France : La Patrie en danger

 


Le Comité Valmy face à la situation actuelle

par Claude Beaulieu, Alain Corvez, Jean Lévy, Jacques Maillard, Halima Sadki, Subi Toma, Christian Teyssandier, Isabelle Voltaire.

 

Comité Valmy – Vendredi 10 mai 2019

 

Voir en ligne : Constitution d’un collectif pour un mouvement de libération nationale – Claude Beaulieu, Alain Corvez, Roland Hureaux, Michel Raimbaud, Henri Temple, Christian Teyssandier, Subbi Toma et Jean-Claude Delaunay.

 

 

 

 

Pour l’indépendance et la souveraineté :
construire un mouvement de libération nationale
et actualiser le programme du CNR !

 

Le régime de Macron imposé par l’oligarchie est une dictature dure dont la France laborieuse subit les conséquences dans le domaine économique et social mais aussi dans celui du renoncement à la souveraineté du peuple nation. Face à cette réalité, le mécontentement populaire se développe.

Cependant, la mutation social-démocrate et européiste des dirigeants du PCF d’une part, l’Alzheimer maastrichtien des principaux cadres de la CGT de l’autre, ont longtemps freiné l’expression de cette effervescence et même fait régresser le mouvement social.

L’apparition du mouvement puissant et déterminé des Gilets Jaunes a changé la donne dans ce domaine et rend souhaitable que les démarches de Résistance patriotique incarnée par les Gilets-Jaunes et par les républicains souverainistes se rencontrent rapidement et apprennent à conjuguer leurs combats sur des objectifs convergents.

L’objectif essentiel du Comité Valmy est de contribuer au rassemblement des forces patriotiques et républicaines. Conformément à sa vision stratégique, il agit pour l’union du peuple de France et l’actualisation du programme du Conseil National de la Résistance, en reconnaissant en celui-ci un compromis historique aujourd’hui à nouveau nécessaire.

Ce compromis doit nécessairement inclure une reconstruction de l’Etat souverain, en particulier par la reconstruction de l’appareil de production public et national et de celle de l’appareil militaire, monétaire, diplomatique, financier. Ceci implique, comme suggéré dans l’actuelle Constitution et exprimé dans le programme du CNR, une définition impérative de l’espace des nationalisations, qui seront très souvent des renationalisations.

La nécessité parallèle de protéger la population implique aussi des règles claires et protectrices de l’ensemble des producteurs de richesses, des travailleurs et des entreprises.

Le programme du Conseil National de la Résistance demeure l’énonciation la plus limpide des principes du régime politique et social que nous voulons aujourd’hui pour la France.

De nos jours, un rassemblement patriotique s’inspirant de celui de la Résistance et du CNR est certainement en effet, le chemin le plus court et le plus favorable, permettant de conduire au rétablissement de la souveraineté et de l’indépendance de la France républicaine.

A différentes reprises depuis 1992, nous avons lancés des appels à ce type d’alliance patriotique et républicaine. Pendant quelques années, la constitution pluraliste en juin 2008 et l’action de l’Arc Républicain de Progrès ont démontré concrètement la pertinence et le réalisme de cette stratégie politique de rassemblement. Malheureusement cette expérience positive a été mise provisoirement en échec par le renoncement de l’un de ses principaux initiateurs.

En septembre 2017 en réponse à l’installation illégitime, tyrannique et destructrice de Macron à l’Elysée par l’oligarchie financière, le Comité Valmy a estimé nécessaire de lancer un appel à « Construire un front de libération nationale ».

Dans son immense majorité le peuple de France est conscient d’être victime des méfaits de l’Union européenne. Il est prêt, en conséquence, à s’unir autour d’une politique anti oligarchique, patriotique, républicaine et refusant le communautarisme, ainsi que le confirme l’expérience des Gilets Jaunes.

« La France, c’est tout à la fois, c’est tous les Français. Ce n’est pas la gauche, la France ! Ce n’est pas la droite, la France ». Aujourd’hui, alors que l’existence même de notre pays est mise en cause ainsi que l’identité de notre peuple nation, ces paroles du général de Gaulle expriment une réalité historique fondamentale.

Depuis le traité de Maastricht, l’oligarchie manipule et trompe les Français, notamment avec une pratique de fausse alternance politique entre la droite et la fausse gauche. Elle ne fait qu’agiter la peur (de la guerre, de l’effondrement économique, des affrontements ethniques) pour se maintenir au pouvoir, et refuser la voix du peuple.

L’oligarchie financière sous domination germano-américaine européiste influence et manipule directement les élections, en particulier les élections présidentielles. Depuis Sarkozy, lié familialement à la CIA, à chaque élection présidentielle, le candidat devant être élu a été présélectionné par des structures occidentalistes comme le groupe Bilderberg (co-fondateur David Rockefeller), ou encore la French-American Foundation (« Young leaders ») et par des officines bien plus discrètes.

Macron et Edouard Philippe furent participants à Bildenberg respectivement en 2014 et 2016, Hollande est membre des Young leaders.

Avec l’invention ex nihilo de Macron, la tyrannie et le cynisme de l’oligarchie ont atteint un stade supérieur, « l’élection présidentielle » de ce nouveau chargé de mission de l’oligarchie ayant été entièrement préfabriquée. Cette opération a été justement qualifiée de coup d’état silencieux ou institutionnel.

Aujourd’hui le régime de Macron, fanatiquement européiste, utilise la violence contre-révolutionnaire pour réprimer les Gilets Jaunes. Il a fait appel à l’armée contre les manifestations populaires à Paris et l’on a même commencé à noter la présence de chars de l’Eurogendfor dans les rues de la capitale.
Les partis européistes soutiennent un système tyrannique violent et maîtrisant totalement les médias. Les dirigeants actuels du parti communiste, qui avait combattu de façon conséquente contre la ratification du traité de Maastricht, ont maintenant adopté une ligne politique de trahison nationale.

L’appareil européiste sous domination allemande s’oppose à ce que les peuples choisissent la liberté. Cette dictature européenne se battra pour conserver sa domination et ses privilèges. Si le régime sentait le mouvement populaire mettre en cause l’adhésion de la France à l’euro-dictature, on peut estimer qu’il n’hésiterait pas à faire tirer l’armée ou la gendarmerie européenne contre le peuple.

Cependant, la prise de conscience des Français progresse quant à la nécessité de s’affranchir de l’Union Européenne irréformable, de défaire les traités européens supranationaux en les remplaçant éventuellement par des traités de coopération, rendant leur liberté aux Etats et aux nations, et qui permettraient également de rompre avec les politiques néo-libérales qui leur furent imposées.

La solution pour le peuple patriote et républicain est dans l’union et l’alliance avec les Gilets Jaunes. Pour vaincre un pouvoir dictatorial militarisé et dominant la guerre idéologique, ce n’est pas une « union des droites » ni une prétendue porte de gauche pour sortir de l’UE en débouchant sur le socialisme- socialisme irréaliste, illusoire et mensonger dans les circonstances actuelles- qui est à l’ordre du jour.

Le mouvement des gilets jaune issu des forces les plus profondes du peuple français, défend la nation. En contribuant au regroupement souverainiste qui se profile, il enrichira l’élaboration d’une stratégie politique commune.

 

 

Le Comité Valmy propose que celle-ci s’inspire du rassemblement de la Résistance et prépare l’actualisation du programme du CNR. Celle-ci implique nécessairement la nationalisation des principaux secteurs stratégiques en particulier pour reconstituer les bases économiques de l’indépendance nationale et de la souveraineté du peuple nation.

 

Le Comité Valmy renouvelle son appel à construire un mouvement de libération nationale !

 

Pour le Bureau national du Comité Valmy :

Claude Beaulieu, Alain Corvez, Jean Lévy, Jacques Maillard, Halima Sadki, Subi Toma, Christian Teyssandier, Isabelle Voltaire.

 

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article11192

 

 

 

 

La bataille de Valmy et la naissance de la République

 

 

 

 

 

C’est aujourd’hui le 97e anniversaire de Manuel de Diéguez

 

 

Bon Anniversaire quand même, Monsieur ! 

Et hauts les cœurs !!!!!!!!!!

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 10 mai 2019

Mis à jour le 11 mai 2019

 

 

 

 

 

 

 

Voir le site : http://www.comite-valmy.org/

2 Responses

  • jean chérasse

    Je suis en parfait accord avec l’appel du « Comité Valmy », dont j’exprime tous les arguments dans mon blog quasi quotidien sur Mediapart (blog signé « Vingtras »)…
    Arguments que l’on peut trouver également dans le volume 2 des « 72 Immortelles » dont le sous-titre est « l’ébauche d’un ordre libertaire », un regard neuf et affectueux pour la juste mémoire de la Commune de Paris 1871 (éditions du Croquant).
    Et je profite de l’occasion pour rappeler que je suis également l’auteur et le réalisateur du téléfilm « Valmy et la naissance de la République », dont le héros est un sans-culotte serrurier nommé Bricard, qui est interprété par Lény Escudero. On peut le visionner sur Youtube.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *