Ben, oui, quoi, la Chine s’est éveillée…

 

Sur un site que nous lisons depuis des années avec intérêt (L’Antipresse) et plus précisément sur son extension Le Drone, nous venons de lire, dans un article intitulé « Hong Kong une anarchie bienfaisante », ce qui suit :

 

« Nous avons débarqué hier soir samedi, tard, dans une gare immense, rutilante et pratiquement vide. West Kowloon annonce la couleur: elle a été cyniquement implantée comme une «tête de pont» de la République populaire dans ce territoire qui ne lui appartient pas encore. La nouvelle gare compense la transgression par la commodité apportée — du moins d’un point de vue chinois. De notre point de vue d’Occidentaux démo­crates et libertaires, on inverserait la proposition. Elle ôte en liberté ce qu’elle donne en confort. Quoi qu’il en soit, elle résume à elle seule le pacte faustien de la Chine moderne. »

 

Or, si on clique sur « tête de pont de la République populaire », on ouvre ceci :

 

Abdellatif Hammouchi (DST Maroc) reçu à  l’Elysée 

By La redaction de Mondafrique – 9 juillet 2017

 

Le patron de la DST marocaine, Abdellatif Hammouchi, que des médias français et des ONG voulaient présenter, il y a deux ans, comme la source d’une grave crise diplomatique entre Rabat et Paris, à la suite d’accusations non démontrées de mauvais traitements à l’égard de détenus, est devenu aujourd’hui l’interlocuteur privilégié de la France au Maroc sur les dossiers sécuritaires.

 

Hospitalité élyséenne

Selon des sources françaises bien informées, le directeur général des services de renseignements et de la police marocains a été reçu il y a deux semaines à  l’Élysée.

 

Ce grand flic qui jouit de la confiance totale de Mohammed VI, a eu de longues discussions avec les proches collaborateurs du président français, Emmanuel Macron, notamment sur des dossiers se rapportant à la lutte contre le terrorisme.

Informé de cette visite, le président français aurait tenu à passer une tète chez ses collaborateurs et à s’entretenir sur les dossiers sécuritaires  avec  Abdellatif Hammouchi.

 

Collaboration sur le terrorisme

C’est que le numéro un de la lutte anti terroriste au Maroc n’est pas un inconnu pour le président français que l’on voit très investi dans ses contacts à l’étranger sur la lutte contre le terrorisme. Lors de sa récente visite à Rabat, Emmanuel Macron avait eu un entretien avec Abdellatif Hammouchi juste après son dîner avec le souverain marocain, Mohamed VI. « Le président a été impressionné par la maîtrise des dossiers sécuritaires dont a fait preuve le patron des renseignements chérifiens », avait confié un membre de la délégation française, présent lors de cette entrevue.

Source : https://mondafrique.com/patron-de-dst-marocaine-recu-a-lelysee/

 

Erreur de re-direction ? Probable. Mais liaisons dangereuses ? Probable aussi.

 

Quoi qu’il en soit, d’une autre de nos sources de longue date  nous arrive justement aujourd’hui, ceci :

 

 

28 avril 2019

 

Maroc : Répression d’une manifestation d’enseignants

 

Pour faire entendre leur voix, les enseignants contractuels ont lancé début mars un mouvement de grève accompagné d’importantes manifestations pour réclamer le statut de fonctionnaire au sein du ministère de l‘Éducation. Une réunion avec le ministère de tutelle censée aboutir à des solutions a été finalement annulée. Au total, ils sont 55.000 enseignants recrutés en 2016 sur la base de contrats à durée déterminée à demander une sécurisation de leur emploi en obtenant le statut de fonctionnaire. Ils étaient nombreux à être venus camper dans le centre-ville de Rabat près du Parlement marocain, pour faire entendre leur revendication. La manifestation a été dispersée par la police à coups de canon à eau.

 

 

 

Source : https://secoursrouge.org/Maroc-Repression-d-une-manifestation-d-enseignants

 

Il va falloir choisir entre le numéro un de la lutte anti-terroriste et le numéro un de la lutte anti-enseignants.

Et entre nos sources d’information ?

 

 

 2 mai 2019

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *