Et pourtant, non, on ne vous parlera pas de la poudre aux yeux climatique

 

 

 

Un début d’année qui promet

 

 

On ne sait si on doit commencer par la guerre-éclair du Kazakhstan ou l’explosion qui couve au coeur du Covidholocauste…

Allons-y par ordre plus ou moins chronologique d’apparition !

 

 

 

 

À lire jusqu’au bout, commentaires de lecteurs compris !

 

 

Ursula Von der “Liar” et ses mémoires perdues

 

Adrian Onciu – L.G.S. – 4.1.2022

 

Le texte a été écrit par Adrian Onciu en roumain, traduit en français par Alex M. et l’introduction rédigée par Gérard Luçon

 

 

 

 

 

 

Introduction :

Dans ce vrai travail de journaliste d’investigation j’ai pu remarquer une chose, à savoir la défiance de Adrian Onciu face à sa compatriote, la procureure européenne Laura Codruta Kovesi (LCK) ; en même temps il ne pouvait pas aussi expliquer qui est cette Dame, ce n’était pas l’objet de son investigation, donc voici un peu son « pedigree »¯.

Elle est la fille d’un procureur époque Ceausescu, nommé Lascu et qui était basé à Medias, et très ami avec son homologue Augustin Lazar, basé à Alba Iulia où se trouve la Cour d’Appel. Augustin Lazar était en charge du contrôle des détenus politiques de la prison de Aiud ; quand ce rappel est sorti dans la presse, il y a 2 ans il a pris sa retraite anticipée …

Après 1989 ces procureurs « communistes » sont tous devenus anticommunistes et sont resté procureurs, comme également Monica Macovei, très proche de LCK.

Le hasard a probablement fait que Augustin Lazar, devenu Procureur Général de la Roumanie, s’est retrouvé avec LCK comme chargée du Département National Anticorruption, lieu où elle a fait « des flammes », notamment en obtenant le classement sans suite de deux énormes dossiers de « pots-de-vin » dans lesquels il était question de EADS et Microsoft … De là à penser que le retrait des candidats français et allemand à ce poste européen ait été lié à cet « excellent travail » de sa part, et que ce n’est vraiment pas un hasard si elle a été « choisie » … (G.L.)

Voici la traduction en français de l’enquête menée par Adrian Onciu :

 

 

ENQUÊTE CENSURÉE EN ROUMANIE ET DANS L’UNION EUROPÉENNE

EXCLUSIF / EXPLOSIF /

 

 

Les conjoints Ursula et Heiko von der Leyen font l’objet d’un chantage au sein d’un accord Pfizer de 36 milliards de dollars

 

Adrian Onciu, Roumanie,

https://www.facebook.com/adrian.onciu.official/

 

 

 

Ursula, Heiko et Boris Johnson au sommet climatique  de Carbis Bay – Juin 2021 –  « Reconstruire en mieux »…     

 

 

 

Premier épisode / Comment le mari d’Ursula von der Leyen est devenu le pion principal dans l’affaire Pfizer de 36 milliards de $

 

Même si le Parquet européen ne se saisit pas, pour diverses raisons faciles à deviner, nous continuons à présenter des informations vraiment choquantes de la promiscuité dans l’affaire Pfizer-Ursula. Ce sont des informations officielles et vérifiées. Pas des histoires à dormir debout.

Les résultats de la présente enquête sont vraiment explosifs. Ils montrent sans équivoque la combinaison putride entre de hauts responsables politiques de l’UE et la mafia Big Pharma. Et tout cela en pleine pandémie. Ils se sont moqués de la vie, de la santé et des libertés des centaines de millions de personnes terrorisées par un système de propagande mensongère. Ils nous ont mis des milliards de vaccins autour du cou (bien au-delà de ce dont nous aurions besoin), juste dans une quête désespérée du profit.

Le gros lot est d’environ 36 milliards de dollars. Soit 1,8 milliard de doses de vaccin Pfizer, négociées par le chef de la Commission européenne avec le patron de l’entreprise pharmaceutique, Albert Bourla. Négociées de manière totalement opaque, comme je l’ai souligné dans des articles précédents. Vous pouvez également les retrouver sur le site de l’agence Mediafax, pourvu qu’il n’y ait pas de « défaillances techniques ».

Je présenterai brièvement l’histoire dans cette première partie, en m’aidant moins de chiffres, mais avec suffisamment de références et de noms de protagonistes, comme il en ressort des preuves directes et indirectes réunies. C’est le devoir du procureur en chef Kovesi maintenant de mener l’enquête. Vérifier les comptes bancaires, la circulation de l’argent entre les entreprises, demander l’aide du FBI à New York et à Bruxelles, punir les coupables. Comme elle l’a fait en Roumanie avec tant de politiciens de premier plan. Du moins faut-il qu’elle ait la volonté nécessaire.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/ursula-von-der-liar-et-ses-memoires-perdues.html

 

 

 

 

À lire aussi, si on veut :

 

https://www.dailymail.co.uk/news/article-9223863/Ursula-von-der-Leyen-EU-chief-blamed-vaccine-chaos.html

 

 

 

 

Mais n’oublions pas, surtout, ce que nous racontaient, pendant ce même « sommet », Robert F. Kennedy Jr et Whitney Alyse Webb

… à savoir qu’il ne s’agit pas seulement de milliards de dollars et d’escroquerie meurtrière à grande échelle, mais de bien autre chose infiniment plus sinistre.

 

 

 

 

 

Avant de relayer ceci, qui fait suite à un de nos précédents articles sur la question, nous nous permettons de faire observer qu’il y a une douzaine d’années, le Dr. Jean-Pierre Discry, médecin du travail à Liège, nous avait longuement expliqué pourquoi, selon lui, le SIDA n’existait pas, en se fondant uniquement sur ses connaissances et son expérience médicales, en dehors de toute considération politique. 

 

 

La Pravda Americaine : Le SIDA et le retour de l’hypothèse Duesberg

 

Ron Unz − Unz Review – 29.12.2021

 

Publié par Wayan – Le Saker francophone – 11.1.2022

 

 

 

 

 

 

Le mois dernier, j’ai lu le nouveau livre de Robert F. Kennedy Jr. intitulé The Real Anthony Fauci, qui est presque immédiatement devenu un best-seller sur Amazon.

J’ai été assez impressionné par une grande partie du matériel présenté, qui critiquait sévèrement notre industrie pharmaceutique et ses proches alliés de la bureaucratie de la santé publique. Mais ce qui m’a complètement choqué, c’est que près de la moitié du texte – environ 200 pages – était consacrée à la présentation et à la promotion de l’étonnante affirmation selon laquelle tout ce que l’on nous a dit sur le VIH/sida pendant plus de 35 ans est probablement un canular. Ce sujet est donc devenu le point central de ma propre enquête.

 

American Pravda : le Vax, Anthony Fauci et le SIDA. Ron Unz – The Unz Review – 6 décembre 2021 – 6 100 mots

 

Pourtant, selon les informations fournies dans le best-seller de Kennedy, n°1 sur Amazon, cette image bien connue et solidement établie, que je n’avais jamais sérieusement remise en question, est presque entièrement fausse et frauduleuse, se résumant essentiellement à un canular médiatico-médical. Au lieu d’être responsable du sida, le virus VIH est probablement inoffensif et n’a rien à voir avec la maladie. Mais lorsque des personnes étaient infectées par le VIH, elles étaient soumises aux premiers médicaments extrêmement lucratifs contre le sida, qui étaient en fait mortels et les tuaient souvent. Les premiers cas de sida étaient principalement dus à une très forte consommation de certaines drogues illégales, et le virus VIH avait été diagnostiqué à tort comme responsable. Mais comme Fauci et les compagnies pharmaceutiques avides de profits ont rapidement bâti d’énormes empires sur ce mauvais diagnostic, ils se sont battus avec acharnement pendant plus de 35 ans pour le maintenir et le protéger, exerçant toute leur influence pour supprimer la vérité dans les médias tout en détruisant les carrières de tous les chercheurs honnêtes qui remettaient en cause cette fraude. Pendant ce temps, le SIDA en Afrique était quelque chose de complètement différent, probablement causé principalement par la malnutrition ou d’autres conditions locales.

J’ai trouvé le récit de Kennedy plus choquant que tout ce que j’avais pu lire jusqu’ici.

Dans des circonstances normales, j’aurais été extrêmement réticent à accepter des affirmations aussi farfelues, mais la crédibilité de certains des adhérents à cette thèse était difficile à ignorer.

Lire la suite…

 

Source : https://lesakerfrancophone.fr/la-pravda-americaine-le-sida-et-le-retour-de-lhypothese-duesberg

 

 

 

 

Quoi, « c’est la vaccination qui fait l’épidémie et pas l’inverse »  ? Complotistes !

 

 

Une des dernières vidéos en date du Pr Raoult

 

 

 

 

 

 

 

Rendons-nous utiles :

 

 

La Plateforme française indépendante de recensement des témoignages d’effets secondaires des vaccins Covid 19

 

 

Wayan – Le Saker Francophone – 9.1.2022

 

 

 

  

 

 

 

Aujourd’hui nous vous présentons une autre initiative citoyenne :

la Plateforme française de recensement des témoignages d’effets secondaires des vaccins Covid 19.

 

 

Si, malheureusement, vous ou une de vos connaissances avez eu à subir de tels effets secondaires, n’hésitez pas à y apporter votre témoignage.

 

Voici comment cette plateforme se présente :

 

 

« Lancement de la 1ère plateforme en ligne créé pour permettre aux victimes d’effets secondaires des vaccins contre la covid-19 de déposer leurs témoignages, afin de faire connaître leurs histoires, leur vécu, celles de leurs proches, les complications médicales qu’elles subissent après cette vaccination.

En effet, à ce jour il est très compliqué d’avoir une visibilité sur les effets secondaires des vaccins contre la covid-19 du côté des autorités sanitaires, seulement 1% remontent. Donc des effets secondaires malheureusement couramment constatés sur le terrain restent « rares » dans les chiffres officiels et dans le narratif médiatique et gouvernemental. 

De nombreux médecins nous reportent la difficulté pour eux de faire remonter les effets secondaires qu’ils constatent sur leurs patients, auprès des autorités sanitaires en gestion de la pharmacovigilance, c’est un scandale, stoppons l’omerta.

Il est l’heure de centraliser tous les témoignages francophones sur un seul espace dédié pour les rendre visible.

[…]

Pour accompagner cette initiative, il est en préparation des recours en justice avec notre partenaire l’association AVCCF, pour défendre les victimes subissant des effets secondaires des vaccins Covid-19 et à l’encontre de ceux qui n’ont pas informés la population des risques encourus.

Chaque déposant sera contacté et pourra rejoindre ces actions juridiques.

Enfin, nous allons réaliser un documentaire où se livrerons sans filtre les victimes de la vaccination, leur famille ainsi que des professionnels de santé. »

la Plateforme française de recensement des témoignages d’effets secondaires des vaccins Covid 19.

 

 

Source : https://lesakerfrancophone.fr/la-plateforme-francaise-independante-de-recensement-des-temoignages-deffets-secondaires-des-vaccins-covid-19

 

 

 

 

Passons aux guerres si banales, avec des armes à feu et du sang partout

 

 

 

 

 

Alors… révolution de couleur sorotique ? coup d’État ? guerre hybride US-OTAN ? vrai soulèvement populaire ? machiavélisme à la Russe ? ou un peu de tout ça mongénéral ?

 

 

Qui a perdu le Kazakhstan et au profit de qui ?

 

 

 

 

 

Le Saker –  The Saker’s Blog –  9.1.2022 

 

Publié par Wayan sur Le Saker francophone – 10.1.2022

 

 

 

 

 

L’ampleur de la crise au Kazakhstan en a surpris plus d’un, moi y compris. Certains l’ont comparé à l’Euromaïdan de Kiev, mais c’est une très mauvaise comparaison, ne serait-ce que parce que l’Euromaïdan s’est déroulé sur la place d’une ville alors que la violente insurrection (car c’est bien de cela qu’il s’agit !) au Kazakhstan a commencé dans les régions occidentales mais s’est rapidement étendue à l’ensemble du pays (qui est immense). Rien que par l’ampleur de l’insurrection (environ 20 000 combattants bien organisés et entraînés dans tout le pays) et son extrême violence (des policiers ont été décapités !), il est évident qu’il ne s’agissait pas de quelque chose de spontané, mais de quelque chose de soigneusement préparé, organisé et exécuté. La façon dont certains insurgés ont immédiatement attaqué toutes les stations de télévision et les aéroports, tandis que le reste de la foule saccageaient les rues et pillaient les magasins, montre un degré de sophistication qu’Ed Luttwak aurait approuvé !

Pour moi, cela ressemble beaucoup plus à ce qui s’est passé en Syrie dans les villes de Daraa, Homs, Hama, Alep, Damas, et bien d’autres.

 

Je dois admettre que ma première réaction a également été « wow, comment les services de renseignement kazakhs et russes ont-ils pu manquer tous les indicateurs et avertissements qu’une insurrection d’une telle ampleur était soigneusement préparée et sur le point d’exploser ? ». Puis, on a appris que le président Tokaev avait fait appel à l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), qui était jusqu’à présent une organisation plutôt molle, et le soir même, la Russie lançait un pont aérien pour acheminer des forces vers le Kazakhstan, notamment des sous-unités de la 45e brigade des forces spéciales, de la 98e division aéroportée de la Garde et de la 31e brigade d’assaut aéroportée de la Garde. Les transporteurs militaires russes ont également acheminé de petits contingents de forces spéciales arméniennes, kirghizes et tadjikes. Plus intéressant encore, les Biélorusses ont également envoyé une compagnie renforcée de leur 103e brigade aéroportée d’élite (il s’agit de la célèbre division aéroportée de Vitebsk, l’une des meilleures divisions aéroportées soviétiques). Compte tenu des tensions actuelles avec l’Occident au sujet de l’Ukraine, la rapidité avec laquelle ces forces ont été envoyées au Kazakhstan m’a indiqué qu’il s’agissait clairement d’un mouvement préparé.

En d’autres termes, les Russes ont au moins été avertis à l’avance et étaient parfaitement préparés. Si tel est le cas, je doute qu’ils aient dit quoi que ce soit à leurs collègues de l’OTSC, à l’exception peut-être (probablement ?) des Biélorusses.

Ok, alors explorons les implications de ce qui précède.

Lire la suite…

 

Source : https://lesakerfrancophone.fr/qui-a-perdu-le-kazakhstan-et-au-profit-de-qui

 

 

 

 

 

 

Observatus Geopoliticus s’était, quant à lui, très intéressé à la guerre des chefs…

 

Premières leçons des steppes

Avec des M.A.J.

 

Observatus Geopoliticus – Chroniques du Grand Jeu – 8.1.2021

 

 

 

 

 

 

 

Alors que la situation au Kazakhstan est en voie de stabilisation – les ordres très stricts (« Tirez à vue ») n’y étant peut-être pas pour rien – quelques enseignements commencent à émerger des brumes steppiques…

Lire la suite…

 

Source : https://www.chroniquesdugrandjeu.com/2022/01/premieres-lecons-des-steppes.html

 

 

 

 

 

 

Oui, le peuple en était. Pas étonnant, avec la globalisation covidienne ! estime Mme Bechet-Golovko

 

 

Billet de retour : le Kazakhstan ou la perspective des révolutions covidiennes

 

Karine Bechet-Kolovko – Russie Politics10.1.2022

 

 

 

 

 

 

La crise majeure, qui s’est emparée du Kazakhstan depuis une semaine, est particulièrement significative à plusieurs titres. Deux aspects retiendront notre attention : d’une part, sur fond de déstabilisation socio-économique et de fanatisme covidien, les populations n’ont plus rien à perdre et sont prêtes à l’insurrection ; d’autre part, l’intervention des forces de paix de l’Organisation du Traité de Sécurité Collective est un précédent, qui met l’OTAN et les États-Unis face à un nouvel échec aux portes de la Russie et dans sa zone d’influence naturelle.

 

Suite à la détérioration de la situation économique et sociale au Kazakhstan consécutive à une approche totalement globaliste de la crise du Covid, sur fond de dualisme du pouvoir avec un ancien président (Nazarbaïev) toujours maître du jeu mais affaibli et un successeur (Tokaev) plus nommé qu’élu donc en situation de faible légitimité, il a suffi d’une étincelle pour donner le signal de départ de ce qui ressemble beaucoup à une tentative de coup d’Etat.

Lire la suite…

 

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2022/01/billet-de-retour-le-kazakhstan-ou-la.html

 

 

 

 

Qui en remet une couche sur le plan russe tout court, mais qui osera dire qu’elle a tort ?

 

 

La Russie face au choix des cartes alimentaires ou de la sortie de la gestion globalisée covidienne

 

 

Karine Bechet-Golovko – Russie Politics – 11.1.2022

 

 

 

 

 

 

En Russie comme ailleurs, la gestion covidienne globalisée conduit à une fragilisation de la société. En plus de la crise de confiance dans les institutions politiques, qui se développe au gré des projets de loi gouvernementaux progressistes et liberticides, la dimension socio-économique est inquiétante. Si certains élus communistes demandent, sans espoir de réussite, un renforcement de l’impôt (très bas) pour les plus riches et une dispense pour les plus faibles, d’autres envisagent la réintroduction des cartes alimentaires. Autrement dit, les signaux d’alarme s’emballent. Le Covid a véritablement tué le libéralisme en le poussant à son paroxysme, la globalisation forcée. Et dire qu’il a fallu détruire l’Union soviétique pour faire cela … Cette chute de l’Union soviétique que la démultiplication des sushis et des fast-food n’a pas réussi à compenser pour en moyenne 68% de la population qui la regrette. Il serait temps pour les élites dirigeantes russes, sur fond de crise au Kazakhstan, d’en tirer les leçons. 

Lire la suite…

 

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2022/01/la-russie-face-au-choix-des-cartes.html#more

 

 

 

 

 

 

Ah, bon, quand on saura tout…

 

 

Kazakhstan : Moscou aurait ciblé les anciens sites de Biopreparat 

 

 

Strategika 51 – 11.1.2022

 

 

 

 

 

 

Pendant la crise qui a éclaté au Kazakhstan, considérée par certains observateurs comme une insurrection et/ou une tentative de coup d’État, et par d’autres, comme une attaque hybride, l’intervention de la Russie à la tête de l’Organisation du Traité de Sécurité Collective (OTSC) a ciblé moins les réseaux de l’ancien président Noursultan Nezarbayev que les anciens laboratoires secrets de guerre biologique soviétiques dont la conversion est financés par le Pentagone US dans ce grand pays enclavé et riche d’Asie centrale.

 

Cette information de taille dont nous avons été accidentellement destinataire demeure totalement inconnue des médias officiels.

Dès le début de la crise, des informations non confirmées mais reprises sur des comptes “orientés” sur les réseaux sociaux ont fait état de la prise ou de la capture par des inconnus d’un laboratoire de recherche sur les armes biologiques près de Almaty. Selon d’autres version, il s’agissait d’un laboratoire du centre national scientifique des maladies très contagieuses. C’est le site que des unités de la 93e division aéroportée russe ont pris en premier. Un autre laboratoire de référence en matière de vecteurs biologique aurait lui aussi été la cible d’un assaut mené par des unités CBRN (Chimique, Bactériologique, Radiologique et Nucléaire).

Lire la suite…

 

Source : https://strategika51.org/2022/01/11/kazakhstan-moscou-aurait-cible-les-anciens-sites-de-biopreparat/

 

 

 

 

 

 

Un petit mot de la fin de notre lectrice-fétiche Sémimi :

 

Il aurait fallu préciser que le chef des services secrets était depuis des années l’homme de Washington. Ça aide quand on veut organiser un coup d’État.

 

 

 

 

 

 

Et pourtant, ce n’est pas tout !

Les circonvolutions stylistiques du très vigilant M. Grasset demandent parfois bien de la patience à ses lecteurs, mais quand elles aboutissent au seuil de M. Bhadrakumar, on ne plaisante plus… On s’assoit, on inspire un grand coup et on plonge :

 

 

De la couleur du Covid Kazakh

 

 

Philippe Grasset – dedefensa.org – 11.1.2022

 

 

 

Un laboratoire biologique financé par le Pentagone près d’Almaty, au Kazakhstan, au centre de beaucoup d’intérêt pour ses recherches sur les « pathogènes dangereux ».

 

 

 

Il est apparu, au cours de pérégrinations dans la labyrinthique internet des sites de quelque intérêt pour nos affaires, qu’un aspect « intérieur » de la crise du Kazakhstan méritait d’être exploré et détaillé. C’est ce qu’on avait précisément à l’esprit lorsqu’on écrivait tout à l’heure (le texte déjà rédigé tard dans la nuit), – avec le souligné pour marque de l’orientation proposée de l’analyse :

 

« …en laissant de côté les aspects intérieures kazakhs, par ailleurs extrêmement complexes et variées et qui méritent pour leur compte une proposition d’explication. »

 

À peu près tout le monde parmi les analystes qui nous intéressent habituellement est d’accord pour voir dans cette crise une remarquable victoire de Poutine. Par contre, les analyses de la situation intérieure kazakhe varient notablement, et je dirais même « remarquablement ». Je vais m’attacher ici à l’une des versions qui me paraît la plus intéressante, la plus crédible je ne sais pas, éventuellement la plus convaincante et la plus logique dans un monde qui ne donne plus aucun crédit à la conviction qu’il juge « raciste » et qui se moque de la logique comme d’un instrument du « privilège blanc ».

Au départ, il y a un article de ‘WhatDoesItMeans’ (WDIM). Il y a longtemps, comme on sait (depuis 2012 d’une façon explicite), que je suis ce site complètement ‘fantasyste’, et moi plus que jamais persuadé qu’on peut trouver dans ses  développements des détails ou des fuites de logique très intéressants, reflétant des sources qui ne le sont pas moins. De loin en loin j’y reviens, sans jamais varier de cette ligne selon laquelle il y a dans WDIM des choses à pêcher, à retenir, à cultiver…

Ce 10 janvier 2022, WDIM décrit une intrigue autour d’un labo implanté par les USA au Kazakhstan, qui met en évidence une réelle alliance entre Poutine et Tokayev, contre une cabale qui veut d’approprier le pouvoir en s’appuyant sur les restes d’influence du vieux Nazarbayev, – dont l’ancienne amitié avec Poutine s’est affadie à mesure que le vieux brigand, perdant son esprit, laissait s’étendre l’influence US. Celle-ci est à la fois symbolisé et opérationnalisé par ce labo KSCQZD (Centre Kazakhe pour la Quarantaine…, etc.). Le 28 décembre 2021 selon WDIM, Poutine avait, après une rencontre avec Tokayev, décrété à l’intention de la ministre adjointe de la défense Tatiana Chevtosa, qui a la haute main sur l’unité d’élite d’intervention directe des Spetsnaz russes, le ‘Groupe Alpha’, que cette unité sécuriserait le labo KSCQZD. Et WDIM de poursuivre :

Lire la suite…

 

Source : https://www.dedefensa.org/article/de-la-couleur-du-covid-kazakh

Source d’origine : https://mronline.org/2022/01/10/kazakhstan-turns-into-graveyard-for-u-s-diplomacy/

 

 

 

 

 

Pendant ce temps-là, à Genève…

 

 

 

Distanciation covidique respectée.

 

 

 

 

 

À suivre…

 

 

Mis en ligne le 12.1.2022

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *