À la guerre comme à la guerre ! Bis

 

Bombinettes A ou H et vaccins

 

 

« Rhétorique agressive de la Russie »… Vous avez vu  ça où, vous ?

 

 

 

 

« L’ART DE LA GUERRE »

 

 

 

 

 

La poudrière ukrainienne et la mèche

 

 Manlio DinucciRéseau  Voltaire14.12.202

 

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

Selon la narration de Washington, la Russie masserait ses troupes à la frontière ukrainienne et s’apprêterait à l’envahir en janvier. L’OTAN se tiendrait donc prête à défendre l’Ukraine de l’Ours russe. En réalité, c’est l’Ukraine qui est en tort : elle n’a toujours pas respecté sa signature et mis en œuvre les accords de Minsk, quand à la Russie, elle ne masse aucune troupe à sa frontière, mais elle a toujours disposé de grandes bases en Crimée et utilise désormais les bases de Yelnya et Boyevo, très éloignées de l’Ukraine (750 et 830 km). Peu importe, Washington bat le tambour.– R.V.

 

 

Le sénateur républicain Roger Wicker est un proche du président démocrate Barack Obama. Il joua un rôle central lors de la certification des résultats électoraux déclarant la défaite du jacksonien Donald Trump. Il milite contre toute forme de spiritualité en dehors des Eglises. C’est aujourd’hui un allié sûr du président démocrate Joe Biden.

Fox News

 

 

Roger Wicker, membre de la Commission des Services armés du Sénat des États-Unis, a déclaré dans une interview à Fox News (8 décembre 2021) qu’il n’excluait pas une intervention militaire directe des USA contre la Russie pour « défendre l’Ukraine » et, sans que l’intervieweur le lui ait demandé, a ajouté : « Vous savez que nous n’excluons pas l’action nucléaire en premier usage », c’est-à-dire d’utiliser les premiers les armes nucléaires. C’est un message transversal à Moscou sur la détermination des États-Unis à soutenir une éventuelle attaque de Kiev contre les Russes du Donbass. Elle serait certainement présentée comme riposte à une attaque effectuée par les Russes du Donbass. Dans l’esprit de qui depuis 2014 a effectué la stratégie de la tension contre la Russie, cette attaque serait de toutes façons un acte vainqueur.

Moscou aurait cette unique alternative : ou bien ne pas intervenir militairement en défense des Russes du Donbasss, en permettant qu’ils soient submergés par l’attaque ukrainienne soutenue par l’OTAN et obligés d’abandonner la région pour se réfugier en Russie, décision qui serait traumatisante pour Moscou surtout sur le plan intérieur ; ou bien intervenir militairement pour arrêter l’attaque ukrainienne, en s’exposant à la condamnation internationale pour agression et invasion d’un « État souverain ».

Les généraux ukrainiens ont prévenu qu’ils ne seraient pas en mesure de « repousser les troupes russes sans une massive perfusion d’aide militaire d’Occident ». La perfusion a déjà commencé : les États-Unis, qui ont déjà donné à Kiev une aide militaire de 2,5 milliards de dollars, lui ont fourni en novembre encore 88 tonnes de munitions dans le cadre d’un « paquet » de 60 millions de dollars, comprenant aussi des missiles Javelin déjà déployés contre les Russes du Donbass. En même temps les USA ont envoyé en Ukraine plus de 150 conseillers militaires qui, ayant à leurs côtés ceux d’une douzaine d’alliés de l’OTAN, dirigent de fait les opérations.

La situation est plus explosive encore parce que l’Ukraine – aujourd’hui partenaire mais, de fait, déjà membre de l’Alliance atlantique – pourrait être officiellement admise comme 31ème membre de l’OTAN : et en conséquence, sur la base de l’article 5 du Traité de l’Atlantique Nord, les 30 autres membres de l’OTAN devraient intervenir militairement sur le front du Donbass en soutien de l’Ukraine contre la Russie. Le ministère des Affaires étrangères russe a demandé à l’OTAN de ne pas admettre l’Ukraine, pour ne pas accroître ultérieurement la tension militaire et politique en Europe, rappelant que depuis la fin de la Guerre froide la Russie a reçu des assurances réitérées que la juridiction et les forces militaires de l’Alliance ne seraient pas avancées d’un pouce vers l’Est, mais que ces promesses n’ont pas été tenues. Le ministère des Affaires étrangères russe a ensuite proposé à l’OTAN d’ouvrir des négociations pour des accords à long terme empêchant l’ultérieure expansion de l’Alliance à l’Est et le déploiement de systèmes d’armes dans le voisinage immédiat du territoire russe. La proposition a été sèchement repoussée le 10 décembre par l’OTAN via le secrétaire général Jens Stoltenberg : « Le rapport de l’OTAN avec l’Ukraine sera décidé par les 30 membres de l’Alliance et par l’Ukraine, et par personne d’autre ».

Immédiatement après, hier 13 décembre, les ministres des Affaires étrangères du G7 (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Japon) et le Haut Représentant de l’Union Européenne, qui se sont rencontrés à Liverpool, ont déclaré être « unis dans la condamnation du renforcement militaire de la Russie et de sa rhétorique agressive à l’égard de l’Ukraine » et que « la Russie ne devrait avoir aucun doute sur le fait qu’une ultérieure agression militaire contre l’Ukraine aurait comme réponse des conséquences massives et de graves coûts ».

Pendant ce temps la Finlande, membre de l’UE et actif partenaire de l’Otan contre la Russie, annonce l’achat de 64 chasseurs F-35A de Lockheed Martin pour un prix de 8,4 milliards d’euros qui, avec leurs infrastructures, atteint les 10 milliards, auxquels le gouvernement ajoutera 10 autres milliards d’euros pour leur maintenance et modernisation. Les 64 F-35A d’attaque nucléaires seront déployés aux frontières de la Russie, à 200 km seulement de Saint-Petersbourg, de fait sous commandement des USA qui, comme rappelle le sénateur Wicker, n’excluent pas d’utiliser les premiers les armes nucléaires.

Source : https://www.voltairenet.org/article215073.html

Source d’origine : https://ilmanifesto.it/la-polveriera-ucraina-e-la-miccia/

 

 

 

 

 

Avez-vous bien tout compris, Messieurs-Dames ?

Il y a intérêt, car cela vous concerne.

 

1/ Les Zuniens veulent forcer les Russes à entrer en guerre.

2/ MAIS… ils ne veulent pas la faire eux-mêmes.

3/ Ce qu’ils veulent, c’est se débarrasser de la Russie ET de l’Europe. L’une par l’autre.

4/ Comment faire ? Obliger l’Europe (qui est dans l’OTAN) à se farcir les Russes… sur son territoire.

5/ Comment pouvoir FORCER l’Europe à se battre pour les USA sans les USA ?

6/ En accueillant l’Ukronaziland au sein de l’OTAN. (Du coup, l’Europe ne peut plus se défiler. Et comme ses prétendus zélus bouffent tous à la gamelle de l’Oncle Sam, ils n’essayeront pas très fort de se défiler pour sauver la peau de leurs compatriotes.)

7/ OUI MAIS… Tout le monde, y compris les USA s’est engagé à ne jamais laisser l’Ukraine (territoire russe plein de Russes) faire partie d’une association qui a pour seul but la destruction de la Russie.

8/ Donc, ils ne vont pas le faire ?

9/ Si. Parce que les USA n’ont jamais respecté aucun traité national ni international. La parole des USA vaut exactement ZÉRO.

 

CONCLUSION :

Tous aux abris !

Antiatomiques.

 

PETIT ADDENDUM :

Le membre de la commission Roger Machin a dit à Fox News :

« Vous savez que nous n’excluons pas l’action nucléaire en premier usage »

N’en croyez rien ! Jamais les va-t-en-guerre-US-en-y-envoyant-les-autres ne prendront le risque de se faire ratatiner at home par les Russes (qui ont parfaitement les moyens de le faire).

C’est même à se demander pourquoi ils hésitent, les Russes.

Si c’est pour obtenir notre considération (voire notre admiration pour leur honnêteté morale et leur sens de la mesure) ils ont bien tort. Les Euronouilles (nous) ne sont pas capables d’apprécier ce genre d’élégance. Qu’ils se le mettent bien profond dans la tête, avant de risquer des vies russes à notre profit.

 

 

 

 

Vous pouvez aussi voter pour M. Asselineau, candidat à la présidence, qui, s’il était élu, ferait illico sortir la France de l’OTAN. Car il y a des traités signés par l’Hexagone qui le permettent.

Et Méluche, qu’est-ce qu’il ferait, Méluche ? Nous, on est en Belgique, c’est-à-dire encore plus bas, et on n’est pas au courant de tout, mais vous pouvez aller le lui demander. Même, vous devriez.

C’est un fameux critère de tri, la sortie de l’ORGANISATION TERRORISTE DE L’ATLANTIQUE NORD !

 

 

 

 

 

« Si. Parce que les USA n’ont jamais respecté aucun traité national ni international »

 

Comment savons-nous que l’enjeu de la prétendue « Guerre Civile » n’était pas l’esclavage ?

 

Paul Craig Roberts – Le Saker francophone – 13./12.2021

 

Source : Paul Craig Roberts

 

 

 

 

Quand je lus l’article du professeur Thomas Di Lorenzo  la question qui me vint à l’esprit fut : comment peut-on dire que le Sud s’est battu pour l’esclavage alors que le Nord ne combattait pas contre l’esclavage ? 

Deux jours avant l’investiture de Lincoln en tant que XVIème Président, le Congrès, ne rassemblant que les états du Nord, vota à une écrasante majorité l’amendement Corwin qui accordait la protection constitutionnelle à l’esclavage. Lincoln approuva l’amendement dans son discours d’investiture en déclarant :

Je ne vois aucune objection à ce qu’il soit rendu irrévocable.

 

À l’évidence, le Nord n’était pas prêt à partir en guerre1 pour mettre fin à l’esclavage puisque, sur le point d’entrer en guerre, le Congrès états-unien et le nouveau Président s’employaient à rendre inconstitutionnelle l’abolition de l’esclavage. Nous avons là la preuve absolue que le Nord voulait que le Sud restât dans l’Union plus qu’il ne désirait abolir l’esclavage.

Si la véritable intention du Sud était de conserver l’esclavage, il n’en aurait pas refusé la protection constitutionnelle que le Congrès et le Président lui offraient sur un plateau d’argent. À l’évidence, l’esclavage n’était pas non plus l’enjeu pour le Sud.

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/comment-savons-nous-que-lenjeu-de-la-pretendue-guerre-civile-netait-pas-lesclavage

 

 

 

 

 

 

La Russie pourrait déployer des missiles nucléaires intermédiaires en Europe si l’OTAN refuse le dialogue

 

 

Tyler Durden − ZeroHedge – 13.12.2021

                               Via WayanLe Saker francophone – 14.12.2021

 

 

 

 

 

 

 

Après un mois d’escalade des tensions entre les États-Unis et la Russie, d’accusations et de postures au sujet de l’Ukraine, le Kremlin a émis sa plus grande menace à ce jour, en déclarant lundi qu’il pourrait être contraint de déployer des missiles nucléaires en Europe. Cette décision fait monter les enchères de manière significative dans cette impasse qui a été déclenchée par de nombreux rapports médiatiques occidentaux alléguant que Poutine prépare une « invasion » de l’Ukraine orientale en massant des dizaines de milliers de soldats supplémentaires près de la Crimée et de la région frontalière.

 

« La Russie a déclaré lundi qu’elle pourrait être contrainte de déployer des missiles nucléaires à portée intermédiaire en Europe en réponse à ce qu’elle considère comme des plans de l’OTAN pour faire de même », rapporte Reuters au sujet des nouvelles remarques du vice-ministre des Affaires étrangères Sergei Ryabkov. Il a déclaré à l’agence de presse russe RIA dans une interview que « Moscou devrait prendre cette mesure si l’OTAN refusait de dialoguer avec elle pour empêcher une telle escalade ».

Ryabkov a déclaré que la Russie pense que l’OTAN montre des signes qu’elle se rapproche de son propre redéploiement de forces nucléaires à portée intermédiaire en Europe. Le traité FNI, signé en 1987 par Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan, a été conçu pour empêcher un tel scénario d’affrontement entre armes nucléaires sur le sol européen. Le 2 février 2019, les États-Unis ont officiellement suspendu leur participation au traité FNI, sous la direction de Trump, alors que la Russie et le reste du monde avaient prévenu que la sortie de Washington déclencherait une nouvelle « course aux armements ».

Le Kremlin évoque désormais un « manque total de confiance » et des indications spécifiques montrent que l’OTAN se prépare à accumuler des armes précédemment interdites en Europe :

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/la-russie-pourrait-deployer-des-missiles-nucleaires-intermediaires-en-europe-si-lotan-refuse-le-dialogue

 

 

 

 

 

 

Pourquoi changer des affiches qui peuvent encore servir ?

Orlov, le retour.

 

Biden à la Russie : N’osez pas manger ce bagel moisi !

 

Dmitry Orlov – Le Saker francophone– 14.12.2021

 

Source d’origine : Club Orlov10.12.2021

 

 

 

 

 

 

J’ai reçu une avalanche de courriels de personnes qui craignent que la troisième guerre mondiale n’éclate à tout moment. La plupart de ces inquiétudes ont une seule et même cause : les délires imprimés et diffusés par la presse occidentale. Mais je voudrais suggérer que c’est la presse occidentale qui est le problème, et non un quelconque conflit militaire potentiel impliquant l’Ukraine. La presse occidentale est une blague : il n’y avait pas d’armes de destruction massive ; le fréon ne perce pas de trous dans la couche d’ozone ; Trump n’était pas un agent russe ; la Syrie n’a pas utilisé d’armes chimiques contre son propre peuple ; les émissions de dioxyde de carbone provoquent un refroidissement global, pas un réchauffement global (mais a peu d’effet en tout cas) ; il n’y a pas de troupes russes dans le Donbass ; et…. La Russie ne va pas envahir et annexer l’Ukraine. En outre, aucune incitation ou provocation ne peut inciter la Russie à le faire. Elle ne veut tout simplement pas s’embarrasser de ce pays misérable et sinistré.

 

Supposons que vous soyez dans une négociation tendue avec quelqu’un. Et supposez que cette personne mette une assiette sur la table. Dans cette assiette se trouve un bagel. Il a des taches vertes et des poils blancs qui poussent, il suinte un liquide brunâtre, il pue l’ammoniaque et même les mouches refusent de s’y poser. Et supposons que quelqu’un dise : si vous mangez ce bagel, c’est la guerre ! C’est une position de négociation difficile, n’est-ce pas ? Après tout, c’est vraiment faire la loi, donner un ultimatum, pas de si et de mais et tout le reste. En adoptant cette position, Biden a l’occasion d’incarner un tout petit peu John Wayne, avec une démarche assurée au lieu de son habituel trébuchement précaire. Pendant un bref et brillant moment, il peut parler à un vrai leader mondial et avoir l’air présidentiel plutôt que d’être un imbécile vieillissant qui a pour acolyte une bimbo toxique inutile.

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/biden-a-la-russie-nosez-pas-manger-ce-bagel-moisi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brèfle, comme ne dit plus Frédéric Dard…

 

La Russie pose des exigences sérieuses et met en garde contre une « confrontation ».

 

   Moon of Alabama – Le 14 décembre 2021

                           Publié par Wayan sur Le Saker francophone – 15.12.2021

 

 

Suite aux affirmations américaines infondées d’une invasion russe imminente en Ukraine, le président américain Joe Biden et le président russe Vladimir Poutine ont tenu un sommet virtuel. Peu d’informations ont été publiées sur son contenu réel, mais l’attitude russe montre que les sujets abordés étaient très sérieux.

 

Le 10 décembre, le ministère russe des affaires étrangères a publié une déclaration qui non seulement ressemble à un ultimatum, mais qui semble être conçue comme tel :

Nous prenons note de la volonté du président américain Joseph Biden, exprimée lors des entretiens du 7 décembre 2021 avec le président Vladimir Poutine, d’établir un dialogue sérieux sur les questions liées à la garantie de la sécurité de la Fédération de Russie. Un tel dialogue est nécessaire de toute urgence aujourd’hui, alors que les relations entre la Russie et l’ensemble de l’Occident continuent de se dégrader et ont atteint un seuil critique.

Dans le même temps, de nombreuses interprétations peu rigoureuses de notre position sont apparues ces derniers jours. Dans ce contexte, nous estimons qu’il est nécessaire de clarifier une fois de plus les points suivants.

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/la-russie-pose-des-exigences-serieuses-et-met-en-garde-contre-une-confrontation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Russie et Israël – les deux poids-deux mesures de la condamnation internationale

 

Gavin O’Reilly    The Duran –15.12.2021

           Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

Gantz aux Américains : J’ai donné l’ordre à Tsahal de se préparer pour attaquer l’Iran

(ici : Gantz à gauche et Lloyd Austin, de dos, à droite)

 

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/russie-et-israel-les-deux-poids-deux-mesures-de-la-condamnation-internationale/

 

 

 

 

Argentine : des centaines de personnes demandent symboliquement la citoyenneté palestinienne

 

Jean-PierrePalestine Solidarité – 15.12.2021

 

 

 

 

Par Eman Abusidu

Eman Abusidu , MEMO, 11/12/2021Traduit par Fausto Giudice, Tlaxcala

Eman Abusidu ايمان ابو سيدو est une journaliste palestinienne originaire de Gaza, actuellement correspondante du site Middle East Monitor au Brésil. @EmAbusidu

 

 

Des centaines d’Argentin·es ont fait la queue devant l’ambassade de Palestine à Buenos Aires pour déposer une demande de citoyenneté palestinienne. La campagne « Je veux être un·e Palestinien·ne » a été menée en soutien au peuple palestinien. De nombreux militants d’organisations de défense des droits hiùmains, d’institutions de la société civile, un certain nombre de parlementaires et de représentants de partis politiques sont venus et ont participé à la campagne pour exprimer leur solidarité et leur soutien à la Palestine.

Lire la suite…

Source : https://www.palestine-solidarite.fr/argentine-des-centaines-de-personnes-demandent-symboliquement-la-citoyennete-palestinienne/

 

 

 

 

 

 

Mais, comme il n’y a pas que les guerres dans la vie…

 

Les médecins russes contre la covidhystérie : Premier Congrès international médical de Moscou

 

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics – 15.12.2021

 

 

 

 

 

En réaction aux dérives politico-sociales liées au Covid et à leurs conséquences sur la santé des gens, un premier Congrès médical des « Médecins pour la vérité! » a été organisé à Moscou ce 12 décembre 2021, par le Professeur Vladislav Chafalinov, composé de scientifiques et de médecins, russes et étrangers, qui ne font ni de la communication ni de la politique, mais qui s’intéressent à la recherche et à la médecine. Pour ceux qui ne peuvent comprendre le russe, voici les grandes lignes de la discussion menée sur le thème : « Les aspects cliniques et organisationnels du diagnostic, du soin et de la prévention du Covid-19« . Ceci ne passera sur aucune chaîne de télévision, ni dans aucun média étatique. Et c’est fortement regrettable, car l’on comprend beaucoup mieux les causes de l’augmentation de la mortalité en Russie.

 

Alors que les députés vont avoir à adopter en première lecture cette semaine le projet de loi sur les QR Codes dans l’espace public, alors que la directrice de Rospatrebnadzor Mme Popova affirme que les personnes touchées en Russie, comme ailleurs, par la nouvelle variante du coronavirus sont principalement des vaccinés, alors que la vaccination obligatoire est de facto en vigueur dans tout le pays et que la surveillance numérique de la population s’installe, un groupe de scientifique russe a décidé d’organiser une conférence – médicale et non pas politique – autour de la question du diagnostic, du soin et de la prévention du coronavirus.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2021/12/les-medecins-russes-contre-la.html#more

 

 

 

 

Contre la Pandémie de Peur, la Pandémie de Conformisme et la Pandémie de Volupté d’obéir….

 

Les médecins et scientifiques russes avaient été précédés, dans les pays que ces pestes ont touchés en premier ou plus durement, par des confrères de toutes disciplines et de tous horizons :

 

 

COVID-19 : plus de 15.000 médecins dans le monde dénoncent des « attaques sans précédent »

 

 

 

 

 

 

Ces vigilants médecins et scientifiques médicaux avaient déjà signé la « Déclaration de Rome sur le Covid »,  appel international destiné à dénoncer l’ingérence du pseudo-politique et du business mondialiste dans le libre arbitre des médecins et des autres acteurs de professions médicales

 

« Les gouvernements, les médias mainstream, les géants de la pharmacie et de l’Internet se mobilisent comme jamais pour faire la promotion de la vaccination massive et aveugle qui est pratiquée pour nous « protéger » de la pandémie de COVID-19. Tous les moyens propres aux régimes dictatoriaux sont utilisés : propagande massive sur tous les réseaux de communication, censure et dénigrement des voix dissidentes, pression financière, arrestations, manifestations réprimées violemment…

Les soignants, applaudis il y a un an lorsqu’ils étaient en première ligne face à une épidémie émergente, sont maintenant contraints d’adhérer à des choix politiques arbitraires sous peine d’être radiés de leurs fonctions. »

 

Les médecins du monde entier s’allient pour défendre leurs patients et le serment d’Hippocrate

 

Face aux décisions politiques insensées et dangereuses des gouvernements, principalement occidentaux, plusieurs milliers de médecins et scientifiques médicaux dans le monde entier ont fondé une alliance internationale de médecins et scientifiques « déterminés à dire la vérité aux pouvoirs sur la recherche et le traitement de la pandémie de Covid ».

 

1ère déclaration de l’alliance de médecins

 

À l’occasion du Global Covid Summit qui s’est tenu du 12 au 14 septembre 2021 à Rome, ils ont signé une première déclaration qui est

 

« un cri de guerre des médecins qui se battent quotidiennement pour le droit de traiter leurs patients et le droit des patients de recevoir ces traitements – sans crainte d’ingérence, de représailles ou de censure de la part du gouvernement, des pharmacies, des sociétés pharmaceutiques et des grandes technologies. Nous exigeons que ces groupes se retirent et honorent le caractère sacré et l’intégrité de la relation patient-médecin, la maxime fondamentale “D’abord ne pas nuire” et la liberté des patients et des médecins de prendre des décisions médicales éclairées. Des vies en dépendent. »

 

Début décembre 2021, ils étaient déjà plus de 15 000 médecins et scientifiques médicaux à avoir signé cette déclaration dont le Dr. Robert Malone, l’un des inventeurs du vaccin à ARN messager, Peter McCullough, célèbre cardiologue américain, Geert Vanden Bossche, spécialiste mondialement reconnu de la recherche sur les vaccins et bien d’autres docteurs.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/covid-19-plus-de-15-000-medecins-dans-le-monde-denoncent-des-attaques-sans-precedent/

 

 

 

 

La grande arnaque

 

Strategika 51 – 15.12.2021

 

 

 

 

 

 

Pour l’intérêt de la raison, il faut garder à l’esprit que tous les documents attestant d’une ou plusieurs injection (s) délivrés par les autorités sanitaires en tant que sauf-conduit sont des faux grossiers et ne peuvent en aucun cas être considérés comme une quelques preuve d’une immunisation contre le SARS-COV-2.

 

De ce fait, l’adaptation du droit visant à criminaliser ce qui est considéré comme un faux passe sanitaire est non seulement une aberration totale mais une absurdité, puisque dans ce cas de figure précis, c’est l’Etat qui devient de jure et de facto le premier faussaire avec une position de monopole.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/15831-2/

 

 

 

 

 

 

 

À quoi bon lésiner ? D’après nous les religions ont droit à deux majuscules.

 

 

La Nouvelle Normalité et le combat pour déterminer l’avenir de nos sociétés face à un totalitarisme mondial 

 

 

CJ HopkinsLes 7 du Québec – 15.12.2021

 

Source :  Off Guardian – Novembre 2021

 

 

 

 

 

 

Le capitalisme mondial a donc franchi le Rubicon. La phase finale de leur plan qui vise à transformer la société en une dystopie totalitaire devenue pathologique — au sein de laquelle les injections obligatoires de thérapie génétique et les documents numériques qui attestent d’une bonne conformité à leur Nouvelle Normalité sont monnaie courante — est à présent lancée de manière officielle.

Le 19 novembre 2021, le gouvernement de l’Autriche Nouvelle Normalité a décrété qu’à partir de février, les injections expérimentales à ARNm seront obligatoires pour toute la population. Ce décret intervient alors que l’Autriche persécute officiellement les « non vaccinés », c’est-à-dire les dissidents politiques et autres personnes de conscience qui refusent de se convertir à la nouvelle idéologie officielle et de se soumettre à une série d’injections à ARNm, censées combattre un virus qui provoque chez environ 95 % des personnes infectées des symptômes grippaux légers à modérés — voire aucun symptôme d’aucune sorte — et dont le taux de létalité global est d’environ 0,1 % à 0,5 %.

 

L’Autriche n’est qu’à l’avant-garde de cette Nouvelle Normalité. D’éminents fascistes néo-normaux allemands, comme le Führer de Bavière, Markus Söder, et le ministre de la Propagande, Karl Lauterbach, réclament déjà un allgemeine Impfflicht (c’est-à-dire une « obligation vaccinale »), ce qui ne devrait surprendre personne.

Les Allemands ne vont pas rester les bras croisés et laisser les Autrichiens les surpasser publiquement en matière de fascisme, n’est-ce pas ? Ils ont une réputation à défendre, après tout ! L’Italie sera probablement la prochaine à se joindre à eux, à moins que la Lituanie ou l’Australie ne les devance.

Lire la suite…

Source : https://les7duquebec.net/archives/268975

 

 

Ceci est une déclaration de guerre. Légitime.

 

 

 

 

Mis en ligne le 16 décembre 2021

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *