(Petite incursion du dimanche)

Chez les maudits

 

 

 

 

GILETS

Actes XII et XIII

 

 

« Non ! Non ! Non ! J’ai jamais micronisé, macronisé dans les meetings !… »

L.F. Céline, Bagatelles pour un massacre

 

 

 

LÀ-BAS Express

 

 « Même mutilé, je suis là, je ne lâcherai rien »

 

 

 

Le 7 février 2019

Devant la Sorbonne, alors que Castaner vient donner une « conférence », Franck Didron, 20 ans, éborgné lors de l’acte3, prend la parole : « même mutilé, je suis là, et je ne lâcherai rien ». @T_Bouhafs pic.twitter.com/EHTVe3RPpS

— Là-bas si j’y suis (@LabasOfficiel) 6 février 2019

Mercredi 6 février, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner donnait une conférence sur « l’intégration républicaine » (sic) à la Sorbonne, en clôture du colloque annuel « Claude Erignac », organisé pour les préfets. Évidemment, un comité d’accueil s’était réuni pour accueillir celui que les Gilets jaunes tiennent pour responsable de la répression et des violences policières. Parmi eux, Franck Didron, 20 ans, originaire de la Haute-Marne, a été éborgné par un tir de LBD en plein visage le 1er décembre, pendant l’Acte III. Il a pris la parole ce mercredi 6 février devant les portes de la Sorbonne.

[Comme on ne va pas sur twitter, on n’a pas la vidéo. NdGO]

 

Commentaire d’un auditeur (modeste et génial) de Là-bas :

 

Le 7 février à 17:41, par Dodos Gilles

Bonjour,
Une pétition qui circule sur MesOpinions.com, demandant la démission du maCrON, en est arrivée à plus de 508.000 signatures. Pourtant, personne n’en parle. Il serait bien d’en faire la pub, afin de la faire avancer bien plus vite vers le million de signatures ! Merci.

 

 

 

Voir le dossier…

 

Source : https://la-bas.org/la-bas-magazine/la-bas-express/meme-mutile-je-suis-la-je-ne-lacherai-rien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Acte XII vu de l’intérieur

 

LE BRUIT DU TEMPS par Slobodan Despot 

 

La voix des gens (Gilets jaunes, Acte XII)

 

 

 

 

 

Allant à la rencontre de ces Français qui ont enfilé l’armure jaune de la rébellion, j’ai suivi la manifestation de l’Acte XII de la Bastille à la République.

Et j’ai écouté et regardé jusqu’à ce que le gaz lacrymogène m’oblige à fermer les yeux.

Je n’ai jamais été un adepte des mouvements de foules. Pour cette raison première que je fuis la foule, les pétards et les festivités bruyantes.

Accessoirement aussi, parce qu’on estime — du moins l’ai-je lu quelque part — l’âge mental d’une masse humaine à douze ans environ. Mais avant que ce peuple rassemblé se transforme en une foule encerclée et terrorisée, j’ai surtout rencontré des gens.

Lire la suite…

 

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/lacte-xii-vu-de-linterieur/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

France : après l’acte XIII des gilets jaunes, vers la désobéissance civile permanente

Strategika 51 – 10.2.2019

 

 

(TF1 dixit)

 

L’acte XIII du mouvement de contestation des gilets jaunes démontre non seulement que ce mouvement ne s’est pas essoufflé mais qu’il prépare une forme inédite de désobéissance civile contre le régime.

Que l’on soit pour ou contre importe très peu. Seule compte l’observation de l’évolution des faits. Le régime semble se murer dans un autisme très préoccupant et dangereux car il ne dispose d’aucune capacité d’écoute. Or la logique aurait voulu que le régime adresse la situation [il veut dire « aborde », ndGO] en fédérant les français, pas en les dressant les uns contre les autres.

Si l’on y ajoute le mépris et la recherche de boucs émissaires-habituels par ailleurs, il n’est point étonnant de voir et de constater qu’un nombre grandissant de personnes n’a plus aucun respect ou estime pour les tenants de l’ordre inique.

Les faiseurs d’opinion et les bavards des plateaux télés ou encore les philosophes autoproclamés tel ce « Botul » virulent qui squatte le paysage médiatique français avec la complicité des grands patrons font tous bloc derrière le système corrompu et cela en a choqué plus d’un. En réalité cette posture a ouvert les yeux sur la nature réelle du régime.

Résultat des courses :  direction la case de la désobéissance civile permanente.

Certains individus ont franchi ce pas et ne reconnaissent plus le gouvernement.

Source : https://strategika51.blog/2019/02/10/france-apres-lacte-xiii-des-gilets-jaunes-vers-la-desobeissance-civile-permanente/

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/acte-xiii-desobeissance-civile/

 

 

 

 

 

 

 

Apologie de Charles de Courson

Jean-Paul Brighelli – Bonnet d’âne 9.2.2019

 

 

 

J’ignorais à peu près tout de Charles de Courson. Son père fut résistant, son grand-père, l’un des rares parlementaires à avoir refusé de voter les pleins pouvoirs à Pétain, fut résistant lui aussi et mourut de la cure de santé que lui imposèrent les autorités de Vichy au camp de concentration de Neuengamme. Pour parodier la Bible, les qualités des pères ne retombent pas forcément sur la tête des fils, et le « bon sang ne peut mentir » de l’aristocratie française n’est plus forcément de rigueur.

Je suis un peu plus impressionné, en revanche, de savoir que l’un de ses aïeux est Lepeletier de Saint-Fargeau, sur lequel il faudra que j’écrive, un de ces jours. Ce révolutionnaire intelligent a produit un Plan pour l’Education, parallèle au projet de Condorcet, qui mérite quelques égards : en fait, s’il n’avait pas été assassiné, peut-être serait-il parvenu à opérer la synthèse de l’élitisme de son rival et de l’égalisation des conditions pédagogiques qu’il avait imaginée. C’était un centriste avant l’heure, un autre adepte du « en même temps » — adversaire de la peine de mort, dans le droit fil de Beccaria et des Lumières, mais votant tout de même la décapitation de Louis XVI.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/apologie-de-charles-courson/

 

Et nous, on attend avec impatience M. Brighelli sur Lepeletier !

 

 

 

 

Pas de raison qu’il n’y en ait que pour les démêlés d’Annie Lacroix-Riz avec la CGT.

Des « forfaits accomplis comme si de rien n’était » sur le dos d’Anatole Atlas ? Ils sont fous ces ex-cocos !

 

 

 

 

 

Bafouille d’un écrivain belge à un ancien chroniqueur du Drapeau Rouge, dont la thèse de doctorat fut jadis consacrée à  « La littérature prolétarienne en Belgique francophone depuis 1900 », et qui s’est reconverti, comme tant d’autres, en élagueur d’écrivains non-conformes.

 

Lettre ouverte à Paul Aron

 

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Assalamou aleikoum wa rahmatoullah wa barakatou !

 

Le professeur Paul Aron (premier à gauche) lors de la conférence à l’Université Jagellonne de Cracovie (c) Délégation générale Wallonie-Bruxelles à Varsovie

 

C’est en ta compagnie, Paul, qu’en septembre 1990, à une table de la cafétéria de l’ULB, mon auteur découvrait l’article consacré par Hector Bianciotti à son premier roman, publié aux éditions Messidor…

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/lettre-ouverte-a-paul-aron/

 

 

 

 

Avec nos excuses à Aline de Diéguez, qui n’a que sarcasmes pour cet amuse-gogos de « réchauffement climatique », mais qui verra qu’ici Israël Shamir, en dépit de se ses précautions oratoires (on n’est jamais trop prudent), est bien de son avis.

 

Mais d’abord :

 

Petit message d’Israël Shamir aux GILETS JAUNES :

 

Certains rétorquent aux GJ : alors la transition écologique, vous n’en avez rien à foutre ! ????

Voilà une bonne idée de réponse : nous, on  veut du pétrole et du gaz russe, avec des coûts faibles et des trajets courts, pas des éoliennes excessivement chères et délirantes, qui massacrent la campagne et les oiseaux. Et les panneaux solaires dont une fois usés, personne ne sait quoi faire, juste des tonnes de déchets toxiques (personne ne s’est demandé comment les recycler, avant de nous en inonder).

Si les GJ sont dans une impasse, c’est parce qu’on ne pose pas encore à haute voix la question des choix en politique internationale, qui sont ceux qui déterminent la politique intérieure.

Merci Salviani, et bientôt, rendez-vous chez Poutine.

 

 

 

 

 

De la pluie et du beau temps

Israel Adam Shamir – Réseau international 7.2.2019

Traduction : Maria Poumier

 

 

 

Il fait froid dans le Midwest, tellement froid que selon Rachel Maddow c’est la faute au méchant Poutine : « La Russie va te geler à mort, toi et ta famille ». Il fait très froid aussi en Angleterre. Je me disais que cette vague de glace pourrait en finir à l’idée bêtasse du réchauffement climatique. Mais pas du tout, les adeptes de la secte d’Al Gore ne sont pas si faciles à dissuader. Comme la Société de la terre plate, ils sont imperméables aux arguments; ces esprits éclairés continuent à batailler contre le réchauffement planétaire.

Ils ont décidé de retourner l’adage de Mark Twain « Tout le monde parle du temps qu’il fait, mais personne ne fait rien pour y remédier », et de faire quelque chose. Il y a un nouveau héros populaire, Greta Thunberg, une petite Suédoise de seize ans en tenue démodée, drôle, avec des tresses, qui s’est assise sur une congère et qui a déclaré qu’elle ne bougerait pas de là jusqu’à ce que quelqu’un fasse quelque chose contre le réchauffement global. Elle a enclenché une manif de gosses à l’appui, et les médias mainstream européens sont emballés par l’idée.

C’est le genre de manifs qu’ils adorent; rien à voir avec les GJ haïsseurs de juifs, avec les ouvriers qui demandent des augmentations, avec les nationalistes blancs réclamant l’arrêt de l’immigration, avec les pacifistes qui protestent contre les guerres hautement rentables en Syrie et en Afghanistan, encore moins avec les anarchistes qui ont la bave aux lèvres pour conspuer les banquiers innocents, juste une bonne petite marche sémillante de gens très divers, aux visages amicaux, ouverts, accueillants.

Pourquoi ne pas protester contre le climat? Le pouvoir occulte derrière les Maîtres du Discours aime ce genre d’évènements. Greta est aussitôt devenue un sauveur de la planète, elle a été envoyée à Davos pour faire un discours aux propriétaires de la planète Terre.

On l’a traitée de « quasi Messie« , et l’église suédoise a touité que Jésus avait désigné Greta comme successeur (pas vraiment; s’il avait défendu des causes aussi insignifiantes, personne ne l’aurait crucifié…) La pauvre petite (diagnostiquée autiste avec le syndrome d’Asperger auparavant, ce qui implique un désordre obsessif-compulsif et un mutisme sélectif) s’est retrouvée promue comme Stéphane de Cloyes, le berger français de 12 ans qui avait pris la tête de milliers d’enfants français et allemands lors de la Croisade des enfants qui partirent libérer la Terre sainte en 1212, et qui finirent sur les marchés aux esclaves en Orient, livrés par les adultes qui avaient encouragé l’expédition.

Greta a donc organisé une grève des élèves. Certains enseignants ont objecté, disant que les enfants pouvaient aller défiler en dehors du temps scolaire, mais les médias se sont insurgés: ils allaient apprendre bien plus en défilant contre le réchauffage qu’en faisant des maths et autres choses inutiles. Les ordinateurs sont bien meilleurs en calcul que les humains, et ceux-ci devraient surtout apprendre à marcher derrière les joueurs de pipeau. « Les enfants devraient être fiers de leurs absences injustifiées notées sur leurs carnets… Ils apprennent plus d’instruction civique en une journée de mobilisation, en démarchant leurs camarades, en fabriquant des bannières, en organisant des voyages neutres sur le climat et des débats (peut-être même avec enseignants et parents) que dans bien des cours sur la politique », a pontifié le germanique Die Zeit. Quant à l’autrichien Der Standard, il affirme que ceux qui ne sont pas d’accord avec Greta devraient être passibles des lois contre la haine: « les populistes d’extrême-droite ne se soucient pas du changement climatique, parce que les réponses sont compliquées et demandent un sacrifice à chacun. Cela ne rentre pas dans le schéma électoral arithmétique des populistes. C’est bien plus facile de s’en prendre aux étrangers, ou aux différents, catégorie dont relèverait Greta Thunberg ».

 

 

« Posez une question à Al Gore sur le climat, et il vous traitera de négationniste », The Spectator

 

Certes, il n’y a pas plus de place que dans les années 1930 pour la tolérance, ou pour les objections, dans les médias d’aujourd’hui. Les mots d’ordre ont changé, mais vous devez rester dans la ligne, ça n’a pas changé.

Lire la suite

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/de-la-pluie-et-du-beau-temps/

 

 

 

 

 

Ça, c’est juste pour respirer un peu « …pour ce que rire est le propre de l’homme ».

 

Manuel Valls, vous vous souvenez ?

La Lettre Patriote 9.2.2019

 

 

 

 

Ah, Manuel Valls, l’inénarrable. Sa main qui tremble, ses rodomontades, ses reniements et ses abandons. A lui tout seul, un résumé de ce que la classe politique française peut avoir de moins reluisant. Il faut être de gauche, sincèrement de gauche, pour avoir senti dans sa chair la puissance des reniements de ce gars-là.

Son dernier revirement : retourner en Espagne, à la recherche de quelques parts de marchés tombées au sol et qu’il espère bonnes à ramasser. L’ancien premier ministre de France veut devenir maire de Barcelone. On a les ambitions qu’on peut.

Mais ce qui est intéressant dans cette évolution, c’est que le bonhomme n’essaie même plus de se faire passer pour un homme de gauche. A tel point que Le Parisien nous apprend cette semaine que Manolo participera dimanche à une grande manifestation… CONTRE LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE ! Oui, vous avez bien lu : l’ancien premier ministre de François Hollande manifestera aux côtés de la droite et de l’extrême-droite espagnole. Bien évidemment, il le nie ! Sur son compte Twitter, il s’offusque même qu’on puisse faire ce rapprochement. Nous traduisons en français :

 

Il est « faux » de dire que c’est une « manifestation de la droite ou de l’extrême droite ». « C’est une manifestation transversale, dans le même esprit que la manifestation constitutionnaliste du 8 octobre 2017 à Barcelone »

Manuel Valls, sur Twitter, en espagnol, le 8 février 2019

 

Reste que l’ancien locataire de Matignon n’a semble-t-il pas fini de faire des pirouettes. Lorsqu’il ne sera pas élu à la mairie de Barcelone, en mai, où décidera-t-il d’amener son auguste personne ?

 

 

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/manuel-valls-vous-vous-souvenez/

Source : https://lalettrepatriote.com/manuel-valls-vous-vous-souvenez/

 

 

 

 

Parlons  (Inter) Net

Un scoop que Le Grand Soir a hésité à diffuser

Théophratse R – LGS10.2.2019

 

 

Notre ami et correspondant à Caracas, Thierry Deronne, un Belge devenu Vénézuélien, envoie au Grand Soir, en s’amusant à le titrer en anglais (« Very good news »), un scoop si incroyable que legrandsoir.info hésite depuis deux jours à le diffuser.

Le Grand Soir contacte alors, (Thierry le lui pardonnera, il sait ce qu’est l’obsession du vrai) un journaliste, Marseillais d’adoption, qui se trouve ces jours-ci (et ce n’est pas par hasard) à Caracas. Il s’agit de Romain Migus, un autre collaborateur du GS qui a vécu dix ans au Venezuela.

Bing, bang ! Thierry et Romain citent leur source. Irréfutable. Elle est signée Diosdado Cabello, fidèle collaborateur de Chavez, puis de Maduro, aujourd’hui président de l’Assemblée Nationale Constituante du Venezuela.

Et que nous apprend-il sur son blog ?

Du 10 au 15 février, la Russie et la Chine participeront, avec l’armée vénézuélienne, à des manoeuvres militaires pour préparer les troupes à faire face à toute tentative d’agression par une puissance étrangère.

C’est surtout la participation de l’armée Chinoise dans ces manœuvres qui étonnait.

Du coup, l’hypothèse (quasi certaine ces derniers jours) d’une invasion du Venezuela fait un bond en arrière. Même Macron, on l’imagine, ne souhaite pas un affrontement armé des trois plus grandes puissances nucléaires pour installer au pouvoir Juan Guaido, traître à sa patrie (1).

Le bain de sang est, pour le moins, reporté. Very good news !

Théophraste R. Auteur de la thèse (en cours) : « L’extraordinaire essor de la démocratie dans les pays pétroliers libérées par les USA ».

_____________

Note (1). Nos correspondants à Caracas voient sur place ce qui se passe sans le truchement de nos médias. Pour eux, le putsch de Guaido a échoué. Même au plan international, les pays qui le soutiennent sont minoritaires et désavoués (ONU).

C’est pourquoi Guaido sort sa dernière carte : l’armée US sur le sol de son pays.

 

Voir avec les commentaires :

Source : https://www.legrandsoir.info/un-scoop-que-le-grand-soir-a-hesite-a-diffuser.html

 

 

 

 

Une virée chez les maudits sans passer par la Palestine ? Impensable.

 

Eurovision en Palestine…

À la mémoire de Rachel Corrie

Georges Stanechy – À contre-courant 5.2.2019

 

 

« La violence avec laquelle la féminitude est administrée dans le monde de la marchandise autoritaire rappelle comment « La Domination » se sent libre de malmener ses esclaves, quand bien même elle aurait besoin d’eux pour assurer sa reproduction. » – Tiqqun  (1)

 

 

Ce jeune homme a 19 ans…

Il va représenter la France à l’Eurovision 2019, pour y interpréter une chanson avec pour titre : « Roi ».

Déguisé en femme.

Il adore, nous dit-on, perruques multicolores, jupes et maquillage. (2)

Loin de moi, l’idée d’évaluer son talent.

Dans le même genre, en termes de niveau, d’après un de nos très rares critiques musicaux indépendants, Philippe Manœuvre, il se positionne à des années-lumière d’un Freddy Mercury ; artiste exceptionnel par sa voix, sa formation musicale (maitrisant plusieurs instruments, aussi bien que la composition), et son charisme (3) :

 

«Tu te demandes si le mec est très beau parce qu’avec une chanson comme ça, il n’y a que sur le physique qu’il peut les avoir. Clairement, ça va être le chanteur et pas la chanson.» 

 

Ou d’un Lou Reed, interprète-compositeur de la galaxie Andy Warhol mondialement connu pour ce bijou d’orchestration et de poésie nostalgique, avec son inoubliable chœur féminin au solo de saxo : Walk on the Wild Side…

Créé en 1956, le « Concours Eurovision de la Chanson » (en anglais : « Eurovision Song Contest »), son appellation officielle, est une compétition musicale annuelle organisée par l’Union Européenne de Radio-Télévision, l’UER. En même temps, émission de divertissement diffusée dans des dizaines de pays. Lors de ses premières années d’existence ce concours, avec ses rencontres entre artistes européens, révéla d’authentiques talents.  Y émergèrent, entre autres, le groupe suédois ABBA, ou Céline Dion (elle y représentait la Suisse…).

Depuis, à l’évidence, l’Eurovision est en plein naufrage.

Philippe Manœuvre est sans appel sur sa pitoyable dérive (4) :

 

« C’est la fête à neuneu l’Eurovision, il faut y aller avec des transsexuels barbus ou des bonnes femmes qui ont de l’abattage. […] En même temps, n’allez pas chercher la créativité à l’Eurovision. C’est comme si vous alliez chercher la créativité chez McDonald’s.»

 

Loin de moi, respectueux des tabous, de discuter des « orientations sexuelles » de notre représentant à l’Eurovision, à la gloire aussi soudaine que précaire. Dans nos sociétés occidentales « déboussolées », à chacun sa boussole pour « s’orienter »…

Plus intéressant est d’observer, avec compassion, les opérations de manipulation autour de ce qui n’est qu’une pathétique marionnette.

Notre « chanteur perruqué » bénéficia, en effet, d’une campagne publicitaire aussi massive que celle d’une nouvelle savonnette pour nos peaux à hydrater dans la mousse odorante… Heureux, de célébrer « l’amour et la tolérance » à Tel-Aviv-Jaffa ; où doit se dérouler la finale du concours de cette année, au mois de mai. Avec Madonna, en vedette, pour y interpréter deux chansons…

Bizarre…

Je ne savais pas que la Palestine occupée se trouvait en Europe. Mais, on en apprend tous les jours : concepts et aires géographiques sont ainsi à géométrie variable… Quoi de plus naturel, dans une époque chaotique ?…

Encore plus bizarre…

« Bilal Hassani délivre un message de tolérance… ». Ce n’est pas moi qui le dit, mais le journaliste du Figaro, pétrifié d’admiration… (5)

Délivrer un message de Tolérance et d’Amour dans une entité coloniale à la sauvagerie abjecte ; qui, à ce jour, n’a pas respecté une soixantaine de décisions de l’ONU : quel courage !… Les Palestiniens de Gaza et autres territoires spoliés, survivant aux opérations de terreur, massacres, assassinats quotidiens vont, enfin, se sentir réconfortés…

À propos de la situation en Palestine et en Syrie, dans deux « tweets », n’avait-il pas écrit en 2014  sur son compte personnel :

 

« Etes-vous stupide  ? Le crime contre l’humanité vient d’ISRAEL ».

 

 Mais non !

Dans d’énergiques répétitions, ponctuées de ses petits poings délicats, il vient de le démentir, le 1er février (6) :

 

« Même si c’était quelque chose qui était vraiment arrivé, je dirais que j’avais 14 ans et qu’on peut tous faire des grosses grosses grosses grosses bêtises.

La réalité dans tout ça, c’est que je n’ai même pas à vous dire ça parce que c’est faux.

Je n’ai jamais jamais jamais dit ou pensé ça.  »

 

Na !…

De quoi perdre le nord… Même en termes « d’orientations intellectuelles »…

Mais, la rédemption existe. J’y crois.

Entre deux répétitions en préparation de la finale, j’espère qu’il aura le temps de se recueillir sur la tombe d’une des héroïnes Palestiniennes abattues, froidement assassinées, l’année dernière, par un sniper des forces d’occupation : Razan Ashraf al-Najjar.

Elle avait son âge. Ou presque : 21 ans.

Infirmière bénévole, elle soignait les manifestants Palestiniens victimes des tirs de l’armée coloniale dans la localité de Khan Yunis, à 25 km au sud de Gaza.

 

 

Razan Ashraf al-Najjar

 

Ou encore, sur la tombe d’Aïsha Mohammed Aravi. Inoffensive Palestinienne de 47 ans, lapidée à mort par des colons sionistes ; assise à côté de son mari dans leur véhicule à un contrôle de police au sud de Naplouse. Le crâne et le haut du corps défoncés par un barrage de pierres (barrage of stones, d’après les témoignages en anglais) jetés à travers le pare-brise. Son mari, survivant à ses blessures.

Probablement les mêmes colons, bénéficiant de l’impunité, qui avaient fait irruption dans une école secondaire Palestinienne, dans la localité d’Urif au sud de Naplouse. Saccageant les locaux, après avoir blessé par des jets de pierre des dizaines d’élèves terrorisés.

 

 

Aisha Mohammed Aravi

 

 

La chanson de notre représentant en finale a pour titre « Roi »…

Choix pertinent.

Oui. Dans nos sociétés l’imposteur est : « Roi ».

Au point où nous en sommes…

Lors de la prochaine présidentielle élisons notre « Roi » !…

 

 

 

_______________________

 NOTES

  1. Tiqqun, Premiers Matériaux pour une Théorie de la Jeune-Fille, Dépôt Kelkal, octobre 2006, (téléchargeable gratuitement), p. 106
    2. Frédéric Pommier, Bilal Hassani – Chanteur qui bouleverse les genres – menacé par les homophobes et les racistes, France Inter, 25 janvier 2019,
    https ://www.franceinter.fr/emissions/le-quart-d-heure-de-celebrite/le-quart-d-heure-de-celebrite-25-janvier-2019
  2. http ://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/philippe-manoeuvre-tacle-the-voice-l-eurovision-et-bilal-hassani_0fd95624-196b-11e9-9c06-0c291deb7893/
  3. Philippe Manœuvre, Op. Cit.
  4. Emile Geffray, publié le 29 janvier 2019, http ://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/bilal-hassani-je-ne-prete-pas-attention-aux-insultes-pour-ne-pas-mettre-en-lumiere-la-haine-_17153f22-23a5-11e9-a262-40964c8f5d77/#xtor=AL-5
    6. https ://www.voici.fr/news-people/actu-people/bilal-hassani-eurovision-apres-ses-tweets-polemiques-une-video-de-2018-sur-les-attentats-en-france-indigne-les-internautes-655738

Source : http://stanechy.over-blog.com/2019/02/eurovision-en-palestine.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 10 février 2019

 

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *