, gli occhi di un azzurro gelido, il corpo tozzo e massiccio, quasi senza collo, davano immediatamente l’impressione di un bufalo pronto a caricare. Lo seguiva il tenente Willer, un lungagnone sottile con una faccia da bambino cresciuto troppo in fretta, che si muoveva cauto, come il pesce pilota accanto allo squalo.

   Contrariamente agli altri ufficiali Allen si era presentato in divisa, con la giacca blu dove stavano indicati i gradi e due file di decorazione sul taschino di sinistra. Era evidente che era lì solo per le insistenze della moglie e si sedette, seccato, al tavolo dovel lei stava chiacchierando con altre due signore. Rispose a monosillabi ai tentativi della donna di coinvolgerlo in quello di cui stavano parlando con leggerezza e si immerse in una fitta conversazione con il suo sottoposto. Si accorse subito degli occhi del pianista che lo stavano studiando e gli puntò immediatamente addosso i suoi per communicargli di non impicciarsi e di limitarsi a suonare.

   « Attenzione, Sam, e non se lo faccia nemico » lo ammonì a bassa voce  Moore che era vicino al piano per controllare la sala e aveva prontamente colto lo sguardo di sfida tra i due.

   « Perchè ? »

   « È un uomo pericoloso. Consigliere militare prima in Indocina e poi in Sudafrica; a Berlino era tra quelli che conduceva gli interrogatori delle spie catturate. Qualcuno non è uscito vivo da quelle stanze. Lo sanno tutti ».

   « Non piace nemmeno a lei ».

   « Diciamo che per me la guerra è una storia tra uomini leali. Allen non la pensa cosi ».

   Sentirono un’urlaccio del colonnello rivolto al tenente che forse non aveva ben capito un suo ordine.

   « E poi lo vede come tratta i suoi sottoposti » commentò.

   La sala improvvisamente si azzittì per l’imbarazzo e la moglie furiosa gli intimò di smetterla. Lui non le rispose nemmeno. I due iniziarono a litigare ad alta voce e Allen, dopo un paio di battibecchi, si alzò infastidito, dirigendosi verso l’uscita insieme a un avvilito Willer mentre la mogle lo inseguiva insultandolo.

   « Come mai lo Stato Maggiore tollera un individuo del genere ? »

   « Con i suoi metodi non ha mai fallito una missione ed erano tutte in zone… difficili ».

   « E qui che ci sta a fare ? Interroga i pizzaioli ? »

   « Questo non lo so. Dovrebbe chiederglielo a lui, ma non glielo consiglio. Adesso mi scusi, ma debbo provare a rimediare al pasticcio che ha combinato. Lei suoni qualcosa di allegro ».

   Samuele iniziò Lazzarella mentre Moore, dopo avere ordinato un turno da bere gratuito per tutti, si mise a girare tra i tavoli facendo qualche battuta con gli uomini, che rispondevano per le rime, e lanciando dei complimenti galanti alle donne che accettavano lusingate.

Leggere oltre…

 

URL di quest’articolo : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/thats-amore/

 

Pourvu que, par notre faute, M. Pinto ne soit pas classé, par le Corriere della Sera, dans les rangs honnis des poutinophiles anti-russophobes !

 

 

 

 

 

Aggravons notre cas :

 

Vyacheslav Gryaznov joue la valse de Glinka

… à Naples, le 19 février 2019

 

 

 

 

C’est à se demander si ce n’est pas là et ce jour-là que l’auteur a trouvé l’idée de la glisser dans son livre.

 

 

 

 

Mis en ligne le 18 juin 2022

Joyeux Anniversaire !

 

 

Allons-y puisque nous y sommes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allons-y puisque nous y sommes

 

(Guerres de toutes sortes)

 

 

 

 

 

 

Billet de soutien : l’association France Russie Convergences organise une manifestation de soutien à la Russie ce 25 juin

 

 

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics – 14.6.2022

 

 

 

 

 

 

J’écris rarement des billets apportant un soutien direct à une organisation, donc celui-ci sera une exception. En effet, j’ai été contactée il y a quelques jours par l’association France Russie Convergences, pour diffuser l’information concernant l’organisation d’une manifestation en soutien à la Russie et au Donbass à Marseille ce 25 juin à 15h. Organiser, en ce moment, au milieu de cette hystérie galopante, une manifestation en soutien à la Russie … le fait est assez rare pour avoir attiré mon attention. Le courage est en général suffisamment rare, pour mériter d’être souligné.

 

En les contactant suite à leur adresse, j’ai appris qu’ils n’en étaient pas à leur premier fait d’armes, ce qui est une excellente nouvelle. En mars dernier déjà, alors que le conflit en Ukraine s’enflamme après 8 années de guerre hésitante, mais quotidienne, une première manifestation est organisée.

Lire la suite…

 

Source : https://russiepolitics.blogspot.com/2022/06/billet-de-soutien-lassociation-france.html#more

 

 

 

 

 

 

Les 100 prochains jours de la guerre en Ukraine

 

 

K. Bhadrakumar – Entelekheia – 14.6.2022

 

Paru sur Indian Punchline sous le titre Next 100 Days of Ukraine War

 

 

 

 

 

 

La réalité commence à se faire jour dans les think tanks « d’élite » occidentaux : l’Ukraine n’a plus aucune chance de gagner cette guerre. Sachant que leur guerre économique contre la Russie a fait long feu aussi, reste à savoir combien de temps il faudra encore à ces esprits bornés pour comprendre que la manière forte n’est pas forcément la bonne…C. A-R

 

 

Selon le Guardian, le nombre des pertes humaines ukrainiennes dans le conflit se situe entre 600 et 1 000 militaires par jour.

 

Le 31 mai, le Council on Foreign Relations, basé à New York, a organisé une vidéoconférence intitulée « La guerre de la Russie en Ukraine : comment cela se termine-t-il ? » Le président du think tank, Richard Haas, a présidé le panel d’éminents participants – Stephen Hadley, le professeur Charles Kupchan, Alina Polyakova et le lieutenant-général (retraité) Stephen Twitty. Ce fut une superbe discussion dominée par le courant interventionniste libéral, qui a jusqu’à présent guidé l’équipe de sécurité nationale du président Biden dans son souhait d’aider l’Ukraine à mener une longue guerre contre la Russie.

Ce qui est frappant dans cette discussion, c’est qu’un ancien général qui a participé à des guerres a reconnu avec franchise qu’il était impossible de vaincre la Russie en Ukraine, et qu’il fallait donc éclaircir le but de l’opération, à savoir « affaiblir » la Russie.  Selon un sombre pronostic, l’unité européenne à propos de la guerre ne tient plus.

Lire la suite…

 

Source : https://www.entelekheia.fr/2022/06/14/les-100-prochains-jours-de-la-guerre-en-ukraine/

 

 

 

 

Vous croyez qu’ils vont comprendre ? Pas sûr.

 

 

Le fait de blâmer Poutine pour tous les malheurs aide Poutine

 

 

Dmitry Orlov – Club Orlov – 6.6.2022

 

Publié par hervekLe Saker francophone – 14.6.20221

 

 

 

 

La crise systémique à laquelle nous assistons actuellement en Occident (et dans d’autres parties du monde qui sont trop étroitement liées à l’Occident pour ne pas la vivre également) est objectivement causée par l’Occident lui-même. Mais les Occidentaux, qui n’ont pas l’habitude de reconnaître leurs erreurs (étant tous supérieurs, indispensables et infaillibles dans leur propre esprit), sont obligés d’expliquer leurs échecs épiques dans pratiquement tous les domaines en rejetant la faute sur Poutine. En fait, ils ne blâment même pas la Russie en général, mais Poutine personnellement ; après tout, la Russie peut être bonne et agréable par moments (comme elle l’était sous Gorbatchev et Eltsine), mais Poutine la fait mal se comporter. C’est pourquoi tout doit être de la faute de Poutine.

 

Voilà où nous en sommes : un président des États-Unis (ou qui que ce soit qui dirige son téléprompteur), qui, au cours de sa campagne électorale, a juré haut et fort qu’il assumerait la responsabilité de tout ce qui se passerait sous son commandement, claironne maintenant la « hausse des prix de Poutine » de façon si régulière et monotone que l’expression est devenue un mème.

Aujourd’hui, le discours disant que « tout est de la faute de Poutine » s’est étendu à tous les problèmes les plus sensibles : l’inflation, le prix du carburant, la hausse des prix des denrées alimentaires et même… la pénurie de lait maternisé ! Il s’avère que les pénuries ne sont pas dues à la découverte de bactéries dangereuses dans les produits d’un producteur ayant un monopole, mais à une pénurie d’huile de tournesol importée depuis… l’Ukraine. C’est ce qu’affirme le Wall Street Journal, pas moins ! Les étapes logiques nécessaires pour rejeter la faute sur Poutine sont alors évidentes : les pénuries sont dues à la guerre et la guerre est la faute de Poutine.

Cette merveilleuse stratégie fonctionne très bien à court terme, mais elle présente une vulnérabilité majeure à plus long terme en raison d’un certain mécanisme de la psychologie de masse. Superficiellement, c’est simple et apparemment à l’épreuve des balles : Poutine est irrationnel ; il a des ambitions impériales, souffre de paranoïa, de la folie des grandeurs, est obsédé par la restauration de l’URSS… Comme ses motivations sont irrationnelles, il est impossible de les traiter par des moyens rationnels tels que la négociation, la diplomatie, le compromis, etc. Poutine est un dictateur fou qui possède de nombreux missiles nucléaires et tout ce que nous pouvons faire, c’est subir. Cette construction semble suffisante pour la plupart des objectifs, notamment pour expliquer les problèmes sociaux, les questions économique

Lire la suite…

 

Source : https://lesakerfrancophone.fr/comment-le-fait-de-blamer-poutine-aide-poutine

 

 

 

 

 

 

ICH se demande si Israël existera encore dans 20 ou 50 ans

 

 

Pour les Israéliens, l’avenir est impossible à voir

 

 

Gideon Levy – Information Clearing House – 9.6.2022

 

Source d’origine : Middle East Eye”

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

 

S’il y a une chose qui manque complètement au programme public en Israël, c’est bien la vision à long terme. Israël ne regarde pas vers l’avenir, même pas à la distance d’une demi-génération.

 

Les enfants sont importants en Israël, et le temps et l’énergie qui leur sont consacrés dépassent largement ce qu’ils sont dans la plupart des autres sociétés. Pourtant, personne ne parle de ce qui les attend, eux ou leurs futurs enfants.

Il n’y a pas un seul Israélien, pas un seul, qui sache où va son pays.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/pour-les-israeliens-lavenir-est-impossible-a-voir/

 

 

 

 

Droits des femmes

 

 

Bloody Gina et son équipe de tortionnaires

 

 

Andrew P. Napolitano – Information Clearing House – 9.6.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

La semaine dernière, lors d’une audience préliminaire à la base navale de Guantanamo Bay à Cuba pour Abd al-Rahim al-Nashiri, un Saoudien accusé d’être le cerveau de l’attentat contre l’USS Cole en 2000, au cours duquel 17 marins américains ont été tués, le psychologue chargé d’interroger Nashiri a décrit avec force détails les techniques de torture modernes et médiévales utilisées sur lui.

 

Le psychologue a été appelé comme témoin de la défense afin de démontrer à la cour qu’une grande partie des preuves que les procureurs prévoient d’introduire contre Nashiri ont été obtenues directement ou indirectement par la torture, ou ont été entachées par celle-ci, et ne peuvent donc pas être légalement utilisées lors de son procès.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/bloody-gina-et-son-equipe-de-tortionnaires/

 

 

 

 

 

 

Droits des seize variétés de gays, lesbiennes, etc.

 

 

LGBT Pride interdite en Moldavie

 

point.md/ru – 5.6.2022

 

 

 

Hier a débuté à Chisinau le 21ème Festival des Fiertés de Moldavie, où plusieurs événements sont prévus.

 

Le russophile Ion Cheban, maire de la capitale Chisinau, opposé au parti pro-occidental PAS au pouvoir, n’a pas autorisé la marche de dimanche prochain.

« À quoi sert cette parade ? » a-t-il dit,  « Nous ne violons les droits de personne, tous les membres de notre société ont des droits égaux. Ils disent qu’ils défendent leur droit au travail, à l’éducation, etc., mais ils divisent la société. Vous avez vu ce qui s’est passé récemment à Iasi en Roumanie ? Les enfants ne doivent pas voir ça. Concentrons-nous plutôt sur d’autres actions et d’autres développements ».

 

 

 

Iasi, Roumanie, le 5 juin 2022

 

 

Sources :

tv8.md

https://point.md/ru/novosti/obschestvo/cheban-ne-podpishet-razreshenie-na-provedenie-lgbt-marsha-u-sebia-doma/

 

Rassurez-vous, il y en a tous les ans, sous la protection de la police anti-émeutes.

Lire la suite

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/lgbt-pride-interdite-en-moldavie/

 

 

 

 

 

Guerres pour le gaz.

 

 

Affaire KARISH

 

 

 

« Provocation et acte hostile » : Beyrouth dénonce l’arrivée d’une plateforme gazière sur le champ de Karish

 

Mikati accuse Israël de provoquer une  « crise » ; des députés « du changement » pointent du doigt les atermoiements du chef de l’État pour la signature du décret 6433.

 

 

L’Orient Le Jour – 5.6.2022

 

 

 

La plateforme d’Energean Power traversant le canal de Suez, en route vers le champ gazier de Karish. Photo tirée du compte Twitter du canal @SuezAuthorityEG

 

 

 

Une unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO) de l’entreprise Energean Power est arrivée dimanche dans une partie de la zone économique exclusive israélienne contestée avec le Liban, afin de commencer à exploiter le champ gazier de Karish pour le compte de l’État hébreu, ce qui a provoqué des réactions indignées du Liban officiel. Israël assure, de son côté, que le champ gazier se trouve dans sa zone économique exclusive et non dans la zone maritime disputée, selon l’agence Reuters.

 

L’arrivée de la plateforme en Méditerranée a lieu alors que les négociations entre Beyrouth et Israël sont suspendues depuis plusieurs mois. Ces pourparlers entamés en 2020 se faisaient sur base du décret 6433/2011 revendiquant une zone de 860 km2 délimitée au sud par la ligne 23. Mais au terme de quelques rounds, les négociateurs libanais, comprenant des experts militaires et civils, avaient présenté une revendication maximaliste de 1 430 km2 supplémentaires, limitée par la ligne 29, qui engloberaient partiellement le champ de Karish. Depuis, ils pressent, sans succès, les autorités d’amender le décret 6433 auprès des Nations unies, condition sine qua non pour officialiser cette requête. La plateforme d’Energean, construite spécialement pour le champ de Karish, devrait permettre à Israël d’obtenir ses premières livraisons de gaz d’ici au 3e trimestre 2022 selon le site spécialisé « Offshore Energy ».

 

Imposer un fait accompli

Réagissant à ce développement, le président Michel Aoun a demandé au commandant en chef de l’armée, le général Joseph Aoun, de « lui donner toutes les données précises officielles » à ce sujet, afin de prendre les mesures nécessaires. Le chef de l’État s’est également entretenu sur cette question avec le Premier ministre sortant Nagib Mikati et d’autres responsables concernés, selon un communiqué du bureau de presse de Baabda. « Les négociations sur la délimitation de la frontière maritime sont toujours en cours, et toute activité ou opération dans la zone contestée constitue donc une provocation et un acte hostile », ajoute le texte. Le président de la République rappelle par ailleurs avoir envoyé « il y a plusieurs semaines » une lettre aux Nations unies dans laquelle il est rappelé que le champ gazier de Karish se trouve dans la zone contestée et que Beyrouth « tient au respect de ses droits sur ses ressources offshore ». Dans cette missive, « le Liban demandait au Conseil de sécurité de réclamer à Israël de ne pas forer dans les zones controversées, ce qui pourrait constituer une menace pour la sécurité des deux pays ».

Lire la suite…

 

Source : https://www.lorientlejour.com/article/1301761/provocation-ou-acte-hostile-beyrouth-denonce-larrivee-dune-plateforme-gaziere-sur-le-champ-de-karish.html

 

 

 

 

 

 

Explication :

 

Le gisement gazier de Karish, au coeur des tensions entre Israël et le Liban 

 

 

Matthieu Guyot – Le Gaz.fr – 9.6.2022

 

 

 

 

 

 

 

Israël a acheminé, en ce début juin, une plateforme de forage sur le champ gazier de Karish, situé dans une zone maritime contestée par le Liban. Le président libanais a déclaré qu’il considérerait toute exploitation de ce champ comme un « acte hostile ». L’armée israélienne craint une attaque du Hezbollah contre la plateforme.

 

Depuis la dernière guerre entre les deux pays en 2006, Israël et le Liban sont dans une situation diplomatique instable. Certes, un cessez-le-feu est en vigueur, et, même s’il n’est pas techniquement respecté (Israël survole quotidiennement le Sud-Liban, le Hezbollah n’a pas rendu les armes) et que des affrontements ont régulièrement lieu autour de la frontière, ils n’ont plus dégénérés en conflit généralisé.

 

Le champ gazier offshore de Karish, découvert par Israël, est dans une zone contestée par le Liban

Pour autant, aucun accord de paix n’ayant été signé, les deux pays sont toujours techniquement en guerre, et n’ont actuellement aucune relations diplomatiques.

C’est dans ce contexte qu’Israël, lors de son exploration de son espace maritime, a découvert d’importants champs gaziers, notamment ceux de Tamar 2 (317 milliards de m³ de réserve) et ceux de Leviathan (605 milliards de m³) au tout début des années 2010, puis, en 2012-2013, les deux gisements de Tanin et de Karish, situés au Nord, à proximité d’une frontière maritime contestée avec le Liban.

La pomme de discorde est le gisement de Karish (requin en hébreu), et ses 39,6 milliards de m³ de réserve, car il est situé dans une zone que revendique le Liban depuis 2020.

Lire la suite…

 

Source : https://www.le-gaz.fr/moyen-orient/09062022,le-gisement-gazier-de-karish-au-coeur-des-tensions-entre-israel-et-le-liban,951.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’état des lieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hochstein : Certaines idées libanaises constituent « une base pour la progression des négociations »

 

 

« Dès que j’aurai obtenu une réponse de la part d’Israël, je la transmettrai au gouvernement libanais », affirme l’émissaire US.

 

 

L’Orient Le Jour  –  14.6.2022

 

 

 

L’émissaire américain chargé des négociations indirectes entre le Liban et Israël concernant le tracé de leur frontière maritime, Amos Hochstein, à Beyrouth, le 14 juin 2022. Photo REUTERS/Mohamad Azaki

 

 

 

L’émissaire américain Amos Hochstein, qui effectue une tournée au Liban auprès des responsables officiels dans le cadre d’une médiation sur le litige frontalier maritime avec Israël, a affirmé mardi que Beyrouth a présenté « certaines idées qui constituent une base pour la progression des négociations » concernant le tracé de cette frontière en vue d’exploiter des carburants offshore.

 

Le chef de l’État Michel Aoun a, en effet, transmis ce matin à M. Hochstein une proposition pour élargir la surface maritime du Liban, sans que son contenu ne soit encore officiellement divulgué. Un responsable libanais informé des discussions a confié à l’AFP que Beyrouth a proposé d’élargir la Ligne 23 pour inclure la totalité du champ de Cana.

Lire la suite…

 

Source : https://www.lorientlejour.com/article/1302662/hochstein-certaines-idees-presentees-par-le-liban-constituent-une-base-pour-la-progression-des-negociations.html

 

N.B. – Non, M. Amos Hochstein n’est pas israélien . Il est citoyen U.S.

 

 

 

 

 

En résumé :

 

Une partie de la Méditerranée, au large des côtes libanaises, est revendiquée par le Liban ET par Israël. C’est le genre de situation à propos desquelles on « discute » pendant des années sans que jamais personne puisse rêver en voir la fin (cf. les négociations Israélo-Palestiniennes, par exemple), à condition, encore, que les deux parties soient décidées à négocier.

Comme Israël et le Liban sont en guerre, les négociations ne peuvent être directes. L’ONU, qui en a déjà plein les bras avec les droits des LGBTQ de Moldavie, a désigné, via son Conseil de Sécurité, un médiateur : les USA.

Allez savoir pourquoi : les USA ne veulent pas entendre parler d’une exploitation de son gaz par Beyrouth.

De son côté, et sans attendre les résultats de la médiation, Israël a prospecté la zone contestée, y a trouvé du gaz et a commencé à l’extraire, car à quoi bon lésiner.

L’Union Européenne (qui a des problèmes d’approvisionnement) presse Israël de mettre les bouchées doubles : elle veut du gaz méditerranéen. Et le Liban ? Tiens, fume.

À part ça, tout va bien.

Notre impression : ceci est le genre de problème qui, dans l’Antiquité, s’appela « nœud gordien ». Le fameux nœud qu’Alexandre le Grand trancha, comme on sait, d’un seul coup de sa grande épée.

Question : le Hezbollah se sent-il pousser des ailes macédoniennes ? Si oui, l’OTAN le laissera-t-il faire ? (variante : sera-t-elle en mesure de ne pas le laisser faire ?).

À suivre.

L.G.O.

 

 

 

 

Mis en ligne le 17 juin 2022

 

 

Davos et Bilderberg sçont dans un bateau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Davos et Bilderberg sont dans un bateau

 

 

(juste pour le plaisir, on ne va pas refaire ça tous les jours, mais c’était si tentant)

 

 

 

 

 

Un match entre oligarques octogénaires

 

 

Tom Luongo – Gold Goats ‘N Guns – 24.5.2022

 

Publié par Zineb – Le Saker francophone – 11.6.2022

 

 

 

 

 

 

Je n’aurais jamais cru voir le jour où la « bande trop vieille pour gouverner le monde, mais trop jeune pour mourir » (toutes mes excuses à Ian Anderson) se réunirait à Davos et se disputerait sur la conduite à tenir vis-à-vis de la Russie.

 

En l’espace de vingt-quatre heures, deux des hommes les plus influents de la planète se sont prononcés sur la ligne de conduite à adopter par la bande du Davos en Ukraine.

Les premiers coups ont été portés par M. Realpolitik, Henry Kissinger à propos duquel la plupart des gens ont été surpris de constater qu’il était encore en vie. Fidèle à lui-même, Kissinger a déclaré qu’il était temps d’entamer rapidement des négociations en vue d’un règlement avec la Russie.

« Les négociations sur la paix doivent commencer dans les deux prochains mois environ, [avant que le conflit] ne crée des bouleversements et des tensions qui ne seront pas faciles à surmonter » , a déclaré le diplomate chevronné de 98 ans à propos de la crise. L’issue déterminera les relations du reste de l’Europe avec la Russie et l’Ukraine, a-t-il ajouté. « Idéalement, la ligne de démarcation devrait revenir au statu quo ante » , a-t-il déclaré.

Lire la suite…

Source : Un match entre oligarques octogénaires | Le Saker Francophone

 

 

 

 

 

 

En route vers la grâce

 

 

James Howard Kunstler – kunstler.com – 30.5.2022

 

Publié par hervek – Le Saker francophone – 11.6.2022

 

 

 

 

 

 

Le Forum économique mondial (WEF), alias la bande de Davos, a tenu la semaine dernière sa fête de 2022 dans ce village alpin suisse bien rangé, après une interruption de près de trois ans due à la pandémie de coronavirus qu’ils ont généreusement organisée pour le reste d’entre nous. Il s’agit des leaders autodéfinis de la Grande Réinitialisation – Klaus Schwab, Bill Gates et le majordome écailleux de Klaus, le Dr Yuval Noah Harari, réincarnation inverse d’Adolf Eichmann, célèbre pour avoir déclaré que « les humains sont des animaux piratables ». Est-ce qu’il voulait dire, comme, avec un hachoir à viande ?

 

Pour qui se prennent-ils, ces voyous à l’esprit d’un schnitzel et de siffleurs de Krug ? Ou, pour paraphraser les mots immortels d’un certain Pete Hogwallop, qui les a élus chefs de ce groupe ?

Personne, dans ce vaste monde en perpétuel mouvement qu’ils veulent littéralement conquérir. En fait, d’après leur façon de parler, il semble déjà qu’ils aient pris le contrôle de la planète et de nous, les humains « sans valeur » et « inutiles » qui la composent, comme le Dr Harari a appelé les multitudes qui voyagent sur la planète en classe économique. On dirait qu’on va avoir un atterrissage brutal.

Comme cela a été halluciné pour la première fois dans le cerveau palpitant de Herr Doktor Schwab, il y a apparemment de nombreuses années, le Grand Reset était initialement prévu pour 2050, une sorte de promenade tranquille dans le parc jusqu’aux portes chatoyantes du transhumanisme. Puis la bande a eu le trac et a avancé l’échéance à 2030 (changement climatique, etc.). Lorsque ce monstre rétrograde de la politique américaine, Donald Trump, est entré en scène, ils ont paniqué et avancé leur Reset à 2023. Aujourd’hui, malgré le décorum de surface de la réunion de Davos de cette année, il semble qu’ils soient – comme nous le disons ici dans le vieux Nouveau Monde – en train de perdre leurs moyens.

Lire la suite…

Source : En route vers la grâce | Le Saker Francophone

 

 

 

 

 

Ailleurs…

(Très loin en face.)

 

 

Cela n’arrive pas tous les jours que dans les terribles conditions où ils survivent, un chef d’État s’exprime avec autant d’intelligence et de mesure au nom de son peuple et de lui-même.

 

 

Interview de Bachar al-Assad, Président de la République Arabe Syrienne, par la chaîne RT en arabe, 10 juin 2022.
 

 

Le cri des peuples – 11.6.2022

 

 

 

 

 

 

Source : Syriana Analysis

Traduction : lecridespeuples.fr

 

 

Journaliste : À nos téléspectateurs, bienvenue dans une nouvelle édition de « News Maker », tourné dans la capitale syrienne Damas, avec une interview du président syrien Bachar Al-Assad.

M. le Président, bienvenue sur RT, et merci de nous recevoir.

 

Président Assad : Vous êtes les bienvenus à Damas, en Syrie.

 

Journaliste : Merci beaucoup. Commençons M. le Président par le sujet le plus important sur la scène internationale et posons une question de nos téléspectateurs sur Arabic.RT.com : pourquoi Damas a-t-il soutenu l’opération militaire spéciale russe en Ukraine ?

 

Président Assad : Il y a plusieurs raisons. Premièrement, la Russie est l’alliée de la Syrie, et la Russie est confrontée à une guerre qui, à mon avis, n’est pas liée à l’expansion de l’OTAN, comme certains peuvent le penser. Cette animosité existait déjà avant le communisme et la Première Guerre mondiale, c’est une guerre permanente, et la Russie joue un rôle important pour garantir l’existence d’un équilibre international.

Nous pouvons donc considérer la Russie sous deux angles. La première est celle d’un allié : si notre allié triomphe dans la bataille, ou si sa position politique est renforcée sur la scène internationale, alors c’est une victoire pour nous aussi. D’un second point de vue, la puissance de la Russie constitue aujourd’hui un rétablissement, certes partiel, d’un équilibre international. Ce rééquilibrage que nous recherchons aura un impact sur les petits pays, y compris la Syrie. C’est ma vision stratégique du fond du problème, sans entrer dans d’autres aspects juridiques.

Lire la suite…

Source : Bachar al-Assad : la Russie a rétabli l’équilibre international – Le Cri des Peuples

 

 

 

 

 

 

Saïf Kadhafi était donné à plus de 50% dans les sondages…

 

 

Laboratoire Libye : le front méconnu

 

 

Manlio Dinucci – ByoBlu – 13.6.2022

 

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

 

 

 

 

Tandis que l’Europe est prise dans la morsure de la crise énergétique, les puits de pétrole en Libye sont fermés depuis février dernier. En Italie et en Europe on n’en parle pas, pour ne pas devoir aller dans les détails d’une guerre dont nous sommes les promoteurs, mais dont, par chance pour le gouvernement italien, personne ne s’est aperçu. Jusqu’à présent.

 

Mais comment est-on arrivé à cette situation ?

En décembre dernier les élections en Libye avaient été mystérieusement effacées à une semaine du scrutin. Pourquoi ? Saïf Kadhafi, fils du colonel, était donné à plus de 50% dans les sondages et serait devenu président de la Libye.

En riposte à cette brutale ingérence dans la vie politique libyenne, en février dernier le parlement libyen vote alors la confiance à Fathi Bashagha, après que celui-ci a à son tour reconnu l’autorité de l’Armée Nationale Libyenne de Khalifa Haftar.

Mais le premier ministre sortant, Abdulhamid Dabaiba, soutenu par l’Occident quoique désormais sans plus de légitimité politique, reste à son poste à Tripoli, protégé par les milices, auxquelles s’est joint aussi dernièrement l’Isis.

Cela a poussé le peuple libyen, avec les unions syndicales, à fermer les puits de pétrole, quasi totalement dans les 2/3 de la Libye contrôlés par l’Armée Nationale Libyenne de Haftar. Cette décision extrême est motivée par la crainte fondée que les revenus du pétrole ne servent à financer un nouveau dispositif militaire répressif à Tripoli, sponsorisé par l’OTAN, contre la volonté populaire.

À un moment où le débat en Italie (et en France ndt) est centré sur la guerre et la cherté de la vie, débloquer le pétrole libyen par la pleine reconnaissance de la souveraineté libyenne et non pas par le financement de milices et le soutien à un premier ministre « illégal », pourrait procurer à l’Italie (et autres pays européens, ndt) ces ressources nécessaires pour combattre la vie chère.

Qui est prêt à défier le gouvernement Draghi (et autres, ndt) sur cette bataille ?

Nous en parlons avec Michelangelo Severgnini, auteur du film “L’Urlo”, en contact depuis plusieurs années avec des centaines de libyens et migrants du sol libyen.

 

 

Brève présentation de Dentro la notizia (À l’intérieur de l’information)

émission de lundi 13 juin à 20h30 sur Byoblu

par Pangea Grandangolo

En direct sur https://www.byoblu.com/diretta-tv/

ou disponible après l’émission sur le site :

https://www.byoblu.com/category/grandangolo-pangea/

 

 

« Qui est prêt à défier le gouvernement Draghi (et autres, ndt) sur cette bataille ? ». Judicieuse double question.

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/laboratoire-libye-le-front-meconnu/

 

 

 

 

 

 

 

On ne peut pas être partout… On avait perdu les communistes espagnols quelque part en 1939. C’est nous qui étions fautifs : ils sont toujours là. Et s’expriment.

 

 

Les contradictions inhérentes au capitalisme provoquent la famine

 

 

es.communia.blog – 12.6.2022

 

Traduction et commentaires : Les 7 du Québec

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui sur notre chaîne Telegram nous n’avons même pas fait un « peignage » exhaustif de l’actualité de la presse des cinq continents comme tant d’autres jours. Et pourtant… les contradictions de l’arrière-plan du système émergent dans les notes journalistiques qui dépeignent brutalement le moment historique dans lequel nous vivons globalement.

Lire la suite…

Source : LES CONTRADICTIONS INHÉRENTES AU CAPITALISME PROVOQUENT LA FAMINE – les 7 du quebec

 

 

 

 

 

 

Histoire d’enfoncer le clou…

 

 

Un monde sens dessus dessous, à qui la faute ?

 

 

Entelekheia.fr – 13.6.2022

 

Éditorial paru sur Strategic Culture Foundation sous le titre A World in Turmoil – Who Is to Blame ?

 

 

 

 

 

 

Pour démarrer la semaine, un coup de gueule bien senti. Le système capitaliste néolibéral centré sur les USA est en train de s’effondrer, tout le monde en convient. Mais le biais de normalité qui règne en ce moment dans les médias interdit d’évoquer ce fait. Les affaires (élections, actus politiques, scandales et polémiques à répétition) s’enchaînent et suivent leur cours comme si de rien n’était : chacun regarde ailleurs. Mais tourner le dos aux questions qui fâchent et s’enfermer dans une sorte de métavers médiatico-social ne change rien aux réalités de terrain du monde. Tout ça, vous le savez déjà. Mais, et la suite ? Que va-t-il se passer pour nous tous après ? Il serait temps, pour chacun d’entre nous, de commencer à nous demander sérieusement quel système économique nous voulons bâtir pour succéder à celui-ci, quand sa corruption, son incapacité à prendre en charge les défis et problèmes des sociétés où il est implanté, et les mécontentements grandissants que ses défaillances et ses prédations lui valent dans le monde entier auront fini de le tuer. Corinne Autey-Roussel

 

 

Un monde meilleur est incompatible, voire impossible sous le joug du dysfonctionnement et de la destruction du capitalisme dirigé par les États-Unis.

Chacun s’accorde généralement à dire que le monde traverse une période tumultueuse. Les remous immédiats proviennent de l’impact économique mondial de l’inflation galopante des prix des biens de consommation de base. L’insécurité alimentaire et la faim qui touchent des milliards de personnes sur notre planète constituent une préoccupation prioritaire, et pas seulement pour les nations considérées comme à faible revenu et sous-développées. La pauvreté a atteint des niveaux record dans les pays dits « riches », où de nombreux citoyens ont du mal à nourrir leur famille.

Lire la suite…

Source : Un monde sens dessus dessous, à qui la faute ? (entelekheia.fr)

 

 

 

 

 

 

On se le demandait aussi. (Dernière minute.)

 

 

Quo Vadis, M. Johnson ?

 

 

Je… crois que… nos enfants (seront) un jour des citoyens du même pays du monde sous un drapeau qui sera un mélange de l’Union Jack et de la bannière étoilée.

Sir Arthur Conan Doyle, The Noble Bachelor, 1887

 

 

Batiushka – thesaker.is – 1.6.2022

 

Publié par hervek – Le Saker francophone – 13.6.2022

 

 

 

 

 

 

Alexander Johnson, ou pour lui donner son nom complet, Alexander Boris de Pfeffel Johnson, est né de riches parents britanniques à New York en juin 1964, cinquante ans après l’assassinat de Sarajevo en juin 1914. Depuis 2019, Johnson est le Premier ministre du Royaume-Uni. Donnant l’impression d’un aristocrate élitiste et snob, parent éloigné de la reine Élisabeth II, il a travaillé comme journaliste de droite mais est surtout un opportuniste politique reconnu. Il n’est pas un homme du peuple. Comme tant d’autres politiciens, croit-il vraiment en quelque chose, si ce n’est en lui-même ?

 

Johnson est un biographe de son idole, le demi-américain Winston Churchill, qu’il semble imiter dans sa démarche. Le livre qu’il a écrit, The Churchill Factor, indique clairement qui est son modèle. Il a cinq, six ou sept enfants (lui-même ne semble pas trop savoir combien il en a engendré de mères différentes) et aime les fêtes arrosées à Downing Street pendant et en dehors des périodes de confinement. Personnage très controversé et divisant au Royaume-Uni, aimé par quelques-uns et détesté par la plupart, il fait l’objet de la boutade suivante :

Quelle est la différence entre Zelensky et Johnson ?

Lire la suite…

Source : Quo Vadis, M. Johnson ? | Le Saker Francophone

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 13 juin 2022

 

 

Nef des fous. On ne sait pas où on va, mais on y va.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nef des fous.

 

On ne sait pas où on va, mais on y va !

 

 

The Duran titrait hier matin :

 

 

« Choigou dit que le pont terrestre est terminé, cela peut signaler que la phase 3, vers Odessa, a commencé »

 

 

 

 

 

 

 

Premières condamnations en tout cas…

 

 

Exécution pour crimes de guerre : des mercenaires étrangers en Ukraine condamnés à mort

 

 

Ils ont un mois pour faire appel du verdict, après quoi leurs avocats peuvent introduire un recours en grâce

 

 

The Greanville Post – 9.6.2022

 

 

 

 

 

Le déroulement du procès des trois mercenaires – deux Britanniques et Marocain –  à Donetsk s’est avéré très rapide.

Il n’a fallu que quelques jours à la Cour suprême de la RPD pour condamner deux sujets de la couronne britannique – Sean Pinner, 48 ans, et Aiden Eslin, 27 ans – et un citoyen du Royaume du Maroc, à la peine capitale. Rappelons qu’elle existe en RPD (et en RPL) en temps de guerre. Apparemment, la raison d’une telle rapidité réside dans le fait que les enquêteurs ont disposé, lors de l’enquête préliminaire, d’un faisceau de preuves très riche.

Le Marocain Saadun Brahim, selon ce qu’a déclaré son père, était venu en Ukraine, étudier pour être astronaute. Comme il n’existe pas, en Ukraine d’école  d’astronautes et que rien ne permet de s’y former à ce métier, Saadun Brahim est devenu mercenaire. Il semble que ce soit en fin de compte la terre, plutôt que l’espace, qui veuille de lui. Le Marocain et ses co-accusés ont reconnu « en partie » leur culpabilité dans les crimes qui leur ont été reprochés par la commission.

Selon la législation de la RPD, tous les condamnés sont fusillés. Mais il est clair que cela n’est ni pour demain ni pour après-demain : les trois hommes ont un mois pour faire appel du verdict. Il faudra ensuite un certain temps au tribunal pour examiner la plainte. Après quoi, si elle est confirmée, ils auront le droit ultime de déposer un recours en grâce. Ce n’est qu’une fois toutes ces procédures épuisées que la peine est exécutable.

Source : Execution for war crimes: Ukrainian foreign mercenaries sentenced to death – The Greanville Post

 

 

 

 

 

En lisant ce qui suit  – l’interminable liste des pertes ukrainiennes en matériel mais aussi en hommes – il ne faut pas perdre de vue que ceux qui ont poussé ce pays dans son aventure suicidaire l’ont fait sciemment, en sachant fort bien ce qui l’attendait, l’ont négligemment poussé à un écrasement aussi total que possible, parce que le but poursuivi (ils ne s’en sont pas cachés) est d’affaiblir la Russie en la forçant à faire une longue, épuisante et coûteuse guerre. Il ne devrait avoir échappé à personne qu’ils essaient ainsi très bêtement de refaire à la Russie le coup qu’ils ont fait à l’URSS en Afghanistan, sans même vouloir VOIR que la donne a changé. Destruction totale de l’Ukraine ? Bof. Feue Mme Albright dirait sûrement que cela en vaut bien la peine. Merci qui ?

 

 

Sitrep Opération Z : Dénazification et démilitarisation par centaines

 

 

Saker Staff – thesaker.is – 8.6.2022 

 

Publié par hervek – Le Saker francophone – 9.6.2022

 

 

 

 

 

Ceci fonctionnera comme un fil de discussion ouvert sur l’Opération spéciale en Ukraine. Pour commencer, nous examinons le rapport du ministère de la Défense russe tôt le matin, sous forme synthétique :

Le groupement ukrainien dans le Donbass subit des pertes importantes en hommes, en armes et en équipements militaires.

Lors de la libération de Svyatogorsk en République populaire de Donetsk, en trois jours de combat seulement, les troupes ukrainiennes ont subi :

Lire la suite…

Source : https ://lesakerfrancophone.fr/sitrep-operation-z-denazification-et-demilitarisation-par-centaines

 

 

 

 

Mais ce ne sont évidemment pas que l’Ukraine et les Ukrainiens que les docteurs Folamour US envoient à l’abattoir. Grâce à nos zélites si bourrées de principes et de morale publique, nous y allons gaiement nous aussi. Réjouissons-nous : elles ne manqueront pas, le moment venu, d’offrir à leurs maîtres les oreilles et la queue de la bête, en marque de déférence.

 

 

 

 

Mais puisque la bête s’obstine à foncer sur la muleta au lieu d’encorner le matador, qui la plaindra ?

 

 

 

 

Il n’est pas interdit de consulter aussi, sur le même site :

 

 

Une OTAN à géométrie variable ? Vraiment ?

 

Alastair Crooke Al Mayadeen29.5.2022

 

Publié par Zineb Le Saker francophone 10.6.2022

 

Une OTAN à géométrie variable ? Vraiment ? | Le Saker Francophone

 

 

 

 

 

On retrouve le même Alastair Crooke chez Les 7 du Québec avec une autre question :

 

 

L’engagement américain dans la guerre en Ukraine est-il à un point de basculement ?

 

 

Alastair Crooke – Al Mayadeen22.5.21022

 

Publié par Robert Bibeau – Les 7 du Québec – 8.6.2022

 

 

 

 

 

 

 

Assistons-nous à un point d’inflexion dans le conflit ukrainien, dont un nombre croissant de législateurs américains nous disent qu’il s’agit, en réalité, d’une « guerre » des États-Unis contre la Russie ? Ce que cela signifie n’est pas clair, mais cela ressemble à la mise en place d’un scénario pour une éventuelle escalade militaire. Mais une escalade militaire est-elle encore envisageable ?

 

Il est peut-être trop tôt pour parler d’« inflexion » stratégique, mais ce qui semble se produire, c’est que des calendriers mal coordonnés se heurtent à de dures réalités inéluctables.

 Lire la suite…

Source : L’engagement américain dans la guerre en Ukraine est-il à un point de basculement ? – les 7 du quebec

 

 

 

 

 

Décidément, il n’y en a que pour lui…

Car le revoilà, chez Entelekheia, d’abord en compagnie de Craig Murray et de B (Moon of Alabama), ensuite avec Caitlin Johnstone et Tom Luongo

 

 

Ukraine : à qui profite le crime ?

 

B – Entelekheia – 8.6.2022

 

Paru sur Moon of Alabama sous le titre Some Other People’s Thoughts On The U.S. Role In The Ukraine And Europe

Ukraine : à qui profite le crime ? (entelekheia.fr)

 

 

 

 

 

 

Le monde ne marche plus de cette façon

 

Alastair Crooke – Entelekheia  – 9.6.2022

 

Paru sur Strategic Culture Foundation sous le titre The World Doesn’t Work That Way Anymore

 

Le monde ne marche plus de cette façon (entelekheia.fr)

 

 

 

 

 

 

 

Mais n’oublions pas les « autres » squales :

 

Pour les italianophones (traduction automatique en français) :

 

 

 

Sur ByoBlu, la chaîne des citoyens italiens

 

 

 

Ukraine : Voici les oligarques qui influencent Zelenski

UKRAINE : VOICI LES OLIGARQUES QUI INFLUENCENT ZELENSKY (byoblu.com)

 

 

Pour quoi se bat-on en Ukraine ? Pour le gaz, bien sûr. Et aussi pour les précieuses terres noires. Mais une énorme nouvelle entreprise se profile à l’horizon. 500 milliards de dollars pour reconstruire l’Ukraine à la fin du conflit : c’est le chiffre estimé par Volodymir Zelenski. Une entreprise qui séduit les milliardaires qui contrôlent l’économie, les médias et les infrastructures du pays. Même l’Ukraine, en fait, a ses oligarques.

Lire la suite…

 

URL de cet article : Ukraine : Voici les oligarques qui influencent Zelenski – Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blog (lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr)

 

 

 

 

Et ils sont loin d’être les seuls !

Un qui ne sévit pas qu’en Ukraine :

 

 

 

Une fuite de courriels révèle que Soros était pro-nazi pendant la Deuxième Guerre mondiale.

 

 

Eric ZuesseTheDuran – 26.5.2022

 

 

 

 

 

 

Voici le document dont le contexte et l’authenticité seront discutés ultérieurement ici :

https://archive.ph/o/Ykm4O/https://sneakystrawhead.co.uk/docs/jp0918-1.doc

Brexit et al.

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : Une fuite de courriels révèle que Soros était pronazi pendant la Deuxième Guerre mondiale. – Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blog (lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr)

 

 

 

 

 

 

 

Occupés que nous sommes à nous déhancher bêtement au bord d’un Popocatepetl grondant sous nos pieds, nous ne pensons apparemment pas à regarder en arrière. Pourtant, pour tous ceux qui ne sont pas trop imbéciles ou malhonnêtes et pour peu qu’ils aient lu quelques livres, il n’est pas niable que l’histoire a fichtrement l’air de vouloir repasser les plats. En pire.

Aux autres, nous ne pouvons que recommander la lecture d’un petit (très grand) livre, qui les convaincra peut-être que rien n’est joué, que, certes, la Russie paraît invincible, surtout épaulée par des alliés tels que la Chine, l’Iran, la Syrie, le Venezuela et qui sait d’autre bientôt en Afrique, mais qu’enfin RIEN n’est jamais joué à coup sûr et que, oui, LE PIRE peut encore arriver, et qu’il faut AVOIR PEUR, quelles que soient les apparences et la force des souhaits.

Ce livre, le voilà :

 

Luciano Canfora

1914

Flammarion Champs Histoire – 2014

224 pages

8 €

Quatrième de couverture

Et si l’on concevait la tâche de l’historien comme l’enquête d’un Sherlock Holmes ? Si la guerre pouvait être assimilée à un crime, les coupables se dissimulant, des alibis étant invoqués, des innocents désignés du doigt ? Dans cet ouvrage – ni «livre édifiant» ni «commémoration» -, Luciano Canfora aborde la guerre non comme un monument, mais comme un événement vivant qu’il s’agirait de retourner dans tous les sens pour comprendre «ce qui s’est vraiment passé». L’enquête menée au fil de ces pages – puisqu’il s’agit bien d’une enquête – se déroule en une vingtaine de courts chapitres, tirés de conférences à la radio publique italienne, à lire d’une traite comme autant de petites histoires. Les idées reçues – surtout celles qui ont cours dans les pays vainqueurs – ne survivent pas à l’examen. La fin ne nous livre pas un unique coupable, mais nous laisse vaccinés contre les reconstructions apologétiques. C’est le livre que doit lire qui veut se faire en quelques pages une idée de la multiplicité des causes et des conjonctures qui ont conduit à la Première Guerre mondiale.

Biographie de l’auteur

Luciano Canfora est historien et philologue. Il enseigne la philologie grecque et latine à l’université de Bari (Italie). Il collabore régulièrement au Corriere della Sera et à La Stampa, et dirige la revue Quaderni di Storia depuis 1975. Il est notamment l’auteur de L’Imposture démocratique (Flammarion, 2003) et La Nature du pouvoir (Belles Lettres, 2010).

 

Luciano Canfora est une merveille d’intelligence et de clarté. Quiconque sait à peu près déchiffrer les mots doit être capable de le comprendre. C’est comme si Diderot et Voltaire revenaient, bras-dessus bras-dessous, nous expliquer les choses.

Sait-on qu’à la veille de l’explosion, les deux personnes qui y croyaient et la désiraient le moins étaient l’empereur François-Joseph et le Kaiser Guillaume ? Sait-on que, quelles que soient la patience et l’équanimité dont a fait preuve jusqu’ici Vladimir Poutine, elles ne sont rien en regard de ce que la Serbie a subi, s’est laissé infliger, pour tenter à tout prix d’éviter l’abominable tsunami qui allait dévaster l’Europe ? Pourtant, toutes ces volontés et bien d‘autres ont été inutiles, face au grouillement multiforme des intérêts particuliers, souvent stupides et toujours égoïstes, dont la convergence a fait craquer les digues les plus solides.

À la veille d’août 14, l’Allemagne était le pays le plus socialiste du monde, et pourtant, l’Internationale socialiste s’est divisée, les frères de lutte choisissant de se battre les uns contre les autres, malgré Lénine et malgré Jaurès. Et ainsi de tous : militaires, politiques, religieux, savants, artistes, universitaires, tous l’ont voulue, pour des raisons souvent divergentes, mais surtout sans raison. La raison s’était endormie et son sommeil engendre des monstres.

Où en est-elle aujourd’hui ?

 

 

 

 

 

 

 

Les marches vers l’abîme se suivent et se ressemblent

 

 

Quelque part entre les deux premières guerres mondiales, 93 universitaires allemands firent paraître un texte en défense des responsabilités de l’Allemagne dans le premier conflit. Intitulé Appel au monde civilisé (an die Kulturwelt), il était nationaliste et raciste, quoique pas plus que d’autres, ailleurs.

« …même dans ces mois où il était particulièrement difficile et dangereux de se détacher de la meute nationaliste, il y eut des voix dissidentes qui se firent entendre : certains refusèrent de se laisser entraîner par le courant. Pour leur faire honneur, il convient d’en rappeler au moins deux. Le premier est Albert Einstein, qui était professeur à Berlin – il dut quitter ensuite l’Allemagne nazie, parce que juif –, et l’autre, moins connu mais tout aussi remarquable, est l’helléniste Hermann Diels, spécialiste de philosophie antique et d’histoire des sciences dans l’Antiquité, un homme de premier ordre, pacifiste. (C’est notamment à lui que l’on doit le premier recueil des sages et philosophes dits “présocratiques”). »  Luciano Canfora, 1914

 

 

 

 

 

 

Lettre ouverte aux autorités de l’Université de Varsovie

 

 

Stanislaw Bielen

 

 

L’escalade du conflit militaire en Ukraine a déclenché une vague d’irrationalisme qui s’est propagée à la plupart des pays de la région et a affecté de nombreux domaines et aspects de la vie sociale. Le transfert des conflits politiques aux universités a été particulièrement dangereux et socialement destructeur.

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : Lettre ouverte aux autorités de l’Université de Varsovie – Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blog (lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr)

 

 

 

 

 

 

Une fois de plus !

 

 

 

 

Salah Hamouri : Paris se couche devant Tel-Aviv

 

 

Pierrre Barbancey – Palestine Solidarité – 10.6.2022

 

 

 

L’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, victime du régime arbitraire
de la détention administrative israélienne
. © Abbas Momani/AFP

 

 

 

Le Quai d’Orsay « attend des explications » sur les raisons de la détention de l’avocat franco-palestinien et n’envisage aucune action pour le faire libérer.

Lire la suite…

 

Source : https://www.palestine-solidarite.fr/salah-hamouri-paris-se-couche-devant-tel-aviv/

 

 

 

 

 

Ship of Fools

 

 

Donetsk : Pouchiline intègre le gouvernement local à la sauce néomanageuriale russe

 

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics – 10.6.2022

 

 

 

 

 

 

Le 8 juin, le dirigeant de DNR, Denys Pouchiline, a décidé de renouveler le gouvernement local. En période de conflit armé, quand la région se fait bombarder tous les jours, il est plus que surprenant de voir débarquer des « manageurs » russes et cadres locaux de parti, formés à l’idéologie néomanageriale globaliste et très loin des besoins réels du Donbass. Le but annoncé, et louable, est celui d’une plus grande intégration de DNR dans la Russie. Une décision qui, dans sa réalisation, soulève beaucoup de questions.

 

Comme nous le voyons et le relayons, Donetsk est désormais l’objet de bombardements quotidiens par les forces armées ukrainiennes. Chaque jour, des blessés et des morts civils. Et dans ce contexte, Pouchiline « décide » de changer le gouvernement. Cette décision, sans aucune surprise, a été accueillie favorablement par le Kremlin.

Lire la suite…

Source : Russie politics: Donetsk : Pouchiline intègre le gouvernement local à la sauce néomanageuriale russe

 

Et si vous croyez qu’on est sortis de l’auberge, lisez donc les commentaires, principalement français…

 

 

 

 

 

 

Une brève dont vos merdias de service ne vont pas vous encombrer :

 

 

Ukraine :

Une pétition réclame l’abolition de l’interdiction pour les hommes en âge d’être mobilisés de quitter le pays

 

 

27.000 personnes ont signé une pétition demandant l’abolition de l’interdiction pour les hommes en âge d’être mobilisés (18-60 ans) de quitter le pays, car elle va à l’encontre de la Constitution qui permet à chacun de quitter le pays.

Dans une réponse préliminaire, le président Zelenski a fait observer que le pays a été déclaré en état d’urgence, ce qui rend la Constitution temporairement inopérante, mais a ensuite renvoyé la pétition au gouvernement pour examen.

Source : https://www.unian.net/politics/vyezd-muzhchin-za-granicu-zelenskiy-otvetil-na-peticiyu-ob-otmene-zapreta-novosti-ukraina-11862177.html

 

 

 

 

Covidholocauste

 

 

 

 

 

 

Vous croyez qu’il n’y a qu’en Belgique ou en France qu’on vous mène en barque ? Détrompez-vous.

 

 

Adieu aux couches faciales ?

 

Le point sur la biosécurité au COVID Russie

 

Edward Slavsquat – Substack – 5.6.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

           

 

2020 a été une grande année pour la mode.

 

 

Salutations aux amis d’Internet,

De nombreux scoops intéressants liés aux virus nous sont parvenus de la mère patrie. Nous avons donc décidé de compiler les meilleurs moments, sous forme de blog, pour votre plaisir. Bonne lecture.

Démuseler la Russie

Comme de nombreux autres pays, la Russie a commencé à annuler les décrets de « santé publique » liés au virus à la mi-février.

Lire la suite…

 

URL de cet article : Adieu aux couches faciales ? – Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blog (lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr)

 

 

 

 

 

 

Belgitudes

 

 

Pour une fois qu’il se passe en Belgique autre chose que de l’à-plat-ventrisme devant les Zuniens…

 

 

Si les libéraux progressistes n’avaient pas existé, aurait-il vraiment fallu les inventer ? Mais, bon, bref, il y a Anne Morelli.

 

 

 

 

 

 

Chères amies, Chers amis du Centre d’Histoire et de Sociologie des Gauches de l’ULB,

Ce jeudi 16 juin 2022 de 15h à 17h, le Centre d’Histoire et de Sociologie des gauches a le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition « LOUIS METTEWIE, bien plus qu’un boulevard », en présence d’Anne Morelli, commissaire de l’exposition. Voir le carton d’invitation :

Mettewie_carton_invitation.pdf (ulb.ac.be)

 

 

 

 

 

 

 

L’exposition sera visible, en plein air, du 17 juin au 22 septembre 2022.

Un livre accompagne l’exposition : « Louis Mettewie, bien plus qu’un boulevard. Un bourgmestre visionnaire à Molenbeek », sous la dir. d’Anne Morelli, aux éditions Couleur Livres (pour commander :

bon-commande-mettewie-A4-quadri.pdf (ulb.ac.be))

 

 

« Louis Mettewie ? C’est un boulevard à Bruxelles ? Oui, mais ce nom n’est pas que celui de cette artère de plus de 2 km qui traverse le nord de la capitale. C’est celui d’un homme-orchestre. Certes bourgmestre de Molenbeek mais aussi précurseur dans divers domaines.

Lire la suite…

 

URL de cet article : Pour une fois qu’il se passe en Belgique autre chose que de l’à-plat-ventrisme devant les Zuniens… – Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blog (lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr) 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 11 juin 2022