Opinion : Complot des libéraux contre Vladimir Poutine [Igor Skurlatov]

 

RusReinfo23.11.2021

 

 

 

 

 

 

Le professeur Igor Skurlatov évoque la tentative de destitution du président. Le professeur Skurlatov  est convaincu que la poussée active du projet sur les codes QR en Russie porte un autre objectif bien voilé – exposer le chef de l’État russe, Vladimir Poutine, dans une tentative de destitution.

 

Politologue russe, chef de la coalition « Troisième Force », le professeur Igor Skurlatov est l’un de ces experts qui non seulement s’opposent au contrôle croissant de l’État sur la société, contrôle devenu presque menaçant avec la pandémie, mais qui y voient aussi des signes de gros problèmes imminents.

Ainsi, Skurlatov considère le sujet de l’examen prochain par la Douma d’État d’un projet de loi sur l’utilisation obligatoire des codes QR dans les lieux publics et dans les transports discuté ces derniers jours, comme un moment particulièrement alarmant. Et si avant l’expert et nombre de ses collaborateurs se limitaient à des critiques aux épithètes pas des plus plaisantes dans l’esprit du « camp de concentration numérique », il parle aujourd’hui de choses bien plus inquiétantes.

Par exemple, Igor Skurlatov est convaincu que la poussée active du projet sur les codes QR en Russie porte un autre objectif bien voilé – mettre le chef de l’État russe Vladimir Poutine sous attaque, faire de lui le coupable de presque tous les troubles de citoyens et en fin de compte l’éliminer du pouvoir.

 

 

En fait, le professeur Skurlatov parle directement de l’existence d’un complot contre le président russe.

 

 

Igor Skurlatov

 

 

En lien avec l’âge de Poutine, les concurrents-héritiers et divers « successeurs » commencent à tenter de s’imposer. Bien sûr, VVP est une personne prudente et rusée. S’il voit des ambitions présidentielles chez quelqu’un, il se redresse immédiatement. Cependant, il n’y a pas moins de candidats. Je communique personnellement avec des dizaines de personnes qui ne cachent pas leur objectif – devenir le chef de la Fédération de Russie. C’est-à-dire qu’il y a une demande pour le poste.

Cela signifie qu’il y a des propositions. À l’heure actuelle, un « successeur collectif » de Poutine a été formé – un bloc de pouvoir libéral, dans lequel les Sislibs (1) se sont unis aux chefs des départements du pouvoir sur la base de l’idéologie que la mondialisation mondiale nous impose.

Ce sont les représentants de ce groupe qui tissent de puissantes intrigues « près du Kremlin » (2), je substitue le Garant (3) aux actions publiques comme l’initiateur des décisions gouvernementales les plus impopulaires comme la « réforme » des retraites. Ou voici l’introduction des codes QR, que tous les habitants associent sans ambiguïté à Poutine, malgré la distance que celui-ci montre avec ce projet. Pourquoi tout cela est-il fait? Pour « faire passer » la situation, faire sauter le monde social raréfié, obliger la population à descendre dans la rue et à exiger la démission du chef de l’État.

Le bloc du pouvoir libéral dispose de toute une gamme d’outils pour s’écarter de VVP et établir son propre pouvoir. Les tactiques ci-dessus ne sont donc qu’une parmi tant d’autres. Le cas de Zinitchev (4) a montré à beaucoup que la patience des « nouvelles » élites s’épuise – le temps passe vite non seulement pour les anciens, mais aussi pour les jeunes.

V. Poutine est-il pleinement conscient des dangers qui le menacent de la part de son propre environnement ? Assez. Et il se défend comme il peut. Nettoie ceux qui peuvent être « nettoyés ». Il resserre les rangs, etc. Mais le bloc adverse, devenu la « Seconde Force » à la place de Navalny, reste pour l’instant, hélas, le seul groupe capable d’accéder au plus haut pouvoir.

Les citoyens ordinaires de la Fédération de Russie devraient ressentir amèrement cette nouvelle. Car le règne des libéraux-siloviki entraînera la destruction rapide de la civilisation russe et de l’État millénaire russe, dont il ne restait en 1991 qu’un « fragment » sous la forme de la Fédération de Russie », écrit Skurlatov dans sa chaîne Telegram.

_______________  

(1) « либерально-силовой блок », bloc formé par les « libéraux » au sein des « structures de force » que sont les services de sécurité.

(2) « около Кремля » – groupe telegram

(3) Garant – Surnom donné à Vladimir Poutine, Garant de la Constitution

(4) Evgueny Zinitshev, Ministre des Situations d’Urgence, mystérieusement tombé d’une falaise le 8 septembre 2021. Certains le considéraient comme un successeur potentiel de Vladimir Poutine.

 

Источник

Заговор против Путина: Профессор Скурлатов рассказал о попытке отстранить президента от власти

Эксперт убежден, что активное продавливание проекта о QR-кодах в России несет в себе еще одну, хорошо завуалированную цель, – подставить главу российского государства Владимира Путина под удар

Российский политолог, глава коалиции «Третья сила», профессор Игорь Скурлатов входит в число тех экспертов, которые не просто противятся нарастающему контролю государства над обществом, который в условиях пандемии приобрел почти угрожающие масштабы, но еще и видят в этом признаки грядущих больших проблем.

Так, обсуждаемую в последние дни тему о грядущем рассмотрении Государственной думой правительственного проекта закона об обязательном использовании QR-кодов в общественных местах и на транспорте Скурлатов считает особенно тревожным моментом. И если прежде эксперт и многие его единомышленники ограничивались лишь критикой с не самыми приятными эпитетами в духе «цифровой концлагерь», то сегодня он говорит о куда более тревожных вещах.

К примеру, специалист убежден, что активное продавливание проекта о QR-кодах в России несет в себе еще одну, хорошо завуалированную цель – подставить главу российского государства Владимира Путина под удар, сделать его виновником едва ли не всех бед граждан и в конечном счете добиться его отстранения от власти.

Фактически профессор Скурлатов прямо говорит о существовании заговора против российского президента, причем не просто делает громкое заявление, но и приводит какую-никакую аргументацию.

«В связи со старостью Путина начинают одолевать конкуренты-наследники и разные « преемники ». Конечно, ВВП человек осторожный и хитрый. Если видит президентские амбиции у кого-то, то немедленно расправляется. Но меньше, впрочем, претендентов не становится. Я лично общаюсь с десятками людей, которые не скрывают своей цели – стать главой РФ. То есть спрос на должность есть.

А значит, существуют и предложения. В данный момент сформировался « коллективный преемник » Путина – либерально-силовой блок, в котором сислибы объединились с отдельными руководителями силовых ведомств на основе идеологии, которую нам навязывает мировой глобализм.

Именно представители указанной группировки плетут мощные интриги « около Кремля », подставляю Гаранта на публичные действия в качестве инициатора самых непопулярных государственных решений типа пенсионной « реформы ». Или вот введения QR-кодов, которое все жители однозначно связывают с Путиным, несмотря на его некоторую дистанцированность. Зачем всё это делается? Чтобы « продавить » ситуацию, взорвать жиденький социальный мир, заставить население выйти на улицы и потребовать отставки главы государства.

У либерально-силового блока целый комплекс инструментов для отставки ВВП и установления своей власти. Так что вышеуказанная тактика является лишь одной из множеств других. Кейс Зиничева показал многим, что терпение « новых » элит на исходе – время бежит быстро не только для старых, но и для молодых.

Сознает ли в полной мере В. Путин грозящие ему опасности от собственного окружения? Вполне. И защищается, как может. Чистит тех, кого может « зачистить ». Сплачивает ряды и пр. Но противостоящий блок, ставший « Второй Силой » вместо вышедшего « из игры » Навального с его бывшими кураторами, пока, увы, остается единственной дееспособной и перспективной группой в высшей власти., существует ли заговор против Путина в его окружении

Простым гражданам РФ от этой новости должно быть горько. Ибо правление либерал-силовиков обернется быстрым разрушением русской цивилизации и российского тысячелетнего государства, от которого уже остался в 1991 г. лишь « обломок » в виде Российской Федерации», – пишет Скурлатов в своем авторском Telegram-канале.

виков обернется быстрым разрушением русской цивилизации и российского тысячелетнего государства, от которого уже остался в 1991 г. лишь « обломок » в виде Российской Федерации», – пишет Скурлатов в своем авторском Telegram-канале.

 

Deux  Commentaires :

 

Boris Karpov (Éditeur du site) dit :

23 novembre 2021 à 17:08

J’ai repris cet article sur mon blog avec la note suivante:

Note : Alors que Vladimir Poutine s’est prononcé à de nombreuses reprises contre la vaccination obligatoire, ainsi que le président de la Duma (Assemblée Nationale) et la présidente du Sénat, des gouverneurs régionaux défient directement son pouvoir. Au Tatarstan par exemple le gouverneur a imposé les QR-codes dans les transports en commun depuis hier. Le résultat a été net : Quasi-émeutes, des chauffeurs refusent de travailler et d’autres se font bastonner par les clients à qui ils demandent un QR-code pour entrer. A Moscou le maire Sobyanin qui était en pointe de la « coronafolie » s’est fait calmer par le Kremlin mais tout le monde sait qu’il est aux aguets, prêt à imposer de nouvelles restrictions alors que 80% des russes sont contre les QR-codes et l’obligation vaccinale.

Le gouvernement qui, apparemment contre Vladimir Poutine, semble être tombé dans le camp mondialiste et voulait imposer vaccination et codes, s’est fait retoquer par la Duma qui a ordonné une étude régionale avant tout vote de loi. Tout est repoussé au 14 décembre et dans les régions les élus reçoivent des lettres de protestation par milliers. Dans l’Oural des manifestants ont même attaqué et occupé un centre du « Ministère de la Santé », l’administration qui impose les restrictions.

On estime toutefois que le gouvernement arrivera à ses fins et que la loi sera votée en fin d’année, et beaucoup pensent que Vladimir Poutine refusera de la signer. Ce sera dans ce cas une opposition ouverte entre le Kremlin et le Parlement, ce qui entrainera une crise politique sans précédent en Russie. On s’attend alors à d’énormes manifestation de soutien à Vladimir Poutine qui pourraient l’inciter à se représenter à l’élection présidentielle de 2024.

Dans le cas où Vladimir Poutine signerait cette loi, allant contre l’immense majorité des citoyens, ce serait alors le début d’événements autrement plus graves.

Boris Karpov
https://boriskarpov.tvs24.ru

Répondre

 

Philippedit :

23 novembre 2021 à 16:48

C’est inquiétant , mais VVP est trop intelligent pour ignorer cette menace et ne pas la juguler. Il a connu des complots beaucoup plus dangereux.
En occident , nous faisons des voeux pour qu’il reste à la tête de la Russie eternelle!

Répondre

 

Source :  https://rusreinfo.ru/fr/2021/11/opinion-complot-des-liberaux-contre-vladimir-poutine-igor-skurlatov/

 

 

Quand même, Navalny « Seconde Force »… il ne faudrait pas trop charrier. À qui espèrent-ils faire avaler cette galéjade ?

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/complot-des-liberaux-contre-vladimir-poutine/

 

 

 

 

 

24 novembre 2021

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *