Ghislaine Maxwell condamnée

 

Philip Giraldi – The UNZ Review – 30.12.2021

 

Traduction: Olinda/ASI

 

 

 

 

« Affaire Epstein »:  le 29 décembre, la compagne d’Epstein, Ghislaine Maxwell, a été reconnue coupable par un tribunal de New York de crimes sexuels, notamment celui de « trafic de jeunes filles mineures ».

 

 

On a beaucoup spéculé sur le fait de savoir si, jugée coupable de crimes sexuels, Ghislaine Maxwell allait maintenant « cracher le morceau » sur les personnes au pouvoir qui ont exploité les jeunes filles mises à leur disposition par le pédophile Jeffrey Epstein. Il n’y a aucune chance que cela se produise, j’en ai bien peur, car le procès lui-même a été étroitement interprété et limité à certains chefs d’accusation liés au sexe afin d’éviter toute enquête sur les noms des bénéficiaires réels des services fournis.

 

Il n’y a pas eu non plus de tentative pour déterminer si Epstein travaillait pour le compte d’un service de renseignement étranger, très probablement israélien, ce qui a été affirmé dans un livre récent par un ancien officier israélien, qui déclare que des politiciens de haut niveau étaient photographiés et filmés lorsqu’ils étaient au lit avec les filles. Ensuite, ils étaient approchés et invités à faire des faveurs à Israël. Dans le milieu, on parle d’une opération « piège à miel ».

 

Le fait qu’Epstein et ses activités étaient « protégés » a également été confirmé par des sources israéliennes et américaines. On sait que Bill Clinton a voyagé 26 fois sur le jet 727 privé d’Epstein, le « Lolita Express », se rendant dans un manoir en Floride ainsi que sur une île privée appartenant à Epstein dans les Caraïbes. Les habitants de l’île l’appelaient « l’île aux pédophiles », mais Clinton n’a jamais été interrogé par la police de New York ou le FBI.

 

Maxwell est présumée avoir participé activement à l’opération d’espionnage d’Epstein en tant que proxénète de jeunes filles et a laissé entendre à au moins une occasion qu’elle savait où étaient cachés les films pornographiques réalisés par Epstein. Cette affirmation n’a pas non plus été examinée lors de ce procès.

 

Il ne faut pas grand-chose pour rassembler ce qui est déjà connu et poser la question suivante : « Qui, parmi les célébrités et les politiciens de haut niveau qu’Epstein a fréquenté, étaient en fait des espions israéliens ? ».

 

Mais c’est là, bien sûr, que la farce judiciaire et la dissimulation ont commencé. Nous sommes dans une ère de contrôle gouvernemental de l’information et nous venons d’assister à une gestion sélective de ce dont Maxwell était accusé pour éliminer tout dommage possible aux politiciens américains de haut niveau ou à Israël.

 

Si quelqu’un s’attendait à ce que l’angle de l’espionnage apparaisse, même implicitement, au cours du procès Maxwell, il doit maintenant être terriblement déçu parce qu’Alison Nathan, la juge nommée par Obama de la Cour de district des États-Unis pour le district sud de New York, ne l’a pas autorisé, le procureur ne l’a pas demandé, et même les avocats de la défense ne l’ont pas utilisé dans leurs arguments.

 

Source : https://www.unz.com/pgiraldi/ghislaine-maxwell-convicted/

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/16331-2/

 

 

 

 

 

Janvier 2022

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *