Les malheurs de Gribouille ?

 

 

Mais l’Antipresse ne publie pas que le Drone. Il y a aussi « Turbulences » : NOTRE-DAME | La Chine est (pour le moins) sceptique

 

 

« Il faut sauver le soldat Macron ! » Ou comment les médias chinois voient la tragédie parisienne du 15 avril.

 

 

La chaîne des événements menant à et suivant l’«incendie involontaire dû à un court-circuit» de Notre-Dame de Paris ne manque pas de susciter des interrogations quant au timing impeccable de cette tragédie. Si certains n’ont pas hésité à la qualifier hâtivement et outrageusement de «11 septembre français» (sans pour avoir autant trouvé, pour le moment, mais soyons patients, de connexion «terroriste»), elle n’en soulève pas moins d’autres questions, notamment à l’étranger, qui seront forcément labellisées «conspirationnistes», le terme consacré à toute analyse ou information qui n’émanerait pas de l’AFP et des médias de grand chemin.

Puisque le champ de l’analyse critique en France est la chasse gardée des médias détenus par une dizaine de «patrons de presse du CAC40», pas tous de nationalité française d’ailleurs, pourquoi ne pas regarder à l’Est, vers la Chine, et écouter ce qui s’y dit à propos de la tragédie du 15 avril. La Chine est après tout le berceau d’une importante communauté chrétienne (2,4 % de la population, soit entre 30 et 40 millions officiellement, et vraisemblablement 10 millions de plus si l’on compte tous ceux qui ne souhaitent pas déclarer leur foi publiquement), à tel point que les grands médias étatiques et un certain nombre de blogueurs politiques influents n’ont pas manqué de couvrir l’incendie de Notre-Dame.

Le tableau n’est guère flatteur pour le gouvernement français.

La version anglaise du quotidien Global Times, publié sous les auspices du très gouvernemental Quotidien du Peuple, souligne la responsabilité de la Mairie de Paris dans cette tragédie, pour avoir échoué dans son devoir de protection d’un monument culturel et historique, et précise que si l’excuse officielle du «court-circuit» est avérée, alors la faute est impardonnable.

L’éditorial du 16 avril, « Notre Dame Fire provokes Deep Thoughts » va plus loin, pointant du doigt l’échec du gouvernement français dans son «obligation» de protéger un site du patrimoine culturel mondial, mettant potentiellement en danger les autres sites du patrimoine mondial situés en France. Un peu d’exagération taquine, certainement

Source : https://log.antipresse.net/notre-dame-la-chine-est-pour-le-moins-sceptique/

 

 

 

22 avril 2019

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *