Qui a fabriqué le Coronavirus ? Les USA, Israël ou la Chine elle-même ?

 

 

Philip Giraldi – Strategic Culture – 5.3.2020

Via UNZ Review

 

 

 

 

Le compte rendu médiatique le plus souvent rapporté sur la genèse du Coronavirus suggère qu’il est dérivé d’un micro-organisme d’origine animale trouvé dans une chauve-souris sauvage consommée par un membre d’une ethnie présente à Wuhan. Mais il semble exister au contraire des preuves que, dans des provinces chinoises voisines, où les chauves-souris sauvages sont plus nombreuses, il n’y ait pas eu apparition notable de la maladie. À cause de cela et d’autres facteurs, il y a eu pas mal de spéculations sur la possibilité que le coronavirus ne soit pas apparu de manière naturelle, par mutation, mais qu’il ait été plutôt produit en laboratoire, éventuellement, même qu’il soit une arme biologique..

Plusieurs rapports suggèrent qu’il existe des composants du virus apparentés au VIH qui ne pourraient pas être apparus naturellement. S’il est bin exact que le virus se soit développé voire ait été produit pour servir d’arme, cela suggérerait en outre que sa « fuite » de l’Institut de virologie de Wuhan, vers les populations animale et humaine, pourrait avoir été accidentelle. Les techniciens qui travaillent dans ce genre d’endroits savent que des « fuites » se produisent fréquemment dans les laboratoires.

 

 

Le coronavirus sert-il d’arme ?

 

 

Trancription :

… Des opportunistes ont sauté sur l’occasion de s’en server pour justifier des actes politiques.

… La France a décidé d’interdire tous les rassemblement de plus de 5.000 personnes pour « arrêter la propagation du virus ».

… Sont-ils réellement préoccupés par la maladie ou s’en servent-ils pour casser le mouvement des Gilets Jaunes ?

… Tump a temporairement interdit tout voyage vers ou en provenance de l’Iran.

… La Chine est le foyer réel du coronavirus, l’Iran n’est qu’un ennemi politique.

… Le FMI offre 12 milliards de dollars [en réalité 50 milliards , dont les 10 premiers à taux 0 ; c’est la Banque Mondiale qui a mobilisé 12 milliards de dollars, NdT] pour « aider » les gouvernements à « lutter » contre la propagation de la maladie.

… De nombreuses conférences internationales ou forums, comme le sommet de l’ASEAN, ont été annulés.

… La peur de l’épîdémie crée la panique nécessaire à bien des initiatives politiques.

… Beaucoup de politiciens, de par le monde, voient dans ce nouveau virus, des tas d’occasions à saisir.

 

 

Il y a, bien sûr et inévitablement, une autre théorie. Il y a eu des spéculations selon lesquelles puisque l’administration Trump n’(a pas cessé de soulever la question du fait que la compétitivité mondiale accrue de la Chine constituait une menace directe pour la sécurité nationale et la domination économique américaines, il se pourrait tout à fait que Washington ait créé et répandu le virus dans le but de faire baisser de quelques crans la puissance économique et militaire de Pékin. Il est assurément difficile de croire que même la Maison Blanche de Trump puisse faire quelque chose d’aussi dangereux et malavisé, mais cette sorte de comportement n’est pas sans précédents. En 2005-2009, les gouvernements US et israélien ont secrètement développé un virus informatique appelé Stuxnet, qui avait pour but d’endommager les systèmes de contrôle et d’exploitation des ordinateurs iraniens utilisés dans le programme de recherche nucléaire de ce pays. Certes, Stuxnet était destiné à contaminer les ordinateurs, pas d’infecter et de tuer des êtres humains, mais la crainte qu’il se propage et finisse par infecter des ordinateurs en dehors de l’Iran s’est avérée fondée, puisqu’il a contaminé des milliers d’ordinateurs non iraniens, dans des pays aussi éloignés que la Chine, l’Allemagne, le Kazakhstan et l’Indonésie

Inévitablement, il y a une histoire israélienne qui pourrait éclairer quelque peu ce qui se passe en Chine. Des scientifiques de l’Institut israélien de recherche de Galilée prétendent qu’ils auront un vaccin contre le coronavirus d’ici quelques semaines, qui sera prêt à être distribué et utilisé dans les 90 jours. L’Institut prétend être engagé dans quatre années de recherche sur le coronavirus aviaire, financées par les ministères israéliens des Sciences, de la Technologie et de l’Agriculture. Ils affirment que ce virus est identique à celui qui affecte les humains, ce qui a permis des percées dans le développement du vaccin grâce à la manipulation génétique, mais certains scientifiques sont sceptiques quant à la possibilité de produire aussi rapidement un nouveau vaccin, pour prévenir les effets d’un virus qui n’existe que depuis très peu de temps. Ils ont également averti que même si un vaccin est développé, il doit théoriquement être d’abord testé contre les effets secondaires, processus qui, normalement, prend plus d’un an et doit être effectué sur des humains contaminés.

Si même on considère impossible que les États-Unis aient mis la main à la création d’un nouveau virus dans ce qui reste de ses, jadis très importants, centres de recherche en armes biologiques de Fort Detrick, Maryland, il est plus que probable qu’Israël ait été partie prenante du projet.

Qu’ils aient aidé à développer le virus expliquerait que les chercheurs israéliens aient été capables de revendiquer un succès dans la création aussi rapide d’un vaccin, parce qu’il est possible que le virus et un traitement contre le virus aient été développés simultanément ou conjointement.

Quoi qu’il en soit, il y a des ramifications politiques claires à l’apparition du coronavirus, et pas seulement en Chine. Aux États-Unis, le Président Donald Trump est déjà accusé d’avoir menti sur le virus, et divers scénarios ont été évoqués dans les publications mainstream, spéculant à propos de l’impact possible de la pandémie sur l’élection de 2020. Si l’économie plonge en même temps que le marché boursier, cela déteindra salement sur Trump, qu’il soit ou non véritablement coupable de quelque chose. Si l’endiguement et le traitement de la maladie aux États-Unis ne se passent pas bien, il pourrait se produire un retour de flamme considérable, du fait, surtout, que les Démocrates font campagne sur l’amélioration de des services de santé. Cependant, un des experts affirme que la maladie et une économie naufragée n’importeront pas, pour peu qu’il y ait un quelconque revirement avant l’élections, mais beaucoup de choses peuvent se produire dans les huit mois à venir.

Et puis il y a la question de la sécurité nationale / politique étrangère telle qu’elle est conçue à Jérusalem [Tiens ?! NdT] et à Washington. Il est difficile d’expliquer pourquoi le coronavirus a frappé très sévèrement un pays en particulier, en dehors de la Chine. Ce pays est l’Iran, ennemi déjà cité à la fois des États-Unis et d’Israël. Le nombre de cas de coronavirus en Iran continue d’augmenter, avec davantage de tests positifs confirmés samedi dernier parmi les membres du gouvernement et les responsables politiques Il y a eu 205 nouveaux cas de coronavirus, ce qui porte le total de 593 cas déclarés par le gouvernement, avec 43 décès, bien que les rapports officieux des hôpitaux font estimer que les morts vont en réalité bien au-delà de la centaine. C’est le plus grand nombre de morts dus au virus en dehors de la Chine.

Pas moins de cinq députés iraniens ont également été testés positifs, au milieu d’un nombre croissant de hauts responsables qui ont contracté la maladie. Le vice-président iranien Masoumeh Ebtekar et le vice-ministre de la Santé Iraj Harirchi avaient aussi été précédemment confirmés infectés par le virus.

Les suspects habituels aux États-Unis sont ravis d’apprendre les morts iraniennes. Mark Dubowitz, directeur exécutif de la Fondation pour la défense des démocraties (FDD), basée à Washington mais connectée au gouvernement israélien, s’est vanté mardi sur Twitter de ce que « le coronavirus a fait ce que les sanctions économiques américaines n’avaient pas pu faire : stopper les exportations non pétrolières de l’Iran ». Un porte-parole du gouvernement iranien a répondu : « Il est honteux et parfaitement inhumain de se réjouir de la propagation d’un virus mortel et de se féliciter de voir des gens en souffrir… » Dubowitz a renchéri avec un sarcasme supplémentaire, au motif que Téhéran « a propagé le terrorisme » au Moyen-Orient et qu’il « propage maintenant le coronavirus. »

Donc, vous avez le choix : Soit le coronavirus s’est produit naturellement, soit il est sorti d’un laboratoire en Chine même, ou alors d’Israël ou des États-Unis. Si on soupçonne Israël et / ou les États-Unis, l’intention aurait clairement été de créer une arme biologique destinée à nuire à deux nations désignées comme ennemies mortelles. Mais le coronavirus ne peut pas être contenu contrôlé aussi facilement que cela et il est clair que beaucoup de milliers de personnes en mourront. Malheureusement, comme avec Stuxnet, une fois le génie échappé de la lampe, il est diablement difficile de le persuader d’y rentrer.

 

Philip Giraldi a été pendant dix-huit ans, avec le grade d’officier, spécialiste du contre-terrorisme pour la CIA. C’est à présent un commentateur de télévision et un journaliste qui écrit couramment dans The Unz Review. Il a collaboré, sur des questions de terrorisme, d’espionnage et de sécurité à The American Conservative, The Huffington Post, et à Antiwar.com. Il a donné des interviews à Good Morning America, 60 Minutes, MSNBC, Fox News, NPR, la Canadian Broadcasting Corporation, la BBC, al-Jazeera, al-Arabiya, Iran Daily, Russia Today, Veterans Today, Press TV et d’autres. Lors des primaires de l’élection présidentielle de 2008, Giraldi a été le conseiller en politique étrangère de Ron Paul

 

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

Source  : https://www.strategic-culture.org/news/2020/03/05/who-made-coronavirus-was-it-us-israel-or-china-itself/

Via : https://www.unz.com/pgiraldi/who-made-coronavirus-was-it-the-u-s-israel-or-china-itself/ (y compris ± 400 commentaires dont certains sont importants).

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/qui-a-fabrique-le-coronavirus/ 

 

 

NB : Au moment de mettre en ligne nous arrive une autre traduction, faite par Le cri des peuples et assortie de développements très intéressants. On la trouvera ici : https://lecridespeuples.fr/2020/03/08/dou-vient-le-coronavirus-de-chine-des-etats-unis-ou-disrael/

 

 

 

 

Mars 2020

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *