Normalité NewLook

 

 

 

 

La nouvelle Gleichschaltung normale 

 

ou

 

La prise d’assaut du Reichstag le 29 août 2020

 

C.J. HopkinsThe UNZ Review – September 2, 2020

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

 

 

Le 23 mars 1933, le Reichstag contrôlé par les Nazis édictait une loi qui criminalisait toute critique du gouvernement. Cette « loi contre les attaques perfides sur l’État et le Parti et pour la protection des Party Uniformes » (Gesetz gegen heimtückische Angriffe auf Staat und Partei und zum Schutz der Parteiuniformen ) faisait, de la plus légère expression de désaccord avec l’idéologie nazie, un délit homologué. Cette nouvelle loi, entre autres mesures totalitaires, faisait partie d’un processus connu sous le nom de Gleichschaltung (« mise au pas »), chargé de coordonner l’uniformisation, de la manière la plus brutale et complète, tant dans le domaine de la politique que dans ceux de la  culture et de la communication privée, en réprimant par la force (ou en éliminant) toute velléité d’indépendance et de liberté de pensée et d’expression.

KapiTotal  [GloboCap en allemand, NdT] n’a encore rien fait d’aussi brutal pour déployer son Nouveau Totalitarisme Normal, mais c’est surtout parce qu’il n’en a pas besoin. Quand vous contrôlez l’immense majorité des médias alignés du monde, vous n’avez pas besoin d’édicter des lois musclées réprimant toute contestation de votre idéologie. Nous ne sommes pas dans les années 1930 après tout. Ces 90 dernières années, les arts conjugués de la propagande, de la désinformation et de la gestion de perception ont avancé à un point que même Goebbels n’aurait pu imaginer. Le savoir-faire avec lequel KapiTotal et des médias à ses ordres ont délégitimisé les manifestations contre la Nouvelle Normalité à Berlin, à Londres et dans d’autres endroits le week-end dernier, est un parfait exemple de l’état de développement de ces arts. Dans ce qui suit, je vais me concentrer sur Berlin, puisque c’est là que je vis, et sur l’incident de la prétendue « prise d’assaut du Reichstag ». Mais les choses se passent à peu près de la même façon partout. Je crois qu’il y a eu à Londres un curieux incident impliquant une personne  avec un drapeau fasciste et que les médias du R.U. ont maintenant officiellement choisi David Icke comme figure de proue du mouvement.

À Berlin,  au cours des journées qui ont précédé la manifestation, les officiels gouvernementaux et les propagandistes des médias mainstream ont fait ce que les officiels et les propagandistes font toujours… ils ont rabâché jusqu’à l’infini leur fable officielle, à savoir que quiconque s’insurge contre la Nouvelle Normalité (ou qui exprime des doutes sur la fable Coronavirus officielle) est un « néonazi extrémiste violent »  ou un « théoricien du complot » ou toute autre forme de « menace existentielle pour la démocratie ».

Cette fable officielle a d’abord été diffusée à la suite de la manifestation berlinoise du 1er août, dont l’ampleur avait pris les autorités par surprise. Des dizaines ou des centaines de milliers de personnes (selon la version que vous choisissez de croire) s’étaient rassemblées dans la ville pour manifester contre la Nouvelle Normalité et ses « mesures d’urgence » de plus en plus absurdes. Les médias allemands, CNN, Le New York Times et d’autres « organes de presse respectables » les avaient uniformément condamnés comme « néonazis » ou avaient insinué qu’ils étaient des « sympathisants des néonazis ».

 

 

La manifestatio-Corona du 1er août à Berlin

 

 

Malgré les résultats de l’enquête du Bureau Fédéral pour la Protection de la Constitution Allemande, selon lesquels seuls « certains individus membres de groupes d’extrême-droite » avaient pris part à la manifestation du 1er août, et que « les extrémistes d’extrême-droite n’avaient eu aucune influence formative sur les manifestations », les médias corporate, tant allemands qu’internationaux, n’avaient cessé de pomper aux bourdes sur les hordes nazies ultra-violentes qui se préparaient de nouveau à fondre sur Berlin !

Der Tagespiegel, un important journal allemande, avait rapporté que la manifestation était « infiltrée par les nazis ».  Die Tagesschau, la BBC allemande, avait criaillé « les néonazis mobilisent ! ». RBB, une autre chaîne de télédiffusion publique annonçait que « le cirque ambulant des négateurs du Corona » fonçait sur la ville ! (N.B. toute référence à quelque sorte de négateurs que ce soit, en Allemagne, évoque immanquablement des négateurs de l’Holocauste, c. à d. des nazis). VER.JORG, le syndicat allemand des journalistes, avait averti ses membres qu’on s’attendait à ce que les reporters subissent « un nombre d’attaques physiques à deux chiffres ». Et ce ne sont là que quelques-uns des innombrables exemples qu’on pourrait citer.

Les médias corporatistes US et UK ont, eux aussi, fait leur devoir de Gleichschaltung en propageant autant que possible l’affreuse nouvelle : « les nazis arrivent ! ». Je n’ai pas besoin de vous les citer tous n’est-ce pas ? Et, comme de juste, les ANTIFA se sont joints au chœur..

Le mercredi, trois jours avant la manif, ayant chauffé à blanc jusqu’à l’hystérie panique les masses néo-normalisées sur l’imminente invasion néo-nazie, le Sénat de Berlin interdit les manifestations. Les Masses Néo Normales se réjouirent. Quelques petites préoccupations à propos de… vous savez, démocratie, ont bien été émises pour la forme, mais elles ont bien vite été réduites au silence, lorsque le sénateur de l’Intérieur, Andreas Geiseil, a expliqué qu’abroger le droit constitutionnel du peuple à la liberté d’assemblée, ainsi qu’à la liberté d’expression et de pétition n’estt pas du tout un acte totalitaire mais une simple mesure de « protection de la santé publique ».

Pour faire bonne mesure, Geisel a ajouté :

 

« Je n’ai pas du tout envie que Berlin serve pour la deuxième fois de podium aux négateurs de Corona, aux Reichdsbürger et aux extrémistes de droite. »

 

Alors, en une double torsion particulièrement orwellienne, bien que la manifestation ait été interdite, le Sénat de Berlin a décidé d’autoriser une « contre-manifestation » contre cette manifestation interdite. Je ne suis pas sûr de comprendre comment tout ça était censé fonctionner.

La nuit précédant la manifestation, une cour administrative est revenue sur l’interdiction de manifester. Cela ne signifiait pas grand-chose dans la mesure où les autorités savaient qu’elles ne pourraient pas empêcher la manifestation quoi qu’il arrive. Interdire la manifestation avait juste fait partie du show (et du processus de Gleichschaltung dont le show faisait partie) chargé de bien insister sur la menace existentielle posée par les hordes nazies assoiffées de sang, qui étaient en route pour venir saccager la ville.

Le samedi, des centaines de milliers de manifestants (dont l’immense majorité n’étaient pas des néonazis ni des sympathisants des néonazis ni aucune autre sorte de monstres) se ont déboulé dans le centre de Berlin. La police les a encerclés, les a pris au piège sur les avenues, a bouclé les rues transversales pour qu’ils ne puissent pas en sortir et, une fois de plus, a tenté d’empêcher la manifestation, au prétexte que les participants n’observaient pas la « distanciation sociale obligatoire ». Tout le monde s’est assis par terre. Les flics piétinaient, suant sous leurs masques et leurs armures, de temps à autres bousculant des gens. Les avocats donnaient des coups de fil. Ce fut très chaud. Et les choses ont continué de la sorte pendant pas mal de temps.

En fin de compte, la Cour a donné à la police l’ordre de laisser la manifestation suivre son cours. Et le reste appartient à l’Histoire. Sauf qu’évidemment ce n’en est pas, de l’histoire, puisque, d’après l’histoire officielle, il n’y a pas eu des centaines de milliers de protestataires mais seulement « quelques dizaines de milliers » et qu’ils étaient tous « néonazis » ou « sympathisants des néonazis », « négateurs de Corona » et « théoriciens du complot déchaînés ». (Révélation complète : j’étais avec eux et, oui, en effet, il y a bien eu quelques néonazis parmi les centaines de milliers qui inondaient les rues, mais, tout comme lors de la manifestation du 1er août, ces têtes de pioche d’extrême-droite n’ont été qu’une infime minorité pas du tout bien accueillie par la majorité des participants, non plus d’ailleurs que les trotskistes et les [vrais, NdT] antisémites ne l’avaient été lors des manifestations de 2003 contre l’invasion US de l’Irak, même si, oui, ils y avaient participé aussi.)

Quoi qu’il en soit, des centaines de milliers de manifestants sont parvenus à descendre Unter den Linden, à passer sous la Porte de Brandebourg et à rejoindre le gros de la manifestation qui emplissait à ras bords la Straße des 17 Juni de la Porte de Brandebourg à la Siegessäule. À l’heure qu’il est, je suppose que vous avez vu les images. Ou peut-être ne les avez-vous pas vues. Il est à vrai dire assez dur de trouver dans les médias quelques photos qui réussissent à vous en donner une perspective réelle.

Et c’est ainsi que nous en arrivons à l’événement majeur qui… bien sûr, ne fut pas cette énorme rassemblement de gens totalement non-violents, pas nazis du tout, protestant pacifiquement contre le totalitarisme de la Nouvelle Normalité, ni le discours de Robert F. Kennedy Jr. Non. L’« histoire », l’événement majeur officiel a été la « Prise d’assaut du Reichstag par les nazis ».

Je vais laisser Mathias Bröckers traiter ce morceau-là. Voici donc un extrait du récent post paru sur son blog :

 

Prise du Reichstag évitée. Démocratie sauvée !

Comment vous débrouillez-vous pour délégitimiser une manifestation pacifique de masse contre les mesures Corona, de manière à ce que tous les médias vous informent non d’une manifestation de centaines de milliers de personnes mais de le « prise d’assaut » du Reichstag ?

Vous accordez tout simplement la permission demandée par un groupe de Reichsbürger de s’assembler juste devant le Reichstag (demande de permission introduite officiellement par l’ex-membre du NPD Rüdiger Hoffmann) et vous vous contentez de faire stationner trois agents de police en face de l’entrée ouest, alors que la police est massivement présente partout ailleurs. Ensuite vous laissez une piquée Q-anon hurler dans un micro que « Donald Trump a déclaré la liberté », que « la police a déposé ses armes » et que « tout le monde devrait maintenant occuper les marches du Reichstag », et, illico presto, vous avez les images qu’il vous faut pour dominer la couverture… une populace de quelques douzaines de personnes brandissant des drapeaux des Reichsbürger, en train de « prendre d’assaut le Reichstag »

Peu importe que la manifestation de masse au Siegesäule (Colonne de la Victoire) organisée par Querdenken 711 n’ait absolument rien eu à voir avec cet incident  qui fut organisé et exécuté par un groupe dissident d’extrême-droite. La manifestation avait déjà été délégitimisée et présentée comme une protestation organisée et exécutée par des extrémistes de Reichsbürger et des fous à lier, comme l’ont prouvé les images aimablement fournies

 

 

 

 

Rappelons la contribution du Soir en Belgique, mais vous pouvez collectionner tous les autres, ici et ailleurs, à la notable exception de France-Soir comme évoqué dans notre précédent post.

 

 

Dans une video qui montre la phase préparatoire à l’incident de la « Prise d’assaut du Reichstag », Tamara K, – à l’évidence une égérie de l’extrême-droite, qui pratique la médecine naturelle – est la piquée Q-anon en question. On  peut clairement l’entendre assurer à la foule qu’il « n’y a pas de police », ce que la vidéo, soit dit en passant, confirme. Ou plutôt, les quelques policiers de service avaient à ce moment-là déjà laissé le bâtiment entièrement sans surveillance, et s’étaient repliés loin derrière cette assemblée d’indiscutables clowns d’extrême-droite (qui, rappelez-vous, avaient eu la permission officielle de monter leur spectacle sur les marches du Reichstag). Tout ça, en dépit des jours et même des semaines de mises en garde des officiels du gouvernement et de la presse tituée contre une « invasion néonazie.

 

 

CEPENDANT

[On peut voir des vidéos de la vraie manifestation sur le site des organisateurs : https://querdenken-711.de/  NdT]

 

 

Allez-y, traitez-moi de « complotiste ».

En tout état de cause, une fois que les marches du Reichstag aient été, bien complètement et consciencieusement occupées par les zinzins d’extrême-droite et que les drapeaux du Reich aient été mis dans la position qu’il fallait (à peu près 4 minutes de la vidéo), la police a fini par arriver pour assurer sa défense. Ce fut un peu limite pendant un moment, mais à la fin du jour, la  démocratie a triomphé. Naturellement, il y eut pléthore de journalistes sur les lieux pour ne pas manquer ce moment historique et le diffuser dans le monde entier.

Etici, vous l’avez, la fable officielle, avec Saskia Esken, co-dirigeante du SPD, qui l’a  succinctement comprimée en un tweet

 

« Des dizaines de milliers de radicaux d’extrême-droite, des Reichsbürger, des militants Q-anon, des négateurs de l’Holocauste, des complotistes antisémites et des ésotéristes qui déclarent les médias, la science et les politiciens “coupables” et en appellent ouvertement à la prise d’assaut du Reichstag et au coup d’État. Voilà la manifestation de Berlin du 29 août. »

 

Oh, et hier, comme j’écrivais cet article, j’ai vu que le Sénat de Berlin a fait passer une nouveau décret, qui impose à tout futur manifestant le port du masque…  je retire donc ce que j’ai dit au début de cet article. Il semble que KapiTotal, ou du moins sa branche allemande, ait encore en lui un peu de totalitarisme brutal.

Je ne manquerai pas de vous tenirau courant du processus de Gleichschaltung en particulier et des avancées du totalitarisme de la Nouvelle Normalité en général. Entretemps, rappelez-vous-en : tout ceci ne concerne qu’un virus. Et les nazis ont vraiment débarqué cette fois ! Et le pillage est un puissant outil pour faire advenir des changements réels et durables dans la société … oh, ouais, et les rations de chocolat ont été augmentées !

 

 

C.J. Hopkins est un dramaturge, romancier et satiriste politique américain, lauréat de plusieurs prix, qui vit à Berlin. Ses pièces sont publiées par Bloomsbury Publishing et Broadway Play Publishing Inc. Son roman dystopique  Zone 23  a été publié par Consent Factory Publishing, filiale de Amalgamated Content, Inc

On peut le joindre aux adresses cjhopkins.com ou  consentfactory.org.

 

Source : https://www.unz.com/chopkins/new-normal-gleichschaltung/

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

 

 

 

Puisqu’on est dans les nouveaux partis néonazis…

…en voici un (hélas en anglais) tout frais pondu en Grèce, avec l’aimable coopération de l’ambassadeur US à Athènes:

 

Greece Gives Birth to Another Virulent Neo-Nazi Party — Is the U.S. Ambassador One of Its Proud Godfathers?

 

Andrew Lee Covert Action Magazine Sep 5, 2020

https://covertactionmagazine.com/2020/09/05/greece-gives-birth-to-another-virulent-neo-nazi-party-is-the-u-s-ambassador-one-of-its-proud-godfathers/

 

 

 

 

 

Sur l’ineffable saga Navalny :

 

 

Le poison de Nalvalny

 

Israël Adam Shamir – Entre la Plume…  – 2.9.2020

Traduction : Maria Poumier

 

https://plumenclume.org/blog/601-le-poison-de-nalvalny

 

https://plumenclugme.org/blog

 

 

 

 

 

Novitchok, Navalny, Nordstream, Niaiseries

 

Craig Murray – le cri des peuples –  3.9.2020

 

https://lecridespeuples.fr/2020/09/05/navalny-skripal-nemtsov-labsurde-et-incessante-propagande-antirusse/

 

https://lecridespeuples.fr/

 

 

 

 

 

Navalny et les mystères sacrés du novichok

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics – 3.9.2020

http://russiepolitics.blogspot.com/2020/09/navalny-et-les-mysteres-sacres-du.html

 

http://russiepolitics.blogspot.com/

 

 

 

 

 

Et il est bien dommage que nous ne puissions pas vous le traduire, car il s’y lâche avec jubilation…

 

Russians are the dumbest idiots on the planet !

 

The Saker – Vineyard of the Saker –  Sept.4, 2020

https://thesaker.is/russians-are-the-dumbest-most-incompetent-idiots-on-the-planet/

 

https://thesaker.is/

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 6 septembre 2020

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *