Les Grosses Orchades restent en pause

 

 

 

 

 

 

 

Les Grosses Orchades restent en pause

 

 

Cette très brève interruption cahin-caha, par devoir

 

 

Pour Salah, pour Georges et pour Carlos.

Et pour Julian, otage des mêmes gangs.

         L.G.O.

 

 

 

France-Israël,

une complicité éhontée

 

|   

Jean-Pierre – Palestine-Solidarité – 23.10.2022  

 

 

 

 

Intervention de Pierre Stambul
à la Bourse du travail de Toulouse, le 21 octobre 2022

 

 

Je vais d’abord présenter l’Union Juive Française pour la Paix. Nous existons depuis 1994. Au départ, nous disons « pas de crime en notre nom ». Nous sommes des Juifs « propres », nous n’avons rien à voir avec les crimes de l’armée israélienne. Et puis, nous nous sommes prononcés sur le fond. Pour nous, Israël est un État d’apartheid, nous prônons le BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre cet État et nous sommes antisionistes. Pas bien que Juifs, mais parce que Juifs. Nous voulons être les héritiers d’une période où la majorité des Juifs pensaient que leur émancipation, comme minorité opprimée, passait par celle de l’humanité. Nous défendons donc tous les droits du peuple palestinien.

Je vais d’abord parler de deux prisonniers. Leur détention fait écho à tous les Palestiniens (près d’un million, 40 % des hommes entre 18 et 50 ans) qui ont connu la prison ces 50 dernières années.

Salah Hamouri est un prisonnier politique palestinien détenu arbitrairement sous le régime de la « détention administrative », une procédure issue du colonialisme britannique. Malgré sa nationalité française, il est abandonné par le gouvernement français complice. Celui-ci a parfois exprimé sa « préoccupation » ou « souhaité » une libération. Il n’y a eu ni condamnation, ni sanction.

Georges Ibrahim Abdallah, tout en étant libanais, est un prisonnier politique palestinien délocalisé en France depuis 38 ans. Il y a eu de la part du pouvoir français un véritable acharnement contre lui. Le soir du procès qui l’a condamné, son avocat de l’époque a reconnu être un agent de la DST. Le procès n’a pas été refait. Il est libérable depuis 1999, cela fait 23 ans que la loi est violée. En 2012, Yves Bonnet qui , à la tête de la DST, l’avait arrêté, a reconnu avoir fabriqué toutes les preuves contre Georges. Le procès n’est pas refait. En 2012 la Cour d’Appel prononce la libération de Georges et son expulsion au Liban. Il ne manque que la signature de l’ineffable Valls. Elle ne viendra jamais alors qu’à Beyrouth ses amis l’attendaient. Ce n’est pas seulement à cause du coup de téléphone d’Hillary Clinton qu’il est maintenu en prison. C’est l’expression de la complicité française.

 

Pourquoi cette complicité ?

Elle est très ancienne. Rappelons que la SFIO de Guy Mollet a participé avec Israël à l’expédition impérialiste de Suez et qu’elle a transféré en Israël une technologie qui permet à ce pays de détenir l’arme nucléaire.

Depuis Sarkozy, Hollande et Macron, cette complicité est totale. Il y a eu la circulaire Alliot-Marie criminalisant le BDS. Sous Hollande en 2014, en plein massacre à Gaza de « Bordure Protectrice » (2400 morts), l’ambassade française à Tel-Aviv a organisé un bal de soutien … à Israël. Malgré l’arrêt de la CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme) condamnant la France sur la criminalisation du boycott, le ministre de Macron, Dupont-Moretti, a demandé aux procureurs de poursuivre quand même.

Israël est devenu un modèle pour tous les dominants et les colonialistes. C’est le pays phare de l’usage des technologies de pointe, des armes sophistiquées, de l’enfermement et la surveillance des populations « dangereuses », de la reconquête coloniale et de l’espionnage (Pegasus). Un film israélien anticolonialiste (The Lab) montre comment les polices et les armées de tous les pays viennent se former en Israël.

Avec la France, il y a une coopération militaire, économique, scientifique, sportive … D’où l’importance fondamentale du BDS.

 

Comment s’exerce cette complicité ?

Rappelons le communiqué officiel du gouvernement français lors des derniers bombardements dits « préventifs » à Gaza . « La France réaffirme son soutien total à la sécurité d’Israël ». Et la sécurité des Palestiniens ? Plus loin « la France déplore les victimes de part et d’autre ». C’est quoi d’autre ? Les 49 morts étaient tou.tes palestinien.nes.

Nous étions à Gaza en 2016. On voit une tour éventrée par les bombardements de 2014. On l’appelle la « tour italienne » car il y avait le consulat italien Vous avez entendu l’Italie protester ?

Le consul de France adjoint était un franco-palestinien. Sa voiture a été mitraillée, sa maison pulvérisée et Israël lui a interdit d’aller se faire soigner à Jérusalem. Vous avez entendu la France protester ?

Le consul de France à Jérusalem nous a expliqué qu’il envoyait très régulièrement des rapports sur les maisons détruites, les oliviers arrachés, les enfants arrêtés … La France sait et se tait.

La complicité, c’est la tentative de criminaliser le soutien à la Palestine. La tentative de dissoudre le Collectif « Palestine Vaincra » en est un exemple éclatant.

 

L’instrumentalisation de l’antisémitisme

C’est devenu une arme de destruction massive. Pour nous, Juifs antisionistes, c’est une obscénité.

Cette instrumentalisation est ancienne. Il y a une quinzaine d’années, l’Arche, un journal du CRIF, accusait le chanteur Jean Ferrat (de son vrai nom Jean Tenenbaum, son père est mort à Auschwitz), d’être antisémite pour sa chanson Nuits et brouillard. Pour ces gens-là, dire « ils s’appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel », c’est antisémite, ça nie la spécificité du génocide juif.

Aujourd’hui, le centre Wiesenthal accuse la prix Nobel Annie Ernaux d’antisémitisme puisqu’elle soutient le BDS et Amnesty International est accusé d’antisémitisme puisqu’elle considère Israël comme un État d’apartheid.

En même temps, la complicité des sionistes et de l’extrême droite (y compris antisémite) est plus visible chaque jour. Nétanyahou explique que « Hitler ne voulait pas tuer les Juifs, c’est le grand mufti de Jérusalem qui lui a soufflé l’idée ». Les Klarsfeld se font décorer par un dirigeant du Rassemblement National, Louis Aliot. Le CRIF a été dirigé pendant 6 ans par Francis Kalifat, un ancien du Bétar, la milice armée qui s’entraînait en Italie fasciste dans les années 30. Le groupe d’amitié France-Israël a été dirigé par Claude Goasguen, un des fondateurs d’Occident. Et un des grands amis d’Israël est Viktor Orban, dirigeant autoritaire et antisémite.

L’Europe essaie d’imposer partout la définition de l’antisémitisme donnée par l’IHRA (Alliance Internationale pour la mémoire de l’Holocauste). Pour eux, douter de la « légitimité » d’Israël est antisémite.

Eh bien, non. Israël est né d’un nettoyage ethnique prémédité qui n’a rien de légitime.

L’antisémitisme est un crime, l’antisionisme est un devoir.

Nous continuerons à nous battre pour la libération de la Palestine, pour celle de Salah et pour celle de Georges.

 

Source : UJFP
https://ujfp.org/…

Et : France-Israël, une complicité éhontée – Palestine Solidarité (palestine-solidarite.fr)

 

 

 

 

 

Belgique

 

 

Par devoir envers nos compatriotes.

L.G.O.

 

 

 

Les bénéficiaires de logements sociaux de la région liégeoise viennent de recevoir, des gestionnaires locaux, une bafouille circulaire où « on » leur fait savoir qu’…

 

 

Il est interdit

 

 

[Suit une liste de gestes que les déplorables pourraient imaginer pouvoir se permettre en période de pénurie sévère d’énergie et d’argent]

 

– d’ajouter un point de chauffage, en général ;

– de placer des bonbonnes de gaz à l’intérieur du logement aussi bien pour la cuisson que pour le chauffage ;

– d’utiliser un brasero, barbecue ;

– d’utiliser les poêles à pétrole et charbon et de raccorder un nouveau poêle à une cheminée existante obturée précédemment.

Etc.

 

Remarquez…

 

           Cette initiative part peut-être, de la part de ses auteurs, du souci de prévenir toutes sortes d’accidents possibles.

         Néanmoins, il vaut toujours mieux chercher la solution aux situations critiques en amont, plutôt que le plus loin possible en aval, chez ceux qui n’y peuvent rien.

              En conséquence de quoi…

 

 

Faire passer

à Charles Michel :

 

 

 

Il est interdit

 

 

De vendre les Belges à des associations mafieuses de multimilliardaires apatrides pour se payer des résidences secondaires chauffées aux frais des contribuables.

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 24 octobre 2022

 

 

 

Quelques glanes…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand l’histoire pédale si vite, il est difficile de la suivre

 

 

Quelques glanes…

 

 

 

 

 

 

Germania delenda est

 

 

 E. Michael Jones – Entre la plume et l’enclume – 3.10.2022

 

 

       

 

 

L’attaque de l’oléoduc et la résurrection du plan Morgenthau : le bras long de la vengeance juive.

Dans les heures qui ont suivi l’attaque contre les pipelines Nordstream en septembre, un consensus s’est dégagé pour dire que ce sont les Américains qui l’ont fait, malgré le fait que les médias grand public étaient unanimes pour accuser la Russie. Seuls les Américains avaient le mobile et les moyens. Les preuves étaient circonstancielles mais irréfutables. Quelques heures après l’attaque contre Nordstream, la vidéo de la conférence de presse du président Biden avec le chancelier allemand Olaf Scholz, en février 2022, a fait le tour d’Internet. En réponse à une question d’un journaliste en février, Biden y déclarait sans ambages que si la Russie envahissait l’Ukraine, l’Amérique détruirait les pipelines Nordstream. La vidéo de Victoria Nuland disant la même chose a également commencé à circuler dans les heures qui ont suivi l’attaque.

 

Historiquement, l’attaque s’inscrit dans le schéma de la politique étrangère anglo-américaine comme une main dans un gant. Les pipelines de Nordstream constituaient une violation claire de la thèse de Mackinder, qui est la grammaire cachée de la politique étrangère américaine depuis plus d’un siècle, un fait corroboré à la fois par Donald Trump, qui s’était opposé à Nordstream lorsqu’il était  président, et par son adversaire Ted Cruz, qui a déclaré qu’il y avait un accord bipartisan sur la menace que Nordstream représentait pour les intérêts américains.

 

 

L’objectif de la politique étrangère anglo-américaine

Depuis que Halford Mackinder a écrit The Geographical Pivot of History au début du 20e siècle, l’objectif de la politique étrangère anglo-américaine a été de contrecarrer toute unification de la masse continentale eurasienne car, selon Mackinder, le pays qui contrôle l’Eurasie contrôle le monde. Tout rapprochement entre la Russie et l’Allemagne représentait une menace existentielle pour l’hégémonie anglo-américaine. Lorsque le Kaiser et le Tsar, cousins par le sang, ont menacé de collaborer, Winston Churchill et Lord Grey ont attiré les deux pays dans une guerre qui les a opposés l’un à l’autre, assurant une issue favorable à l’Océanie, le nom que George Orwell a donné aux nations insulaires qui composaient l’Empire anglo-américain dans son roman dystopique 1984.

 

Quatorze ans après le début du 21e siècle, l’empire américain a suivi le même scénario lorsque l’OTAN, sous la direction de Victoria Nuland, a fait les premiers pas pour attirer la Russie dans une guerre avec l’Allemagne en Ukraine en renversant le président démocratiquement élu de ce pays et en installant un régime fantoche dirigé par des Juifs et des nazis.

 

Comme par le passé, le but de la guerre actuelle en Ukraine était d’attirer l’Allemagne et la Russie dans une guerre qui détruirait les deux pays, laissant l’Amérique comme hégémon mondial incontesté. Tout le monde savait que les Américains utilisaient des mandataires ukrainiens pour faire la guerre à la Russie, mais rares étaient les Allemands, voire aucun, qui savaient que la guerre était également menée contre eux, jusqu’à ce que l’attaque de Nordstream II rende cela évident. La plupart des Américains et des Allemands percevaient la Russie comme le seul ennemi dans le conflit ukrainien parce que peu d’Américains ou d’Allemands, voire aucun, n’avaient lu le rapport de la Rand Corporation intitulé “Weakening Germany, strengthening the U.S.”, qui révélait la grammaire cachée de la guerre opposant la Russie à l’Allemagne dans un conflit mutuellement destructeur [1].

Lire la suite…

 

Source : Germania delenda est, par E. Michael Jones (3 octobre 2002) – Association Entre la plume et l’enclume (plumenclume.com)

 

 

 

 

 

Note intercalaire des Grosses Orchades

 

Mis à part le fait qu’on en a marre d’entendre parler de George Orwell…

Il sied aux Israéliens de prétendre représenter « tous les juifs ». Il ne nous sied pas de les suivre dans cet abus d’identité. Ils ne sont pas plus tous les juifs que les nazis allemands ne furent « tous les Allemands ».

Une longue existence et une étude aussi honnête que possible de l’histoire nous ont fait apprécier les gens pour ce qu’ils valent un par un et en mesurant leurs actes à quelques principes intangibles, qui valent pour tous les peuples et pour tous les temps.

Ce que « les juifs » – en particulier russes – ont apporté au monde est inestimable et encore inestimé. Qu’ils aient, au début du XXe siècle, tiré dans tous les sens, y compris les uns contre les autres, et en commettant des erreurs, voire des crimes, était inévitable. C’est l’espèce humaine qui est ainsi, pas les juifs ou les Allemands ou quiconque.

Pour comprendre leur rôle et leur place en Russie, il n’est guère possible de faire l’impasse sur les Deux siècles ensemble, d’Alexandre Soljenitsine, à vrai dire le seul de ses livres qui nous importe vraiment.

Ce que peu de gens semblent prêts à reconnaître, c’est que c’est aux immigrés juifs pauvres que nous devons la forcenée hostilité US au communisme. Ce sont eux qui ont constitué le premier et le plus redoutable danger pour le capitalisme U.S. hégémonique. Ils ont provoqué, chez celui-ci, une terreur qui dure encore.

Que, sur les ± 2% de citoyens U.S. d’origine juive, environ 1% fasse partie des très riches et soit à la manœuvre dans tous les mauvais coups portés contre l’humanité (sans parler des bêtes et des plantes) devrait être évident, même pour des enfants de quatorze ans. Les mauvais coups du clan Kagan ne se comptent plus et vont continuer… si on le laisse faire. Ce n’est pas à nous d’épiloguer sur le rôle de l’AIPAC & C° dans les méfaits U.S.

Ce qu’il serait utile de savoir, c’est qu’ils ne sont pas les premiers à jouer ce rôle dans l’histoire.

Or, ceux qui les ont précédés (en Europe, puisque c’est là qu’on est) ont inventé des astuces qu’il serait plus qu’utile, urgent, d’étudier, et rencontré des obstacles qui pourraient servir de modèles.

L’oligarchie étrusque, battue par les Romains au Ve siècle avant notre ère, l’a été en grande partie parce que sa piétaille a refusé de se battre pour ses maîtres et préféré se retrouver esclave de leurs ennemis. Les Toscans furent un exemple pour leur temps et le sont encore pour le nôtre. Et il est impossible de comprendre la résilience extraordinaire de l’Italie à travers tant d’invasions, de convulsions et de siècles si on en ignore l’origine.

Il en va de même des juifs d’aujourd’hui – qui ne sont pas des sémites mais des Turco-Mongols, on s’en fout, on n’est pas sectaires – qui, esclaves des latifundistes polonais et expulsés vers la Russie s’y sont trouvés tiraillés entre la volonté des Russes de les acclimater et celle d’un clergé totalitaire déterminé à les en empêcher. Pour comprendre le rôle qu’ils ont pu jouer pour ou contre la Révolution russe, il faut admettre qu’ils partagent, avec les Hébreux historiques, un talent exceptionnel pour l’agitation sociale.

L’oligarchie étrusque enkystée dans Rome depuis mille ans quand l’empire se mit à craquer de toutes parts, n’a pas inventé le christianisme en se servant de l’Ancien Testament – pour forger le Nouveau – dans un autre but que de leur couper l’herbe sous le pied avant qu’il soit trop tard. Trop tard pour les oligarques du temps.

N’oublions pas les Toscans et les Hébreux historiques… Essayons de comprendre ce qu’ils ont fait et d’en tirer si possible profit.

 

 

 

 

 

 

Les États-Unis d’Amérique ont encore des hommes intègres (du point de vue des intérêts US)

Et, oui, c’est encore en anglais. Faites un petit effort.

Mais surtout… apprenez le russe et le chinois, ça pourrait vous servir.

 

 

Le colonel Douglas MacGregor discute des derniers événements de la guerre Ukraine-Russie

 

 

PutinOnTheRitz – TheDuran – 3.10.2022

 

Traduction  : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

Une interview relativement courte (20″) mais très intéressante du juge Andrew Napolitano posant diverses questions au franc-parler du colonel (retraité) de l’armée américaine Douglas MacGregor, un vétéran de guerre de la vieille école dont le style de discours à brûle-pourpoint et la volonté de toujours énoncer les faits sans ménagement… et peut-être même plus important, de manière réaliste… est, selon la rumeur, la seule et unique raison pour laquelle il n’a jamais atteint le grade de général, malgré sa vaste expérience et ses succès sur le terrain. Une véritable icône militaire américaine bourrue, comme on n’en voit plus que dans les films. Je dirais qu’il me rappelle un peu le général George S. Patton Jr.

Les sujets abordés vont de l’analyse des stratégies militaires globales de la Russie jusqu’à ce jour à celle d’événements spécifiques plus récents tels que le retrait de la Russie de Lyman, le sabotage des pipelines NS 1&2 et d’autres sujets d’intérêt similaire.

Ce que j’aime chez le colonel MacGregor, la raison pour laquelle j’aime tant publier ses interviews sur ce forum, c’est que je crois qu’il apporte au sujet en question les connaissances militaires indispensables que même nos très chers Alexander Mercouris et Alex Cristoforou ne peuvent fournir, comme je suis sûr qu’ils l’admettraient volontiers eux-mêmes étant donné qu’ils ne sont pas des militaires. D’ailleurs, je tire mon chapeau à ces deux messieurs pour leurs excellentes analyses et reportages géopolitiques ! Si le colonel MacGregor peut nous donner des détails fascinants sur les pièces du jeu d’échecs, les deux Alexandre offrent une vision plus pointue de qui les déplace et pourquoi.

Un dernier point intéressant : si vous êtes attentif, vous remarquerez que le colonel MacGregor propose des estimations de pertes de troupes et de déploiement différentes de celles fournies par les deux Alexandre. Cette différence est manifestement due à l’effet du brouillard de guerre, mais elle nous aide néanmoins, nous les spectateurs, à établir une moyenne pour nous-mêmes des véritables chiffres estimés.

Quoi qu’il en soit : grand invité, grand intervieweur. Ne boudez pas votre plaisir !

 

 

 

 

 

 

 

 

Andrew Peter Napolitano (né le 6 juin 1950) a été juge à la Cour supérieure du New Jersey de 1987 à 1995. Il a été professeur invité à la Brooklyn Law School et a écrit neuf livres sur des sujets juridiques et politiques. C’est aussi un chroniqueur dont les travaux apparaissent dans de nombreuses publications, notamment le Washington Times et Reason. Il a été analyste pour Fox News,où il a commenté l’actualité juridique et les procès.

Comme tous les Américains qui dérangent, il a été poursuivi en justice pour « assaults sexuels ». Et blanchi. Mais les procès coûtent cher et laissent des traces, personne ne l’ignore. Bientôt, celui qui n’aura jamais été accusé de harcèlement sexuel deviendra suspect. Ses positions philosophiques ne sont pas toujours les nôtres, notamment celles sur l’avortement.

En 2017, citant trois sources de renseignement anonymes, M. Napolitano a déclaré que la principale agence de renseignement britannique, le Government Communications Headquarters (GCHQ), avait procédé à une surveillance électronique secrète de Donald Trump, alors candidat, pendant la campagne présidentielle de 2016… sur ordre du président Obama.

Il a ajouté qu’en utilisant l’appareil de renseignement britannique, Obama évitait de laisser des « empreintes digitales » susceptibles de permettre d’identifier l’origine de cette action de « surveillance illégale ».

 

 

 

Douglas Abbott MacGregor (né le 4 janvier 1953) est un colonel de l’armée américaine et un fonctionnaire à la retraite, ainsi qu’un auteur, un consultant et un commentateur de télévision.

En 2020, le président Donald Trump a proposé MacGregor comme ambassadeur en Allemagne, mais le Sénat a bloqué sa nomination.

Le 11 novembre 2020, un porte-parole du Pentagone a annoncé que MacGregor avait été embauché comme conseiller principal du nouveau secrétaire à la Défense par intérim Christopher Miller.  poste qu’il a occupé jusqu’à ce que Donald Trump quitte ses fonctions en janvier 2021

Comme Scott Ritter, Donald MacGregor a fait la guerre d’Irak… et quelques autres comme celle de Serbie par exemple, puisqu’il a été le principal planificateur du général Wesley Clark, commandant militaire de l’OTAN, pour son attaque de 1999 contre la Serbie.

Pire : en 2019, le lieutenant-général Aviv Kochavi, chef d’état-major des forces de défense israéliennes (FDI), a fait du livre de MacGregor publié en 2003, Transformation under Fire, une lecture obligatoire pour tous les officiers ayant le grade de lieutenant-colonel et, le 17 février 2020, MacGregor s’est rendu en Israël en tant qu’invité du chef, pour y rencontrer l’état-major de Tsahal. Ce qui a dû séduire Donald Trump.

Dans une chronique de Max Boot dans le Washington Post (qui ne publie pas toujours que des conneries), MacGregor a été décrit comme « un cinglé raciste, pro-russe, anti-Merkel, anti-musulman et anti-mexicain », ce qui n’était pas vraiment faux.

De nombreux collègues de MacGregor pensent que ses idées non conventionnelles ont pu nuire à ses chances de promotion. Assurément : ses idées non-conventionnelles et son franc-parler.

Bref, Doug MacGregor n’est pas Saint-Just à Fleurus, et pas non plus Napoléon à Austerlitz et à la Bérézina. C’est un militaire américain.

 

 

 

 

 

 

Vous savez qu’il y a des élections au Brésil. C’est Christoforou interrogeant Mercouris… en anglais. On vous résume après.

 

 

 

 

Bolsonaro surclasse tout le monde.

Épreuve de force pour Lula

Et les BRICS ?

 

 Résumé par Les Grosses Orchades – 4.10.2022

 

 

 

 

 

 

 

Pour Akexandre Mercouris, la situation est assez claire mais pas forcément drôle pour les Brésiliens :

Lula n’a pas réussi à dépasser au premier tour les 50% des voix auxquelles beaucoup s’attendaient. Il a obtenu 48% et Bolsonaro 44%. Le nord et l’est du pays ont voté massivement pour Lula, les autres régions, surtout les industrielles, ont voté massivement pour Bolsonaro. Il doit donc y avoir un 2e tour que Lula semble cependant à peu près sûr de remporter.

 

MAIS… 

 

La gauche brésilienne n’est pas du tout sûre de remporter, le 30 octobre, les élections parlementaires et provinciales, qui se tiennent en même temps.

Car Bolsonaro a fait une campagne beaucoup plus énergique et plus agressive que Lula.

Et il a pris la précaution, pendant son mandat, de truffer tous les postes-clé des administrations de ses partisans. Même vainqueur, Lula devra compter avec eux.

Sans parler des particularités propres au Brésil dont il serait irréaliste de ne pas tenir compte :

 

Premièrement : la très grande implantation dans le pays des « Évangélistes » U.S., drôles de « chrétiens » du clan Kagan, qui mobilisent d’énormes foules, là où elles ne le sont pas par l’Église catholique.

Deuxièmement : le fait que la classe ouvrière brésilienne penche de plus en plus à droite (comme en Europe, alors ?).

 

En Europe, nous  connaissons fort mal la situation intérieure de cet immense pays et, par exemple, la peur des favellas qu’éprouvent aussi bien la classe ouvrière que la petite bourgeoisie, la grande et les oligarques pseudo-élites. (« Qui sera le Lénine des favellas ? » reste pour l’instant une question sans réponse.)

Ce qui est assez curieux, c’est que Lula et les siens penchent décidément vers « la gauche » à l’américaine, soit le parti Démocrate US, alors que Bolsonaro, qui s’entendait merveilleusement avec Trump, ne peut pas souffrir Biden et les siens et qu’il ne s’aligne pas du tout non plus sur la position anti-russe U.S.

Mais la question qui importe évidemment le plus, d’un point de vue international, c’est : le Brésil restera-t-il ou non dans les BRICS ?

Lula faisant partie des membres fondateurs, on imagine mal qu’il s’en retire.

Mais Bolsonaro ? Eh bien, alors qu’on avait pu croire qu’une fois président il allait faire un virage en U et attacher sa charrue à l’étoile des États-Unis, non seulement il n’en a rien fait, mais lors de la dernière réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU, il a, se solidarisant avec les autres poids-lourds des BRICS, l’Inde et la Chine, refusé de condamner l’intervention russe en Ukraine.

Bref, les choses ne sont pas simples, ni faciles. Et Lula, s’il veut faire œuvre utile et durable, a beaucoup de pain sur la planche. Et du très difficile à cuire.

 

Source : Brazil elections, BRICS safe? Bolsonaro outperforms, showdown with Lula – The Duran

 

 

Et c’est tout pour aujourd’hui.

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 6 octobre 2022

 

 

Nous mourrons tous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous mourrons tous, mais à des conditions différentes.

 

Maximilien Robespierre

 

 

 

 

 

 

« Il y a des décennies où il ne se passe rien ; et il y a des semaines où il se passe des décennies ».

Vladimir Lénine

 

 

Nous vivons des semaines où des siècles peut-être se précipitent.

 

 

 

 

 

 

Partageons un peu de ce qui nous semble avoir été pensé et dit et fait d’important cette semaine-ci. Qu’on nous pardonne de persiller, de ci de là, ces réflexions des nôtres.

 

 

 

 

Oui… sauf que… sans ceux qui ont fait l’Union soviétique, ils ne seraient pas là aujourd’hui, ni dans cet état, et nous non plus.

 

 

Vladimir Poutine : « En Ukraine, la Russie met fin à l’hégémonie occidentale »

 

 

Discours intégral du 30 septembre 2022, prononcé à l’occasion de la signature d’adhésion de la RPD, de la RPL et des régions de Zaporozhye et de Kherson à la Fédération de Russie

 

 

Le cri des peuples – 1.10.2022

 

Source d’origine : en.kremlin.ru

Traduction :lecridespeuples.fr

 

 

 

 

 

Le 30 septembre 2022, salle Saint-Georges du Grand Kremlin, Moscou.

 

Vladimir Poutine :

Citoyens de Russie, citoyens des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, habitants des régions de Zaporozhye et de Kherson, députés de la Douma d’État, sénateurs de la Fédération de Russie,

Comme vous le savez, des référendums ont été organisés dans les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et dans les régions de Zaporozhye et de Kherson. Les bulletins de vote ont été comptés et les résultats ont été annoncés. Le peuple a fait son choix sans équivoque.

Aujourd’hui, nous allons signer les traités d’adhésion de la République populaire de Donetsk, de la République populaire de Lougansk, de la région de Zaporozhye et de la région de Kherson à la Fédération de Russie. Je ne doute pas que l’Assemblée fédérale soutiendra les lois constitutionnelles sur l’adhésion à la Russie et la création de quatre nouvelles régions, nos nouvelles entités constitutives de la Fédération de Russie, car c’est la volonté de millions de personnes. (Applaudissements.)

C’est sans aucun doute leur droit, un droit inhérent scellé dans l’article 1 de la Charte des Nations unies, qui énonce directement le principe de l’égalité des droits et de l’autodétermination des peuples.

Je le répète, c’est un droit inhérent des peuples. Il est fondé sur notre affinité historique, et c’est ce droit qui a conduit à la victoire des générations de nos prédécesseurs, ceux qui ont construit et défendu la Russie pendant des siècles depuis la période de l’Ancienne Rus.

C’est ici, en Novorossiya, que [Pyotr] Rumyantsev, [Alexander] Suvorov et [Fyodor] Ushakov ont livré leurs batailles, que Catherine la Grande et [Grigory] Potyomkin ont fondé de nouvelles villes. Nos grands-pères et arrière-grands-pères ont combattu ici jusqu’au bout pendant la Grande Guerre patriotique.

Nous nous souviendrons toujours des héros du Printemps russe, de ceux qui ont refusé d’accepter le coup d’État néonazi en Ukraine en 2014, de tous ceux qui sont morts pour le droit de parler leur langue maternelle, de préserver leur culture, leurs traditions et leur religion, et pour le droit même de vivre. Nous nous souvenons des soldats du Donbass, des martyrs du Katyn d’Odessa, des victimes des attaques terroristes inhumaines menées par le régime de Kiev.

 

 

 

 

Nous commémorons les volontaires et les miliciens, les civils, les enfants, les femmes, les personnes âgées, les Russes, les Ukrainiens, les personnes de diverses nationalités ; le leader populaire de Donetsk Alexandre Zakharchenko ; les commandants militaires Arsen Pavlov et Vladimir Zhoga, Olga Kochura et Alexei Mozgovoy ; le procureur de la République de Lougansk Sergei Gorenko ; le parachutiste Nurmagomed Gadzhimagomedov et tous nos soldats et officiers qui sont morts en héros pendant l’opération militaire spéciale. Ils sont des héros. (Applaudissements.) Des héros de la grande Russie. Veuillez vous joindre à moi pour une minute de silence afin d’honorer leur mémoire.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/vladimir-poutine-en-ukraine-la-russie-met-fin-a-lhegemonie-occidentale/

Source : Adhésion de 4 oblasts à la Russie : le réquisitoire historique de Poutine contre l’Occident (discours intégral) – Le Cri des Peuples

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans son échange du 30 écoulé avec Alex Christoforou (Putin’s historic speech finalizes referenda, infuriates Collective West – The Duran), Alexander Mercouris dit peu ou prou, du discours de ce jour-là, que c’est la première fois qu’un chef d’État traite en face les Anglo-Saxons (que le Saker appelle « Empire anglo-sioniste ») de gangsters de la plus basse espèce et dit, en face aussi, à tous les membres du personnel politique européen qu’ils ne sont qu’un ramassis de parasites veules et serviles, traîtres à leurs pays et à leurs peuples, et ajoute que le reste de l’humanité, autrement dit les 85% qui ne sont pas les « Occidentaux globalistes », les méprise et a éprouvé pour le président de la Fédération de Russie une grande admiration. [On nous expliquera à quel Occident appartiennent l’Australie, la Nouvelle Zélande et Israël. NdA]

Si M. Mercouris était aussi vieux que nous, il saurait que ce n’est pas la première fois. Car quiconque a entendu Fidel Castro, le 26 septembre 1960 à la tribune de l’ONU, en plein New York, n’a jamais pu l’oublier. Mieux même : ses paroles ont aidé pendant toutes ces décennies ceux qui les avaient entendues à retrousser leurs manches et à ne pas faiblir, quand les choses devenaient trop dures et que le découragement les menaçait.

 

 

Se rend-on compte qu’il y a 62 ans ?

Discours prononcé par Fidel Castro Ruz au siège des Nations Unies, New York, le 26 septembre 1960. | Fidel soldado de las ideas

 

 

 

 

 

D’ordinaire, « ils » règlent tout par l’assassinat. Et ils y ont presque toujours réussi. Ne faisons pas la liste des héros qu’ils ont « liquidés », elle serait trop longue. Un seul leur a échappé un nombre incalculable de fois : Fidel. Qui est mort très vieux, dans son lit, en pleine possession de ses facultés mentales. Et Raùl, qui a 91 ans aujourd’hui. À propos de Raùl, se souvient-on du jour où le parrain Obama a voulu lui mettre un bras protecteur sur les épaules ?

 

 

 

 

 

 

Nous, on ne l’a pas oublié. C’est notre spinach, ce genre de souvenirs !

 

 

 

 

 

Un Maidan en vue à São Paulo ?

Mamie Nuland et ses cookies sont arrivés au Brésil pour « s’occuper » de l’élection présidentielle.

Lula a du souci à se faire et Me De Castelnau un autre article à écrire.

 

 

GAZODUCS : À QUOI JOUENT LES NÉOCONS AMÉRICAINS ?

 

 

Régis de Castelnau – Vu du droit – 2.10.2022

 

 

 

En allant chercher de l’information, en particulier sur les sites anglo-saxons, on voit émerger une hypothèse concernant le sabotage des deux gazoducs qui desservaient l’Allemagne.

 

 

 

Rouletabille continue son enquête

Nous avons dit dans ces colonnes que la responsabilité des États-Unis dans cette opération était plus que probable. Une foultitude d’éléments convergent pour donner à ce scénario une certaine solidité. À cela s’ajoute aujourd’hui nombre d’informations complémentaires qui sembleraient pointer le rôle de la secte « néoconservatrice » de Washington. Depuis la chute de l’Union soviétique ce courant, dont le clan Kagan est l’emblème, entend peser lourdement sur la politique internationale de l’État américain. Concernant toutes les violations du droit international commise par les USA depuis 1991, on retrouve la patte de ce groupe furieusement belliciste et dont certains représentants sont carrément des fanatiques illuminés. Le fameux tweet du parlementaire polonais ancien ministre de la Défense et des Affaires étrangères Radek Sikorski constitue une sacrée indication. Cette personne est très liée depuis longtemps au groupe néoconservateur et ses remerciements aux États-Unis pour le sabotage n’ont pas été exprimés par hasard ou à la suite d’un mouvement d’humeur. La situation actuelle du pouvoir aux États-Unis est quand même très particulière avec un président manifestement atteint de démence sénile et dont on apprend qu’en 2021, 50 % de son temps a été consacré à ses vacances et son repos… Les différents groupes et institutions de la haute administration américaine, parfois très divisés essaient de profiter de cette situation pour avancer leurs pions. Il semblerait qu’avec l’opération de la mer Baltique les « néocons » aient marqué un point.

Lire la suite…

 

Source : Gazoducs : à quoi jouent les néocons Américains ? – Vu du Droit

 

 

 

 

 

Nous ne voudrions pas abuser du temps et de la patience de nos lecteurs, mais nous nous permettons de partager le sentiment de M. Alex Christoforou qui, dans une de ses récentes vidéos « de Nicosie, Chypre » rapportait une drôle de réflexion faite par Anthony Blinken, suite au sabotage en mer balte (commis, comme chacun sait, à distance, par Poutine), d’où il ressortait que ledit Blinken avait l’air d’avoir été… surpris par l’événement. Ajoutez à cela que Lloyd Austin s’est fendu, ensuite, d’une réflexion assez proche de celle d’Anthony Blinken…

M. Christoforou se demandait si ledit événement n’était pas dû, non a une Amérique conséquente et cohésive, mais à une seule de ses factions, à l’insu des autres. Celle, précisément, dont parle Me de Castelnau, soit le clan Clinton, Biden, Obama, Kagan et plus si affinités. Il se disait aussi (M. Christoforou) qu’une fois arrivé là, il y avait peu de chances pour que ledit clan s’arrête et que, donc, le Turkstream était peut-être en sursis.

Le Turkstream et le Brésil.

 

 

 

 

 

Une chose est à remarquer, c’est que depuis le début de la gu… pardon, de l’Opération Militaire Spéciale en Ukraine, les analystes les plus pertinents et qui semblent le mieux comprendre ce que fait en ce moment la Russie sont… des citoyens U.S., et pas n’importe lesquels, mais des militaires ou de hauts fonctionnaires de la CIA. À la retraite, certes, sinon, ils ne pourraient pas l’ouvrir, mais résidant sur le sol de leur pays, donc, courant un certain risque de se voir accuser de traîtrise par les temps si curieux que nous sommes forcés de vivre.

En voici seulement deux. Et une dame. Américaine aussi, même si résidant à Paris.

 

 

 

 

La guerre vient seulement de commencer

 

L’hiver de Yuri

 

 

Scott Ritter “Big Serge Thoughts” – Substack – 29.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

« Vous devez savoir que, dans l’ensemble, nous n’avons encore rien entamé sérieusement »

 

 

 

 

Depuis plusieurs jours, je tente de rassembler mes réflexions sur la guerre russo-ukrainienne et de les condenser dans un autre article d’analyse, mais mes efforts ont été constamment frustrés par le refus obstiné de la guerre de rester immobile. Après une période de lenteur et d’usure qui a duré une grande partie de l’été, les événements ont commencé à s’accélérer, rappelant une célèbre boutade de Vladimir Lénine : « Il y a des décennies où il ne se passe rien, et il y a des semaines où il se passe des décennies ».

Cette semaine a été une de ces semaines-là. Elle a commencé avec le début des référenda dans quatre anciens oblasts ukrainiens pour déterminer s’ils voulaient ou non rejoindre la Fédération de Russie, accompagné de l’annonce par Poutine que des réservistes seraient appelés pour augmenter le déploiement des forces en Ukraine. Une autre source d’émotions a surgi des fonds marins de la Baltique avec la destruction mystérieuse des pipelines Nordstream. Les rumeurs nucléaires circulent, et pendant ce temps, la guerre sur le terrain continue.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-guerre-vient-seulement-de-commencer/

 

 

 

 

 

 

Les Américains trouvent que les gangsters conviennent pour diriger le pays

 

Eric ZuesseOriental Review – 30.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

Guardian News – Donald Trump : « Les troupes US sont en Syrie “seulement pour le pétrole” »

 

 

 

 

 

Le 13 novembre 2019, le président américain a déclaré, à propos de la Syrie : « Nous gardons le pétrole, nous avons le pétrole, le pétrole est sûr, nous avons laissé des troupes derrière nous uniquement pour le pétrole ». C’était lors d’une conférence de presse, et aucun des journalistes ne lui a posé de question sur cette déclaration. Ils ont certainement pensé qu’il n’était pas remarquable, et pas surprenant, d’entendre un président américain dire que notre pays vole le pétrole d’un pays que nous avons envahi et que nous occupons toujours militairement, bien que nous n’ayons aucune autorité légale pour y positionner des troupes, admettant publiquement un gangstérisme international, de la manière la plus audacieuse qui soit (mais sans surprendre personne).

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/les-americains-trouvent-que-les-gangsters-conviennent-pour-diriger-le-pays/http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/les-americains-trouvent-que-les-gangsters-conviennent-pour-diriger-le-pays/

 

 

 

 

 

Omertà dans une guerre de gangsters

 

 

Diana Johnstone – L.G.S. – 1.10.2022

 

 

 

L’équipage du LVNS Talivaldis effectuant un entraînement à la lutte contre les mines en mer Baltique lors de l’exercice maritime annuel BALTOPS en juin 2020. (OTAN)

 

 

 

 

Les guerres impérialistes sont menées pour conquérir des terres, des peuples, des territoires. Des guerres de gangsters sont menées pour éliminer les concurrents. Dans les guerres de gangsters, vous lancez un avertissement obscur, puis vous brisez les fenêtres ou vous brûlez la place. La guerre des gangsters est ce que vous menez lorsque vous êtes déjà le patron et que vous ne laisserez aucun étranger entrer sur votre territoire. Pour les « Dons » de Washington, le territoire peut être un peu partout, mais son coeur de marché est l’Europe occupée.

 

Par une étrange coïncidence, il se trouve que pour le public américain Joe Biden a des airs de parrain maffieux (défraichi mais « stylé »), parle comme un parrain maffieux (hollywoodien), arbore un petit sourire en coin comme sont supposés le faire les chefs de la mafia.

La vidéo postée par ABC News sur Twitter tourne déjà en boucle (Trump l’a même commentée comme prédiction autoréalisatrice) :

https://twitter.com/i/status/1490792461979078662

 

Biden : « Si l’Allemagne, euh si la Russie envahit…alors il n’y aura plus de Nord Stream 2. Nous y mettrons fin. »

La Journaliste : « Mais comment allez-vous faire cela, exactement, puisque… le projet est sous le contrôle de l’Allemagne ? »

Biden : « Nous le ferons… Je vous assure que nous sommes capables de le faire. »

 

Capables de le faire … à coup sûr, ils le sont.

Cela a coûté des milliards de dollars pour poser le gazoduc Nord Stream 2 à travers la mer Baltique, de Saint-Pétersbourg au port de Greifsfeld en Allemagne. L’idée était d’assurer l’approvisionnement sûr en gaz naturel de l’Allemagne et d’autres partenaires européens en contournant l’Ukraine problématique, et connue pour sa volonté d’utiliser ses droits de transit pour siphonner du gaz pour elle-même ou pour faire chanter des clients.

 

Lire la suite…

Source : Omerta dans une guerre de gangsters — Diana Johnstone (legrandsoir.info)

Source d’origine : Omerta in the Gangster War, by Diana Johnstone  The Unz Review

 

 

 

 

Ensuite, M. Blinken a été briefé, et parle maintenant de « tremendous opportunity ». La formidable occasion en question consistant, pour l’Europe, a sombrer corps et biens en se gelant les c…

Adieu les phoques de la Baltique, et les poissons ! Adieu la mer vivante en train de devenir une mer morte (il suffit que les Russes le veuillent !). Adieu les peuples riverains qui en vivaient !

Mais ne pleurons pas trop sur les peuples d’Europe, qui ont choisi de se laisser faire par leurs parasites vendus, au lieu de se battre contre eux, au lieu de les avoir pendu depuis longtemps à leurs réverbères éteints. On  a les gouvernements qu’on mérite.

À ce propos, nous avons vu qu’à la suite des récentes élections italiennes, quelqu’un sur Le Grand Soir demande « Italie : mais où sont donc passés les communistes ? ». De la part de personnes qui ont soutenu et soutiennent encore Jean-Luc Mélenchon, la demande est cocasse. Et en appelle une autre : Où sont donc passés les communistes français ? La réponse, pour nous, est claire : au PRCF et nulle part ailleurs. Quant à l’Italie, qui vit le cou sous la botte depuis 1943, elle se retrouve logiquement avec deux esclaves face à face dans l’arène pour une lutte à mort : ce qui reste des fascistes contre ce qui reste des communistes, après 79 ans d’occupation coloniale. Et pas de faux-semblant au milieu. Au moins ça.

 

 

 

 

Par ailleurs

 

Entre la Plume et l’Enclume, qui a changé de look en bien, vient de publier – nous ne l’avons pas encore lue ! – une longue étude du revenant Israël Shamir. Les voici, lui debout et elle toute chaude sortie du four :

 

 

 

 

 

 

Israël Adam Shamir et la guerre Russie-Otan (1er octobre 2022)

Israël Adam Shamir et la guerre Russie-Otan (1er octobre 2022) – Association Entre la plume et l’enclume (plumenclume.com)

 

 

 

 

 

Aux dernières nouvelles

 

On sait que la Suède veut adhérer à l’OTAN mais que la Turquie s’y oppose parce que la Suède ne veut pas lui livrer « les Kurdes » suédois que M. Erdogan lui réclame en échange de son vote favorable, la Suède s’opposant, de son côté, à la livraison d’armes à la Turquie.

Aux dernières nouvelles, elle ne s’y oppose plus.

Comme la monnaie d’échange était, répétons-le, un certain nombre de citoyens suédois d’origine kurde, dont certains siègent au Parlement et qu’on n’imagine que trop le sort qui les attend…

Que va faire la Suède ?

Livrer ses nationaux à la Turquie ?

Le problème s’est posé en Belgique il y a quelques années, à propos de Bahar Kimyongür, citoyen belge d’origine syrienne alaouite, qui n’avait sauvé sa tête que grâce à un juge hollandais doté de principes. Mais on avait pu voir que la Belgique n’avait pas vraiment de problèmes de conscience pour livrer ses nationaux (Kimyongür à la Turquie, Arrass au Maroc, etc…).

À présent, voyons la Suède.

Nos voisins français devraient demander à Israël Shamir ce qu’il en pense, lors de la visite qu’il doit leur faire bientôt : il a un fils suédois, grand partisan de Julian Assange.

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 3 octobre 2022

 

 

Pendant qu’ils jouent les Gribouille*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant qu’ils jouent les Gribouille*

 

 

Et que M. Blinken s’enfonce dans la chuzpah (qu’en français nous appelons culot ou encore effronterie) ; pendant que chaque mot prononcé par Johnson ou Truss est un nouveau clou planté dans le cercueil de l’Angleterre…

 

 

… les choses vont leur train.

 

 

 

C’est pourquoi nous ne rapportons ici que ce qu’ont dit ou écrit entre hier et aujourd’hui quelques personnes capables de faire usage de logique, de bon sens et de leur raison.

Il y en a d’autres. C’est juste pour indiquer la tendance.

 

___________

* Personnage de la comtesse de Ségur (née Rostopchine) qui courait se cacher de la pluie dans la mare.

 

 

 

 

 

Voici pourquoi le référendum en Ukraine est une affaire importante

 

 

M.K. Bhadrakumar – Indian Punchline – 22.9.2022

 

Publié par Wayan – Le Saker francophone – 26.9.2022

 

 

 

 

Le référendum qui se déroule du 23 au 27 septembre dans le Donbass et les régions méridionales de Kherson et de Zaporozhye en Ukraine sur leur adhésion à la Fédération de Russie est, à première vue, l’exercice de son droit à l’autodétermination tenu par la population autochtone qui a rejeté le résultat du changement de régime soutenu par l’Occident à Kiev, en 2014, et l’ascension des forces nationalistes extrêmes à tendance néonazie dans la structure du pouvoir.

 

Mais il a aussi d’autres dimensions. Selon toute probabilité, le référendum optera massivement pour l’adhésion à la Fédération de Russie. Dans le Donbass, la question est simple : « Êtes-vous favorable à l’entrée de la RPD dans la Fédération de Russie en tant que sujet de la Fédération de Russie ?« . Pour Kherson et les Cosaques de Zaporozhye, le référendum constate trois décisions séquentielles : la sécession de ces territoires de l’Ukraine ; la formation d’un État indépendant ; et son entrée dans la Fédération de Russie en tant que sujet.

En 2014, toutes les procédures légales pour l’admission de la Crimée et de Sébastopol dans la Fédération de Russie ont été achevées en quatre jours. On peut s’attendre à un processus expéditif cette fois-ci également. Il existe un soutien massif en Russie en faveur de la réunification avec les populations russes ethniques des régions orientales et méridionales de l’Ukraine qui ont subi de graves persécutions au cours des huit dernières années, y compris des violences brutales, aux mains d’éléments nationalistes ukrainiens extrémistes qui contrôlent l’appareil d’État. Il s’agit d’une question très sensible pour le peuple russe.

Dans l’ère de l’après-guerre froide, le génie de l’autodétermination a été libéré pour la première fois de sa bouteille par l’Occident, lors du démembrement de l’ex-Yougoslavie. Bien que les États-Unis aient orchestré la sécession entre le Kosovo et la Serbie dès 1999-2008, l’entité n’a toujours pas été reconnue par les Nations unies. La Serbie rejette la sécession malgré une pression occidentale soutenue.

Lire la suite…

 

Source : Voici pourquoi le référendum en Ukraine est une affaire importante | Le Saker Francophone

 

 

 

 

 

Ukraine : Derniers éclairages

 

 

Dominique Delawarde – L.G.S. – 26.9.2022

 

 

 

 

L’actualité étant ce qu’elle est, voici trois nouveaux documents qui donnent un nouvel éclairage sur la situation actuelle.

1. Une analyse très argumentée et donc pertinente, de Stratediplo qui traite de la légalité des referendums à venir en Ukraine.

Son titre :

Referendums en Novorussie

Quatre régions ex-russes, représentant la moitié de la Novorussie appelée en français Nouvelle-Russie depuis deux siècles et demi, vont se prononcer par referendum, dans les jours qui viennent, sur leur réunification avec la Russie.

Les deux premières à l’avoir annoncé sont les provinces administratives ukrainiennes de Kherson et Zaporijia, récemment libérées (partiellement) par l’armée russe du joug du régime issu du coup d’État qui avait abrogé la constitution ukrainienne en février 2014, a interdit il y a huit ans l’utilisation et l’enseignement de la langue de ces provinces, a procédé il y a quelques mois à la dissolution de tous les partis d’opposition et venait d’annoncer il y a quelques semaines une grande opération d’épuration de la population « collaboratrice avec l’ennemi ».

Les deux autres régions ex-russes à avoir annoncé un referendum sont les républiques de Donesk et Lougansk, États indépendants de facto depuis leur exclusion manu militari de l’ex-Ukraine, indiscutablement souverains selon les critères de la Convention de Montevideo de 1933 (qui précise même que « l’existence politique de l’État est indépendante de sa reconnaissance par les autres États »), et finalement reconnus par la Russie le 21 février.

Lire la suite…

 

Source : Ukraine : Derniers éclairages — Dominique DELAWARDE (legrandsoir.info)

 

 

 

 

 

Une jeune femme tombe morte… comme des milliers d’autres êtres jeunes et vaccinés en bonne santé un peu partout. Aussitôt, déclenchement de troubles dont l’orchestration a exigé des mois de préparation. Nième révolution de couleur avortée. Cela devient une habitude.

 

Iran : « aucune indulgence » vis-à-vis des fauteurs de troubles, avertissent les autorités

 

AL Manar – 26.9.2022

 

 

 

Des manifestants iraniens brulent les drapeaux israéliens et américains le 25 septembre 2022.

 

 

Le chef du pouvoir judiciaire iranien a menacé, le dimanche 25 septembre, de ne faire preuve « d’aucune indulgence » vis-à-vis des émeutiers qui ont exploité la mort d’une jeune femme détenue par la police des moeurs.

Le président Ebrahim Raïssi avait auparavant appelé les forces de l’ordre à agir « fermement contre ceux qui portent atteinte à la sécurité et la paix du pays et du peuple ».

Lire la suite…

 

Source : Iran: « aucune indulgence » vis-à-vis des fauteurs de troubles, avertissent les autorités – Site de la chaîne AlManar-Liban

 

 

 

 

Avec une touchante spontanéité…

 

Des centaines de personnes tentent de prendre d’assaut les ambassades d’Iran à Paris et à Londres.

 

Des milliers d’autres ont participé à des manifestations contre l’Iran dans les pays occidentaux à la suite de la mort de Mahsa Amini, 22 ans.

 

News Desk – The Cradle – 26.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

Une manifestante se coupe (ostentatoirement) les cheveux lors d’un rassemblement anti-Iran devant la Chambre des représentants à La Haye, le 23 septembre 2022. (Photo : AFP)

 

 

 

La police, dans les capitales britannique et française, a affronté des centaines de manifestants qui ont tenté de prendre d’assaut les ambassades iraniennes des deux pays le 25 septembre.

Douze personnes au moins ont été arrêtées à Londres et, selon les autorités, cinq policiers ont été « gravement blessés ». Pendant ce temps, la police française a arrêté au moins un manifestant à Paris et a tiré des gaz lacrymogènes et utilisé des équipements anti-émeutes pour empêcher des centaines de personnes de s’approcher de la mission diplomatique iranienne.

La foule a scandé « Mort à la République islamique » et a brandi un drapeau qui était utilisé par la monarchie soutenue par l’Occident dans les années qui ont précédé la révolution islamique.

Lire la suite…

 

L’Ukraine ne leur suffit plus.

Il est bien regrettable qu’en 74 ans, on n’ait jamais vu, à Paris par exemple, autant de personnes manifester à la fois pour soutenir la Palestine martyre et ses innombrables morts, adultes, jeunes femmes et enfants compris.

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/avec-une-touchante-spontaneite/

 

 

 

 

« Changement de régime » au Hamas et retour à la Syrie

 

L’éviction de Khaled Meshaal du pouvoir était nécessaire pour qu’une normalisation avec Damas puisse avoir lieu

 

 

  Le correspondant de The Cradle en Palestine – 26.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

À la mi-septembre, le mouvement de résistance palestinien Hamas a publié une déclaration indiquant qu’il avait rétabli ses relations avec la Syrie après dix ans de séparation, mettant effectivement fin à son exil auto-imposé de Damas.

 

Après le déclenchement de la crise syrienne en mars 2011, au plus fort de ce que l’on a appelé le printemps arabe, le Hamas – dans la mouvance de son organisation mère, les Frères musulmans (Ikhwan) – avait tourné le dos à son allié syrien, fidèle de longue date, et apporté son soutien à la « révolution » majoritairement islamiste.

Alors que les gouvernements s’effondraient dans les principaux États arabes, les Ikhwan avaient estimé que le moment était venu pour leur organisation de s’élever au rang de leader de Gaza à l’Égypte, en passant par la Libye, la Tunisie et la Syrie.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/20997-2/

 

 

 

 

 

RPD – Le référendum d’intégration à la Russie se poursuit malgré les bombardements de l’armée ukrainienne

 

+ Vidéos – Interviews

 

Christelle Néant – Donbass Insider – 26.9.2022

 

Publié par Jean-Pierre – Palestine Solidarité –| 27.9.2022

 

 

 

|

 

 

Alors que l’armée ukrainienne continue de bombarder quotidiennement les villes de la RPD (République Populaire de Donetsk), faisant de nouvelles victimes parmi les civils, le référendum d’intégration à la Fédération de Russie se poursuit, avec plus de 86 % des habitants qui ont déjà voté au bout de quatre jours de vote.

 

Le 24 septembre, deux jours à peine après le bombardement du marché central de Donetsk, qui a fait six morts parmi les civils, dont un adolescent, l’armée ukrainienne a bombardé de nouveau la capitale de la RPD, faisant un mort et huit blessés parmi les civils.

Voir le reportage filmé dans une des multiples zones touchées par les bombardements ukrainiens du 24 septembre 2022 :

Comme nous l’a déclaré une des habitantes qui était sur place lors du bombardement, ce dernier, loin de l’intimider la conforte dans la justesse de son futur vote pour l’intégration de la RPD au sein de la Fédération de Russie.

Malgré cela, l’armée ukrainienne continue quotidiennement de bombarder les principales villes de la RPD : Donetsk, Makeyevka et Gorlovka. Le 25 septembre 2022, le bombardement de Gorlovka par l’armée ukrainienne a blessé un civil, membre d’une commission électorale mobile, qui se rendait chez les habitants pour leur permettre de voter.

Et la RPD n’est pas la seule à être visée. Dans la nuit du 24 au 25 septembre 2022, l’armée ukrainienne a bombardé, avec des missiles américains Himars, un hôtel de Kherson où se trouvaient des journalistes et le politicien ukrainien Alexeï Jouravko. Un des deux missiles a été abattu par la DCA russe, mais le deuxième a réussi à frapper l’hôtel, tuant Alexeï Jouravko et la personne qui l’accompagnait. Les journalistes de RT, dont Murad Glaziev ont réussi à s’en sortir par miracle.

 

Lire la suite…

 

Source : RPD – Le référendum d’intégration à la Russie se poursuit malgré les bombardements de l’armée ukrainienne – Palestine Solidarité (palestine-solidarite.fr)

 

 

 

 

L’UE bloque 300.000 tonnes d’engrais que Moscou veut livrer gratuitement à l’Afrique

 

 

Al Manar – 27.9.2022

 

 

 

 

Des engrais de production russe

 

 

 

La volonté de la Russie d’expédier gratuitement des milliers de tonnes d’engrais aux pays africains qui en ont besoin est toujours ignorée par l’Union Européenne, a déploré à l’Assemblée générale de l’ONU le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueї Lavrov.

 

« Ces dernières semaines, 300.000 tonnes d’engrais ont été bloquées dans les ports européens. Depuis longtemps nous proposons de les transporter gratuitement aux pays de l’Afrique dans le besoin, mais l’Union Européenne ne réagit pas », a lancé le ministre de la tribune onusienne. »

M. Lavrov a salué les efforts du Secrétaire général de l’ONU dans la signature fin juillet des accords d’Istanbul sur les exportations des céréales et des engrais, mais il a indiqué qu’il fallait les mettre en œuvre.

« Pour l’instant, les navires avec des céréales ukrainiennes vont pour la plupart loin des pays les plus pauvres. Les obstacles financiers et logistiques créés par les États-Unis et l’UE pour bloquer les exportations russes de céréales et d’engrais n’ont pas été complètement levés », a-t-il déclaré.

 

« Comble de cynisme » de l’Occident

Le 20 septembre, le Président russe avait qualifié de « comble de cynisme » et « d’égoïsme » la passivité de l’UE, qui n’a pas réagi à la proposition russe sur les 300.000 tonnes d’engrais immobilisés dans les ports européens.

Quatre jours plus tôt, Vladimir Poutine avait déclaré que Moscou était prêt à transférer gratuitement tous ces engrais aux pays en développement.

 

Source : L’UE bloque 300.000 tonnes d’engrais que Moscou veut livrer gratuitement à l’Afrique – Site de la chaîne AlManar-Liban

 

 

 

 

 

GUERRE EN UKRAINE : UN AVIS AMÉRICAIN

 

 

Sur Vu du droit, ce 28.9.2022, Me Régis de Castelnau donne la parole au  colonel Douglas MacGregor, que beaucoup d’Américains voudraient voir président des États-Unis, mais qui n’a aucune chance s’il est honnête.

 

C’est ici :

Guerre en Ukraine : un avis américain – Vu du Droit

 

 

 

 

 

UN AVIS SUISSE

 

L.G.O. – 28.9.2022

 

Par ailleurs, les animateurs du Dialogue Franco-Russes ont interviewé, hier 27/9, à Paris, M. Jacques Baud, qui est colonel aussi,  mais suisse :

 

 

Vidéo

Jacques Baud en exclusivité pour le Dialogue Franco-Russe – YouTube

 

 

 

 

 

 

Edward Snowden reçoit la nationalité russe

 

Paul Craig Roberts  – paulcraigroberts.org – 26.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, Edward Snowden a obtenu la citoyenneté russe. Snowden a dû fuir son pays parce qu’il a publié des informations prouvant que la NSA espionnait – et espionne toujours – illégalement les citoyens américains. Les presstiputes utiliseront l’octroi de la citoyenneté à Snowden comme preuve qu’il était un espion russe, et non un lanceur d’alerte essayant d’avertit ses compatriotes des dangers qui les menacent.

Je voudrais vous donner quelques informations sur des choses que vous ne connaissez peut-être pas. Edward Snowden est le deuxième Américain à avoir dénoncé l’espionnage illégal des citoyens américains par la NSA.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/edward-snowden-recoit-la-nationalite-russe/

 

 

 

 

 

Comme on connaît ses saints on les honore…

 

 

La CIA a-t-elle fait sauter le gazoduc Nord Stream pour empêcher la Russie de venir au secours de l’Europe cet hiver ?

 

Paul Craig Roberts – paulcraigroberts.org – 28.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

Alors que Nord Stream 1 et Nord Stream 2 perdaient tous deux soudainement leur pression lundi dernier, les sismologues suédois ont enregistré de multiples explosions. Le directeur du gazoduc fait état de dégâts sans précédent. Il s’agit clairement d’un sabotage délibéré qui ne peut être le fait que d’un gouvernement disposant de capacités sous-marines pour placer des mines sous-marines.

Qui cela peut-il être ?

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-cia-a-t-elle-fait-sauter-le-gazoduc-nord-stream-pour-empecher-la-russie-de-venir-au-secours-de-leurope-cet-hiver/

 

 

 

 

Qu’on nous permette d’insérer ici notre petit grain de sel d’observateurs lambda pour attirer l’attention sur une autre forme encore que vient de prendre la guerre d’Ukraine, qui a pu échapper aux spectateurs pressés : à savoir une offensive psychologique, sous forme d’informations totalement inventées mais très révélatrices.

En effet, c’est suite au récent discours de Vladimir Poutine avertissant les envahisseurs Otano-zuno-euro-ukrainiens (et autres) que toute tentative de frapper le sol russe – en ce compris ses quatre récupérations en cours – recevrait une réponse adéquate, que cette offensive a eu lieu.

Car aussitôt, M. Joe Biden,  M. Anthony Blinken et M. Jake Sullivan sur on ne sait plus quel merdia U.S. de monter au créneau pour mettre M. Poutine en garde : s’il a le malheur d’avoir recours aux armes atomiques en Ukraine, il trouvera à qui parler. Et d’insister sur le fait qu’on le lui a fait savoir en public et en privé. Comme si on avait des choses à lui faire savoir qu’il ignore.

Étant donné que M. Poutine n’a nulle part et à aucun instant fait mention de l’usage d’armes nucléaires (le texte intégral de son discours est en ligne, c’est facile à vérifier), la question qui se pose est par conséquent : à quoi jouent les Occidentaux globalistes en faisant semblant de le croire ?

Ils jouent à enfoncer cette idée dans les cerveaux du public en général et du leur (U.S./U.E.) en particulier.

Pourquoi ?

Parce qu’eux-mêmes crèvent d’envie de s’en servir – comme à Hiroshima, à Nagasaki, à Belgrade, à Kaboul et autres lieux – avec un semblant de légitimité twistée ?

Si nous le pensons, nous ne l’avons pas dit.

L.G.O.

 

 

 

 

 

 

 

 

« C’est mettre ses conjectures à bien haut prix que d’en faire cuire un homme tout vif. »

Michel de Montaigne – 1533-1592

 

 

Mais sur France Info, où on ne doit pas bien connaître Waters ni Montaigne, ni les règles élémentaires de l’information :

 

« Les concerts de Roger Waters en Pologne annulés en raison de ses déclarations sur l’Ukraine »

 

 

« This is not a drill » au Madison Square Garden le 30 août 2022 à New York City.

 

 

Non pas « les » concerts, mais «des » concerts.

 

« Roger Waters, co-fondateur du groupe de rock Pink Floyd, a appris ce dimanche 25 septembre l’annulation de deux concerts programmés à Cracovie en Pologne “à cause de ses déclarations jugées complaisantes vis-à-vis de la Russie, concernant la guerre en Ukraine” » (France Info à peu près dixit)

 

Et, euh, pas tout à fait…

Quittons donc ici France-Info et résumons :

Le conseil municipal de Cracovie doit se prononcer cette semaine sur une motion déclarant Roger Waters « persona non grata ». L’un de ses membres en effet, Lukasz Wantuch, a appelé les habitants de la ville à boycotter les concerts de l’artiste.

Dans une lettre ouverte de début septembre, le musicien avait écrit que l’Occident devrait arrêter de fournir des armes à l’Ukraine et reprochait à Volodimir Zelinski d’avoir toléré « un nationalisme extrême », ce qui était vraiment peu dire,  lui conseillant « de mettre un terme à cette guerre meurtrière ».

L’organisateur des concerts, Live Nation Polska, a indiqué samedi 24 septembre sur Twitter que les concerts, qui avaient été prévus pour avril 2023 dans la grande salle de sports de la ville de Cracovie avaient été annulés mais sans fournir de précisions.

Or, quand on annule unilatéralement des contrats signés avec des artistes, on s’expose à payer des dédits aisément dissuasifs…

Roger Waters, actuellement en tournée aux États-Unis, a démenti les affirmations des médias polonais selon lesquelles son groupe aurait renoncé à se produire, et il a adressé une petite bafouille aux deux merdias de Londres et de Cracovie qui s’étaient empressés de rapporter le canard.

[Paraphrasant les paroles du grand succès des Pink Floyd  Another Brick in the Wall, il y dit au MacCarthy de la Vistule  :  Hey, Lukasz Wantuch, « laisse les gosses tranquilles ! »]

 

 

 

 

 

 

Hey, Lukasz Wantuch, « Laisse les gosses tranquilles ! »

Correction : Roger Waters n’a pas annulé les concerts de Cracovie.

 

À Nadeem Badshah du Guardian.

Et à Anna Piatkowska de Gazeta Krakowska.

 

Chers Monsieur et Madame,

Vos journaux se trompent en affirmant que moi-même ou les directeurs de ma tournée avons annulé mes prochains concerts à Cracovie, ce n’est pas le cas.

Il est vrai qu’un conseiller municipal de Cracovie, M. Łukasz Wantuch, a menacé d’organiser une réunion pour demander au conseil municipal de me déclarer « persona non grata », en raison de mes efforts publics pour encourager toutes les parties impliquées dans la guerre désastreuse d’Ukraine, en particulier les gouvernements des États-Unis et de la Russie, à œuvrer en faveur d’une paix négociée, plutôt que de provoquer une escalade vers une conclusion amère qui pourrait être une guerre nucléaire et la fin de toute vie sur cette planète.

Nonobstant le fait que ce type, Łukasz Wantuch, semble ne rien savoir de mon histoire professionnelle, du travail de toute ma vie – à un certain prix personnellement payé – au service des droits de l’homme, il a, dans un article d’un journal local, exhorté les bonnes gens de Cracovie à ne pas acheter de billets pour mon spectacle. Pas très démocratique ça, Monsieur…

Si M. Łukasz Wantuch parvient à ses fins et que mes prochains concerts à Cracovie sont annulés, ce sera une triste perte pour moi, car j’avais hâte de partager mon message d’amour avec les Polonais, ce que j’ai fait lors de nombreuses tournées au cours d’une carrière qui a duré plus de cinquante ans. Et aussi, malheureusement, cela privera les habitants de Cracovie de la possibilité de voir mon spectacle actuel, « This Is Not A Drill », qui est une addition importante à l’œuvre de toute une vie. Sa censure obtuse de mon travail les privera de la possibilité de se faire leur propre opinion.

Votre serviteur,

Rogers Waters

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/les-concerts-de-roger-waters-en-pologne-annules-en-raison-de-ses-declarations-sur-lukraine/

 

 

 

 

 

En histoire, on n’en apprend jamais trop.

 

 

L’Ombre de Goya et la falsification de l’Histoire d’Espagne

 

Rosa Llorens – L.G.S. – 25.9.2022

 

 

 

 

 

 

Il y a bien des ombres dans L’Ombre de Goya, et d’abord son auteur : l’affiche du film met en valeur Jean-Claude Carrière, mais le générique indique comme réalisateur José Luis López Linares (auteur de divers documentaires). Cette ambiguïté répond à celle du sujet : le film est surtout un hommage à J.-C. Carrière, mort en janvier 2021, pendant le tournage du film, qui le présente, entre autres, comme un « philosophe » ! C’est donc un film hagiographique, et triplement, puis qu’il rend hommage à deux Aragonais, Goya et Buňuel, plus, sans doute, un Aragonais d’honneur, J.-C. Carrière, qui fait le lien entre eux.

 

Que peut-on attendre d’une hagiographie ? Peu de chose, et c’est bien le cas ici. Si Le Figaro le qualifie de « sublime », l’appréciation la plus pertinente nous vient d’AlloCiné : «  L’Ombre de Goya ne révolutionne pas le genre. Sa sortie en salles ne serait pas justifiée si les documentaires n’y drainaient désormais un public que les fictions peinent à séduire ». Critikat (sous la plume de Josué Morel et à propos d’un autre film) ajoute un commentaire judicieux : aujourd’hui, la critique « négative » (celle qui discute et problématise les films) a pratiquement disparu ; les « critiques » semblent s’être mis d’accord avec les distributeurs pour ne faire que des comptes rendus élogieux, surtout depuis l’après-Covid, où les spectateurs peinent à retrouver le chemin des salles.

C’est dans ce contexte que paraît L’Ombre de Goya. On n’y entend qu’une avalanche de lieux communs, proférés parfois d’un ton solennel, parfois intimiste. Carrière nous fait remarquer que, dans le portrait de la Duchesse d’Albe en blanc, le petit chien porte le même ruban rouge que sa maîtresse. Ou bien, la veuve de Carrière voit dans le Tres de Mayo un tableau métaphysique, sur la relation de l’Homme au temps, parce qu’on y trouve à la fois les révoltés qui viennent d’être fusillés, ceux qui sont en train d’être fusillés, et ceux qui, arrière-plan, arrivent pour être fusillés ! Un savant physicien est d’ailleurs convoqué pour appuyer ses dires…

Lire la suite…

 

Source : L’Ombre de Goya et la falsification de l’Histoire d’Espagne — Rosa LLORENS (legrandsoir.info)

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 29 septembre 2022

 

 

En attendant M. Sarmat sur Mons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En attendant M. Sarmat sur Mons…

 

 

Qui mettra fin à toutes les bisbilles sur feue la gare de Calatrava

 

 

 

Tucker Carlson n’est pas de gauche. Ni pro-russe. C’est un journaliste U.S. de droite, plus intelligent que les élites autoproclamées qui entraînent ce pays avec pas mal d’autres dans l’abîme, et, franchement, ce n’est pas très difficile. Cela dit, ses arguments, quels qu’ils soient, méritent d’être écoutés.

[Dans sa langue, évidemment. Il ne fallait pas vous jeter au cou des Yankees pour ensuite blâmer préventivement les musulmans de vouloir vous faire ce que vous avez fait vous-mêmes depuis longtemps.]

 

 

 

« Poutine n’a pas déclenché ceci. Biden l’a fait. L’Europe l’a fait.

Que ferez-vous pour les arrêter ? »

 

Seraphim Hanisch – The Duran – 23.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

C’est Tucker qui le dit. J’aurais aimé qu’il le dise en avril. Braves gens, Tucker le dit maintenant et il faut qu’il le dise, parce que, maintenant, la menace d’un conflit nucléaire est très élevée.

Il est important de dire ceci : La menace de guerre nucléaire n’est pas générée par des souhaits de Vladimir Poutine in vacuum. Si le président Poutine parle de l’utilisation d’armes nucléaires, c’est parce que, depuis le 22 février, deux jours avant le début de l’opération en Ukraine, l’Occident a proféré au moins cinq menaces plus ou moins voilées mais pas toutes contre la Fédération de Russie quant à l’utilisation d’armes nucléaires.

Le président Poutine dit simplement : « Faites cela et il y sera répondu. Vous n’aurez pas le temps de savoir ce qui vous aura frappé. »

La question reste de savoir s’il y a suffisamment de bons Américains pas trop drogués pour agir, pour dissoudre les lignes de défense du Congrès et forcer leur gouvernement à mettre fin à sa volonté nihiliste de réduire la population de la manière la plus radicale possible.

Les gouvernements occidentaux sont hors de contrôle. Mais il y a plus de citoyens que de membres de la classe dirigeante. Qui va s’occuper de cela, si ce n’est pas nous ? Rappelez-vous : La classe dirigeante VEUT cette guerre.

En fait, la classe dirigeante veut VOUS voir morts.

Voulez-vous votre mort ? Sinon, il est temps de faire quelque chose.

 

Source : Tucker Carlson: Admission from America: This war is Biden’s wish. [Video] – The Duran

 

 

 

Tucker Carlson : This is insane 

Putin didn’t start this. Biden did. Europe did.

What will you do to stop them ?

 

 

Tucker Carlson: This is insane – YouTube

Enregistré sur The Duran, le 24 septembre 2022

 

 

 

 

 

Le « Parti Américain »  en Italie

 

 

Manlio Dinucci – ByoBlu – 23.9.2022

 

Traduction et apostille : Marie-Ange Patrizio

 

 

 

Les partis institutionnels mènent la campagne électorale non seulement en Italie mais aux États-Unis. Le secrétaire du PD (Parti Démocrate) Enrico Letta, dans une interview à un journal étasunien déclare : « Avec la droite l’Italie [est] proche de la Russie, avec nous des USA ». Sur le même journal le président du Copasir (Comité Parlementaire pour la Sécurité de la République) Adolfo Urso, en visite à Washington, assure par contre que « pour les USA Giorgia Meloni (candidate du parti Fratelli d’Italia) est pleinement fiable ». Les partis de tout l’arc parlementaire rivalisent ainsi pour obtenir le consensus de Washington, indispensable à tout gouvernement qui sera issu des élections. Mais au même moment ils agissent d’un commun accord quand il s’agit de mettre en oeuvre les directives de Washington. Par exemple, celle de boycotter le Traité ONU sur la prohibition des armes nucléaires, ratifié par 66 États et signé par 20, mais boycotté par les USA et l’OTAN. À la réunion de juin des adhérents au Traité, l’Italie, pourtant invitée, n’était pas présente, pas même en tant qu’observateur.

 

Toujours en juin le 6ème Escadron de l’Aéronautique italienne à Ghedi (Province de Brescia) a reçu le premier chasseur USA F-35A d’attaque nucléaire qui sera rapidement armé avec les nouvelles bombes nucléaires USA B61-12, prêtes à être employées par l’Aéronautique italienne sous commandement USA. L’Italie viole ainsi le Traité de non-prolifération ratifié en 1975, qui stipule : « Tout État non doté d’armes nucléaires qui est Partie au Traité s’engage à n’accepter de qui que ce soit, ni directement ni indirectement, le transfert d’armes nucléaires ou autres dispositifs explosifs nucléaires ou du contrôle de telles armes ou de tels dispositifs explosifs ».

 

 

 

 

 

 

Preuve supplémentaire de la sujétion de l’Italie aux USA, le 15 septembre dernier la Commission parlementaire d’enquête sur les causes du « désastre » du navire Moby Prince a conclu ses travaux en cachant une fois de plus les véritables causes de la tragédie survenue dans la rade de Livourne il y a plus de 31 ans pour couvrir un trafic d’armes effectué dans la base étasunienne limitrophe de Camp Darby. Le rapport conclusif mystificateur, présenté par Andrea Romano du PD, a été approuvé à l’unanimité par les représentants de tous les autres partis. Par contre ce qu’a été la dynamique réelle de ce massacre est présenté dans cet épisode de Grandangolo par une enquête-vidéo d’une actualité brûlante, transmise en 2016 par Pandora TV du regretté Giulietto Chiesa.

 

Bref résumé de la revue de presse internationale Grandangolo Pangea du vendredi 23 septembre 2022 à 20h30, sur la chaîne italienne Byoblu,

 

https://www.byoblu.com/2022/09/23/il-partito-americano-in-italia-grandangolo-pangea/

 

 

Quand les vieux cadavres commencent à sortir des placards européens…

 

 

Apostille pour la version française :

 

 

 

 

 

« La navette maritime Moby Prince, le soir du 10 avril 1991, entre en collision dans la rade du port de Livourne avec le pétrolier Agip Abruzzo, et prend feu. Le SOS lancé à plusieurs reprises ne reçoit aucune réponse. 140 personnes meurent dans le navire en flammes, après avoir attendu les secours en vain pendant des heures.

 

Pendant des décennies, malgré trois enquêtes et deux procès, les familles demandent en vain la vérité. Elle émerge pourtant impérieusement des faits. Ce soir là dans la rade de Livourne a lieu un trafic intense de navires militaires et militarisés des États-Unis, qui ramènent à la base USA de Camp Darby (limitrophe au port) une partie des armes utilisées dans la guerre du Golfe. D’autres mystérieux navires s’y trouvent aussi. Le Gallant II (nom de code Theresa), navire militarisé USA qui, immédiatement après l’accident, quitte précipitamment la rade de Livourne. Le 21, Oktoobar II de la société Shifco, dont la flotte, donnée par la Coopération italienne à la Somalie, officiellement pour la pêche, est employée pour transporter des armes USA et des déchets toxiques y compris radioactifs en Somalie ; ainsi que pour approvisionner en armes la Croatie en guerre contre la Yougoslavie. Pour avoir trouvé les preuves de ce trafic, la journaliste Ilaria Alpi et son opérateur Miran Hrovatin sont assassinés en 1994 à Mogadiscio, dans un guet-apens organisé par la CIA avec l’aide du réseau Gladio et des services secrets italiens.

 

Selon toute probabilité, le soir du 10 avril est en cours dans la rade de Livourne le transbordement d’armes étasuniennes qui, au lieu de rentrer à Camp Darby, sont secrètement envoyées en Somalie, Croatie et autres zones, sans exclure des dépôts de Gladio en Italie. Quand survient la collision, ceux qui dirigent l’opération – certainement le commandement USA de Camp Darby – essaient immédiatement d’effacer toute preuve. Cela explique une série de « points obscurs » : le signal du Moby Prince, à seulement 2 miles du port, qui arrive fortement perturbé ; le silence de Livorno Radio, le gestionnaire public des télécommunications, qui n’appelle pas le Moby Prince ; le commandant du port, « pris par d’autres communications radio », qui ne guide pas les secours et se trouve immédiatement après promu amiral pour ses mérites ; le manque (ou mieux la disparition) de traces radar et images satellites en particulier sur la position de l’Agip Abruzzo ; les falsifications sur la navette sous séquestre, où disparaissent des instruments essentiels aux enquêtes. On ignorera qu’au centre de la tragédie du Moby Prince se trouve Camp Darby, cette même base USA où ont enquêté les juges Casson et Mastelloni dans l’investigation sur l’organisation putschiste Gladio. Une des bases USA/Otan qui – écrit Ferdinando Imposimato, Président honoraire de la Cour Suprême de Cassation – fournirent les explosifs pour les massacres de Piazza Fontana, Capaci et Via d’Amelio. Bases dans lesquelles « se réunissaient terroristes noirs, officiers de l’OTAN, mafieux, hommes politiques italiens et francs-maçons, à la veille d’attentats » (Ferdinando IMPOSIMATO, La Repubblica delle Stragi impunite [La République des massacres impunis], Newton Compton, 2012. Disponible en italien sur Internet) ».

 

Extrait de Guerre nucléaire. Le jour d’avant. D’Hiroshima à nos jours, qui nous mène à la catastrophe et comment, Manlio Dinucci, traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio, Editions Delga, Paris, 2021. p. 170-171.

 

 

Manlio Dinucci

Guerre nucléaire – Le jour d’avant

DELGA

275 pages

20 €

Ce livre reconstitue l’histoire de la course aux armements nucléaires de 1945 à nos jours, avec en toile de fond le scénario géopolitique mondial, contribuant ainsi à combler le manque d’informations habilement créé sur cette question d’une importance vitale. Le sentiment qu’une guerre nucléaire est désormais inconcevable s’est répandu et la dangereuse illusion que l’on peut vivre avec la bombe a été créée. C’est-à-dire avec un pouvoir destructeur qui peut effacer l’espèce humaine et presque toute autre forme de vie. Nous pouvons éviter cela en nous mobilisant pour éliminer les armes nucléaires de la surface de la Terre. Tant qu’il est encore temps, le jour d’avant.

Préface de Bernard Genet

Manlio Dinucci

Journaliste et géographe, ex-directeur exécutif pour l’Italie de l’International Physicians for the prevention of Nuclear War, association qui a reçu le Prix Nobel de la Paix en 1985. Porte-parole du Comitato no Guerra no Nato (Italie) et chercheur associé de Global Research (Canada). Prix international de journalisme 2019 pour Analyse géostratégique du Club de periodistas de México

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/le-parti-americain-en-italie/

 

 

 

 

 

 

 

Que peuvent changer les élections italiennes ?

 

 

 

Apparemment, rien, s’il faut en croire la « Présidente » non élue de l’« Union Européenne » en tournée mondaine à l’Université de Princeton (USA).

À la question :

 

« Y a-t-il des inquiétudes concernant les prochaines élections en Italie ? Étant donné en plus que beaucoup de politiciens en course ont des relations avec Poutine. »

 

Dame Ursula a répondu, gracieuse :

 

« Nous verrons. Si les choses vont dans une “direction difficile” – j’ai parlé de la Hongrie et de la Pologne – nous avons des outils. »

 

« Nous » ?

« Des outils » ?

 

Tout ceci n’étant, bien entendu, de la part des Zuniens de Princeton et du sien, ni du « meddling » ni de l’interférence dans les affaires intérieures d’un pays supposé souverain.

 

 

 

 

 

https://youtu.be/RNpj4tRtLTg

 

 

En France, quelqu’un vient de donner un avis là-dessus. C’est ici :

L’info continue – TVLibertés – 1ère chaîne alternative | Nous, c’est vous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Critique irréligieuse de l’impérialisme occidental

 

par Sergueï Lavrov à la tribune de l’ONU

 

 

Librairie Tropiques – 25.9.2022

 

 

 

 

 

 

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’est exprimé samedi lors de la 77e Assemblée générale des Nations Unies, expliquant la position de la Russie sur des questions internationales clés, notamment les relations de Moscou avec l’Occident et le conflit en cours avec l’Ukraine. Après avoir prononcé son discours, Lavrov a donné une grande conférence de presse en marge de l’assemblée générale de l’organisation, dont les points marquants sont les suivants.

 

Le rejet arrogant et constant par l’Occident des propositions de la Russie.

Le conflit en cours en Ukraine est en grande partie le résultat de l’incapacité du collectif occidental à négocier avec la Russie et à répondre à ses préoccupations en matière de sécurité, a déclaré Lavrov à l’AG de l’ONU. Toutes les tentatives d’établir les règles de coexistence réitérées par Moscou ont été ignorées, a-t-il dit. «Nous avons proposé à plusieurs reprises au fil des ans de convenir de règles de coexistence pacifique en Europe sur la base du principe de sécurité égale et indivisible, approuvé au plus haut niveau et acté par des documents de l’OSCE. Nous avons fait notre dernière proposition pour rendre ce principe juridiquement contraignant en décembre 2021, ce à quoi nous avons a été opposé un refus arrogant », a déclaré Lavrov.

NdT : voir à ce propos : Sachs explique à Biden

 

L’Ukraine n’est qu’un accessoire des ambitions impériales des États-Unis.

Lire la suite…

 

Source : Critique irréligieuse de l’impérialisme occidental – … (librairie-tropiques.fr)

 

 

 

 

 

 

 

Mais on était chez les clowns occidentaux…

 

 

 

Boris Johnson remercie Poutine, dans une bourde à la Chambre des communes

 

 

 

Dans sa première contribution majeure en tant que député d’arrière-ban lors d’un débat aux Communes, l’ancien Premier ministre conservateur a déclaré

 

« Grâce à l’héroïsme des forces armées ukrainiennes, en partie grâce aux armes que nous sommes fiers d’offrir, je félicite mon très honorable ami pour sa description du travail des forces armées britanniques, les armes que nous envoyons, l’énorme liste…»

 « Merci aussi, bien sûr, au leadership inspirant de Vladimir Poutine … euh, pardon, de Vladimir Zelenski, les forces russes ont, ces derniers jours, été expulsées de grandes parties du nord-est du pays autour de Kharkov.»

 

 

 

 

Lapsus freudien ou bourde intentionnelle ? Le BoJo qui s’est tant pris pour Churchill, ne s’essayerait-il pas à présent à singer Talleyrand ?

Quoi qu’il en soit, mensonge de calibre extra-size sur « les forces russes expulsées »…  

 

 

 

 

 

 

Chez les gens sérieux  :

 

 

L’ordre de Vladimir Poutine de commencer la mobilisation partielle des forces militaires russes 

 

 

Scott Ritter – L.G.S. – 24.9.2022

 

 

 

 

 

 

L’ordre de Vladimir Poutine de commencer la mobilisation partielle des forces militaires russes s’inscrit dans la continuité d’une confrontation entre la Russie et une coalition de nations occidentales dirigée par les États-Unis, qui a débuté à la fin de la guerre froide.

La guerre n’est jamais une solution ; il y a toujours des solutions qui auraient pu – et dû – être recherchées par ceux qui sont chargés du destin de la société mondiale avant que l’ordre ne soit donné d’envoyer les jeunes d’une nation se battre et mourir. Tout dirigeant national digne de ce nom devrait chercher à épuiser toutes les autres possibilités de résoudre les problèmes auxquels son pays est confronté.

Si on la considère dans son ensemble, l’annonce faite mercredi par le président russe Vladimir Poutine, lors d’une allocution télévisée au peuple russe, selon laquelle il ordonne la mobilisation partielle de 300.000 réservistes pour compléter les quelques 200.000 soldats russes actuellement engagés dans des opérations de combat sur le sol ukrainien, semble être l’antithèse de la recherche d’une alternative à la guerre.

Cette annonce a été faite parallèlement à une autre qui autorisait la tenue de référendums sur le territoire de l’Ukraine actuellement occupé par les forces russes concernant la question du rattachement de ces territoires à la Fédération de Russie.

Prises isolément, ces actions semblent représenter une attaque frontale contre le droit international tel que défini par la Charte des Nations Unies, qui interdit les actes d’agression d’une nation contre une autre dans le but de s’emparer d’un territoire par la force des armes. C’est ce qu’a affirmé le président des EU Joe Biden lors de son intervention devant l’Assemblée générale des Nations unies, quelques heures après l’annonce de Poutine.

« Un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies a envahi son voisin, a tenté d’effacer un État souverain de la carte », a déclaré Joe Biden. « La Russie a violé sans vergogne les principes fondamentaux de la Charte des Nations unies ».

L’histoire, cependant, est une maîtresse sévère, où les faits deviennent gênants pour la perception. Lorsqu’on l’examine à travers le prisme des faits historiques, le récit promulgué par Biden s’inverse. La réalité est que depuis l’effondrement de l’Union soviétique à la fin de 1991, les États-Unis et leurs alliés européens ont conspiré pour subjuguer la Russie afin de s’assurer que le peuple russe ne soit plus jamais en mesure d’organiser un défi géopolitique à l’hégémonie des EU définie par un « ordre international fondé sur des règles » qui a été imposé au monde au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Lire la suite…

Source : L’ordre de Vladimir Poutine de commencer la mobilisation partielle des forces militaires russes — Scott RITTER (legrandsoir.info)

 

 

 

 

 

Cependant, comme il n’y a pas que l’Ukraine au monde…

 

 

Coopération militaire BRICS/Alger ?

 

 

Pars Today – 24.9.2022

 

 

 

 

 

 

 

Fin août, le Sénat brésilien a ratifié un accord de coopération en matière de défense avec l’Algérie, signé en 2018. Cette collaboration permettra l’échange d’informations entre les deux pays, ainsi que la formation de personnel et l’acquisition d’armes, d’équipements militaires et de systèmes d’armes.

 

En établissant des relations avec les BRICS, dont le Brésil fait partie, l’Algérie tente également de « se séparer de l’hégémonie occidentale », a déclaré à Sputnik le spécialiste de la défense Danilo Bragança, de l’Université fédérale de Fluminense.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/cooperation-militaire-brics-alger/

 

 

 

 

 

 

Conséquences dans l’immédiat ? Oh, sans surprise :

 

 

Pourquoi les Américains parlent-ils de sanctions contre l’Algérie ?

 

 

Al Manar  – 22.9.2022

 

 

 

 

 

 

Les USA vont-ils laisser tomber leur masque et afficher leur vrai visage au peuple algérien? Un sénateur républicain américain veut de lourdes sanctions américaines contre l’Algérie. Pourquoi ? Les observateurs en expriment plusieurs raisons.

 

Ainsi, parmi les principales raisons de ce désaccord politique on parle de la relation existante entre le gouvernement algérien et le pays de Poutine [la Russie, NdE]. S’ajoute à cela, le fait que l’Armée nationale populaire (ANP) s’approvisionne en matière d’armes auprès des Russes. Chose qui visiblement ne plait pas forcément aux USA.

Sachant cependant qu’elle n’est pas la seule à le faire…

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/pourquoi-les-americains-parlent-de-sanctions-contre-lalgerie/

  

 

 

 

À suivre…

 

 

Mis en ligne le 25 septembre 2022

Avant que soient connus les résultats des élections italiennes et des referenda russes.

 

 

 

 

L’hiver va-t-il être chaud finalement ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’hiver va-t-il être chaud finalement ?

 

 

 

 

 

 

La Haute Cour du Pakistan abandonne les charges de « terrorisme » contre l’ex-PM Imran Khan

 

 

La dure loi antiterroriste pakistanaise prévoit une peine maximale de prison à vie, voire la peine capitale.

 

 

News Desk – The Cradle –19.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

L’ex-Premier ministre pakistanais Imran Khan (Photo : Reuters).

 

 

 

La Haute Cour d’Islamabad (IHC) a abandonné les charges de « terrorisme » contre l’ex-Premier ministre Imran Khan, lundi 19 septembre.

« Cela prouve seulement qu’il s’agissait d’accusations forgées de toutes pièces et qu’elles n’étaient qu’un outil de diffamation politique », a déclaré Babar Awan, l’un des avocats d’Imran Khan.

Awan a ajouté que la décision de l’IHC est « en fait un ordre d’annuler les charges ».

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-haute-cour-du-pakistan-abandonne-les-charges-de-terrorisme-contre-lex-pm-imran-khan/

 

 

 

 

 

 

IL est à noter que le Premier ministre pakistanais en exercice, M. Shahbaz Sharif – vraisemblablement une des trois voix qui ont décidé de la déposition d’Imran Khan pour le compte des USA – présent à Samarcande, s’y est longuement entretenu avec M. Xi Jinping (et MM. Ding Xuexiang, Yang Jiechi, Wang Yi et He Lifeng) et que des accords divers à long terme ont été signés entre les deux pays. Mieux : M. Shahbaz Sharif a également rencontré M. Vladimir Poutine, à qui il aurait notamment demandé de faire passer un pipeline par le Pakistan et… du gaz.

Il est à remarquer que c’est pour qu’il ne puisse pas faire ces choses-là que M. Imran Khan a été renversé. Ses adversaires jouent-ils un triple jeu ?  Ou ne viennent-ils pas plutôt de se retrouver un peu brutalement le nez sur le mur des réalités ?

 

 

 

 

Guerre mondiale hybride et fin de la domination occidentale.

 

 

Le nouveau monde commence-t-il à Samarcande ?

 

 

Régis de Castelnau – Vu du droit – 21.9.2022

 

 

 

 

 

 

 

Dans notre Occident en mode « Empire romain devenu fou », suivre l’actualité en continu ne permet pas de savoir réellement ce qui se passe. Lorsqu’un événement survient, pour obtenir une vue plus précise et appréhender le réel, il faut attendre plusieurs jours avant que la poussière retombe et que le brouillard se dissipe, En revanche, cela permet de voir où en sont les acteurs et les protagonistes des batailles médiatiques. Et de constater que, pour notre propre sécurité, l’état mental du bloc élitaire, dont le système médiatique est un des outils, n’est pas réjouissant.

Lire la suite…

 

Source : Guerre mondiale hybride et fin de la domination occidentale. Le Nouveau Monde commence-t-il à Samarcande ? – Vu du Droit

 

 

 

 

 

Quatre régions de l’ex-Ukraine intègrent la Fédération de Russie

                                                                      

 

Boris Karkov – RusRéinfo – 20.9.2022

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui les parlements des Républiques de Donetsk et de Lugansk ainsi que des régions de Kherson et Zaporozhie (ville de Melitopol) se sont prononcés en faveur d’un rattachement de leurs entités à la Fédération de Russie. Les présidents et chefs de région ont décidé de consulter les citoyens par referendum, qui auront lieu du 23 au 27 septembre.

À Moscou Vlasheslav Volodin, président de la Douma Fédérale a déclaré que le Parlement soutiendrait les résultats du referendum.

La décision finale a été prise le week-end dernier au Kremlin: Vladimir Poutine validera les résultats des referendum et prononcera le rattachement de ces quatre entités de l’ex-Ukraine à la Fédération de Russie.

Lire la suite…

 

Source : 4 régions de l’ex-Ukraine intègrent la Fédération de Russie – RusRéinfo (rusreinfo.ru)

 

 

 

 

 

 

La direction de l’AIEA sous contrôle étasunien

 

 

Bulletin Comaguer n°488 – Sun Tsu – 19.9.2022

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les organisations internationales fondées pour faire respecter un traité se doivent de traiter équitablement tous les signataires du traité en question.

L’Agence Internationale de l’Énergie Atomique chargée de faire respecter le Traité de Non Prolifération nucléaire (TNP) vient de commettre deux faux pas importants.

 

1 – Elle a réuni les 12 et 13 septembre son organe de contrôle : le Bureau des gouverneurs

Celui-ci a été appelé à se prononcer sur une résolution présentée par le Canada et la Pologne demandant le retrait de la Russie, de ses troupes et de son personnel de gestion de la centrale nucléaire d’ENERGODAR dite abusivement centrale de ZAPOROYE. Comme si en France la centrale de Blayais sur l’estuaire de la Gironde était appelée centrale de Bordeaux ou celle de Cruas comme la centrale de Valence

L’équipe dirigeante de l’AIEA a la certitude que la centrale est bien entre les mains de la Russie puisque c’est bien l’armée russe et les cadres techniques de Rosatom, l’agence atomique russe, qui l’ont accueillie sur place pour une visite de contrôle du 01 au 03 septembre et qu’elle est de son point de vue, celui de la technique et des risques nucléaires, en de bonnes mains.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-direction-de-laiea-sous-controle-etasunien/

 

 

 

 

 

Ursula von der Crazy :

 

 

Surtout n’arrêtez pas la guerre !

 

Cela ne nous arrange pas.

 

(« Il y a beaucoup en jeu, pas seulement pour l’Ukraine mais aussi pour l’Europe, pour la communauté internationale et pour l’ordre mondial »)

 

 

(Et elle conjure les Russes d’arrêter de faire tuer leurs citoyens…)

 

 

Sur votre merdia préféré :

Guerre en Ukraine: Ursula von der Leyen s’oppose aux appels à un cessez-le-feu – Le Soir

 

 

 

 

 

 

 

(Fil de discussion pour les abonnés)

 

 

La Russie mobilise

 

Poutine annonce une mobilisation partielle. Parlons-en.

 

Edward SlavsquatSubstack – 21.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

Poutine a ordonné une mobilisation partielle en Russie. Très bref résumé de ce que cela signifie :

La Russie va appeler les réservistes, principalement ceux qui ont servi dans l’armée. Les citoyens mobilisés suivront la formation requise et bénéficieront des mêmes garanties que celles accordées au personnel sous contrat. Le gouvernement russe et le ministère de la Défense assimileront les formations de volontaires du Donbass aux militaires russes dans leur statut.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-russie-mobilise/

 

 

 

 

 

 

 

Et que font les Euronouilles ?

 

Ils s’indignent ! Et l’inénarrable Borrell réclame à grands cris… quoi ? Davantage de sanctions. Et que ça saute.

 

Si on peut se permettre…

Il semble bien que la mobilisation qui vient d’être décrétée ne concerne pas les conscrits, c’est-à-dire les soldats les plus jeunes, à peine incorporés, et que cela va dans le sens de la décision que les autorités russes auraient récemment prise, de ne pas mettre les très jeunes hommes en danger de mort.

Les sceptiques ou les cyniques pourront sans doute leur prêter le souci de ne pas altérer un très haut indice de popularité en faisant « pleurer les mères ». Sans doute ce souci ne leur sera-t-il pas tout à fait étranger.

 

 

 

 

 

 

Il n’empêche qu’estimer comme ils le font que les hommes de vingt ans sont l’avenir de la nation, qu’ils ont pour tâche primordiale de lui engendrer et de lui élever des fils, se défend rationnellement, même si la raison n’avait jamais eu, jusqu’ici, grand-chose à y voir.

Le fait est que, depuis la fin de la préhistoire, c. à d. le début de l’histoire, qui coïncide avec les débuts du patriarcat, les fils, dès qu’ils en étaient capables, ont eu pour tâche d’aller se battre – donc mourir – pour affermir et prolonger autant que faire se pouvait, le pouvoir de leurs pères, contrepied absolu du rôle qu’ils avaient joué les uns et les autres en sociétés matriarcales.

Bien sûr, il peut sembler naturel – inévitable ? – que des êtres jeunes, poussées de testostérone aidant, aient accepté ce rôle avec enthousiasme et préféré mourir jeunes à la guerre, plutôt que vivre vieux en travaillant et en élevant des rejetons, comme l’aurait fait Achille s’il faut en croire Homère. Mais nous parlons ici de l’intérêt de la société, pas de celui des individus.

Au bout d’une bonne dizaine au moins de millénaires, les pères de famille russes – patriarcat d’aujourd’hui – viennent de prendre une décision qui est beaucoup plus qu’une révolution : une mutation. Peut-être pas équivalente à notre acquisition d’un néo-cortex, mais considérable quand même, et porteuse d’inimaginables transformations de notre décourageante espèce.

Il est impossible de faire des pronostics… encore trop tôt pour se réjouir… mais il est indéniable que le patriarcat, au XXIe siècle, en Russie, vient de faire son entrée dans une espèce de maturité.

Touchons du bois et souhaitons-lui courage et persévérance.

Théroigne

 

 

 

 

 

 

Edward Snowden : La plaie ouverte de l’Amérique

 

La CIA n’est pas votre amie

 

 

Edward Snowden2nd Smartest Guy in the World – 20.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

 « Mieux vaut que les bons conseils soient connus des ennemis que les mauvais secrets des tyrans soient cachés aux citoyens. Ceux qui peuvent traiter secrètement des affaires d’une nation la tiennent absolument sous leur autorité ; et tout comme ils complotent contre l’ennemi en temps de guerre, ils le font contre les citoyens en temps de paix. »

― Baruch Spinoza

 

 

Il n’y a pas un mois que le président Biden est monté sur les marches de l’Independence Hall de Philadelphie, déclarant qu’il était de son devoir de s’assurer que chacun d’entre nous comprenne bien que la principale faction de son opposition politique est constituée d’extrémistes qui « menacent les fondements mêmes de notre République ». Flanqué des icônes en uniforme de son armée et debout sur une scène à la Leni Riefenstahl, le leader a serré les poings pour illustrer le fait d’arracher l’avenir aux forces « de la peur, de la division et des ténèbres ». Les mots qui s’écoulaient du téléprompteur étaient riches de violence, « une dague sur la gorge » émergeant de « l’ombre des mensonges ».

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/edward-snowden-la-plaie-ouverte-de-lamerique/

 

 

 

 

 

 

 

Il faut en finir avec Twitter !

 

 

Steve Brown – TheDuran – 18.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

Twitter est actuellement assiégé par un sinistre groupe de vandales et de trolls numériques pro-OTAN appelé « NAFO ». Voir ici : https://en.wikipedia.org/wiki/NAFO_(group)

Ces comptes NAFO, dont beaucoup sont des bots, c’est-à-dire des doublons, ont été créés en grande partie par des hackers ukrainiens et des spécialistes U.S. de l’OPSEC*, des substituts de l’OTAN, avec de nombreux « fans de l’OTAN » délirants, qui se sont regroupés sur Twitter pour harceler en masse toute voix critique à l’égard du soutien des États-Unis et de l’OTAN au régime de Zelenski, ou du soutien occidental à l’escalade militariste en Ukraine.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/il-faut-en-finir-avec-twitter/

 

Mais qu’est-ce qu’il leur prend à tous d’aller se fourrer dans des endroits pareils ?

 

 

 

 

 

L’Occident est désormais clairement totalitaire, dirigé par les représentants de ses seuls milliardaires.

 

 

Eric Zuesse – TheDuran – 18.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

 

L’ancien ambassadeur du Royaume-Uni, Craig Murray, écrivait pour nous tous, le 16 septembre, lorsqu’il a dit que « quand un soi-disant “chef de l’opposition” s’oppose à une manifestation contre un nouveau chef d’État non élu, par respect pour le précédent chef d’État non élu, vous devez savoir que vous vivez sous un régime totalitaire ».

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/loccident-est-desormais-clairement-totalitaire-dirige-par-les-representants-de-ses-seuls-milliardaires/

 

 

 

 

 

Le président Vladimir Poutine refuse une conversation téléphonique demandée par Emmanuel Macron

 

 

Marcel D – Le media en 442 – 21.9.2022

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Macron s’est vu refuser une conversation téléphonique avec Vladimir Poutine, rapporte le journal Moskovsky Komsomolets (MK). Le journaliste ukrainien Anatoly Shariy a suggéré que ce refus est dû au bombardement de Donetsk par un obusier automoteur Caesar de fabrication française.

Alors que diverses sources indiquent que la conversation entre les deux chefs d’État a été reportée de plusieurs jours, nous rappelons à nos lecteurs l’erreur fatale du président français d’avoir divulgué un entretien téléphonique privé avec Vladimir Poutine. L’échange avait été diffusé dans un documentaire sur France 2 (voir vidéo ci-dessous).

Lire/écouter la suite…

 

Source : Le président Vladimir Poutine refuse une conversation téléphonique à l’initiative d’Emmanuel Macron (lemediaen442.fr)

 

 

 

 

 

Médecine du Quart-Monde

 

 

Inforelais spécial Hôpital public – 21.9.2022

 

 

Au début du mois de septembre, la grande résistante Madeleine Riffaud, 98 ans, a vécu un calvaire à l’Hôpital Lariboisière. Elle a été abandonnée sur un brancard sans manger pendant 24 heures. Dans cette tribune à l’intention de Nicolas Revel, Directeur de l’APHP, elle dénonce l’état révoltant de l’hôpital public.

 

 

 

 

Madeleine Riffaud en 2021

 

 

 

               Il y a deux semaines, j’ai dû me rendre aux urgences pour un examen important dû à un covid long, variant omicron.

Le SAMU m’a emmenée à l’hôpital Lariboisière, à midi et demi, le dimanche 4 septembre pour examens. Je me suis retrouvée couchée au milieu de malades qui hurlaient de douleur, de rage, d’abandon, que sais-je. Et les infirmières couraient là-dedans, débordées… Elles distribuaient des « J’arrive ! » et des « ça marche ! » « J’arrive, j’arrive ! ». Mais personne n’arrivait. Jamais.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/inforelais-special-hopital-public-21-9-2022/

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 23 septembre 2022

 

 

 

La fin du début ? Ou quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15 pays de l’OTAN débutent des exercices militaires en Turquie

 

 

Al Manar – 13.9.2022

 

 

Des exercices navals de l’OTAN avec la participation de militaires de 15 pays de l’Alliance Atlantique nord ont commencé en Turquie, informe le quotidien Milliyet, précisant qu’ils durent jusqu’au 22 septembre.

Les exercices Dynamic Mariner – Mavi Balina – Nusret – 2022 ont lieu à grande échelle en Méditerranée et en mer Égée en Türkiye et impliquent 50 unités de surface, 5 sous-marins, 5 moyens aériens (y compris des avions de patrouille maritime et des hélicoptères), 1500 marines et du personnel de 12 pays de l’OTAN – Belgique, Bulgarie, Canada, France, Allemagne, Grèce, Italie, Pologne, Roumanie , l’Espagne, la Turquie et les États-Unis, spécifie un communiqué de l’OTAN.

 « Dynamic Mariner est un exercice maritime à grande échelle incroyablement important », a déclaré le commandant adjoint du MARCOM, le vice-amiral de la marine française Didier Piaton. « L’événement de cette année comprend plus d’actifs que jamais auparavant, facilitant une interopérabilité accrue entre nos nations et améliorant la préparation opérationnelle. Nous continuons à travailler en étroite collaboration avec la Turquie et d’autres Alliés et Partenaires pour dissuader les agressions et défendre l’Alliance », a-t-il rajouté.

Les exercices qui se déroulent sont importants pour Ankara puisqu’à partir du 1er janvier 2023, elle prendra le relais du Royaume-Uni du commandement de la composante navale de la Force de réaction rapide de l’OTAN.

Source : Observateur Continental

Notre source : 15 pays de l’OTAN débutent des exercices militaires en Turquie – Site de la chaîne AlManar-Liban

 

 

 

 

 

 

 

 

La fin du début ?

Ou quoi ?

 

 

À propos de la récente (actuelle ?) offensive de l’OTAN déguisée en contre-offensive ukrainienne

 

Ceux qui suivent avec anxiété la progression (trop lente à leurs yeux) des forces alliées (russes, tchétchènes, milices du Donbass) ne comprennent pas comment les Russes ont dû ou voulu se retirer d’Izyum, abandonnant à la merci de troupes nazies quoique non-azoviennes, une population qui les avait accueillis en libérateurs. Surtout si la progression lente des « Russes » est justifiée par la volonté d’épargner les populations civiles.

 

 

Ukrainiens fuyant l’armée ukrainienne  

(Izyum, région de Kharkov – 12.9.2022)

 

 

 

 

Il ne faut pas oublier que M. Poutine a toujours eu pour ambition de servir son pays en donnant au monde une image diamétralement opposée à celle que lui donnent les USA, autrement dit que le respect absolu des lois internationales a toujours été sa priorité.

C’est pourquoi la présence russe en Ukraine est une OMS (Opération Militaire Spéciale) et non une guerre. La Russie défend la partie de la population ukrainienne soumise, par le « gouvernement » de Kiev, pour le compte de puissances étrangères, à des traitements inhumains depuis au moins 2014. Il est non moins certain que la manière dont TOUS les peuples du monde (et non les seuls Globalistes dits « Occidentaux ») voient la Russie et lui-même est à ses yeux d’une importance extrême.

Ce respect des lois et ce prix attaché à l’opinion des peuples non alignés suffisent à expliquer ce que les plus chauds partisans de la Russie ont parfois du mal à comprendre.

Mais ce pointilleux respect de certains principes ne va pas sans prix – parfois élevés – à payer. Avant l’Ukraine, la Syrie en a su quelque chose. Elle a payé (et paie encore) très cher l’intransigeance de ses alliés russes. Grâce au ciel et à leur courage, les Syriens ont réussi à maintenir leurs (nombreux et puissants) ennemis en échec. L’Ukraine n’a ni Bachar al Assad ni sa résiliente armée. Au contraire, des hordes de jeunes hommes sont jetés tout vifs et quasiment sans préparation dans la bouche ouverte du Moloch. Et bien sûr, il n’empêche que la Syrie subit encore, en ce moment même, de la part d’Israël (qui a fini par choisir ouvertement le camp nazi), de constantes et meurtrières attaques.

Il y a aussi entre cette guerre en Europe et toutes les précédentes, une différence de taille : par la grâce de l’Internet, elle se déroule sous les yeux du public et en temps réel, littéralement : en direct. Et le public ne réagit pas en connaisseur des choses militaires. Comment le pourrait-il ? C’est pourquoi M. Scott Ritter, entre autres, convie (sur The Big Serge) tout un chacun à garder son calme.

 

 

 

 

 

 

Sahra Wagenknecht

 

Ça existe, une femme politique de gauche ?

 

[Sa dernière intervention devant le Bundestag est ici évoquée par M. Christoforou, dans sa vidéo quotidienne – où il explique en anglais ce qu’elle dit en allemand.]

 

 

 

 

 

 

 

 

Discours de Sahra Wagenknecht devant le Bundestag

 

« Die dümmste Regierung Europas – Können wir die Ampel stoppen? »

 

 

 

 

Quand elle dit qu’elle a le gouvernement le plus bête d’Europe, elle se vante peut-être, car que sait-elle au juste des autres tels que Macron, Hollande et les Belges, sans oublier la finlandaise hors concours Sanna Marin et quelques consoeurs baltiques ?… Mais il est vrai que, quand on a entendu Mme Annalena Bearbock (ministre des Affaires étrangères) dire qu’elle irait jusqu’en enfer soutenir l’Ukraine quoi qu’il en coûte aux Allemands, et que ses électeurs peuvent en penser ce qu’ils veulent elle n’en a rien à cirer, on prend quand même au sérieux ce que dit Mme Wagenknecht.

 

[Petite parenthèse : On n’est plus, hélas, au XVIIIe siècle, et il nous faudra bien, une fois pour toutes, admettre qu’on ne parle plus français de l’Atlantique à l’Oural et que, surtout, les francophones ne sont plus intéressés par la recherche de la vérité au point de se préoccuper de ce qui se pense et se dit ailleurs que chez eux. De la part de la France, c’est une réaction normale de pays ex-impérialiste, mais de la part des autres ? D’où l’extrême rareté des vidéo sous-titrées dans notre langue et même des textes simplement traduits. Snif. Snif.]

 

 

 

 

Sahra Wagenknecht: „Wir haben die dümmste Regierung Europas“

 

La députée de La Gauche a demandé au Bundestag (dans l’intérêt de l’Allemagne) la fin des sanctions contre la Russie et la démission du ministre de l’Économie. Les applaudissements sont également venus de la droite.

 

Christine Dankbar –  Berliner Zeitung  08.09.2022

 

 

 

Sahra Wagenknecht (Die Linke), intervient dans le débat sur le budget de l’économie et de la protection du climat. dpa/Michael Kappeler

 

 

 

Son discours a été controversé au sein de son propre groupe parlementaire, mais Sahra Wagenknecht a réussi à s’imposer. La députée de gauche s’est exprimée jeudi matin au Bundestag au nom de son groupe sur le thème de l’économie et de la protection du climat. Et elle a distribué les cartes.

« Nous avons le gouvernement le plus bête d’Europe », s’est emportée Wagenknecht, s’en prenant notamment au ministre de l’Économie Robert Habeck (Verts). « Contrairement à ce qui se passe dans les entreprises, un ministre qui ne produit plus rien ne doit malheureusement pas déposer son bilan », a-t-elle raillé, appelant Habeck à démissionner. Selon elle, il a laissé les lobbyistes de l’énergie écrire la loi sur la répartition du gaz.

 

 

La suite est réservée aux abonnés.

 

Source : Sahra Wagenknecht: „Wir haben die dümmste Regierung Europas“ (berliner-zeitung.de)

(traduction automatique)

 

 

 

 

Mais les choses sont bien pires que ne le dit Mme Wagenknecht ! Il n’est pas question d’un concours entre les pays d’Europe auquel sera le plus bête, il est question d’un plan bien concerté de la destruction totale de l’Europe.

Pourquoi ? Comment ?

Pour comprendre, il faut décrypter le « plan de sécurité » que vient de pondre M. Zelinski, c’est-à-dire Washington, qui prévoit, grosso modo, la création d’un sous-OTAN composé d’aspirants membres (plus l’Australie et quelques autres), chargé d’assurer « la sécurité de l’Ukraine » en engrangeant le plus possible de milliards et d’armement pendant les dix ou vingt années qu’il faudra peut-être pour venir à bout du vrai travail entrepris : la destruction totale de la Russie.

Selon les calculs de ces fins stratèges, quand la Russie n’aura plus que ses yeux pour pleurer, elle envisagera sans doute de se servir de ses armes nucléaires. À ce moment-là, pour sauver de l’atomisation la pauvre Ukraine martyre, il faudra bien se résoudre à lui confier l’arme atomique. À elle et à ses co-candidats au sous-OTAN, qui ne l’ont pas non plus mais qui auront le droit de s’en servir, alors que, théoriquement, l’OTAN ne le peut pas. Et c’en sera fait, une bonne fois pour toutes, de la Russie. Ah, ce qu’on est malins ! (« Clever » en anglais.)

Mais quel besoin de détruire l’Europe pour ça, puisqu’elle est d’accord ?

Vous ne comprenez pas ?

 

 

Précisons que les « parlementaires européens » avaient tenu à écouter ce discours historique en livrée jaune et bleu [à l’imitation de la Reichsführerin et des façades de tous les parlements du continent]. L’extraordinaire photographie de groupe a aussitôt disparu du net, on se demande bien pourquoi.

 

 

Dans son discours devant le Parlement européen, qui est l’équivalent du discours du Président U.S. sur l’état de l’Union, alors que – rappelons-le, Mme von der Machin n’a été élue par personne, elle vient d’annoncer aux Européens ce qui les attend (misère, inflation, 9% de gaz à distribuer et encore, en réduisant les bénéfices des pays fournisseurs, donc froid l’hiver, toutes les industries en faillite, prix du yaourt en hausse de 10, 20, 30, 40%, plus de papier Q, plus d’hôpitaux en ordre de marche ni de sécurité sociale nulle part, chômage en ascension vertigineuse) et s’octroyer, dans la foulée, un auto-satisfecit pour un succès aussi complet de sa mission.

 

 

 

 

C’est à hurler de rire, dit M. Christoforou…

Hélas, non, car C’EST UN SUCCÈS COMPLET, si on veut bien accepter de voir que la tâche de la mégère n’a jamais été de « défendre l’Europe » mais, au contraire, de la détruire. Pour la livrer pieds et poings liés, bâillonnée et sur le ventre au Gouvernement Mondial non élu dont elle n’a jamais été (non élue elle-même) que la tête chercheuse, balancée dans ce but à ce poste.

Sans qu’aucun des fantoches – hélas élus – qui font semblant d’être les gouvernements des pays de « l’Union » lève le petit doigt pour l’empêcher de nuire, puisque, eux aussi, sont aux ordres du mirobolant Gouvernement Mondial des Schwabe, Gates & C°, auxquels ils se sont vendus, en totale violation des mandats qui leur ont été conférés par leurs électeurs baisés en levrette. TOUS. Sans exception. [Ceux qui essaient de résister – pas nombreux : Orban, Vucic…  sont promis à l’équarrissage, s’ils s’obstinent à désobéir.

Voilà où en est l’Europe. Là et pas ailleurs. Et si le troupeau des pécores avale bien docilement que « c’est la faute à Poutine », on n’aura peut-être pas besoin de tirer dans le tas pour le faire marcher comme on veut, sinon… le petit Micron a déjà testé la manœuvre contre les Gilets Jaunes, et… ça maaarche ! Personne n’a moufté. Youpi.

C’est là qu’on se félicite d’avoir 1¾ pied dans la tombe et de n’avoir pas fait d’enfants.

Mais vous n’avez pas intérêt à pleurer : le prix des Kleenex est en hausse.

 

 

 

 

 

More German arms for Ukraine

 

(Oui, c’est ça : davantage d’armes allemandes pour l’Ukraine)

 

 

Dümmste !

 

 

En recevant le récompense des médias M100 au nom du peuple ukrainien dans la ville allemande de Potsdam, le boxeur-maire de Kiev Vladimir Klichko a reproché à l’Allemagne son hésitation à fournir à l’Ukraine des armes de pointe.

Levant les yeux vers lui, le chancelier allemand Olaf Scholz a assuré à M. Klichko que des armes supplémentaires lui parviendraient dès que possible. 

 

Source :https://www.unian.net/war/sholc-poobeshchal-ukraine-bolshe-oruzhiya-v-chastnosti-tankov-posle-uprekov-klichko-v-promedlenii-11981844.html

 

Il a de la chance, ils ne lui ont pas encore donné la fessée.

Ah, les médias qui décernent des récompenses !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’offensive du complexe 

militaro-industriel

 

Manlio Dinucci – ByoBlu – 16.9.2022

 

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

 

 

 

 

La récente avancée ukrainienne a été planifiée depuis des mois par les USA, qui ont fourni en temps réel aux forces de Kiev les informations sur les objectifs russes à frapper : c’est ce que révèle le New York Times sur la base de sources officielles. Cela confirme que les forces de Kiev sont de fait sous commandement USA et opèrent selon leur stratégie.

Dans ce cadre, le secrétaire USA à la Défense Lloyd Austin a convoqué en Allemagne le “Groupe de contact de défense de l’Ukraine” pour accroître les fournitures d’armes aux forces de Kiev. Le Groupe est composé de plus de 50 pays : outre ceux de l’OTAN (Italie comprise), en font partie le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, Israël, le Qatar. La quantité d’armes déversée en Ukraine est telle qu’elle rend nécessaire une forte augmentation de leur production. Par exemple, le Pentagone a fourni à l’Ukraine environ 800.000 projectiles d’artillerie de 155 mm pour les 126 obusiers M777 à longue portée qui, actionnés par du personnel ukrainien, tirent sur des objectifs indiqués par le renseignement USA. Mais les États-Unis n’ont qu’une seule fabrique produisant ces projectiles, le site de la General Dynamics en Pennsylvanie, en mesure d’en fabriquer seulement 14.000 par mois. Il faut donc augmenter immédiatement la capacité productive de ce site et en ouvrir d’autres. Ainsi s’ouvre aux USA et en général en Occident un nouveau colossal marché des industries de guerre.

Parmi elles la société italienne Leonardo -propriété à 30% du Ministère du Développement Économique- grimpée au 12ème rang des 100 plus grandes industries de guerre du monde, au premier rang dans l’UE. Elle a augmenté les recettes du secteur Défense de 24% en une année, atteignant environ 14 milliards de dollars. Du secteur défense dérive 83% de son chiffre d’affaires. Leonardo est intégrée dans le gigantesque complexe militaro-industriel USA mené par Lockheed Martin, constructrice du F-35 à la production duquel participe cette même société Leonardo. De cette façon grandit le pouvoir du complexe militaro-industriel, un organisme tentaculaire qui, pour vivre et se développer, a besoin comme oxygène de la guerre.

Brève présentation de la revue de presse internationale Grandangolo Pangea de vendredi 16 septembre 2022 à 20h30 sur la chaine italienne Byoblu   

Source : https://www.byoblu.com/2022/09/16/loffensiva-del-complesso-militare-industriale-grandangolo-pangea/

 

 

 

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/loffensive-du-complexe-militaro-industriel/

 

 

 

 

 

 

Le Nouvel Ordre Mondial est déjà là

 

Dr. Vernon Coleman  – 2nd Smartest Guy in the World – 15.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

Le Nouvel Ordre Mondial est déjà là. Nous sommes en train de vivre dedans. Et les choses vont devenir bien, bien pires au cours des prochains mois, car nous sommes désormais dans la phase meurtrière de la « Grande Réinitialisation ». Les décisions sont prises par, ou sur les ordres d’un petit groupe de lobbyistes qui ont été manipulés pour représenter les intérêts des conspirateurs, soit sciemment, soit par sottise et ignorance.

 

Nous sommes contrôlés par des conspirateurs qui savent manipuler le genre de personnes qui croient que se coller sur la route devant les ambulances est une bonne chose à faire.

 

Le monde est plein de gens qui pensent que ceux d’entre nous qui s’inquiètent de ce qui se passe sont des complotistes au cerveau dérangé. Mais ce qui est quand même curieux, c’est que la plupart de ces gens qui se disent que nous sommes des complotistes sont eux-mêmes préoccupés par des choses qui se produisent vraiment et qui les ont affectés. Oui, eux ! Le problème, c’est qu’ils n’ont pas une vue d’ensemble : ils ne réalisent pas que toutes les choses sinistres qui se sont réellement produites ces dernières années sont liées et n’étaient pas fortuites. La grippe rebaptisée, le réchauffement climatique, la guerre de haute manipulation contre la Russie, la guerre contre nous, l’économie mondiale délibérément détruite, la hausse des prix, l’inflation – tout cela est lié.

 

Les innocents [si innocents que ça ? NdT] n’ont pas réussi à faire des rapprochements, en partie parce qu’ils étaient trop occupés à s’inquiéter des menaces qui pèsent sur leur vie quotidienne individuelle, en partie parce qu’ils ont du mal à croire que quelqu’un puisse concevoir un complot aussi diabolique que celui qui est en cours depuis des années, en partie parce qu’ils sont naïfs, indécis et trop prêts à gober ce que leur serinent les médias grand public totalement corrompus auxquels ils tiennent, et en partie, parce que, dès le début, ceux d’entre nous qui ont osé dire la vérité ont été diabolisés, calomniés et diffamés, censurés, bannis de partout et très efficacement réduits au silence par les médias susmentionnés.

 

 

 

 

Quand la Grande Réinitialisation sera solidement et définitivement installée dans ses meubles, Sir Klaus Schwabe, anobli par la reine Elizabeth pour services rendus à la conspiration, sera le roi non élu d’un gouvernement mondial entièrement corrompu. Schwabe, un affreux récupéré des années 40, se verra distribué en grand premier rôle, dans  un mélange de Dr . Folamour, d’Ernst Blofeld et de Mengele, et paradera au milieu d’une bande d’escrocs de série B, d’intrigants et de célébrités à moitié oubliées.

 

Si nous ne faisons pas tout de suite très attention, nous serons bientôt contrôlés par des gens que je considère comme de tristes créatures à la fois sinistres et de seconde zone ; des gens comme Fauci, Whitty, des petits fonctionnaires minables, et Gates, l’ami de Jeffrey Epstein et de la BBC. (Si Epstein était encore en vie, la BBC lui confierait sûrement l’animation d’un tchat). On verra Dolly Parton et Piers Morgan, conjointement ministres du monde, chargés de tout savoir en apparence et de ne rien comprendre en réalité. Charles, un vieux monsieur de 70 ans qui a besoin d’aide pour enlever le haut de son œuf au petit déjeuner et mettre du dentifrice sur sa brosse à dents, sera chargé de la distribution des droits et avantages avec William et Kate, plus une paire d’épouses irréprochables pour les assister. Le duc et la duchesse de Californie seront sans aucun doute chargés de se plaindre et de bouder – et je suis sûr qu’ils s’acquitteront très bien de ce travail.

 

Si nous laissons ces tristes êtres nous battre, ce sera comme si l’équipe de football brésilienne se faisait rétamer par une bande de pirates unijambistes atteints du scorbut.

 

Mais, malheureusement, nous avons été battus. Les conspirateurs et les collabos dirigent déjà le monde.

 

Adapté de  Social Credit: Nightmare on your street de Vernon Coleman qui est disponible (en anglais, of course !) en couverture cartonnée, brochée et en e-Book.

 

 

Vernon Coleman, ici entre Piers Corbyn (g) frère aîné de Jeremy Corbyn et astrophysicien, qui a quitté le Labour par opposition à la guerre d’Irak, et David Icke (d) dont il a déjà été question dans ces colonnes.[Photo : Cat Morley].

 

 

Vernon Coleman est un médecin britannique, né en 1946, à qui sa lutte contre la vivisection et ses positions à contre-courant de la doxa autorisée ont valu les traitements qu’il énumère. Après qu’on ait tout employé pour le faire taire, il en est réduit à se publier à compte d’auteur. Le compte d’auteur forcé est devenu une sorte de légion d’honneur pour gens intègres. Son livre La Guerre du chou de Mme Caldicot (1993) a été transposé dans le film du même nom en 2002. Les guerres pour ou contre le Covid et pour ou contre le vaccin n’ont pas arrangé ses affaires avec les conformistes. Il suffit de lire sa fiche Wikipedia pour savoir de quoi ceux-ci sont capables.

 

On lui doit des phrases comme :

 

– « Les médecins tuent plus de gens que le cancer. »

– « Un jour, on saura que le Covid19 n’est juste que la plus grande arnaque de l’Histoire. »

– « Ils ont fabriqué une fausse pandémie, fabriqué un faux test et fabriqué une fausse cure. »

– « Quiconque insiste pour prétendre que les vaccins sont sûrs et efficaces est un menteur. »

 – « Les compagnies qui fabriquent les vaccins ne seraient pas opposées à ce que leurs produits soient rendus obligatoires. Je comprends ça. J’aimerais bien que la lecture de mes livres soit rendue obligatoire. »

– « L’éducation sera remplacée par l’endoctrinement ».

Etc.

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/le-nouvel-ordre-mondial-est-deja-la/

 

 

 

 

 

En France :

 

Changement d’état de la matière en haute finance globalisée : de l’état « Titanic » à l’état « Radeau de la Méduse »

 

 

Valérie Bugault – Olivier Demeulenaere – 14.9.2022

 

 

 

 

 

 

La seule différence entre la physique et la finance réside dans le fait que ce dernier domaine est entièrement artificiel, créé et contrôlé par des individus cachés derrière l’anonymat des structures juridico-politiques qu’ils ont créées…

 

Par nature, la matière est instable, elle dépend des conditions du milieu dans lequel elle évolue. Ce qui est vrai en physique l’est encore plus en matière financière. La seule différence entre la physique et la finance réside dans le fait que ce dernier domaine est entièrement artificiel, créé et contrôlé par des individus cachés derrière l’anonymat des structures juridico-politiques qu’ils ont créées et qui sont, par essence, à leur service exclusif.

Lire la suite…

 

Source : Changement d’état de la matière en haute finance globalisée : de l’état « Titanic  à l’état « Radeau de la Méduse  | «Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie (wordpress.com)

 

 

 

 

 

 

Prenez-en votre parti, l’Europe Globalisée aura les couleurs de l’Ukraine nazie et l’étoile de David

 

 

 

 

 

à moins que…

 

         Modeste proposition…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

États-Unis

 

 

La campagne d’affiches mobiles géantes pour Julian Assange devient virale et va se poursuivre à Washington

 

 

Steve Brown – C.A.M. – 9.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

Panneau d’affichage pour Assange devant le Capitole. [Photo : aimable autorisation de Randy Credico]

 

 

Ce qui n’était au départ qu’une protestation individuelle « honte à vous ! » contre le ministère de la Justice, lancée par le comédien et militant Randy Credico, est devenu une campagne virale sous l’intitulé « Achetez un panneau pour Julian », soutenue par des gens du monde entier.

 

Le cofondateur des crèmes glacées Ben & Jerry, Ben Cohen, y prend une part active : « Je m’engage à doubler chaque don qui sera fait à la campagne de panneaux d’affichage mobiles pour Julian Assange ».

 

 

Il y a deux semaines, Covert Action Magazine a rendu compte des panneaux d’affichage de 4,60 m. de large, montés sur des camions et circulant dans toute la capitale nationale pour faire publiquement honte au ministère de la Justice et aux dirigeants du Parti Démocrate, pour leur persécution illégale et immorale de Julian Assange.

 

 

 

Randy Credico s’adresse au rassemblement des afficheurs de panneaux pour Assange devant le ministère de la Justice, le 17 août 2022. [Photo : aimable autorisation de Steve Brown]

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-campagne-daffiches-mobiles-geantes-pour-julian-assange-devient-virale-et-va-se-poursuivre-a-washington/

 

 

 

 

 

 

 

Retour au R.O.W.

 

 

Funérailles.

 

 

 

 

 

Les abonnés modestes et géniaux de Là-Bas si j’y suis ont eu la surprise, ce vendredi, de se voir offrir un reportage visuel des funérailles en grandes pompes de la défunte majesté, pendant qu’un hommage purement verbal était rendu, sur fond de musiques militaires et d’église, à Jean-Luc Godard.

On espère que son fantôme aura apprécié l’emprunt.

 

 

 

 

 

 

On parlait de gens qui agissent au lieu de pétitionner.

 

 

La Russie offre 300.000 tonnes d’engrais aux pays en voie de développement

 

Réseau Voltaire – 17.9.2022

 

 

 

 

 

 

Le président Vladimir Poutine a annoncé au secrétaire général des Nations unies et réitéré devant le Conseil des chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation de Coopération de Shanghaï qu’il offrait les 300.000 tonnes d’engrais bloqués dans les ports de l’UE aux pays en voie de développement.

La Russie est également prête à assurer elle-même les transferts maritimes.

 

Les engrais sont indispensables aux cultures, notamment les engrais phosphatés pour les sols pauvres. Les engrais azotés sont fabriqués à partir de gaz. La Russie est le second exportateur d’engrais après la Chine. Seuls les États riches disposent de moyens pour en acheter, les pays en voie de développement ne peuvent généralement pas s’en offrir, d’où leur faible production agricole et leurs problèmes alimentaires.

Selon les Nations Unies, les perturbations du marché global des engrais, suite aux sanctions occidentales contre la Russie, vont mécaniquement provoquer dans dix-huit mois une baisse considérable de la production agricole. Le secrétaire général, António Guterres, alerte depuis la fin août sur une « menace de famine ». La question des livraisons de grains cultivés en Ukraine est très secondaire.

 

Source : La Russie offre 300 000 tonnes d’engrais aux pays en voie de développement (voltairenet.org)

 

Bon, d’accord, il faut que l’U.E. les laisse partir…

 

 

 

 

 

 

On ne voudrait pas faire dans l’acharnement, mais on se permet quand même de rappeler quelque chose qu’on croit vous avoir déjà dit :

 

 

Qui possède les terres à blé ukrainiennes ?

Cargill, Dupont, Monsanto. Et derrière : Vanguard, Blackrock, Blackstone

 

Qui possède les terres à blé ukrainiennes : Cargill, Dupont, Monsanto. Et derrière : Vanguard, Blackrock, Blackstone – Strategika

 

 

 

Ne riez pas : c’est comme ça qu’« Israël » a commencé à prendre possession de la Palestine avant la IIe dernière. Et voilà-t-il pas qu’ils s’en vont maintenant faire la guerre à leur patrie de naissance, bras-dessus bras-dessous avec des gens qui ont crucifié leurs grands-pères et leurs grands-mères le long des routes en 1942 ! Il suffit d’oser.

 

 

 

 

 

 

On ne se cultive jamais trop :

Bruno Guigue interviewé sur la Chine par une journaliste indépendante et peut-être musicienne, qui a pour prénom Mendelssohn

 

 

Si les Occidentaux sont si hargneux, c’est parce qu’ils voient s’effriter leur suprématie

 

Bruno Guigue – L.G.S. – 16.9.2022

 

 

 

 

 

 

(Entretien avec Mendelssohn Moses, journaliste indépendante)

 

Q. – Les commentateurs occidentaux pointent la crise immobilière frappant actuellement la Chine, et ses conséquences sur la croissance à court et à moyen terme dans le pays. Pouvez-vous nous éclairer sur les origines de cette crise ainsi que sa dimension réelle, et sur les perspectives de croissance de l’économie chinoise ?

BG – Ce n’est pas un sujet nouveau, et il faut bien voir que la crise actuelle a pour origine un boom immobilier sans précédent. Dans la foulée des grandes réformes structurelles, la loi de 1998 a permis la création d’un véritable marché immobilier. Le revenu des ménages progressant à un rythme impressionnant, ils se sont empressés d’acheter un logement, car pour les jeunes Chinois cette acquisition est un préalable au mariage. En 2017, une étude de HSBC montre que 70% des jeunes ménages sont propriétaires de leur habitation, soit une proportion beaucoup plus élevée qu’en France (40%). N’oublions pas non plus qu’en vingt ans 300 millions de Chinois sont venus s’installer dans les villes.

Toutes les conditions étaient réunies pour une envolée spectaculaire de l’immobilier : une libéralisation du secteur, une très forte croissance de l’économie et une demande gigantesque servie par une épargne considérable.

Mais qui dit croissance très forte dit risque spéculatif, d’où la formation d’une bulle immobilière qui a fini par éclater. Pour y faire face, le gouvernement chinois a annoncé plusieurs mesures : la création d’un fonds public pour soutenir le secteur, l’aide aux accédants en difficulté et la construction massive de logements sociaux. A ses yeux, l’essentiel est d’assainir le marché sans léser les petits propriétaires. De toutes façons, la transition vers un régime de croissance raisonnable fait partie des objectifs gouvernementaux, et cette transition passera par un surcroît de régulation étatique.

Lire la suite…

 

Source : Si les Occidentaux sont si hargneux, c’est parce qu’ils voient s’effriter leur suprématie — Bruno GUIGUE (legrandsoir.info)

 

 

 

 

 

 

Et pour finir, un billet du Saker :

 

 

Un bref résumé de l’actualité et un peu de musique pour le week-end

 

Le Saker – The Saker’s Blog – 16.9.2022

 

Publié par Wayan – Le Saker francophone – 17.9.2022

 

 

 

 

Je commence par le peuple le plus patriotique de Russie, les Tchétchènes. Voici une photo de la dernière fournée de volontaires que Ramzan Kadyrov envoie en Ukraine :

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, l’une des techniques favorites utilisées par les Ukrotrolls est le mantra  « Où sont les images ! ? Où sont les corps ? ! Montrez-moi le matériel supposé détruit ! »

C’est une technique très efficace, considérez ce qui suit :

 

Lire la suite…

 

Source : Un bref résumé de l’actualité et un peu de musique pour le week-end | Le Saker Francophone

 

C’est vrai que le programme musical est somptueux, en plus. Même si le week end est déjà presque fini.

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 18 septembre 2022

 

 

In Liz we Truss

 

 

 

 

 

 

Flotille de barques libanaises fonçant sur la station de pompage de Karish

 

 

 

 

In Liz we Truss !

 

 

 

 

 

 

Marx avait raison

 

Craig Murray − Consortium News – 31.8.2022

 

Publié par Wayan – Le Saker francophone – 6.9.2022

 

 

 

SONY DSC

 

 

 

La crise du capitalisme est désormais à nos portes. Il n’y a pas de mesures palliatives qui rendront la situation supportable.

Je ne me suis jamais considéré comme un marxiste. Je suis devenu adulte à la fin de la seule période de 40 ans de l’histoire de la civilisation occidentale où le fossé entre les riches et les gens ordinaires s’est réduit. En conséquence, j’ai cru qu’une société tolérable pouvait être atteinte en prenant juste des mesures simples pour améliorer le capitalisme.

J’ai grandi avec la propriété publique des services publics, des monopoles naturels et des industries stratégiques, avec la gratuité des soins de santé et des médicaments, la gratuité des études universitaires avec de bonnes bourses d’études, des écoles sous le contrôle de conseils locaux élus, des loyers équitables contrôlés, y compris dans le secteur privé, et un nombre important de logements sociaux. Nous pensions que cela durerait toujours.

En 1973, j’ai rejoint le parti libéral. Je peux encore croire aujourd’hui à une grande partie du manifeste du parti libéral de 1974. Les éléments susmentionnés, tels que la propriété publique des services publics et des principales industries et la gratuité de l’enseignement, ne figuraient pas dans le manifeste parce qu’ils n’avaient pas besoin d’y figurer – ils existaient déjà et constituaient la structure de base.

Lire la suite…

Source : Marx avait raison | Le Saker Francophone

 

 

 

 

 

Comme il l’a prédit la décadence est partout…

 

 

 

JEAN-LUC MÉLENCHON EN MODE GUY MOLLET

 

Régis de Castelnau – Vu du droit – 6.9.2022

 

 

 

 

 

 

Depuis son résultat au premier tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a adopté un comportement qui peut apparaître comme erratique mais qui finalement obéit à une logique et permet de le rattacher à un précédent politique.

 

Juste après la deuxième Guerre mondiale, et avant le début de la guerre froide, Guy Mollet avait pris le contrôle de la SFIO (nom du PS de l’époque) avec des positions très à gauche et un discours résolument marxiste. Il avait même initié des contacts avec le PCF pour discuter d’une éventuelle fusion des deux partis ! On sait ce que cela a donné avec la répression anti ouvrière, les guerres coloniales et toutes les capitulations. Et l’on put constater d’ailleurs que François Mitterrand avait été à bonne école lorsque venant de la droite, il avait pris d’assaut le Parti socialiste. À l’aide d’un discours quasi léniniste : « Celui qui n’accepte pas la rupture avec l’ordre établi, avec la société capitaliste, celui-là, je le dis, ne peut être adhérent au Parti socialiste. » On connaît le résultat avec François Mitterrand et le PS, fourriers résolus de l’instauration du néolibéralisme en France.

Lire la suite…

 

Source : Jean-Luc Mélenchon en mode Guy Mollet – Vu du Droit

 

Est-il permis de supposer qu’en sortant à grand fracas du PS, il y a tout à parier que Mélenchon était « en service commandé », pour empêcher que l’hémorragie en cours des militants déçus aille, en  s’agglutinant à de plus authentiques « socialistes », fonder une formation dangereusement rivale et que « La France Insoumise » a parfaitement répondu à ce besoin ?

 

 

 

 

Qui est Hunter Biden : le cheval ou Caligula ?

 

 

 

La décadence de l’Empire états-unien

  

 Thierry Meyssan – Réseau Voltaire – 6.9.2022

 

 

Alors que les États-Unis s’affrontent à la Russie et à la Chine pour empêcher une organisation multipolaire du monde et préserver leur hégémonie, ils s’affaiblissent de l’intérieur. Un fils du président Biden s’est arrogé plus de pouvoir qu’un sénateur. Il voyage en avions officiels, comme s’il était mandaté par son père, pour signer des contrats personnels sans que l’on sache ce qu’en pense le président. Mais cet individu n’a aucune compétence particulière, c’est juste un junkie menant une vie de patachon. Nul ne sait qui négocie les contrats qu’il signe et dont il profite. La grandeur de la démocratie américaine a disparu au profit de gens ni élus, ni même nommés.

 

 

 

Caligula déjeunant avec le consul Incitatus. L’empire romain s’effondra lorsque ses dirigeants ne furent plus choisis selon leurs capacités.

 

 

 

Au cours des six dernières années, j’ai publié divers articles, très en avance sur les grands médias, mettant en garde contre la division des citoyens états-uniens et la montée de l’intolérance dans leur pays. J’ai pronostiqué l’inévitabilité d’une guerre civile et de la dissolution de l’Etat fédéral.

Dans les faits, nous assistons à la montée de nouvelles formes de ségrégation, nous avons déjà été témoins d’une élection présidentielle opaque, de la prise du Capitole et d’une perquisition chez l’ancien président du pays. La démocratie US est-elle morte ? Comment ce phénomène de fond se poursuivra-t-il ?

 

LA DÉMOCRATIE US

En tout premier lieu, nous devons observer le changement démographique et sociologique du pays.

Le nombre de personnes vivant aux USA est passé de 252 millions lors de la dissolution de l’Union soviétique, en 1991, à 331 aujourd’hui, soit près d’un tiers de plus ; 79 millions pour être exact. Dans le même temps, la classe moyenne US n’a cessé de s’étioler. Elle représentait 70 % des États-uniens, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Bien que les critères statistiques ne fassent plus consensus, il semble qu’elle représente aujourd’hui moins de 45 %. Le nombre de milliardaires a été multiplié par six depuis 1991, tandis que la richesse moyenne a très peu progressé en dollars constants.

Les institutions US sont fondées sur le principe de séparation des pouvoirs énoncé par Montesquieu. Il s’agit d’équilibrer les décisions en distinguant l’Exécutif, le Législatif et le Judiciaire. Le système ne fonctionne que si l’ensemble des décideurs partagent les mêmes intérêts. Ce ne peut plus être le cas depuis la globalisation, c’est-à-dire depuis la délocalisation industrielle vers l’Asie et la disparition des classes moyennes qu’elle a provoquées.

Les conditions sociologiques ne permettent donc plus au système démocratique de fonctionner.

Lire la suite…

 

Source : La décadence de l’Empire états-unien, par Thierry Meyssan (voltairenet.org)

 

 

 

 

Descente d’une étoile, montée d’une autre

 

 

Comme personne ne peut l’ignorer, ce 8 septembre est morte Elisabeth II de Grande Bretagne et quelques autres lieux, quoique plus impératrice des Indes, un an et quelques mois seulement après son époux.

 

 

 

 

Élisabeth II et Philippe d’Édimbourg en 2003, recevant à Buckingham Palace Vladimir Poutine et Ludmilla Poutina

 

 

 

 

Il paraît que les Grands-Bretons regrettent amèrement Margaret Thatcher. Chimène, qui l’eût dit, Rodrigue, l’eusses-tu cru ?

 

 

 

 

Retour aux choses sérieuses

 

 

 

 

 

Qu’il soit bien clair, une fois pour toutes, que pas un seul Américain vivant ne pourrait, même pour sauver sa vie, expliquer ce que signifie, en politique, le mot « gauche » ni ce qu’a été la seule « gauche » légitime, ni où.

 

Que la notion de gauche n’ait rien à voir ni de près ni de loin avec les USA va sans dire mais mieux encore en le disant.

 

 Ce que les Zuniens désignent avec de plus en plus d’exécration par ce mot n’est autre que la clique de leur Parti Démocrate, laquelle n’est pas plus démocrate qu’elle n’est de gauche.

 

Abus de langage ignorant, perpétré non seulement par les plumitifs des USA mais par tous ceux qui, ailleurs, servilement, les imitent.

 

Au moins leur abus du mot « démocratie » fait-il grincer des dents aux Grecs.

 

Un seul homme, au XXe siècle, a parfaitement illustré l’expression française « de gauche », qu’il a remplacée d’ailleurs par le mot russe « bolchevique ».

 

 

 

 

L’article qui suit date du mois de mars, mais c’est toujours l’omertà partout.

 

Pendant que vous ne faisiez pas attention, l’histoire de l’ordinateur portable de Hunter Biden s’est avérée vraie et… personne n’a eu à rendre de comptes.

 

  Tyler Durden – Zero Hedge – 20.3.2022

 

Présenté par QTR’s Fringe Finance

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

Il s’avère que le parti qui a passé quatre ans à accuser le président Trump de collusion avec les Russes s’est rendu coupable d’une dissimulation massive en faveur de Joe et Hunter Biden alors qu’approchait le scrutin de 2020, dissimulation criminelle pour laquelle ils n’ont pas encore eu à rendre de comptes.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/pendant-que-vous-ne-faisiez-pas-attention-lhistoire-de-lordinateur-portable-de-hunter-biden-sest-averee-vraie-et-personne-na-eu-a-rendre-de-comptes/

 

 

 

 

 

 

Les Guardianistas sur l’ordinateur portable de l’enfer – Voici à quoi ressemble le gaslighting (1)

 

 

TheDarkManTheDuran – 7.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

[Le gaslighting renvoie à un long processus de manipulation abusive, qui s’apparente au lavage de cerveau. C’est une forme de harcèlement qui vise à introduire du doute chez la victime. « Cette dernière se questionne sans arrêt et a l’impression qu’elle est folle » indique Dana Castro, psychologue.]

 

 

Croyez-le ou non, The Guardian était autrefois un journal honnête, bien que de gauche.  Fondé en 1821, il publiait au début des années 90 quatre éditions quotidiennes – deux à Manchester, deux à Londres.  Il a en fait débuté sous le nom de Manchester Guardian, et a un journal frère, The Observer, publié le dimanche. Ces deux journaux ont été à l’origine des journaux à grand tirage.

Comme la plupart des journaux, The Guardian a plus souffert que bénéficié d’Internet, mais contrairement à la plupart des journaux, il est subventionné par Bill Gates, à hauteur de trois millions et demi de dollars sur une période de trois ans à partir de septembre 2020.

Il reste à voir si Gates ou tout autre milliardaire peut acheter une bonne presse ou supprimer des articles, mais il est curieux, n’est-ce pas, que les socialistes aient beau professer leur haine des super-riches, ils ne se lassent jamais de prendre leur argent ? Ce qui nous amène à la question suivante : qui paie les critiques du journal pour qu’ils déversent leur mépris sur Mon fils Hunter, ou sont-ils simplement malhonnêtes par nature ?

L’idiote féministe Emma Brockes a publié sa critique le 1er septembre ; Charles Bramesco a publié la sienne le 6 septembre.  Les deux critiques se basent uniquement sur le clip de promotion de Breitbart. Qu’ont-ils à dire ?

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/les-guardianistas-sur-lordinateur-portable-de-lenfer-voici-a-quoi-ressemble-le-gaslighting-1-2/

 

 

 

 

 

Sur l’origine de cette saga ès pourritures en tous genres :

 

 

L’histoire du laptop de Hunter Biden ayant été occultée autant que faire se pouvait par les principales institutions U.S. (FBI, CIA & C°, aussi appelés Deep State) et par tous les merdias à leurs ordres, il y a extrêmement peu de chances pour que le public européen ait pu s’en faire une idée exacte ou même en entendre parler.

 

En résumant très fort : un jour qu’il était comme d’habitude pété au crack ou à l’héroïne, Hunter Biden s’est engouffré dans la boutique d’un réparateur d’ordinateurs proche du domicile de sa famille, à Wilmington, dans le Delaware. Il a lancé au réparateur derrière son comptoir, un ordinateur portable, disant qu’il  avait été endommagé par un liquide et qu’il fallait lui en récupérer le contenu. Puis il s’est réengouffré dans sa voiture.

 

Lorsque le réparateur a mis le nez dans l’objet, il a eu tôt fait de s’apercevoir qu’il n’avait PAS été endommagé par un liquide et que, donc, vraisemblablement, Biden Jr lui en avait refilé un autre, qui n’avait rien. Et l’a mis de côté pour le lui dire quand il reviendrait le chercher. Sauf que…

 

Hunter n’est jamais venu le réclamer.

 

Et le réparateur, M. John Paul Mac Isaac s’est aperçu que des véhicules bizarres stationnaient de plus en plus longuement devant sa porte, en même temps que faisaient rage les accusations clintoniennes contre le candidat Trump.

 

Commençant à craindre pour sa vie, M. Mac Isaac mit le nez dans l’objet et comprit pourquoi Hunter n’était jamais venu réparer sa bourde : il y avait, sur le disque dur, de quoi le faire pendre une bonne demi-douzaine de fois. Des preuves de délits contre l’État du genre trahison au profit de puissances étrangères, etc.

 

De plus en plus inquiet, M. Mac Isaac, fils et petit-fils d’officiers de l’U.S. Air Force, s’en ouvrit à son père, qui lui dit : « il faut porter ça au FBI. Ils sont là pour décider quoi en faire ». Le fils, en réparateur consciencieux, fit une copie du disque dur avant de confier l’objet lui-même au vétéran du Vietnam. Qui s’en alla au siège de l’agence pour le remettre à qui de droit. Mais… qui de droit n’en voulut rien savoir et il se fit bel et bien mettre à la porte comme un importun.

 

Aucun roman picaresque ne pourrait égaler la suite, les efforts des deux hommes pour atteindre l’un ou l’autre responsable et se trouvant de plus en plus en butte à une violente animosité publique (volées de menaces de mort de la part de Bidenistes inconnus ou de voisins, la demeure des Biden étant proche de la boutique). L’objet maudit passant finalement des mains de Giuliani à celles d’on ne sait qui au FBI ou à la CIA, où l’on déclara  que 1) il ne contenait rien d’intéressant, 2) tout ça n’était qu’une tentative de désinformation russe. Et qui pourra jamais prouver le contraire, puisque l’objet a probablement, par leurs soins, fini au fond de la mer ?

 

Assailli de toutes parts comme un dangereux criminel, accusé de trahison par les traîtres patentés, M. Mac Isaac – que l’auteur de l’article ci-dessus qualifie à juste titre de « héros américain » – finit par vendre sa boutique et se réfugier dans un autre État. C’est là qu’il a écrit, en désespoir de cause, un livre où il dit ce qu’il faut savoir de l’histoire, livre qui sort le 22 novembre prochain :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

John Paul Mac Isaac

American Injustice : My Battle to Expose the Truth

Éditeur :  Liberatio Protocol (22 novembre 2022)

208 pages

Format cartonné : 21,99 $

Kindle : 16,97 $

Le livre :

Voici l’histoire de la façon dont j’ai essayé de faire parvenir le contenu de l’ordinateur portable de Hunter Biden aux autorités.

Ma vie a changé à jamais le 12 avril 2019, lorsque Hunter Biden est entré par hasard dans mon magasin pour me demander de récupérer les données d’un de ses ordinateurs portables endommagé par un liquide. Après que son père ait annoncé sa candidature à la présidence des États-Unis et que Hunter ne soit pas venu me payer et récupérer son ordinateur, j’ai commencé à craindre pour ma sécurité. Hunter avait en sa possession des documents m’autorisant à examiner et à copier ses données – quelqu’un allait se mettre à chercher l’ordinateur portable et me chercher. Craignant de détenir des preuves ressortissant d’une enquête criminelle, j’ai entrepris de tout remettre au FBI. Mais, me sentant trahi par l’inaction du FBI, qui n’a pas présenté l’ordinateur portable comme preuve lors du procès en destitution [de Donald Trump, NdT], je me suis alors tourné vers le Congrès, et finalement vers un avocat du président, Rudy Giuliani. Lorsque l’histoire a éclaté, Big Tech, les réseaux sociaux et les médias grand public ont tout occulté. J’ai été instantanément catalogué comme un pirate informatique et un criminel. Mes actions ont été qualifiées de désinformation russe et il n’a pas fallu longtemps pour que les gens commencent à s’en prendre à mon honneur, à mon entreprise et à ma personne, ce qui m’a contraint à fermer ma boutique et à fuir l’État.

L’auteur

Né dans une famille de militaires, le 3 mai 1976, John Paul Mac Isaac a été un enfant créatif et artiste. Avec une déficience visuelle liée à son albinisme, il trouvait plus de plaisir à dessiner tranquillement qu’il n’en aurait eu sur un terrain de sport. Lorsque de plus sérieux problèmes de vision ont commencé à se faire sentir, au début de son adolescence, il a trouvé une échappatoire dans la création d’infographies. Il a fini par décrocher un emploi au ministère de l’Éducation, où il réparait les Mac Intosh dans les écoles du Delaware. Ses rêves de devenir un créateur ès médias ont pris un autre chemin lorsqu’il s’est rendu compte qu’il pouvait gagner sa vie en réparant des ordinateurs et en aidant d’autres utilisateurs créatifs à travailler sur Mac. Il a poursuivi ses rêves d’activité créatrice en filmant et en archivant des aviateurs militaires, de la Deuxième Guerre mondiale à celle du Vietnam, mais la réparation des ordinateurs Mac est devenue sa profession. Il a été embauché en 2004 pour faire partie de l’Apple Store qui allait ouvrir dans le nord du Delaware et a passé les cinq années suivantes chez Apple, se forgeant une réputation de grande qualité dans le service aux clients. Lorsque, en 2010, il n’a plus été d’accord sur la manière de concevoir le service à la clientèle, il a quitté Apple pour ouvrir son propre magasin de réparations. Il a fourni un service et une assistance « cinq étoiles » à la communauté Apple pendant près de dix ans, jusqu’à ce qu’il soit pris dans le scandale des ordinateurs portables de Hunter Biden. Sa vie en a été changée à jamais.

 

Il n’est pas encore question, à notre connaissance, d’une édition en français.

 

Tout ce que nous pouvons faire pour nos lecteurs est leur offrir (toujours en anglais avec nos excuses) une vidéo où M. Mac Isaac et M. Larry Johnson, ancien haut fonctionnaire de la CIA, sont interviewés par Alexander Mercouris et Alex Christoforou, auxquels ils disent leur désespoir de voir les institutions de leur pays – celles, précisément, garantes de la justice, du respect des lois et de la sûreté des citoyens, devenues des cloaques de corruption – violer les lois qu’elles devraient appliquer, au bénéfice de factions criminelles.

M. Johnson termine sur un exemple qui est à ses yeux révélateur : « Il y a 40 ans » dit-il, « on ne voyait pas à Washington une seule agence Lamborghini, Ferrari, Mercedes, Porsche, Rolls Royce ou Bentley… Aujourd’hui : il y en a partout, et c’est ce genre de voitures qu’on croise dans toutes les rues. »

Et il donne une explication sur la haine, parce que la peur, que Donald Trump inspire à ces corrompus repus : c’est parce que son argent est à lui ; parce qu’il l’a gagné en travaillant, bien ou mal ; parce qu’il n’a pas dû vendre sa conscience pour l’avoir et que, par conséquent, « on » ne peut pas le faire chanter et encore moins danser comme le pipeau joue. Si M. Trump n’est pas un enfant de chœur, loin de là, et s’il a fait des choses qu’ici on n’admet pas, comme s’acoquiner avec Israël ou donner le feu vert à l’assassinat du général Soleimani, cette façon de le voir est sans doute la bonne.

 

 

 

 

 

 

 

The Laptop

w/John Paul Mac Isaac and Larry Johnson

(Live) – 5 sept. 2022

 The Laptop w/John Paul Mac Isaac and Larry Johnson (Live) – The Duran

 

 

 

 

 

En Europe

 

 

Et vous savez qui voilà ? Bart De Wever !

 

 

Le bourgmestre d’Anvers dénonce les « verts dogmatiques » et admet que la Belgique « en faillite » est « la nouvelle Grèce ».

 

  Tyler Durden –  Zero Hedge – 7.9.2022

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

Le bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever, affirme que la Belgique est en faillite. « Nous sommes la nouvelle Grèce », a-t-il déclaré à la télévision belge. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une crise provoquée par Poutine, mais d’une crise que l’Europe a provoquée elle-même en réduisant sa propre production d’énergie primaire au cours du siècle »

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/le-bourgmestre-danvers-denonce-les-verts-dogmatiques-et-admet-que-la-belgique-en-faillite-est-la-nouvelle-grece/

 

 

 

 

 

 

À ne pas manquer

 

 

 

 

 

 

Une vague mondiale de grèves sauvages commence-t-elle ? Voilà l’exemple à suivre !

UNE VAGUE MONDIALE DE GRÈVES SAUVAGES COMMENCE-T-ELLE? VOILÀ L’EXEMPLE À SUIVRE! – les 7 du quebec

 

 

 

 

Un officier du Corps des Marines des États-Unis exprime son admiration pour la manière dont la Russie a mené sa guerre en Ukraine

Un officier du Corps des Marines des États-Unis exprime son admiration pour la manière dont la Russie a mené sa guerre en Ukraine – les 7 du quebec

 

 

 

 

Énergie et céréales: Poutine brandit ses leviers économiques contre l’inflation

Énergie et céréales: Poutine brandit ses leviers économiques contre l’inflation – les 7 du quebec

 

 

Liz Truss Première Ministre britannique s’est engagée en faveur de la guerre nucléaire

Liz Truss Première Ministre britannique s’est engagée en faveur de la guerre nucléaire – les 7 du quebec

 

 

 

 

Les vaccins covid tuent au moins 10.000 personnes par jour dans le monde

Les vaccins covid tuent au moins 10 000 personnes par jour dans le monde – les 7 du quebec

 

 

 

 

 

6 millions d’Afghans risquent la famine car les États-Unis refusent de rendre l’argent volé

6 millions d’Afghans risquent la famine car les États-Unis refusent de rendre l’argent volé – les 7 du quebec

 

 

 

 

John Mearsheimer : Jouer avec le feu en Ukraine. Les risques sous-estimés d’une guerre…nucléaire.

Jouer avec le feu en Ukraine. Les risques sous-estimés d’une guerre…nucléaire – les 7 du quebec

 

 

 

 

 

 

 

Dernière minute.

 

Une petite caricature de l’Europe en vidéo

 

Seraphim Hanisch – The Duran – 10.9.2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 10 septembre 2022

 

 

 

Niouzes – Forcément de guerre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Niouzes

Forcément de guerre

 

 

 

 

 

 

Qu’on nous pardonne de commencer ces Niouzes en jouant pour une fois aux analystes militaires, c’est-à-dire en évoquant LE FAIT ÉNORME, qui sera probablement passé sous silence par tous les merdias alignés : l’attaque de la centrale nucléaire de Zaporozhye (à Energodar pour être précis) par un commando de 60 hommes, dans une quinzaine d’embarcations amphibies, sous le nez même des inspecteurs de L’IAEA qui venaient d’arriver.

 

C’est tellement insensé qu’au début, les gens sérieux, de quelque bord qu’ils soient, n’ont pas voulu y croire.

 

Que pensez-vous qu’il arriva ? Ils se firent hacher menu par les forces russes, qui réussirent quand même à faire un ou deux prisonniers et à récupérer deux ou trois blessés. Ce qui fait supposer qu’on saura peut-être un jour QUI, à Kiev, a eu l’idée démente d’envoyer ces 60 hommes à une mort aussi certaine qu’inutile, et dans quel but ?

 

Les gens au pouvoir dans cette pauvre ville sont tous des saltimbanques de métier, mais des saltimbanques d’une espèce dégénérée, pas des personnages de Théophile Gautier ! Ont-ils voulu jouer à James Bond, aux Kamikazes japonais ? Tout ce qu’ils ont réussi a accomplir a été de provoquer une hécatombe programmée dans une version minable de Casino Royale.

 

Non que ce soit nouveau, car, depuis le mois d’avril au moins – moment où Boris Johnson a réussi à faire capoter les accords de paix déjà virtuellement signés – le massacre systématique de dizaines de milliers de soldats ukrainiens, cyniquement envoyés à une mort aussi affreuse qu’inutile – comme sur la Somme ou à Passchendaele a dit quelqu’un – se répète jour après jour et 24 heures sur 24.

 

Dans quel but ? Dans le but (avoué et même revendiqué par les Austin, Blinken & C°) d’épuiser les réserves des Russes en munitions et, quand ils seraient bien affaiblis, de les attirer dans une autre guerre d’usure, au Kosovo par exemple. « Toutes nos forces en hommes contre toutes vos forces en armes ! Et quand vous n’aurez plus du tout d’armes… ». Las… c’est exactement le contraire qui se passe : les armes russes paraissent inépuisables et la viande humaine ukrainienne se transforme inexorablement en peau de chagrin.

 

Remarquons en passant que, de manière identique, la guerre d’usure faite à coups de sanctions à la Russie sur le plan économique est en train de se transformer en déroute, en débâcle, voire en apocalypse, ou, comme l’a dit fort drôlement M. Christoforou : « À force de se tirer des balles dans le pied, ils n’ont même plus de pieds dans lesquels tirer ! »

 

Et pendant ce temps, les autres peuples du monde regardent. Et tirent, eux, leurs conclusions.

 

Et pendant ce temps, la si longtemps claironnée dans le vide parce qu’impossible « contre-attaque ukrainienne contre Kherson » continue, écrasant une vague humaine après l’autre dans un combat perdu d’avance, dans le seul et cynique but de créer l’illusion que l’Ukraine peut tenir… au moins jusqu’au 8 septembre, date à laquelle les huiles US et européennes se réunissent pour décider de l’opportunité de continuer à donner des armes et des milliards à la clique Zelenski.

 

Il faut dire que, si les rumeurs qui viennent de partout ont quelque fondement, les militaires ukrainiens, généraux et commandant en chef Zaloujny en tête, ont toujours été hostiles à cette stratégie et s’y sont opposés de toutes leurs forces et qu’on leur a opposé des décisions « politiques ». On dit qu’ils sont écoeurés au-delà du tolérable de voir leurs hommes transformés en viande hachée (ou carbonisée) pour peau de balle, et que le moment n’est peut-être pas loin où ils vont dire « Basta ! » les armes à la main. C’est du moins l’impression de quiconque suit les analystes militaires sérieux, les Douglas MacGregor, Scott Ritter, Andreï Martyanov, Daniel Davis, Brian Baletic et autres, qui ont l’air de penser que les jours de Zelenski sur le trône sont comptés et qu’une prise de pouvoir militaire ne surprendrait pas du tout. Si allergique qu’on soit à ces choses, très franchement, on le souhaite pour les pauvres Ukrainiens qui n’ont pas le droit de flancher ni de se rendre sans se prendre une balle dans le dos. Que le massacre enfin s’arrête ! (On rappelle aux âmes sensibles que les Russes n’ont le choix qu’entre tirer ou être tirés, puisque le plan d’origine de l’OTAN, le 23 février dernier, était d’envahir la Russie par armée ukrainienne interposée).

 

Donc, bon vent au général Zaloujny et abstenons-nous de faire des pronostics oiseux sur les surprises qui pourraient attendre le Pentagone, où l’on songe, dit-on, à faire de lui le successeur de Zé, d’autant qu’on y a toujours eu avec lui d’excellentes relations savez-vous…

L.G.O.

 

 

 

 

Dernières brèves :

 

L’Ukraine Transcarpathienne déclare le 2 septembre « jour de deuil national » pour la perte de 128 brigades de ses fils.

 

 

À la télévision britannique, Boris Johnson vient d’expliquer aux Anglais comment sortir de la crise énergétique : « Achetez-vous une nouvelle bouilloire ! Avec une nouvelle bouilloire, au bout d’un an, vous aurez économisé 10% sur vos frais d’électricité. » [Mais si vous déduisez le prix de la bouilloire, ça ne vous fera pas lourd d’économies. NdE]

Un internaute : Si je ne l’avais pas vu moi-même à la télé, j’aurais cru que c’était de la propagande russe ! »

 

 

 

Un sou est un sou.

 

 

 

 

Toscane : Zelenski vient de louer sa villa de 4 millions d’€ (et plutôt moche à vue de nez) de Forte dei Marmi, à deux Russes domiciliés à Londres. Pour 50.000 € pour un mois.

 

 

 

On ne prête qu’aux riches, mais…

 

Les rumeurs qui circulaient officieusement se confirment : non seulement Boris Johnson a, par deux fois, interdit toute négociation à Zélenski et fait repartir la guerre en dépit de tout bon sens et surtout contre l’avis des chefs de l’armée ukrainienne, mais il est aussi à l’origine de la catastrophique et meurtrière « contre-offensive sur Kherson » et – last mais pas least – du sanglant Hollywood Raid contre Zaparozjye, qu’on sait maintenant non seulement avoir été son idée mais avoir été lancé sur son ordre : les 60 hommes envoyés avec tant de brio désinvolte au casse-pipes venaient directement de Grande Bretagne où ils avaient été entraînés.

Il semble donc (it is very likely) que BoJo le Clown batte d’une courte tête tous ses concurrents pour le titre de pire Premier ministre de l’histoire du Royaume Uni.

Mais laissons une chance à Liz Truss…

 

 

 

 

L’ONU remercie les Russes d’avoir protégé la vie de ses envoyés.

 

 

 

Oui, c’est encore en anglais, on n’y peut rien. Vous pouvez pousser sur le bouton cc pour voir les sous-titres.

 

 

 

 

Soyons justes : l’abominable Boris des Landes n’a pas pris en traître les autres ineffables du Collective West : ils étaient au courant et si bien d’accord qu’ils ont fait, à la « presse », des déclarations prématurées, du genre « Tartempion, grand chef de la Croix Rouge a déclaré qu’il appartenait à ceux qui contrôlent ce genre d’endroits de veiller à la sécurité des hauts fonctionnaires de l’ONU, de l’IAEA, et de la population du monde en général. »

L’idée de derrière les fagots était de s’emparer de la centrale par un coup de force (!!!), d’y accueillir les inspecteurs avec cette vertueuse citation croixrougique, et de jeter dédaigneusement aux Russes : « Dégagez, la partie est finie ». Manque de pot, les inspecteurs étaient déjà là, accueillis comme il se devait par les Russes, qui étaient semble-t-il au courant de l’équipée avant qu’elle commence et attendaient L’Empire contr’attaque de pied ferme. Ou était-ce Le retour du Jedi ?

Ces gens n’en finissent pas de s’accrocher à des fétus de paille et d’être tout surpris qu’ils ne les soutiennent pas !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Macron aurait sollicité l’Iran pour se poser en médiateur entre la Russie et l’Ukraine

 

 

Al Manar – 1.9.2022

 

 

 

 MM. Abdollahian et Lavrov

 

 

 

En visite à Moscou, le 31 août, le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian a évoqué l’existence d’initiatives d’un dirigeant européen pour mettre fin au conflit en Ukraine, relate l’agence Irna.

Selon l’agence, il d’agit d’Emmanuel Macron. Les initiatives portent sur les questions humanitaires.

Plus tôt, Mohamad Djamshidi, l’adjoint de la présidence iranienne pour les questions politiques, avait déjà fait savoir sur les réseaux sociaux que l’un des « principaux dirigeants d’Europe occidentale » avait demandé personnellement au Président iranien Ebrahim Raïssi de servir de médiateur entre l’Ukraine et la Russie. L’Élysée n’a pas réagi pour le moment.

 

La mondialisation avait pour seul objectif de servir les intérêts des USA

MM.Lavrov et Abdollahian ont en outre évoqué les relations avec les États-Unis.

Le chef de la diplomatie russe a dénoncé le système de mondialisation qui, selon lui, ne servait qu’aux intérêts des États-Unis et de leurs satellites. Il a plaidé pour des relations qui soient .indépendantes du diktat américain.

 

Sources: Sputnik + RT

 

 

 

 

 

La Russie et l’Iran pourront bientôt faire du commerce sans utiliser le dollar

 

 

Al Manar – 1.9.2022

 

 

 

Cartes MIR

 

 

 

Sanctionnés par les États-Unis, la Russie et l’Iran sont sur la voie de reconnaître leurs systèmes de paiements Mir et Shetab. Cette démarche permettra à ces pays d’effectuer des transactions dans leurs monnaies nationales sans utiliser le dollar.

Lire la suite…

 

Source : La Russie et l’Iran pourront bientôt faire du commerce sans utiliser le dollar – Site de la chaîne AlManar-Liban

 

 

 

 

 

 

Mort de Mikhaïl Gorbatchev

 

 

Vladimir Poutine a présenté ses condoléances à la famille et s’est même rendu à l’hôpital où repose la dépouille pour s’incliner devant son prédécesseur. C’est un genre d’étiquette qu’on est tenu d’observer sans doute quand on est chef d’État. Nous n’avons vu nulle part qu’il ait parlé de « perte pour la Russie ».

 

En revanche, de Bideneopolis à Micron Ier, en passant par Scholz, Merkel, l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord au grand complet, Liz Truss, Bojo et les autres kleptocrates du Global West, ce n’est qu’un concert d’éloges tous plus dithyrambiques les uns que les autres.

 

Dis-moi qui te loue et je te dirai qui tu es.

 

L’occasion était aussi bonne qu’une autre pour rafraîchir sur quelques points d’histoire les mémoires défaillantes. C’est ce que fait ici Georges Gastaud, qui salue Fidel Castro et les Cubains au passage. On se joint à lui.

 

Mort du liquidateur Gorbatchev

 

Georges Gastaud – L.G.S. – 1.9.2022

 

 

 

 

Et Me de Castelnau oublie le troisième larron Lech Walesa…

 

 

Mort de Gorbatchev et fin des empires.

 

 

Régis de Castelnau – Vu du droit – 2.9.2022

 

 

 

Toute honte bue (NdL.G.O.)

 

 

 

L’abondante littérature qui a suivi la mort de Mikhaïl Gorbatchev a constitué une nouvelle illustration de ce que disait le grand historien Marc Bloch à propos de l’histoire : « En vérité le proverbe chinois est sage qui énonce : les hommes ressemblent plus à leur temps qu’à leur pères ». Ajoutant que les faits historiques étaient par essence des faits psychologiques. Alors si on le comprend, les usages du passé, prétendant le clarifier, ne seraient que politiques, et la mémoire le masque de l’idéologie ? Ce que semble nous confirmer Michel Foucault selon lequel le passé nous réserverait toujours des surprises puisque que « on montre aux gens non pas ce qu’ils ont été, mais ce qu’il faut qu’il se souvienne qu’ils ont été. »

Lire la suite…

Source : Mort de Gorbatchev et fin des empires. – Vu du Droit

 

 

 

 

 

C’est juste un souvenir…

 

 

 

 

 

En 2006, à Stuttgart, Jürgen Kamm, homme d’affaires allemand, a été condamné à 6.000 € d’amende pour avoir vendu ce symbole anti-nazi sous forme d’autocollants. Motif : interdiction de reproduire des symboles nazis même pour les condamner.

De l’outrecuidance à l’hypocrisie…

… et de l’hypocrisie au soutien militaire d’Azov.

 

 

 

 

 

 

 

En Amérique, une deuxième guerre civile pourrait être en train de tranquillement se déployer.

 

CGTNInformation Clearing House.1.9.2022

 

 

Traduction : c.l. pour L.G.O.

 

 

 

 

 

 

Entre l’administration Biden et Donald Trump, entre la « gauche » [les guillemets sont de nous, NdT] et la droite politiques américaines, les tensions n’ont jamais été aussi fortes.

Le récent raid sur la résidence de Donald Trump à Mar-a-Lago a rendu furieux les législateurs républicains des États-Unis, qui l’ont qualifié d’« escalade dans la militarisation armée des agences fédérales » et ont promis d’ouvrir des enquêtes sur l’incident. En attendant, il a suscité des réactions plus extrêmes de la part des partisans de Trump et des personnalités d’extrême droite qui, depuis, diffusent une rhétorique violente en ligne, appelant même à une guerre civile avec le gouvernement fédéral.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/en-amerique-une-deuxieme-guerre-civile-pourrait-etre-en-train-de-tranquillement-se-deployer/

 

On espère qu’il y a, en Chine, des gens pour qui les mots « gauche » et « droite » signifient autre chose que pour les États-Uniens…

Et on se demande aussi si l’analyse des Chinois reste la même, après le discours  « présidentiel » de jeudi.

 

 

 

 

 

Discours sur l’âme

 

 

Joseph R. Biden – Independence Hall, Philadephie – 1.9.2022

 

 

 

 

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/discours-sur-lame/

 

 

 

 

 

 

Sans aucun rapport, meuh non !

 

 

Fauci Creator

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 4 septembre 2022