Une guerre civile hybride durable aux États-Unis

 

Strategika 51 – 8.11.2020

 

 

 

 

Le grand cirque électoral US cachait à peine une variante de révolution colorée en tant qu’instrument de guerre hybride que l’État profond utilisait contre des régimes adverses ou classés hostiles à l’étranger. Cette fois-ci et par une certaine ironie du sort, elle a été appliquée à l’intérieur des États-Unis d’Amérique pour se débarrasser au plus vite d’un Donald Trump jugé fort encombrant. Comme lors des révolutions de couleur survenues dans des pays d’Europe de l’Est ou dans le monde Arabe, ce sont les médias qui annoncent « la démission », « la fuite » ou « la chute » du Chef d’État ciblé.

 

Pour Trump, la propagande à plein régime a passé sous silence une fraude électorale massive durant laquelle des millions de personnes décédées et des migrants sans papier ont voté par correspondance (par voie postale). C’est du déjà vu pour les médias MSM aussi bien US que ceux des pays vassaux des États-Unis comme l’Allemagne ou la France. D’ailleurs les Chefs d’Etat de ces pays se sont précipités tels des demeurés à féliciter le gérontocrate désigné par le système US via son appareil de propagande.

Sur Wikipedia, tout semble avoir été préparé à l’avance, et la victoire de Biden/Harris y est consacrée comme un fait historique ancien. Obéissant à de vieux réflexes, les médias MSM ont même tenté des présenter quelques petits rassemblements clairsemés de la communauté LGBTQZ à San Francisco et à New York comme de grandes scènes de liesse saluant la « victoire » de Sleepy Joe Biden. Un raté de plus qui rappelle les pauvres figurants irakiens dansant autour de la statue abattue de Saddam Hussein au centre de Baghdad en 2003 pour quelques billets d’une banque centrale pillée.

Bref, Trump a été dégagé via les médias par les mêmes marionnettistes qui l’avaient désigné avant de s’en mordre les doigts car le personnage s’est avéré incontrôlable.

Le système politique US est arrivé au bout du bout de son rouleau. Il n’est plus réformable, ni de l’intérieur et encore moins de l’extérieur. Le retour au pouvoir de la clique à Obama et Hillary Clinton et surtout de leurs soutiens cachés ne vasrien changer et n’arrêtera nullement l’effondrement en cours de l’Empire.

Que va-t-il se passer dans les prochains jours ?

Le système va déployer tous ses efforts pour débouter Donald Trump dans la bataille juridique qui va se livrer jusqu’à janvier 2021 autour de ce scrutin truqué. Cette bataille passera par la Cour Suprême  et Trump n’a pratiquement aucune chance d’avoir gain de cause en raison de la nature même du système et du faux clivage bipartisan. Le système ne se limitera certainement pas à débouter Donald Trump mais il s’appliquera à le poursuivre en justice et à l’humilier davantage. Ce qui conduira Trump à vouloir déballer des vérités que personne ne veut entendre sur la nature réelle du pouvoir et les frasques de ses adversaires.

À ce point précis, la ploutocratie US offrira un piètre spectacle.

S’il échappe à la prison ou à la liquidation physique, Trump pourrait être tenté de fonder une troisième alternative aux partis Républicain et Démocrate, rien que pour jouer au trouble-fête, mais le système est sur ses gardes.

Les partisans de Trump et surtout une certaine base sociale et l’Amérique profonde – qui a assisté à la destruction de toutes les valeurs de ce qu’elle croyait être une démocratie, à commencer par les Premier et Second Amendements de la Constitution – pourrait être tentée par la désobéissance civile ou même par le soulèvement armé. Une autre guerre civile américaine devient alors inéluctable avec un risque de sécession de certains États.

 

 

 

 

La lutte sera terrible et d’une violence inédite. Mais bien avant cette éventualité, l’État profond sera tenté de s’attaquer à des pays comme l’Iran, la Corée du Nord, la Russie ou la Chine et c’est là que se profile pour lui la défaite totale. L’abandon du Dollar marquera la fin du système.

Dans tous les cas de figure possibles, l’Empire sera genou à terre, entraînant avec lui l’ensemble de l’Europe occidentale (actuellement dans un état de faiblesse extrême) et la Chine sortira sans coup férir [du moins faut-il l’espérer, NdGO] comme le grand vainqueur de cette guerre hybride mondiale dans laquelle tous les vecteurs dissymétriques seront utilisés.

Source : https://strategika51.org/2020/11/08/une-guerre-civile-hybride-durable-aux-etats-unis/

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/une-guerre-civile-hybride-durable-aux-etats-unis/

 

 

 

 

 

 

Novembre 2020

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *