La lire turque dégringole, après le refus d’Erdogan de rencontrer Bolton pour avoir bloqué le retrait US de Syrie

 

Tyler Durden –  Zero Hedge 8.1.2019

 

 

 

 

Le président turc Erdogan a fait chuter la lire turque mardi, en refusant de rencontrer le conseiller en sécurité nationale de Trump, John Bolton, lors du voyage de celui-ci en Turquie, après que Bolton ait réussi à « convaincre » Trump de surseoir au retrait de 2.000 soldats US de Syrie tant qu’il n’aurait pas reçu l’engagement de la Turquie de ne pas s’en prendre aux Kurdes soutenus par les USA dans la région.

Bolton a révélé le changement de cap au cours d’une interview donnée dimanche, en vue d’un voyage qu’il projette de faire en Turquie et en Israël, pour discuter les conditions du retrait U.S.

Selon Bloomberg, au lieu de rencontrer Bolton, Erdogan a utilisé un  discours pré-programmé au Parlement pour critiquer les propositions américaines de donner un  rôle-clé au groupe kurde de Syrie, après l’éventuel retrait US.

La Turquie  a déjà mis en place la manière dont elle combattra les résidus de l’ISIS après le retrait US, et elle a déjà dressé ses plans pour neutraliser « toutes les menaces terroristes », a dit Erdogan dans son discours de dimanche devant les membres de son parti gouvernemental AKP.

« Nous allons très bientôt mobiliser pour éliminer les organisations terroristes de Syrie » […] « S’il y a d’autres terroristes qui voudraient tenter d’intervenir sur notre intervention, il sera de notre devoir de les éliminer aussi », a-t-il prcisé , faisant probablement allusion aux Kurdes qui se battent à la frontière turque qu’il considère comme une menace, à cause de leur affiliation à d’autres groupes séparatistes kurdes de Turquie.

Cette nouvelle a fait chuter la lire, sur fond de tensions renouvelées entre les USA et la Turquie, après les espoirs qui avaient été nourris de voir les membres de l’OTAN en conflit finir par mettre de côté leurs différends

 

 

 

On rapporte que la Turquie prépare une attaque contre les YPG, un des groupes qui se battent par procuration pour les États-Unis. Henrik Gullberg, un stratège de Nomura, a dit que la décision d’Erdogan de snober Bolton montre « qu’il doit être très en colère » sur les USA .

 

Source : https://www.zerohedge.com/news/2019-01-08/lira-slides-after-erdogan-refuses-meet-bolton-blocking-syria-withdrawal

 

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

 

 

9 janvier 2019

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *