À la va-vite !

parce qu’Arte, c’est demain

 

 

 

 

Passionnant : ARTE démonte la mécanique du capitalisme tel qu’il est

 

Jacques-Marie Bourget – LGS – 11.10.2019

 

 

 

Mardi 15 octobre collez-vous devant ARTE. Pas de Minc ou d’Attali, mais une kyrielle de vrais savants de l’économie, du commerce et du travail, autrement dit des gens qu’on ne voit nulle part, et qui là s’expriment dans une soirée « Travail Salaire Profit ». De la grande télévision. Ouvrez les yeux.

A la télé on ne peut pas regarder sans cesse Hanouna ou Zemmour, au bout d’un moment ça fatigue. Un de ces derniers soirs par hasard, je suis tombé sur un débat Marchais contre Chirac, ou inversement, cuvée 1971. Étonnant la façon de débattre de ces archétypes de politiciens. Ils avancent derrière le bouclier des chiffres de l’INSEE, ou des Comptes de la Nation, les arguments-missiles ont du poids, de la source. Même quand ils mentent, ces garçons affutent le fourchu de la langue sur la pierre de la statistique économique, plongent presque dans la « science ».

Pour dire qu’aujourd’hui, si vous assistez (deux minutes plus tard une bière s’impose) à un « débat » Christian Jacob-Olivier Faure, vous avez face à vous des ignares qui, une heure durant, vous jouer un ping-pong mou sur le thème : « C’est celui qui le dit qui y est ». Rien. Le vent d’El Nino et même pas d’éoliennes. Ca mouline avant. Et pendant. Assez pour vider les « hémisphères de Magdebourg ».

Lire la suite…

Rappel :

« Travail, Salaire, Profit ». ARTE Mardi 15 octobre 20h50

https://www.arte.tv/fr/videos/083305-005-A/travail-salaire-profit-capital/
« Capital, Profit » sur arte.tv
Et un le livre de l’émission Les Lois du Capital, Edition Arte-Le Seuil.

Source : https://www.legrandsoir.info/passionnant-arte-demonte-la-mecanique-du-capitalisme-tel-qu-il-est.html

 

 

 

 

À lire absolument jusqu’au bout !

 

« Extinction Rebellion : une seule solution la manipulation »

 

Extinction Rebellion, nouvelle manipulation de masse, dans quel but ?

 

Vincent Lenormant – LGS – 10.10.2019

 

 

 

 

 

À tous ceux qui s’interrogent sur Extinction Rebellion (XR), ce « mouvement » qui est arrivé sur le devant de la scène en moins d’un an, et dont nous n’avons pas fini d’entendre parler.

 

Prenez entre deux et quatre personnes (en fonction du monde que vous attendez) pour accueillir les gens qui arrivent. Les gens ne doivent pas avoir le temps de se sentir nerveux ou en insécurité. La phrase de départ devrait ressembler à « Salut je m’appelle Jo, merci d’être venu. Tu viens pour le problème X c’est ça ?… Super. (laissez-les dire pourquoi ils sont venus) Super, alors voilà ce qui va se passer… pardon tu t’appelles comment ? Super. » Note : faites en sorte qu’ils disent pourquoi ils sont venus, leur nom, et affirmez et commentez ce qu’ils vous disent « alors cette réduction de salaire, ça a été un coup dur, hein ? »

Ensuite parlez-leur un peu du déroulement de la soirée et conduisez-les vers une table ou un cercle de chaises pour 7-8 personnes. Quand les gens entre dans la pièce, remplissez les cercles les uns après les autres. Présentez les nouveaux dans chaque cercle – comme si c’était une fête et que vous en étiez l’hôte ! « Alors voici Jack – il vient de Hackney lui aussi – Jack voici Joe et Tracy… » Parlez de choses qu’ils ont en commun pour qu’ils puissent entamer une conversation. Pas de temps pour les moments de gène : le but est qu’ils se sentent accueillis, appréciés, et valorisés. Et hop, les voilà en train de parler à des gens cools en petits groupes.

C’est le moment d’amener de quoi grignoter – ça leur donnera envie de boire. Les gens aiment la nourriture. Pas seulement parce que c’est sympa mais aussi parce que ça les met inconsciemment dans un endroit de détente. Ça leur donne quelque chose à faire avec leur corps pour les détendre. Le corps affecte l’esprit : ça marche comme ça.

(…)

Résumé :

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/extinction-rebellion-nouvelle-manipulation-de-masse-dans-quel-but.html

 

 

 

 

 

On a reçu ça

 

Il s’agit de ce qui prétend remplacer la bête à deux dos pour assurer (?) la survie, voire l’amélioration (?) de l’espèce

 

Et on vous le livre tel quel

 

 

 

 

Bonjour,

https://lepasdecote.video.blog/2019/10/08/fecondation-in-labo/

Le Pas de Côté

blog, travail de recherche autour de la sécession,  fécondation in labo.

Posted bylepasdecote07 8 octobre 2019

Leave a comment on fécondation in labo

 

Bonjour,

Voici notre dernière livraison : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=1191

Ce mois d’octobre 2019 verra donc l’enregistrement légal par le parlement français – sauf chute d’une comète sur le Palais Bourbon – d’un coup de force élargissant à toutes les femmes, fertiles ou stériles, seules ou en couple (ou en « trouple », ou en troupe, etc.), l’accès à la fécondation in labo, prise en charge par une équipe médicale et par la sécurité sociale.

Ce succès, dû à une convergence de mouvements, ne s’arrêtera pas là.

Nous qui ne sommes ni croyants, ni catholiques, ni de droite (ce qui n’aurait rien d’infamant), mais de simples chimpanzés du futur, athées, libres penseurs, anti-sexistes, écologistes radicaux, luddites, etc. – comme la plupart de nos lecteurs – exposons à cette occasion les raisons de notre opposition, à toute reproduction et modification artificielles de l’humain.

Que ce soit pour les homos ou les hétéros, seuls ou en couples, avec ou sans père. C’est clair ?

Et pour que ce soit encore plus clair, nous le faisons avec des femmes, des féministes et des lesbiennes. Celles du Feminist International Network of Resistance to Reproductive and Genetic Engineering, par exemple, qui, dès les années 1980, combattait les « technologies déshumanisantes » et le génie génétique et reproductif, « produit de développements scientifiques qui considèrent le monde comme une machine. »

L’insémination artificielle des femmes – artisanale ou médicale – pratiquée depuis le XIXe siècle, préservait encore le hasard de l’engendrement. A l’inverse, avec la fécondation hors corps et le tripatouillage de gamètes dans une boîte de Pétri, la reproduction biologique devient une production artificielle, dont le vivant est la matière première.

Depuis les années 1970, les médecins ont de leur propre chef appliqué ces procédés aux femmes stériles puis aux fertiles.

Ils trient les gamètes, sélectionnent les embryons. Déjà, ils modifient les génomes à l’aide des « ciseaux génétiques » CRISPR-Cas 9.

En clair, ils élaborent des hommes « augmentés » (transhumains, posthumains, etc.), ayant bénéficié de leurs traitements ; et donc des sous-hommes, des « chimpanzés du futur », ceux dont les parents auront refusé ces traitements ou n’y auront pas eu accès.

Retour de l’« hygiène de la race » et de l’eugénisme décomplexé. Et vous, aurez-vous des enfants ? « Augmentés » ou ordinaires ? Post-humains ou chimpanzés ? Par les voies naturelles ou artificielles ?

La loi de bioéthique votée en 1994, autant violée par les médecins, qui repoussent toujours plus les limites de leurs prouesses, que par les « parents d’intention », adeptes du « tourisme procréatif » afin de contraindre l’Etat à ratifier leurs transgressions, en est à sa troisième révision. En attendant que la quatrième ou cinquième révision de cette loi bio-élastique n’étende également l’accès à la reproduction artificielle aux couples d’hommes et aux hommes seuls.

Nous protestons donc, en tant qu’humains ordinaires, membres de l’immense majorité de l’espèce, dotés depuis nos origines de facultés de reproductions naturelles (libres, sexuées, gratuites – et parfois défaillantes), contre l’instauration de ces procédures artificielles (technico-marchandes), et contre la destruction et l’appropriation de nos droits reproductifs, aux mains des biocrates. Nous protestons contre notre stérilisation technologique et sociale au profit de l’espèce supérieure des inhumains génétiquement modifiés.

Nous sommes nos corps. Nous, humains ordinaires, animaux politiques et chimpanzés du futur. Nous voici donc en état de légitime défense. Sommés d’agir ou disparaître. 

Que si nous disparaissons, la victoire des plus aptes se révélera sans avenir. Le contrat techno-social est un marché de dupe.

Croyant s’affranchir, l’homme-machine s’asservit. Croyant dominer, il obéit.

Quand on utilise les moyens technologiques, on donne le pouvoir aux technocrates.

Quand on utilise les moyens biotechnologiques, on donne le pouvoir aux biocrates.

Quand on se repose de soi et de tout sur la Mère-Machine, on donne le pouvoir à la Mère-Machine.

Sommaire : 1- L’hypocrisie sélectionniste. 2- Extension de l’eugénisme. 3- De l’enfant artificiel à l’espèce artificielle. 4- La fabrication plutôt que la naissance. 5- Droite-Dauche : le faux clivage qui masque les vrais. 6- Découvrons le complot hétéro. 7- La reproduction sans homme, une augmentation transhumaniste. 8- Eliminer l’humain pour éliminer l’erreur. 9- Le fait accompli comme contrat social : le droit du plus fort. 10- La liberté de disposer d’un corps obsolète. 11- Au-delà des limites : transformation du désir en droit (mon désir sera ta loi). 12-Mère-Machine s’occupera de tout (maternage et infantilisme technologiques).

 Glossaire : Novlangue de la reproduction artificielle.

Merci de faire circuler,

Pièces et main d’œuvre

 

***

 

Pour lire le texte sur papier, demander la Pièce détachée n°89 : envoyer un chèque de 5 euros à l’ordre de Service compris :
Service Compris – BP 27 – 38172 Seyssinet-Pariset cedex

Lire aussi : « Appel contre l’eugénisme et l’anthropocide”, dans La Décroissance, octobre 2019

Écouter http://www.dissonances.ovh/pieces-et-main-doeuvre-contre-la-tyrannie-technologique/

 

 

 

 

 

 

Ces crétins avec leurs éprouvettes, ils vont nous priver de génies – qui sont le résultat de tant d’impondérables – et de livres comme celui-là :

 

Codex Seraphinianus

 

Le livre le plus étrange du monde

et son auteur : Luigi Serafini

 

 

 

 

 

 

 

Si vous n’êtes pas entièrement transformés en zombies analphabètes antilettrés, c’est là :

https://www.grapheine.com/illustration/codex-seraphinianus

 

Vous pouvez aussi le voir ici :

https://www.dicopathe.com/le-codex-seraphinus/

 

 

Jérome Bosch, tu as donc fait des petits ?!

 

 

 

 

Et eux, qu’est-ce qu’ils feront ? Qu’ils font déjà ?

 

 

 

 

D’accord, c’est méchant. La pauvre petite, ce n’est pas sa faute si ceux à qui elle crie « How dare you ? » sont les rédacteurs de son texte… Comment pourrait-elle savoir ? Oui, l’école devrait lui avoir appris tout ça. Heu… L’é… quoi ?

 

 

 

 

 

Il y a deux jours, M. Jean-Michel Vernochet nous a communiqué pour info ce qui suit :

 

La fin de la civilisation européenne en Occident

 

Antonin Campana – Autochtonisme – 3.10.2019

 

 

 

 

Dans l’histoire des civilisations, il y a des marqueurs récurrents de déclin, de décadence, d’effondrement ou, mot sans doute préférable, d’entropie. Dans son livre sur la chute de la République romaine, David Engels, historien titulaire de la chaire d’histoire romaine à l’Université libre de Bruxelles, compare les diverses manifestations de cet effondrement à Rome avec ceux que l’on peut observer actuellement dans les pays de l’Union européenne (David Engels, Le Déclin, Edition du Toucan, 2013, disponible en livre de poche). Les similitudes entre ces deux mondes que tout sépare pourtant, les siècles mais aussi le degré de développement, sont assez frappantes. Nous retrouvons en effet, ici comme là, les mêmes indicateurs de déclin. En voici les principaux : 

  • Immigration

Dès 167 avant notre ère, des habitants de toute l’Italie voulant éviter l’impôt et profiter de la distribution de blé à bas prix convergent vers Rome. Ils sont rapidement rejoints par des esclaves, bientôt affranchis et faits « citoyens », des prisonniers de guerre et des immigrés, dont une foule de « Grecs » (en fait des Orientaux hellénisés). Rome est alors décrite comme un « abrégé de l’univers ». Pour Juvénal, les incendies, les disputes et les brigandages s’expliquent d’ailleurs par la présence de nombreux étrangers. L’identité culturelle de Rome semble menacée. David Engels observe une « reconfiguration radicale de la composition ethnique de l’environnement quotidien, induisant chez les autochtones un sentiment d’étrangeté face à la transformation d’un environnement créé par leurs ancêtres, et de plus en plus marqué par l’action de personnes venant d’autres horizons ». Il note que cette « reconfiguration » concerne aujourd’hui les pays de l’Union européenne.

Lire la suite…

Source : http://www.autochtonisme.com/2019/10/la-fin-de-la-civilisation-europeenne-en-occident.html

 

 

 

 

 

Hier, nous en recevions ceci :

 

Merci à Claude pour cette précieuse mise au point !

 

De : Claude Timmerman <ctimmerman@free.fr>
Objet : Rép : À. Campana – culture juive
Date : 
13 octobre 2019
 

 

 

Clairement le malheureux Campana (dont la renommée n’a jamais atteint mes fiches) n’a rien compris à la question juive du premier siècle – à moins que ce ne soir la « fameux » Engels auquel il se réfère qui instrumentalise l’affaire sur le plan socio-culturel !

 

 

Nous, on ne connaît pas non plus David. Celui-ci (à dr.) c’est Friedrich.

 

 

Leur développement inepte est un cas d’école d’ignorance !

S’il ne pourra jamais  y avoir de « civilisation juive » de par l’ethnocentrisme groupusculaire qui les caractérise, il y a effectivement une culture juive.

Cette culture s’est épanouie à la faveur des civilisations qui l’ont accueillie.

À l’état « brut initial » la « culture hébreue » est une endogamie pastorale bédouine, analphabète et tribale, sous régime colonial égyptien.

La civilisation assyro-perse va lui donner ses supports culturels essentiels :

– cosmogonie et mythologie akkadienne,
– livres, approches scientifiques et philosophiques,
– architecture (assyro-babylonienne) etc…
– assise politique : l’existence d’une province de Judée, autonome dans la satrapie de Syro-Palestine qui est la réalisation transposée du fantasmé « royaume de Salomon »…

Et la culture juive va véritablement se développer (surtout à Babylone d’ailleurs) jusqu’à la destruction de l’empire perse (qui avait fini par conquérir même l’Egypte!) par Alexandre.

La première rupture sociétale et culturelle juive est consécutive uniquement à l’effondrement de cette  civilisation de tutelle: la civilisation perse !

Il va s’en suivre une nouvelle quête de civilisation de tutelle qui va provoquer une guerre civile (Les Macchabées) entre juifs pro-grecs et anti-grecs qui aboutit à l’instauration d’un régime autonome juif (Les Hasmonéens) sous tutelle lointaine des grecs d’Egypte. Ni « immigration » ni  « dérive des mœurs » et autres conneries soit-disant dé-civilisationnelles invoquées par l’auteur. La seule chose qui pose question est l’émergence claire de la caste pharisienne et talmudique qui s’implante pas les synagogues. Mais c’est une affaire intérieure, strictement judéo-juive !

La seconde rupture sociétale juive suit exactement le même schéma : elle est consécutive à la submersion de la nouvelle civilisation de tutelle (Lagide : grecque d’Egypte) par les Romains. Signalons à ce stade que si l’on veut bien faire abstraction de la propagande (biblique) que le royaume hasmonéen n’a aucune homogénéité de population : si les juifs sont effectivement pratiquement exclusifs en Judée, ils sont à peine majoritaires en Samarie et pas du tout dans le reste du pays ! La Palestine gréco-romaine est une mosaïque !

L’adoption de la nouvelle civilisation de tutelle (romaine) qui aboutit à l’installation de la dynastie hérodienne soutenue par les Saduccéens va cliver le monde juif ce qui le conduit à une seconde guerre civile qui éclate avec la « grande révolte juive » de 70 où les pharisiens appuyés par les zélotes – après la destruction du temple par les romains – vont faire massacrer par les Sicaires  les sadducéens (y compris et surtout les prêtres du temple) laissant la religion aux mains des rabbins et de leurs synagogues).

L’expulsion des juifs (135) n’interviendra donc qu’une bonne génération plus tard, sinon deux !

Vouloir mettre dans le même sac la civilisation romaine et la culture juive est parfaitement stupide: la civilisation romaine a effectivement subi les conséquences d’un afflux migratoire (encore que ce ne fut pas avant le quatrième siècle pour être perçu de façon notable !)

La fragilisation  juive a toujours été la conséquence de ses déchirements politiques internes vis à vis des occupants

PS : C’est un constat qui rebondit encore aujourd’hui :

J’ai souvenir d’un copain de lycée sépharade à Louis le Grand qui m’avait dit un jour : « La chance qu’on a, c’est qu’Israël ne soit ni en Afrique ni en Europe, sinon on se serait déjà entretués avec les Ashkénazes ! »

 

Nous, tout ce qu’on peut dire, c’est qu’on est plutôt de l’avis de M. Timmerman, si tant est que notre avis compte, et ajouter que pour ce qui est de la Révolution Française, M. Engels (David) égrène un assez joli chapelet de consternantes sottises, mais pas plus consternantes ni plus sottes que celles dont nous gratifie quotidiennement la connerie des ignares, qui est grande et ardemment cultivée.

 

 

 

 

 

Quand tout va particulièrement mal et qu’on croule sous les comptes à rendre qu’on ne veut pas rendre, le monstre du Loch Ness est toujours d’une précieuse utilité, mais quand on ne dispose pas de cet irremplaçable ophidien aquatique, Xavier Dupont de Ligonnès peut s’avérer aussi d’un très bon rendement (faute de grives…), surtout si on a l’idée géniale de le localiser non loin du Loch en question.

 

 

Voici pourquoi Dupont de Ligonnès ne pouvait pas avoir été arrêté à Glasgow.

 

Théophraste R – LGS  – 13.10.2019

 

 

 

 

Si notre site, contrairement à tous les médias sérieux, payants et subventionnés, n’a pas publié l’infox de la décennie, c’est que nous avions LA preuve que c’était im-pos-si-ble.

En effet nos journalistes-enquêteurs ont établi que le corps du disparu est enseveli dans le charnier de Timisoara en compagnie d’une douzaine de pédophiles d’Outreau (dont Colin Powell a brandi un échantillon d’ADN à l’ONU), des 6000 Lybiens tués par l’aviation de Kadhafi en février 2011 et des débris des « armes de destructions massives » (ADM) de Saddam Hussein.

Chacun devrait savoir tout cela, sauf les Vénézuéliens puisque, en 2007, Chavez a fermé RCTV, dernière chaîne d’opposition, comme nous l’avait révélé la presse, instruite par Reporters sans Frontières, l’ONG humaniste de Robert Ménard, défenseur des droits de l’homme.

Théophraste R. Billettiste du site legrandsoir.info méchamment dénoncé comme site non fiable par le DECODEX du Monde et analyste de l’attaque de destroyeurs états-uniens dans le golfe du Tonkin par des Vietnamiens en 1964, prélude à une longue guerre.

Source : https://www.legrandsoir.info/voici-pourquoi-dupont-de-ligonnes-ne-pouvait-pas-avoir-ete-arrete-a-glasgow.html

 

 

 

 

Équateur : Lenín Moreno en voie de destitution

 

Christian Rodriguez – LGS – 9.10.2019

 

 

 

 

Après avoir trahi toutes les avancées que Rafael Correa avait fait faire à l’Équateur, le traître Lenín Moreno applique sagement, à la manière de Macri en Argentine, les ordres néo-libéraux du FMI et d’autres organismes internationaux comme la Banque Mondiale ou la Banque Interaméricaine de Développement. Le pays se trouve ainsi endetté de plus de 10 milliards de dollars sur 30 ans. Le « paquetazo », comme on l’appelle, s’avère être une véritable catastrophe pour le peuple équatorien, salaires et qualité de vie des travailleurs, retraités et les moins favorisés, bref, les pauvres.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/equateur-lenin-moreno-en-voie-de-destitution.html

 

 

 

Comment expliquer l’embrasement social en Équateur ?

 

Mathieu Dejean (Interview de Christophe Ventura) – LGS – 9.10.2019

 

 

 

 

Depuis le 3 octobre, l’Equateur est plongé dans une crise politique et sociale qui a conduit le président Lenín Moreno à transférer la capitale de Quito à Guayaquil. Christophe Ventura, directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques, spécialiste de l’Amérique latine, décrypte la situation.


Que s’est-il passé dans l’immédiat pour que Lenín Moreno transfère la capitale de l’Equateur à Guayaquil, où il s’est réfugié ?

Christophe Ventura – Cette décision intervient dans un contexte d’embrasement assez subit de l’Équateur depuis le 3 octobre. Le président équatorien a décrété l’état d’exception, équivalent à l’état d’urgence en France, pour soixante jours renouvelables. La Cour constitutionnelle a amendé cette décision en la réduisant à 30 jours, avec des exceptions pour certains secteurs professionnels. Dans ce cadre, Lenín Moreno a demandé le changement de siège du gouvernement, de Quito, capitale politique de l’Équateur, à Guayaquil, capitale économique.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/comment-expliquer-l-embrasement-social-en-equateur.html

 

 

 

 

 

 

Et, tiens, il y avait longtemps qu’on ne vous avait plus parlé cinéma…

 

De sable et de feu : sous le péplum, la propagande

 

Rosa Llorens – LGS – 9.10.2019

 

 

 

 

De sable et de feu, de Souheïl ben Barka, est un objet étonnant : film maroco-italien à gros budget (le plus gros investissement de l’histoire du cinéma marocain), il raconte l’histoire d’un Catalan, officier de la Couronne d’Espagne, Domingo Badia, chargé, vers 1800, de gagner la confiance de l’anglophile Sultan Moulay Slimane, sous le pseudonyme d’Ali Bey, de façon à fomenter, en sous-main, une révolte des tribus, et à le remplacer par un sultan acquis aux intérêts espagnols.

Pourquoi cet intérêt pour un Catalan inconnu au-delà de la Catalogne (il a une rue à Barcelone sous son pseudo d’Ali Bey) ? Derrière le film à grand spectacle, on pressent une entreprise de propagande, même si elle peut paraître, au début, nébuleuse.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/de-sable-et-de-feu-sous-le-peplum-la-propagande.html

 

Lire Rosa Llorens est toujours un régal et on est bien contents de la retrouver après une éclipse !

 

 

 

 

 

Dernière minute :

 

Le sultan blackboulé

 

Observatus Geopoliticus – Chroniques du Grand jeu – 13.10.2019

 

 

 

 

En Syrie, les événements évoluent à une vitesse étonnante, chaque heure apportant son lot de bouleversements.

Le fidèle lecteur du blog connait presque sur le bout des doigts les nombreuses tentatives de rapprochement syro-kurde, répétées année après année mais chaque fois avortées, torpillées qu’elles étaient par l’empire qui cornaquait la direction politique kurde. Cette fois, c’est la bonne ! En quelques heures, historiques, la carte du conflit syrien est chamboulée, renversant des stratégies mises en place par les acteurs du conflit depuis des années.

Le sentiment général est bien résumé par cette observatrice :

Lire la suite…

Source : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2019/10/le-sultan-blackboule.html

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 14 octobre 2019

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *