70 ans

 

Chez un humain, c’est précaire…

chez une République populaire, c’est guilleret

 

 

 

 

 

 

L’art de la guerre

 

70ème anniversaire de la République populaire chinoise : l’effacement de l’histoire

 

Manlio Dinucci – il manifesto – 1.10.2019

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

 

 

 

 

Il y a soixante-dix ans, le 1er octobre 1949, Mao Tse Toung proclamait, de la porte de Tien An Men, la naissance de la République populaire chinoise. L’anniversaire va être célébré aujourd’hui avec une parade militaire, devant la porte historique à Pékin. De l’Europe au Japon et aux États-Unis, les grands média la présentent comme une ostentation de forces d’une puissance menaçante. Pratiquement personne ne rappelle les dramatiques épisodes historiques qui menèrent à la naissance de la Nouvelle Chine. 

  

Ainsi disparaît la Chine réduite à l’état colonial et semi-colonial, soumise, exploitée et démembrée, depuis la moitié du XIXe siècle, par les puissances européennes (Grande-Bretagne, Allemagne, France, Belgique, Autriche et Italie), par la Russie tsariste, par le Japon et par les États-Unis. Ainsi efface-t-on le sanglant coup d’état effectué en 1927 par  Tchang Kaï-chek – soutenu par les Anglo-Étasuniens – qui extermine une grande partie du Parti communiste (né en 1921) et massacre des centaines de milliers d’ouvriers et paysans. On ne dit mot de la Longue Marche de l’Armée Rouge qui, commencée en 1934 comme une retraite désastreuse, va être transformée par Mao Tse Toung en un des plus grands exploits politico-militaires de l’histoire. On oublie la guerre d’agression contre la Chine déclenchée par le Japon en 1937 : les troupes nippones occupent Pékin, Shanghaï et Nankin, massacrant dans cette dernière plus de trois cents mille civils, tandis que plus de dix villes sont attaquées avec des armes biologiques. On ignore l’histoire du Front uni anti-japonais, que le Parti communiste constitue avec le Kuomintang : les troupes du Kuomintang, armées par les États-Unis, d’un côté combattent les envahisseurs japonais, de l’autre soumettent à embargo les zones libérées par l’Armée rouge et font en sorte que se concentrent contre elles l’offensive japonaise ; le Parti communiste, qui est passé de 40.000 à 1,200.000 membres, guide de 1937 à 1945 les forces populaires dans une guerre qui use de plus en plus l’armée nippone. On ne reconnaît pas le fait que, avec sa Résistance qui a coûté plus de 35 millions de morts, la Chine contribue de façon déterminante à la défaite du Japon, lequel, battu dans le Pacifique par les USA et en Mandchourie par l’URSS, se rend en 1945 après le bombardement atomique d’Hiroshima et Nagasaki. On cache ce qu’il advient immédiatement après la défaite du Japon : selon un plan décidé à Washington, Tchang Kaï-chek tente de répéter ce qu’il avait fait en 1927, mais ses forces, armées et soutenues par les USA, trouvent face à eux l’Armée populaire de libération d’environ un million d’hommes et une milice de 2,5 millions, fortes d’un vaste appui populaire. Environ 8 millions de soldats du Kuomintang sont tués ou capturés et Tchang Kaï-chek s’enfuit à Taïwan sous protection étasunienne. 

Voilà, en une extrême synthèse, le parcours qui mène à la naissance de la République populaire chinoise il y a 70 ans. Une histoire rarement ou pas du tout traitée dans nos manuels scolaires, marqués par une vision euro-centrique restreinte du monde, de plus en plus anachronique. Une histoire sciemment effacée par politiciens et faiseurs d’opinions parce qu’elle met à jour les crimes de l’impérialisme, mettant sur le banc des accusés les puissances européennes, le Japon et les États-Unis : les « grandes démocraties » de l’Occident qui s’autoproclament juges suprêmes avec le droit d’établir, sur la base de leurs canons, quels pays sont démocratiques et lesquels ne le sont pas.

Mais nous ne sommes plus à l’époque des « concessions » (zones urbaines sous administration étrangère) que ces puissances avaient imposées à la Chine, lorsque, au parc Huangpu à Shanghaï il était « interdit d’entrer aux chiens et aux Chinois ».

Source :  Édition de mardi 1er octobre 2019 de il manifesto  

https://ilmanifesto.it/70-della-rpc-la-cancellazione-della-storia/ 

 

 

 

 

 

 

Le 3 octobre 1949, le journal Sud-Ouest annonce la naissance de la République populaire de Chine

 

 

 

Mao Tse Toung annonçant la naissance de la République populaire

 

(ARCHIVES + VIDÉO)

 https://www.sudouest.fr/2019/09/30/archives-il-y-a-70-ans-la-naissance-de-la-republique-populaire-de-chine-6634066-5022.php

 

 

 

 

 

 

Pour le cas où le Pentagone se ferait des illusions…

 

Défilé consacré au 70e anniversaire de la République populaire de Chine à Pékin

 

En images :

 

Le défilé militaire du 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine s’est déroulé mardi matin sur la place Tiananmen au centre de la capitale chinoise.

 

 

Un défilé militaire grandiose consacré au 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine s’est déroulé ce matin à Pékin. Y ont pris part 15.000 militaires, 160 avions et hélicoptères, 580 unités de combat.

Diaporama

 

Source : https://fr.sputniknews.com/photos/201910011042188227-defile-70-anniversaire-republique-populaire-chine/

 

 

 

 

 

 

En vidéo :

 

 

Bon, les commentaires, c’est Canal + !

 

 

 

 

 

Pour ceux qui auraient oublié qu’ils ont inventé la poudre…

 

 

 

 

 

 

 

 

Et un remarquable « état des lieux » de la Chine en provenance… des USA

 

Le leadership mondial de la Chine – faits et graphiques, 2019

 

Chris Kanthan – Entelekheia – 1.10.2019

Parus sur World Affairs sous le titre China’s Global Leadership List – Charts and Facts, 2019

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, la Chine fête le 70ème anniversaire de la RPC, proclamée le 1er octobre 1949 par Mao Tsé-toung. En ces quelques décennies, que de chemin parcouru et à quelle vitesse pour ce pays, l’un des plus pauvres et des plus meurtris au monde au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, avec à l’époque une toute jeune République du Kuomintang certes victorieuse contre le Japon, mais encore en lutte contre les pays colonisateurs installés chez elle depuis le XIXe siècle, des seigneurs de la guerre qui disputaient des pans entiers de la Chine au pouvoir central, et une insurrection communiste qui allait finir, quatre ans après la guerre, par unifier et diriger le pays…

Lire la suite…

Traduction et source : http://www.entelekheia.fr/2019/10/01/le-leadership-mondial-de-la-chine-faits-et-graphiques-2019/

 

 

 

 

 

 

Là, on n’est encore nulle part, mais ça vient…

 

Brésil : Lula s’adresse au Peuple

 

Christian Rodriguez – LGS – 1er octobre 2019

 

 

 

 

Alors qu’on lui propose une résidence surveillée à la place de la prison, Lula a déclaré :

 

« Au Peuple Brésilien,

Je n’échangerai pas ma dignité pour ma Liberté. Tout ce que les procureurs de Lava Jato devraient faire réellement est de présenter des excuses au peuple brésilien, aux millions de chômeurs et à ma famille, pour tout le mal qu’ils ont fait à la démocratie, à la Justice et au pays.

Je veux qu’il écrivent que je n’accepte pas de marchander, ni mes droits ni ma liberté.

J’ai déjà démontré que les accusations qu’ils ont faites contre moi sont fausses.

Ce sont eux et pas moi qui sont pris au piège des mensonges qu’ils ont raconté au Brésil et au Monde.

Compte tenu des arbitraires commis par les procureurs et Sergio Moro, il appartient maintenant à la Cour Suprême de corriger le méfait, afin qu’il y ait une justice indépendante et impartiale, comme cela est dû à chaque citoyen.

J’ai pleinement conscience des décisions que j’ai prises dans ce processus et je ne me reposerai pas tant que la vérité et la justice ne reviendra pas pour l’emporter. »

Curitiba le 30/09/2019

Lula »

 

La défense de Lula a demandé aujourd’hui à la Cour Suprême que soit jugé d’urgence l’acte mettant en cause le juge Sergio Moro.

541 jours d’emprisonnement arbitraire exigent réparation !

Source : https://www.legrandsoir.info/bresil-lula-s-adresse-au-peuple.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Bacurau ou la révolte du peuple

 

Rosa Llorens – LGS 30.9.2019

 

 

 

 

Les films récompensés ces dernières années à Cannes laissent souvent peu de souvenirs, difficile surtout de se rappeler de quoi ils parlent. On devrait donc accueillir avec enthousiasme un film présentant un enjeu clair et actuel (non, pas le climat, ou indirectement) comme Bacurau, de Kleber Mendonça Filho. Mais les critiques négatives ont l’avantage de mettre l’accent justement sur les points forts du film, son ancrage historique et culturel brésilien, et la réalité politique et économique actuelle, qui définit une nouvelle féodalité.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/bacurau/

Source : https://www.legrandsoir.info/bacurau-ou-la-revolte-du-peuple.html

 

 

 

 

 

 

Suite à la visite de Nicolas Maduro à Moscou…

 

Caracas : arrivée de deux avions d’experts et d’équipements militaires russes

PressTV – 28.9.2019

 

 

 

Moscou est prêt à envoyer plus d’experts militaires au Venezuela.

 

 

Selon l’agence de presse TASS, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a annoncé que deux avions transportant des experts militaires russes et du matériel technique étaient arrivés à Caracas dans le cadre du soutien de Moscou au gouvernement vénézuélien.

 

« Il y a quelques jours, deux avions transportant du personnel militaire ainsi que des techniciens russes sont arrivés à Caracas et ces derniers se trouvent actuellement au Venezuela pour remplacer la précédente équipe arrivée en début d’année »,

 

a écrit Maduro sur son compte Twitter, hier, vendredi 27 septembre.

 

 

 

 

Également sur PressTV :

Venezuela: promesse militaire russe

La Russie s’engage à contrer les tentatives de déstabilisation du Venezuela et à renforcer l’armée vénézuélienne.

 

Le journal El Comercio avait précédemment annoncé que deux avions, un An-124 et un Il-62 transportant des forces russes et une cargaison de 35 tonnes étaient arrivés à l’aéroport de Caracas.

Selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, la présence des forces spéciales russes a été coordonnée avec le gouvernement de Caracas et était conforme à la Constitution vénézuélienne. Le déploiement de ces forces est basé sur l’accord de coopération militaire entre Moscou et Caracas signé en mai 2011.

Nicolas Maduro était à Moscou mercredi 25 septembre pour rencontrer le président russe Vladimir Poutine.

 

« Nous pensons qu’il est important pour le Venezuela de renforcer les relations économiques avec la Russie étant donné les conditions économiques difficiles imposées à ce pays »,

 

a déclaré le président russe lors de sa rencontre avec Maduro.

En ce qui concerne le renforcement des relations avec la Russie, le président vénézuélien a déclaré :

 

« Nous nous félicitons du renforcement des coopérations dans tous les domaines. Le mois dernier, la réunion de la commission mixte russo-vénézuélienne a eu lieu et de nombreux sujets ont été évoqués et résolus. Des discussions ont eu lieu sur un large éventail de sujets, notamment l’alimentation, les services de la santé et l’énergie. »

 

 

 

Voir aussi :

PressTV-Venezuela: la mise en garde russe

Moscou met en garde Washington contre toute nouvelle pression économique visant le Venezuela.

Source : https://www.presstv.com/DetailFr/2019/09/28/607335/Des-officiers-russes-au-Venezuela

 

 

 

 

Sans compter qu’à l’ONU, il se passe aussi des choses. (Non, nous ne parlons pas de la pseudo Jeanne d’Arc fabriquée par les zécolos) :

 

 

Discours de Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie à la 74e Assemblée Générale de l’ONU

 

[ Traduction : Les Crises ]

 

 

 

 

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui apparaît de plus en plus clairement la contradiction entre d’une part, la nécessité d’actions collectives de partenariat dans l’intérêt de l’élaboration de réponses appropriées aux défis communs et, d’autre part, le désir pour un certain nombre de pays de dominer, de restaurer la mentalité archaïque de la confrontation des blocs s’appuyant sur une discipline de caserne et sur une logique préjudiciable : « nous — les autres ». L’alliance occidentale avec, en tête, les États-Unis, qui se posent comme défenseurs de la démocratie, de la primauté de la loi et des droits de l’homme dans des pays tiers, agit directement à l’inverse sur la scène internationale, en rejetant le principe démocratique de l’égalité souveraine des États, tel que fixé par la Charte des Nations Unies, et en essayant de décider pour tout le monde ce qui est bien et ce qui est mal.

Washington a proclamé ouvertement son droit d’utiliser la force militaire de façon unilatérale et n’importe où pour la défense de ses propres intérêts. L’intervention militaire est devenue la norme, même en dépit du fait que toutes les opérations de force menées par les États-Unis au cours de ces dernières années se sont terminées de façon piteuse.

Lire la suite…

Source : https://www.les-crises.fr/discours-ministre-affaires-etrangeres-russe-a-l-onu/

 

 

 

 

 

À cette occasion

 

Sergueï Lavrov

est devenu la « star » de l’Assemblée générale de l’ONU

 

Sputniknews.fr – 28.9.2019

 

 

 

 

 

Le discours de Sergueï Lavrov devant l’Assemblée générale des Nations Unies, a suscité un tel intérêt chez les délégations internationales que la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, n’a pas résisté au plaisir de publier, sur sa page Facebook, une photo montrant des représentants de nombreux pays faisant la queue pour s’entretenir avec lui.

 

« Voici la queue au quartier général de l’ONU formée par des membres de délégations internationales souhaitant communiquer avec le ministre russe des Affaires étrangères, après son intervention devant l’Assemblée générale. J’adore observer l’“isolement” de la Russie »

 

a-t-elle écrit. 

 

 

 

 

La salle où le ministre a donné un peu plus tard sa conférence de presse était comble elle aussi, et au début de son allocution, M. Lavrov a remercié les journalistes pour l’intérêt qu’ils portaient aux positions de la Russie sur les questions internationales.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201909281042173372-serguei-lavrov-est-devenu-la-star-de-lassemblee-generale-de-lonu–image-/

 

 

 

 

 

 

Après tout, que la malheureuse aille à l’école ou qu’elle n’y aille pas est devenu rhétorique, en Suède comme ailleurs…

 

 

EUX

 

Jean-Paul Brighelli – Bonnet d’âne – 19.9.2019

 

 

Pour Guy Morel

Je crois que je n’ai plus pour eux que de la haine.

Il fut un temps où j’acceptais le débat. Où je pensais qu’ils étaient de la même espèce que moi. Avec des convictions erronées, certes, mais qu’un argumentaire sérieux, étayé d’évidences palpables — le niveau des élèves — convaincrait en deux coups de cuillère à pot.

Ma plus grande erreur a été de ne pas comprendre tout de suite que le pédagogisme était l’un des symptômes multiples de ce fameux « retour du religieux ». Ces gens ne sont pas des roseaux pensants : ce sont des missionnaires. Des Croisés.

Et j’aurais dû, dès le départ, les traiter comme tels : par l’épée. 

 

 

                                                                               

 

Ils m’ont d’ailleurs trouvé agressif, dès le départ. C’est qu’ils ont une sensibilité à fleur de peau. J’étais indigné, et cela remontait à loin. Après tout, les premiers écrits qui dénoncent l’emprise de ces Khmers rouges-là sur l’École ont été publiés dans les années 1980.

Lire la suite…

Source : Bonnet d’âne

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/eux/

 

 

 

 

 

 

GRANDE BRETAGNE – Et toujours pas de nouvelles du BREXIT !

USA – Sale temps pour le Donald : le coup d’État de la CIA bat son plein et le président Rouhani a refusé de le prendre au téléphone.

FRANCE – M. Benalla songe à se présenter aux municipales de 2020. Français, vous êtes sauvés !

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 2 octobre 2019

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *