La roue tourne

 

 

Cette fois, ce sont les Anglais qui jouent le rôle de l’évêque Cauchon et qui préparent le bûcher pour l’épine dans pied de leurs maîtres. Chacun son tour.

Cinquante semaines d’incarcération avec tortures à la clé dans une prison « de haute sécurité » pour un non-respect de liberté sous caution ! Ils ont touché combien pour ça ? Ou échappé à quoi ? Chantage entre états ? Complicité entre malfrats ? Les deux mongénéral ?

La harengère qui a eu la peau d’un pape et celle d’un guide de la Jamahiriya aura-t-elle celle d’une des consciences les plus claires du monde ? Puisque les piétailles de partout laissent faire, pourquoi pas ?

 

 

 

 

Merci à Sayed Hasan d’avoir traduit et publié cet article :

 

Torture psychologique et déni des droits fondamentaux : le martyre d’Assange et l’indifférence des médias

 

 

 

 

Sources : https://www.rt.com/news/471016-assange-torture-violations-un, https://www.rt.com/uk/471425-assange-court-hearing-us-extradition, les 16 et 21 octobre 2019

Traduction : lecridespeuples.fr

 

 

[Jamais les anciennes colonies n’ont fait preuve d’autant de servilité que les capitales occidentales face à Washington].

 

Julian Assange, éditeur de WikiLeaks, a été victime de « torture psychologique » et ses droits à une procédure régulière ont été « systématiquement violés » par tous les États impliqués, selon le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer.

Deux experts médicaux ont accompagné Melzer lors de sa visite à Assange dans la prison britannique de Belmarsh, a-t-il déclaré mardi 15 octobre.

« Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il avait été soumis à de la torture psychologique pendant une période prolongée. C’est une évaluation purement médicale. »

Le message de Melzer s’est heurté à un mur d’indifférence, seulement une poignée de journalistes ayant assisté à sa conférence de presse au siège des Nations Unies à New York.

 

 

Nils Melzer, Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, s’adresse à un auditoire presque vide

 

 

Ce n’était pas la première fois que Melzer essayait d’attirer l’attention sur la situation critique d’Assange. Il a écrit un article à ce sujet en juin, mais celui-ci a été ignoré ou rejeté par les principaux médias. Melzer a fini par publier des lettres ouvertes aux gouvernements américain, britannique, équatorien et suédois en juillet.

Lire la suite…

Source : https://lecridespeuples.fr/2019/10/21/torture-psychologique-et-deni-des-droits-fondamentaux-le-martyre-dassange-et-lindifference-des-medias/

 

 

 

 

Une société de surveillance espagnole fait l’objet d’une enquête, depuis que, fin septembre, le journal El Païs a révélé qu’elle avait espionné Julian Assange 24 h par jour, sept jours sur sept, à l’intérieur de l’ambassade d’Équateur, pour le compte de la CIA.

 

Rappel

Et non pas « aurait » mais « a » :

 

Micros cachés, retransmissions en direct : une société espagnole aurait espionné Assange pour la CIA

 

RT France – 28.9.2019

 

 

Ambassade d’Équateur à Londres, où Julian Assange s’est réfugié de 2012 à 2019.

 

 

Visée par une enquête de la justice espagnole, l’entreprise Undercover Global SL aurait espionné Julian Assange pour le compte des États-Unis pendant qu’il était réfugié dans l’ambassade d’Équateur à Londres.

Selon des révélations publiées le 27 septembre par le journal El País, la société espagnole Undercover Global SL – chargée de la protection de l’ambassade d’Équateur à Londres lorsque Julian Assange y était réfugié de 2012 à 2019 – aurait espionné le fondateur de Wikileaks pour le compte des États-Unis.

Comme le rapporte le quotidien madrilène, l’entreprise, qui fait l’objet d’une enquête de la justice espagnole, aurait en effet installé des micros dans les extincteurs de l’ambassade ainsi que dans les toilettes des femmes, où les avocats de Julian Assange se réunissaient régulièrement par crainte d’être espionnés. La société aurait également installé un système permettant à Washington de suivre tous les enregistrements en direct, précise l’AFP.

« David Morales, le gérant de la société, aurait remis à la CIA [des contenus] audio et vidéo [concernant] des réunions qu’Assange aurait eues avec ses avocats et ses collaborateurs », affirme El País, précisant que l’homme d’affaires aurait créé de premiers contacts avec les États-Unis en 2015. « Alors que David Morales était embauché par les services de renseignement équatoriens, il a demandé à plusieurs reprises à ses employés de garder secrète sa relation avec les services de renseignement américains », ajoute le journal espagnol.

Les États-Unis auraient par exemple été informés au mois de décembre 2017 d’une réunion entre Assange et le chef des services secrets équatoriens afin d’organiser son transfert vers un autre pays grâce à un passeport diplomatique.

Réfugié pendant près de sept ans à l’ambassade d’Équateur à Londres, où il a bénéficié de l’asile politique, Julian Assange en a été extrait le 11 avril par la police britannique avec l’aval de Quito. Il a été immédiatement placé en détention puis condamné à une peine de 50 semaines de prison le 1er mai pour violation des conditions de sa liberté provisoire.

Source : https://francais.rt.com/international/66293-micros-caches-retransmissions-direct-societe-espagnole-aurait-espionne-assange-pour-la-cia

 

 

 

 

Où l’on voit M. Fidel Narvàez, diplomate équatorien, dire que la firme espagnole qui était censée surveiller l’ambassade pour la protéger, l’espionnait au contraire pour le compte de la CIA

 

 

De la CIA seulement ?

 

 

 

 

 

L’honneur perdu de la magistrature britannique. Si tant est qu’il lui en restât :

 

Julian pourrait ne pas vivre jusqu’à la fin de la procédure d’extradition

 

Craig Murray – I.C.H. – 22.10.2019

 

 

 

 

J’ai été profondément secoué par les événements d’hier [21 Octobre 2019 – ndt] au tribunal de première instance de Westminster, où chaque décision a été imposée à la cravache – sans se soucier le moins du monde des arguments et des objections  de l’équipe de défense d’Assange – par une magistrate qui n’a même pas vraiment fait semblant de les écouter.

Avant d’en arriver à la flagrante absence d’équité du processus, la première chose que je tiens à évoquer, c’est l’état de Julian. J’ai été incroyablement choqué rien que par le poids que mon ami a perdu, par la vitesse à laquelle sa chevelure s’est dégarnie et par son vieillissement prématuré qui s’accélère visiblement. Il boite aussi, maintenant, d’une manière que je n’ai jamais constatée auparavant.  Depuis son arrestation [le 11 avril dernier, ndt], il a maigri de plus de 15 kg.

Mais son apparence physique n’est pas, de loin, aussi impressionnante que sa détérioration mentale. Quand on lui a demandé de donner son nom et sa date de naissance, il a visiblement, pendant plusieurs secondes, fait de gros efforts pour se les rappeler. J’en viendrai plus tard au contenu important de sa déclaration finale, mais la difficulté qu’il a eue à la faire était évidente ; on a pu voir le mal très réel qu’il s’est donné pour articuler les mots et se concentrer sur ce qu’il avait à dire.

Lire la suite….

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/julian-pourrait-ne-pas-vivre-jusqua-la-fin-du-processus-dextradition/

Source : http://www.informationclearinghouse.info/52433.htm

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

 

 

 

Quoi ?!… « 24 h par jour, sept jours sur sept » ? Alors que Gordon Duff, de Veterans Today, est sûr qu’Assange ne s’est jamais, en réalité, réfugié dans l’ambassade d’Équateur, mais que, de mèche avec le Mossad, il n’y pénétrait (subrepticement) que pour s’y montrer aux fenêtres ou y rencontrer des supporters abusés ?

Quand les Zuniens (et sans doute le Mossad) auront eu sa peau, qu’il sera mort en détention chez les Grands-Bretons ou sous la torture chez les Yankees, Gordon Duff aura tout le temps qu’il voudra pour se demander où, bon sang, il a bien pu merder, en dehors de la fois où il s’est engagé pour combattre dans des guerres de rapine.

 

Voici, pour l’information impartiale de nos lecteurs, un article repris par alterinfo, où Gordon Duff expose sa théorie « Assange bosse pour Israël »

https://www.alterinfo.net/DECOUVERT-WIKILEAKS-BOSSE-POUR-ISRAEL_a52494.html

 

Et d’autres, où Resistance71, aussi en France, se fait l’écho de ces vues sur la question :

https://resistance71.wordpress.com/?s=julian+assange+wikileaks

https://resistance71.wordpress.com/2010/12/05/media-et-propagande-lenigme-wikileaks/

 

« Vos preuves ?! » aurait dit feu Faurisson, dont Entre la plume et l’enclume commémore la mort, il y a juste un  an.

À lire ici : https://plumenclume.org/blog/502-robert-faurisson-le-chercheur-necessaire   

 

 

 

 

Et avec tout ça, on n’a pas parlé du pauvre MANNING, libéré (temporairement) ou pas, dont le sort est évidemment lié à celui d’Assange, !

 

 

 

 

En anglais :

 

That we live under a dictatorship is now unquestionable : The Assange Case

 

We thus clearly have come to live in a totalitarian state: the U.S.-and-allied Deep State. To call this a ‘democracy’ is to insult that magnificent word. Some authentic revolutions have been sparked by tyrannies that aren’t as vile as this one. 

 

Eric Zuesse – TheDuran – 23.10.2019

 

 

 

What else can we call it when a publisher does what the New York Times did when it published the Pentagon Papers and was ruled by the Supreme Court in 1971 (New York Times Co. v. United States) to have been protected by the First Amendment, but the publisher this time has been kept for years in various types of imprisonment without trial, and by now has been so destroyed that, in this, his first court appearance to defend himself, he seems to have been drugged, but for whatever reason “When asked to give his name and date of birth, he struggled visibly over several seconds to recall both.” “It was a real struggle for him to articulate the words and focus his train of thought.” The event occurred on October 21st.

Read more…

Source : https://theduran.com/that-we-live-under-a-dictatorship-is-now-unquestionable-the-assange-case/

 

 

 

 

John Pilger et Ron Paul sur leurs comptes Fesseboucs :

 

John Pilger

✔ @johnpilger

I have never known a judicial hearing like the vicious travesty of justice meted out to Julian #Assange yesterday. Swarming with US officials, their visible instructions holding sway, the court’s nominal “judge” Vanessa Baraitser was a disgrace …https://www.craigmurray.org.uk/archives/2019/10/assange-in-court/ …

 

Ron Paul

✔ @RonPaul

Trump Should Support Wikileaks, As He Did During His Campaign

Watch the whole show here :

https://youtu.be/EkC-s_qjghc 

 

Wikileaks publisher Julian Assange appeared before a UK judge to request more time to prepare his case against the US extradition request. Acting more like a Soviet tribunal, the judge went on to deny his every request. He is not allowed to prepare to fight his extradition. Even though Assange has served his time for “jumping bail,” the British court ruled that he must remain in prison. His shocking mental and physical condition after being held for months in UK’s notorious Belmarsh prison only confirms the UN torture official’s assessment that he is being tortured by the US and UK governments. Why? For publishing the truth. The lesson to others is clear : challenge the global US military empire and you will be destroyed.

Also :

Julian Assange deserves a Medal of Freedom, not a secret indictment

Watch : Ron Paul : Truth Is Treason’ – The Torture Of Julian Assange

 

 

 

 

En anglais aussi et on le regrette bien.

 

Assange holds back tears, as rigged extradition to US looms (Video)

 

Alex ChristoforouTheDuran – 22.10.2019

With Alexander Mercouris

 

 

 

 

The Duran’s Alex Christoforou and Editor-in-Chief Alexander Mercouris discuss WikiLeaks founder Julian Assange’s appearance in a UK court, where he appeared struggled to recall his name and often times looked confused and distraught as to what was happening to him.

Assange faces 18 counts in the United States including conspiring to hack government computers and violating an espionage law.

Source : https://theduran.com/assange-holds-back-tears-as-rigged-extradition-to-us-looms-video/

 

 

 

 

 

Aux antipodes :

 

Reçu de Marie-Ange Patrizio relayant Mouna Alno, traductrice et transcriptrice. Grand merci à toutes deux.

 

Marie-Ange : « Extraits du message adressé par le président al-Assad aux combattants de l’Armée arabe syrienne (ceux que des journalistes ont appelé – ils se font plus rares maintenant – “les sbires d’Assad”) . 

Le président ne lit pas un discours dans son bureau, ne dit pas quelques mots rapides dans une visite éclair. Sur le terrain, au milieu des soldats qui sont sur le front, il fait un bilan stratégique, politique et humain, pour tous ceux qui défendent leur pays : “la victoire de la volonté”. »

 

 

Messages du président Bachar al-Assad en visite surprise sur le front d’Idleb

 

Mouna Alno-Nakhal – Mondialisation.ca – 23.10.2019

 

 

 

 

[Texte intégral de la vidéo] 

 

Merci, à vous tous.

Merci aux officiers, aux soldats, aux techniciens quelles que soient leurs spécialités.

Merci pour les énormes sacrifices consentis et que vous continuez à consentir face à cette guerre féroce dont vous vous êtes montrés à la hauteur. 

Il est vrai que si vous rencontriez n’importe lequel de vos concitoyens, n’importe où, son premier mot serait « Mabrouk » ! [Félicitations doublées de bénédiction, NdT]. Mabrouk pour la victoire, surtout si cette rencontre a lieu ici, à « Al-Habit », région limitrophe de Khan Cheikoun récemment libérée. 

Mais moi, je ne dirai pas mabrouk pour la victoire, car il s’agit d’une série de victoires, étant donné que telle fut la progression de nos Forces armées tout au long de ces neuf années de guerre. En revanche, si nous devons vous féliciter, nous vous féliciterons pour l’essentiel et le fondamental : la « victoire de la volonté », tant il est vrai que sans cette volonté, il n’y aurait pas eu de victoires militaires. C’est cette volonté, la volonté du peuple, qui a remporté cette victoire et les Forces armées l’ont concrétisée de la meilleure façon qui soit. 

Lire la suite…

Source : https://www.mondialisation.ca/messages-du-president-bachar-al-assad-en-visite-surprise-sur-le-front-didleb/5638118

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/messages-du-president-bachae-al-assad-en-visite-surprise/

 

 

 

 

Écoutez aussi :

Dans l’après midi de ce même jour, [M. Poutine et M. Erdogan ont tenu une conférence de presse à Sotchi] à l’issue de leur rencontre programmée depuis quelque temps. L’opération turque en Syrie était au menu des discussions. La déclaration finale lue par M. Lavrov est traduite en français. Que signifie-t-elle exactement ? Des cartes commencent à circuler. Demain il fera jour… 

 

 

 

 

Ah, la carte-mère de la Banque de Russie en Turquie !….

 

 

 

 

 

 

Et puis vers 21H30, heure française, la présidence syrienne publiait le communiqué suivant 

 

Communication téléphonique entre le président Al-Assad et le président Poutine :

 

 

 

 

La communication a porté sur la situation dans le nord syrien, M. Poutine ayant réaffirmé la souveraineté et l’unité territoriale de la Syrie et de son peuple, que tout accord entre la Russie et la Turquie se concentrera sur le combat contre toutes les sortes de terrorisme et sur la dissociation de tout agenda séparatiste en territoire syrien. 

De son côté, le président Al-Assad a affirmé le refus total de toute invasion du territoire syrien, sous n’importe quelle étiquette ou quelque prétexte que ce soit ; que ceux qui ont des projets séparatistes portent la responsabilité de la situation actuelle ; que le retour des Syriens chez eux doit se faire pour mettre fin à toutes les tentatives déjà entreprises par certains pour imposer un changement démographique ; insistant sur le fait que la Syrie continuera à lutter contre le terrorisme et l’occupation du moindre empan de son territoire, par tous les moyens légitimes. 

La source originale de cet article est le site de la Présidence syrienne.

 

 

 

 

Mis en ligne le 24 octobre 2019

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *