BRUXELLES ET AILLEURS !

 

 

 

On nous dit rien, on nous cache tout, on ne le savait pas.

 

lundi 1er juin 2020 :

 

BRUXELLES ET AILLEURS !

Rassemblement virtuel (12) pour la libération de Julian Assange – comité Free.Assange.Belgium et La Manif chez Soi

 

Ces manifs sont virtuelles mais nous permettent de rester actifs et groupés pour soutenir Julian Assange.

Il nous a demandé d’être sa voix pendant qu’il est enfermé. Alors continuons !

Alors ce lundi 1er juin, à partir de 17h et toute la soirée, publions sur cet événement et sans cesse réclamons la libération de Julian Assange.

FREE ASSANGE
US UK HANDS OFF ASSANGE          

            

 

Source : https://www.legrandsoir.info/bruxelles-et-ailleurs-rassemblement-virtuel-12-pour-la-liberation-de-julian-assange-comite-free-assange-belgium-et-la-manif.html

 

 

 

 

Les Grosses Orchades vont mettre pro-gres-si-ve-ment leur post d’aujourd’hui en ligne en suite de cet appel pour qu’il y soit dès à présent.

Nous comptons sur vous pour nous visiter de temps en temps, mais surtout, pour répercuter l’appel.

 

 

 

 

 

 

 

 

Opinion d’un communiste – on les publie pas souvent – sur la crise de la Covid-19

 

Alexandre Moumbaris – Les Dossiers du BIP – 24.5.2020

 

 

 

Démocrite d’Abdère

 

 

Liberté, Égalité, Fraternité… où êtes-vous ?

 

Pourquoi si peu de gens réagissent-ils à cette monumentale escroquerie liberticide et humiliante qu’est ladite « pandémie » du Coronavirus ?

Le terme pandémie, convient à la « peste noire » qui avait emporté la moitié de la population de l’Europe ainsi qu’à la «grippe espagnole» qui avait tué près de 50 millions de personnes, mais pas pour le Coronavirus. Comme pour la grippe saisonnière, le terme «épidémie» aurait convenu parfaitement.

 

Pour en être convaincus il suffit simplement de diviser les pires surestimations publiées de cas infectés ou morts du Coronavirus, par le nombre d’habitants du pays, que ce soit la France, l’Italie ou ailleurs, et d’en déduire le pourcentage de ceux qui n’ont pas été affectés. Bien sûr on vous assénera que si le pourcentage est si bas c’est «grâce au confinement» !

Et si vous n’êtes pas convaincus, faites dans un second temps, une comparaison avec les pays qui ne sont pas entrés dans cette vaste escroquerie, ces chicaneries crétines que sont la distanciation ou le confinement. En France, comme le montre le tableau ci-après, le 6 mai 2020, les probabilités de ne pas être, ou avoir été affectés étaient de 99,74%, montrant de fait la dangerosité dérisoire de ce virus. Cela justifiait-il l’arrêt complet de l’économie, la mise en résidence surveillée de la population, les emprisonnant chez eux, les coupant de leur gagne-pain en les plongeant dans le chômage, ruinant des artisans et des entreprises, fermant les écoles….. infantilisant les citoyens !!

Même pendant l’occupation nazie, les Français pouvaient sortir dans la journée, se rendre à leur travail, les enfants à leurs études, bref vaquer à leurs occupations et obligations. Cette « distanciation idiote », criminelle, justifie-t-elle de ne pas avoir le droit d’être à côté de quelqu’un, de lui tenir la main, de se saluer, de se faire la bise,  de donner une tape dans le dos ou d’aller visiter et s’occuper de ses parents âgés ….? Quel désastre pour les relations humaines, culturelles …!

La polémique autour du professeur Raoult concernant le traitement du Coronavirus par la chloroquine — dont on se sert depuis des décennies contre le paludisme — est tout à fait secondaire, et ne sert qu’à leurrer, ce n’est pas le cœur de cette « opération ».

La presse nous martèle journellement, jusqu’à la nausée, le nombre de morts, nous abrutit avec ses messages de prévention –  masques, visières plastiques, couloirs débiles dans les magasins, « clusters » [c’est plus chic], les cas asymptomatiques, des symptômes dont il faut « se méfier » – tousser, le nez qui coule, la fièvre – le manque de masques. Tout cet enfumage contribue à terrifier les gens au point qu’ils perdent tout sens des proportions et de la réalité, alors que même les médecins ont du mal à faire la différence entre une grippe ordinaire et le coronavirus !

À l’entrée des commerces, des gens attendent souvent à la porte alors que 2 ou 3 personnes sont autorisées à entrer. L’arrêt des consultations et interventions chirurgicales – hormis pour les cas de cancer ouf ! – dans les hôpitaux. À quoi sert cette sinistre farce ? Le seul avantage à en tirer, c’est la mise en lumière de l’état gravissime dans lequel se trouvent nos hôpitaux et notre système de santé.

Pendant ce temps-là la propagande officielle évite de pointer du doigt la probabilité dérisoire d’être infecté.

La critique que je fais n’est pas du tout médicale, elle est statistiquement basée sur le résultat d’une simple opération arithmétique

À quels maîtres nos dirigeants, nos élus, les lobbys pharmaceutiques, la finance, la presse… obéissent-ils ?

En Italie, qui est le « pire » cas en Europe, la probabilité de survivre au Covid-19 selon les derniers chiffres officiels disponibles, le 25 mai 2020, est de plus de 99,95% ! Et dans les pays où le confinement n’a pas été imposé comme par exemple la Biélorussie c’est  99,998% – juste pour ne pas mettre 100% – des habitants qui y survivent, pas loin de la Suède où plus de 99,96% ont cette chance ….

Ils se foutent de nous, nous font une guerre civile non déclarée, avec des ramifications internationales, et tout cela pour notre bien …

Il faut nous réveiller, réagir, lutter !

Alexandre Moumbaris

 

Source : Éditorial n°219 des Dossieres du BIP

Via : https://lesakerfrancophone.fr/opinion-dun-communiste-on-les-publie-pas-souvent-sur-la-crise-de-la-covid-19

 

 

 

 

 

Chaque ligne de cet article de M. Bhadrakumar est à méditer.

 

 

Le Covid-19 accélère le changement des alignements mondiaux

 

M.K Bhadrakumar – Entelekheia – 1.6.2020

 

 

 

 

Les vannes de l’écluse de la politique mondiale se sont ouvertes, pour ainsi dire, après le « temps mort » de ces deux ou trois derniers mois dû au Covid-19. Le spectacle de la guerre entre l’Amérique du Nord et le Covid-19 sous le mandat du président Donald Trump suscite toute une série d’émotions dans la communauté mondiale, de la sympathie et la pitié à l’horreur et à la dérision. Cela aura des conséquences.

 

La pandémie a accéléré les principaux courants de la politique internationale : la stratégie de sécurité nationale des États-Unis vis-à-vis de la Russie et de la Chine, les deux puissances « révisionnistes » [*] dans le collimateur de Washington ; l’entente entre la Russie et la Chine qui est devenue un facteur de plus en plus important dans la politique mondiale ; l’effritement progressif de l’alliance transatlantique et, surtout, le déclin des États-Unis en tant que superpuissance hégémonique.

Le modèle le plus spectaculaire est, sans surprise, le triangle États-Unis-Russie-Chine. Les tensions entre les États-Unis et la Chine se sont accrues, tout comme l’impasse prolongée entre Washington et la Russie. Cela pousse Moscou et Pékin à se rapprocher.

La Russie et la Chine se soutiennent de plus en plus mutuellement dans leur affrontement avec les États-Unis. (Voir sur mon blog ‘L’entente entre la Russie et la Chine s’approfondit à l’ombre de la pandémie’, en anglais, 2 mai 2020)

Les propos tranchants tenus le 26 mai par le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, sur la dernière menace des États-Unis d’imposer des sanctions à la Chine à propos de Hong Kong, soulignent que Moscou est entrée dans l’épicentre des tensions entre les États-Unis et la Chine et qu’il ne se contente pas de manifester sa solidarité avec Pékin, mais qu’il qualifie de préoccupation commune la double stratégie d’endiguement des États-Unis à leur égard.

Lavrov a déclaré :

Lire la suite…

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/06/01/le-covid-19-accelere-le-changement-des-alignements-mondiaux/

 

 

 

 

Secours Rouge

 

 

 

Mise à jour des nouvelles au 1er juin 2020

(Cliquer sur les liens pour ouvrir)

 

 

France/Confinement : Restriction des libertés pour les travailleurs saisonniers

Comme chaque année, des milliers de travailleurs saisonniers vont être recrutés pour travailler dans les exploitations agricoles françaises. Ce secteur a besoin de beaucoup de main-d’oeuvre saisonnière. Le ministère de l’agriculture a annoncé vouloir mettre en place des mesures restrictives pour faire face à l’épidémie de COVID-19 notamment une quatorzaine …

France : Deux syndicalistes CGT de la RATP menacés de révocation

Alexandre El Gamal et Ahmed Berrahal, délégués CGT des dépôts RATP de Vitry et de Flandre, passent en conseil de discipline le 10 juin prochain pour des faits de grève lors de la mobilisation contre la réforme des retraites. Une journée de grève le 10 juin et un rassemblement à …

Confinement: Les murs de Saint-Gilles (et environs)

Nos précédents articles dans cette série: Confinement: Les murs de Saint-Gilles (5) Confinement: Les murs de Saint-Gilles (4) Confinement: Les balcons de Saint-Gilles (2) Confinement: Les murs de Saint-Gilles (3) Confinement: Les murs de Saint-Gilles (2) Confinement: Les balcons de Saint-Gilles (1) Confinement: Les murs de Saint-Gilles (1)

États-Unis : Cinquième jour de révolte

La révolte continue aux États-Unis, voici un compte-rendu non-exhaustif des événements. Des émeutes ont éclaté à Minneapolis, Atlanta, Chicago, Cincinnati, Columbia, Columbus, Dallas, Denver, Harrisburg, Indianapolis, Jacksonville, La Mesa, Lincoln, Los Angeles, Madison, Miami, New York, Oakland, Philadelphie, Portland, San Antonio, San Francisco, Seattle, Toledo, Washington, Pittsburgh, Salt Lake City, …

France : La cagnotte de soutien au film sur Georges Abdallah censurée

Jeudi 28 mai, la cagnotte de soutien au financement du film Fedayin, le combat de Georges Abdallah a été fermée par le site lepotcommun.fr sans aucune explication. Plus de 8000€ récoltés, qui permettaient de boucler le budget de ce projet, ont été renvoyés aux donateurs. Pour rappel, ce film a …

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/secours-rouge-2/

 

 

 

 

Il avait disparu de nos radars depuis tout un temps. On se demandait… Mais c’est nous qui n’étions plus dans le coup. On est vraiment très contents de le revoir.

 

 

Interview de Jacob Cohen

« L’indépendance des médias français, est une fiction »

 

Mehdi MessaoudiAlgérie 54 – 31.5.2020

via Palestine Solidarité

 

 

 

 

Dimanche 31 mai 2020

Interview de Jacob Cohen par Mehdi Messaoudi

Algérie54 : Deux reportages diffusés le 26 mai 2020 sur France5 et LCP ont suscité l’indignation des Algériens et le rappel de l’ambassadeur d’Alger à Paris, que pensez-vous de cette nouvelle escalade ?

Jacob Cohen : Le rappel d’un ambassadeur est une décision grave. Elle n’est pas prise à la légère. Le pays qui la prend veut exprimer un  mécontentement voire un désaccord, et  soumet le retour à la normale à une remise à plat. C’est dire si les reportages diffusés le 26 mai sur deux chaînes françaises ont été très mal reçus en Algérie. Il est assez singulier qu’un reportage provoque un tel séisme diplomatique. On peut donc penser que ces reportages, au-delà de leurs aspects tendancieux, ont enflammé une situation déjà critique, dont les fondements sont anciens et profonds.

Algérie54 : À l’instar de la réaction du Quai d’Orsay le 1er avril dernier concernant la convocation de l’ambassadeur de France à Alger suite à la diffusion d’un reportage mensonger sur France24, le ministère français des Affaires étrangères, vient de réagir de la même manière, en indiquant que les lignes éditoriales des médias publics sont indépendantes.

Jacob Cohen : C’est la réponse rituelle des « démocraties » occidentales qui se targuent d’avoir des médias totalement indépendants, et qui donnent des leçons aux autres pays. C’est une fiction bien sûr. En France, France5 et LCP sont financés par les autorités publiques, et comme pour France2 et France 3, il est inimaginable que leur direction ne reçoive pas l’aval du gouvernement. Ce sont des hauts fonctionnaires dont l’intérêt bien compris est de répondre aux souhaits du gouvernement. On l’a bien vu avec le Covid19 et l’acharnement unanime contre le professeur Raoult. Quant aux médias privés, ils appartiennent à l’oligarchie financière. Et tous les journaux, dont  Libération et l’Humanité, ne survivraient pas quelques mois sans l’injection de dizaines de millions chaque année. Une telle dépendance crée des servitudes et des arrangements.

Lire la suite…

URL de cet article :  http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/inteterview-de-jacob-cohen/

 

 

 

 

 Pour rappel

 

 

Jacob Cohen

Le printemps des Sayanim

L’Harmattan

174 pages

 

 

 

 

 

Requiem pour un empire 

 

Strategika 51 – 31.5.2020

 

 

 

 

Non, ce n’est pas Benghazi en Cyrénaïque mais Houston, au Texas. La révolte américaine est un double débordement : D’abord, une extension de la lutte souterraine et tenace déchirant des factions de l’État profond US, lutte à laquelle se sont joints les cercles dirigeants d’autres pays alliés. C’est aussi l’expression d’un ras-le-bol d’une société disloquée, divisée et profondément inégalitaire, terrain de jeu d’un nombre infini d’expérimentations et de manipulations pour préserver le privilège des élites.

 

 

 

  

La manipulation y fonctionne à plein régime. Les fameux hommes vêtus de noir ou de capuches mènent la casse et orientent le pillage. Ce ne sont pas des manifestants mais des groupes organisés, structurés, agissant selon un agenda bien établi, et toujours déguisés. Leur objectif apparent est de semer le chaos.

 

 

 

 

Ces groupes ne sont pas neutres. Ils appartiennent à une faction du pouvoir US. La célérité avec laquelle la devanture de la chaîne de propagande CNN à été remise en état à Atlanta en dit long sur les véritables instigateurs des troubles sociaux aux États-Unis. Ce n’est pas le cas des biens et des commerces du reste de la population. Comme en Libye, en Syrie ou en Ukraine, des agents masqués orientent la violence ou l’exacerbent. Ces agents provocateurs sont derrière les ANTIFA, sont parmi ce que l’on appelle les suprémacistes aryens, sont aux côtés des organisations noires, collectent du renseignement pour des agences fédérales, et certains de ses membres sont envoyés pour organiser et financer les organisations islamistes au Moyen-Orient ou radicales en Ukraine et en Géorgie et partout ailleurs en Eurasie. Ce sont les chiens de l’enfer. Les chiens des « élites » dominantes tapies dans l’ombre.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/requiem-pour-un-empire/

 

 

 

 

 

« L’Art de la guerre »

 

Plan USA : contrôle militarisé de la population

 

Manlio Dinucci ­ – il manifesto – 19.5.2020

 

 

 

 

 

La Fondation Rockefeller a présenté le « Plan d’action national pour le contrôle du Covid-19 », en indiquant les « pas pragmatiques pour ré-ouvrir nos lieux de travail et nos communautés ».

Mais il ne s’agit pas, comme il apparaît dans le titre, simplement de mesures sanitaires. Le Plan – auquel ont contribué certaines des plus prestigieuses universités (Harvard, Yale, Johns Hopkins et autres) – préfigure un véritable modèle social hiérarchisé et militarisé. Au sommet : le « Conseil de contrôle de la pandémie, analogue au Conseil de production de guerre que les États-Unis créèrent dans la Seconde guerre mondiale ».

Il serait composé de « leaders du monde des affaires, du gouvernement et du monde universitaire » (ainsi listé par ordre d’importance, avec au premier rang non pas les représentants gouvernementaux mais ceux de la finance et de l’économie). Ce Conseil suprême aurait le pouvoir de décider productions et services, avec une autorité analogue à celle conférée au président des États-Unis en temps de guerre par la Loi pour la production de la Défense. Le Plan prévoit qu’il faut soumettre au test Covid-19, hebdomadairement, 3 millions de citoyens étasuniens, et que le nombre doit être porté à 30 millions par semaine en six mois. L’objectif, à réaliser en une année, est celui d’atteindre la capacité de soumettre à des tests Covid-19 : 30 millions de personnes par jour. 

Pour chaque test on prévoit « un remboursement adéquat à un prix de marché de 100 dollars ». Il faudra donc, en argent public, « des milliards de dollars par mois ». 

La Fondation Rockefeller et ses partenaires financiers contribueront à créer un réseau pour la fourniture de garanties de crédit et la signature des contrats avec les fournisseurs, c’est-à-dire avec les grandes sociétés productrices de médicaments et équipements médicaux. Selon le Plan, le « Conseil de contrôle de la pandémie » est aussi autorisé à créer un « Corps de réponse à la pandémie » : une force spéciale (non fortuitement nommée « Corps » comme celui des Marines) avec un personnel de 100 à 300 mille membres. Ils seraient recrutés parmi les volontaires des Peace Corps et des Americorps (créés par le gouvernement USA, officiellement pour « aider les pays en voie de développement ») et parmi les militaires de la Garde Nationale. 

Les membres du « Corps de réponse à la pandémie » recevraient un salaire moyen brut de 40.000 dollars annuels, pour lequel est prévue une dépense publique de 4 à 12 milliards de dollars annuels. Le « Corps de réponse à la pandémie » aurait surtout la tâche de contrôler la population avec des techniques de type militaire, à travers des systèmes digitaux de traciation et identification, dans les lieux de travail et d’étude, dans les quartiers de résidence, dans les locaux publics et dans les déplacements. Des systèmes de ce type – rappelle la Fondation Rockefeller – sont réalisés par Apple, Google et Facebook. 

Selon le Plan, les informations sur les personnes individuelles, relatives à leur état de santé et à leurs activités, resteraient réservées « autant qu’il est possible ». Elles seraient cependant toutes centralisées dans une plate-forme digitale cogérée par l’État Fédéral et par des sociétés privées. 

Sur la base des données fournies par le « Conseil de contrôle de la pandémie », serait décidé tour à tour quelles zones seraient soumises au confinement et pour combien de temps. Ceci, en synthèse, est le plan que la Fondation Rockefeller veut opérer aux États-Unis et ailleurs. S’il était réalisé même partiellement, se produirait une ultérieure concentration du pouvoir économique et politique dans les mains d’élites encore plus restreintes, au détriment d’une majorité croissante qui se verrait privée des droits démocratiques fondamentaux. 

Opération conduite au nom du « contrôle du Covid-19 », dont le taux de mortalité, d’après les données officielles, est jusqu’à présent inférieur à 0,03% de la population étasunienne. Dans le Plan de la Fondation Rockefeller le virus se trouve utilisé comme une véritable arme, plus dangereuse encore que le Covid-19 même.

Édition de mardi 19 mai 2020 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/piano-usa-controllo-militarizzato-della-popolazione/

 

Brave new world.

 

 

 

 

 

Pas un sou !

 

Didier Porte prend des nouvelles de Brigitte Macron

 

Sur Là-Bas si j’y suis – le 29 mai 2020

 

 

 

 

Énorme scoop, ami abonné, dans ce 118e numéro de Didier Porte Hebdo. Nous avons découvert que la très cryptochiraquienne fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France (et réciproquement) était co-productrice du prochain spectacle du comique Jean-Marie Bigard.

 

Pour lancer le buzz sur ce show unique, consacré au confinement et diffusé en streaming à la fin juin, la nouvelle directrice artistique de l’humoriste, par ailleurs présidente de la fondation, Brigitte Macron, a organisé un petit happening tout à fait plaisant : elle a demandé à son mari de téléphoner personnellement à Bigard pour prendre la température du vrai peuple, ce qu’il a fait. Un coup de fil que le créateur du « lâcher de salopes » s’est empressé de répercuter sur les réseaux sociaux, en le résumant ainsi : « je chie sur la tête du président et lui, il m’appelle pour me remercier, c’est génial, non ? »

Non. Ce qui est génial, c’est l’enquête de notre employé de la semaine, Jonathan Duong, sur la fondation que préside Madame Macron et qui vaut son pesant de pièces jaunes (c’est d’ailleurs comme ça qu’on le paie, en attendant qu’il ait réussi à me piquer mon boulot !).

Bon visionnage.

Didier Porte

 

On vous résume, si vous n’êtes pas abonnés :

 

 

 

 

 

C’est « l’employé de la semaine » Jonathan Duong, qui s’est livré à une petite enquête sur ce que sont en réalité les Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Eh bien, ce sont des établissements privés, déjà largement subventionnés par l’opération « Pièces jaunes » de Bernadette Chirac, comme le rappelle Didier Porte à ceux qui n’ont pas la mémoire trop courte.

Ainsi, surfant sur la vague bien orchestrée des acclamation vespérales de personnels soignants des hôpitaux publics, cette gente dame, son époux et leur smala, sont occupés à financer (aux frais de ceux qui coûtent un pognon de dingue) une vaste entreprise de subvention des machins privés susmentionnés. Dont les hôpitaux publics ne verront, of course, jamais un fifrelin.

Ajoutons que ces distingués personnages ont également fait main basse sur une partie du mobilier national (propriété de la Nation, donc du public, qui coûte…. voir plus haut),  pour le vendre et faire cadeau du produit de ce vol (appelons les choses par leur nom) à leurs protégés du privé.

C’est pourquoi Jonathan Duong conclut sa démonstration très documentée par un vibrant : Pas une pièce jaune ! Pas un sou !

 

Ne vous laissez pas arnaquer.

 

 

 

 

 

Mise en ligne progressive du 1er juin 2020

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *