Ah, si les Gilets Jaunes !…

 

 

 

 

 

 

 

Ah, si les Gilets Jaunes avaient pour « coach » Pepe ESCOBAR !

 

 

Quand Vladimir Poutine a dit « Ce serait bien qu’il gagne l’élection présidentielle », il faisait « hum ! hum ! » au sommet d’une montagne, et l’avalanche s’est mise à glisser. L’effondrement total de l’empire « occidental » était en route.

 

 

 

 

Ce qui se passe aujourd’hui (mettons aux États-Unis, mais pas que) et ce qui se passera demain, puis après-demain, était-il prévisible ? Oui. Évitable ? Non.

Vladimir Poutine est-il coupable de quelque chose ? Non. À la guerre comme à la guerre.

L’avalanche qu’il a déclenchée attendait depuis longtemps dans les coulisses, aussi inexorable que la fin de toute vie organique par la mort. Le président russe n’a fait que peser sur le timing, c’est-à-dire tenter tout ce qui était possible pour que la guerre civile US (on le répète, inévitable) prenne de vitesse une conflagration mondiale au nucléaire.

Si meurtrière qu’elle soit – et il y a des chances pour qu’elle soit pire que la Guerre de Sécession – ce ne sera encore rien en regard de ce qui aura (espérons-le) été évité.

Quiconque a du cœur ne peut que le sentir saigner à imaginer ce qui attend les populations nord-américaines, surtout les plus pauvres, qui ne pourra pourtant pas dépasser ce qui a été infligé à tant d’autres, sans que les populations nord-américaines y fassent la moindre objection (elles sont loin, très loin, les grandes manifestations contre la guerre du Vietnam !).

Quiconque sait un peu son histoire d’Europe et a un peu retenu de ce qu’ont pu dire et faire Karl Marx, Vladimir Lénine et Joseph Staline, n’ignore pas que les populations américaines indifférentes au sort des autres sont, comme les autres, des damnées de la terre et que cette indifférence elle-même ressort de leur damnation.

Elles n’ont pas de « leaders »… elles n’ont pas de « chefs »… ni de catalyseurs. Il n’y a pas, aux USA ni en Europe occidentale, de Lénine, de Castro ni de Chavez (on vous passe tous les autres grands morts). La caste parasite, qui s’accroche de toutes ses griffes et de tous ses becs à ses indus privilèges, a fait en sorte que les peuples opprimés d’Occident soient désormais trop châtrés pour en générer. Il faudra peut-être repasser par les temps préhistoriques… ou compter sur quelque peuplade oubliée des dieux et des hommes pour sauver le reste.

C’est dire si les perspectives sont gaies.

 

 

 

 

Pourquoi la révolution américaine ne sera pas télévisée

 

Pepe Escobar – Entelekheia – 5.6.2020

Cet article a paru sur Asia Times sous le titre Why America’s revolution won’t be televised

 

 

Martin Luther King

 

 

Avant-hier, nous avions posté l’opinion de Peter Van Buren, qu’on peut résumer à un constat d’échec pour les USA. La vision de Pepe Escobar, ci-dessous, ne brille pas non plus par un excès d’optimisme.

Pour le peuple américain privé de leaders révolutionnaires crédibles et d’objectifs clairs, désorganisé par des décennies d’individualisme, est-ce un échec et mat ? Il faut souhaiter que non, et en attendant, en tirer des leçons pour éviter de tomber à répétition dans le même piège : vous entendrez des échos des Gilets jaunes français dans les lignes qui suivent. En une phrase, comme l’avait dit Lénine cité par Emmanuel Todd à l’occasion d’un autre soulèvement raté (Nuit debout), « Pas de révolution sans organisation ».

Note : Le titre renvoie à la chanson de Gil Scott-Heron The Revolution Will Not Be Televised (La révolution ne sera pas télévisée)*. Dans son article, Peter Van Buren s’était servi de la même référence.

_____________________   

* Peut-être aussi à la très célèbre vidéo du putsch manqué de 2002 contre Hugo Chavez : https ://www.youtube.com/watch ?v=72QDaTxxd78

 

 

George Floyd

 

 

La révolution ne sera pas télévisée parce que ceci n’est pas une révolution. En tous cas, pas encore.

Brûler et/ou piller les magasins Target ou Macy’s est une diversion mineure. Personne ne vise le Pentagone (ni même les magasins du Pentagon Mall). Le FBI. La Réserve fédérale de NY. Le Département du Trésor. La CIA à Langley. Les maisons de Wall Street.

Les vrais pillards – la classe dirigeante – surveillent confortablement le spectacle sur leurs énormes Bravia 4K en sirotant du single malt.

C’est une lutte des classes bien plus qu’une lutte raciale et elle doit être abordée comme telle. Pourtant, elle a été détournée dès le début pour se dérouler comme une simple révolution de couleur.

Les médias mainstream américains ont laissé tomber comme une brique – stratégiquement placée ? – leur couverture haletante de la Planète Confinement pour couvrir en masse la nouvelle « révolution » américaine. La distanciation sociale n’est pas exactement propice à l’esprit révolutionnaire.

Il ne fait aucun doute que les États-Unis soient enlisés dans une guerre civile complexe aussi grave que celle qui a suivi l’assassinat du Dr Martin Luther King à Memphis en avril 1968.

Pourtant, la dissonance cognitive massive est la norme dans tout le spectre de la « stratégie de la tension ». De puissantes factions tentent de contrôler l’opinion. Personne n’est capable d’identifier pleinement toutes les subtilités et les incohérences de ce théâtre d’ombres.

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/06/05/pourquoi-la-revolution-americaine-ne-sera-pas-televisee/

 

 

 

 

George Floyd est mort comme Pier Paolo Pasolini : en appelant sa mère. Aux mains du même genre de tueurs, exactement.

 

 

 

 

Le site Entelekheia avait publié, peu avant celui-là, un autre article important sur le même sujet, que voilà :

 

Ce n’est pas la faute de Trump

 

Peter Van Buren – The American Conservative – 3.6.2020

via Entelekheia

 

 

 

http://www.entelekheia.fr/2020/06/03/ce-nest-pas-la-faute-de-trump/

 

 

 

 

« Encore une fois de la démolition contrôlée ? » Attention, Gilad, vous allez vous faire traiter de complotiste par les vertueux lecteurs de merdias !

 

 

Et si c’était de la démolition contrôlée ?

 

Gilad Atzmon – Entre la plume et l’enclume – 5.6.2020

Traduction : Maria Poumier

Article paru sur The Unz Review, sous le titre : « Is This Controlled Demolition All Over Again ? »

 

 

 

 

Depuis des années, les écologistes, qu’ils soient militants ou scientifiques, nous disent que la « fête » va prendre fin. La planète sur laquelle nous sommes coincés ne peut plus supporter cela longtemps, elle est trop peuplée et il y fait une chaleur insupportable. La plupart des gens n’ont pas vraiment pris conscience de la situation, et ce pour une raison. Cette planète, nous avons tendance à penser qu’elle n’est pas vraiment « la nôtre », nous y avons été jetés et pour un temps limité. Une fois que nous avons saisi le vrai sens de notre temporalité, nous commençons à reconnaître notre finitude. « Être au monde » est souvent, en soi, une tentative de faire de notre « vie » un événement significatif.

 

La plupart d’entre nous qui n’avons jamais été trop préoccupés par les militants écologistes et leurs plans pour nous ralentir savaient bien que tant que l’argent-roi dirigerait le monde, rien de dramatique n’arriverait vraiment. Selon le prisme de Big Money, nous avions tendance à penser que nous, le peuple, n’étions guère que des consommateurs. Nous nous considérions comme le moyen de rendre les riches plus riches.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/et-si-cetait-de-la-demolition-controlee/

 

 

 

 

Curieux : quand on clique sur le dernier lien indiqué par Gilad (« Moderna et son principal médecin israélien sont prêts à “réparer” nos gènes ») : on tombe sur une mise en garde vous avertissant que le site est dangereux ; si vous persistez en disant « ouvrez quand même », vous aboutissez à « not found ».

Ceci ne serait rien si ce n’était de plus en plus fréquent. Bref, de quoi se mêle Google ?

ModeRNA : « La start-up fonctionne en mode furtif jusqu’en décembre 2012, avec un site web au contenu vague et des employés tous soumis à des accords très stricts de confidentialité. »  Vous nous en direz tant… Voilà toujours sa fiche Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Moderna_Therapeutics

 

 

 

 

Histoire de nous payer un second « bateau du jour »…

 

L’euronouillerie dans tous ses états

 

Observatus Geopoliticus – Chroniques du Grand jeu – 6.6.2020

 

 

 

 

Qu’il était bon le temps où les indolentes euronouilles pouvaient se lover sous l’aile protectrice du suzerain américain. Pas de décisions à prendre, pas de responsabilités ; la ligne directrice venait de Washington et il n’y avait qu’à la suivre. Ô douce soumission, confort de l’éternel mineur, du vassal.

 

Jamais sans doute la servilité européenne ne fut aussi grande qu’au début des années 2010. Une flopée de dindons dociles, au premier rang desquels le flamby élyséen, entourait sa majesté Barack à frites, prix Nobel multi-guerres de la paix. Pour Bruxelles & Co, l’apparence compte en effet beaucoup et les Démocrates, souvent plus impérialistes encore que les Républicains, ont toujours été très forts pour y mettre les formes et placer leurs inféodés là où ils le voulaient : bien au fond de leur poche. Pensons par exemple à Bill Clinton qui, en son temps, avait embarqué Chirac et sa bande dans l’invraisemblable aventure kosovarde.

Tonton Sam était aux anges. Lui qui, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, a mis la construction européenne sur les rails afin d’avoir un Vieux continent à sa main voyait ses efforts pleinement récompensés. Puis vinrent les premières craqûres…

Lire la suite…

Source : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2020/06/l-euronouillerie-dans-tous-ses-etats.html

 

 

 

 

Ceux qui le peuvent ne doivent pas manquer, surtout, le Didier Porte de ce vendredi, sur Là-Bas si j’y suis.

 

Didier Porte Hebdo

Vidéo 24’40

Chaque vendredi, la revue de presse indispensable !

 

Didier Porte s’interroge sur le traitement des violences policières dans l’émission C à vous

 

 

 

 

Le 5 juin 2020

Cette semaine, ami abonné, tu as droit à deux coups de gueule pour le prix d’un.

Le premier est lancé par ton serviteur, tombé par inadvertance la semaine dernière sur un plateau de l’émission phare de France 5, C à vous, consacré à la mort (l’exécution sommaire ?) de George Floyd, à Minneapolis. Un plateau commenté sur un ton primesautier par un médecin hallucinant de cynisme, consultant permanent de BFM TV, tu m’étonnes !

Le second nous est asséné, mais avec le sourire, par notre « employé de la semaine » permanent, Jonathan Duong, aux dépens de ce que nous appellerons un « amusant duo de jeunes branleurs macronisés, purs produits de la start-up nation qui marche pas, en tous cas pas chez nous ». Ami abonné, ne rate pas ces dix minutes de foutage de gueule argumenté, une des spécialités de Là-bas si j’y suis.

Bon visionnage

[VIDÉO] Didier Porte hebdo, chaque vendredi, la revue de presse indispensable de Là-bas si j’y suis : la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/didier-porte-s-interroge-sur-le-traitement-des-violences-policieres-dans-l

revue de presse : Didier Porte
employé de la semaine : Jonathan Duong
montage : Florent Michaux
son : Sylvain Richard

 

Ah ! Mathieu Gallet viré de Radio France après avoir viré Mermet de France Inter… Mais maintenant, voilà qu’il se plante avec une start up de son cru… et apparemment deux fois de suite si on a bien compris. La galère !

 

 

 

 

 

Chez les mêmes : Fête des mères !

 

Pour la fête des Mères, comme pour la Saint-Valentin, faites ce que vous voulez, mais n’offrez pas de roses !

 

 

Dimanche 7 juin, c’est la fête des Mères ! Une journée cruciale pour l’industrie de la fleur, et même la plus importante, puisque la moitié de la vente de fleurs annuelle se réalise ce jour-là [1]. L’occasion de (ré)écouter notre émission de la Saint-Valentin pour comprendre pourquoi il ne faut surtout pas offrir de roses à sa charmante maman.

 

 

 

 

Audio Player

[RADIO] Pour la fête des Mères, faites ce que vous voulez, mais n’offrez pas de roses ! [INTÉGRALE]

Télécharger le MP3Écouter dans une nouvelle fenêtre

 

La rose est le symbole de l’amour. Mais la rose est aussi le symbole éclatant des ravages du capitalisme mondialisé. Assurée par le travail répétitif des ouvriers colombiens, kenyans ou éthiopiens sous-payés et exposés à quantité de produits chimiques, la culture des roses ponctionne toutes les ressources hydriques des zones équatoriales où elle sont produites.

 

Une fois coupées et conditionnées, les roses voient leur bilan carbone s’alourdir : ces millions de tiges parcourent des milliers de kilomètres dans des avions réfrigérés jusqu’à Aalsmeer, le marché mondial des fleurs situé aux Pays-Bas. Là, les roses n’ont que quelques dizaines d’heures pour être vendues et acheminées jusqu’aux fleuristes, avant de finir leur périple dans un vase où – leur durée de vie a été calculée depuis le départ – elles pourront agrémenter un intérieur pendant quelques jours avant de rejoindre la poubelle.

Désastre environnemental et social au profit d’une industrie florissante, la rose et les dessous de sa fabrication illustrent ce que cache un plaisir fugace entretenu par des bureaux d’étude en marketing.

Un entretien de Jonathan Duong avec Zulma Ramirez et Geoffroy Valadon, auteurs de l’article « Allons voir si la rose… » dans Le Monde diplomatique de février.

 

On ne sait pas en France, mais ici – aéroport de Bierset-Liège – les roses arrivent d’Israël en Palestine par cargos aériens, foncent en train vers la Hollande, puis reviennent inonder la Belgique, le nord de la France, le Luxembourg et l’Allemagne proches. Les organisations belges de défense des Palestiniens y voient une raison supplémentaire de boycotter le trafic de roses.

 

 

 

 

 

Dernière minute !

 

La Syrie annonce un soutien militaire aux rebelles américains « modérés »

 

Le Saker francophone – The Postillon – 3.6.2020

Traduction : Hervé

 

 

 

 

Damas (dpo) – Le gouvernement syrien prévoit de soutenir par des moyens militaires les forces pro-démocratiques des États-Unis contre le régime autoritaire de Washington, comme l’a annoncé aujourd’hui le président Bachar al-Assad dans un discours.

 

« Nous ne pouvons plus rester les bras croisés pendant que ce dictateur sanguinaire réprime brutalement sa propre population et piétine les droits légitimes des manifestants pacifiques », a déclaré Assad. « C’est pourquoi nous soutiendrons les rebelles modérés de Seattle à New York avec des armes et des instructeurs militaires, avec effet immédiat ». Selon Assad, c’est la seule chance d’un changement vers une démocratie juste dans ce pays en crise.

Le succès du soutien stratégique de Damas reste discutable – après tout, le dictateur instable Trump semble bien décidé à écraser, dans le sang, les protestations dans son pays par des moyens militaires. Le président syrien a déjà annoncé qu’il n’excluait pas des attaques aériennes, ultérieurement, contre des installations militaires et des bâtiments gouvernementaux aux États-Unis si l’aide accordée aujourd’hui s’avérait insuffisante.

Assad a déclaré à la fin de son discours : « Tant qu’il y aura de l’espoir, nous continuerons à soutenir le printemps américain. »

 

Source : https://lesakerfrancophone.fr/la-syrie-annonce-un-soutien-militaire-aux-rebelles-americains-moderes

 

 

 

 

Mis en ligne le 6 juin 2020

 

 

Mais si, il y a encore des plumes en France !

 

 

 

 

 

 

 

Mais si, il y a encore des plumes en France !

 

Et des cerveaux en ordre de marche.

 

(Il ne faut juste pas les chercher dans les talk shows)

 

 

La preuve : M. Jacques-Marie Bourget se paie aujourd’hui Michel Onfray, et comme on le comprend, même s’il n’est pas le premier ni, soyons-en sûrs, le dernier, car le Michel ne va pas s’arrêter de sévir-ce-serait-trop-beau.

 

 

 

 

Rappelons-nous…

 

J’étais seul, l’autre soir, au Théâtre Français,
Ou presque seul ; l’auteur n’avait pas grand succès.
Ce n’était que Molière, et nous savons de reste
Que ce grand maladroit, qui fit un jour Alceste,
Ignora le bel art de chatouiller l’esprit
Et de servir à point un dénoûment bien cuit.
Grâce à Dieu, nos auteurs ont changé de méthode,
Et nous aimons bien mieux quelque drame à la mode
Où l’intrigue, enlacée et roulée en feston,
Tourne comme un rébus autour d’un mirliton.
J’écoutais cependant cette simple harmonie,
Et comme le bon sens fait parler le génie.
J’admirais quel amour pour l’âpre vérité
Eut cet homme si fier en sa naïveté,
Quel grand et vrai savoir des choses de ce monde,
Quelle mâle gaieté, si triste et si profonde
Que, lorsqu’on vient d’en rire, on devrait en pleurer !
Et je me demandais : Est-ce assez d’admirer ?
Est-ce assez de venir, un soir, par aventure,
D’entendre au fond de l’âme un cri de la nature,
D’essuyer une larme, et de partir ainsi,
Quoi qu’on fasse d’ailleurs, sans en prendre souci ?
Enfoncé que j’étais dans cette rêverie,
Çà et là, toutefois, lorgnant la galerie,
Je vis que, devant moi, se balançait gaiement
Sous une tresse noire un cou svelte et charmant ;
Et, voyant cet ébène enchâssé dans l’ivoire,
Un vers d’André Chénier chanta dans ma mémoire,
Un vers presque inconnu, refrain inachevé,
Frais comme le hasard, moins écrit que rêvé.
J’osai m’en souvenir, même devant Molière ;
Sa grande ombre, à coup sûr, ne s’en offensa pas ;
Et, tout en écoutant, je murmurais tout bas,
Regardant cette enfant, qui ne s’en doutait guère :
«  Sous votre aimable tête, un cou blanc, délicat,
Se plie, et de la neige effacerait l’éclat. »

Puis je songeais encore (ainsi va la pensée)
Que l’antique franchise, à ce point délaissée,
Avec notre finesse et notre esprit moqueur,
Ferait croire, après tout, que nous manquons de coeur ;
Que c’était une triste et honteuse misère
Que cette solitude à l’entour de Molière,
Et qu’il est pourtant temps, comme dit la chanson,
De sortir de ce siècle ou d’en avoir raison ;
Car à quoi comparer cette scène embourbée,
Et l’effroyable honte où la muse est tombée ?
La lâcheté nous bride, et les sots vont disant
Que, sous ce vieux soleil, tout est fait à présent ;
Comme si les travers de la famille humaine
Ne rajeunissaient pas chaque an, chaque semaine.
Notre siècle a ses moeurs, partant, sa vérité ;
Celui qui l’ose dire est toujours écouté.

Ah ! j’oserais parler, si je croyais bien dire,
J’oserais ramasser le fouet de la satire,
Et l’habiller de noir, cet homme aux rubans verts,
Qui se fâchait jadis pour quelques mauvais vers.
S’il rentrait aujourd’hui dans Paris, la grand’ville,
Il y trouverait mieux pour émouvoir sa bile
Qu’une méchante femme et qu’un méchant sonnet ;
Nous avons autre chose à mettre au cabinet.
Ô notre maître à tous, si ta tombe est fermée,
Laisse-moi dans ta cendre, un instant ranimée,
Trouver une étincelle, et je vais t’imiter !
J’en aurai fait assez si je puis le tenter.
Apprends-moi de quel ton, dans ta bouche hardie,
Parlait la vérité, ta seule passion,
Et, pour me faire entendre, à défaut du génie,
J’en aurai le courage et l’indignation !

Ainsi je caressais une folle chimère.
Devant moi cependant, à côté de sa mère,
L’enfant restait toujours, et le cou svelte et blanc
Sous les longs cheveux noirs se berçait mollement.
Le spectacle fini, la charmante inconnue
Se leva. Le beau cou, l’épaule à demi nue,
Se voilèrent ; la main glissa dans le manchon ;
Et, lorsque je la vis au seuil de sa maison
S’enfuir, je m’aperçus que je l’avais suivie.
Hélas ! mon cher ami, c’est là toute ma vie.
Pendant que mon esprit cherchait sa volonté,
Mon corps savait la sienne et suivait la beauté ;
Et, quand je m’éveillai de cette rêverie,
Il ne m’en restait plus que l’image chérie :
«  Sous votre aimable tête, un cou blanc, délicat,
Se plie, et de la neige effacerait l’éclat. »

Musset, Une soirée perdue

 

 

Donc, M. Bourget a ramassé le fouet de la satire. Il y aurait bien plus à dire encore qu’il n’en dit, mais sachons-lui gré de nous faire partager, telles quelles, à la fois son exaspération et son ironie.

Et permettons-nous cependant une déclaration de principe qui n’engage que Les Grosses Orchades :

 

 

Vive Mahmoud Ahmadinejad !

Quand-est-ce qu’il revient aux affaires ?

 

 

 

 

 

Ne dites pas à Onfray qu’il y avait des communistes dans le Front Populaire.

 

Jacques-Marie BOURGET – LGS – 27.5.2020

 

 

 

 

Affublé de Philippe de Villiers, de Robert Ménard, de Didier Raoult, d’Alain de Benoist, le suprême narcissique Michel Onfray, après des heures de rames, a franchi le cap qui le conduit vers l’océan des certitudes d’extrême droite. Enfin le philosophe de troisième cycle est à sa place, accessible à la bénédiction de Marine Le Pen.

 

Onfray mieux de se taire, de la fermer. Ça fait courant d’air en ces temps où vole le Covid de sens. Car on ne lui a rien demandé au philosophe des Relay de gare. Même pas l’heur, celui de plaire ou de déplaire. Mais ces gens-là, BHL et lui, le Normand double crème, se sentent mourir s’ils ne sont pas sous les feux de la rampe là où, s’il le faut, on avance en rampant, non pas jusqu’à la lumière, mais l’illumination cathodique.

Voilà donc, dans une nouvelle livraison de sa pensée ris de veau, qu’il nous prépare façon « Front Populaire ». Dont il serait le Blum, alors qu’il semble oublier que ce Front-là était plein de ces cocos qu’il abhorre. En lançant son attrape-nigaud, le philosophe du bocage poursuit sa démonstration : il ignore trop de choses pour être cru, en particulier l’Histoire. Mais le niveau va monter avec les conseils venus de son nouveau confident – que l’on croyait oublié à jamais – Philippe Douste-Blazy. Responsable de notre diplomatie, il le fût (!) ce comique était si étranger aux affaires que les langues de vipères, qui pullulent au sein des excellences, le surnommait « Mickey d’Orsay » ou le « Con d’Orsay ». On se demande d’ailleurs pourquoi ? Un ministre en charge du destin de la planète qui confond la Thaïlande avec Taïwan, Kosovo et Croatie, ce n’était pas si grave. Faute d’histoire, voilà donc un conseiller qui va pouvoir alimenter Onfray en précisions géographiques.

Le plus modeste des hommes a droit à sa part de vanité, la mienne est d’avoir, très tôt, flairé le Villiers sous les sabots du philosophe de Troisième cycle. Un ami du journal qui m’employait à l’époque m’avait suggéré de m’intéresser à un « intellectuel marginal qui, à Caen, avait lancé une « Université Populaire » ». L’idée était pour me plaire. D’autant qu’il se proclamait « anarchiste ». Mais, à l’examen, j’ai découvert que le « peuple » qu’enseignait Onfray n’était qu’une troupe de petits bourgeois et bourgeois normands, qui ne s’étaient jamais fait d’ampoules aux mains, sauf les jours de grand vent en faisant du voilier. Cette sorte de Rotary de la pensée « ready made » étant, pour le plus gros, financé par des fonds publics. A ce moment-là, concomitance, la publication d’un bouquin particulièrement cucul, signé de notre herbager, m’avait poussé à préférer aller boire un verre au bar plutôt que m’infuser une marinade de Nietzsche façon Onfray. Ce qu’il aime, Michel, c’est la justice. Celle par exemple qui aurait voulu que les sous des contribuables de Caen continuent d’être mobilisés afin de lui payer son « université » en solo. Le tout, donc, pour occuper à l’heure du thé des retraités qui hésitent à tuer le temps entre le macramé, la gemmologie ou le yoga. Quand on est las d’enseigner la philo à Saint Ursule, un lycée technique privé catholique, le mieux est de s’offrir sa Sorbonne perso. Un jour la ville de Caen et le département du Calvados ont dit « niet ».

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/ne-dites-pas-a-onfray-qu-il-y-avait-des-communistes-dans-le-front-populaire.html

 

 

 

 

Pas seulement narcissique, Monsieur…

 

Comme il nous reste aussi quelques plumes (pas beaucoup) en Belgique, l’une d’elle s’est amusée, dans son dernier opus (Axiome de la sphère) à rassembler en bouquet les six prélats de la mystification bien tempérée, dont 5 ont publié en tir groupé – et non par coïncidence – au début de 2019 (manœuvres « Defender Europe » avant la lettre) :

 

« Un livre sans égal signalait cet automne qu’au sommet de cette occulte synarchie siège un synode composé de six prélats, choisis pour leur expertise en l’art de la mystification, groupés sous le nom de SHALOM.

Ce constat ne pouvait bien sûr être ébruité par une presse aux ordres, qui passa sous silence le contenu de cet ouvrage. Le quotidien belge de référence poussa la servilité jusqu’à ne pas mentionner son existence. Et la Commission des Lettres de ce pays, qui prescrit l’achat pour les bibliothèques de toute publication belge, ordonna son élimination des tablettes officielles. Ces vilenies produisirent un effet comique, AJIACO  bouclant en beauté la seule œuvre qui assume l’héritage épique de Charles De Coster. Si la valetaille prostituée fit disparaître ce péril, il incombait donc au destin d’en offrir l’éclatante confirmation : cinq des six prélats du MOLOCH acoquinés dans SHALOM ne viennent-ils pas de lancer leurs dernières salves en bombardement groupé ?…

Sollers : Une conversation infinie               Janvier 2019
Houellebecq : Sérotonine                          Janvier 2019
Attali : Les Chemins de l’Essentiel                   Mai 2018
Lévy : Looping for Europe                         Janvier 2019
Onfray : Sagesse                                      Janvier 2019
Minc : Voyage au centre du système           Janvier 2019 »

 

Source : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/2020/05/05/axiome-de-la-sphere/

 

 

 

 

Le Front Popu façon Onfray

 

 

 

 

Qu’est-ce qui est passé par la tête au Dr Raoult de se laisser harponner par ce genre d’oiseau ?

 

 

 

 

 

 

Parce que Robert Bibeau nous tanne pour qu’on fasse circuler ses deux dernières importantissimes contributions à l’édification des masses prolétaires, on vous les livre ici, mais, comme on n’a pas encore eu le temps de les lire, c’est à lui qu’il faudra demander des comptes s’il s’y prend les pieds dans les principes :

 

 

Sur Les 7 du Québec

 

L’Amérique s’embrase et le monde est sous tension…le prolétariat est en marche

https://les7duquebec.net/archives/255392

 

______________   

 

Découplage !?

https://les7duquebec.net/archives/255422

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 3 juin 2020

 

 

Bruxelles et ailleurs !

 

 

 

 

 

 

 

BRUXELLES ET AILLEURS !

 

 

 

On nous dit rien, on nous cache tout, on ne le savait pas.

 

lundi 1er juin 2020 :

 

BRUXELLES ET AILLEURS !

Rassemblement virtuel (12) pour la libération de Julian Assange – comité Free.Assange.Belgium et La Manif chez Soi

 

Ces manifs sont virtuelles mais nous permettent de rester actifs et groupés pour soutenir Julian Assange.

Il nous a demandé d’être sa voix pendant qu’il est enfermé. Alors continuons !

Alors ce lundi 1er juin, à partir de 17h et toute la soirée, publions sur cet événement et sans cesse réclamons la libération de Julian Assange.

FREE ASSANGE
US UK HANDS OFF ASSANGE          

            

 

Source : https://www.legrandsoir.info/bruxelles-et-ailleurs-rassemblement-virtuel-12-pour-la-liberation-de-julian-assange-comite-free-assange-belgium-et-la-manif.html

 

 

 

 

Les Grosses Orchades vont mettre pro-gres-si-ve-ment leur post d’aujourd’hui en ligne en suite de cet appel pour qu’il y soit dès à présent.

Nous comptons sur vous pour nous visiter de temps en temps, mais surtout, pour répercuter l’appel.

 

 

 

 

 

 

 

 

Opinion d’un communiste – on les publie pas souvent – sur la crise de la Covid-19

 

Alexandre Moumbaris – Les Dossiers du BIP – 24.5.2020

 

 

 

Démocrite d’Abdère

 

 

Liberté, Égalité, Fraternité… où êtes-vous ?

 

Pourquoi si peu de gens réagissent-ils à cette monumentale escroquerie liberticide et humiliante qu’est ladite « pandémie » du Coronavirus ?

Le terme pandémie, convient à la « peste noire » qui avait emporté la moitié de la population de l’Europe ainsi qu’à la «grippe espagnole» qui avait tué près de 50 millions de personnes, mais pas pour le Coronavirus. Comme pour la grippe saisonnière, le terme «épidémie» aurait convenu parfaitement.

 

Pour en être convaincus il suffit simplement de diviser les pires surestimations publiées de cas infectés ou morts du Coronavirus, par le nombre d’habitants du pays, que ce soit la France, l’Italie ou ailleurs, et d’en déduire le pourcentage de ceux qui n’ont pas été affectés. Bien sûr on vous assénera que si le pourcentage est si bas c’est «grâce au confinement» !

Et si vous n’êtes pas convaincus, faites dans un second temps, une comparaison avec les pays qui ne sont pas entrés dans cette vaste escroquerie, ces chicaneries crétines que sont la distanciation ou le confinement. En France, comme le montre le tableau ci-après, le 6 mai 2020, les probabilités de ne pas être, ou avoir été affectés étaient de 99,74%, montrant de fait la dangerosité dérisoire de ce virus. Cela justifiait-il l’arrêt complet de l’économie, la mise en résidence surveillée de la population, les emprisonnant chez eux, les coupant de leur gagne-pain en les plongeant dans le chômage, ruinant des artisans et des entreprises, fermant les écoles….. infantilisant les citoyens !!

Même pendant l’occupation nazie, les Français pouvaient sortir dans la journée, se rendre à leur travail, les enfants à leurs études, bref vaquer à leurs occupations et obligations. Cette « distanciation idiote », criminelle, justifie-t-elle de ne pas avoir le droit d’être à côté de quelqu’un, de lui tenir la main, de se saluer, de se faire la bise,  de donner une tape dans le dos ou d’aller visiter et s’occuper de ses parents âgés ….? Quel désastre pour les relations humaines, culturelles …!

La polémique autour du professeur Raoult concernant le traitement du Coronavirus par la chloroquine — dont on se sert depuis des décennies contre le paludisme — est tout à fait secondaire, et ne sert qu’à leurrer, ce n’est pas le cœur de cette « opération ».

La presse nous martèle journellement, jusqu’à la nausée, le nombre de morts, nous abrutit avec ses messages de prévention –  masques, visières plastiques, couloirs débiles dans les magasins, « clusters » [c’est plus chic], les cas asymptomatiques, des symptômes dont il faut « se méfier » – tousser, le nez qui coule, la fièvre – le manque de masques. Tout cet enfumage contribue à terrifier les gens au point qu’ils perdent tout sens des proportions et de la réalité, alors que même les médecins ont du mal à faire la différence entre une grippe ordinaire et le coronavirus !

À l’entrée des commerces, des gens attendent souvent à la porte alors que 2 ou 3 personnes sont autorisées à entrer. L’arrêt des consultations et interventions chirurgicales – hormis pour les cas de cancer ouf ! – dans les hôpitaux. À quoi sert cette sinistre farce ? Le seul avantage à en tirer, c’est la mise en lumière de l’état gravissime dans lequel se trouvent nos hôpitaux et notre système de santé.

Pendant ce temps-là la propagande officielle évite de pointer du doigt la probabilité dérisoire d’être infecté.

La critique que je fais n’est pas du tout médicale, elle est statistiquement basée sur le résultat d’une simple opération arithmétique

À quels maîtres nos dirigeants, nos élus, les lobbys pharmaceutiques, la finance, la presse… obéissent-ils ?

En Italie, qui est le « pire » cas en Europe, la probabilité de survivre au Covid-19 selon les derniers chiffres officiels disponibles, le 25 mai 2020, est de plus de 99,95% ! Et dans les pays où le confinement n’a pas été imposé comme par exemple la Biélorussie c’est  99,998% – juste pour ne pas mettre 100% – des habitants qui y survivent, pas loin de la Suède où plus de 99,96% ont cette chance ….

Ils se foutent de nous, nous font une guerre civile non déclarée, avec des ramifications internationales, et tout cela pour notre bien …

Il faut nous réveiller, réagir, lutter !

Alexandre Moumbaris

 

Source : Éditorial n°219 des Dossieres du BIP

Via : https://lesakerfrancophone.fr/opinion-dun-communiste-on-les-publie-pas-souvent-sur-la-crise-de-la-covid-19

 

 

 

 

 

Chaque ligne de cet article de M. Bhadrakumar est à méditer.

 

 

Le Covid-19 accélère le changement des alignements mondiaux

 

M.K Bhadrakumar – Entelekheia – 1.6.2020

 

 

 

 

Les vannes de l’écluse de la politique mondiale se sont ouvertes, pour ainsi dire, après le « temps mort » de ces deux ou trois derniers mois dû au Covid-19. Le spectacle de la guerre entre l’Amérique du Nord et le Covid-19 sous le mandat du président Donald Trump suscite toute une série d’émotions dans la communauté mondiale, de la sympathie et la pitié à l’horreur et à la dérision. Cela aura des conséquences.

 

La pandémie a accéléré les principaux courants de la politique internationale : la stratégie de sécurité nationale des États-Unis vis-à-vis de la Russie et de la Chine, les deux puissances « révisionnistes » [*] dans le collimateur de Washington ; l’entente entre la Russie et la Chine qui est devenue un facteur de plus en plus important dans la politique mondiale ; l’effritement progressif de l’alliance transatlantique et, surtout, le déclin des États-Unis en tant que superpuissance hégémonique.

Le modèle le plus spectaculaire est, sans surprise, le triangle États-Unis-Russie-Chine. Les tensions entre les États-Unis et la Chine se sont accrues, tout comme l’impasse prolongée entre Washington et la Russie. Cela pousse Moscou et Pékin à se rapprocher.

La Russie et la Chine se soutiennent de plus en plus mutuellement dans leur affrontement avec les États-Unis. (Voir sur mon blog ‘L’entente entre la Russie et la Chine s’approfondit à l’ombre de la pandémie’, en anglais, 2 mai 2020)

Les propos tranchants tenus le 26 mai par le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, sur la dernière menace des États-Unis d’imposer des sanctions à la Chine à propos de Hong Kong, soulignent que Moscou est entrée dans l’épicentre des tensions entre les États-Unis et la Chine et qu’il ne se contente pas de manifester sa solidarité avec Pékin, mais qu’il qualifie de préoccupation commune la double stratégie d’endiguement des États-Unis à leur égard.

Lavrov a déclaré :

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/06/01/le-covid-19-accelere-le-changement-des-alignements-mondiaux/

 

 

 

 

Secours Rouge

 

 

 

Mise à jour des nouvelles au 1er juin 2020

(Cliquer sur les liens pour ouvrir)

 

 

France/Confinement : Restriction des libertés pour les travailleurs saisonniers

Comme chaque année, des milliers de travailleurs saisonniers vont être recrutés pour travailler dans les exploitations agricoles françaises. Ce secteur a besoin de beaucoup de main-d’oeuvre saisonnière. Le ministère de l’agriculture a annoncé vouloir mettre en place des mesures restrictives pour faire face à l’épidémie de COVID-19 notamment une quatorzaine …

France : Deux syndicalistes CGT de la RATP menacés de révocation

Alexandre El Gamal et Ahmed Berrahal, délégués CGT des dépôts RATP de Vitry et de Flandre, passent en conseil de discipline le 10 juin prochain pour des faits de grève lors de la mobilisation contre la réforme des retraites. Une journée de grève le 10 juin et un rassemblement à …

Confinement: Les murs de Saint-Gilles (et environs)

Nos précédents articles dans cette série: Confinement: Les murs de Saint-Gilles (5) Confinement: Les murs de Saint-Gilles (4) Confinement: Les balcons de Saint-Gilles (2) Confinement: Les murs de Saint-Gilles (3) Confinement: Les murs de Saint-Gilles (2) Confinement: Les balcons de Saint-Gilles (1) Confinement: Les murs de Saint-Gilles (1)

États-Unis : Cinquième jour de révolte

La révolte continue aux États-Unis, voici un compte-rendu non-exhaustif des événements. Des émeutes ont éclaté à Minneapolis, Atlanta, Chicago, Cincinnati, Columbia, Columbus, Dallas, Denver, Harrisburg, Indianapolis, Jacksonville, La Mesa, Lincoln, Los Angeles, Madison, Miami, New York, Oakland, Philadelphie, Portland, San Antonio, San Francisco, Seattle, Toledo, Washington, Pittsburgh, Salt Lake City, …

France : La cagnotte de soutien au film sur Georges Abdallah censurée

Jeudi 28 mai, la cagnotte de soutien au financement du film Fedayin, le combat de Georges Abdallah a été fermée par le site lepotcommun.fr sans aucune explication. Plus de 8000€ récoltés, qui permettaient de boucler le budget de ce projet, ont été renvoyés aux donateurs. Pour rappel, ce film a …

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/secours-rouge-2/

 

 

 

 

Il avait disparu de nos radars depuis tout un temps. On se demandait… Mais c’est nous qui n’étions plus dans le coup. On est vraiment très contents de le revoir.

 

 

Interview de Jacob Cohen

« L’indépendance des médias français, est une fiction »

 

Mehdi MessaoudiAlgérie 54 – 31.5.2020

via Palestine Solidarité

 

 

 

 

Dimanche 31 mai 2020

Interview de Jacob Cohen par Mehdi Messaoudi

Algérie54 : Deux reportages diffusés le 26 mai 2020 sur France5 et LCP ont suscité l’indignation des Algériens et le rappel de l’ambassadeur d’Alger à Paris, que pensez-vous de cette nouvelle escalade ?

Jacob Cohen : Le rappel d’un ambassadeur est une décision grave. Elle n’est pas prise à la légère. Le pays qui la prend veut exprimer un  mécontentement voire un désaccord, et  soumet le retour à la normale à une remise à plat. C’est dire si les reportages diffusés le 26 mai sur deux chaînes françaises ont été très mal reçus en Algérie. Il est assez singulier qu’un reportage provoque un tel séisme diplomatique. On peut donc penser que ces reportages, au-delà de leurs aspects tendancieux, ont enflammé une situation déjà critique, dont les fondements sont anciens et profonds.

Algérie54 : À l’instar de la réaction du Quai d’Orsay le 1er avril dernier concernant la convocation de l’ambassadeur de France à Alger suite à la diffusion d’un reportage mensonger sur France24, le ministère français des Affaires étrangères, vient de réagir de la même manière, en indiquant que les lignes éditoriales des médias publics sont indépendantes.

Jacob Cohen : C’est la réponse rituelle des « démocraties » occidentales qui se targuent d’avoir des médias totalement indépendants, et qui donnent des leçons aux autres pays. C’est une fiction bien sûr. En France, France5 et LCP sont financés par les autorités publiques, et comme pour France2 et France 3, il est inimaginable que leur direction ne reçoive pas l’aval du gouvernement. Ce sont des hauts fonctionnaires dont l’intérêt bien compris est de répondre aux souhaits du gouvernement. On l’a bien vu avec le Covid19 et l’acharnement unanime contre le professeur Raoult. Quant aux médias privés, ils appartiennent à l’oligarchie financière. Et tous les journaux, dont  Libération et l’Humanité, ne survivraient pas quelques mois sans l’injection de dizaines de millions chaque année. Une telle dépendance crée des servitudes et des arrangements.

Lire la suite…

URL de cet article :  http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/inteterview-de-jacob-cohen/

 

 

 

 

 Pour rappel

 

 

Jacob Cohen

Le printemps des Sayanim

L’Harmattan

174 pages

 

 

 

 

 

Requiem pour un empire 

 

Strategika 51 – 31.5.2020

 

 

 

 

Non, ce n’est pas Benghazi en Cyrénaïque mais Houston, au Texas. La révolte américaine est un double débordement : D’abord, une extension de la lutte souterraine et tenace déchirant des factions de l’État profond US, lutte à laquelle se sont joints les cercles dirigeants d’autres pays alliés. C’est aussi l’expression d’un ras-le-bol d’une société disloquée, divisée et profondément inégalitaire, terrain de jeu d’un nombre infini d’expérimentations et de manipulations pour préserver le privilège des élites.

 

 

 

  

La manipulation y fonctionne à plein régime. Les fameux hommes vêtus de noir ou de capuches mènent la casse et orientent le pillage. Ce ne sont pas des manifestants mais des groupes organisés, structurés, agissant selon un agenda bien établi, et toujours déguisés. Leur objectif apparent est de semer le chaos.

 

 

 

 

Ces groupes ne sont pas neutres. Ils appartiennent à une faction du pouvoir US. La célérité avec laquelle la devanture de la chaîne de propagande CNN à été remise en état à Atlanta en dit long sur les véritables instigateurs des troubles sociaux aux États-Unis. Ce n’est pas le cas des biens et des commerces du reste de la population. Comme en Libye, en Syrie ou en Ukraine, des agents masqués orientent la violence ou l’exacerbent. Ces agents provocateurs sont derrière les ANTIFA, sont parmi ce que l’on appelle les suprémacistes aryens, sont aux côtés des organisations noires, collectent du renseignement pour des agences fédérales, et certains de ses membres sont envoyés pour organiser et financer les organisations islamistes au Moyen-Orient ou radicales en Ukraine et en Géorgie et partout ailleurs en Eurasie. Ce sont les chiens de l’enfer. Les chiens des « élites » dominantes tapies dans l’ombre.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/requiem-pour-un-empire/

 

 

 

 

 

« L’Art de la guerre »

 

Plan USA : contrôle militarisé de la population

 

Manlio Dinucci ­ – il manifesto – 19.5.2020

 

 

 

 

 

La Fondation Rockefeller a présenté le « Plan d’action national pour le contrôle du Covid-19 », en indiquant les « pas pragmatiques pour ré-ouvrir nos lieux de travail et nos communautés ».

Mais il ne s’agit pas, comme il apparaît dans le titre, simplement de mesures sanitaires. Le Plan – auquel ont contribué certaines des plus prestigieuses universités (Harvard, Yale, Johns Hopkins et autres) – préfigure un véritable modèle social hiérarchisé et militarisé. Au sommet : le « Conseil de contrôle de la pandémie, analogue au Conseil de production de guerre que les États-Unis créèrent dans la Seconde guerre mondiale ».

Il serait composé de « leaders du monde des affaires, du gouvernement et du monde universitaire » (ainsi listé par ordre d’importance, avec au premier rang non pas les représentants gouvernementaux mais ceux de la finance et de l’économie). Ce Conseil suprême aurait le pouvoir de décider productions et services, avec une autorité analogue à celle conférée au président des États-Unis en temps de guerre par la Loi pour la production de la Défense. Le Plan prévoit qu’il faut soumettre au test Covid-19, hebdomadairement, 3 millions de citoyens étasuniens, et que le nombre doit être porté à 30 millions par semaine en six mois. L’objectif, à réaliser en une année, est celui d’atteindre la capacité de soumettre à des tests Covid-19 : 30 millions de personnes par jour. 

Pour chaque test on prévoit « un remboursement adéquat à un prix de marché de 100 dollars ». Il faudra donc, en argent public, « des milliards de dollars par mois ». 

La Fondation Rockefeller et ses partenaires financiers contribueront à créer un réseau pour la fourniture de garanties de crédit et la signature des contrats avec les fournisseurs, c’est-à-dire avec les grandes sociétés productrices de médicaments et équipements médicaux. Selon le Plan, le « Conseil de contrôle de la pandémie » est aussi autorisé à créer un « Corps de réponse à la pandémie » : une force spéciale (non fortuitement nommée « Corps » comme celui des Marines) avec un personnel de 100 à 300 mille membres. Ils seraient recrutés parmi les volontaires des Peace Corps et des Americorps (créés par le gouvernement USA, officiellement pour « aider les pays en voie de développement ») et parmi les militaires de la Garde Nationale. 

Les membres du « Corps de réponse à la pandémie » recevraient un salaire moyen brut de 40.000 dollars annuels, pour lequel est prévue une dépense publique de 4 à 12 milliards de dollars annuels. Le « Corps de réponse à la pandémie » aurait surtout la tâche de contrôler la population avec des techniques de type militaire, à travers des systèmes digitaux de traciation et identification, dans les lieux de travail et d’étude, dans les quartiers de résidence, dans les locaux publics et dans les déplacements. Des systèmes de ce type – rappelle la Fondation Rockefeller – sont réalisés par Apple, Google et Facebook. 

Selon le Plan, les informations sur les personnes individuelles, relatives à leur état de santé et à leurs activités, resteraient réservées « autant qu’il est possible ». Elles seraient cependant toutes centralisées dans une plate-forme digitale cogérée par l’État Fédéral et par des sociétés privées. 

Sur la base des données fournies par le « Conseil de contrôle de la pandémie », serait décidé tour à tour quelles zones seraient soumises au confinement et pour combien de temps. Ceci, en synthèse, est le plan que la Fondation Rockefeller veut opérer aux États-Unis et ailleurs. S’il était réalisé même partiellement, se produirait une ultérieure concentration du pouvoir économique et politique dans les mains d’élites encore plus restreintes, au détriment d’une majorité croissante qui se verrait privée des droits démocratiques fondamentaux. 

Opération conduite au nom du « contrôle du Covid-19 », dont le taux de mortalité, d’après les données officielles, est jusqu’à présent inférieur à 0,03% de la population étasunienne. Dans le Plan de la Fondation Rockefeller le virus se trouve utilisé comme une véritable arme, plus dangereuse encore que le Covid-19 même.

Édition de mardi 19 mai 2020 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/piano-usa-controllo-militarizzato-della-popolazione/

 

Brave new world.

 

 

 

 

 

Pas un sou !

 

Didier Porte prend des nouvelles de Brigitte Macron

 

Sur Là-Bas si j’y suis – le 29 mai 2020

 

 

 

 

Énorme scoop, ami abonné, dans ce 118e numéro de Didier Porte Hebdo. Nous avons découvert que la très cryptochiraquienne fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France (et réciproquement) était co-productrice du prochain spectacle du comique Jean-Marie Bigard.

 

Pour lancer le buzz sur ce show unique, consacré au confinement et diffusé en streaming à la fin juin, la nouvelle directrice artistique de l’humoriste, par ailleurs présidente de la fondation, Brigitte Macron, a organisé un petit happening tout à fait plaisant : elle a demandé à son mari de téléphoner personnellement à Bigard pour prendre la température du vrai peuple, ce qu’il a fait. Un coup de fil que le créateur du « lâcher de salopes » s’est empressé de répercuter sur les réseaux sociaux, en le résumant ainsi : « je chie sur la tête du président et lui, il m’appelle pour me remercier, c’est génial, non ? »

Non. Ce qui est génial, c’est l’enquête de notre employé de la semaine, Jonathan Duong, sur la fondation que préside Madame Macron et qui vaut son pesant de pièces jaunes (c’est d’ailleurs comme ça qu’on le paie, en attendant qu’il ait réussi à me piquer mon boulot !).

Bon visionnage.

Didier Porte

 

On vous résume, si vous n’êtes pas abonnés :

 

 

 

 

 

C’est « l’employé de la semaine » Jonathan Duong, qui s’est livré à une petite enquête sur ce que sont en réalité les Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Eh bien, ce sont des établissements privés, déjà largement subventionnés par l’opération « Pièces jaunes » de Bernadette Chirac, comme le rappelle Didier Porte à ceux qui n’ont pas la mémoire trop courte.

Ainsi, surfant sur la vague bien orchestrée des acclamation vespérales de personnels soignants des hôpitaux publics, cette gente dame, son époux et leur smala, sont occupés à financer (aux frais de ceux qui coûtent un pognon de dingue) une vaste entreprise de subvention des machins privés susmentionnés. Dont les hôpitaux publics ne verront, of course, jamais un fifrelin.

Ajoutons que ces distingués personnages ont également fait main basse sur une partie du mobilier national (propriété de la Nation, donc du public, qui coûte…. voir plus haut),  pour le vendre et faire cadeau du produit de ce vol (appelons les choses par leur nom) à leurs protégés du privé.

C’est pourquoi Jonathan Duong conclut sa démonstration très documentée par un vibrant : Pas une pièce jaune ! Pas un sou !

 

Ne vous laissez pas arnaquer.

 

 

 

 

 

Mise en ligne progressive du 1er juin 2020

 

 

 

Les Grosses Orchades s’essoufflent à suivre l’actualité

 

 

 

 

 

 

Les Grosses Orchades s’essoufflent à suivre l’actualité…

 

mais se sentent obligées de diffuser néanmoins, tel quel, ce qui suit.

 

Dans l’ordre où on les a reçus :

 

 

 

Dogna à la barre des accusés

 

Michel Dogna – micheldogna.fr – 28.5.2020

 

 

 

 

Bonjour à tous,

Oui, je l’admets, les 15 heures quotidiennes d’ordi avec la ration d’une centaine de mails à ouvrir chaque jour ont eu raison de mon surmenage et de ma patience, aussi ai-je négligé d’ouvrir le site gouvernemental italien ; ma source, c’est trois de mes informateurs habituels de qualité avec lesquels je travaille depuis plusieurs années. Voilà !

Je dois dire que je suis sidéré par la quantité de désabonnements que nous avons essuyé après chacun des article, dérangeants certes, que j’ai écrit depuis le début du confinement ! PARCE QUE JE NE DIS PAS LA MÊME CHOSE QUE LA TÉLÉ ???

C’est dire l’hystérie et l’inquiétude collective qui s’est emparée de beaucoup de gens m’attribuant une fonction de directeur de conscience (gourou), alors que ne veux être qu’un alerteur éclairé au service des autres de par ma formation de chimiste et mes 40 ans d’expérience en tant que Heilpraktiker holistique.

Au-delà des insultes et des menaces de poursuites pour allégations « criminelles (!) » que je reçois de la part de certains agités du bocal, je remercie la majorité de nos amis abonnés qui m’ont très gentiment demandé mes sources ou signalé l’absence du lien du site gouvernemental Italien.

Eh bien, au risque de m’enfoncer encore un peu plus, je déclare solennellement que je n’enlèverai pas un mot de tout ce que j’ai dit depuis le début de l’aventure Corona, en particulier concernant ma dernière info-lettre sur la désobéissance italienne, car celle-ci n’est qu’en continuité directe avec les infos de tous mes articles précédents depuis janvier.

Je me justifie par cette récapitulation historique

1 – Dans ma lettre « A LA RECHERCHE DU VRAI COUPABLE » j’ai dit que le Covid avait été lâché en même temps que la connexion de la 5G à Wuhan fin décembre, pour que les morts subites soient mises sur le dos du Covid. Cet amalgame avait pour but selon moi, de protéger le plan de développement mondial de la 5G.  Or j’avais aussi montré le graphique mettant en évidence la dangereuse résonance de l’oxygène sous 60 gigahertz, ce qui le rendait non compatible avec l’hémoglobine du sang, d’où asphyxie organique généralisée… Ceci m’a valu le premier lot de désabonnements en masse.

Pourtant, depuis, de plus en plus de laboratoires dans le monde ont repris ce thème, confirmant ce fait par des études convergentes donnant le même résultat.

2 – Quelque temps après, j’ai dévoilé l’étrange découverte d’un jeune médecin urgentiste dans un hôpital de New York sur les mourants du Covid : ils développaient des hématomes multiples identiques au « syndrome de haute montagne », qui est associé à une asphyxie progressive par manque d’oxygène… Alors la question : pourquoi cette terrible hypoxie ? Et là, pas eu de réaction bien que ce soit une bombe ! Ça n’a pas dû monter au cerveau…

3 – Puis, le 27 avril, la surprise vient de l’Italie, le pays pratiquement le plus touché par l’épidémie. Le titre de ma lettre : « Pourquoi le blocage organisé de tous les remèdes efficaces ? »

Voici en redite l’extrait qui bouleverse toutes les données du jeu :
Le professeur Silvio Brousaferro (une pointure en infectiologie du niveau de Raoult) s’est spécialement occupé des phases terminales de détresse respiratoire mortelle – pour laquelle la médecine officielle n’a à offrir que la redoutable intubation ou la discrète euthanasie par Rivotril. Or, grâce à deux cardiologues qui collaborent dans son service, il fut mis en évidence que l’asphyxie fatale était due à un problème cardio vasculaire et non pulmonaire, générant une thrombose circulatoire et une embolie pulmonaire (voir les détails dans le replay de la vidéo indiquée plus bas).

Par ailleurs, des équipes de recherche de différents pays (Chine, Lille en France, USA…) ont convergé sur une autre évidence majeure : le virus ne tuerait pas directement, mais par l’intermédiaire d’une bactérie intestinale naturelle qu’il infecterait, la Prevotella… et c’est cette bactérie infectée devenant virulente qui déclencherait une hyper-réaction immunitaire, délabrant ainsi les poumons, mais aussi le cœur, bloquant le foie, le pancréas, les reins, et finissant par tuer le malade !

– Et voilà pourquoi le traitement du Pr. Raoult, utilisant un antibiotique (l’Azithromycine), et plus encore celui du Dr Sabine Paliard-Franco, qui préconise une double antibiothérapie, fonctionnent si bien.

– Voilà pourquoi les enfants sont épargnés, et les personnes âgées plus touchées : Prévotella est quasiment absente de la flore intestinale enfantine, mais de plus en plus présente avec l’âge.

– Voilà pourquoi les obèses sont beaucoup plus touchés car leur flore intestinale déséquilibrée contient beaucoup de Prévotella !

– Voilà pourquoi le virus peut réapparaître chez un patient guéri (avec alternance de positivité et de négativité des tests), car la bactérie, toujours présente dans la flore intestinale qui en reste l’hôte si l’on ne la déloge pas de cet endroit. Bref, cela explique tout !

Je renvoie maintenant le lien vidéo de Silvano Trotta, qui a été supprimée quelques jours après parution mais que par bonheur, nous avons réussi à sauvegarder :

14,50 min

https://www.brighteon.com/c2146874-b15d-4d4f-a09d-fa319c2d51ce

 

Aviez-vous pu écouter cela ? on peut se le demander
vu le nombre de désabonnements qui ont encore suivi.

 

Lire la suite…

Source : https://micheldogna.fr/dogna-a-la-barre-des-accuses/

 

 

 

 

Voir ou revoir, de Michel Dogna, sur ce blog,

« La révolte italienne contre l’OMS »

http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-revolte-italienne-contre-loms/

 

 

 

 

Covid-19 : Le coup de gueule de Dominique Delawarde

 

Gilles Munier – France-Irak Actualités – 28.5.2020

 

 

 

Ce n’est pas le général qui a choisi cette image, c’est nous – LGO

 

 

Par Dominique Delawarde (Point de situation du Samedi 23 mai 0h00 GMT)

Il est dirigé aujourd’hui contre tous ceux qui prennent les auditeurs et les lecteurs de leurs boniments pour des cons. Il a aujourd’hui quatre cibles.

 

1- Les lobbies pharmaceutiques : Très actifs en coulisse, ils sont très discrets voire transparents dans les médias, mais on les sent omniprésents dans toutes les manœuvres tordues qui leurs permettent de faire de l’argent sans le moindre souci de la santé des patients.  A ceux qui  douteraient de ces manœuvres tordues, je recommande de visionner le film de 2005 : «The constant Gardener» ou le film documentaire de 2016: «La fille de Brest» (sur l’affaire du médiator). Ces lobbies utilisent toute la gamme des moyens (pressions, intimidations, corruptions des politiques et des professionnels de santé, falsifications, moyens financiers illimités) pour arriver à leurs fins: promouvoir et imposer leurs nouveaux médicaments toujours plus chers en détruisant la concurrence et les gêneurs par tous les moyens.

Ces lobbies sont rarement poursuivis et condamnés pour leurs activités coupables. Toutefois, le procès des  laboratoires Servier et des cadres de l’Agence du Médicament poursuivis dans l’affaire du Médiator devrait reprendre le 2 juin prochain pour une vingtaine de jours d’audience. Peut-être verra-t-on enfin condamné en juin, 13 ans après le démarrage de l’affaire, ceux qui auraient dû l’être depuis longtemps et qui sont l’exemple même des conflits d’intérêt que l’on retrouve encore aujourd’hui.

2 – Sans avoir à chercher bien loin, on s’aperçoit très vite que l’étude anti-chloroquine publiée par le Lancet, revue médicale US, a été téléguidée par «Big pharma» et ne tient pas la route.

L’article (court) qui fait le point le plus complet, le plus argumenté et, de mon point de vue, le plus objectif sur cette étude est celui du docteur Nicole Delepine, ancienne chef du service d’oncologie pédiatrique de l’hôpital de Garches.

Elle y dresse le portrait des trois auteurs et de leurs liens avec «Big pharma». Elle nous montre la main mise progressive de Big Pharma sur les revues médicales spécialisées au point, par exemple, d’entraîner la démission de deux rédacteurs en chef du «New England journal of medicine» pour les mêmes raisons d’incompatibilité de l’éthique scientifique et la soumission aux marchands de Big Pharma. Le Lancet est donc devenu, lui aussi, une revue soumise aux dollars de Big pharma …..

Nicole Delepine fait enfin le procès de cette étude en montrant ses biais. Il s’agit d’une étude sur registres, rétrospective, non randomisée, sans groupe témoin tiré au sort, toutes exigences répétées au centuple sur les médias pour critiquer les travaux de Raoult, qui eux au moins étaient prospectifs.

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lynchage-organise-de-la-224633

 

En clair, Big pharma avait ses complices au sein de l’Agence du médicament dans l’affaire du médiator. Big pharma a trouvé également ses complices dans l’affaire de la chloroquine. Les trois compères qui ont signé l’étude pour une poignée de dollars, bien sûr, et la rédaction de la revue médicale «Lancet» ….. Honte à cette rédaction et aux trois «corrompus».

 

Le lecteur visionnera  avec intérêt la réaction du professeur Didier Raoult (9 minutes) sur cette étude anti-chloroquine publiée par le Lancet.

https://www.youtube.com/watch?v=szsmZC78JRg

 

À voir également sur ce sujet la courte interview sur RT de Alain Houpert, sénateur LR de la Côte d’Or et radiologue (6 minutes) : 

 

https://www.youtube.com/watch?v=7k8HoqYtnlc

 

3 –  Ce qui est amusant et bien sûr «cousu de fil blanc», c’est la réaction quasi «jubilatoire» des médias mainstream agissant  comme «un orchestre» pour suivre et donner de l’ampleur à l’ «innocente» dépêche AFP donnant le signal de la curée anti-chloroquine et anti-Raoult. A propos de cette symphonie médiatique «bien réglée», il convient de rappeler quelques faits établis :

– La direction du «vent» médiatique est, à l’évidence, donnée par le propriétaire du média qui paye les salaires de ses journalistes et promeut les plus zélés. Il se trouve qu’en France, les médias mainstream sont, pour la plupart, propriétés d’un petit gang de milliardaires, appartenant à une même «communauté»: celle qui nous a vendu la gouvernance française actuelle …. Il se trouve qu’entre les milliardaires de Big pharma et ceux qui contrôlent les médias (et l’exécutif français) existe une certaine «fraternité» et que chacun trouve son compte dans la solidarité et l’entraide.

– Il ne faut pas oublier non plus que les USA sont à quelques mois de l’élection présidentielle. Trump est engagé dans une lutte à mort contre les démocrates, contre les médias mainstream US menés par CNN, le New York Time et  le Washington Post et contre «l’état profond» qui lui préfèrerait un président «marionnette» moins imprévisible et plus facile à contrôler. Tout ce qui peut décrédibiliser Trump est donc bon à prendre. Or Trump avait pris fait et cause pour la chloroquine. Faire mousser l’étude anti-chloroquine, c’est tout simplement un moyen de plus pour décrédibiliser Trump ….

Cette grande unanimité «spontanée» des médias mainstream français est bien trop belle pour être honnête. Leur réaction «en meute» ne renforcera pas leur crédibilité, ni leur audience.

4 – Enfin, juste un dernier mot sur nos politiques et notre désormais fameux «conseil scientifique» dont les liens présents et passés avec Big pharma mériteraient d’être investigués sérieusement. Les résultats calamiteux de la gestion de cette épidémie, l’impréparation, l’inefficacité, le mensonge permanent, les mauvaises stratégies, l’essai clinique «Discovery» qui a tourné au fiasco et dont on attendra longtemps les résultats alors que l’épidémie touche à sa fin;   tout cela a hissé la France dans le peloton de tête des rares «nullocraties» de la planète.

 La reprise jubilatoire, par le ministre de la santé, des conclusions d’une étude plus que douteuse, téléguidée par «Big pharma», et réalisée par ses petits soldats sans le moindre contrôle, alors même que le traitement Raoult a manifestement obtenu des résultats convaincants à Marseille et n’a pas d’alternative crédible et efficace, est tout simplement pitoyable et fait atteindre à notre pays le stade peu enviable de la « voyoucratie »….

Ces manières de faire de notre gouvernance et la faillite qui guette notre pays ne seront pas sans conséquences sur notre système de santé.      

       

https://actu.fr/occitanie/cahors_46042/covid-19-coup-tonnerre-dans-milieu-medical-dr-magali-roussilhe-demissionne-explique-pourquoi_33767888.html

 

Point de situation du Samedi 23 mai 0h00 GM

Lire la suite…

 

Source : http://www.france-irak-actualite.com/2020/05/covid-19-le-coup-de-gueule-de-dominique-delawarde.html

 

____________________

*Dominique Delawarde, général (2s) – ancien chef du bureau Situation-Renseignement-Guerre Électronique de l’État-major Interarmées de Planification Opérationnelle – fait régulièrement le point sur la pandémie Covid-19.

Articles du Gal Delawarde, sur « France-Irak Actualité » Cliquer ici

 

 

 

 

 

Peut-être nos lecteurs se souviendront-ils de l’article de Gilad Atzmon paru ici-même le 13 avril dernier, sous le titre

« Pandémie virale ou scène de crime ? »

http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/pandemie-virale-ou-scene-de-crime/

 

 

 

 

Ce qui ne veut pas dire que ces Messieurs ont la clé du champ de tir, mais qu’au moins, ils la cherchent, et que ce n’est pas leur faute s’ils jouent du violon dans le désert, mais celle des victimes enthousiastes.

 

 

Merci à E & R qu’on n’arrête pas de piller.

 

 

 

 

Mis en ligne le 28 mai 2020

 

 

De terrorisme intellectuel à terrorisme tout court

 

 

 

 

 

 

 

 

De terrorisme intellectuel à terrorisme tout court

 

[Embryon d’étude sur les éditeurs « collabos »]

 

 

 

 

« Je ne suis d’aucune faction. Je les combattrai toutes »

Saint-Just

 

 

C’est un fait connu, sinon reconnu. Pendant la dernière guerre (la IIe Mondiale) les grands éditeurs français ont tous collaboré avec l’occupant nazi de leur pays. Ont-ils eu le choix ? Pas vraiment. Soit ils collaboraient, soit ils mettaient, plus ou moins définitivement, la clé sous la porte. Mais il y a eu des degrés et des nuances dans la collaboration. Ce qu’il en est résulté à la Libération est encore plus mal connu que le reste. Il va donc être ici question d’un livre qui en traite, mais… pas tout de suite.

En temps non de guerre sur le territoire mais de terrorisme, la « collaboration » (avec les terroristes) prend une autre forme. Elle consiste essentiellement à NE PAS publier ce qui devrait l’être. C’est, en premier lieu, de cette forme de collaboration que nous allons vous entretenir d’abord.

L’exemple qui s’impose à nous est éclatant : M. David IRVING, célèbre historien britannique de la IIe Guerre mondiale, a déplu – par omission – à la faction qui occupe, depuis 75 ans, militairement, la Palestine. Par la faute de ses éditeurs « collabos », le public francophone sait peu que ladite faction se donne beaucoup de mal pour anéantir les travaux d’Irving et lui-même. Il continue cependant d’être publié tant bien que mal dans sa langue (et dans beaucoup d’autres, y compris en espagnol d’Espagne). Il ne l’est pas en français.

Mais ce n’est pas la publication d’un de ses livres qui l’amène à faire ces jours-ci l’actualité, c’est la dernière turlupinade en date (pour faire court : la commémoration de la Victoire du 8 mai sans les Russes) qui a fait sortir de ses gonds M. Paul CRAIG ROBERTS. Lequel s’est, du coup, fendu d’un article sur La guerre de Churchill, dont le 2e volume est sorti en anglais en 1991, et dont on attend avec impatience le 3e.

[Les fiches Wikipedia de David Irving sont de tels modèles de hasbara, que ses deux principaux ouvrages : La guerre de Hitler  et La guerre de Churchill, n’y sont même pas mentionnés.]

 

 

 

 

La guerre de Churchill : histoire vraie de la IIe Guerre mondiale

 

Paul Craig Roberts – Official Homesite – 19.4.2020

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

 

 

 

NOTE : Une personne plus familière que moi avec les souffrances  endurées par Irving du fait des sionistes m’écrit :

Le fait important, en ce qui concerne l’appauvrissement total d’Irving vient de ce qu’Irving a intenté un procès à Deborah Lipstadt pour avoir affirmé que lui, Irving, était un « négateur de l’Holocauste ». Dans son innocence et/ou sa naïveté, il pensait que la position universitaire qu’il avait adoptée était suffisamment distincte du « révisionnisme de l’Holocauste » et qu’il pouvait à bon droit refuser d’accepter l’étiquette de « négateur ». Dans le système judiciaire britannique, le perdant de ce type de procès (en diffamation) est condamné à payer les frais des deux parties. Lipstadt avait le soutien de tous les sionistes de Grande Bretagne ET, chose essentielle, c’est la Cour qui décide ce que signifient des phrases comme « négateur de l’Holocauste ». Irving avait contre lui tout le poids de l’establishment sioniste et, en outre, pour des raisons impossibles à comprendre, il a choisi de se représenter lui-même. Vu le pouvoir du sionisme, le résultat était réglé d’avance. Les frais de Lipstadt, qui comprenaient la rétribution d’une ribambelle d’« experts » internationaux, suffisaient largement à ruiner Irving. La naïveté, en l’occurrence, fut désastreuse. Encore un grand historien détruit par « la machine ».

 

 

Tous ceux qui disent la vérité sont accusés, poursuivis, et finissent par être détruits. La vérité sert rarement l’Ordre du Jour des intérêts puissants.

 

L’historien, entre tous, dont vous pouvez attendre la vérité sans fard sur la IIe Guerre mondiale est David Irving.

Sur la jaquette des livres d’Irving, la question est posée : « Qu’est-ce que l’histoire véritable ? »

La réponse est que l’histoire véritable est celle qui va en droite ligne de celui qui fait l’histoire aux documents qui en témoignent, et de ces archives au livre de l’historien, sans apport politique extérieur ni préjugés universitaires ou patriotiques.

 

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-guerre-de-churchill/

 

­

 

 

Pendant qu’on y est : pour les curieux et en anglais.

 

Fear-Monger, War Criminal, Racist

 

Winston Churchill : the Imperial Monster

 

by Michael Dickinson – Counterpunch – 28.1.2015

 

 

This week Britain is commemorating the fiftieth anniversary of the death of Winston Churchill. Millions of people worldwide watched his state funeral on television in 1965, and thousands of people lined the streets of London to pay their last respects as his cortege slowly passed. But I somehow doubt that President Obama will be adding his own warm words of remembrance for the iconic British wartime leader.

 

After all, his own paternal grandfather, Hussein Onyango Obama, was one of 150.000 rebellious Kikuyu “blackamoors” forced into detention camps during Churchill’s postwar premiership, when the British governnment began its brutal campaign to suppress the alleged “Mau Mau” uprising in Kenya, in order to protect the privileges of the white settler population at the expense of the indigenous people. About 11,000 Kenyans were killed and 81,000 detained during the British government’s campaign to protect its imperialist heritage.

Read more…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/winston-churchill-the-imperial-monster/

 

 

 

 

Il nous a semblé que l’occasion était aussi bonne qu’une autre pour vous donner à lire un autre article sur David Irving – cette fois de M. Ron UNZ, se réjouissant en 2018 d’avoir pu mettre en lecture libre, sur  son site – The Unz Review – le texte intégral de La guerre de Hitler (en anglais, évidemment).

On le rappelle pour ceux qui l’ignorent : M.Unz est juif.

 

 

 

 

« Je suis historien avant d’être chrétien. Ce qui m’intéresse, ce sont les faits, la façon dont les choses se sont réellement passées. »

Leopold von RankeHistoire de l’Empire Ottoman

 

 

La remarquable historiographie de David Irving

 

Ron Unz – The Unz Review – 4.6.2018

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

David Irving à Londres

 

 

Je suis très heureux d’annoncer que notre collections de livres html contient maintenant des oeuvres du célèbre historien de la IIe Guerre mondiale David Irving, y compris la magistrale Guerre de Hitler, que l’historien réputé Sir John Keegan considère comme « un des ouvrages les plus essentiels pour réellement comprendre ce conflit »

 

Hitler’s WarDavid Irving

1991 • 397,000 Words

 

Avec des millions de ses livres publiés, y compris une série de best-sellers traduits en de nombreuses langues, il est possible que l’octogénaire Irving soit l’historien anglais le plus internationalement réputé de ces cent dernières années. Quoique je n’aie moi-même lu que quelques-uns de ses travaux plus courts, je les ai trouvés absolument exceptionnels, Irving y déployant sa remarquable maîtrise des preuves documentaires primordiales et démolissant ainsi complètement la compréhension naïve que j’avais des événements historiques les plus importants. Je ne serais guère surpris que l’énorme corpus de ses livres constitue le pilier central qui soutiendra l’édifice où les historiens du futur iront chercher des lumières sur la phase centrale de notre si affreusement destructeur XXe siècle. Et cela, même bien longtemps après que la plupart des autres annalistes de cette période auront été oubliés.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-remarquable-historiographie-de-david-irving/

 

 

 

 

C’est là que nous en venons au livre annoncé au début de ce post : celui consacré par l’Américaine A. Louise Staman à notre compatriote liégeois Robert Denoël, assassiné, peu après la Libération, dans des circonstances que les autorités ont particulièrement tenu à ne pas élucider et que les merdias de l’époque (et ceux d’aujourd’hui) ont adoré qualifier de « mystérieuses ».

« Mystérieuses », vraiment ?

En fait, tant les autorités que lesdits merdias se sont donné beaucoup de mal pour ne jamais nommer ni accuser de rien les véritables auteurs et bénéficiaires du crime.

Pas d’enquête criminelle avant plusieurs années et seulement sous la contrainte.

On a beaucoup parlé, comme dans le compte-rendu qui suit, de « procès à rebondissement entre l’épouse délaissée et la maîtresse femme fatale », sans que jamais une seule de ces belles âmes ait trouvé un mot à dire pour le gamin de douze ans rendu criminellement orphelin et spolié  « d’un trait de plume » – c’est le titre original du livre – non seulement de l’intégralité de son héritage mais de la mémoire de son père, « évacuée » avec bonne conscience au titre de « règlements de comptes » de la fin de la guerre…

Même le sanguinolent auteur élisabéthain d’Arden de Faversham n’avait pas osé aller aussi loin dans l’invention des turpitudes. La dame Loviton (« maîtresse femme fatale » mais quand même en passe d’épouser sa victime) est une sorte de Lady Macbeth sans la grandeur, une Lady Macbeth épicière (avocate et s’y connaissant) assistée dans ses crimes par de nombreux complices-en-hauts-lieux.

« Crime crapuleux » ? D’accord. Mais les assassins crapuleux ne sont pas toujours des « racailles » de passage…

 

 

 

 

Assassinat d’un éditeur à la Libération : Robert Denoël (1902-1945)

 

Philippe Poisson – Criminocorpus – 28.10.2018

 

 

Parution du livre le 28 février 2005 –  2 décembre 1945 : assassinat de Robert Denoël. Les 12.000 francs contenus dans son portefeuille ne sont pas dérobés. Ce meurtre ne sera jamais élucidé. C’est pendant l’entre-deux-guerre que Denoël fonde sa maison d’édition à Paris, publiant de grands romanciers tels Aragon, Triolet, Sarraute…

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/assassinat-dun-editeur-a-la-liberation-robert-denoel-1902-1945/

 

 

 

 

Sera-t-on surpris de découvrir que Mme STAMAN avait déjà compris – de si loin, pourtant ! – au tout début du millénaire, ce que Mme LACROIX-RIZ vient de révéler de façon éclatante dans La non-épuration en France,de 1943 aux années 1950, à savoir qu’à l’issue de la guerre, les responsables et bénéficiaires du carnage sont restés au pouvoir, et que les grands, les décisifs, les industriellement « collabos » s’en sont tiré les doigts dans le nez, une poignée d’écrivains, d’artistes et d’intellectuels étant choisis comme chèvres expiatoires et détruits corps et âmes. Et biens. Quant aux pétainistes, après avoir jeté Pétain comme il convenait par-dessus bord, ils ont gardé leurs fauteuils et leur pouvoir sur police comme sur magistrature.

Et roulez jeunesse !

(Ne parlons pas ici, ni maintenant, de l’OMS, du FMI, de l’ONU ou autres « machins ». À chaque post suffit sa peine.)

 

 

 

 

À lire, même tel quel :

 

A. Louise STAMAN

Assassinat d’un éditeur à la Libération – Robert Denoël (1902-1945)

e-dite – 28 février 2005

340 pages

 

 

 

 

 

Bouteille à la mer d’une mouche du coche

 

 

 

 

N’existe-t-il pas en France (ou en Belgique, pourquoi pas, ou même en Suisse), quelque part de gauche à droite, entre Delga et KontreKulture, un seul petit ou moyen éditeur digne de ce nom, soucieux et capable de publier enfin le livre de Mme Staman comme il mérite de l’être : intégralement et proprement ?

 

 

 

 

 

PALESTINE : VIPÈRES AU POINT !

 

[Le Point… n’est-ce pas le canard où sévit le sieur Botul ?]

 

Richard Labévière – Comité Valmy – 19.5.2020

 

 

 

 

 

On pouvait s’y attendre, et prochetmoyen-orient.ch l’a écrit à plusieurs reprises : le Covid-19 risquait de relancer et d’amplifier les pandémies politiques et géopolitiques qui sévissent depuis tant d’années aux Proche et Moyen-Orient. C’est fait ! L’hebdomadaire Le Point du 11 mai dernier publie une bien étrange tribune qui va exactement dans ce sens : « Protégeons les Arabes qui dialoguent avec Israël ».

 

Préambule : « Le Point publie une tribune signée par plus de soixante députés et sénateurs français de droite, du centre et de gauche, anciens chefs de gouvernement, anciens ministres, intellectuels, qui s’engagent contre le virus de la haine en apportant leur soutien aux représentants de la société civile de seize pays arabes qui ont fondé le Conseil arabe pour l’intégration régionale. Celui-ci a pour objectif de tendre la main à Israël et de lutter contre les préjugés en instaurant un véritable dialogue israélo-arabe pour normaliser les relations et mettre fin à toute forme de boycottage ».

La suite de ce texte/tract s’articule autour de sept impostures des plus abjectes, tant elles insultent, à la fois, l’Histoire, l’intelligence et la conscience humaine collective. Imposture : «  Ce mot vient du verbe imposer. Or on en impose aux hommes par des actions et par des discours (…). On en impose aux autres, on s’en impose à soi-même. Toutes les manières possibles dont on abuse de la confiance ou de l’imbécilité des hommes sont autant d’impostures. Mais le vrai champ et sujet de l’imposture sont les choses inconnues. L’étrangeté des choses leur donne crédit. Moins elles sont sujettes à nos discours ordinaires, moins on a le moyen de les combattre » – L’Encyclopédie de Denis Diderot.

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article11851

 

 

 

 

 

 

Faut-il rappeler que Salah Hammouri est français ET palestinien ?

 

Communiqué

 

Tentative d’enlèvement de Salah Hamouri :
alerte et demande de protection

 

 

 

 

Mercredi 20 mai 2020

Ce 20 mai au matin, les forces spéciales israéliennes ont tenté d’enlever Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, en plein centre de Ramallah, devant les locaux de l’ONG Addameer où il exerce sa profession.

Depuis des mois, les forces israéliennes interviennent en toute impunité en « zone A » censée être sous contrôle palestinien, et s’en prennent tout particulièrement aux défenseurs des droits de l’Homme comme Salah Hamouri.

L’Association France Palestine Solidarité renouvelle son soutien total à Salah Hamouri et à tous les défenseurs palestiniens des droits de l’Homme, harcelés ou arrêtés par les forces israéliennes d’occupation.

S’agissant de Salah Hamouri, citoyen français, l’AFPS en appelle tout particulièrement au gouvernement français et au président de la République pour qu’ils interviennent de manière énergique auprès du gouvernement israélien et protègent notre concitoyen contre ces nouvelles menaces.

Le Bureau national de l’AFPS, 20 mai 2020

Source : http://www.palestine-solidarite.org/communique.afps.200520.htm

 

 

 

 

 

 

 

Mais qu’est-ce que vous croyez !

 

 

On est toujours le terroriste de quelqu’un.

 

 

Quand l’Union européenne insiste pour subventionner des soutiens au terrorisme palestinien

 

[Du calme, celui-là, c’est le canard de Finkie]

 

Yves MamouCauseur – 23.5.2020

 

 

Visite de Sven Kühn von Burgsdorff en Palestine en mai 2020 (à droite avec un masque) Photo: Facebook The Office of the European Union Representative (West Bank and Gaza Strip, UNRWA)

 

 

Un courrier du chef de mission de l’Union européenne auprès de la Cisjordanie et de la bande de Gaza indigne.

 

Sven Kühn von Burgsdorff a le profil du gendre idéal : grand, blond, athlétique, ce haut fonctionnaire de l’Union Européenne a donné satisfaction dans tous les postes à responsabilité qu’il a occupé au Mozambique, en Slovaquie, à Cuba ou même à Haïti. Mais le Moyen Orient, si riche en tensions de toutes sortes, pourrait lui être fatal. Sven Kühn von Burgsdorff qui occupe aujourd’hui les fonctions de chef de mission de l’Union européenne auprès de la Cisjordanie et de la bande de Gaza a, le 30 mars dernier, affirmé par écrit à tout un chapelet d’organisations palestiniennes que oui, il est vrai que l’Union européenne ne saurait financer le terrorisme fut-il palestinien, mais enfin, parfois, quand même, dans certains cas, si l’on réfléchit bien, il ne serait pas exclu que des individus au parcours atypique et proches de certaines organisations comme BDS (Boycott Désinvestissement Sanction) ou le FPLP (Front populaire de libération de la Palestine) puissent bénéficier de la manne européenne. 

Lire la suite…

Source : https://www.causeur.fr/sven-kuhn-von-burgsdorff-palestine-union-europeenne-177099

 

Nous serions très surpris que le « blond » M. Sven Kühn de Burgsdorff fasse de vieux os à l’UE, à moins qu’il sache comment s’autoflageller en se traînant sur les genoux dans la boue des chemins…

 

 

 

 

 

Si nos lecteurs veulent néanmoins écouter les appels à subventionner « les Palestiniens terroristes », c’est ici :

 

 

Fête de l’Aïd : n’oublions pas la Palestine (appel aux dons de Hassan Nasrallah)

 

 

 

Source : https://lecridespeuples.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 26 mai 2020

 

 

 

De quoi se réjouir et de quoi s’inquiéter

 

 

 

 

 

 

 

De quoi se réjouir et de quoi s’inquiéter

 

 

 

 

Les chiens aboient, la caravane persane passe !

 

Bruno Guigue – Comité Valmy – 26.5.2020
        – RT France –

 

 

 

 

Ancien haut fonctionnaire et chercheur politique, Bruno Guigue revient sur l’opération qui a permis d’acheminer les pétroliers iraniens au Venezuela, au nez et à la barbe de Washington.

 

Des matamores de Washington qui disent que « toutes les options sont sur la table » pour empêcher les pétroliers iraniens de rejoindre le Venezuela ; Téhéran et Caracas qui annoncent qu’ils sont « prêts à tout » pour défendre leur droit légitime à emprunter les routes maritimes internationales et à coopérer pacifiquement dans le domaine des hydrocarbures ; des navires iraniens qui parviennent à bon port sous escorte vénézuélienne, au nez et à la barbe des bellicistes de Washington ; le chef de la diplomatie chinoise qui déclare, le même jour, qu’un « virus politique » s’est déclaré aux États-Unis, où l’administration Trump semble décidée à mener une « nouvelle guerre froide ».

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/les-chiens-abopient-la-caravane-persane-passe/

 

 

Et pas un qui porte une muselière !

 

Le ministre syrien de la Défense célèbre la fin du Ramadan en visitant les unités militaires en poste avancé et les soldats blessés dans les hôpitaux (TV publique syrienne)

 

Strategika5125.5.2020

 

 

Le général-major Ali Ayoub avec des pilotes des forces aériennes syriennes, véritable fer de lance de l’effort de guerre syrien depuis le début du conflit le 15 mars 2011.

 

 

 

 

 

Le général Ali Ayoub, ministre syrien de la Défense, a transmis les vœux de l’Aïd du président Bachar Al-Assad à des unités militaires déployées sur les lignes défensives montagneuses séparant la province de Lattaquié avec la province rebelle d’Idleb avant de se rendre dans un hôpital militaire pour s’enquérir de l’état de santé de dizaines de militaires blessés lors des récentes escarmouches. Source : chaîne YouTube d’Al-Ikhbarya Surya, TV publique syrienne.

 

 

Le général-major Ali Abdullah Ayoub, ministre de la Défense et vice-commandant en chef des forces armées syriennes, figure sur la liste noire des personnalités soumises à des sanctions établie par le Département d’État US.

 

Source : https://strategika51.org/2020/05/24/le-ministre-syrien-de-la-defense-celebre-la-fin-du-ramadan-en-visitant-les-unites-militaires-en-poste-avance-et-les-soldats-blesses-dans-les-hopitaux-tv-publique-syrienne

 

 

 

 

 

Virus ou bactérie, le vrai danger c’est l’OMS !

 

 

LA RÉVOLTE ITALIENNE CONTRE L’OMS

 

MichelDogna.fr – 25.5. 2020

 

En Italie, le vrai remède contre le Covid-19
a été trouvé
.

 

 

 

 

C’est en désobéissant à la loi sanitaire mondiale de l’OMS de ne pas pratiquer d’autopsie sur les morts du Coronavirus que les médecins italiens ont découvert que ce n’est PAS LE VIRUS mais une BACTÉRIE qui cause la mort. Celle-ci provoque une dissémination de caillots dans le sang entraînant des thromboses, voire la mort par embolie cardiaque ou cérébrale.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-revolte-italienne-contre-loms/

 

 

 

 

 

Henry Reeve, capitaine de brigade

 

Luciano Del Sette – il manifesto – 23.5.2020

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

 

 

 

Le personnage

Anti-esclavagiste confédéré, révolutionnaire cubain. C’est son nom que porte la Brigade de médecins cubains venue au secours de l’Italie au moment le plus critique de l’urgence Covid-19.

George W. Bush, le président qui utilisait les jumelles à l’envers, n’arriva pas cette autre fois non plus, à voir plus loin que le bout de son nez républicain et férocement anti-communiste. Cette fois-là c’était le 30 août 2005. L’ouragan Katrina avait submergé les States emportant avec lui 1800 morts rien qu’à New Orleans, réduite à un amas de décombres et de boue. 

 

De Fidel

C’est là que George « Dabeliou » reçut un appel téléphonique inattendu. Au téléphone, Fidel Castro prêt à lui offrir une Brigade de 1586 médecins choisis parmi les milliers qui, Cubains ou pas, apportaient leur aide dans le monde. La santé publique avait été dès le départ une des priorités du nouveau gouvernement, et en quelques années le service sanitaire à Cuba était devenu partout synonyme d’excellence. En 1960, le tremblement de terre de Valdivia, au Chili, le plus grand jamais constaté par son intensité, avait poussé Fidel à lancer un projet d’internationalisme médical sur une base strictement volontaire.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/henry-reeve-capitaine-de-brigade/

 

 

 

 

 

Tiens, des juifs, des tziganes et des Polonais dans « l’Holocauste »… et en Ukraine ? Ou un meurtre ukrainien en masse de juifs, de tziganes et de Polonais ? Peu importe, ce n’est pas le sujet.

 

Holocauste interactif

 

Jean-Paul Brighelli – Bonnet d’âne – 22.5.2020

 

Peut-être vous rappelez-vous Babi Yar — le « ravin des bonnes femmes ». C’est, dans un faubourg de Kiev, une ravine ombragée, laissée en l’état, où les Allemands, aidés par les supplétifs ukrainiens nazifiés, ont exterminé en 1942-1943 tout ce qu’ils ont pu trouver de Juifs d’abord, puis de dissidents ensuite. 22 000 personnes dès le premier jour — à l’ancienne, par balles. Puis encore 60 000 dans les semaines qui suivirent — Juifs, Tziganes, Polonais, parmi eux la poétesse ukrainienne et militante nationaliste Olena Teliha. En tout, près de 100 000 personnes. En août et septembre 1943, Paul Blobel à la tête du Kommando 1005 fit exhumer les corps pour les brûler — à l’ancienne, toujours : essence et chaux vive — et les faire disparaître.

 

 

 

 

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/10693-2/

 

 

 

 

 

Et le prof’ Briughelli n’aime pas plus opérer en muselière que les soldats de Bachar al-Assad

 

Enseigner masqué

 

Jean-Paul Brighelli – Bonnet d’Âne – 14.5.2020

 

 

 

 

 

L’Education nationale est contrôlée depuis si longtemps par les pédagos que malgré mes demandes réitérées, je n’ai jamais eu le loisir de former des enseignants. « Non, pas vous, Monsieur Brighelli, vous êtes… trop… » Mais si je l’avais fait, j’aurais commencé par expliquer que l’enseignement est prioritairement un art de la scène, et que l’on demande à un prof d’être avant tout un acteur. Un bon acteur. Et un acteur joue avec la voix, certes, mais aussi avec les mimiques, les gestes, tout le non-verbal si essentiel pour enrober et faire passer le message…

 

Imaginez-vous Hamlet ou Ruy Blas, Iphigénie ou Dorine, arriver masqués sur scène comme s’ils entraient dans un bloc opératoire ? Lorenzaccio à la rigueur, avec un masque vénitien, même si ça se passe à Florence. Mais la beauté du masque de carnaval tient justement à ce qu’il laisse à la bouche le libre exercice de ses sortilèges.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/enseigner-masque/

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 26 mai 2020

 

 

De Serbie au Québec

 

 

 

 

 

 

 

De Serbie au Québec : deux points sur l’actualité

(suivis de quelques autres)

 

 

 

 

« Les puissants répandent le chaos au nom de la démocratie »

 

Interview d’Emir Kusturica au Festival de cinéma de Kustendorf 2020

 

Michel Collon – Investig’Action – 21.5.2020

 

 

 

 

C’était hier. Il y a un siècle : c’était au temps où on se serrait la main, se faisait la bise et refaisait le monde, serrés dans un bistrot jusque tard dans la nuit.

 

À la mi-janvier, au milieu des montagnes enneigées de Serbie, dans le village créé par le cinéaste Emir Kusturica, j’ai eu la chance de participer à son festival de cinéma Kustendorf 2020. Au dernier soir, je me suis entretenu avec lui. Une réflexion empreinte de colère sur l’état du monde, mais aussi avec l’optimisme de celui qui essaie de penser sur le long terme. Un brassage très riche de thèmes variés : le cinéma de demain, la place des jeunes, l’importance de Noam Chomsky et de Peter Handke, les mensonges autour des guerres, le besoin d’une agriculture saine et indépendante du business, les inspirations pour un monde meilleur venues d’Amérique latine (Castro, Che Guevera, Hugo Chavez, Pepe Mujica, filmé par Kusturica), et aussi la solidarité avec Julian Assange… Merci à mon ami Marko Mormil pour avoir tourné avec passion et gentillesse ces images d’un autre temps.

De quoi réfléchir à demain : que voulons-nous en faire ?

 

 

 

Source : https://www.investigaction.net/fr/emir-kusturica-les-puissants-repandent-le-chaos-au-nom-de-la-democratie/

 

 

 

 

 

La IVe Guerre mondiale est en marche !

 

Robert Bibeau – Les 7 du Québec – 20.5.2020

 

 

 

 

La voie difficile  

La Fed propose un chemin difficile pour le futur des États-Unis. La Réserve fédérale a laissé les taux inchangés à près de zéro pour cent lors de sa réunion d’avril (2020) et a laissé entendre qu’elle ne les augmenterait pas de sitôt, car pandémie et confinement font payer un lourd tribut aux États-Unis. Pourtant, la Fed sait bien qu’isolationnisme, confinement totalitaire et quarantaine drastique n’apporteront jamais la reprise économique.

Lire la suite…

Source : https://les7duquebec.net/archives/255077

 

 

 

 

 

La farce de l’agenda diabolique d’un « verrouillage universel »

 

Peter Koenig  –  Mondialisation.ca.– 8.5.2020

 

 

 

 

 

Le webmagazine Les7duquebec.net ne prête pas allégeance à la théorie du complot ni au conspirationnisme mystique. Si nous comprenons que conspirations et complots émaillent l’histoire de l’humanité, nous savons pertinemment qu’aucun ordre initiatique d’obédience maçonnique, satanique, ou déiste, secret et universel, ne saurait planifier, organiser, ordonner et administrer le mode de production capitaliste mondialisé et déglingué. Ou alors – au vu de ce monde chaotique où les milliardaires  s’apprêtent à voir disparaître leurs fortunes si chèrement acquises à la sueur du front des prolétaires – il est permis de douter des capacités de ces conspirateurs amateurs. Divers agents économiques, politiques, étatiques, diplomatiques, juridiques, médiatiques, sociaux, et militaires  – représentant chacun leur clan au sein de la classe dirigeante hégémonique  sous le capitalisme – fomentent des plans devant servir leurs intérêts. Et chaque clan, chaque camp – manigance contre les autres. Aucune unité tactique n’est possible entre eux, car ce serait renoncer à leurs intérêts spécifiques. Cependant, ils parviennent à préserver leur unité stratégique et à maintenir la classe prolétarienne subjuguée et aliénée. Nous vous présentons ce texte de Peter Koenig, ex-économiste à l’OMS, qui démontre comment à partir d’une série d’événements apparemment convergents s’échafaude un complot planétaire parfaitement orchestré. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il est normal que les activités de multiples vecteurs convergent puisque les lois incontournables de mode de production du capital demandent à ses agents de résoudre le problème de l’heure: l’effondrement du capital, l’affaissement de sa valorisation et le déconfinement des profits. À la lumière de cette mise en garde, bonne lecture camarade. Robert Bibeau. Éditeur.

 

D’abord, il y a la farce, un gouvernement (presque) universel ment dans le monde entier au sujet d’un virus mortel, l’OMS, nommé COVID-19. La décision d’un verrouillage mondial – littéralement pour l’effondrement de l’économie mondiale – a déjà été prise lors de la conférence du Forum économique mondial (FEM) à Davos, du 21 au 24 janvier 2020. Le 30 janvier, l’OMS a déclaré que COVID-19 était une urgence de santé publique de portée internationale (PHEIC). À cette époque, il n’y avait que 150 cas connus de COVID-19 en dehors de la Chine. Il n’y a aucune raison de déclarer une pandémie. Le 11 mars, le Dr Tedros, DG de l’OMS, a transformé la PHEIC en pandémie. Cela a donné le feu vert pour le début de la mise en œuvre du « Plan ». (sic)

 

« La pandémie était nécessaire comme prétexte pour stopper et faire s’effondrer l’économie mondiale et le tissu social sous-jacent. »

Ce n’est pas une coïncidence. Il y a eu un certain nombre d’événements préparatoires, tous orientés vers une catastrophe historique monumentale à l’échelle mondiale. Tout a commencé il y a au moins 10 ans – probablement bien avant – avec le tristement célèbre rapport Rockefeller de 2010, qui a décrit la première phase d’un plan monstrueux, appelé scénario «Lock Step» (étape de verrouillage). Parmi les derniers préparatifs de la «pandémie», il y a eu l’Événement 201 (Event 201), qui s’est tenu à New York le 18 octobre 2020.

Lire la suite…

Source : https://les7duquebec.net/archives/254733

 

 

 

 

 

Question nationale et révolution prolétarienne sous l’impérialisme

 

Robert Bibeau – L’Harmattan – 13.5.2020

 

 

Robert Bibeau

QUESTION NATIONALE ET RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE SOUS L’IMPÉRIALISME MODERNE

L’Harmattan

142 pages

15,50 €

CLIQUER POUR COMMANDER LE VOLUME EN FRANÇAIS CHEZ L’HARMATTAN/  COMMANDER SUR AMAZON

 

L’internationalisme prolétarien s’impose dans la politique mondiale, indice évident des profondes transformations de l’économie, de la  politique et de l’idéologie des sociétés vivant sous le mode de production capitaliste moribond.  Cependant les prolétaires révolutionnaires doivent faire le post-mortem du courant de pensée réformiste national-socialiste qui tante une résurgence en ces temps de crise profonde. Il faut  tirer des leçons de cette répudiation du nationalisme réactionnaire.  Dans cet ouvrage nous proposons d’autopsier la politique gauchiste à propos des luttes de libération nationale au XXe siècle, l’époque du triomphe du national-socialisme-gauchiste dans le mouvement ouvrier qu’ils ont liquidé. Le prolétariat n’a pas de patrie et la guerre nationaliste pour le droit des bourgeois à contrôler leur État national  (démocratique, fasciste ou socialiste) et à spolier la plus-value locale ne nous conduit pas au combat prolétarien pour renverser le mode de production capitaliste. En phase impérialiste toute lutte de libération nationale est réformiste ou réactionnaire. Afin de démontrer cette thèse nous présentons et commentons les textes de Mattick, Souyri, MacNally, Luxemburg et de l’Ouvrier Communiste.

Source : https://les7duquebec.net/archives/225366

 

 

 

 

 

Débat sur la période de transition entre le capitalisme et le communisme

 

Équipe de l’édition – Les 7 du Québec – 13 .5.2020

.

 

 

 

Nous [RÉVOLUTION OU GUERRE numéro 9] publions ici la résolution sur la période de transition que le CCI avait adoptée en 1979 et nous l’accompagnons de sa critique, traduite par nos soins, émise par le PCint-Battaglia Comunista – aujourd’hui la Tendance Communiste Internationaliste (www.leftcom.org) – qui, à notre connaissance, n’avait jamais été traduite en français ou en anglais. Leur publication fait suite aux thèses sur la période de transition présentées dans le numéro précédent. Elles avaient été rédigées par un camarade de notre groupe afin de lancer une réflexion et un débat en notre sein sur cette question

Lire la suite…

Source : https://les7duquebec.net/archives/231018

 

 Les droits d’auteurs de ce texte appartiennent aux instances concernées. Il est publié ici, sur un espace citoyen sans revenu et libre de contenu publicitaire, à des fins strictement documentaires et en complète solidarité envers son apport intellectuel, éducatif et progressiste.

 

 

 

 

 

Pas que la Serbie et le Québec

D’accord, c’est encore en anglais… On fait ce qu’on peut :

 

EXCLUSIVE :

Dr. Rashid Buttar BLASTS Gates, Fauci, EXPOSES Fake Pandemic Numbers As Economy Collapses

(Interview sur CNN)

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=WGbYHJcMbz8&feature=youtu.be

 

Follow Dr. Rashid A. Buttar: http://AskDrButtar.com/NNN https://www.CentersForAdvancedMedicin… https://www.DrButtar.com https://www.facebook.com/rashid.buttar

 

Rashid A. Buttar, graduated from Washington University with a double major in Biology and Theology,before attending medical school at the University of Osteopathic Medicine and Health Sciences, College of Medicine and Surgery. See the report here : https://youtu.be/WGbYHJcMbz8_

 

 

 

 

New Evidence Suggests the United States Government may have Engineered Covid-19

 

Malcolm Harris  – TheDuran – 21.5.2020

 

 

 

 

 

The United States has a long history of using bioweapons against its own people.

On September 20, 1950, a US navy ship released a bioweapon into the air just off the coast of San Francisco in a deliberate attempt to experiment with its own population. The experiment resulted in at least one death and countless other infections. No one was prosecuted. In fact, the mainstream media almost completely ignores this piece of history.

Despite popular claims, Project MKUltra is not a conspiracy theory. According to documents uncovered under the Freedom of Information Act, the government illegally experimented on humans to discover means of mind control. Techniques that were used included high doses of psychoactive drugs, electroshocks, sensory deprivation, electroshocks, isolation, sexual abuse, and other forms of torture. These experiments were not just done on prisoners, it was done to innocent American citizens without their consent, including doctors, military personnel, and members of the general public. This information can all be found in wikipedia.

Read more…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/new-ev-idence-suggests-the-us-government-may-have-engineered-covid-19/

 

 

 

 

 

Le point de vue des « bêtes »…

 

Homovirus : la seule véritable pandémie

 

DEBAtunisie – 18.3.2020

 

Rendez-vous compte chers flamants, camarades des sebkhas, des steppes et des jungles de par le monde, rendez-vous compte peuples de poules, de dindes, de vaches, de boeufs, de cochons et de moutons, rendez-vous compte vous les milliards de martyrs de l’enfer de ce qu’ils nomment industrie agroalimentaire, rendez-vous compte de l’incroyable exploit de notre héros planétaire : Corona. C’est lui le seul, depuis peste et grippe espagnole, à avoir réussi à faire autant trembler notre ennemi commun : l’homovirus !

 

 

 

 

Homovirus

[…]  Avant de devenir homovirus, il était homo-sapiens. Le seul parmi nous tous à avoir été doté de raison. Ce pouvoir magique qui lui a été confié par la nature, devait faire de lui le sage gardien de notre temple commun. Il remplit son contrat jusqu’à ce qu’il soit frappé par la démence de la théomanie. En inventant le concept du divin, il s’est pris lui-même pour Dieu et se donna le droit de domestiquer la faune et la flore. Il rompit le contrat qui nous liait et entama au nom du concept du progrès le démantèlement de notre temple commun.
Il nous déclara la guerre en nous traitant de bêtes. Il oublia que n’est bête que celui qui est pourvu de raison. Par sa bêtise l’homovirus creuse, depuis, sa tombe en se détruisant lui-même au nom du capital, cet autre concept qui s’est peu à peu substitué au divin. Le capital crée au sein même de la communauté humaine une domination de l’homme par l’homme.

Alors à la guerre comme à la guerre, inclinons-nous tous à la gloire de Corona !

Source : http://www.debatunisie.com/archives/2020/03/18/38109046.html

 

 

 

 

Dernière minute

 

Trump serial violeur de traités

 

Manlio Dinucci – il manifesto – 23.5.2020

 

 

 

 

Le président Trump a annoncé le retrait des États-Unis du Traité Open Skies (Ciel ouvert). 

 

Signé en 1992 immédiatement après la fin la Guerre Froide et entré en vigueur en 2002, il permet à chacun des 34 États-partie de survoler les territoires des autres avec des avions de reconnaissance (non armés), dotés de senseurs pour le recueil de données sur des forces et activités militaires. Chaque État-partie doit accepter chaque année un certain nombre de survols de son propre territoire et a le droit d’en effectuer autant sur les territoires de ceux qui ont accompli ces survols.

  Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/trump-serial-violeur-de-traites/

 

 

 

 

Lire aussi

 

Dénonciation de l’accord sur le Ciel ouvert : les États-Unis attendent des concessions stratégiques de la Russie

 

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics – 22.5.2020

 

 

 

http://russiepolitics.blogspot.com/2020/05/denonciation-de-laccord-sur-le-ciel.html

 

 

 

 

 

 

Conspirations et coronavirus

 

Israël Shamir – Entre la plume et l’enclume – 23.5.2020

Traduction : Maria Poumier

 

 

 

 

J’aime les théories conspirationnistes ; elles visent à injecter du sens dans des ensembles de faits disparates qui, autrement, n’en auraient aucun. Elles font entrer le Logos dans notre vie, comme le dirait notre ami E. Michael Jones. Un ennemi des théories du complot écrirait dans le New York Times pour dénoncer Sir Isaac Newton comme un adepte de théories notoirement conspirationnistes :

 

« à partir de faits totalement déconnectés (chute de pommes, pompage d’eau, bombardement d’artillerie), il avait concocté une théorie du complot gravitationnel, et il prétendait que les corps sont mutuellement attirés proportionnellement à leur masse. C’est évidemment faux, dirait-il, comme on peut l’observer sur n’importe quelle plage ; s’il doit y avoir une formule, c’est celle de la proportionnalité inverse. Les filles et les garçons minces attirent beaucoup plus que les corps positivement obèses, et la mutualité n’entre pas dans cette équation » . Mais le « canular » de Newton sur la gravitation est toujours enseigné dans les écoles. Selon la logique du NYTimes, cela relèverait simplement de « la propagation de mensonges sans fondement et d’absurdités, sur la base de rumeurs  désormais démystifiées ».

La grande panique du coronavirus de l’an 2020 avec ses énormes conséquences est un événement qui appelle une explication sensée. Comment une maladie mineure tuant une partie infinitésimale de la population (0,000045) a-t-elle pu provoquer l’effondrement de la civilisation telle que nous la connaissons ? Pourquoi une civilisation qui a résisté avec force au fauchage dans la fleur de l’âge de sa jeunesse sur les champs de Verdun et de Stalingrad est-elle incapable de survivre à la disparition de quelques vieillards au point de s’auto confiner, en jetant aux orties ses croyances, l’amour du prochain, l’opposition à ses ennemis de toujours et en détruisant ensuite son économie, son système éducatif et sa capacité à se reproduire ?

Lire la suite…

Source : https://plumenclume.org/blog/562-conspirations-et-coronavirus

Source d’origine : https://www.unz.com/ishamir/coronavirus-conspiracies/

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 23 mai 2020

 

Suite…

 

 

 

 

 

 

 

SUITE…

 

On ne vous l’a pas soumis hier parce qu’il est d’aujourd’hui,  mais sa lecture intégrale s’impose :

 

 

 

La décomposition des USA s’accélère : sous-traitance des « changements de régime »

 

Francisco Dominguez – Entelekheia – 15.5.2020

 

Paru sur Public Reading Rooms UK sous le titre US imperialism’s decomposition accelerates: outsourcing ‘regime change’

 

Traduction et note d’introduction Corinne Autey-Roussel pour Entelekheia
Illustration : Latuff

 

 

 

 

Avant-hier, nous avons posté un article selon lequel le dernier coup d’État raté du Venezuela semblait trop bancal pour avoir été le fait des USA. Pour Scott Ritter, l’auteur, les conditions créées par l’abandon de forces anti-Maduro aux frontières du pays après le coup d’État raté précédent avaient suffi à aiguiser l’appétit d’un chasseur de prime, Jordan Goudreau, qui s’était fait fort, avec quelques complices, de former et d’entraîner ces hommes abandonnés à leur sort par les USA dans l’espoir de prendre Caracas et de remporter le gros lot, 212 millions de dollars ajoutés à la prime de Washington offerte pour la tête de Maduro (15 millions de dollars). Il aurait donc agi en franc-tireur, avec pour principal allié Juan Guaido. La théorie est plausible, mais quelques éléments peuvent l’affaiblir. Par exemple, comment se fait-il que Goudreau ait suivi presque à la lettre la feuille de route-type des coups d’État américains en Amérique Latine ?

Le texte qui suit incrimine les USA. Comme on le verra, cette théorie est encore plus plausible, avec même de nouveaux éléments des plus convaincants, mais elle suggère une dégradation telle des capacités des Américains actuels en matière de conception et de mise en œuvre de coups d’État – une « politique étrangère » dont ils sont pourtant experts – que les bras nous en tombent. L’invasion de la Baie des Cochons, pourtant délibérément promise à la catastrophe (la CIA ayant volontairement planifié un ratage pour obliger Kennedy à une intervention militaire américaine de grande échelle à Cuba au prétexte de « sauver les insurgés en danger »), avait nettement plus de chances de réussir que l’« Opération Gedeon » de Goudreau, avec ses allures de mauvaise série télé hollywoodienne.

Comme nous le disions avant-hier, où est la CIA d’antan ?

 

 

Le 3 mai dernier, une bande de mercenaires menée par des soldats de fortune américains de type Rambo, a tenté de débarquer dans la ville côtière de Macuto, dans l’État de La Guaira, sur la côte caraïbe du Venezuela, dans le cadre d’une opération dite « Gedeon ».

 

 

Jordan Goudreau, Rambo du pauvre et « cerveau » de l’opération, dont l’évident souci de son physique permet d’imaginer l’intelligence tactique. Photo Mexicanist.com, NdT

 

 

Leur chef, l’« entrepreneur » Jordan Goudreau, PDG de la « société de sécurité » américaine SilverCorp, a expliqué en toute franchise, dans une interview avec Patricia Poleo, journaliste d’opposition vénézuélienne d’extrême droite basée à Miami, que l’objectif de leur incursion militaire contre la nation sud-américaine était d’attaquer le palais présidentiel afin de renverser le gouvernement du président Nicolas Maduro et d’installer un gouvernement de facto dirigé par Guaidó. Goudreau a affirmé avoir déployé une force de 300 mercenaires pour mener à bien cette « mission » militaire.

Les mercenaires ont reçu un entraînement dans au moins trois camps à Riohacha, en Colombie, avec le soutien total du gouvernement colombien, qui a déclaré explicitement son désir de renverser le gouvernement du président Maduro. Leurs besoins logistiques de toutes sortes ont été résolus par un narcotrafiquant paramilitaire bien connu, Elkin Javier López Torres, alias « Doble Rueda » 1, membre dirigeant du cartel de la drogue La Guajira, qui a offert son propre ranch pour accueillir les mercenaires et financé tous les frais de préparation de Gedeon. Il serait impossible pour Doble Rueda, ou tout autre baron de la drogue colombien, de s’engager et de participer avec succès à une aventure politique aussi importante sans l’approbation, le soutien et la collaboration du gouvernement colombien. Il n’y a rien d’étonnant à cela : C’est le cartel de la drogue colombien Los Rastrojos qui a offert une protection armée à Juan Guaidó après qu’il ait franchi illégalement la frontière pour assister au concert de Cucuta, organisé par Richard Branson en février 2019. Après quoi Los Rastrojos se sont pris en photo avec Guaidó et l’ont remis à la garde présidentielle colombienne, qui l’a emmené dans l’hélicoptère présidentiel qui allait le conduire au concert.

Ce qui est encore plus étonnant, c’est que Goudreau a montré à la caméra le contrat de services pour lequel il allait être payé 212 millions de dollars US, « plus d’autres dépenses » (nous y reviendrons plus tard), signé par lui-même, le « président intérimaire autoproclamé » Juan Guaidó, Juan José Rendon, Sergio Vergara, et enfin Manuel Retureta comme témoin.

Lire la suite…

 

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/05/15/la-decomposition-des-usa-saccelere-la-delocalisation-des-changements-de-regime/

 

 

Et pendant ce temps-là, les marins du Dixmude (et quelques confrères de l’UE) prennent des bains de pied dans la mer des Caraïbes en attendant les ordres.

On ne sait pas, mais, à vue de nez, il nous semble que la « Reconquête par la mer » dont rêve M. Labévière a bien du plomb dans l’aile avant même d’avoir levé l’ancre. Peut-être faudrait-il revoir d’abord quelques principes jacobins de morale publique ?…

Mais ce ne sont pas nos affaires.

L.G.O.

 

 

 

Mis en ligne le 15 mai 2020

 

 

Quand les religions servent (enfin) à quelque chose

 

 

 

 

 

 

 

« Et le législateur de l’univers, qui est la nature »

Robespierre

 

 

Quand les religions servent (enfin) à quelque chose

 

(ou quand ce sont des évêques qui, en montant aux créneaux, prennent en Occident la tête de la Résistance à l’oppression planétaire)

 

 

 

 

Ce post est composé de deux parties distinctes : l’une consacrée aux premiers signes « signés » de résistance cohérente au mondialisme aventuriste récemment déchaîné ; l’autre, aux débuts de notre nouvelle chronique, disons, d’affrontement de principes entre vraie gauche et… tout le reste y compris la droite. Notre bateau d’aujourd’hui ressortit à la seconde.

Sur le front de la Résistance assumée (avec son nom en-dessous) :

  1. des personnalités catholiques
  2. Alain Soral et EERV

Nous ne manquerons pas de vous signaler les autres. (Pour rappel : nous vous informons le plus régulièrement possible des positions de M. Manlio Dinucci, qui n’a attendu personne.)

 

 

 

 

Texte remarquable de clarté et de précision. Le silence (ou le discours différent) de S.S. François Ier n’étonnera que les naïfs.

 

Covid-19 : la charge sans concession de plusieurs cardinaux 

valeursactuelles.com – 7.5.2020

 

 

 

Mgr Carlo Maria Vigano, l’archevêque à l’origine de la pétition. Photo © Patrick Semansky/AP/SIPA

 

 

Lancé à l’initiative de Mgr Carlo Maria Viganò, qui s’était fait connaître à l’été 2018 pour un rapport critiquant de manière très sévère la gestion des abus sexuels dans l’Église par le pape François, cet “appel pour l’Église et pour le monde aux fidèles catholiques et aux hommes de bonne volonté” sonne l’alarme sur les risques que fait courir la gestion de la crise du Covid-19 à la liberté religieuse comme aux libertés civiles. Parmi les premiers signataires, les cardinaux Müller et Zen.

 

En ce temps de très grave crise, nous, pasteurs de l’Église catholique, en vertu de notre mandat, considérons comme notre devoir sacré de lancer un appel à nos confrères dans l’épiscopat, au clergé, aux religieux, au peuple de Dieu et à tous les hommes de bonne volonté. Cet appel est également signé par des intellectuels, des médecins, des avocats, des journalistes et des professionnels, qui en partagent le contenu. Il est ouvert à la signature de ceux qui voudront en partager le contenu.

Les faits ont montré que, sous prétexte de l’épidémie de Covid-19, en bien des cas les droits inaliénables des citoyens ont été violés, en limitant d’une manière disproportionnée et injustifiée leurs libertés fondamentales, y compris l’exercice de la liberté de culte, d’expression et de mouvement. La santé publique ne doit pas et ne peut pas devenir une excuse pour bafouer les droits de millions de personnes dans le monde, et encore moins pour exonérer l’autorité civile de son devoir d’agir avec sagesse pour le bien commun; cela est d’autant plus vrai que les doutes croissent quant à l’effective contagiosité, à la dangerosité et à la résistance du virus: de nombreuses voix faisant autorité dans le monde de la science et de la médecine confirment que l’alarmisme à propos du Covid-19 amplifié par les médias ne semble absolument pas justifié.

Nous avons des raisons de croire – sur la base des données officielles relatives à l’incidence de l’épidémie, et sur celle du nombre de décès – qu’il existe des pouvoirs fort intéressés à créer la panique parmi la population dans le seul but d’imposer de façon permanente des formes de limitation inacceptables de la liberté, de contrôle des personnes, de suivi de leurs mouvements. Ces formes de limitions liberticides sont un prélude inquiétant à la création d’un gouvernement mondial hors de tout contrôle.

Nous croyons aussi que dans certaines situations les mesures de confinement prises, y compris la fermeture des activités commerciales, ont conduit à une crise qui a submergé des secteurs entiers de l’économie, ce qui favorise l’ingérence des puissances étrangères, avec des répercussions sociales et politiques graves. Ces formes d’ingénierie sociale doivent être empêchées par ceux qui ont la responsabilité du gouvernement, en adoptant des mesures pour protéger les citoyens, dont ils sont les représentants et pour les intérêts desquels ils ont l’obligation de s’engager. Il est également nécessaire d’aider la famille, cellule de base de la société, en évitant de pénaliser déraisonnablement les personnes faibles et âgées par la séparation forcée et douloureuse de leurs proches. La criminalisation des relations personnelles et sociales doit également être jugée comme une partie inacceptable du projet de ceux qui favorisent l’isolement des individus afin de mieux les manipuler et les contrôler.

Nous demandons à la communauté scientifique de veiller à ce que les soins pour le Covid-19 soient promus honnêtement pour le bien commun, en évitant scrupuleusement que des intérêts iniques influencent les choix des gouvernements et des organismes internationaux. Il n’est pas raisonnable de pénaliser des remèdes qui se sont révélés efficaces, souvent peu coûteux, uniquement parce qu’on veut donner la priorité à des traitements ou des vaccins qui ne sont pas aussi fiables mais qui garantissent aux sociétés pharmaceutiques des bénéfices bien plus importants, qui pèsent sur la santé publique. Nous rappelons également, en tant que pasteurs, que pour les catholiques, il est moralement inacceptable de recevoir des vaccins dans lesquels du matériau provenant de fœtus avortés est utilisé.

Nous demandons également aux gouvernements de veiller afin d’éviter de la manière la plus rigoureuse toute forme de contrôle des personnes, à la fois par le biais de systèmes de suivi et par toute autre forme de localisation : la lutte contre le Covid-19 – aussi grave soit-il – ne doit pas être le prétexte pour approuver des projets douteux d’entités supranationales nourrissant de très forts intérêts commerciaux et politiques. En particulier, les citoyens doivent avoir la possibilité de refuser ces limitations de la liberté personnelle, sans qu’il soit imposé aucune forme de sanction à ceux qui ne veulent pas recourir aux vaccins, ni accepter des méthodes de suivi et tout autre instrument similaire. Il faut considérer également la contradiction flagrante dans laquelle se trouvent ceux qui poursuivent des politiques de réduction drastique de la population et qui se présentent en même temps comme des bienfaiteurs de l’humanité sans aucune légitimité politique ou sociale. Enfin, la responsabilité politique de ceux qui représentent le peuple ne peut absolument pas être confiée à des techniciens qui vont jusqu’à revendiquer pour eux-mêmes des formes inquiétantes d’immunité pénale.

Nous demandons instamment aux médias de s’engager activement dans une information objective qui ne pénalise pas la dissidence en recourant à des formes de censure, comme cela se produit couramment sur les réseaux sociaux, dans la presse et à la télévision. L’information correcte exige qu’un espace soit accordé aux voix qui ne sont pas alignées sur la pensée unique, permettant aux citoyens d’évaluer consciemment la réalité, sans être indûment influencés par des interventions partisanes. Une confrontation démocratique et honnête est le meilleur antidote au risque de voir imposées des formes subtiles de dictature, vraisemblablement pires que celles que notre société a vu naître et mourir dans un passé récent.

Enfin, nous rappelons, en tant que pasteurs responsables du troupeau du Christ, que l’Église revendique fermement son autonomie dans le gouvernement, dans le culte, dans la prédication. Cette autonomie et cette liberté sont un droit inhérent que le Seigneur Jésus-Christ lui a donné pour la poursuite de ses propres fins. Pour cette raison, en tant que pasteurs, nous revendiquons fermement le droit de décider de manière indépendante de la célébration de la Messe et des Sacrements, tout comme nous exigeons une autonomie absolue dans les questions qui relèvent de notre juridiction immédiate, telles que les normes liturgiques et les méthodes d’administration de la communion et des sacrements. L’État n’a pas le droit de s’ingérer, pour quelque raison que ce soit, dans la souveraineté de l’Église. La collaboration de l’autorité ecclésiastique, qui n’a jamais été refusée, ne peut impliquer de la part de l’Autorité civile des formes d’interdiction ou de limitation du culte public ou du ministère sacerdotal. Les droits de Dieu et des fidèles sont la loi suprême de l’Église à laquelle elle ne veut ni ne peut déroger. Nous demandons que les limitations à la célébration des fonctions publiques du culte soient supprimées.

Nous invitons les personnes de bonne volonté à ne pas se soustraire à leur devoir de coopérer en vue du bien commun, chacune selon son état et ses possibilités et dans l’esprit d’une sincère charité fraternelle. Cette coopération, souhaitée par l’Église, ne peut cependant être dissociée du respect de la loi naturelle, ni de la garantie des libertés des individus. Les devoirs civils auxquels les citoyens sont tenus impliquent la reconnaissance par l’État de leurs droits.

Lire la suite…

avec la liste des premiers signataires

Source : https://www.valeursactuelles.com/societe/covid-19-la-charge-sans-concession-de-plusieurs-cardinaux-119110

 

« L’État n’a pas le droit de s’ingérer, pour quelque raison que ce soit, dans la souveraineté de l’Église ». C’est parfaitement vrai. De même qu’en 1793, l’Église n’avait pas le droit de s’ingérer, pour quelque raison que ce fût, dans la souveraineté de l’État. Nous sommes bien d’accord.

 

 

 

 

Dessin de Stoll, piqué à E&R

 

 

 

 

 

Par certains de ses principes, très différents des nôtres et sa cohabitation avec la Vendée style Puy-du-Fou, M. Soral n’est pas vraiment notre tasse de lait. Il n’empêche qu’il a le droit de s’exprimer, n’en déplaise à la magistrature couchée, et qu’il dit ici clairement des choses intéressantes qui méritent qu’on les écoute.

 

 

Alain Soral : Quand le vaccin est plus dangereux que la maladie

 

 

 

 

 

 

EERV : Faut-il piquer Bill Gates ?

 

 

 

 

 

 

 

Fais ton autocritique, camarade !

 

Ceci n’est une injonction à personne. C’est le titre que nous donnons, faute de mieux, à notre petit coin d’explications entre gens de gauche, voire entre eux et d’autres.

Comme nos lecteurs attentifs n’auront pas manqué de le remarquer, nous nous sommes fait l’écho, dans notre post précédent, d’une réponse de M. Labévière à M. Bibeau, sans avoir, au préalable, publié ce qui, de M. Bibeau, avait provoqué cette réponse.

Nostra culpa !

Depuis, nous n’avons toujours pas lu le livre de M. Labévière, mais une recension (élogieuse) qu’en a fait M. Naba. Nous l’avons lue feutre rouge à la main, et le moins qu’on puisse dire est que nos feuillets sont sanglants, avec points d’interrogation et d’exclamation de ci de là.

Nous avons, par ailleurs (sous le même titre) des choses à tirer au clair avec les 7 du Québec, mais ce sera pour une autre fois (il ne faut pas tout mélanger).

Il nous semble donc que le mieux est de vous donner à lire 1) le texte de M. Naba 2) un échange avec M. Bibeau, sans vous faire grâce de nos observations personnelles même relativement informées.

 

 

 

 

« Reconquérir par la mer », le dernier ouvrage de Richard Labévière

 

René Naba – 21.4.2020

Ce texte est publié en partenariat avec www.madaniya.info.

.

RECONQUÉRIR PAR LA MER – LA FRANCE FACE À LA NOUVELLE GÉOPOLITIQUE DES OCÉANS

Richard Labévière,  Éditions Temporis.

UN MANIFESTE STRATÉGIQUE À L’INTENTION D’UN PAYS À LA FOIS DEUXIÈME DOMAINE MARITIME ET PREMIER ESPACE SOUS MARIN DU MONDE.

 

À la hache, à la manière d’un bûcheron chevronné, il assène ses vérités, comme pour secouer de sa torpeur une technostructure à bout de souffle, comme pour réveiller de sa léthargie une caste politico médiatique plombée par ses délires et dérives de la guerre de Syrie, comme pour réveiller un pays de sa torpeur du fait d’un grand malaise social dû à son endettement colossal et son enlisement dans des guerres post coloniales au Sahel et en Syrie. Comme pour administrer un électrochoc à l’effet d’enrayer la relégation de la France du classement des grandes puissances mondiales, en lui proposant un objectif dynamisant à la mesure de l’ambition qu’il veut lui insuffler.

 

Richard Labévière

Reconquérir par la mer –

La France face à la nouvelle géopolitique des océans

Préface de Jean-Pierre Chevènement

Temporis – Janvier 2020

314 pages – 18,50 €

 

« La France possède le deuxième domaine maritime et le premier espace sous marin du monde. Sa marine nationale est opérationnelle partout. Ses savoir faire techniques couvrent tous les enjeux de défense et de sécurité, comme ceux de l’économie bleue, de la recherche et de la protection environnementale. Pourtant notre pays peine à exploiter ses atouts, alors qu’une nouvelle géopolitique des océans multiplie guerres commerciales, rivalités de ports destructions et pillage des ressources naturelles, crises ouvertes en mer de Chine méridionale, dans le golfe Persique, les océans Indien et Arctique, en Méditerranée et en mer Noire….

« Dans cette confrontation globale, même si l’action de l’état en mer reste un modèle, même si notre gouvernance maritime est efficace, nos forces se perdent dans le court-termisme d’un pouvoir exécutif hyper-centralisé. Exemple emblématique: l’absence d’un deuxième porte-avions affaiblit la crédibilité stratégique du «Charles de Gaulle» et de son éventuel remplaçant. Force est d’admettre qu’il est des économies qui coûtent cher».

Lire la suite…

Source : https://les7duquebec.net/archives/254168

 

 

 

 

Voici ce qu’à notre connaissance en avait écrit M. Bibeau :

 

5 pensées sur “ « Reconquérir par la mer », le dernier ouvrage de Richard Labévière”

 

Robert Bibeau

21 avril 2020 à 7 h 58 min

Permalink

@ tous

La thèse géopolitique de Labévière repose sur un postulat : « 1) mers et océans constituent le vecteur structurant de l’économie globalisée;  » … alors qu’il faudrait lire :  « l’économie globalisée et mondialisée  (il y a des nuances entre ces deux termes) utilise les voies maritimes comme l’un de ses vecteurs structurants  (à côté du train, de l’avion, et du camionnage tous indispensables).

Ceci pour réaffirmer que c’est la puissance économique = les capacités globales des moyens de production = qui détermine ce qu’une puissance impérialiste (la France par exemple) pourra faire de sa façade maritime et de celle de ses concurrents.

Ce qui entraine que la France, 5e ou 6e puissance industrielle mondiale – immensément loin de la Chine-la 1ere – ne peut soutenir ses illusions maritimes : « À l’initiative de la France, une « Route de la soie à l’envers » s’est esquissée : la stratégie dite « Indo-Pacifique » est considérée comme une « géostratégie de troisième voie ».

Que la France gaspille ou non des milliards de dollars dans l’armement et le militarisme, cela ne changera en rien (son sort) de puissance industrielle en déclin accéléré.

C’est pourtant ce que voulait signifier le stratège chinois : « Le Civil d’abord, le Militaire après », concept en filiation directe des enseignements du grand stratège Sun Tzu, auteur de l’un des manuels majeurs – L’Art de la guerre –.

« Le Civil » étant ici les échanges commerciaux, découlant et supportant le développement industriel et productif capitaliste.

Ainsi n’en déplaise à M. l’officier Labévière, le 6e de la classe sur les continents ne peut aspirer qu’au 6e rang sur les océans impériaux. Napoléon l’avait pourtant appris il y a plus d’un siècle passé.

 

Robert Bibeau

Robert Bibeau

27 avril 2020 à 13 h 59 min

Permalink

M. Labévière nous a fait l’honneur d’une réplique élaborée à laquelle nous répondrons sous peu

Pour l’heure voici la réponse de M. Labévière : https://prochetmoyen-orient.ch/reponse-a-robert-bibeau/

 

Robert Bibeau

29 avril 2020 à 13 h 44 min

Permalink

@ tous

J’ai relu le laïus de M. Labévière et je me demande s’il est utile de prolonger ce dialogue de sourds.

Il me paraît évident que deux univers intellectuels s’affrontent, qui ne se sont jamais compris, même jamais entendus, et qu’il en sera ainsi pour l’éternité… (Il) vaudrait mieux que chacun passe son chemin, tellement notre « distanciation sociale » est grande.

1) Un exemple : Trotskisme – Althusser – marxisme du pauvre – mécanisme idéologique – tout un charabia des années soixante archaïque et obsolète, dont on ne comprend nullement la pertinence en 2020, face au petit commentaire que je me suis permis à propos du volume : « RECONQUÉRIR par la mer »

2) Pour actualiser M. Labévière dans sa gaucherie gauchiste-droitiste-fasciste-humaniste-nationaliste-impérialiste-communiste disons que je ne suis rien de tout ceci et que nous répudions toutes ces appellations… tout en convenant que nationalisme et impérialisme continuent de s’affronter – que cela constitue une bataille réactionnaire d’arrière-garde perdue d’avance pour les chauvins- nationalistes et pour les impérialistes évidemment.

3) Non pas que nous embrassions l’impérialisme (y compris français – canadiens – portugais etc.) mais nous pensons que le prolétariat (notez ici qu’un trotskiste aurait écrit le peuple ce que ne sait pas M. Labévière pavanant ses références aux vieux révisionniste Althusser le réactionnaire), nous pensons que le prolétariat a pour mission de transcender l’impérialisme mondialisé-globalisé en instituant mondialement l’internationalisme prolétarien.

4) Nous, des 7duquebec.net sommes des prolétaires révolutionnaires et nous répudions toute affiliation à la gauche ou à la droite socialiste et fasciste qui sont les deux visages de la même statue de sel contre-révolutionnaire.

5) Je n’ai pas le temps de donner une formation ici sur le concept D’IMPÉRIALISME tel que l’entendait Rosa Luxembourg la globaliste, et non pas la conception politique de Lénine que nous critiquons…

6) Je m’attarde sur ce concept d’impérialisme puisque c’est le cœur de la mésentente entre nous. Nous ne croyons pas pour notre part que LA FRANCE NATIONALISTE-CHAUVINE PUISSE renaître – reconquérir sa souveraineté – gagner son indépendance et sa soi-disant « liberté » .. tout cela est du passé.

7) La France ne peut même pas espérer atteindre seule le communisme (oubliez ici les vielles références du journal Le Monde tels : l’URSS et la Chine, ou la Corée ou Cuba etc.) sans que le reste du monde y accède avec elle.

8)  M. Labévière ne peut expliquer le déclin économique de la France s’il ne peut expliquer le déclin économique global du capitalisme à son stade impérialiste décadent

9) OUI nous sommes fièrement anti-militaristes, (militarisme) qui n’est jamais un « effort de défense » mais toujours un vecteur de concurrence et d’assujettissement des prolétaires de la terre.

10) Mais, contrairement aux vielles fripouilles de la gauche notre anti-millitarisme est militant et nous savons qu’en dehors de la révolution prolétarienne (vous aurez noté que je n’ai pas écrit révolution socialiste) la paix universelle ne sera jamais possible = surtout pas en préconisant des efforts de dépenses pour la pseudo-défense (ou alors la défense du régime capitaliste- honni).

Vous voyez M. Labévière,  tout nous oppose.

Je vous respecte néanmoins mais révisez votre catéchisme vichyste sur le gauchisme,  il est passé de date.

Répondre

 

René Naba

30 avril 2020 à 7 h 24 min

Permalink

Je suis témoin et j’en porte témoignage

C’est vous qui avait ouvert le feu en premier
Vous avez repris ma recension et vous avez pris la liberté de commenter le texte sur un ton quelque peu sinon agressif, à tout le moins discourtois.

Vous auriez très bien pu publier le texte, sans réaction

Est il besoin de tout commenter ? Si cela s’avère nécessaire, que le commentaire soit moins désobligeant à l’égard de la personne objet de votre interpellation.

 

Peut-on se permettre de dire que les deux dernières paragraphes de M. Naba sont à hurler de rire ? Sans vouloir être discourtois. LGO

Nous remettons à un prochain post – et dans la même chronique – notre propre réaction à la recension de M. Naba.

 

 

 

 

Pour l’instant :

Dans nos rêves les plus fous, nous imaginons les 7 du Québec organisant une rencontre à fleurets non mouchetés entre, d’une part, MM. Labévière, Prazuk, et Naba, d’autre part, M. Pepe Escobar, qui vient justement de sortir un article assez informé sur l’histoire maritime de la Chine, et qui a quelques idées à lui sur la manière dont M. Xi Jinping et les autres dirigeants chinois voient leurs entreprises d’aujourd’hui, en termes de continuité. Le voici :

 

Pourquoi Xi ne répétera pas les erreurs de la Dynastie Ming

 

La Chine a tiré les leçons de sa riche histoire et les applique pour redevenir une grande puissance du XXIème siècle.

 

Pepe EscobarMondialisation.ca – 13.5.2020

Publié par Asia Times, sous le titre Why Xi won’t repeat Ming Dynasty mistakes

 

 

Le président chinois Xi Jinping  en visite à la passe (et fort) de Jiayu, célèbre partie de la Grande Muraille d’époque Ming, à Jiayuguan, au cours d’une tournée d’inspection de la province de Gansu, dans le nord-est de la Chine, le 20 août 2019

 

 

Alors que la guerre hybride 2.0 contre la Chine atteint des sommets, les Nouvelles Routes de la Soie, ou Initiative Ceinture et Route, continueront à être diabolisées 24/7, comme le légendaire complot communiste maléfique pour la domination économique et géopolitique du monde « libre », boostée par une sinistre campagne de désinformation.

 

Il est vain de discuter avec des simplets. Dans l’intérêt d’un débat éclairé, ce qui compte, c’est de trouver les racines profondes de la stratégie de Pékin – ce que les Chinois ont appris de leur propre histoire riche et comment ils appliquent ces leçons en tant que grande puissance (ré)émergente au jeune XXIème siècle.

Commençons par la façon dont l’Orient et l’Occident s’étaient positionnés au centre du monde.

La première encyclopédie historico-géographique chinoise, le Classique des Montagnes et des Mers du IIe siècle avant J.-C., nous dit que le monde était ce qui était sous le soleil (tienhia). Composé de « montagnes et de mers » (shanhai), le monde était disposé entre « quatre mers » (shihai). Une seule chose ne change pas : le centre. Et son nom est « l’Empire du Milieu » (Zhongguo), c’est-à-dire la Chine.

Bien sûr, les Européens, au XVIe siècle, découvrant que la terre était ronde, ont mis la centralité chinoise sens dessus dessous. Mais en réalité, pas tant que ça (voir, par exemple, cette carte sinocentrique du XXIème siècle publiée en 2013).

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/pourquoi-xi-ne-repetera-pas-les-erreurs-de-la-dynastie-ming/

 

 

 

 

Restons chez les Québécois :

 

Christian Marc Gendron :

1 chanteur 6 voix françaises PARODIES COVID.19 (3e partie)

 

Chanteur imitateur québécois Christian Marc Gendron a remodelé quelques chansons françaises à propos du confinement. Inconnu en France, un talent qui mérite d’être découvert !

 

 

 

 

(Si vous ne les avez pas reconnus : Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, Julien Clerc, Francis Cabrel, Patrick Bruel, Johnny Hallyday)

 

Merci à M. Vernochet.

 

 

 

 

Nous voulions nous arrêter là, mais c’est alors que nous sont arrivés plusieurs articles d’un intérêt certain, dont nous avons trouvé qu’il serait idiot de nous priver.

 

Coronamachin…

 

Il va falloir que les États-Unis s’ouvrent au sujet de leurs laboratoires biologiques implantés en ex-URSS

 

(La Chine et la Russie s’accordent quant au danger potentiel causé sur l’ensemble de la région par les laboratoires biologiques étasuniens implantés sur le territoire de l’ex-URSS.)

 

Andrew Korybko – Le Saker francophone – 30.4.2020

 

 

Un laborantin analyse des échantillons à la recherche de la Covid-19 dans un laboratoire de Moscou, en Russie, le 16 avril 2020. /Xinhua

 

 

Geng Shuang, le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, s’est porté en soutien de la déclaration qu’avait faite son homologue russe, qui indique que ces laboratoires pourraient développer des agents pathogènes dangereux, et ajoute que « Les États-Unis ont créé de nombreux laboratoires sur le territoire de l’ex-Union soviétique, qui provoquent de sérieuses préoccupations dans la sphère publique des pays voisins concernés. » Il est impératif que les États-Unis se montrent totalement transparents quant aux tests menés dans ces laboratoires, au vu des enjeux que cela implique pour le monde entier.

 

Il est tout à fait étrange que les États-Unis établissent de telles installations loin de leurs propres frontières, au lieu d’inviter les experts de ces pays à venir mener leurs recherches dans des laboratoires implantés sur leur propre territoire.

Cela fait longtemps que la Russie soupçonne que les activités étasuniennes qui y sont menées visent à tenir ces États sous influence étasunienne. Mais la Russie se préoccupe grandement quant à la possibilité d’un accident du à l’imprudence, qui pourrait se produire dans l’un ou l’autre de ces laboratoires : ceux-ci sont relativement mal sécurisés. Les conséquences pourraient en être une épidémie mortelle se répandant sur l’ensemble de la région.

Il relève de la responsabilité de tout gouvernement de se préparer au scénario du pire, d’où les préoccupations partagées par la Chine et la Russie.

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/il-va-falloir-que-les-etats-unis-souvrent-au-sujet-de-leurs-laboratoires-biologiques-implantes-en-ex-urss

Source d’origine :  cgtn.com

 

 

 

 

 

Covid-19 : À la recherche du patient zéro et du pays responsable de l’épidémie

 

Gal Dominique Delawarde – Entelekheia – 10.5.2020

Paru sur France-Irak Actualité

 

 

 

 

Aujourd’hui c’est le thème « du patient zéro et du pays responsable de l’épidémie » que nous évoquerons. Chacun le sait, deux grandes thèses s’opposent :

 

1 – Responsabilité chinoise avec trois hypothèses :

 

 Origine accidentelle soit venant du marché aux animaux de Wuhan (H1), soit d’une « fuite » du laboratoire P4 (H2). C’est la première de ces deux hypothèses qui est majoritairement et officiellement retenue, aujourd’hui, par les services de renseignement des grands pays occidentaux. Ces deux premières hypothèses me paraissent plausibles sans être certaines.

– Origine délibérée (H3). Les chinois auraient fabriqué une arme biologique et auraient volontairement initié la pandémie pour « abattre l’Occident et s’emparer de la suprématie mondiale ». Ce genre de thèse a un degré de plausibilité proche de celle de la poudre de perlimpinpin de Colin Powell à l’ONU, poudre étant sensée représenter un échantillon des armes de destruction massives de Saddam Hussein. Pourquoi cette thèse n’est-elle pas crédible ? Parce que les Chinois ont toujours inscrit la montée en puissance de leur pays dans le temps long et que, contrairement à leurs concurrents occidentaux, ils privilégient la paix, favorable aux activités commerciales, leur domaine de prédilection, à la guerre, toujours désastreuse pour ceux qui la font. Pourquoi la Chine irait-elle se fourvoyer dans ce genre d’opération à haut risque face à un Occident en déclin et alors même que la suprématie économique mondiale lui est promise à moyen terme ? Par ailleurs, les sites internet qui tentent de promouvoir cette thèse sont des sites souvent anglo-saxons qui représentent la frange la plus extrême des néoconservateurs : Ceux qu’une guerre contre la Chine ne dérangerait pas, persuadés qu’ils sont qu’ils la gagneraient. Observons qu’aucun service de renseignement et aucun média mainstream n’a jamais repris cette thèse à son compte.

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/05/10/covid-19-a-la-recherche-du-patient-zero-et-du-pays-responsable-de-lepidemie/

 

 

 

 

 

Chaos US dans miroir vénézuélien…

 

Qu’est-ce que le dernier coup d’État avorté contre le Venezuela nous dit des USA actuels ?

 

Scott Ritter – Entelekheia – 13.5.2020

 

 

 

 

Où est la CIA d’antan, qui réussissait des coups d’État, parfois contre toute attente, en suivant systématiquement le schéma décrit plus bas, à savoir une petite invasion armée renforcée par des éléments dissidents intérieurs entraînés à l’avance dans des camps militaires voisins du pays-cible ? (voir ici et ici). Mais la CIA est-elle seulement à la base de ce énième coup d’État en forme de pétard mouillé contre le gouvernement Maduro du Venezuela ? Washington nie toute implication et l’auteur de l’article qui suit en doute aussi. Il est vrai que même l’opération la plus spectaculairement ratée de l’histoire de la CIA, l’invasion de la Baie des Cochons – avec laquelle l’opération de Goudreau présente d’ailleurs des parallèles frappants – était mieux organisée.

 

Paru sur RT sous le titre US policy on Venezuela lacks meaningful direction – American mercenaries’ involvement in failed coup against Maduro is more proof

 

 

Une tentative de coup d’État avortée liée aux USA révèle un manque de leadership et de gouvernail, alors que l’administration Trump s’entête à mettre en œuvre des plans de changement de régime au Venezuela.

 

Les titres de presse ressemblent à ceux d’un mauvais roman : un commando, opérant à partir de vedettes rapides lancées depuis un « navire-mère » maquillé en navire de pêche, débarque sur la côte d’une station balnéaire très peuplée du Venezuela pour lancer un coup d’État destiné à renverser le président Nicolas Maduro. S’attendant à être accueilli par des transfuges de l’armée vénézuélienne recrutés par 52 agents qui avaient auparavant infiltré le pays depuis la Colombie voisine, le commando a en fait été cueilli par les forces armées de sécurité vénézuéliennes qui, dans la fusillade qui a suivi, auraient tué six des envahisseurs potentiels et en auraient capturé deux autres.

Une tentative de coup d’État avortée liée aux USA révèle un manque de leadership et de direction, alors que l’administration Trump s’entête à mettre en œuvre des plans de changement de régime au Venezuela.

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/05/13/quest-ce-que-le-dernier-coup-detat-avorte-contre-le-venezuela-nous-dit-des-usa-actuels/

 

Mais… les 15 millions mis sur la tête de Maduro, c’est quand même bien le gouvernement US, non ?… et pas quelque Schiller ou Goudreau de rencontre ou général Alcala (on se croirait dans Tintin).

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 14 mai 2020

 

 

 

 

APRÈS

 

 

 

 

 

 

 

APRÈS

Tous des Marco Polo ?

 

 

Une fois de plus, nous sommes à la bourre, mais ce n’est pas une raison pour nous abstenir. Les déconfinés peuvent attendre un peu. L’important c’est, même en retard, de rendre à Dieu ce qui est à Dieu et aux Soviétiques ce qui est à eux.

 

 

« Les français savent ce qu’a fait la Russie soviétique et savent que c’est elle qui a joué le rôle principal dans leur libération » 

Charles De Gaulle

 

« Chaque être humain qui aime la liberté doit plus de remerciements à l’Armée Rouge qu’il ne puisse payer durant toute une vie » 

Ernest Hemingway

 

 

 

 

« Abreuvé des sornettes d’Hannah Arendt »… Ah, enfin quelqu’un qui ose le dire !

 

Les libérateurs au drapeau rouge

 

Bruno Guigue – Palestine solidarité – 8.5.2020

 

 

 

 

Vendredi 8 mai 2020

Célébration de la victoire sur le nazisme, le 8 mai est l’occasion de rappeler qui a payé le prix fort pour nous en débarrasser : l’Union soviétique. De Moscou à Stalingrad, de Stalingrad à Koursk, de Koursk à Berlin, l’Armée rouge a éliminé la machine de guerre hitlérienne. Mais demander simplement qu’on le reconnaisse est sans doute beaucoup trop demander. Admettre que l’armée rouge a libéré le monde de cette folie meurtrière fait partie des aveux dont l’Occident est incapable. Abreuvé des sornettes d’Hannah Arendt, il croit dur comme fer qu’Hitler et Staline étaient des frères jumeaux et qu’ils conspiraient pour dominer le monde. Rien de tel, décidément, pour alimenter la nouvelle guerre froide, calomnier la Russie, et se présenter comme un parangon de vertu.

On va nous raconter que le pacte germano-soviétique du 23 août 1939 est la cause de la Seconde Guerre mondiale, oubliant au passage ces accords de Munich, le 30 septembre 1938, où les glorieuses démocraties ont vendu la Tchécoslovaquie pour le plat de lentilles d’une paix illusoire. Mais peu importe : en histoire la chronologie est secondaire, disent les nouveaux pédagogues. Il ne manquera pas non plus d’experts pour accréditer la thèse d’une connivence entre Moscou et Berlin, alors que les élites occidentales ont joué Hitler contre Staline, et obstinément refusé les offres soviétiques visant à constituer un front commun contre les fascismes.

Mauvaise foi sans limite d’une propagande qui réécrit l’histoire à sa guise. Auto-promotion d’un Occident qui occulte ses propres turpitudes. Il ne lui suffit pas d’avoir attendu juin 1944 pour ouvrir un second front contre le Reich, laissant ainsi à l’armée soviétique la tâche colossale de vaincre la Wehrmacht. Il faut qu’il nie avoir commis cet abandon, qu’il se vante de ses exploits et qu’il se présente ingénument comme son propre libérateur. Quel lycéen français a-t-il entendu parler de l’opération Bagration, conduite par Joukov à l’été 1944, qui a détruit plusieurs armées allemandes et rendu possible le débarquement allié en Normandie ?

L’occultation de l’histoire, dès lors qu’elle ne souscrit pas aux présupposés de l’idéologie occidentale, est tellement commode. Ce n’est pas un hasard s’il est à la base de l’enseignement historique en France : le mythe des jumeaux totalitaires accrédité par Hannah Arendt fournit à cette réécriture de l’histoire un argumentaire en béton armé. Reductio ad hitlerum, la doctrine prescrit de voir dans le totalitarisme un monstre à deux visages. Elle prête à Hitler le vœu de s’entendre avec Staline pour écraser l’Occident libéral, mais sans dire pourquoi la machine de guerre nazie s’est déchaînée contre le peuple soviétique, Hitler invitant ses généraux à mener une guerre totale et à exterminer les cadres communistes.

Cette doctrine assène que l’idéologie et la terreur sont la caractéristique du régime totalitaire, alors qu’ils définissent tout aussi bien la domination impitoyable, justifiée par un racisme d’Etat, qui fut infligée par les puissances européennes aux peuples colonisés. De manière absurde, elle identifie l’idéologie nazie et l’idéologie soviétique, alors qu’il n’y a rien de commun entre la mystique de la race et le marxisme-léninisme. Elle prête au régime totalitaire (à deux faces) des ambitions conquérantes et agressives, en oubliant que la conquête territoriale et le pillage colonial, historiquement, caractérisent à merveille l’Occident capitaliste.

L’inconvénient de la vulgate arendtienne, c’est qu’elle regarde le monde d’un seul œil et qu’il est myope. Au lieu de corriger son interprétation à la lumière des faits, elle tord les faits pour les conformer à son interprétation. Les contradictions de l’histoire passent à la trappe, et elle enfile les abstractions comme on enfile des perles. Prouesses conceptuelles qui tournent à vide, et qui laissent la pensée orpheline d’une matière historique qu’elle a décidé d’ignorer. Loin de ces élucubrations, il y a urgence à ne plus s’en laisser compter. La romance occidentale, d’ailleurs, a-t-elle le moindre succès ailleurs qu’en Occident ? Comme on connaît la réponse à cette question, il ne reste plus qu’à balayer devant la porte.

En ce 8 mai 2020, rendons hommage à nos libérateurs au drapeau rouge.

Source : http://www.palestine-solidarite.org/analyses.bruno_guigue.080520.htm

 

 

 

 

Il y a deux choses qu’on ne rappelle jamais, à propos de cette fin de guerre vendue comme une « victoire alliée » :

La première,  c’est qu’au moment où,  pour la galerie, il se réjouissait de la « victoire alliée » sur le IIIe Reich, Winston Churchill poussait les troupes de son pays à attaquer cette URSS – qui était leur alliée et qui venait de perdre 27 millions des siens toutes ethnies confondues – tout de suite, sans perdre de temps, pendant qu’elle était exsangue, au gaz sarin  (oui, celui-là même que, selon les héritiers de Sir Winston, Bachar al-Assad aurait utilisé contre son peuple !), et que seul le patriotisme –  réaliste sinon moral – de l’armée britannique lui a refusé cette satisfaction.

La seconde, c’est que le soldat soviétique qui a risqué sa vie pour hisser le drapeau rouge au sommet du Reichstag s’appelait Abdoulkhakim Ismaïlov, originaire du Daghestan, et qu’il est mort en 2010, âgé de 94 ans. Mais le Nouvel Obs vous expliquera que – pffft ! – la photo est truquée.

 

 

 

 

Il reste cependant des Américains pour se souvenir…

 

Nous étions alliés, puis le complexe militaro-industriel est arrivé

 

Ray McGovern – Entelekheia – 8.5.2020

 

Paru sur Consortium News sous le titre RAY McGOVERN: Once We Were Allies; Then Came MICIMATT

 

 

 

 

Malgré la Guerre froide, et même si les motivations des uns et des autres n’étaient pas toujours aussi innocentes que leurs positions publiques affichées, la Deuxième guerre mondiale avait au moins vu le maintien d’un dialogue permanent Est-Ouest. Aujourd’hui, l’hystérie russophobe/sinophobe a supplanté toute rationalité en Occident, et il est probable que face à un scénario similaire de guerre mondiale, toute coopération demeurerait aussi impensable qu’au plus fort du Russiagate, avec un résultat très différent et probablement encore de souffrances pour les populations. Mais cette haine proprement écumante, qui peut sembler psychiatrique à première vue, a des raisons toutes prosaïques.

Explications.

________________

 

Alors que le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale est célébré, peu d’Américains [et de Français, NdT] sont conscients du rôle majeur de l’Union Soviétique dans cette victoire, ce qui les rend vulnérables aux messages anti-russes d’aujourd’hui.

 

En annonçant la capitulation de l’Allemagne et la fin de la guerre en Europe il y a 75 ans, le 8 mai 1945, le Premier ministre britannique Winston Churchill s’était hâté de mentionner le rôle essentiel joué par l’Union soviétique dans la victoire des Alliés sur l’Allemagne : « Aujourd’hui, peut-être, nous penserons surtout à nous-mêmes. Demain, nous rendrons un hommage particulier à nos camarades russes, dont les prouesses sur le terrain ont été l’une des grandes contributions à la victoire générale ».

Churchill a été plus familier lorsqu’il s’est adressé à la Chambre des Communes en octobre 1944, déclarant que les Soviétiques avaient « arraché les tripes des sales nazis ». Plus de 80 % des soldats allemands tués pendant la Seconde Guerre mondiale sont morts en combattant l’Armée rouge.

Les Soviétiques ont forcé les Allemands à battre en retraite bien avant que les troupes alliées n’envahissent la Normandie – une réalité qui surprendrait aujourd’hui de nombreux Américains.  Avant la Normandie, les États-Unis et la Grande-Bretagne fournissaient aux Soviétiques un soutien logistique et autre essentiel.  Mais c’est l’armée soviétique qui a tenu bon et a décimé plusieurs des plus fortes divisions de la Wehrmacht.

Bien que cela puisse surprendre ceux qui lisent encore le Washington Post, qui attise la haine contre le Kremlin, il était encore possible, il y a cinq ans, de publier dans cet auguste journal un article sur « l’autre côté de l’histoire » décrivant qui avait réellement fait le gros du travail contre les nazis.

(De façon moins surprenante, ce que Churchill avait appelé les « grandes contributions à la victoire générale » ont été passées en revue l’année dernière lors d’une discussion informelle entre les membres des Veteran Intelligence Professionals for Sanity).

Venons-en à l’histoire plus récente.

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/05/08/nous-etions-allies-puis-le-complexe-militaro-industriel-est-arrive/

 

 

 

Ceux qui veulent en savoir davantage devraient lire la récente interview accordée par Mme Annie Lacroix-Riz à RT France, qui démontrera que même Ray McGovern est encore loin de compte.

 

L’Union soviétique est un vainqueur militaire incontestable, mais un vainqueur blessé à mort

https://francais.rt.com/opinions/74878-union-sovietique-est-vainqueur-militaire-incontestable-mais-un-vainqueur-blesse-a-mort

 

 

 

 

Et ne ratez pas, sur le site de Karine Bechet-Golovko,

 

Le jeu du 9 mai : quand les Atlantistes revendiquent la victoire, pas uniquement historique

 

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics – 11.5.2020

http://russiepolitics.blogspot.com/2020/05/le-jeu-du-9-mai-quand-les-atlantistes.html#more

 

Une petite revue de presse occidentale pas piquée des hannetons…

 

 

 

 

On est un  peu en retard pour en parler, mais les merdias de référence n’en ont pas pipé mot, alors, mieux vaut tard…

 

Baie des cochons bis : invasion armée du Venezuela

 

Lucas Leiroz – InfoBrics – 6.5.2020

via TheDuran

Traduction : Les Grosses Orchades

 

 

 

 

Lucas Leiroz est chercheur en Droit International à l’Université fédérale de Rio de Janeiro

 

 

En plein milieu de la pandémie mondiale, Washington continue d’appliquer son programme en Amérique Latine. Une fois de plus, la cible est le Venezuela. L’opposition du gouvernement américain au régime populaire de Nicolas Maduro atteint des niveaux de plus en plus démesurés, avec les USA recourant officiellement au dangereux mensonge selon lequel le Venezuela serait impliqué dans le trafic international de drogue, et, de là, se lançant dans de téméraires manœuvres militaires et d’espionnage pour tenter de déstabiliser le gouvernement bolivarien.

 

Fin mars, Washington a formellement accusé le gouvernement de Nicolas Maduro d’être impliqué dans le trafic de drogue. Une somme de 15 millions de dollars a été offerte pour toute information susceptible de conduire à l’arrestation du président vénézuélien. Depuis lors, la politique américaine à l’égard du Venezuela s’est encore durcie, entraînant des manœuvres de plus en plus agressives à l’encontre du gouvernement sud-américain. Peu apr !ès avoir annoncé les millions de ré »compense pour toute donnée permettant l’arrestation de Maduro, le président US Donald Trump a envoyé des troupes au Venezuela. De puissants navires US [et un français, NdT] ont été envoyés vers les côtes vénézuéliennes, dans une opération militaire censée « combattre le trafic de drogue en Amérique du Sud ».

Lire la suite…

URL de cet article :  http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/baie-des-cochons-bis/

 

 

 

 

APRÈS ? Oh, après….

 

Des Masques et Des Muselières…

 

Georges Stanechy – À contre-courant – 11.5.2020

(Ne ratez pas, surtout, la vidéo de Marcel)

 

 

 

 

« La termitière future m’épouvante. Et je hais leur vertu de robots.
Moi, j’étais fait pour être jardinier
… » 

Antoine de Saint-Exupéry  (1)

 

 

Le  « déconfinement » s’amorce…

Mais, pas la décrue de la psychose collective.

Visiblement, dans tous nos pays dévastés par le conditionnement de la propagande médiatique, le lavage de cerveau des citoyens a réussi.

Par diffusion, injection, perfusion, dans l’hystérie entretenue par les professionnels de la désinformation, la gestion de « La Peur » est une totale réussite ; même si, ça et là, ont émergé, malgré intimidations et diabolisations, des ilots de « Bon Sens » ; en tous cas, des manifestations de survie de « l’Esprit Critique ».

En quelques jours, et encore plus le 11 mai, les français se sont « rués » sur les masques claironnent nos médias ; visiblement enchantés de ce réflexe moutonnier, dans la bousculade des paniques ; dont ils s’attribuent, plus ou moins consciemment, les mérites. (2)

Masques arrivant, comme des munitions, après la bataille ;  on le sait, à moins de se vouloir sourd ou aveugle, la grippe hivernale 2020 est terminée. Et, aucune deuxième vague n’est à craindre. Ainsi que l’affirment les « authentiques » chercheurs, cliniciens et centres de recherche en ce domaine. (3)

Il est vrai que le conditionnement de nos collectivités, notamment dans les pays « occidentaux », a été d’une impitoyable violence anxiogène, par ses dimensions, sa mise en scène, son matraquage permanent et obsessionnel. À part la Suède, tout particulièrement ; qui ne s’en porte pas plus mal, au contraire. Il est vrai pays « neutre », au sens de la terminologie diplomatique et juridique, non membre de l’OTAN. Ceci expliquant, peut-être, cela…

Si le confinement a été inutile sur le plan médical, et même contre-productif, ravageur quant au désastre économique et social infligé à nos sociétés, les masques livrés après la période de contagion ne sont qu’une gigantesque absurdité.

Imposer leur utilisation à présent, loin d’être un acte d’hygiène collective, n’est qu’un signe, un acte, de soumission, d’allégeance, de servitude, exigés de nos oligarques.

Ce n’est plus un masque, mais une muselière.

Lire la suite…

Source : http://stanechy.over-blog.com/2020/05/des-masques-des-muselieres.html

 

 

 

 

C’est en Russie… C’est drôle, on se croirait en Belgique, ou en France.

 

Le « monde d’après » le coronavirus : ce merveilleux espace carcéral global

 

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics – 6.5.2020

 

 

 

 

Bracelet électronique, application de traçage, de géolocalisation, de distanciation, c’est le nouveau monde du coronavirus, ce fameux « monde d’après », qui après avoir assigné à domicile plus de 4 milliards d’êtres humains se prépare à les mettre sous surveillance, « pour leur bien », « par civisme », « sans les contraindre ». Nous entrons avec joie et bonheur dans un univers carcéral quotidien. Tant que nous nous laissons faire, il n’y a plus aucune raison pour que ça s’arrête. En France, en Russie, en Italie, à Hong Kong, même dans le si petit Liechtenstein et ailleurs, un monde global s’installe. Inhumain, faute de ne pouvoir déjà être sans humains. La dernière liberté de l’homme, celle de renoncer à sa liberté.

 

Puisque l’on ne peut objectivement pas laisser indéfiniment les gens enfermés à domicile, surtout qu’ils ne sont alors plus suffisamment productifs (et donc finissent pas coûter cher), surtout que les virologues reconnaissent l’évidence – à savoir qu’il est tout à fait possible d’attraper le coronavirus en restant confiné à la maison, il faut bien organiser la sortie. Et passer à l’étape suivante.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/le-monde-dapres-le-coronavirus-ce-merveilleux-espace-carceral-global/

 

 

 

 

 

Covid-19 : « Les profiteurs de guerre »

 

Gal Dominique Delawarde – Avant-propos – bulletin Covid – 7/5/20*

via Gilles Munier – France-Irak Actualités – 7.5.2020

 

 

 

 

 

Aujourd’hui c’est le thème intéressant des « profiteurs de guerre » qu’il nous faut aborder. Passons sur le cas des petits trafiquants de masques, de gel hydro-alcoolique, de papier toilette et autres accessoires très recherchés en ces temps difficiles. 

 

Contentons-nous des gros poissons. Ils nagent avec aisance dans les sphères économiques mais aussi géopolitiques. C’est là qu’ils profitent déjà et vont profiter toujours davantage des opportunités que leur offre cette pandémie pour s’enrichir ou pour atteindre leurs objectifs. 

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/covid-19-les-profiteurs-de-guerre/

 

 

 

 

Le temps des collapsologues est arrivé

 

Jean Paul BrighelliBonnet d’Âne – 6.5.2020

 

 

 

 

Philippulus le prophète a repris du service. On le croyait enfermé dans un asile psychiatrique, il se répand sur les ondes. Il a simplement changé de nom, il s’appelle Yves Cochet, Agnès Sinaï, Pablo Servigne, Jared Diamond ou Raphaël Stevens — tous les apôtres de l’« écologie profonde » dont Arne Næss fut en son temps (1973) le Nouveau Messie. Le coronavirus leur a donné des ailes et des arguments.

 

Jean-Pierre Le Goff a récemment résumé la situation : « Dans le cours même de la pandémie, l’écologie punitive et rédemptrice a continué de nous assener ses leçons. La pandémie serait un « signe » ou un « ultimatum » que nous enverrait la « Nature » ou encore la conséquence de nos « péchés écologiques ». » Et de souligner la proximité de cette collapsologie avec l’« effondrement » de juin 40 et le fameux discours de Pétain : « Nous payons le prix de nos fautes ».
À vrai dire, dans un pays qui a en un instant réinventé les Ausweis, encouragé la délation — un tic national — et qui n’imagine de déconfinement qu’avec l’aide d’une milice qui régira nos déplacements, la tentation du pétainisme est à portée de main.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/le-temps-des-collapsologues-est-arrive/

 

 

 

 

Quand le Diable est chinois

 

La Chine avance à travers le chaos et les menaces

 

Pepe Escobar – Entelekheia – 7.5.2020

Paru sur Asia Times sous le titre China forges ahead through chaos and threats

 

 

 

 

Pékin passe sa nouvelle Route de la soie et ses autres nouveaux projets en mode turbo malgré le Covid-19 et la guerre hybride des USA.

 

Au milieu de la pire contraction économique depuis près d’un siècle, le président Xi Jinping avait déjà très clairement indiqué, le mois dernier, que la Chine devait être prête à relever sans relâche des défis sans précédent de la part de l’étranger.

Il ne faisait pas seulement référence au possible découplage des chaînes d’approvisionnement mondiales et à la diabolisation permanente de tous les projets liés aux nouvelles Routes de la soie, ou Initiative Belt and Road.

Un document interne prétendument fuité, qui serait « secret et invisible » en Chine mais a néanmoins été obtenu par une obscure source liée à l’Occident, a même déclaré, en substance, que les reproches adressés à la Chine concernant le virus sont de l’ordre d’un retour du contrecoup de Tienanmen.

Selon ce document secret et invisible, la Chine doit « se préparer à une confrontation armée entre les deux puissances mondiales » – une référence aux États-Unis. Comme s’il s’agissait d’une stratégie agressive déployée par l’État chinois, et non d’une réponse à l’escalade massive de la guerre hybride 2.0 par le gouvernement américain.

Quoi qu’il en soit, la diabolisation hystérique de la Chine dans la Beltway [Washington, NdT] a maintenant dépassé les niveaux d’hystérie de la diabolisation précédente de la Russie.

Ce que Pékin avait l’habitude de définir comme une « période d’opportunité stratégique » est terminé. Des rumeurs ont circulé dans les cercles d’information selon lesquelles les dirigeants du PCC pensaient que cette fenêtre d’opportunité stratégique perdurerait sans entrave jusqu’à la date clé de 2049 – lorsque le « rêve chinois » devait être pleinement réalisé.

C’est abandonné. La nouvelle donne est maintenant une guerre hybride 2.0 déployée par les États-Unis pour contenir la superpuissance émergente à tout prix. Et cela implique qu’une pléthore de plans chinois doivent être désormais accélérés.

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/05/07/la-chine-avance-a-travers-le-chaos-et-les-menaces/

 

 

 

 

Qu’est-ce que le renseignement américain savait vraiment sur le virus « chinois » ?

 

Pepe Escobar  – The Saker.is  – 22. 4.2020

Traduction : Le Saker francophone

 

 

 

 

 

 

La guerre hybride 2.0 contre la Chine, une opération américaine bipartisane, est au sommet de sa fièvre. Son bras armé de propagande tous azimuts, 24h / 24 et 7j / 7, blâme la Chine pour tout ce qui concerne les coronavirus, en remettant une couche sur la tactique de diversion contre toute critique éclairée du manque de préparation américaine.

L’hystérie règne comme prévu. Et ce n’est que le début.

 

Un déluge de poursuites est imminent – comme celle du district sud de la Floride engagée par Berman Law Group, lié aux Démocrates, et celle de Lucas-Compton, lié aux républicains. En bref : la Chine doit débourser des tonnes d’argent. Pour un montant allant d’au moins $1 200 milliards, somme qui correspond – ironie surréaliste – au montant des bons du Trésor américain détenus par Pékin, jusqu’à $20 000 milliards, réclamés dans un procès au Texas. Le dossier de l’accusation, comme Scott Ritter nous l’a remis en mémoire, est tout droit sorti des Monty Python. Cela fonctionne exactement comme ceci :

 

 – Si elle pèse le même poids qu’un canard…… Elle est en bois !

– Et donc…

– C’est une sorcière !!!!!

 

En termes de guerre hybride 2.0, le récit actuel dans le style de la CIA se résume à une Chine maléfique qui ne nous a jamais dit, à nous l’Occident civilisé, qu’il y avait un nouveau virus terrible dans l’air. S’ils l’avaient fait, nous aurions eu le temps de nous préparer.

Et maintenant, ils mentent et trichent – ce qui est, soit dit en passant, un des traits caractéristiques de la CIA, depuis que Mike Pompeo lui-même ex-directeur de l’agence,  l’a avoué pour son compte : «We Lie, We Cheat, We Steal».

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/quest-ce-que-le-renseignement-americain-savait-vraiment-sur-le-virus-chinois

 

 

 

 

 

Encore un peu d’histoire

 

Avner Cohen – Israël et la Bombe

 

Hervé – le Saker Francophone – 11.5.2020

 

 

Avner Cohen

Israël et la bombe

Éditions Demi-Lune – Avril 2020

Collection : Résistances

640 pages

 

 

Ce livre fait suite, dans cette collection Résistances des éditions Demi Lune, au livre de Daniele Ganser sur les Guerres Illégales de l’OTAN, déjà chroniqué ici. Ces deux auteurs abordent leur travail historique avec pour objectif d’éclairer les zones d’ombre pour permettre ou forcer la paix. Malgré le titre accrocheur un peu choc, il n’y a aucun secret révélé, aucune révélation fracassante mais un éclairage lent et patient des notes de réunions entre certains dirigeants, montrant la difficulté de faire avancer la diplomatie au quotidien. L’auteur est un universitaire israélien devenu binational américain suite à la publication, très mal vue par la censure militaire israélienne, de ce livre en anglais qui a été écrit, en 1998, dans un cadre universitaire américain.

 

C’est un travail d’analyse sur des sources ouvertes, déclassifiées, des entretiens déclarés avec des interlocuteurs consentants. On a sous les yeux un formidable outil de décryptage des relations israélo-américaines courant sur trois décennies, un jeu de cache-cache avec Kennedy, une normalisation progressive sous Johnson et la fin des espoirs de non-prolifération avec Nixon acceptant le fait accompli.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/avner-cohen-israel-et-la-bombe/

 

 

 

 

« un jeu de cache-cache avec Kennedy, une normalisation progressive sous Johnson et la fin des espoirs de non-prolifération avec Nixon acceptant le fait accompli »…

 

On se rappellera que le jeu de cache-cache avec Kennedy s’est terminé par la mort de ce dernier. C’est le moment, nous semble-t-il de rappeler l’étude magistrale de M. Laurent Guyénot – jamais démentie avec semblant de preuves – qui attribuait précisément la fin tragique du président US à son opposition à cette bombe.

 

Est-ce Israël qui a tué les Kennedys

 

Laurent Guyénot – Les Grosses Orchades – 11.6.2018

http://www.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/notes/estceisraelquiatueleskennedys.htm

 

Nous saisissons cette occasion pour déplorer le fait que la France soit tombée si bas qu’un écrivain et un penseur de la stature de Laurent Guyénot soit obligé, pour se faire entendre, de s’exprimer en anglais, principalement dans The Unz Review, de Ron Unz, dont il faut saluer, outre l’exemplaire honnêteté personnelle, l’espace unique qu’il offre à toute une galaxie d’intellectuels de premier ordre qui n’y sont jamais censurés même quand ils ne partagent pas ses analyses.

 

 

 

 

Il serait impie de parler de cette bombe sans rendre à Mordecai Vanunu, qui l’a payé si cher, l’hommage dû à son courage.

 

 

 

 

Simple coïncidence de dates, mais…

 

 

Les tribulations (à venir) d’un Franco-Suisse en Suisse 

 

Reçu de M. Jean-Michel Vernochet :

 

La CICAD dénonce pénalement des propos antisémites de Soral

« Soral a (presque toujours) raison – Réflexions sur le couillonavirus », c’est le titre d’une vidéo d’Alain Soral récemment diffusée sur internet, a rapporté la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD) jeudi dans un communiqué.

Parmi les assertions déclamées et visionnées plus de 400’000 fois sur YouTube :

« Je vais quand même citer les gens qui ont aujourd’hui en charge la médecine d’État : nous avons donc Lévy, Buzyn, Hirsch, Guedj, Deray, Jacob, Salomon… Enfin, je veux dire… C’est la Liste de Schindler, hein. »

Les commentaires de ses adeptes sont tous aussi déplorables, relève la CICAD. Qui a adressé une dénonciation pénale à la justice vaudoise.

Mandat d’arrêt

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/les-tribulations-a-venir-dun-franco-suisse-en-suisse/

 

 

 

 

Quand les gens de gauche s’expliquent entre eux

 

… va peut-être servir de titre à une nouvelle rubrique des Grosses Orchades. Où on pense qu’il serait pourtant temps – comme dit la chanson – de se remettre à discuter sec sur le fond pour tenter quand même, un peu, de faire avancer le schmilblick. Et qu’importe ce que pourront en dire ceux pour qui gauche et gauchisme sont synonymes et de toute façon péjoratifs, puisque ces « ceux » ne sont eux-mêmes plus de droite, mais rien et de nulle part : pâles bobos des temps merdiques.

Ici, c’est Richard Labévière qui rompt une lance avec Robert Bibeau, des 7 du Québec. Il y exprime le vœu de voir la marine française retrouver sa grandeur et reprendre une place au soleil. On ne peut que lui souhaiter de voir ce vœu se réaliser, mais on se demande si une grandeur retrouvée ne passerait pas par la prise de conscience que des marins, si bons et si droits qu’ils soient ne peuvent pas plus que d’autres accepter leurs ordres de n’importe qui, sans quoi, ils ne font que discréditer – et couler – le pays qu’ils veulent servir.

Suivre un lointain empire en chute libre dans ses entreprises de piraterie paraît exclu aux observateurs lambda que nous sommes.

Mais, bon, il s’agit ci-dessous d’un différend Labévière-Bibeau, tous deux hommes de gauche.

 

 

Réponse à Robert Bibeau…

 

Richard Labévière – Comité Valmy – 27.4.2020

 

 

Robert Bibeau

 

 

« Nous diffusons aujourd’hui le numéro 280 de prochetmoyen-orient.ch, prolongeant ainsi une aventure qui a débuté en décembre 2014 entre Genève, Beyrouth, Damas et Paris » a écrit, le 27/4, la rédaction du Comité Valmy. [L’affolement de l’actualité nous a fait garder cet article sous le coude plus que de raison, mais nous y revenons parce qu’il est important à nos yeux, pour les raisons données plus haut – L.G.O.]

 

RÉPONSE A ROBERT BIBEAU…

Dans sa Réponse à John Lewis1, Louis Althusser expliquait pourquoi et comment l’« humanisme » est une composante de l’idéologie bourgeoise, entendue comme un système illusoire de représentations assignant des individus à leur place dans la division du travail, perpétuant ainsi la domination sociale. Mais le philosophe marxiste critiquait, surtout et avant tout, un usage mécaniste et théologique des matérialismes dialectique et historique2. Figure de la gauche britannique, John Lewis qui fut ministre unitarien (secte protestante) affirmait que « c’est l’homme qui fait l’Histoire en transcendant l’Histoire »…

Avec Robert Bibeau, nous sommes – toute proportion gardée – confrontés à un cas similaire. « Ex-formateur en perfectionnement des adultes », Robert Bibeau enseigne l’économie et l’histoire dans le secondaire au Québec. On lui doit quelques livres dignes d’intérêt, consacrés à l’histoire du mouvement ouvrier, dont un Manifeste du parti ouvrier3, revendiquant un « internationalisme » s’approchant, de manière plus ou moins assumée, du trotskisme ordinaire, de la même veine que celui qui inspira l’école néo-conservatrice américaine. Dans les années 1980, plusieurs figures trotskistes – dont le Français Laurent Murawiec – choisirent d’assurer leurs fins de mois en s’enrôlant dans l’équipe de Richard Perle4, secrétaire à la Défense de Reagan. D’autres investirent des think-tanks français, comme l’IRIS notamment. Autrement dit, Robert Bibeau incarne, à sa façon, le « marxisme du pauvre » tel que brocardé par Louis Althusser, mais n’en continue pas moins son action militante en diffusant des affirmations très contestables en matière d’analyse économique, politique et géopolitique.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/reponse-a-robert-bibeau/

 

 

 

 

 

34 ans et toutes ses dents !

 

 

 

 

Des musiciens anglais nous ont demandé, récemment « mais qu’est-ce que signifie “rabelaisien”, que recouvre ce mot au juste ? »

Nous leur avons conseillé de lire, s’ils pouvaient, ce qu’avait dit de Maître François, après être venu recevoir à Paris un Prix Molière, feu Dario Fo, également Prix Nobel de littérature, qui déplorait si fort que les Français ne sachent rien de leur plus grand écrivain, et autant qu’il avait pu voir, s’en fichent éperdument.

On aurait pu leur dire aussi « Voyez Coluche… “rabelaisien”, c’est ça : des choses très sérieuses emballées dans un rire que les imbéciles trouvent gras. » Hélas, les Français, là aussi, ont ri à s’en décrocher les mâchoires et se sont éperdument fichu du contenu sérieux des facéties.

Rabelais-Coluche ; même combat, à cinq siècles de distance.

Voir la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/10476-2/

 

 

 

 

Mise en ligne le 12 mai 2020