Requiescant in pace ?

 

Il y a peu de chances (et pas qu’aux USA)

 

 

 

 

 

 

On vous l’avait annoncé en français pour bientôt. Le voilà :

 

 

L’État profond remporte l’élection présidentielle de 2020 – USA : R.I.P.

 

Le Saker – the vineyard of the saker – 23.12.2020

 

Traduit par : Le Saker francophone

 

 

 

 

 

 

D’accord, cette fois il semble que ce soit fini. Mitch McConnell a félicité Biden et Harris, signifiant ainsi la reddition officielle du GOP, le Parti républicain – qui, soyons honnêtes ici, n’a jamais vraiment été prêt à se battre pour Trump. Vladimir Poutine a également adressé ses félicitations en ces termes : (déclaration officielle russe)

 

« Félicitations à Joseph R. Biden pour sa victoire à l’élection présidentielle américaine »

Vladimir Poutine a adressé un message à Joseph R. Biden le félicitant pour sa victoire à l’élection présidentielle aux États-Unis d’Amérique.

15 décembre 2020

Dans son message, Vladimir Poutine a souhaité plein succès au président élu et a exprimé sa confiance que la Russie et les États-Unis, qui portent une responsabilité particulière dans la sécurité et la stabilité mondiales, peuvent, malgré leurs différences, contribuer efficacement à résoudre de nombreux problèmes et relever les défis auxquels le le monde est confronté aujourd’hui.

Le Président de la Russie a noté que, dans cet esprit, la coopération russo-américaine fondée sur les principes d’égalité et de respect mutuel répondrait aux intérêts des deux nations et de l’ensemble de la communauté internationale.

«Pour ma part, je suis prêt pour l’interaction et les contacts avec vous», a souligné le chef de l’État russe.

 

Les journalistes russes n’ont pas tardé à remarquer que, contrairement aux précédents messages de félicitations à Obama et Trump, celui-ci n’exprimait aucun espoir. Je ne peux qu’être d’accord. Franchement, les Russes envoient des signaux à ce sujet depuis longtemps, même Lavrov semble avoir jeté «l’Occident collectif» dans les toilettes des priorités politiques du Kremlin : les Russes considèrent clairement les dirigeants occidentaux comme collectivement en état de mort cérébrale – le non-sens autour de l’affaire Navalnyi n’a vraiment pas aidé, bien sûr.

Ce qui vient ensuite sera à la fois dangereux et laid. Pourquoi ?

Eh bien, d’une part, l’élection a été volée, même si la SCOTUS – la Cour Suprême – a essentiellement déclaré d’une part que ceux qui contestaient ce résultat n’avaient aucune raison valable de se plaindre et d’autre part que la SCOTUS ne se souciait pas de ce que dit la Constitution américaine. Cette trahison totale par sept juges sur neuf  a scellé le sort des États-Unis. La primauté du droit dans ce pays est révolue, morte.

Deuxièmement, il y aura une résistance contre ce que de nombreux Américains verront – à juste titre – comme un régime illégitime, arrivé au pouvoir par des moyens criminels et une révolution de couleur de quatre ans.

Troisièmement, comme tout autre régime politique, le pouvoir de l’exécutif américain repose sur deux piliers fondamentaux, un seul d’entre eux ne suffit pas.  D’abord un consensus social et ensuite le contrôle exclusif des moyens légaux de la violence.

Lire la suite…

Source : https://lesakerfrancophone.fr/letat-profond-remporte-lelection-presidentielle-de-2020-usa-requiem-in-pace

 

 

 

 

On mentionne, pour les bilingues, des choses très intéressantes en anglais :

 

Life under fire – The wages of apostasy

Par le grand historien David Irving 

https://www.unz.com/pub/jhr__life-under-fire/

 

 

The never-ending story

https://www.unz.com/author/andrew-joyce/

 

 

The COVID-19 un-explained

https://www.unz.com/author/larry-romanoff/

 

 

Year Zero

https://www.unz.com/chopkins/year-zero/

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de trêve ! même des confiseurs

(En direct de la basse-cour belge)

 

 

Mais si, ça s’est déjà vu : pendant la guerre. « La délation, Monsieur, vous ne savez pas ce que vous dédaignez. »

 

 

Belgique, la dictature sanitaire s’installe, et elle est violente

 

Philippe Huysmans · Le vilain petit canard – 24.12.2020

 

 

 

 

 

 

Dans cet article, je vais évoquer un fait-divers récent, qui s’est passé vendredi 18 décembre dans une habitation de Lasnes (Waterloo), au cours duquel des policiers étaient intervenus, vraisemblablement sur dénonciation, pour mettre fin à un rassemblement illégal, selon la formule consacrée.  En pratique, les ados de la famille avaient invités trois amis à eux, aussi ados, à la maison.  Des criminels endurcis, quoi.

 

Il se trouve que l’événement a été filmé en quasi-totalité, en partie par la mère des ados en question, et en partie par une amie de la famille.  Les images sont révoltantes, pareille violence est intolérable dans un état de droit.  Vous trouverez ici le témoignage de cette dame, qui s’appelle Valérie Grosjean.  Et la vidéo, si vous ne l’avez pas encore vue circuler sur les réseaux sociaux, vous pouvez la regarder ici.  Âmes sensibles, s’abstenir.

Lire la suite…

Source : https://www.levilainpetitcanard.be/belgique-la-dictature-sanitaire-sinstalle-et-elle-est-violente/

 

Lisez aussi le reste, qui vaut le détour : https://www.levilainpetitcanard.be/

 

 

 

 

 

 

N’y a pas que la chloroquine qui les gêne…

 

Ivermectine : De l’indifférence scandaleuse au mensonge criminel

 

Le collectif citoyen – France-Soir – 26.12.2020

via Les moutons enragés   

   

 

L’ivermectine serait-elle décrétée inefficace si elle était chère ?

 

 

Pourquoi ne pas privilégier ce qui est testé et connu, au lieu de faire prendre des risques insensés au peuple ? On sait qu’une molécule tombée dans le domaine public, ça ne rapporte rien mais, est-ce la seule raison ? Partagez ! Volti

 

TRIBUNE

Halte au fake fact-checking : l’ivermectine est bien un médicament très efficace contre la Covid-19.

Fin novembre, FranceSoir était le seul journal à analyser attentivement la littérature scientifique et les preuves statistiques extrêmement robustes prouvant de manière quasiment irréfutable l’efficacité de l’ivermectine contre la Covid-19, à tous les stades: aussi bien en prophylaxie (divise les contaminations d’un facteur 10, efficacité comparable aux vaccins) qu’en traitement précoce ou tardif  (division du risque de mortalité d’un facteur entre 2 et 6).

La méta-analyse du Collectif citoyen reprenait et mettait à jour celle du Dr Pierre Kory [1]. Nous confirmions déjà que d’après la douzaine d’essais randomisés existants, tous montrant des effets bénéfiques, il était immoral de ne pas administrer ce traitement, surtout au vu de l’infime risque d’effets secondaires graves.

Quelle fut notre surprise et notre choc suite à la publication de l’article de 20 Minutes ce week-end intitulé « Coronavirus : Non, l’ivermectine n’est pas un médicament « très efficace » contre la maladie. » Cet article fait partie de la série d’articles “Fake off” se targuant de “fact-checker” les fake news.

Lire la suite

Source : https://lesmoutonsenrages.fr/2020/12/26/ivermectine-de-lindifference-scandaleuse-au-mensonge-criminel/

Source d’origine : https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/ivermectine-de-lindifference-scandaleuse-au-mensonge-criminel

 

Là aussi, il faut lire le reste : https://lesmoutonsenrages.fr/

 

 

 

 

 

Liste croissante des assassinats de chercheurs liés au COVID-19

 

CV19  – 23.12.2020

 

 

 

 

La mort récente du scientifique russe Alexander « Sasha » Kagansky, s’ajoute à la liste croissante des personnes engagées dans la recherche sur les coronavirus qui meurent dans des circonstances mystérieuses.

Alexander Kagansky travaillait sur un vaccin COVID-19 avant d’être poignardé et jeté par la fenêtre de son appartement du 14e étage.

J’ajouterai ci-dessous cinq autres cas de personnes qui ont participé à la recherche sur le COVID-19 ou qui sont étroitement liées aux événements survenus depuis la pandémie, et qui ont été tuées ou trouvées mortes dans des circonstances mystérieuses :

 

 

 

 

 

Lire la suite…

Source : https://cv19.fr/2020/12/21/liste-croissante-des-assassinats-de-chercheurs-lies-au-covid-19/

 

 

 

Une dictature, la France ? Meuh non…

 

« Passeport vert », obligation de se faire vacciner : la liberté en danger

 

Mathieu Slama – FigaroVox Tribune – 22.12.2020

 

 

Va-t-on être obligé de se faire vacciner pour bénéficier de ses « libertés » ? Lundi, Jean Castex a présenté un projet de loi instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires comprenant un article lui permettant de subordonner certaines libertés à l’administration d’un vaccin. Une députée UDI, Valérie Six, propose également de mettre en place un « passeport vert » pour toutes les personnes vaccinées. Pour le consultant et analyste politique Mathieu Slama de tels dispositions seraient hautement liberticides et créerait deux catégories de citoyens n’ayant pas les mêmes droits.

 

« Il y aurait désormais, dans le monde du coronavirus, deux catégories de citoyens qui n’ont pas les mêmes droits: les citoyens qui se font vacciner et les citoyens qui ne se font pas vacciner »

 

Depuis presque un an, on assiste à un délitement inédit de l’État de droit. C’est quasiment devenu une évidence de le dire, ce qui prouve à quel point on s’est habitué à l’inacceptable. Nous vivons depuis mars dernier au rythme du confinement, du déconfinement, du reconfinement et du couvre feu. Le tout dans un silence politique quasi absolu. Seule la méthode (et la gestion de l’épidémie par le gouvernement) est mise en cause par l’opposition. Pas les mesures mêmes alors que ce sont ces mesures qui devraient être remises en cause.

À lire aussi :Covid-19: que risquera un salarié s’il refuse de se faire vacciner?

Il faut reconnaître à la majorité une créativité sans faille dans l’élaboration de mesures de plus en plus liberticides, trouvant leur inspiration chez les médecins du conseil scientifique, omniprésents dans les médias, dont le souci des libertés publiques est, pour la plupart d’entre eux, égal à zéro.

Lire la suite…

Source : https://www.lefigaro.fr/vox/politique/passeport-vert-obligation-de-se-faire-vacciner-la-liberte-en-danger-20201222

 

Et c’est dans le Figaro, tout ça ! 

Bien sûr, il y aura des reculs, des retraits, des démentis, des « adaptations » et autres fariboles, puisqu’« ils » légifèrent au jour le jour, au gré de leurs besoins immédiats, mais la dictature, bien entendu, c’est justement ça, s’pas ?

 

 

 

 

 

 

Ailleurs (avec Florian Philippot et commentaires de lecteurs en prime) :

 

Dictature : la terrible loi française créant le passeport sanitaire

 

Les moutons enragés – 23.12.2020

https://lesmoutonsenrages.fr/2020/12/23/dictature-la-terrible-loi-francaise-creant-le-passeport-sanitaire/

 

 

 

 

 

Finie la fête !

 

Now, Voyager

 

 Rosa Llorens – L.G.S. – 21.12.2020

 

 

 

 

La Révolution a eu lieu, la société a changé de base : il y a dix ans, cinq ans, un an, fêtes et tourisme étaient ses mamelles, on circulait à la queue leu leu à Venise, on allait enterrer sa vie de jeune fille à Barcelone et, tout en calculant son empreinte écologique, on passait le week-end à Marrakech ; aujourd’hui, fêtes et tourisme sont criminalisés, et on arrête des teufeurs qui s’amusaient dans un pavillon de banlieue, entre Tontons flingueurs (voir la fête où, des salons à la cuisine, jeunes et vieux boivent à qui mieux mieux), et Certains l’aiment chaud (descente de la police dans un cabaret clandestin pendant la prohibition) ; tandis que Macron menace de représailles les Français qui oseraient aller skier en Autriche !

 

C’était il y a bien longtemps, en 2015 : au lendemain des attentats des terrasses, quelqu’un avait décidé que le livre d’Hemingway était « une belle réponse à Daesh », et Paris est une fête était devenu un must, le slogan hypercorrect du moment, on était censé montrer son courage et sa responsabilité citoyenne en prenant l’apéro au café. C’était encore l’ère du « festivisme », férocement moqué par Philippe Muray, qui s’était emparé de la société avec le Ministère Jack Lang, son tout-culturel, tout-festif. La fête était devenue obligatoire, imposée d’en haut par tous les moyens (souvenons-nous du métro Duroc rebaptisé « Durock » pendant les Fêtes de la musique).

Aujourd’hui, faire la fête est un crime, passible d’amendes et de prison.Il n’y a pas de meilleur signe (avant les camps de concentration) du caractère totalitaire d’un pays : on ne fait pas la fête quand on en a envie, il faut la faire, ou ne pas la faire, tous en même temps, selon les injonctions du Pouvoir. Et pour qu’on ne puisse pas rejoindre sa bande de copains, on ne bénéficie que d’autorisations extraordinaires de sortie jusqu’à un kilomètre de chez soi, ou alors plus loin, mais avec obligation d’être rentré pour 20 heures.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/now-voyager.html

 

 

 

 

 

 

Et ça vient d’où tout ça ? Bof…

 

Opération « Crossword », 1945 : quand les Alliés voulaient collaborer avec les Nazis contre l’armée soviétique

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics – 22.12.2020

 

 

 

 

 

Alors que la Seconde Guerre mondiale est devenue un enjeu géopolitique, devant permettre 75 ans plus tard aux États-Unis, après la chute de l’URSS, de réécrire l’histoire pour devenir les « sauveurs » exclusifs du monde libre, la Russie publie régulièrement des documents d’époque rappelant les faits, rappelant l’histoire. Dernier en date, un télégramme chiffré rendu public par le Renseignement extérieur, prouvant la tentative par les États-Unis et la Grande-Bretagne de signer une paix séparée et de collaborer avec l’Armée nazie, qui devait en contrepartie continuer le combat contre l’Armée soviétique.

 

L’Opération « Crossword », appelée « Sunrise » par les Américains, a été connue par les Soviétiques grâce au Renseignement et court-circuitée. Mais cela fait des épisodes peu glorieux, dont les Alliés préfèrent ne pas se souvenir. Et ne pas trop parler. Car, finalement, la collaboration de l’Occident avec les SS était tout à fait acceptable lorsqu’elle servait les intérêts politiques.

À l’occasion des 100 ans du Renseignement extérieur russe, un ouvrage est sorti mettant à disposition du public un certain nombre de documents déclassifiés, notamment en ce qui concerne l’Opération « Crossword » menée par les États-Unis et la Grande-Bretagne au printemps 1945, visant à sortir du jeu, en soutenant l’armée nazie contre les Soviétiques.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2020/12/operation-crossword-1945-quand-les.html

 

 

 

 

 

Bof, hein ?

 

Les livres d’Annie Lacroix-Riz sont comme ces dicos qui recèlent la grammaire, l’Histoire des vérités incontestables…

 

En dix ans, de 39 à 49, industriels et financiers ont détruit le pouvoir syndical.

 

Jacques-Marie Bourget – L.G.S. – 9.12.2020

 

 

 

 

L’inexpugnable Annie Lacroix-Riz frappe encore. Dans un livre : Scissions syndicales, Réformisme et Impérialismes dominants 1939-1949, elle nous montre pas à pas comment le capitalisme a étranglé tout pouvoir syndical. C’est triste, mais ça mérite lecture.

 

À notre époque, celle de l’à peu près et du mélange de mensonges qui fait vérité, à l’heure des approximations de Wikipédia il est un peu ridicule, attardé et vieux monde, de parler des dictionnaires. Dans le passé un Petit Larousse Illustré était le plus beau cadeau que l’on puisse faire à un tout juste titulaire du Certificat d’Etudes Primaire. L’impétrant en avait pour la vie, avec en plus des pages roses en latin. Les livres d’Annie Lacroix-Riz sont comme ces dicos, des bouquins qu’il faut avoir sur l’étagère, car ils recèlent la grammaire de l’Histoire, des vérités incontestables, de l’équivalent Bescherelle. Des livres, comme ceux de cette historienne de combat, il faut donc les avoir à portée de main. Comme des outils pour abattre les fake news diffusées comme du popcorn par certains historiens estampillés. Vous lisez quelque part, ou vous entendez dire, ce qui vous semble être une sottise, par exemple sur la déconfiture des luttes ouvrières…Vous plongez dans Scissions Syndicales, Réformisme et Impérialismes Dominants, le dernier opus de Lacroix-Riz sorti chez Delga, et vous avez la preuve du mensonge. Je sais, le titre du bouquin est affligeant. Il semble avoir été inventé par la CIA pour que le lecteur continue d’ignorer que c’est le capitalisme, avec en premier de cordée celui d’Amérique, qui a écrasé le mouvement syndical en Europe. Heureusement la faiblesse du titre n’enlève rien à la force du contenu. Dans certains films on peut voir le témoin d’un crime écrire un message dénonçant le coupable, et le garder dans le tiroir de son bureau : « en cas de malheur ».

Ici les assassins sont en nombre, et figurent dans l’Index des noms, à la fin du livre de Lacroix-Riz. De 1939 à 1949, ce sont eux qui ont trahi la République, et conduit là où nous sommes, au déclin, à la montée de la misère, aux profits qui grimpent. Ses pages sont la pathétique description de la victoire de l’argent sur la sueur ouvrière.

 

 

 

 

Bien avant leur légalisation en 1884, avec la lutte idéologique entre Marx et Proudhon, l’histoire des syndicats n’est qu’une suite de querelles parfois violentes. Au début du siècle le mouvement ouvrier se cristallise autour de la CGT, non exempte de guerres internes. Et l’unité de façade est en mauvaise passe avant 1914. Ce dont témoignent les déchirements du congrès d’Amiens en 1906, où les « guesdistes » (officiellement marxistes) et les antimarxistes s’écharpent. L’entrée en guerre qui a été approuvée par la majorité conduite par Léon Jouhaux, tue ce semblant d’agir ensemble. Avec la boucherie puis la révolution soviétique, la rupture est consommée entre « réformistes » et « révolutionnaires ». Par une manipulation rarement observée, en 1921 Jouhaux parvient à virer les « unitaires », alors qu’ils sont en marche pour conquérir la majorité au sein de la CGT. Une manœuvre réussie avec l’aide du patronat et de l’État français, mais aussi de la Fédération syndicale internationale d’Amsterdam, contrôlée par ses amis américains.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/en-dix-ans-de-39-a-49-industriels-et-financiers-ont-detruit-le-pouvoir-syndical.html

 

Il a raison Bourget : Lacroix-Riz, c’est plus passionnant que du John Le Carré, et en plus c’est « du vrai », pas de la fiction.

 

 

 

 

 

 

C’est du 10 décembre et c’est loin la Chine, mais il y a une photo de l’auteur :

 

Ouïghours : que se passe-t-il au Xinjiang ? Entretien avec Maxime Vivas.

 

 

Maxime VIVAS

 

 

 

Que se passe-t-il en Chine au Xinjiang ? Comment expliquer la propagande à base de fausses nouvelles intensément diffusée en France ? Le journaliste Maxime Vivas, l’un des rares à s’être vraiment rendu sur place, publie un livre enquête : Ouïghour pour en finir avec les fake news. Il a accepté de répondre aux questions d’Initiative Communiste.

 

Initiative Communiste : Qui n’entend pas depuis de long mois les pires propos contre la Chine. Es-tu de ces éditorialistes répétant des éléments de langages d’ambassade, ou de ces journalistes qui ont été voir de leurs yeux ce qu’est la réalité sur le terrain ? As-tu pu aller au Tibet, au Xinjiang ?.

 

Maxime Vivas : Je suis allé au Tibet en 2011 avec un grand reporter du Monde et un grand reporter du Figaro.

Instruits pas des journalistes, des auteurs, des intellectuels divers, des tibétologues savants, nous avions à constater que la culture tibétaine, sa langue, sa religion étaient éradiquées par les autorités chinoises, par ailleurs coupables d’un génocide. Or, nous avons vu au contraire les temples et monastères débordant de moines et de fidèles, des prières dans la rue, la montagne souillée par des signes religieux (ça m’a agacé), la langue tibétaine utilisée pour les panneaux indicateurs, les journaux, la radio, la télé, dans les écoles (enseignement en tibétain jusqu’à la fac). Nous avons visité une université pourvue de dizaines de milliers d’ouvrage en tibétain, nous avons assisté à des spectacles de folklore tibétain, nous avons vu des mamans avec plusieurs enfants (la politique de l’enfant unique n’a jamais été en vigueur au Tibet). En lisant des ouvrages, non pas du gouvernement chinois (on ne m’aurait pas cru) mais d’amis du dalaï lama (dont l’exploratrice française Alexandra David-Néel) et du dalaï lama lui-même j’ai appris et j’ai dit que le servage, voire l’esclavage existaient jusqu’en 1959 (date de la fuite du dalaï lama) que les enfants naissaient parfois avec des dettes (les dettes héréditaires, promptement abolies, par Beijing). Mieux, de meilleures conditions de vie ont favorisé le doublement de la population et de l’espérance de vie (qui est passé de 37,5 ans à 67 ans). Et enfin, la langue et la culture ont connu un essor fulgurant par la scolarisation de tous les enfants (contre 5 % avant : les moines et les aristocrates). Bref, le Tibet n’est pas un paradis, mais c’était un enfer.

De retour en France, j’ai écrit un livre, mes confrères ont écrit de longs articles, mais dans aucun on ne lisait que la culture tibétaine, sa langue, sa religion étaient éradiquées par les autorités chinoises, par ailleurs coupables d’un génocide.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/ouighours-que-se-passe-t-il-au-xinjiang-entretien-avec-maxime-vivas.html

 

Et un commentaire de Jacques-Marie Bourget perdu dans les 42 autres :

Pour avoir vécu le faux génocide du Darfour (une famine et des combats ethniques), en Irak, le bobard des Armes de Destruction Massive, les goélands mazouté à Bassorha (les images venaient de Bretagne), les bébés arrachés des couveuses au Koweït par Saddam (les images avaient été tournées aux USA avec la fille de l’ambassadeur déguisée en infirmière), l’abri de Bagdad avec 400 morts (soi-disant tués par Saddam qui n’y a jamais mis les pieds)… Faut-il ajouter Timichoara et les fusillés autopsiés afin de connaître la cause de leur mort ? Donc il serait temps que les guérilleros droit de l’hommistes de la Cia s’attaquent enfin à une vraie cause, celle des Palestiniens.

 

 

 

 

 

 Imaginaire, vous avez dit imaginaire ?

 

 

 

 

LGO – 27.12.2020

Rubrique : merdias France et Belgique

 

 

Pour comprendre de quoi parle le brûlot d’Anatole Atlas ci-dessous, il convient de savoir que la ministre hexagonale de la Gu… Défense vient d’avoir une idée qui laisse pantois : faire appel à quelques écrivains de SF/BD et assimilés pour imaginer les cas de figure inenvisagés par elle auxquels pourrait se trouver confrontée l’Armée Française, dans ses héroïques efforts pour protéger de l’invasion (russe, forcément russe) le territoire national.

À peine remise de sa proclamation prématurée de Joe Biden à la présidence US, de quelques libelles anti-Trump qui ne mangent pas de pain, et de la réclame à répétition pour la dernière oeuvre impérissable de Barak Obama, notre belgeoise gazette de référence a salué l’événement avec l’empressement et l’enthousiasme pour toutes les nobles causes qui la caractérisent.

Il s’agit de faire rimer « affaires militaires » avec « imaginaire », et le machin s’appelle « Red Team » (en français comme il se doit).

 

 

Le plumitif chargé de l’opération de comm’ : Jean-Claude Vantroyen

 

 

La page historique du Soir annonçant la chose

 

 

 

 

Les curieux trouveront le texte des deux articles concernés, après le commentaire malveillant qui suit .

 

 

 

 

 

Les Larbins du Parrain

 

 

« Bourreau de Podolie   Amant
Des plaies des ulcères des croûtes
Tes richesses garde-les toutes
Pour payer tes médicaments
 »

 

 

Ces vers de la Chanson du Mal-Aimé d’Apollinaire concluent la Réponse des Cosaques Zaporogues au Sultan de Constantinople : elles viennent d’être adressées par mon frère Prométhée, depuis son pic du Caucase, au chef actuel de la Turquie comme à tous les dirigeants du monde libre. Au premier rang desquels un certain comte Davignon, président d’honneur – aux côtés d’Henry Kissinger – du très discret groupe de Bilderberg, présenté dans Axiome de la Sphère comme le Parrain de la Belgique…

L’humour est inexpiable crime ayant valu aux Titans condamnation par l’Olympe. Sur lui se fonde notre fraternité face à la tyrannie. Prométhée, dérobant aux dieux le feu sacré pour en éclairer l’humanité, se rit des foudres de guerre brandis par Mars et Jupiter. Un jour viendrait (savait-il depuis son bannissement) du couvre-feu planétaire, qui verrait les agents de l’Olympe mendier le feu sacré. Ce jour tragi-comique est arrivé…

Libérer l’avenir de ce qui le défigure (ainsi que le recommandait Walter Benjamin) présupposerait un gigantesque éclat de rire des écrivains face à l’opération « Red Team » lancée par le ministère français de la Guerre, consistant à recruter un bataillon de plumitifs susceptibles de moderniser le vieux logiciel des Armées. Ce n’est pas plus une plaisanterie que la décision d’incorporer les 5.000 écrivains recensés en francophonie belge (instruits par une singulière expérience de pays colonisateur et colonisé) dans un nouveau think tank de l’Alliance atlantique…

 

 

 

 

L’adjudant-chef des feuilles littéraires du journal Le Soir de Bruxelles s’en extasie sur une pleine page : aux ordres de César devrait obéir Césaire. Toute ma vie j’ai croisé le képi de cet adjudant, gratifié de nos jours par Jupiter des galons d’un colonel ou d’un général. Sur le modèle du caporal Mobutu devenu maréchal, pourrait nous dire en connaissance de cause le Parrain de la Belgique. Celui-ci n’a-t-il pas l’œil et la main sur des légions de larbins ?…

Naguère limité dans ses entreprises par une hiérarchie des compétences, l’adjudant tira profit d’un anéantissement des anciens niveaux supérieurs de la culture, pour assurer sa promotion graduelle à tous les postes officiels du pouvoir. On pourrait le comparer au DJ, tâcheron devenu star de la musique. Mais qu’en est-il encore du destin stellaire de la Parole ? Ne voit-on pas ici la véritable pandémie de notre temps, qui d’avoir traqué tel un virus le pharmakeus, porteur de ce remède-poison qu’était le pharmakon, fait d’une pharmacopée vaccinatoire le pire fétiche marchand de tous les temps ?…

Cette ère secouée de spasmes fut qualifiée de convulsive par un auteur belge n’existant pas plus que son appel à une convulsivité supérieure de l’esprit. Pourquoi s’étonner de voir les armées s’emparer des cerveaux ? N’ayant aucune place en l’enclos dans lequel sont rangés les régiments des 5.000 écrivains belges (de savants algorithmes en prévoient 500.000 pour ce siècle, quand en connaître 5 du XIXe relèverait de l’impossible exploit pour la majorité de nos concitoyens, qui n’ont pas lu Thijl Ulenspiegel), j’ai toute liberté pour définir Kapitotal comme un attentat terroriste permanent, sans cesse travesti par les agents de la tour Panoptic…

Humble scribe des errances de Gilgamesh, il me fut accordé loisir de consigner sa vision de l’histoire – non dépourvue de quelque recul – ainsi qu’une suite ininterrompue de mystifications des populations. Selon le héros de la première épopée littéraire – tel qu’il s’exprime dans Axiome de la Sphère – Kapitotal met en œuvre de telles manipulations que celles-ci requièrent une apologétique sans précédent, chargée d’invalider toute pensée critique pour complotisme, grâce aux armées et clergés de la tour Panoptic. Intégrer les autorités ecclésiastiques à l’État-major militaire : voici la nouveauté ! Si les services de la propagande lancent une opération publicitaire consistant à faire « lire du belge », tous les bibelots de l’industrie livresque rivaliseront d’inanité sonore afin que nul n’entende une voix vieille d’autant d’années qu’il y a d’écrivains…

Jacques De Decker, un jour qu’il était en veine de confidences, m’avait révélé son appartenance au Club de la Demi-Pinte, société secrète ayant ses habitudes au Cercle Gaulois. Pourquoi me léguer un héritage aussi délicat, sinon pour que j’en témoigne ? Dans l’un de ses mails, il confiait avec ironie n’avoir trouvé nulle allusion à Lumumba dans les Mémoires du Parrain de la Belgique, bras droit de Spaak en cette année 1961 qui vit aussi l’assassinat du Secrétaire général de l’ONU Dag Hammarskjöld, l’une et l’autre morts étant reliées par les intérêts miniers du Katanga…

Quoi d’autre qu’une course à l’or et aux esclaves détermina les valeurs du monde occidental et oriente ses bio-nano-techno-pseudologies ? Quel rapport avec le Club de la Demi-Pinte ? Le comte Davignon qui l’y avait intronisé, comme en était membre Yvon Toussaint, directeur et rédacteur en chef du journal Le Soir de Bruxelles. Comment croire que Jacques et Yvon aient pu être les larbins du Parrain de la Belgique ? Ce sont les temps qui ont changé. Désormais règnent les adjudants. Celui qui gère aujourd’hui les feuilles littéraires de la gazette belge de référence, et célèbre avec enthousiasme l’opération Red Team, obéit-il aux ordres du Parrain quand il s’obstine à rendre invisible et inaudible Gilgamesh ?…

Qui aurait un sens aigu du ridicule ici se tairait. Mais l’absence de toute résistance à l’embrigadement, par l’Alliance atlantique, des anciens détenteurs du feu sacré (dont seules des cendres froides serviront au foyer de l’Olympe) oblige l’Atlante à injecter son pharmakon en cette socialité vérolée. Qui d’autre est-il, en effet, qu’une instance fictive autorisant à faire surgir toute une littérature de l’Œil imaginal ? Voilà ce que doit occulter l’adjudant…

Jacques a donc fait de l’Atlante son médium pour en appeler au dépassement de tous les cercles par la Sphère. Ne l’enjoint-il pas d’accorder quelque consolation de leur misère au Parrain et à ses larbins ? Donnons-leur le sentiment d’avoir tout de même réussi quelque chose dans la vie : l’accès, par ces lignes, à la postérité !

Anatole Atlas, le 22 décembre 2020

 

 

 

 

Source : sphérisme.be     

 

Voici, comme promis, les objets du déli…re :

 

RedTeam1 – Le Soir Plus

 

RedTeam2 – Le Soir Plus

 

Et – au diable l’avarice ! –  les documents d’origine :

 

 

https://redteamdefense.org/

 

 

https://www.defense.gouv.fr/aid/actualites/la-red-team-defense-publie-ses-deux-premiers-scenarios

 

 

 

 

On vous parlerait bien de Penser l’imaginaire, la somme en 4 volumes laissée (entre autres) par Manuel de Diéguez, disparu l’an dernier, mais ce serait prématuré en plus d’être indiscret. Tout ce qu’on peut vous dire est qu’il y est question de philosophie, voire de morale, alors que ni la philosophie ni la morale (surtout publique) ne paraissent être les préoccupations premières de ces Messieurs-Dames de la Grande Muette et de la BD.

Comme l’a dit le poète : « On ne saurait penser à tout ».

 

 

Post Scriptum ;

Mais on aimerait quand même bien savoir ce que pense, lui, de tout ça, M. Dominique Delawarde. S’il vous plaît, général…

 

 

 

 

 

Ah, la défense du sol sacré de la Patrie !

 

Emmanuel Macron a ordonné le survol de la Centrafrique par des avions militaires

 

RT France – 23.12.2020

 

 

Avion de chasse rafale sur la base aérienne d’Evreux-Fauville (Eure), France

 

 

Le président français a condamné l’offensive rebelle en Centrafrique en accusant l’ancien président François Bozizé et ses alliés de faire « obstruction à la mise en œuvre des accords de paix et à la tenue des élections ».

 

Emmanuel Macron s’est entretenu mercredi avec son homologue centrafricain Faustin-Archange Touadéra et a ordonné le survol du pays par des avions de chasse pour « marquer la condamnation par la France des tentatives de destabilisation », a indiqué l’Elysée.

Au cours de cet échange, le chef de l’Etat a condamné «les tentatives des groupes armés et de certains leaders politiques, dont [l’ex-président] François Bozizé, visant à faire obstruction à la mise en œuvre des accords de paix et à la tenue des élections» du 27 décembre, a précisé la présidence dans un communiqué.

Il a aussi « rappelé l’engagement constant de la France aux côtés des autorités centrafricaines et du peuple centrafricain pour contribuer aux efforts de stabilisation du pays ».

 

Cette mission s’est déroulée ce jour-même et marque la condamnation par la France des tentatives de déstabilisation du pays

 

Dans ce pays très instable, des groupes armés occupent plus des deux tiers du pays, et ont lancé une offensive avant la présidentielle de dimanche dont le favori est Faustin-Archange Touadéra tandis que la candidature de François Bozizé a été invalidée.

L’Élysée a précisé que, « à la demande du président Touadéra et en accord avec la (force de l’ONU) Minusca », Emmanuel Macron avait «ordonné la réalisation d’une mission de survol du territoire centrafricain par des avions de chasse ».

« Cette mission s’est déroulée ce jour-même et marque la condamnation par la France des tentatives de déstabilisation du pays », précise le communiqué, qui ne donne pas de détails.

Emmanuel Macron et Touadéra ont par ailleurs « salué et marqué leur soutien aux éléments de la Minusca, qui, aux côtés des forces armées centrafricaines, ont permis d’apporter une réponse de fermeté aux tentatives de déstabilisation du pays ».

 

300 soldats français sur place

La France compte quelque 300 soldats en Centrafrique, qui mènent des actions de formation des forces armées nationales et assurent si nécessaire un appui à la Minusca, forte de 11.500 hommes.

En décembre 2013, après le coup d’État contre le président Bozizé et l’embrasement qui avait suivi, Paris avait déployé plus d’un millier de soldats de l’opération Sangaris, sous mandat de l’ONU, pour rétablir la sécurité. Sangaris, qui a compté jusqu’à 1.600 hommes, est restée en place jusqu’en 2016.

Le président Touadéra a reçu ces derniers jours des renforts militaires du Rwanda et de la Russie, qui a annoncé mardi avoir envoyé 300 instructeurs militaires supplémentaires.

Source  : https://francais.rt.com/international/82109-emmanuel-macron-a-ordonne-survol-centrafrique-avions-militaires

 

 

 

 

 

Les Russes en Centre Afrique aussi ?

 

https://fr.sputniknews.com/international/202012221044970853-la-russie-envoie-300-instructeurs-militaires-en-centrafrique/

 

 

Mais…

 

https://fr.sputniknews.com/afrique/202012231044975754-martin-ziguele-la-presence-de-groupes-armes-en-centrafrique-cest-un-probleme-de-vie-ou-de-mort/

 

 

Oh, et les Chinois au Canada, maintenant !

 

https://fr.sputniknews.com/international/202012231044975676-formation-de-troupes-chinoises-au-canada-justin-trudeau-jette-un-froid-a-washington/

 

 

 

 

Noël :

un jour comme un autre en Palestine

 

 

 

 

 

Les forces d’occupation prennent d’assaut la salle de prière de Bab al-Rahm


Dix raids israéliens et bombardements intensifs sur la bande de Gaza Ce samedi 26 décembre 2020


26 journalistes palestiniens derrière les  barreaux d’occupation

 

 

 

 

Il est temps que la solution à un seul État devienne l’opinion majoritaire

 

 

 

 

 

Et en Syrie, ça ressemble à quoi cette fin d’année ?

 

 

Asma Assad et la Banque centrale syrienne écopent de nouvelles sanctions américaines

 

(Pas gênés du tout, les Yankees !)

 

Arab News en français – 23.12.2020

 

 

 

 

« Le Département d’État impose aujourd’hui des sanctions à Asma Assad, l’épouse de Bachar Assad, pour son insistance à entraver toute résolution politique du conflit syrien », indique Pompeo. « Asma Assad est à l’origine de plusieurs initiatives lancées au nom du régime pour consolider son pouvoir économique et politique, à travers ses prétendus organismes caritatifs et organisations de la société civile ».

 

 CHICAGO: Les États-Unis ont élargi mardi les sanctions contre le régime du président syrien Bachar Assad pour englober 18 personnes et organisations, dont des parlementaires, des militaires, des financiers et des membres de la famille de l’épouse du dirigeant, Asma.

Lire la suite…

Source : https://www.arabnews.fr/node/43816/monde-arabe

 

 

Ils ne lui offriraient pas une petite ONG clés en mains pour remplacer ses « prétendus organismes caritatifs » ?

Heureusement, le président Trump vient d’amnistier toute une fournée de délinquants US, notamment des Blackwaters poursuivis pour crimes de sang en Irak et Charles Kushner, père de son gendre et illustre délinquant civil, condamné pour malversations diverses à grande échelle, subornation de témoins et autres broutilles. Ouf !… on respire. Il reste encore des gens à principes, et ça va sûrement s’améliorer encore avec les successeurs..

 

 

 

 

 

 

Le moment ne saurait être plus opportun pour effectuer un petit retour en arrière et vous signaler la :

 

Sortie du documentaire « Voyage au pays de Bachar »

 

Raphaël BerlandCercle des Volontaires – 25.12.2020

 

 

 

 

 

1er novembre 2015. Filmé par les caméras d’Envoyé Spécial, qui réalise alors un documentaire sur les médias « complotistes » (comprendre : médias qui ne relaie pas la doxa), notre journaliste citoyen Raphaël Berland part en voyage au pays de Bachar. Son objectif : confronter le point de vue de notre média sur le conflit en Syrie, avec la réalité du terrain.

 

En effet, depuis 2011, début de la guerre en Syrie, que n’avons-nous pas entendu à propos de Bachar Al-Assad, ce « terrible dictateur » qui « massacre son peuple »… En France, à de très rares (et notables) exceptions près, tous les journaux, radios et télés étaient unanimes à dépeindre le chef d’État syrien comme une personne horrible, assoiffée de sang, et à cause de qui plus de 300.000 personnes innocentes auraient perdu la vie. Mais ce discours officiel contrevenait au discours officiel qui régnait avant 2011;  surtout, il allait à l’encontre des informations et des analyses que nous faisaient parvenir les Syriens de la diaspora en France.

L’objectif de notre journaliste fut donc de rencontrer des Syriens, du plus haut au plus bas de l’échelle sociale, afin de recueillir leurs points de vue sur le conflit qui déchire leur pays, loin de toute propagande occidentale.

 

 

 

 

 

 

Pour soutenir le Cercle des Volontaires :
https://fr.tipeee.com/cercle-des-volontaires

 

Une visite à leur site s’impose :

http://www.cercledesvolontaires.fr/

 

 

 

 

 

Ajoutons qu’il existe une

 

 

http://amfs.org/

 

 

et, sur Twitter, un

 

 

https://twitter.com/sos_syrie

 

 

Nous n’en connaissons pas en Belgique

 

 

 

 

 

Ceux-là viennent d’arriver. On vous les livre bruts de décoffrage, avant même de les avoir lus :

 

 

L’année de la Russie, ennemi numéro un

 

Israël Adam Shamir – Arrêt sur Info – 27.12.2020

Traduction : Maria Poumier

pour Entre la plume et l’enclume

 

Paru le 26 décembre 2020 sur UNZ Review sous le titre Merry Christmas and a Happy New Year! A Year of a Good Old Enemy! Russia is the Enemy Number One

 

 

 

 

 

Saint-Pétersbourg, capitale des tsars et toujours la ville la plus civilisée, capitale culturelle de la Russie, connaît sa merveilleuse pause de Noël. La neige moelleuse avait déjà recouvert les rues, décorant les collines et le bord de mer, adoucissant l’air et transformant cette ville fascinante en un conte de fées hivernal. Des arbres de Noël ornent les places de la ville et les habitations privées. Les magnifiques cathédrales impériales sont ouvertes pour la prière, la confession, la liturgie et la communion. À l’Opéra, les meilleurs interprètes chantent la Tétralogie de Wagner et l’Aïda de Verdi ; le ballet met en scène Casse-Noisette ; la Neuvième de Beethoven exalte la joie dans la salle de concert impériale; le musée de l’Ermitage présente les disciples de Raphaël avec des toiles qui viennent de toute l’Europe, comme si la peste ne s’était jamais aventurée hors de Wuhan.

 

Leningrad [ainsi appelée de 1924 à 1991, ndlr] n’est pas seulement connue pour son art : le colossal brise-glace nucléaire Arctica a été récemment lancé depuis son chantier naval pour rendre les mers gelées navigables toute l’année. Les magasins et les restaurants servent leur abondante clientèle. Les écoles fonctionnent comme d’habitude. Les masques sont censés être obligatoires dans les transports publics et les magasins, mais les gens font la part des choses. La principale leçon que les Russes ont tirée des dernières années de déliquescence soviétique c’est  comment saboter les décisions stupides des autorités, et maintenant ils mettent en oeuvre cet art, à tout bout de champ. Ils ne montent pas au créneau, ils ne discutent pas, ils disent oui avec la tête, et ils s’asseyent sur les nouvelles prohibitions comme ils s’asseyaient sur les décrets de Brejnev. C’est probablement l’un des endroits où l’on respire le mieux, dans le monde régi par Bill Gates et son guide suprême éthiopien à l’OMS. Pourtant, la Russie est menacée, non pas par une nouvelle mutation du virus, mais par quelque chose de bien pire.

Lire la suite…

Source : https://arretsurinfo.ch/lannee-de-la-russie-ennemi-numero-un/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=lannee-de-la-russie-ennemi-numero-un

 

 

 

 

 

Checkpoint Charlie

 

Anatole Atlas – spherisme.be – 27.12.2020

 

 

Respirer de concert, inspirer en commun le souffle de l’esprit (c’est-à-dire conspirer) n’est-il pas le meilleur qui puisse arriver à l’homo sapiens en son destin de sphèranthrope ? N’est-ce pas un complot contre cette conspiration nécessaire à l’humanité, que l’actuelle médicalisation du monde passant par l’abolition du pharmakon (remède-poison) comme du pharmakeus (à quoi Socrate reliait son rôle de sorcier) par l’industrie pharmaceutique ? Ô Jacques De Decker, l’épouvantable malignité d’un être possédé du daïmôn lui fait te dédier ces lignes inspirées, auxquelles tu aspires même après avoir expiré, car elles n’auront peut-être pas d’autre lecteur !…

Tel un troupeau beuglant pour exiger toutes les conditions de confort et d’hygiène médicalisés sur un tapis roulant menant à l’abattoir aseptisé, les technopithèques ne survivent qu’à peine en l’ère thérapeutique. Le médecin s’est substitué au prêtre comme docte et docteur. Le psychiatre à l’inquisiteur. Les catégories du sain et du malsain, à celles du pur et de l’impur. Dans les relations sociales, celles de mature et d’immature (d’expert majeur et d’ignorant mineur) à celles d’orthodoxe et d’hérétique. Baby Mac offre une illustration caricaturale de la figure du pouvoir, où sainteté et santé se combinent pour garantir un salut médical ayant remplacé le miracle, grâce aux clergés des laboratoires pharmaceutiques. La normalisation par le sacrement du vaccin vaut plus et mieux que toutes les vieilles eucharisties…

 

 

 

 

Les journaux ne parlent-ils pas d’une « sanctuarisation » des lits d’hôpitaux ? Les nouvelles sommités ecclésiastiques n’envisagent-elles pas de « changer les croyances » des populations, pour les faire accéder à l’universelle communion ? La vaccination programmée de l’humanité n’est-elle pas menée comme une campagne d’évangélisation ? Cette nouvelle religion vaccinale n’atteint-elle pas le comble de la tartuferie propre à toutes les confessions, son synode étant constitué des plus hauts cardinaux de la finance et son souverain pontife étant le chef de la Banque mondiale ? Tout ceci n’est bien sûr qu’idéologie, dissimulant une socialité cariée par corruption, pollution, dépression, cadavérisation de toute vie sous les oukases publicitaires du healthy. Qui met en question le pseudocosme de Kapitotal et de la tour Panoptic sera donc accusé de complotisme, comme était naguère taxé de diabolisme qui prétendait critiquer les institutions féodales et l’Église catholique…

Lire la suite…

Source : http://www.spherisme.be/Texte/CheckpointCharlie.htm

 

 

 

 

 

Enfin, on ne veut pas finir l’année sans Maradona et sans mythe !

 

 

 

 

Le mythe Maradona contre « la vie nue »

 

Rosa Llorens – L.G.S. – 6.12.2020

 

 

 

Ah, le voilà, le fameux but marqué de la main gauche !

 

 

L’un de nos ex-Présidents a disparu… et il ne nous manque rien. Au contraire, la mort de Maradona a creusé un grand vide dans le monde, même chez ceux qui ne connaissent rien au foot. À l’époque où ils jouaient, on comparait Maradona et Pelé : lequel est le plus grand joueur ? Aujourd’hui, il n’y a pas photo, l’Histoire a tranché : face au « roi » Pelé, il y a le « Dieu » Maradona. À quoi tient la dimension unique de Maradona ?

 

On oppose souvent les dons extraordinaires de Maradona balle au pied à sa calamiteuse conduite privée (alors que Pelé était déjà un champion du politiquement correct, ce qui lui a permis de devenir Ministre des sports au Brésil) : c’est la meilleure façon de ne rien comprendre au phénomène. Aujourd’hui, ses défauts mêmes deviennent des qualités : à l’heure où les sportifs manient la langue de bois comme des politiciens au rabais, où ils n’osent pas dire un mot qui n’ait été préparé et appris par cœur, où ils entonnent tous, pas seulement le si consensuel Thuram, le grand chœur de l’anti-racisme, où on ne peut être un bon joueur si on n’est pas en même temps une dame de charité, l’intempérance verbale, les excès de toute sorte de Maradona deviennent un modèle, et un kit de survie.

Dirty Diego symbolise tout ce qui donne du piment à la vie, et dont, depuis de longues années, le politiquement correct a entrepris de nous spolier. On a commencé par interdire dans les stades les insultes entre supporters, et nous en sommes à voir des stades sans spectateurs, des matchs dont les commentateurs sportifs continuent à nous donner les résultats, feignant de ne pas s’apercevoir qu’on n’a plus là qu’un cadavre de football.

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/le-mythe-maradona-contre-la-vie-nue.html

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 27 décembre 2020

 

 

 

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *