Kim Jong Un arrive au sommet de Pékin  et Xi Jinping envoie un « message » aux USA

 

Si Washington veut la paix dans la péninsule coréenne, il lui faudra compter avec la Chine.

 

Tyler Durden –  Zerohedge 8.1.2019

 

 

 

Juste au moment où commencent, à Pékin, les négociations commerciales à niveau intermédiaire entre les délégations US et chinoises, une nouvelle surprenante est tombée selon laquelle le leader nord-coréen Kim Jong Un a été invité à se rendre en Chine pour la première fois depuis le mois de juin, pour y rencontrer le président Xi Jinping. La nouvelle de cette visite a aussitôt fait naître une foule de spéculations sur Pékin qui essayerait de faire passer un message : si les USA veulent la paix dans la péninsule coréenne, il leur faudra traiter avec la Chine.

En insistant sur ce point précis, le président Trump a affirmé la semaine dernière que Washington et Pyongyang projettent un deuxième sommet (bien qu’il ait dit en même temps que la Corée du Nord faisait preuve de quelque réticence à poursuivre les négociations sur la dénucléarisation de la péninsule).

Et, alors que les pourparlers entre les USA et la Corée du Nord sont dans une impasse, par suite de la volonté des États-Unis de maintenir les sanctions tant que le Nord n’aura pas cédé en livrant tout sont armement atomique, le Nord insiste pour ne le faire que graduellement, si l’on en croit le rapport de mardi de l’agence d’information sud-coréenne Yonhap. qui cite des rapports des services secrets, disant que le Nord et la Chine pourraient discuter les chance de réalisation d’un « traité de paix » avec la Corée du Sud, qui mettrait officiellement fin à la guerre de Corée, un des objectifs les plus ambitieux du dégel inter-coréen de cette année.

Kim devrait rester en Chine jusqu’au week-end.

 

Un train spécial transportant Kim et sa femme Ri Sol-ju est arrivé à Pékin plus tôt dans la journée, pour un voyage de quatre jours, à l’invitation du président chinois Xi Jinping, révèle un organe de presse national nord-coréen.

Le Service Secret National (NIS) a informé des parlementaires, dans un briefing à huis clos, qu’il était possible que Kim discute des moyens d’obtenir un traité de paix impliquant la Chine, avant son éventuel deuxième sommet avec le président US Donald Trump. C’est du moins ce qu’ont révélé les parlementaires du comité mixte du renseignement.

Dans un discours de Nouvel An, Kim en a appelé à des négociations multilatérales entre les signataires, dont faisait partie la Chine, de la trêve qui a mis fin, en 1950-53 à la Guerre de Corée et de remplacer cette trêve par un traité de paix.

 

Il est à remarquer que Kim a fait son premier voyage de dirigeant (se rendant en Chine en train) avant le premier sommet US-Corée du Nord, ce qui laisse supposer qu’il peut y avoir un autre sommet en vue.

 

Son voyage fait naître des speculations selon lesquelles un deuxième sommet entre Trump et Kim pourrait être imminent de crainte d’une impasse dans la dénucléarisation de la Corée du Nord. Ils ont tenu leur premier sommet historique en juin, à Singapour.

D’après les parlementaires, le NIS a révélé que Kim tentera vraisemblablement d’aborder avec Xi les questions de l’allègement des sanctions et de la dénucléarisation.

Kim semble vouloir réaffirmer le rôle de la Chine comme patron de la Corée et souhaiter recevoir d’elle une garantie de sécurité, tandis que les deux pays marquent cette année le 70e anniversaire de leurs liens diplomatiques.

 

Un parlementaire sud-coréen a dit que la visite de Kim pourrait avoir été planifiée pour « mettre la pression » sur les États-Unis.

 

Le NIS a encore ajouté qu’on pense que Kim va inspecter des installations industrielles dans la ville de Tianjin, au sud de la Chine.

L’agence de renseignement croit que Kim s’intéresse aux secteurs de l’électricité, du tourisme et de la construction.

« La visite de Kim semble avoir pour but de coordonner les positions entre le Nord et la Chine, en vue d’une possible rencontre (Kim-Trump) » a déclaré un parlementaire à l’agence d’information Yonhap.

« Par la même occasion, il cherche apparemment à mettre la pression sur les USA en mettant en évidence les liens du Nord avec  la Chine. »

 

Paradoxalement, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang, a dit au cours d’une conférence de presse de mardi, que la visite de Kim n’était pas anormale et que la Corée du Nord ne deviendrait pas une « monnaie d’échange » dans les négociations commerciales avec les USA. « La Chine et la RPCN sont des voisins proches et amicaux, et c’est aussi une importante tradition chez nous, d’entretenir des échanges cordiaux », a dit Lu.

 

« Le moment choisi pour la visite de Kim en Chine est clairement lié au projet de deuxième sommet entre lui et le président Trump. Quant à savoir si elle va servir de monnaie d’échange dans les négociations commerciales avec la Chine, je crois que beaucoup plus d’Américains le croiront que de Chinois. »

 

 

pic.twitter.com/zYPp5ZRo49 – Hu Xijin 胡锡进 (@HuXijin_GT) January 8, 2019

 

Le message est clair : si Washington veut la paix dans la péninsule coréenne – ou une totale dénucléarisation de la Corée du Nord – il lui faudra traiter avec Pékin.

 

Source : https://www.zerohedge.com/news/2019-01-08/xi-kim-discuss-korean-war-peace-agreement-during-meeting-beijing

Via : http://theduran.com/kim-jong-un-begins-summit-in-beijing-as-chinas-xi-sends-message-to-us/

Traduction : c:l. pour Les Grosses Orchades

 

 

 

9 janvier 2019

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *