Paulo Freire

La Pédagogie des opprimés

et Jair Bolsonaro

 

 

 

 

On pourrait vous citer des douzaines d’auteurs capitaux que peu d’entre vous connaissent, mais on ne savait même pas qui était Paulo Freire. Peut-être parce qu’on est nuls en pédagogie, même si on a passé notre première enfance dans une école Fröbel.

Heureusement, il y en a d’autres qui sont davantage au courant de la marche du monde.

Notre amie Jo Busta Lally nous a fait parvenir, juste avant d’entrer à l’hosto pour s’y faire charcuter, une réédition en pdf du livre de Paulo Freire : La Pédagogie des opprimés, dans une traduction nouvelle de Résistance71 (ils s’y sont mis bénévolement à plusieurs).

Comme le précise l’introduction de Résistance71 :

 

« Ce livre du grand éducateur et penseur critique brésilien fut publié en portugais en 1970, mais fut écrit aussi en espagnol alors que Freire était en exil au Chili. Traduit en français et publié au début des années 1980 (chez Maspero en 1982), il ne fut pas réédité et est aujourd’hui quasiment introuvable, sauf en livre d’occasion chez les bons bouquinistes.

Ce texte est une étude phare et est très souvent cité dans le monde universitaire et de l’éducation. Il est régulièrement réédité en anglais, en portugais et dans d’autres langues (18 langues, mais plus en français depuis la mi-80). Nous pensons que cet écrit est fondamental pour une profonde compréhension de la relation dominant/dominé, oppresseur/opprimé qui a été imposée depuis la division politique de la société quelque part au cours du néolithique et une refonte éducative du processus de conscience du monde qui nous entoure et de sa réalité en mouvement. »

 

Un des raisons de ce travail et de cette mise à disposition du public francophone, c’est que l’ineffable nouveau chef de gondole brésilien Joao Bolsanaro s’est donné pour but de faire table rase des enseignements du maître Freire, avec les moyens habituellement employés à ces choses. Il n’en fallait pas plus pour que le sang de la championne des peuples premiers en France (mais, oui, il y en a une) ne fasse qu’un tour et que ses complices habituels lui donnent un coup de main. D’où cette édition pdf (populaire et gratuite), d’un texte fondateur qui n’intéresse plus, depuis 38 ans, les éditeurs de grand chemin.

C’est ici :

 

 

https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/12/la-pedagogie-des-opprimes-de-paulo-freire-public3a9-en-1970.pdf

 

 

Du copieux dossier de Jo, nous extrayons cet article d’Irène Pereira :

 

Le Président Jair Bolsonaro contre le pédagogue Paulo Freire

Irène Pereira – jbl196014.12.2018

via Réseau International

 

 

 

Le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro vient d’être élu au Brésil. Il a annoncé son objectif éducatif : extirper la philosophie de Paulo Freire des écoles.

Paulo Freire : un symbole insupportable aux régimes autoritaires

En 1964, un régime militaire, suite à un coup d’État, prend le pouvoir au Brésil. Il arrête les opposants. Dans les premières cibles figurent le pédagogue brésilien Paulo Freire.

Il est arrêté trois mois et torturé. Il est ensuite expulsé de force et ne pourra revenir dans son pays qu’à l’issue d’un exil de 15 ans. Son œuvre est interdite au Brésil. Il est accusé d’endoctrinement marxiste.

Jair Bolsonaro n’a pas hésité à magnifier cette époque où le régime au pouvoir s’en prenait aux opposants. Il a ainsi déclaré par exemple : « L’erreur de la dictature a été de torturer sans tuer. » (Radio Jovem Pan, juin 2016).

Lire la suite…

Source : https://reseauinternational.net/le-president-jair-bolsonaro-contre-le-pedagogue-paulo-freire/

 

Source d’origine à consulter

https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/12/13/enfin-a-nouveau-disponible-en-francais-en-version-pdf-gratuite-le-livre-le-plus-subversif-de-lhistoire-la-pedagogie-des-opprimes-de-paulo-freire/

 

 

Nous ne savons pas si le livre de Paulo Freire est « le plus subversif de l’histoire » comme le dit l’article… Nous ne savons pas non plus si les études de genre sont souhaitables pour nos chères petites têtes blondes, brunes ou rousses, nous croyons même fortement le contraire… mais nous ne doutons pas que M. Bolsonaro, comme tant de ses semblables, soit une fripouille à combattre et que, s’il s’en prend au livre du pédagogue défunt, IL FAUT LE LIRE. Ce que nous allons faire.

 

 

Les opprimés, toujours à l’école des oppresseurs !

 

Ceux qui auront quelque chose à en dire – d’accord, pas d’accord, questions, etc. –  pourront en discuter avec les traducteurs. C’est du choc des idées que naît la lumière et qu’avance le schmilblic.

 

Et

à Jo Busta Lally

Chez elle, c’est ici :

https://jbl1960blog.wordpress.com/

 

 

 

Mis en ligne le 15 décembre 2018

 

 

 

 

4 Responses

  • Merci à vous Cat, l’amoureuse des chats, une autre passion que nous avons en commun !

    Je vous remercie infiniment pour ce relayage, oui vous avez tout compris, le fait même que Jaïr « Borsalino » mette toute sa rage à détruire cette « théorie d’action » dont les zapatistes se sont saisie et qui transparait partout dans leurs déclarations du fin fond du Chiapas, c’est bien qu’il nous faut LIRE, comprendre, intégrer et réfléchir, pour nous unir en une praxis qui, je n’en doute pas, nous permettra à nous tous, les opprimés de la Terre, d’agir ensemble pour que plus « rien ne se perde et que tout se transforme »…

    Je vous écris avec mes mains bandées mais avec tout mon cœur qui lui est intact !

    Au plaisir de cette magnifique découverte à nous tous, les damnés de la Terre pour nos oppresseurs, Gardien de la Terre-Mère pour toutes CELLEUX qui se reconnaitront dans cette invitation au voyage de lecture…

    Apprenons à offrir à nos rejetons notre détermination à nous libérer plutôt que des cadeaux 100% commerciaux qui iront ruisseler dans les poches à Mattel ou tueront les enfants d’Afrique qui extraient les métaux rares…

    Une fois n’est pas coutume selon un vieux dicton d’Afrique Occidentale = Cela prend tout un village pour élever un enfant…

    Merci pour vos bons vœux et acceptez les miens en retour ;
    Respectueusement à tous ; Jo Busta Lally

    Répondre
    • sémimi

      Chère Jo, J’ai découvert votre générosité et votre courageux combat à partir de ce site de notre intrépide webmistresse. Je vous souhaite une rapide guérison. Nous avons besoin de votre travail.
      A.de D.

      Répondre
      • Merci infiniment !
        J’essaie de me reposer un max, mais ché pas facile, j’ai souvent mon clavier qui me démange…

        Et la tension qui monte au plafond, comme aujourd’hui en voyant le Grivaux à la téloche, ou pire, hier, en apprenant que Macron, en lousedé, demande à Sarko de le représenter en Géorgie… Cha alors !

        Répondre
        • sémimi

          Il n’avait pas été mauvais à l’époque, Sarko, sur la question géorgienne. Il avait pris de vitesse la ministre des affaires étrangères de Bush fils, Condolizza Rice, et avait conduit à la conclusion d’un arrêt des hostilités avec Medvedev, alors président et Poutine premier ministre. Paix largement favorable à la Russie et le maintien de l’Abkahazie et de l’Ossétie dans le giron russe – alors que les USA, qui soutenaient et armaient la Georgie poussaient naturellement à la poursuite de la guerre, aidés par notre BHL national. Sarko en Georgie, avec une Présidente francophone , francophile et mm française, cela a du sens compte tenu du passé.
          Mais naturellement, Sarkozy travaille pour lui. Le voilà réintroduit dans la machine du pouvoir et soyons sûr qu’ il saura promptement la faire tourner à son avantage… contre Macron quand le moment sera venu.
          Vous avez subi une lourde double opération . Je vous souhaite très chaleureusement un prompt et total rétablissement.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *